• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour célébrer les troubadours...

Pour célébrer les troubadours...

"Quelques vers des troubadours ont su exprimer la joie d'une manière si pure qu'à travers elle, transparaît la douleur poignante, la douleur inconsolable de la créature finie. "Quand je vois l'alouette mouvoir De joie ses ailes contre le rayon, Comme elle ne se connaît plus et se laisse tomber Par la douceur qui au cœur lui va."

C'est ainsi que Simone Weil évoque les oeuvres des troubadours du Moyen Age, dans ses Ecrits historiques et politiques...

Le mot "troubadour" résonne d'éclats, de tourbillons, ce nom n'est-il pas un poème, à lui tout seul, avec ses échos de sonorités qui se répondent et s'inversent dans la dernière partie ?

Le troubadour, (le "trobador", en ancien occitan), n'est-il pas l'inventeur par excellence, le poète, le trouveur de mots ?

Dentale, gutturale, labiale, dentale à nouveau... des consonnes variées expriment, dans ce seul nom, toute l'inspiration de ces poètes, aux talents étonnants et multiples.

Poètes, chanteurs, musiciens, créateurs, les troubadours se sont illustrés au Moyen Age, par des oeuvres d'une diversité et d'une créativité étonnantes.

Le mot "troubadour" chante le sud, la langue d'oc, celle du soleil, de la mer, des collines, des paysages méditerranéens.

Et ces poètes ont su, aussi, par leur lyrisme, évoquer les tourments, les désarrois de la vie humaine.

Les troubadours, orfèvres de la langue et des mots, chantent l'amour, ses charmes, ses détours, ses blessures...

Guillaume de Cabestaing, Geoffroy Rudel, Bernard de Ventadour, Arnaud de Marveil, Folquet de Marseille, Raimond de Miravals... autant de poètes du passé dont on a oublié les noms, et les oeuvres, autant d'auteurs dont les noms aux sonorités lointaines nous émeuvent et nous intriguent.

Ils excellent, pourtant, dans les chants de la fin'amor, une sublimation de l'amour courtois envers la Dame vertueuse, belle et inaccessible. L'exaltation du désir devient, pour eux, une quête mystique, et l'amour rejoint une sorte de ferveur religieuse.

"Alba, ballade, canso, chanson de toile, lai, madrigal, rondeau, pastourelle, virelai, chansons de gestes", les troubadours se sont illustrés dans de nombreux genres littéraires.

"Alba", la chanson d'aube réunit les deux amoureux, dans un dialogue où ils connaissent des moments délicieux, ils en viennent à oublier l'aube qui paraît, le chant d'un oiseau les avertit du danger de se faire surprendre.

"La canso" exalte l'amour coutois, la fin'amor où le poète suggère, à la fois, la sensualité et l' idéalisation de l'être aimé.

Dans "la chanson de toile", ou chanson à filer, à tisser, on entend une amoureuse qui se lamente sur la mort de son amoureux, ou sur son entrée au couvent...

"La pastourelle" évoque les amours d'un seigneur et d'une bergère qui ne se laisse pas facilement séduire.

Ces poésies, pleines de fraîcheur, méritent d'être remises à l'honneur...

Les chansons de Bernard de Ventadour sont riches et limpides, nourries de sentiments personnels. Il fut l’un des meilleurs musiciens de son temps et figure parmi les plus grands poètes de l’amour en langue d’oc.
 
 Bernard de Ventadour (en ancien occitan Bernartz de Ventedorn), poète et troubadour du 12 ème siècle écrivit de nombreux poèmes, parmi lesquels on peut citer celui-ci : 

"J’ai le cœur si plein de joie,
Qu’il transmute Nature :
C’est fleur blanche, vermeille et jaune
Qu’est pour moi frimas ;
Avec le vent et la pluie
S’accroît mon bonheur.
Aussi mon Prix grandit, monte ;
Et mon chant s’épure.
J’ai tant d’amour au cœur
De joie et de douceur,
Que gelée me semble fleur,
Et neige, verdure.

Je puis aller sans habits,
Nu dans ma chemise,
Car pur amour me protège
De la froide bise...

D’amitié elle m’écarte !
Mais j’ai confiance,
Car d’elle j’ai du moins conquis
La belle apparence.
Et j’en ai, en la quittant,
Tant d’aise en mon âme
Que le jour de la revoir
Serai sans tristesse.
Mon cœur est près d’Amour :
Donc l’esprit là-bas court,
Mais le corps ici, ailleurs,
Est loin d’elle, en France.

Je garde bonne espérance,
– Qui m’aide bien peu –
Car mon âme est balancée
Comme nef sur l’onde.
Du souci qui me déprime
Où m’abriterai-je ?
La nuit il m’agite et jette
Sur le bord du lit :
Je souffre plus d’amour
Que l’amoureux Tristan
Qui endura maints tourments
Pour Iseult la blonde.

"Ah Dieu ! que ne suis-je aronde
Pour traverser l’air,
Voler dans la nuit profonde
Jusqu’en sa demeure ?
Bonne dame si joyeuse,
Votre amant se meurt ;
Je crains que mon cœur se fonde
Si mon mal ne cesse…
Dame, je joins les mains,
Je prie : je vous adore.
Beau corps aux fraîches couleurs,
Bien cruel vous m’êtes !...

Messager, va et cours,
Dis moi à la plus belle
Que je pâtis pour elle
Douleur et martyre."

 Dans ces vers, l'amour transfigure le monde, il procure des souffrances démesurées, mais aussi des bonheurs inouis, des sensations de joie débordantes...
 
Les troubadours, souvent oubliés, ont écrit des oeuvres attachantes, ils méritent d'être redécouverts : la langue du Moyen Age, avec ses tournures et ses mots d'autrefois, revêt un charme lointain et particulier.
Les troubadours nous font voyager dans le temps, nous font entendre des voix et des musiques anciennes, un monde plein d'harmonie et de tourments...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2015/04/quelques-vers-des-troubadours.html

 
 
Quelques repères sur Bernard de Ventadour :
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernart_de_Ventadour
 
En haut de l'article : Paolo et Francesca Tableau de Ingres

 

Vidéos :

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 28 octobre 2017 13:26

    https://www.youtube.com/watch?v=z26GQaiS6TY.

    Mareta nom faces plorar - Anon - Montserrat Figueras - Hesperion XXI -(Alicante ca 1700)

    • rosemar rosemar 28 octobre 2017 14:09

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Merci pour cette jolie berceuse : une voix enchanteresse...


      • rosemar rosemar 28 octobre 2017 14:11


        Une belle complainte de la blanche biche :



        • JC_Lavau JC_Lavau 28 octobre 2017 20:10

          « Dentale, gutturale, labiale, dentale à nouveau ».

          Encore un monstre d’auto-complaisance.
          L’horreur.


          • JC_Lavau JC_Lavau 29 octobre 2017 10:55

            @rosemar. Ô envahissante, superficielle, corporative, gynocentrique et despotique, queue de poire après queue de poire, ton invasion ici donne la nausée. Crois-tu qu’on ira ailleurs lire encore plus de la rosemar ?



          • JC_Lavau JC_Lavau 29 octobre 2017 19:14

            @rosemar : « Dentale, gutturale, labiale, dentale à nouveau ».
            ...


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 30 octobre 2017 10:26

            @rosemar


            Lavau à qui j’ai eu affaire pas plus tard qu’hier est le type même du manipulateur-pervers. Ne lui répondez plus. Attention, il peut changer de pseudo et jouer un temps les : « blanches biches » pour mieux vous croquer,....

          • JC_Lavau JC_Lavau 30 octobre 2017 10:38

            @Mélusine ou la Robe de Saphir. Et elle s’imagine faire croire que non non, elle n’est pas en délire chronique !


            Mais qui pourrait la croire ?

          • philippe baron-abrioux 29 octobre 2017 07:04

            @l’auteur ,

             Bonjour Rosemar ,

             j’ai acheté il y a déjà quelques années un livre dont vous avez sans doute entendu parler :

             « un kilo de culture générale » de Florence Braunstein et Jean-François Pépin .

             je me permets d’en parler sur ce site en précisant que son contenu est très varié et son poids assez peu pratique à manier : je l’ai pris dans mes bagages lors de plusieurs hospitalisations .

             il me semble que chacun peut y puiser des réponses regroupées et bien documentées sur une foule de sujets .

             d’autre part , permettez moi de parler de deux sites de vente de livres d’occasion ; Recyclivre et Livrenpoche . certains livres sont mis en vente à moins d’un €uro .

             là aussi des livres qui peuvent être de bonnes lectures pour ceux qui veulent découvrir aussi bien des classiques que des auteurs actuels qui peuvent combler notre curiosité .

             la culture n’est pas toujours suspecte mais sans doute « éloignée » des endroits où elle devrait se trouver et être transmise comme un « bagage » qui aide à mieux appréhender la Vie qui nous entoure .

             enfin être « troubadour » , c’est peut être oser encore écrire des mots d’amour et pourquoi pas des poèmes même en prose à celle à qui on pense dès le réveil et sur l’épaule de laquelle on passe sa journée en lui murmurant des mots d’Amour . je viens de le faire .

             bonne journée !

             P.B.A .

             

             

             

             


            • rosemar rosemar 29 octobre 2017 18:51

              @philippe baron-abrioux

              Merci pour cette référence que je ne connaissais pas... et pour le nom de ces sites qui peuvent favoriser la lecture...

              Les troubadours se font rares, mais je vois qu’il en existe encore.

              Bonne soirée à vous.

            • JC_Lavau JC_Lavau 30 octobre 2017 11:00

              Au temps des culottes courtes, il a fallu se les fader, les mièvreries qui font jouir la rosemar.

              On a largement eu le temps de comprendre que dans la lutte pour le pouvoir et les privilèges dans l’aristocratie du 12e siècle, le troubadour était un serviteur du pouvoir de la châtelaine contre le châtelain. Fort à propos, cette propagande rimée et chantée passait sous silence que le luxe et la richesse de la châtelaine étaient extorqués aux manants par la force militaire - rien que des mâles...
               
              Wi mais, « Dentale, gutturale, labiale, dentale à nouveau »... M’enfin ! Kévzattendez pour tomber sous le charme ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès