• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Position américaine intéressante sur l’accord nucléaire

Position américaine intéressante sur l’accord nucléaire

JPEG

Bien que la position américaine sur l’accord nucléaire iranien ait été sujette à controverse lors de l’investiture du président Joe Biden, les échanges se sont accélérés depuis le 20 janvier.

Les parties concernées ont commencé à clarifier leurs positions, surtout après que le nouveau secrétaire d’État américain Tony Blinken a officiellement révélé les grandes lignes d’un changement complet de la politique de son pays au Moyen-Orient.

Blinken a clairement indiqué qu’il fallait assouplir les attentes à propos du retour des États-Unis à l’accord nucléaire, comme l’avait déjà annoncé le président Biden au cours de sa campagne. Son discours cadre avec ce qu’a laissé présager des articles précédents. Le retour ne sera pas aussi facile que le pensent certains.

Il y a des éléments stratégiques qui pourraient ralentir les efforts de la Maison Blanche pour le retour prévu. Lors de sa première conférence de presse, un jour après son entrée en fonction, Blinken a affirmé sans ambages que si l’Iran respecte tous ses engagements jusqu’à l’accord de 2015, «  les Etats-Unis feront la même chose,  » notant que l’Iran avait cessé de respecter ses engagements sur de nombreux fronts.

«  Il faudra un certain temps pour qu’il prenne la décision de le faire et qu’il revienne à temps pour que nous puissions évaluer s’il respecte ses obligations. Nous n’y sommes donc pas - nous n’en sommes pas encore là, c’est le moins qu’on puisse dire.  »

Au vu de cette déclaration, qui révèle pour la première fois les orientations de la stratégie de l’administration Biden pour faire face à cette question complexe, on peut dire qu’elle reflète en principe une bonne position. Le secrétaire d’État a fixé des critères bien définis pour un retour à l’accord nucléaire signé avec l’Iran.

La question n’est plus un chèque en blanc, comme les mollahs l’avaient pensé pendant des mois. Il est devenu évident que le retour à l’accord nucléaire n’est pas imminent. Il faut suffisamment de temps pour voir la prochaine étape, pour la simple raison que les mollahs demandent une démarche complètement opposée. Ils demandent, comme annoncé, que les États-Unis reviennent à l’accord nucléaire comme point d’entrée pour leur respect des engagements pris dans le cadre de cet accord.

Ma propre conception est que l’exigence des mollahs est assez élastique et sujette à changement, à condition que certaines circonstances soient disponibles pour sauver la face du régime iranien, afin qu’il puisse revenir sur certaines des violations commises en réponse aux sanctions sévères imposées par l’ancien président Trump depuis son retrait de l’accord nucléaire à la mi-2018.

La partie européenne évoquant la possibilité de négociations avec les États-Unis sur les moyens de traiter le dossier nucléaire iranien, de nombreuses alternatives se profilent à l’horizon, comme par exemple l’annonce simultanée de l’Iran et des États-Unis d’un retour à l’accord.

Mais le discours de Blinken sur la nécessité de s’assurer que le régime des mollahs remplisse ses obligations dans le cadre de l’accord nucléaire peut refléter la difficulté d’un tel retour et d’empêcher sa réalisation.

Tout retour inconditionnel des États-Unis à l’accord nucléaire serait une erreur stratégique majeure qui pourrait marquer les quatre années de mandat du président Biden. Il donnera aux mollahs le mandat de continuer à se soustraire, à manœuvrer et à violer les termes de l’accord nucléaire existant.

De plus, il est difficile de les convaincre ou de faire pression sur eux pour qu’ils soumettent leur programme de missiles et leur rôle régional dans le cadre de négociations plus larges et plus complètes qui incluraient des représentants des États du Conseil de coopération du Golfe, afin de trouver une formule intégrée pour la sécurité régionale.

Il pourrait donc être très utile pour les États-Unis de s’éloigner de la formule «  vous d’abord  » que les mollahs s’efforcent d’imposer à l’ordre du jour des débats sur leur dossier nucléaire.

Je pense qu’ils ont délibérément violé les termes de l’accord nucléaire au cours des derniers mois pour parvenir à cette formule. Cette dernière leur a garanti une grande victoire de propagande politique, importante pour un régime qui a reçu des coups forts au cours des quatre dernières années, a timidement tenté de répondre à certains d’entre eux, et a simplement réserver son droit de répondre à la plupart d’entre eux sans le faire par crainte des conséquences d’une telle réponse.

Parce que le régime des mollahs a récemment déclaré qu’il ne retiendrait pas son souffle pour voir les Etats-Unis revenir à l’accord nucléaire, il est probable qu’il pariera à nouveau sur des négociations marathoniennes, comme cela s’est produit lors des négociations menant à l’accord de 2015, où le négociateur iranien a fait figure de beaucoup de patience et d’un peu de transparence, après quoi il a obtenu ce qu’il voulait, poussant les autres à signer un accord rempli de lacunes dans l’intérêt des mollahs.

Il serait alors judicieux pour toutes les parties concernées de faire le point sur la situation actuelle et d’élaborer des plans et des objectifs clairs et précis avant de déterminer la prochaine étape dans ce dossier complexe.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • OMAR 26 février 15:06

    Omar9

    .

    J’ai déjà vu quelque part cet émir.

    .

    Mais où ? Mais où ?

    .

    Est-ce là ?

     https://www.youtube.com/watch?v=bziss2lgXmo


    • pierrot pierrot 27 février 10:13

      Le rétablissement de l’accord nucléaire de juillet 2015 est une affaire difficile qui exige de la diplomatie fine à petits pas réciproques des deux parties.

      Il ne faudrait pas ajouter des sujets nouveaux tels que les missiles ou le terrorisme car cela stopperait définitivement le projet et donc la prévention de la paix au Moyen Orient et au delà.


      • OMAR 27 février 11:58

        Omar9
        .
        Bonjour @pierrot
        .
        Israël et les monarchies sataniques de la péninsule, ne veulent pas de cet accord.
        Leur rêve est la vitrification de l’Iran, pas moins.
        .
        Alors, ils influencent les négociations en y suggérant ou en proposant d’autres conditions, même les plus biscornues.
        .
        Et, malheureusement, ils sont écouté..


      • njama njama 27 février 12:43

        @pierrot
        Israël a besoin d’avoir des ennemis pour que l’idéologie sioniste continue d’ exister (idem pour les USA)...
        Israël est une puissance occupante comme l’était l’empire romain en Palestine, son objectif est d’annexer à moyen et long terme encore d’avantage de territoires. La paix n’est pas dans son intérêt, d’autant plus qu’il est très impliqué dans le complexe militaro-industriel
        Israël n’est pas une démocratie, il n’a pas de Constitution, il entretient un apartheid.
        Il dispose de l’arme atomique, et de l’énergie nucléaire comme il l’entend... au nom de quoi la refuserait-il à ses voisins ?


      • pierrot pierrot 27 février 22:28

        L’intérêt des parties prenantes : USA, Russie, Chine, Royaume Uni, France, Allemagne et USA est la restauration de l’accord nucléaire de 2015.

        Israël n’est pas partie prenante.

        L’objet (qui est accepté par l’Iran) est que l’Iran ne dispose pas de l’arme nucléaire.

        Cela n’aurait aucun intérêt, ruine leur économie etc.

        Par contre il est normal que l’Iran dispose de réacteurs nucléaires civiles (2 déjà construits avec les Russes), d’autres en projet pour la production d’énergie décarbonée et la fabrication de radionucléides à usage médical (radiothérapie, imageries X avec traceurs etc).

        La population est fatiguée par les grandes restrictions de toutes sortes, alimentation, médicament, chômage ... et appréciera le futur accord.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité