• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour le bonheur de parler...

Pour le bonheur de parler...

JPEG

Semaine de la langue française et de la Francophonie du 17 au 25 mars 2018...

Dis-moi dix mots sur tous les tons...

 

La parole, c'est ce qui caractérise l'homme, qui lui permet de s'épanouir, de progresser, d'inventer, de créer....

La parole, c'est une multitude de combinaisons, d'associations, c'est toute la richesse de la pensée humaine, la littérature, la poésie, les sciences, et toutes les connaissances humaines !

Que de mots associés à l'oralité !

Avant l'écriture, la littérature elle-même a commencé par la parole : des poésies récitées ou chantées au son d'un instrument de musique...

Des aèdes, chez les grecs, des "griots" en Afrique contaient des histoires devant un auditoire émerveillé...

Tout un art du récit mis en oeuvre dès l'antiquité ! Tout un art du conte ! Tout un art de subjuguer ceux qui écoutent !

 

D'ailleurs, la "voix" humaine n'est-elle pas elle-même une mélodie, une façon de souligner les mots, de les faire chanter, grâce à des intonations, des "accents" variés ? Elle exprime des sentiments, des émotions, une sensibilité, colère, joie, tristesse, mélancolie, révolte...

Le nom "accent" ne vient-il pas du verbe latin "cano" qui signifie "chanter" ?

Et certains ont un beau "bagou"... certains ont le verbe facile...

Le mot "bagou" très expressif et familier restitue un bonheur de parler, de s'imposer par l'éloquence...

On entend des voix "volubiles", des discours qui n'en finissent pas...

 

La "jactance", quant à elle, est moins sympathique : elle se veut ostentatoire, elle est une envie de se mettre en valeur, elle traduit un certain orgueil.

On apprécie le verbe "truculent", haut en couleurs de Rabelais : jeux de mots, accumulation, énumérations, expressivité du vocabulaire, Rabelais fait vivre un langage populaire, il anime ses textes de termes amusants...

D'autres, au Québec, aiment bien "placoter"... et ça bavarde et ça papote, et ça potine, et ça fait des commérages...

Que de termes expressifs pour restituer ce bonheur de la parole !

Les plus discrets se contenteront de "susurrer" quelques mots à l'oreille du voisin : ce verbe restitue dans ses douces sonorités de sifflante un murmure léger, une envie de secret et de mystère...

 

Il existe ainsi tant de façons de s'exprimer ! 

On peut même interpeller familièrement quelqu'un par cette interjection "ohé !".

C'est comme un cri primitif, une façon de restituer les origines du langage...

L'interjection s'accompagne souvent d'une exclamation pleine de vivacité : c'est un cri, un appel, une façon d'attirer l'attention ou d'exprimer des sentiments.

 

L'oralité est à la mode : les nouvelles technologies font de plus en plus appel à la voix, les connexions vocales se multiplient...

La communication orale permet de faire vivre une langue, mais il ne faut pas négliger l'écriture qui est essentielle pour exprimer une pensée structurée et organisée...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2018/02/pour-le-bonheur-de-parler.html

 

 

Les dix mots sélectionnés cette année :

accent, bagou, griot, jactance, ohé, placoter, susurrer, truculent, voix, volubile

 

http://www.dismoidixmots.culture.fr/ressources/depliant-2017-2018

http://www.dismoidixmots.culture.fr/atom/3738

 

Vidéo :

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 19 mars 14:36

    Le bonheur de parler ?
     
    Meuh woui.
    Surtout que si la parole est d’argent, le silence est d’or...
     
    Une maxime que devrait bien méditer not’ marie-rose qu’a que ça à fout’e de nous gonfler avec ses ringardises.
     
    Bon, allez, (sifflet) fin de la récré. Retourne corriger tes copies.
    Au moins tu justifieras ton salaire !
     


    • rosemar rosemar 19 mars 17:52

      @Jeekes

      Comme si les mots n’étaient pas essentiels...

    • rosemar rosemar 19 mars 17:59

      @Jeekes

      Et comme s’il ne fallait pas défendre notre langue...

    • Paul Leleu 20 mars 12:11

      @Jeekes


      ce n’est certes pas son meilleur article... mais elle reste beaucoup moins ringarde que beaucoup de gens « sérieux »... 

      vous ne vous rendez même pas compte de la fermeture d’esprit dans laquelle vous êtes. En quoi l’ouverture à certaines réalités du discours serait-elle « ringarde » ? 

      L’éloquence n’est considérée comme une question ringarde que par les dupes. Le contenant est au moins aussi important que le contenu. 

      Quant François Hollande dit « mon ennemie c’est la finance », ce ne sont pas ses mots, mais bien sa voix qui le trahit. 

      Une certaine tradition « ras-des-syllabes » s’est développpée (avec l’âge bourgeois) sous des prétextes de « sérieux », de « modernité », et même de « virilité »... appauvrir le langage et notre entendement, ne nous a pas rendu plus sérieux, plus modernes, et certainement pas plus virils... simplement plus manipulables et dominés... 

      Je ne trouve pas Rosemare ringarde, bien que je comprenne que la tonalité de tels articles déstabilise les gens légèrement rigides et insécurisés... La fleur n’apparait pas ringarde au poète, même si sa nature frêle ne lui a pas échapé. 



    • JL JL 19 mars 15:09

      ’il ne faut pas négliger l’écriture qui est essentielle pour exprimer une pensée structurée et organisée...’’
       
       Sauf pour ceux qui, se prenant pour des génies, ne se donnent même pas la peine de se relire.
       
      Tels celui-ci, qui nous fait l’honneur de nous livrer ses pensées « brut de décoffrage » en interdisant, crime de lèse-majesté" oblige, d’y exprimer un avis critique et ne daigne pas répondre même aux avis les plus pertinents ; ou celui-là, qui profitant de la moindre réaction, nous abreuve ad nauseam de 10 pages d’explications de textes relatives à 10 lignes de brouillon insane.


      • rosemar rosemar 19 mars 17:53

        @JL

        C’est qui ?

      • JL JL 19 mars 18:45

        @rosemar
         
        Si l’un d’entre est eux s’intéresse à des sujets variés mais ne sort jamais de sa tour d’ivoire, en revanche l’autre intervient systématiquement sous tous les articles traitant du sujet qu’il considère apparemment comme étant sa chasse gardée. Je ne dirai pas son nom : je ne souhaite pas qu’il vienne ici polluer votre article.
         


      • JL JL 19 mars 19:08

        @JL
         
        ’’... intervient systématiquement sous tous les articles traitant du sujet qu’il considère apparemment comme étant sa chasse gardée.’’

         Précision : sauf chez moi.


      • NEMO Kent 19 mars 16:23

        « Que de mots associés à l’oralité ! »


        et pas que des mots, en plus :
        irrumation, gougnotte, gadin, feuille de rose, bécot et palot sont des tapas bien agréables pour se préparer à l’assaut...


          • Paul Leleu 20 mars 12:19

            @covadonga*722


            il aurait certes vieilli plus tard s’il avait moins parlé avec des patrons de bistro... c’est la morale qu’il n’ose pas se poser... 

            non seulement les patrons de bistro nous servent de piètres discours (toujours les mêmes), mais en plus ils nous servent (pour leur profit) une triste boisson... 

            N’est-ce pas au fond « être vieux avant l’âge » que de fréquenter les patrons de bistro ? On y perd sa santé, son argent et sa fraicheur d’âme... pour n’y rien gagner en fait, les années passant... Puisse l’homme rire ailleurs... 

          • covadonga*722 covadonga*722 19 mars 23:25

            maîtresse gagnez du temps, vous avez ci dessus le chemin pour des idées toutes faites , un commentaire de vous sur le bavardage c’est redondant non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès