• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour célébrer la mandoline...

Pour célébrer la mandoline...

La mandoline nous séduit de ses sonorités dansantes, labiale à l'initiale, dentale "d", voyelle nasalisée virevoltante, "an", voilà un mot qui nous entraîne dans un tourbillon de consonnes et de voyelles variées.

La mandoline nous fait entendre des airs venus d'Italie : le mot est, lui même, italien, "mandolino" !

Diminutif du terme "mandola", la mandoline désigne un luth de petite taille, un petit luth à manche court, répandu tout autant pour la musique classique que populaire ou traditionnelle, notamment dans les pays méditerranéens : c'est la chanson napolitaine qui lui a donné ses lettres de noblesse.

Ce mot chante les paysages du sud, la Méditerranée, il évoque la langue italienne, ses échos sonores pleins d'éclats : "bravo, bravissimo, andiamo, buona sera, grazie !" !

Les sons de la mandoline s'égrènent, pleins de légèreté, de gaieté : le Sud et ses couleurs éclatantes apparaissent, des musiques pleines d'entrain surgissent et donnent envie de rire et de danser.

On entend le concerto pour deux mandolines de Vivaldi ! Quelle vivacité, quel charme, quel brio !

On aime le concerto en la majeur pour mandoline de Carlo Cecere, autre compositeur italien, moins connu mais si élégant !

Quelle virtuosité dans ces concertos ! On a l'impression que la mandoline nous emporte dans des éclairs de lumières et de soleils !

La mer déroule ses horizons de bleus, ses vagues infinies, ses tourbillons, ses replis tumultueux !

La mer nous emporte dans des volutes, des roulis, nous fait voir la variété de ses flots, nous fait goûter à la vie, à la danse perpétuelle des ondes amères...

Domenico Caudioso, Giuseppe Giuliano, Gaspare Gabellone, Gian Francesco Eterardi, des noms de compositeurs italiens se bousculent et nous charment de leurs musiques aériennes...

Le mot "mandoline" pourrait venir, aussi, du grec "pandoura, pandore" qui désignait un instrument de musique ancien à trois cordes...
Ainsi, on reste, avec cette étymologie, dans le monde méditerranéen, dans les lumières du sud, dans des paysages inondés de soleils...

La mandoline évoque tant d'images lumineuses, la Sicile, l'île aux trois pointes, des airs napolitains pleins de gaieté, des farandoles, la tarentelle si vive, des danses pleines d'envolées et de gaieté...

La mandoline, c'est le sud, le pays de mes ancêtres, l'Italie radieuse, un accent chantant, des paysages iradiés de soleil, des arbres du sud, les senteurs iodées de la mer, la mandoline, c'est la vie, le mouvement !

Santa lucia, Funiculi, funicula, O sole mio, des airs connus nous emportent vers des paysages du sud, des oliviers, la baie de Naples, la Grande Grèce et ses temples venus du passé, des îles, des légendes anciennes, des côtes et des rochers escarpés, les parfums ambrés de la mer...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/02/la-mandoline-nous-seduit-de-ses-sonorites-dansantes.html

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 23 septembre 12:14

    Quand le Monde pue, mieux vaut prendre de la hauteur ;


    • rosemar rosemar 23 septembre 19:05

      @Mélusine7

      La musique, la poésie sont essentielles : on l’oublie trop souvent.

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:05

      @rosemar
      Ce n’est pas à moi qu’il faut le dire, branchée en permanence sur :http://audiophilebaroque.radio.fr/. Je conseille ;


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:08

      @Mélusine7
      Mais parfois, il faut descendre du célèste pour le ROCK (la Pierre, fille LO ZO phalle) qui a beaucoup à nous apprendre sur l’Etat du Monde. 



    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:35

      Stade sado-maso. Attention rose marre adore : 

      Le château de Saumane et le marquis de Sade...

    • egos 23 septembre 14:58

      Dans un tout autre registre

       

      Pour ceux qui supporteraient modérément Rod, patientez aux env. de 5:43 l’intro Gasoline Alley sa mélodie & son tempo asiatiques.
      Jdana Jacobi, formation classique, remarquable à la mandoline mais une voix de crécelle, 

      alternate



      etc.

      ...

      bon, 
      juste une dernière,
      pour enlever la poussière




      • rosemar rosemar 23 septembre 18:56

        @egos

        Un autre registre, en effet... mais c’est sympa, aussi. Merci pour ces extraits.

      • HELIOS HELIOS 23 septembre 15:46

        Dans un tout autre registre


        ne vous méprenez pas, n’allez pas imaginer...
        La mandoline est pourtant bien connue de ces dames esseulées...

        Je vais me cacher ?.....

        • Fergus Fergus 23 septembre 17:10

          Bonjour, Rosemar

          La mandoline, qu’elle soit utilisée dans la musique traditionnelle ou dans le répertoire classique, est un instrument très séduisant, que je préfère d’ailleurs à la guitare.

          Parmi les compositeurs italiens, vous auriez pu citer également Giovanni Battista Pergolesi dont le concerto en si bémol majeur est un pur moment de plaisir (hélas, pas de lien sur le web).

          Bien qu’il ne soit pas italien, mais allemand, Johann Adolf Hasse n’en est pas moins apparenté à l’école transalpine tant il a passé de temps en Italie. Il ne faut donc pas s’étonner qu’il ait produit des œuvres qui auraient pu être signées par ses confères italiens, à l’image de son concerto en sol majeur.

          C’est également lors d’un voyage en Italie que le grand compositeur morave Johann Nepomuk Hummel a probablement eu l’idée de son superbe concerto en sol majeur. Assurément l’une des meilleures partitions du genre avec les deux concertos de Vivaldi.

          Ne pas oublier non plus le mystérieux Giovanni Hoffmann, plus probablement Yohann Hoffmann, un compositeur autrichien auquel on doit un très joli concerto en ré majeur (pas de lien, là non plus, et c’est dommage !)

          Au plan traditionnel, comment ne pas citer d’autre part la Nuova Compagnia di canto Popolare, ce groupe de Napolitains célèbre pour ses tarentelles et autres musiques ensoleillées. On lui doit notamment le retour en grâce du mandoloncelle, une sorte de mandoline oubliée. J’ai consacré un article à ce prodigieux groupe : Formidable NCCP : tout le soleil du sud de l’Italie !


          • Fergus Fergus 23 septembre 17:14

            Quoi qu’il en soit, merci pour cet article dont les sonorités mélodiques nous offrent un plaisant dérivatif à une actualité le plus souvent pesante.


          • rosemar rosemar 23 septembre 18:57

            @Fergus

            Merci pour ces autres extraits qui complètent mon article...

          • phan 23 septembre 18:03
            Je ne sais pas comment faire des spaghettis avec une mandoline ?
            J’ai trouvé la méthode à Osaka grâce à Mozart et au Parrain
            Juste pour le coolie à Bali : Pink Floyd Mandolin Orchestra Shine On You Crazy Diamond


            • Robert Lavigue Robert Lavigue 23 septembre 18:35

              @phan

              Pink floyd à la mandoline ? Et pourquoi pas l’internationale aux castagnettes ou Stairway to heaven à la balalaika ?
              https://www.youtube.com/watch?v=7GMgR2vkvtI


            • rosemar rosemar 23 septembre 19:03

              @phan

              Merci pour cette version du concerto de Vivaldi, la petite musique de nuit de Mozart à la mandoline et les autres...


              J’aime beaucoup la vivacité du concerto de Vivaldi...J’ai utilisé plusieurs fois cette musique pour illustrer mes articles...Par exemple :


            • rosemar rosemar 23 septembre 19:09

              @rosemar

              Je corrige : il s’agit de la Marche Turque de Mozart, bien sûr...

            • phan 23 septembre 23:58
              @rosemar
              Prego, Je ne savais pas que vos ancêtres n’eussent pas été gauloises !
              PS : Mandoline de Paul Verlaine

              Les donneurs de sérénades
              Et les belles écouteuses
              Echangent des propos fades
              Sous les ramures chanteuses.
              C’est Tircis et c’est Aminte,
              Et c’est l’éternel Clitandre,
              Et c’est Damis qui pour mainte
              Cruelle fait maint vers tendre.
              Leurs courtes vestes de soie,
              Leurs longues robes à queues,
              Leur élégance, leur joie
              Et leurs molles ombres bleues
              Tourbillonnent dans l’extase
              D’une lune rose et grise,
              Et la mandoline jase
              Parmi les frissons de brise.



            • phan 24 septembre 01:37
              @Elric de Melniboné
              Kubo and the Two Strings - While My Guitar Gently Weeps - avec mandoline, paroles et accords.

            • rosemar rosemar 24 septembre 09:21

              @phan


              Joli poème de Verlaine en hommage à la mandoline : merci.
              Et joli bonsoir.


              • kalachnikov kalachnikov 24 septembre 00:26

                @ Cerruti 1881

                Wald ?

                Ps Please, find the girl if you can.




              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:10

                Raymond Queneau, « La Chair chaude des mots » Le Chien à la mandoline, 1958


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:14
                  Queue NO : Prends ces mots dans tes mains et sens leurs pieds agiles
                  Et sens leur cœur qui bat comme celui d’un chien
                  Caresse donc leur poil pour qu’ils restent tranquilles
                  Mets-les sur tes genoux pour qu’ils ne disent rien
                  Une niche de sons devenus inutiles
                  Abrite des rongeurs l’ordre académicien
                  Rustiques on les dit mais les mots sont fragiles
                  Et leur mort bien souvent de trop s’essouffler vient
                  Alors on les dispose en de grands cimetières
                  Que les esprits fripons nomment des dictionnaires
                  Et les penseurs chagrins des alphadécédets
                  Mais à quoi bon pleurer sur des faits si primaires
                  Si simples éloquents connus élémentaires
                  Prends ces mots dans tes mains et vois comme ils sont faits


                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 24 septembre 15:37

                      J’avais 18 ans, Concerto pour Mandoline et Invitation au voyage. C’est ainsi que tombe la caillette.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires