• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour Marine Le Pen aussi, la France est tenue de rembourser sa dette. (...)

Pour Marine Le Pen aussi, la France est tenue de rembourser sa dette. Alors, chaque Français doit rembourser 42 400 euros

JPEG

La dette publique est partout : en 2020, Espagne 133 % du PIB, Italie 181 %, Allemagne 86 %, États Unis 130 %, Japon 266 %, même en Suisse, bon, 15 % seulement, etc. France 120 %.
Sera-t-on vraiment obligés de les rembourser ?

Bruno Le Maire, ministre de l’économie : « la réponse est oui : la France a toujours honoré sa signature. La France continuera d'honorer sa signature. »

Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne, ex ministre de l’économie sous Sarkozy : « Tous les pays de la zone euro émergeront de cette crise avec des niveaux de dette élevés. Il ne fait aucun doute qu’ils parviendront à la rembourser. Les dettes se gèrent dans le temps long. »

Marine Le Pen : «  Une dette doit être remboursée. Il y a là un aspect moral essentiel. A partir du moment où un État souverain fait appel à une source de financement extérieure, sa parole est d’airain. Il s’organise pour rembourser sa dette contre vents et marées.  »
Petite remarque à propos de "l’aspect moral essentiel" : tout le monde devrait le savoir, l’économie est amorale pas morale ou immorale.

Éric Woerth, président de la commission des finances de l’Assemblée nationale, ancien ministre du budget sous Sarkozy : « Il en va de la souveraineté financière de la France : certains pays ont été mis sous tutelle pour ne pas avoir été capables de rembourser leur dette. Une dette, ça se rembourse. »
Il ajoute : « La dette provient d’un déficit annuel chronique installé bien avant la crise du Covid. » Donc par lui aussi !
Et encore, sans sourciller : « Il faut se préparer aux prochaines crises, qui seront peut-être plus puissantes que celle-ci. » Autrement dit, avec les « prochaines crises » la dette restera in-remboursable ad vitam aeternam. Du coup on n’arrêtera jamais de la payer.

En France la dette s’élève à 2 800 milliards d’euros. Chacun des 66 millions d’habitants doit donc déjà rembourser environ 42 400 euros. Même les SDF, les allocataires du RSA, chômeurs non indemnisés trop vieux pour retrouver un emploi, trop jeunes pour être retraités, les 10 millions de personnes sous le seuil de pauvreté, les Ubérisés, les paysans à 400 euros de revenu mensuel, les gilets jaunes qui n’ont plus rien à la fin du mois, les bébés, enfants, adolescents, à leur tour quand ils deviendront adultes.
« Pour que la France honore sa signature » !!!
« Un État souverain (…) sa parole est d’airain » !!! Oh, ça rime.

Ces Bruno Le Maire, Marine Le Pen, Christine Lagarde, Éric Woerth, avec les Xavier Bertrand, François Bayrou, tous les macronistes, Anne Hidalgo, certains écologistes, etc., savent très bien que la dette ne pourra jamais être remboursée.
Ou alors ils ne savent même pas faire une simple division ?
Ou alors, ils sont vraiment décidés : « Hé, gilet jaune ! Le 20 du mois t’as plus rien. Ben maintenant ce sera le 15, parce que tu dois rembourser la dette "pour que la France honore sa signature" ; "Un État souverain (…) sa parole est d’airain" ! »

Ce qu’on peut et doit faire au niveau national.

Éric Woerth, qui s’y connait donc, a raison : « La dette provient d’un déficit annuel chronique installé bien avant la crise du Covid. »
Depuis 1974 la France n'a pas réussi à couvrir sa dépense publique par ses recettes publiques. Depuis plus de 45 ans elle a dû emprunter chaque année pour équilibrer son budget. Et vogue la galère.

L’année où l’État arrivera à dégager un excédent budgétaire suffisant c’est à dire supérieur au montant des intérêts de la dette (celui de l’année en question), il pourra commencer à la rembourser.
Pour arriver à obtenir des excédents, il a deux possibilités : augmenter ses recettes ou baisser ses dépenses. Par exemple pour 2019, il aurait fallu soit une augmentation, soit une baisse, de plus de 72,8 milliards d'euros correspondant au montant du déficit public. (211,5 milliards d'euros en 2020, avec la Covid)

Comment augmenter les recettes pour obtenir des excédents.
Commencer par une vraie réforme fiscale plus équitable et plus efficace.
Actuellement les recettes reposent majoritairement sur la TVA, la CSG, le CRDS, la TICPE, etc., qui sont des impôts proportionnels et donc qui pèsent plus sur les moins favorisés que sur les plus aisés. On dit qu’ils sont régressifs.

Quand le taux d’un impôt est proportionnel, il est le même pour tous les contribuables quels que soient leurs revenus.
Avec un taux de 15 %, il resterait à chacun 85 % de ses revenus : celui qui gagne 1 500 euros, il lui reste 85 % de 1 500, soit 1 275 euros ; celui qui gagne 4 000 euros, il lui reste 85 % de 4 000, soit 3 400 euros. On comprend pourquoi il pèse plus sur les plus pauvres.

Au contraire, l’impôt sur les revenus est progressif : le taux augmente par tranches en proportion des revenus jusqu’à un plafond. Ainsi, au fur et à mesure, celui qui gagne plus, paie un peu plus. Mais actuellement un couple sans enfant qui gagne moins de 28 560 euros ne paie rien.

Une réforme équitable et efficace supprimerait les impôts proportionnels et conserverait un impôt progressif sur tous les revenus, salaires, pensions, indemnités, revenus locatifs, intérêts de l’épargne, dividendes des actions, etc.
Au lieu de payer des TVA, CSG, CRDS, etc., chacun paierait selon ses possibilités de un peu pour les plus pauvres à plus pour les plus aisés. Avec le prélèvement à la source, la procédure de recouvrement serait simple, peu couteuse et plus rentable. Globalement les recettes seraient améliorées en faisant payer à chacun ce qu’il doit, dans l’intérêt de chaque citoyen bénéficiant en retour gratuitement du service public de l’état pour la sécurité, justice, défense, école…

Avec ce système on pourrait se passer de l’ISF. En cas de crise grave, une contribution exceptionnelle serait demandée aux grandes fortunes.
N’oublions jamais qu’elles doivent leur richesse principalement à ce qu’elles ont gagné sur ceux qui produisent et ceux qui consomment. Tout seul, le super riche n’aurait pas pu gagner grand-chose. Tout seul, comment aurait-il appris ? Tout seul, comment aurait-il pu produire machines, matières premières, puis fabriquer, vendre, livrer, et pour cela, organiser, gérer, administrer, même ensuite boursicoter tout seul ?

C’est alors que le contrôle des agents des finances, libérés du recouvrement de l’impôt, deviendrait efficace.

Pour réguler l’optimisation fiscale par le contrôle de la réalité et de l’utilité des niches fiscales, après avoir fait supprimer celles qui ne servent qu’à payer moins d’impôt.
Au budget 2019 figurent 473 niches fiscales pour un montant de 100 milliards.

Pour lutter contre la fraude fiscale évaluée entre 100 et 120 milliards d’euros : fraude à la TVA, surfacturation, dissimulation des recettes, manipulation des salaires, travail au noir ; la fraude sociale …
A ce sujet, rétablissons une vérité : la fraude à l’assurance maladie relève très majoritairement des professionnels.
Quelques exemples : un couple d’infirmiers est soupçonné d’avoir détourné 2 730 486 euros en 5 ans.
Un autre couple d’infirmiers a été condamné par le tribunal de Bordeaux pour avoir détourné 1 million d’euros entre 2012 et 2016.
Une pharmacienne lyonnaise a été mise en examen pour falsification d’ordonnances et fausses facturations pour plus de 2 millions d’euros.
Un médecin a été condamné à 3 ans de prison ferme par le tribunal d’Évry pour avoir déclaré 150 consultations par jour.
Deux dentistes marseillais sont poursuivis pour avoir implanté des prothèses sur des dents saines l’un pour 3,6 millions d’euros, l’autre 4,7 millions...
4 000 pharmacies s’étaient équipées d’un logiciel d’enregistrement des encaissements dont une fonction prévue pour rectifier des erreurs, permettait en fait d’éluder l’enregistrement des paiements en espèce. La perte pour l’état a été estimée à 400 millions d’euros. Plusieurs condamnations à des amendes importantes et même de la prison avec sursis en plus des redressements fiscaux ont été prononcées.
(Voir Noël Pons, La corruption comment ça marche ?, Seuil édition)

Le trucage des marchés publics.
Par exemple, pendant des années les grands entrepreneurs de travaux publics se sont partagé les marchés ce qui évitait une vraie mise en concurrence et permettait de surfacturer grassement leurs travaux au détriment des collectivités locales et de l’état.
(Voir Noël Pons, La corruption comment ça marche ?, Seuil édition)

Les recettes du budget 2020 s’élèvent à 250 milliards. Par la lutte efficace contre l’optimisation et la fraude fiscales on aurait pu les doubler et dégager de substantiels excédents pour rembourser la dette et en plus améliorer les services publics !

Quelles dépenses publiques réduire pour obtenir des excédents ?
Moins de policiers, moins de soignants, moins d’enseignants ? Difficile quand les besoins augmentent avec les difficultés économiques et sociales, avec la démographie, avec le vieillissement, avec la crise écologique.

Chercher des économies…
Du côté des comités, autorités, commissions. Il en existe 26 autorités administratives indépendantes dont 20 à plus de 86.000 euros de salaire annuel pour leur dirigeant.
Chantal Jouanot, ex ministre de Sarkozy, présidente du comité national du débat public, perçoit 176.518 euros annuel, soit 14.710 euros par mois et huit autres dirigeants touchent une rémunération encore plus importante, comme ceux de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes, 191.833 euros, de l’autorité de régulation des jeux en ligne, 195.000 euros, jusqu’à 238.973 euros pour le plus élevé.

Du côté des cabinets ministériels, hors Matignon, où les 253 conseillers touchent en moyenne 8.556 euros brut mensuels soit un coût de 2.164.668 euros par mois.

Du côté de l'Elysée où Brigitte Macron disposait de quatre collaborateurs, six bureaux, une coiffeuse attitrée pour un budget officiel alloué de 279 144 euros en 2018 soit 23 262 euros par mois.

Du côté du CICE dont le coût cumulé est de plus de 140 milliards d'euros en 2019, transformé depuis en une baisse pérenne de charges sociales employeur pour un montant annuel de 20 à 25 milliards sans contreparties sur l’emploi et les salaires, sans aucun contrôle de son utilisation, de son efficacité, de sa légalité.

 Du côté du crédit d'impôt recherche (CIR), du crédit d'impôt en faveur de l'innovation (CII), accordés aux entreprises pour 6 milliards d’euros en 2020 sans objectifs, sans aucun contrôle de son utilisation, de son efficacité et perpétué année après année.

Quelques milliards à récupérer sans dégrader la vie des gens, c’est toujours bon à prendre.

 

 À l’international, l’économie néolibérale actuelle, avec ces dettes publiques mais pire encore les dettes privées, avec les inégalités sociales qu’elle engendre, avec sa croissance moribonde, sera incapable d’empêcher l’effondrement écologique. Or il faudra bien l’arrêter si on veut survivre et pour cela il faudra changer de théorie économique.

 En Europe.
La France n’a plus la maitrise de sa monnaie. C’est désormais la banque centrale européenne (BCE) qui décide de la politique monétaire à conduire, officiellement en toute "indépendance" vis à vis des gouvernements.
Jusqu’à la crise sanitaire de 2020 son mandat était de contrôler l’inflation, de maintenir une monnaie stable et forte et d’imposer une régulation des dettes publiques. (Voir son rôle dans la gestion autoritaire de la dette grecque)
Que devrait-on lui demander de faire ?

D’abord faire réaliser aux états de substantielles économies en les finançant directement : cesser de prêter aux banques auprès desquelles ensuite les états sont obligés d’emprunter.

Rééchelonner voire annuler au moins partiellement les dettes publiques.
Concrètement de quoi est constituée une dette publique ?
Les états qui ont besoin d’argent mettent en vente des bons du trésor et des obligations sur les marchés financiers. Acheter ces valeurs du Trésor c’est obtenir un document qui stipule que vous avez prêté de l’argent à l’état lequel devra vous le rendre à une date précise et, en attendant, devra vous verser des intérêts chaque année. En cas de besoin, vous pouvez revendre ces valeurs sur les marchés financiers.
La BCE peut racheter aux souscripteurs les valeurs du trésor qu’ils détiennent et les enfermer dans son grand coffre-fort.
Ensuite soit rééchelonner cette part de la dette rachetée, c’est à dire qu’elle demande aux états de la rembourser en étalant la durée d’amortissement.
Soit l’annuler, c’est-à-dire qu’elle la garde au passif de son bilan indéfiniment.

« Près de cent cinquante économistes de treize pays européens, dont Thomas Piketty et l’ancien ministre belge Paul Magnette, ont signé un appel à l’annulation des dettes détenues par la Banque centrale européenne, en échange d’un plan d’investissement européen. »

Pour avoir l’argent nécessaire aux rachats, elle utilisera la création monétaire. En langage commun, faire tourner la planche à billets. Sauf qu’aujourd’hui on n’a pas besoin de fabriquer de vrais billets. Tout se passe en quelques secondes par le jeu d'écritures entre comptes, ce qu’on appelle la monnaie scripturale.
Mais attention, trop de création monétaire déclenche l’inflation. Si l’inflation amenuise les dettes, elle présente de graves dangers pour l’économie. Donc là, la BCE devra jouer pleinement son rôle de maitrise de l’inflation à un taux inoffensif.

Mondialement, les vraies raisons de l’explosion de ces dettes sont l’évasion fiscale rendue possible par le dumping fiscal et, le dumping social, utilisés par les plus grandes fortunes mondiales et quelques autres pour augmenter toujours plus leur richesse et leur patrimoine. L’engloutissement stérile des ressources planétaires au profit de quelques-uns privent l’économie mondiale des moyens de résoudre les grandes crises écologiques et d’inégalités entre les individus et entre les nations.
Les états n’arrivent plus à répondre aux besoins et pire, leurs dirigeants sont souvent complices de cette immonde spoliation : Donald Trump, Emmanuel Macron, et beaucoup d’autres avec eux, favorisent à outrance et sans vergogne leurs amis les plus riches. Sous prétexte qu’ensuite il y aura "ruissellement des premiers de cordée" vers tous les autres. Ce qu’on a jamais vu encore.

Pour éradiquer l’évasion fiscale il faut des actions concertées entre les grandes nations, les autres suivront.
Avec un accord pour fixer un taux d’impôts sur les sociétés commun à tous les états, calculé sur le chiffre d’affaires réalisés dans chaque pays et localement payé, que l’entreprise y soit physiquement installée ou pas, l’évasion fiscale devenue inutile sera nulle.
Joe Biden a lancé le mouvement et vu l’influence des Etats-Unis, nul doute que les autres pays occidentaux, pour commencer, suivront.

Une fiscalité équitable et efficace, une lutte performante contre la fraude fiscale, l’évasion fiscale, des rééchelonnements, des annulations partielles ou totales de dettes, un peu d’inflation maitrisée, une croissance dynamique (mais attention une croissance verte, d’ailleurs la seule encore réalisable) et le remboursement des dettes publiques ne sera plus un problème. Ainsi, les investissements nécessaires aux traitements des crises écologiques et d’inégalités pourront être réalisés.

 Encore deux possibilités pour éteindre une dette publique.

Certains états peuvent répudier leur dette publique c’est-à-dire refuser de la rembourser parce qu’ils la jugent illégitime : dans l’histoire, certains états américains vis-à-vis de la fédération, le Portugal, l’Union Soviétique, le Mexique, le Costa Rica…

Certains états prêteurs peuvent renoncer à réclamer le remboursement d’une dette : les États-Unis à l’égard de Cuba à la fin du XIXe siècle et de l’Irak pour la dette laissée par Saddam Hussein, la France pour le Soudan.

Le vrai danger vient de la dette privée évaluée à 233 300 milliards d’euros. La dette privée est égale à la somme de toutes les dettes des particuliers, des professionnels, des entreprises, du petit crédit pour acheter sa voiture à l’énorme emprunt pour créer une industrie.
Si quelques très gros emprunteurs ou prêteurs, si d’innombrables consommateurs venaient à ne plus pouvoir rembourser leurs dettes, attention à l’effet domino qui provoquerait des faillites en cascade jusqu’à un quasi effondrement économique dans certains secteurs fragiles.

Moralité.
Pendant qu’on nous assomme quotidiennement avec l’insécurité, les violences, le trafic de drogue, le laxisme de la justice, le séparatisme, le racisme anti-blanc, l’immigration, le grand remplacement, le Djihad, on ne nous parle pas des vrais dangers qui menacent l’humanité.
Reste plus qu’à nous faire peur avec la dette publique et on est à point pour accepter sans broncher l’austérité, les "réformes" de l’indemnisation du chômage, du code du travail, des retraites, les 10 millions de pauvres, les gilets jaunes, la suppression de l’ISF, la perte des libertés et de la démocratie, la catastrophe écologique, les migrants noyés, les civils massacrés, etc.
À point pour accepter de croire que les pauvres le sont par leur faute et les riches, le sont par leur mérite. Honte aux pauvres !
Tout ce que chacun espère désormais : pourvu que rien de tout ça ne nous tombe dessus à nous. Tant pis pour les autres, même pour ces enfants qui se noient en Méditerranée.

Et qui prospère sur tout ça : le Rassemblement National au sein duquel Marine Le Pen affirme que la dette doit être remboursée, parce que c’est moral.
Un état n’est pas une personne humaine.
Un n’état n’a pas de morale comme il n’a pas de sentiments, d’émotions. La dette d’un état n’est pas la somme des dettes de ses citoyens. Un citoyen empruntant pour acheter sa maison a une dette qui n’a rien à voir avec celle de l’état. S’il ne rembourse pas son crédit, on lui prend sa maison et ça ne coûte rien à l’état. Ce n’est pas le citoyen qui creuse la dette publique par son quotidien.

En fait, depuis le débat du second tour des élections présidentielles de 2017, on sait tous que Marine Le Pen ne comprend rien à l’économie. Alors elle répète les âneries proférées par des Bruno Le Maire, des Éric Woerth, croyant se parer d’une compétence qu’elle n’a vraiment pas.

Heureusement pour elle qu’il y a l’immigration… Et des électeurs crédules.

Pour une information exhaustive et de qualité, je vous recommande la lecture des ouvrages suivants :

La corruption, comment ça marche ?
Noël PONS
Ed Seuil.

Le mythe du déficit
Stephanie KELTON
Ed Les liens qui libèrent.

Le triomphe de l’injustice
Emmanuel SAEZ et Gabriel ZUCMAN
Ed Seuil.

Capital et idéologie
Thomas PIKETTY
Ed Seuil.

En complément, ces chroniques sur Agoravox :
Ils nous croient trop stupides pour décrypter leur boniment
OUI / NON : la dette comme alibi de l’austérité
De Reagan et Margaret Thatcher à Emmanuel Macron, la même politique qui détruit l’humanité

D’autres chroniques, des réflexions et une sélection de livres éclairants sur : Mon Blog


Moyenne des avis sur cet article :  3.14/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

89 réactions à cet article    


  • Lampion Séraphin Lampion 27 mai 10:13

    « Un n’état n’a pas de morale comme il n’a pas de sentiments, d’émotions. »

    C’est pour ça que Philippe le Bel a zigouillé les Templiers : plus de créanciers, plus de dette (comme pour l’ »emprunt russe ») : « Philippe le Bel, le roi qui régla son compte à son banquier »


    • ASTERIX 27 mai 17:45

      @Séraphin Lampion
      QUEL TOUPET cette ordure droguée au « très bon whisky » elle doit rembourser tous les« détournement d ’hèritages de la famille LE PEN les grosses sommes volées au parlement européen et ses indemnités de députée bidon ou toujouRs absente

      RECLAMER 42000 EUROS A chaque cotoyen d’ UN PEUPLE QUI A 1070 EUROS COMME SALAIRE ;;DES RETRAITES DE 800 EUROS oui il n’ y a qu’un terme pour elle ORDURE §§§§§§§§§§§§§§§ 16 MOIS DE COVID ET DE PRIVATISATIONS  »elle devait encore avoir sa grosse cuite "


    • malhorne malhorne 28 mai 11:07

      @ASTERIX
      droguée au bon whisky dit tu , tu doit confondre avec la mére aubry connue entre autre pour ses cuites mémorables


    • JulietFox 28 mai 12:34

      @ASTERIX
      Bien vu

      La dette du parti de Marine Le Pen s’élevait à 24 millions d’euros en 2018. Pour l’éponger, le mouvement a décidé de procéder à des licenciements.

      Avec L’Afp | Publié le 20/01/2021




    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 29 mai 07:33

      @titi Lui comme le pape et toute sa descendance. On peut toujours se moquer de la malédiction de Jacques de Molay, maître des Templiers mais l’histoire montre que ce n’était pas une rigolade.


    • Albert123 27 mai 11:02

      si il faut juste lâcher 42400 e pour se débarrasser des marchands du temples, pouvoir les massacrer, leur fourrer leurs éoliennes de merde dans le fion et retrouver notre souveraineté / liberté / dignité, on le fait à quel ordre le chèque ?


      • Lampion Séraphin Lampion 27 mai 11:48

        @Albert123

        je sais pas toi, mais moi, pour faire un chèque de 42 400€, il faut que j’emprunte ! à qui ? au même à qui je suis sensé les devoir
        en l’occurrence, c’est l’état qui sert de relais et garantit à ces usuriers qu’ils seront payés
        les « agences de notations » servent justement à évaluer la confiance que ces charmants jeunes gens peuvent avoir envers des crapules comme nous qui sont toujours prêtes (les crapules) à couper la tête aux braves serruriers
        enfin, ça, c’est la légende, parce que en fait, les crapules en question mettent leurs muselières sans broncher et réclament une accélération de la vaccination pour mettre à jour leur code QR et pouvoir aller au restaurant
        les agences de notations n’ont même plus à faires des sondages et des calculs, il leur suffit d’avoir les stats de l’appli « TousAntiCovid » pour mesurer le taux de docilité du troupeau


      • sirocco sirocco 27 mai 12:33

        @Séraphin Lampion

        D’autant plus que votre chèque de 42 400 € finirait dans des poches macronistes et ne serait nullement déduit de la « dette nationale » !


      • Ausir 27 mai 13:54

        @Albert123

        je suis d’accord aussi pour faire le chèque et qu’on vienne me foutre la paix ensuite, pas responsable des emprunts suivant , 
        le problème est que que ceux qui décident ne sont plus légitimes , si ils demandaient au peuple , les citoyens ne seraient pas d’accord pour payer telles ou telles dépenses , 


      • ASTERIX 27 mai 17:48

        @Albert123

        FAISONS PAYER PLUTOT 420000 EUROS A CHAQUE IRRESPONSABLE POLITIQUE DONC A TOUS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • Albert123 27 mai 18:25

        @ASTERIX

        leur argent ne m’intéresse pas, l’argent ça se produit par le travail et le fruit de son labeur, ce que ces parasites ne peuvent même pas concevoir.

        la liberté et la souveraineté dont ils nous privent, elle, n’a pas de prix.


      • Albert123 27 mai 18:45

        @sirocco

        en même temps un macroniste avec un chèque de 42400 € et une éolienne entièrement fourrer dans son fondement ça n’irait pas très loin et ça se repère assez facilement


      • ASTERIX 28 mai 10:37

        @Albert123

        TOUT A FAIT EXCELLENTE REPONSE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


      • velosolex velosolex 28 mai 18:27

        @Albert123
        Cool ! La crise n’a pas généré de dette, pour la bonne raison que c’est la planche à billets qui a opéré.


      • rhea 1481971 27 mai 12:16

        Et les couts du nucléaire, les centrales il faudra bien les déconstruire un

        jour.


        • sirocco sirocco 27 mai 12:24

          Quand les lecteurs se rendront-ils compte que Marine Le Pen et Macron, c’est bonnet blanc blanc bonnet ?

          Ils sont tous les deux européistes, obéissent scrupuleusement aux directives de la Commission européenne et ont grosso merdo le même programme. 

          De toute façon, tout est prévu pour que l’oligarchie financière et maintenant sanitaire — conserve son hégémonie quoi qu’il arrive.

          « Élections, pièges à cons. » Voilà plus de 50 ans que ça ne s’est pas démenti !


          • Ausir 27 mai 14:00

            @sirocco
            MLP ca ne fait pas longtemps , au départ elle étaient encore pure de financement occultes ,comme son père ...ca a commencé quand elle a commencé à virer pour le mariage gay en 2017 ,
            et elle est moins pire que macron car elle vire par opportunisme plus que par conviction alors que marconi est un mondialiste convaincu ainsi qu’un destructeur de l’histoire française ..


          • sirocco sirocco 27 mai 17:54

            @sirocco
            « ...Marine Le Pen et Macron, c’est bonnet blanc — blanc bonnet ... »

            C’est valable aussi pour toutes les gôches de France et de Navarre.


          • Albert123 27 mai 18:51

            @sirocco

            « Élections, pièges à cons. » 

            c’est pour cela qu’ils y retournent tous les 5 ans, il n’y a que les cons qui n’apprennent pas de leurs erreurs


          • berry 27 mai 20:59

            @sirocco
            Plus le programme est démagogique, plus il attire les électeurs, Marine le Pen s’est donc adaptée et fait mieux que son père en intentions de votes.

            Comme le QI baisse chaque année, ça ne va pas aller en s’améliorant dans les années à venir. Eric Coquerel de LFI a une longueur d’avance dans le genre démago. Il s’inquiète de la perte de revenu des dealers de drogue, en cas de légalisation du cannabis :
            https://www.fdesouche.com/2021/05/27/coquerel-lfi-presente-la-proposition-de-loi-transpartisane-pour-la-legalisation-du-cannabis-et-mets-en-garde-contre-la-gentrification-totale-du-commerce/

            Raymond Barre avait tenté de se faire élire président sur un programme de rigueur, avec de « bonnes idées », comme élargir l’assiette de l’impôt sur le revenu, réduire les dépenses publiques et résorber la dette. On ne peut pas dire que ça lui ait spécialement réussi électoralement.


          • mmbbb 28 mai 08:38

            @berry cet auteur ne cite en aucun cas pourquoi notre industrie à décliner , que notre systéme d éducation est une fabrique à crétin et que nos universités « ou l on enseigne l economie l histoire les sciences sociales » sont des bases arrieres de la « culture WOKE »
            Les Chinois s assoient durablement en Afrique et les Africains bossent désoramais sous leurs ordres Ils sont lies par leur emprunt et contrairement a nous les Chinois n effaceront pas la dette Voir le SKRI LANKA 
            A Djibouti , ils ont installé une gigantesque usine de confection La main d oeuvre africaine presente de nouvelle opportunité , Ces vetements inonderont la France en particuiler
            Pendant ce temps cette gauche ratiocine sur notre passe colonial , le capitalisme comme le fait cet auteur Il ne dévoile a motié sa haine contre les entrepreneurs et sa chasse aux sorcières .
            Il n avance aucun chiffre sur le cout indirect de l immigartio, aucun cout sur le chiffre monstruex de la délinquance et la fraude sociale celle de notre générosité qui confine a la cretinerie , Rapport du magistrat C Prats . C est un magistrat et non pas un gars d extreme droite 
            On peut lire aussi des rapports intéressants du SENAT 
            Et evidemment tout ceci est absolument « GRATUIT »  
            Il n est pas étonnant que nous subissons une forte délocalisation puisque le taux de marge est devenu trop faible dans ce pays .
            Cela échappe totalement au raisonnement de cet auteur .
            Je rappellerais à celui ci lorsque j entends , l ULTRA LIBERALISME , expression vociférée par Mellenchon Autin et consorts ; notre pays consacre plus de 56 % de son PIB à ses dépenses publiques . Mais c est GRATUIT .
            Charles GAVE avait eu l idee de soumettre les comptes a un Audit mais personne ne le fera . notamment le cout de notre immigration ! 



          • mmbbb 29 mai 11:13

            @Bernard Mitjavile et alors !!! 


          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 29 mai 11:54

            @mmbbb Vous avez raison, on reste dans les généralités et les solutions faciles. Aucune comparaison avec ce qui se fait ailleurs, aucune réflexion sur le nombre de fonctionnaires, le bon ou mauvais usage de l’argent public, par exemple dans l’éducation nationale où le rapport qualité de service/ coût est visiblement très mauvais si l’on considère les rapports Pisa.


          • pasglop 27 mai 13:21

            C’est quand même paradoxal de parler de remboursement de la dette alors que les états dans leur majorité ne paient que des intérêts sur le capital emprunté.

            Mais les créanciers tiennent-ils tant que ça au remboursement du capital ?


            • ETTORE ETTORE 27 mai 13:57

              Peut être que, comme elle, nous pourrions faire un emprunt à une banque « russe »,, ? En mettant comme garantie sur la table, d’hypothéquer tous les Français ....pour garantir l’emprunt ?

              Bah, si c’est elle qui se fait cassez les genoux, si pas payé à temps....

              Je veux bien !

              Mais il y a de forte chance qu’elle applique les mêmes préceptes mafieux !

              On ne prête qu’à ceux que l’on sont capable de rembourser, d’une façon ou d’une autre.

              Et cela, que vous soyez banquier avec pignon sur rue, ou maffieux avec pédigrée !


              • Ausir 27 mai 14:05

                Mondialement, les vraies raisons de l’explosion de ces dettes sont l’évasion fiscale rendue possible par le dumping fiscal et, le dumping social, utilisés par les plus grandes fortunes mondiales et quelques autres pour augmenter toujours plus leur richesse et leur patrimoine


                pas du tout , tout ca c’est de la propagande gauchiste , les raisons sont le redistribution toujours plus importante , les frais et gachis sociaux , 


                vivement que le système s’écroule , que le faux argent ne coulent plus , que riches disparaissent qu’on voit ce que les pauvres sont capables de faire sans assistanat ,:cultiver la terre pour manger , se déplacer à pied ...


                • Jeekes Jeekes 27 mai 15:00

                  @Ausir
                   
                  ’’vivement (...) qu’on voit ce que les pauvres sont capables de faire’’
                   
                   
                  Comme cesser de te faire vivre ?
                   
                  Toi qui n’as peut-être jamais rien branlé de ta putain de vie. A part de te contenter de croquer le pognon que papa amassé sur le dos de ces salauds de pauvres...
                   
                  Parles-nous un peu de toi.
                  Dis-nous ce que tu as fait pour l’humanité et en quoi tu mériterais plus que d’autres, et surtout, ce qui t’autorise à te croire supérieur à ceux qui en chient tous les jours, juste pour pouvoir ne pas crever de faim !
                   
                  J’attends, j’ai sorti les chip’s. 
                   

                   
                   


                • Hurricane Hurricane 28 mai 08:57

                  @Ausir

                  La gauche est responsable de l ’ accumulation de la dette avec leur lubies utopiques idéologiques : faire payer les riches , les patrons les banquiers , les aquis sociaux démentiels et ubuesques distribués sans moderation à leurs électeurs cocufiés , le gouffre abyssal du social très généreux en aides allocs , le socialisme dans toute sa splendeur , des crétins économiques .


                • ecophilopat 27 mai 14:21


                  Dans cette vidéo, on voit que la dette publique n’est PAS un problème aujourd’hui. Elle ne nous a jamais aussi peu coûté depuis 25 ans alors qu’elle est trop fois plus grande. Comment est-ce possible ? Macron et le gouvernement mentent sur la dette pour nous faire croire qu’on doit vite réduire la dépense publique.



                  Dette : La vérité que Macron veut nous cacher


                  • ETTORE ETTORE 27 mai 14:31

                    Ausir@


                    disparaissent qu’on voit ce que les pauvres sont capables de faire sans assistanat ,:cultiver la terre pour manger , se déplacer à pied ..


                    OUILLE !

                    Cela mon cher Monsieur, ça, c’était le quotidien de ceux qu’on a achevé au Rivotril.

                    Ceux en place, ne connaissent que l’application sur leur doudou, pour taper la touche Delyveroo.

                    Loin, bien loin, de toute idée de cultiver, et de se déplacer à pied !

                    L’assistanat seras appelé,« besoin de survie », et seras pratiqué sans vergogne par la violence.

                    Comme les premiers prémices de cette société, qui commencent à émerger quotidiennement.

                    Ce n’est pas le peu, ou pro bio, qui a fait le choix du « retour à la terre » qui vas subvenir à la multitude.

                    Certainement pas. Se seront les premiers à se faire rapiner, comme si c’était la dernière bouteille de coca en rayon.

                    Avant d’assister à ce retour à la terre, que vous semblez croire possible, dans l’immédiateté de cette société....Nous passerons par des crises, d’insécurité, ou le moindre « bien » seras monnayable, troqué, ( prenez le cas des milliers de ruches, volées, des stères de bois qui disparaissent, des ovins, bref, tout ce qui n’est ; soumis à surveillance constante )

                    Nous y retournerons à la terre, cela va de soi, mais de force, et avec des larmes, pour la nécessité de survie, pas par écologie.


                    • Ausir 27 mai 14:49

                      @ETTORERE

                      revenir au marché réel et disparition de l’argent facile qui est monnaie de singe :

                      chacun aura alors ses bras , ses jambes , sa tête et le troc avec sa famille, amis et entourage pour subsister , 
                      la vraie valeur des choses , le vrai prix des choses ....il va y avoir des grincements de dents .


                    • Jeekes Jeekes 27 mai 15:03

                      @Ausir
                       
                      Et là, tu risques fort d’être handicapé.
                       
                      S’il faut se mettre à bosser, pour de vrai, j’entends.
                      C’est pas tous les jours que tu vas bouffer à ta faim, minable !
                       


                    • ETTORE ETTORE 27 mai 22:04

                      @Ausir.

                      C’est un rêve onirique.
                      iCI en occident, la famille est éclatée, atomisée ;
                      L’éducation parentale, n’est pas la même exigence, que celle des pays Africains.
                      La chaîne de responsabilité, parents/enfants, enfants/parents, est rompue.
                      Tout comme le savoir, planter, récolter, tuer un lapin, égorger une poule, saigner un porc, faire son bois......
                      Tout ce qui faisait le folklore existentiel de nos aïeux, a été confié à des entreprises agro alimentaires, et mis en barquette sous cellophane, avec date de péremption.
                      Le tout, avec des super marchés aux consonances naturelles ( La Vie auchan)
                      Le retour en arrière se feras très certainement, mais pas avec la cadence, que vous décrivez.
                      Vous savez, Ausir, même si, le bobotrottineteux, à des spasmes de jouissance, en voyant la petite tomate cerise, qui pendouille, sur son toit végétalisé, ce n’est pas pour cela, qu’il abandonneras volontairement, sa prise électrique, et sa commande vocale torche cul « Alexia », qui lui diras, à quelle heure il devras aller pisser....
                      Ce changement que vous appelez de vos voeux, se feras dans la douleur, et dans la violence.
                      Vous pouvez me croire sur parole.


                    • Jean de Beauce Jean de Beauce 27 mai 16:27

                      La dette était une magouille du banquier-premier ministre Pompidou pour privatiser la banque de France. Ce n’est pas au peuple de rembourser les crottes de la droite/gauche libérale.


                      • troletbuse troletbuse 27 mai 16:52

                        Rembourser la dette ? Mais vous plaisantez. Moi je n’ai pas de dettes.

                        Deux solutions :

                        Les mougeons, les mouille-culs, les Contoutcourts nous font basculer dans le nouveau monde de la tête de fesses Schwab et consorts et vous aurez la monnaie numérique, la puce intégrée et vous n’aurez plus rien, ni argent ni patrimoine sauf ce qu’on vous accordera pour ne pas crever de faim. Vous serez l’esclave d’une toute petite classe entourée d’une milice pour se protéger qui se goinfrera. Le pire est à venir.

                        Dire qu’il y en a qui spéculent sur les élections prochaines !!! Il sera déjà trop tard

                        Les mougeons, les mouille-culs, les Contoutcourts

                        deviennent minoritaires et la resistance s’organise. Il faudra rétablir la guillotine et y faire passer les gens de Davos et beaucoup d’autres. La fausse pandémie devra être remboursée par tous les acteurs de cette arnaque ainsi que celle du réchauffement climatique.

                        Regardez donc cette vidéo. Elle fait 48 mn. Tout ce qui y es dit, a été dit à Davos mais les imbéciles vont encore dire que c’est complotiste. Sans la regarder d’ailleurs

                        https://odysee.com/@QuadrillageTraduction:1/trim.7F8634CB-61AE-498E-836D-4EC8BC854D1F:c



                        • Fergus Fergus 27 mai 16:53

                          Bonjour, Alain Alain

                          Allez, je vais faire dans l’utopie :

                          « Une réforme équitable et efficace supprimerait les impôts proportionnels et conserverait un impôt progressif sur tous les revenus »

                          Certes. A moins que l’équité ne soit dans l’imposition proportionnelle de tous les revenus, celle que vous rejetez ?

                          Ce serait tellement plus simple. Le problème est que cela nécessiterait de vivre dans une société où les salaires seraient plus équitablement répartis.

                          Utopie, je vous dis ! smiley


                          Pour ce qui est de la dette, nul doute qu’elle sera remboursée. Et plutôt tard que tôt. Et même très très tard. Le temps pour une future période inflationniste d’en gommer la majeure partie.


                          • troletbuse troletbuse 27 mai 16:55

                            @Fergus
                            Du grand n’importe quoi .... comme vous aimez le dire.


                          • Fergus Fergus 27 mai 17:50

                            @ troletbuse

                            C’est une petite provocation basée sur la... logique. Manifestement, vous êtes dépourvu de toute forme d’humour. smiley


                          • troletbuse troletbuse 27 mai 22:14

                            @Fergus
                            Il me semble en avoir beaucoup plus que vous. On va faire un référendum  smiley


                          • mmbbb 28 mai 08:10

                            @Fergus  tant que nous serons dans l Europe ce sera NEIN , les Allemands ont une ligne orthodoxe de la gestion par d inflation !
                            «  L’année où l’État arrivera à dégager un excédent budgétaire suffisant c’est à dire supérieur » 
                            Nous ne créons plus rien et nous importons tous les biens de consommation ,
                            Nous sommes un des pays a avoir un des taux de prelevement obligatoires les plus eleves mais pour réusultat un chomage structurel et un taux de marge faible 

                            il est fort en economie 

                            Il parle de fraude sociale , et oui nous sommes un des pays ou une personne en situation irréguliere peut recevoir des soins, scolarise ses enfants avoir un logement et travailler ! 

                            Personne ne cite Maurice Allais prix nobel d economie c est normal la gauche n aimait pas entendre ses propos .et la gauché l exécrait . L auteur devray recevoir le prix Nobel d economie !! 

                            Cette gauche les syndicats les ass sont les idiots utiles du patronat 
                            Cet auteur a une vue tres oriente et ’ syndical ’ de la situation francaise 

                            Quant a la fiscalite , le Quotient familail est une niche fiscale 
                            La moitie des francais ne paient pas l impot sur le revenu , plus de la moitie de ce recouvrement de cet impot soit 74 milliards d euros est assure par les classes les plus aises .
                            Le citoyen ordinaire qui n a guere de patrimoine ouvre un PEL il paie de la CSG RDS sur sur les intéteret .

                            les petits propriétaires paient des prélèvements sociaux sur leur revenu foncier.
                            Ils sont pénalisés par ce même non imposable , donc sur ce revenu annexe ils paent Ect ect 

                            En revanche il ne cite pas l exemple de la famille LEONARDA qui a coute au contribuable pres de 420 000 € . Mais c est normal parce cet auteur est de gauche 

                            En revanche il nous explique par pourquoi l Allemagne a su préserver son tissu de PME PMI performants Ce que notait déjà GISCARD . Et ce type nous parle de futur excédent !! 

                            J adore ce media , il n y a que dans celui ci que l on puisse lire ce type d article et se bidonner Un tract syndical mais en plus long .


                          • Jean Keim Jean Keim 27 mai 17:20

                            Bon résumons, quand on contracte un emprunt, on est crédité en fausse monnaie qu’il faut ensuite rembourser plus les intérêts qui eux ne sont pas bidons..., et encore ceci n’est qu’un détail parmi toutes les aberrations commises de par notre mode de penser.

                            Alors il est vraiment temps pour ne pas dire urgent de changer de modèle de civilisation.


                            • Fergus Fergus 27 mai 17:53

                              Bonjour, Jean Keim

                              Quel modèle de « civilisation » proposez-vous, et comment le mettre en oeuvre ? Pour mémoire, les prêts et les remboursement existent depuis l’Antiquité.


                            • Jean Keim Jean Keim 27 mai 18:29

                              @Fergus

                              Si le prêt avec intérêts d’espèces sonnantes et trébuchantes ou d’autres choses existe depuis fort longtemps, le prêt d’argent bidon n’existe que depuis environ le 16ème siècle, pour simplifier pour 1 détenu dans un coffre la banque pouvait en prêter 9, le monde n’avait pas assez de liquidités pour armer des navires qui étaient le moyen de transport marchand sur de longues distances, mais depuis le rapport 9 pour 1 n’existe plus, on prête de l’argent virtuel créé ex nihilo en qq. clics sur un clavier d’ordinateur.

                              Je n’ai pas de modèle civilisationnel à proposer, personne ne les possède, mais ce dont je suis convaincu est que la nature actuelle de l’argent-fric doit être radicalement changée, la spéculation, la prévarication, la course au profit nous conduisent de plus en plus vite vers une situation catastrophique, le changement doit être ni plus ni moins qu’une nouvelle conscience, un autre mode de penser dans la compréhension de ce que penser signifie, le penser n’étant qu’un processus ; sinon ben on est probablement soit foutu, soit nous deviendrons une espèce dégénérée, c’est en cours d’ailleurs.


                            • Albert123 27 mai 18:58

                              @Jean Keim

                              il n’y a aucun modèle de civilisation à changer puisqu’il faut en bâtir de nouveau une.

                              La France était une civilisation, la république sous drapeau mondialiste n’est que barbarie.


                            • Jean Keim Jean Keim 27 mai 20:34

                              @Albert123

                              Effectivement c’est ce que j’ai écrit au sujet d’une nouvelle civilisation.

                              La France, le drapeau, la république, ça et tout le reste c’est le monde actuel, j’espère qu’un jour dans les cours d’histoire donnés aux enfants on parlera d’un temps où le monde était peuplé d’êtres humains que leur démon intérieur rendaient démentiels.


                            • mmbbb 28 mai 08:11

                              @Jean Keim c est de la monnaie « scripturale »’ mais l auteur doit l ignorer 


                            • TSS (...tologue) 27 mai 17:42

                              la majorité de la dette est constituée d’effets à 7 ans ce qui ne fait

                              que 400 milliards/an donc environ 6000€ par tete de pipe... !!


                              • charly10 27 mai 17:50

                                L’article 123 du traité de Maastricht interdisant aux états de se financer directement auprès de la BCE, et leur imposant de se financer auprès des marchés, a entrainé pour les états des dettes importantes (2400 milliards pour la France aujourd’hui) constituées essentiellement par les intérêts cumulés pratiqués par organismes prêteurs jusqu’en 2014.

                                 Ces dettes publiques, aux mains des marchés boursiers spéculatifs étaient devenues un risque important pour les états endettés qui pouvaient se retrouver en faillite suite aux pratiques spéculatives des détenteurs de leur dette. (Voir crise de 2010 2012 Grèce)

                                 Pour stopper cette spéculation des marchés sur les dettes d’état, depuis 2015 la BCE rachète de la dette à tous les pays européens, c’est ce que les économistes appellent le « quantitative –easing * » mis en place en 2015 par Mario Draghi ex patron de la BCE.

                                 Aujourd’hui, l’agence « France trésor », organisme qui s’occupe du financement de l’état, emprunte sur les marchés, en vendant aux investisseurs institutionnels classiques (banques, fond de pensions) des OAT (Obligations Assimilables du Trésor) à taux d’intérêts qui sont depuis quelques années à 0 %, voire négatifs. Pourquoi ?

                                Aujourd’hui il y a énormément d’argent disponible sur les marchés financiers, et la situation économique est tellement instable au niveau des bourses, que les investisseurs préfèrent s’assurer un matelas de protection quitte à acheter des OAT sans intérêts à terme, mais garantis par les banques d’états.

                                Cette dette sous forme d’OAT, est depuis 2015 rachetée en grande partie aux banques par la BCE, qui en remplacement, crée de la monnaie ex nihilo disponible au niveau des banques.

                                La dette rachetée aux banques, est stockée par la BCE, en attendant de la revendre à son tour, plus tard sur les marchés.

                                Plus tard, ou peut-être jamais en fonction de la situation mondiale ; ce qui fait que l’argent emprunté par l’état ne coûte rien au pays, car la dette racheté par la BCE sera peut être purement et simplement annulée. 

                                D’autre part cette méthode de gestion coupe l’herbe sous le pied aux agences de notation qui jusque-là, faisaient la loi sur les taux d’intérêts. Merci à Mario Draghi..

                                Les états peuvent dès lors s’endetter sans problème, ce n’est ni plus ni moins, que le « phénomène de la planche à billets » remis au gout du jour.

                                * Voir ces liens

                                https://abc-economie.banque-france.fr/quantitative-easing

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Obligation_assimilable_du_Tr%C3%A9sor

                                Rappel sur le fonctionnement général 

                                Comprendre la dette : Cette vidéo de 2009 très démonstrative

                                https://youtu.be/fIyPMzaK_Cc

                                 


                                • quijote 27 mai 20:04

                                  Pas lu. Mais rien que le titre m’a beaucoup plu... Et en dit pas mal sur l’auteur. Pas envie de faire l’explication de titre mais bon... En gros, nos amis les représentants du Bien sur terre ( Lordon dans le diplo, ou d’autres, plus anonymes, sur ce site ), sentent que « l’heure est grave ». Les Loges ( nan, pas celles des concierges... ) bruissent du grand danger qui menace la raie publique ( oui, oui, expression née à l’extrême droite : l’urgence de faire chier les cons ).

                                  Et là, comme toujours, y a les élites. Qui savent. Qui savent quoi ? Que Le Pen, ce serait pas pire que n’importe lequel des connards qui se sont succédé à la tête de l’état depuis 50 ans. Mais c’est pas leur intérêt à eux, à nos élites. Pour diverses raisons ( perte d’influence et avantages afférents, perte de sa part du gâteau, se faire bien voir par les gens au dessus de lui, etc : que des bonnes raisons ).

                                  Alors ? Alors en bon acteur, le leader d’opinion nous rejoue la grande scène du 2, des trémolos dans la voix : la France en danger ( rappel : ça fait 50 ans qu’il pisse sur la France qu’il a vendue aux Américains par petits morceaux... ), le fascisme à nos portes ( il a voté pour l’Europe et ses technos qui gouvernent sans être élus et a soutenu Sarkozy quand ce dernier a enterré les résultats du référendum de 2005 ), le racisme d’état ( il habite pas en Seine-Saint-Denis, lui, pas fou... ), etc. Il en croit pas un mot. Mais il sait, lui, que le peuple des représentants du Bien sur terre, tous les Alain Alain de France, Y vont marcher comme un seul homme ! Y veulent sauver la France ! Ça fait 50 ans qu’ils sauvent la France, les représentants du Bien sur terre ! Les élites et les Alain Alain ! Les premiers qui savent, les seconds qui croient...C’est bien foutu, faut reconnaître.

                                  Visez un peu le magnifique résultat obtenu par nos amis les représentants du Bien sur terre, de droite comme de gauche, en 50 ans à lutter contre le mal, la famille Le Pen, pour sauver la France : putain, c’est beau... J’en chialerais... La Seine Saint-Denis... La place Stalingrad... Les pompiers caillassés, les policiers attaqués, les rodéos ( vieille tradition française)...

                                  T’es un gars bien, toi, Alain Alain. Comme les chanteclerc, Perriet et autres « chics types ». Naïfs, exactement comme les aiment nos élites. Manipulables jusqu’à plus soif ! Ne change rien ! Jamais ! La France en danger a besoin de toi !

                                  Et qu’est-ce tu vas faire si ça suffit pas, Alain Alain ? Si le malheur s’abat sur la France ?
                                   


                                  • Alain Alain Alain Alain 28 mai 00:17

                                    @quijote
                                     « Si le malheur s’abat sur la France ? »

                                    Le malheur s’abat sur l’humanité.
                                    A lire l’encyclique Laudato si’ dans laquelle le pape François s’adresse à « chaque personne qui habite cette planète ».
                                    « Nous n’avons jamais autant maltraité ni fait de mal à notre maison commune qu’en ces deux derniers siècles. »

                                    « Ces situations provoquent les gémissements de sœur terre, qui se joignent au gémissement des abandonnés du monde, dans une clameur exigeant de nous une autre direction. »
                                    « Les possibilités de solution requièrent une approche intégrale pour combattre la pauvreté, pour rendre la dignité aux exclus et simultanément pour préserver la nature. »

                                    Si le pape le dit après la science, moi qui suis agnostique, ma conviction est confirmée.


                                  • mmbbb 28 mai 08:12

                                    @Alain Alain J ai adore votre article vraiment !!! Il n est pas étonnant que nous en soyons là ; 


                                  • quijote 28 mai 08:51

                                    @Alain Alain

                                    Le pape mondialo-coco-pro islam ? Curieuse référence... Enfin, dans le contexte, pas si curieuse que ça : le malheur s’abat sur l’humanité ( le journal ? ha ha ha... oui, aussi ) et l’urgence est de pointer la responsabilité de Marine Le Pen ! Comme ça, quoi... A tout hasard.

                                    Tiens quelques pistes pour d’autres articles :

                                    Réchauffement climatique :
                                    « Scandale : Marine Le Pen aussi rejette du CO2 dans l’atmosphère en respirant jusqu’à 10 fois par minute ! »

                                    Surpopulation :
                                    « Avec ses 3 enfants bien nourris, Marine Le Pen y contribue grandement ! »

                                    Energies fossiles :
                                    « Extrême-droite : les électeurs de Le Pen conduisent majoritairement des véhicules diesel ! »


                                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 mai 13:57

                                    @quijote

                                    je n’ai aucune crainte de Marine Le Pen vu qu’elle n’a plus de programme, donc pas de révolution à attendre ou à craindre (selon le point de vue) :
                                    ce sera brouillon comme du Trump, mais en moins efficace. D’ailleurs on n’a pas encore saisi si elle avait vraiment envie d’y aller, comme les autres « forts en gueule » pressentis par Valeurs Actuelles.

                                    Et puis les bonnes excuses sont déjà prète, on a vu ce qui s’est passé avec Philippot : « Marine c’est trop à gauche, c’est pour ça que n’a pas marché, etc etc... ».
                                    Ou alors « les forces démoniaques sont à l’oeuvre, etc etc... »


                                  • quijote 28 mai 18:22

                                    @Olivier Perriet

                                    Salut ami psychopathe, narcissique et menteur de gauche. T’as vu, à Nantes ? Pas de chance, hein ? Encore un...

                                    Un commentaire de ton cru, peut-être ? Ne nous déçois pas, tu as mis la barre très haut la dernière fois. Tu sais, « la rubrique des chiens écrasés »...


                                  • HELIOS HELIOS 27 mai 20:51

                                    ... le vrai problème c’est que la dette n’est pas contactée aupres d’une banque qui la conserve jusqu’a ce qu’elle soit remboursée.... mais elle est revendue a des opérateurs financiers privés (moins cher bien sur) et évidement, comme ils n’ont pas fabriqués ni la richesse qui correspond ni la monnaie de contrepartie... ils sont obligés d’en demander le remboursement.

                                    Cela veut dire que si la BCE prete 75 MM à la France et revend 50MM a de cette dette a des privés... elle ne peut effacer que 25MM, les 50MM doivent etre remboursés, ils sont intouchables..

                                    Au fait, pourquoi peut-elle effacer 25MM ? tout simplement parce que la richesse créee par le pret (25MM des 75MM) compensent la creation de monnaie corespondante. Si ces 25MM n’ont servi a rien, par exemple sans creation de richesse, alors là on a un vrai problème... on peut toujours dévaluer, certes...

                                    Autre option sur les dettes en général.... si la France a 100 MM de dette envers les USA par exemple... et que les USA ont 60MM de dette envers la France, la balance des comptes est claire, la dette de la France est de 40MM.

                                    Cet exemple est a un seul niveau, mais rapellez vous, les banques utilisent une chambre de compensation nationale... si nous installons une chambre de compensation internationale complete (et non partielle) on verrait apparaitre les vrais endettements des etats.

                                    A cette compensation, il faudrait aussi connaitre les avoirs  par nationalité  qui echappent au circuits qu’on nous affichent partout !


                                    • INsoMnia666CoMplotiste INsoMnia666CoMplotiste 27 mai 23:05

                                      Mme Lepen,

                                      Cautionne ce monde sous couvert de ne pas l’être ! smiley


                                      • Matlemat Matlemat 28 mai 03:17

                                        Faire tourner la planche à billet fait de l’inflation et l’inflation fait monter les taux d’intérêts et du coup fait monter la dette.


                                        • agent ananas agent ananas 28 mai 04:51

                                          Avant de rembourser quoique ce soit il faudra faire un audit pour évaluer la gabegie qui plombent nos finances.

                                          La dernière en date : les aides à la presse.

                                          D’après Libé, les grands groupes de presse ont reçu 666 millions d’euros d’aides exceptionnelles en 2020 de la part de l’état, et selon RT 225 millions en 2019 ...

                                          Et on voudrait que je paie 42 400 euros parce que Drahi, Bolloré, Niels, Big Pharma et les GAFAM (entre autres) ont été arrosés pour trafiquer la réalité/vérité alors qu’il n’y a pas de pognon pour les services publics ?

                                          Combien d’autres emprunts ont servi à engraisser les parasites depuis ces 40 dernières années ? C’est à eux de payer !


                                          • agent ananas agent ananas 28 mai 05:03

                                            correction :

                                            et selon RT 225 millions en 2019 ... (lien)


                                            • bertin 28 mai 07:07

                                              Avec la crise du Covid, certains milliardaires ont plus que doublé leur fortune. On peut donc légitimement faire payer les riches pour rembourser la dette ou la diminuer.


                                              • titi 28 mai 23:33

                                                @bertin

                                                Rengaine de ceux qui ne savent pas de quoi ils parlent.

                                                La richesse des ultra riches c’est essentiellement du patrimoine industriel.
                                                Pour qu’ils paient il faudra donc liquider ce patrimoine : démanteler l’Oréal, Dassault, etc...
                                                Pas sûr que ça arrange la situation à long terme.


                                              • QAmonBra QAmonBra 28 mai 07:16

                                                 Merci @ l’auteur pour le partage.

                                                Vivement que leur ̶M̶a̶l̶i̶n̶e̶ Marine, leur étrange Jeanne d’Arc, soit « élue » à la mode de chez nous et qu’on rigole, que l’abcès chronique, purulent de fascisme typiquement français et empestant l’atmosphère soit crevé.

                                                Que risque t on de plus avant la guerre civile que certains auto-prophétisent, pour dévier sur l’habituel bouc émissaire, la colère populaire de sa cible légitime, c’est a dire leurs prescripteurs, les 1% de parasites se gavant comme jamais, véritables responsables de la situation et comptant insatiablement s’enrichir davantage, grâce à une prétendue dette en monnaie de singe. . .


                                                • malhorne malhorne 28 mai 11:14

                                                  @QAmonBra si la maruine est élue , ce que je doute, elle n’aurait jamais une majorité a l’assemblée et ne pourrais rien faire , sinon se pavaner devant l’Elysée


                                                • QAmonBra QAmonBra 28 mai 13:24

                                                  Le salut @ malhorne

                                                  Il m’étonnerait qu’elle ne veuille pas dissoudre l’assemblée nationale, afin de s’y constituer une majorité dans la foulée de son succès et que la rigolade commence. . .


                                                • zygzornifle zygzornifle 28 mai 07:31

                                                  Alors que la France arrête d’effacer les dettes des pays Africains......


                                                  • mmbbb 28 mai 10:43

                                                    @zygzornifle Hollande a effacé la dette de la Cote d Ivoire une paille .
                                                    Le gouvernement chinois n effacera jamais la dette . Il a préempté un des ports du Sri Lanka pour 99 ans pour défaut de paiement 
                                                    Nos grands penseurs comme cet auteur sauveront la France ! 
                                                    Quant à la dette notre pays desormais une dette est de plus de 118 % du PIB 

                                                    Notre déficit commercial est récurrent 

                                                    une des causes citée par la Tribune 

                                                    «  Troisième faiblesse, l’atrophie de notre base exportatrice, l’une des conséquences de la désindustrialisation. Le socle est réduit par rapport à nos voisins : pour 100 entreprises exportatrices françaises, on en compte 171 en Italie et 265 en Allemagne. Quant à l’évolution du nombre d’exportateurs, cela n’augure rien de bon pour la suite. » 

                                                    Il est évident qu avec le projét de vouloir imposer la théorie du genre et l ecriture inclusive , nous avons la gauche d Alain Alain a trouvé les tres bons outils pour redresser ce pays !!! 

                                                    La Tribune ecrit des articles et non pas des tracs 


                                                  • zygzornifle zygzornifle 28 mai 07:34

                                                    C’est a ceux qui on fait ces dettes de les rembourser c’est a dire les politiques, les citoyens n’ont pas fait ces dettes et c’est eux qui vont les subir. 

                                                    Facile de faire mumuse avec l’argent des autres ....


                                                    • Hurricane Hurricane 28 mai 08:52

                                                      Que tous les pays africains nous rendent les milliards de milliards qu on leur a versé et on y verra plus clair 


                                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 mai 09:26

                                                        @Hurricane
                                                         
                                                         ’’Que tous les pays africains nous rendent les milliards de milliards qu on leur a versé et on y verra plus clair ’’
                                                         
                                                         L’argent est parti dans les poches des dirigeants de l’époque et revenu plus ou moins chez nous dans des poches pas toujours avouables.


                                                      • zygzornifle zygzornifle 28 mai 10:06

                                                        @Francis, agnotologue

                                                        L’argent qui a été donné a servi a acheter des armes et a nourrir la dictature en place ...


                                                      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 28 mai 10:10

                                                        @zygzornifle
                                                         
                                                         oui, aussi.


                                                      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 mai 09:23

                                                        Payer la dette !

                                                        Et celle-là, vous la connaissez ?

                                                         

                                                        « Le butin du puissant lui sera-t-il enlevé ? Et la capture faite sur le juste échappera-t-elle ? -Oui, dit l’Éternel, la capture du puissant lui sera enlevée, Et le butin du tyran lui échappera ; Je combattrai tes ennemis, Et je sauverai tes fils.

                                                        Je ferai manger à tes oppresseurs leur propre chair ; Ils s’enivreront de leur sang comme du moût ; Et toute chair saura que je suis l’Éternel, ton sauveur, Ton rédempteur, le puissant de Jacob. » (Esaïe 49 :24-26)


                                                        • I.A. 28 mai 09:42

                                                          Beaucoup d’acuité, dans ce texte, en particulier lorsque vous parler des niches fiscales, des comités-commissions, cabinets ministériels, CICE, CIR, marchés publics... et de la vacuité intellectuelle de la Grosse Bertha (MLP).

                                                          Si l’Europe a été une bonne idée, à ses débuts, elle s’avère une bien mauvaise pratique aujourd’hui  ou en tout cas depuis 2005.

                                                          Votre article ressemble à un gros vœu véritablement pieux, seriez-vous un croyant-pratiquant ? Un naïf ?

                                                          Quant aux livres que vous proposez à la lecture, ils sont d’excellente facture, mais... trop de vérités, c’est vite déprimant, vous savez.

                                                          Vous avez raison sur toute la ligne. Mais n’oubliez pas de préciser « qu’on nous assomme quotidiennement avec l’insécurité, les violences, le trafic de drogue, le laxisme de la justice, le séparatisme, le racisme anti-blanc, l’immigration, le grand remplacement, le Djihad [...] » pour garder aussi la Grosse Bertha sur le devant de la scène, ceci dans l’objectif de la battre au second tour, comme précédemment... et en second lieu, comme vous dites, pour nous faire accepter une société liberticide, contrôlée, obéissante, injuste et indifférente aux malheurs d’autrui.


                                                          • rogal 28 mai 09:46

                                                            Un passage à améliorer dans ce bon article :

                                                            « Quand le taux d’un impôt est proportionnel, il est le même pour tous les contribuables quels que soient leurs revenus. (etc.)  ».

                                                            Un taux proportionnel qui est le même ?
                                                            En quel sens un tel impôt pèse-t-il plus sur les pauvres ?


                                                            • Alain Alain Alain Alain 28 mai 19:39

                                                              @rogal
                                                              « Un taux proportionnel qui est le même ?
                                                              En quel sens un tel impôt pèse-t-il plus sur les pauvres ? »

                                                               Un taux pas proportionnel varie, 10 % pour les uns, 20 % pour d’autres et en fonction des tranches de revenu, 10% jusqu’à 18 000 euros puis 15 % de 18 001 à 20 000 euros, etc. Les chiffres sont donnés au hasard, c’est pour illustrer.
                                                              Un taux proportionnel c’est par exemple 15% pour tout le monde. C’est donc le même pour tout le monde, c’est facile à comprendre : ce n’est pas 12% pour certains et 16% pour d’autres. C’est 15 pour tout le monde. C’est le même.
                                                              Pourquoi ça pèse plus pour les pauvres : il est plus difficile de vivre avec 1 275 euros sur 1 500 qu’avec 3 400 euros sur 4 000.
                                                              C’est pour cela qu’on doit moduler l’effort demandé à chacun en fonction de ses possibilités.
                                                              Mais je suis convaincu que vous savez tout ça.
                                                              Vous jouez les niais, non ?


                                                            • rogal 28 mai 20:31

                                                              @Alain Alain
                                                              Je m’étonne seulement de l’expression « taux proportionnel » qui me paraît impropre. C’est l’impôt et non le taux qui est proportionnel ; ce dernier est fixé.
                                                              Le reste est bien connue et la conclusion en est, à mon avis, fort discutable.


                                                            • Alain Alain Alain Alain 29 mai 00:42

                                                              @rogal
                                                              Oui vous avez raison, le taux est fixe et l’impôt est proportionnel bien sûr.
                                                              Je ne sais pas comment je ne me suis pas rendu compte de la confusion.
                                                              Merci.
                                                              Mais vous êtes d’accord que l’impôt pèse plus sur les plus pauvres quand il est proportionnel.
                                                              En revanche je ne comprends pas ce que vous voulez dire sur la conclusion.


                                                            • zygzornifle zygzornifle 28 mai 10:08
                                                              Voici une citation de Colbert et Mazarin qui n’a pas pris une seule ride ! 
                                                              Colbert :
                                                              « Pour trouver de l’argent, il arrive un moment ou tripoter ne suffit plus.
                                                              J’aimerais que Monsieur le Surintendant m’explique comment on s’y prend pour dépenser encore quand on est déjà endetté jusqu’au cou… » 
                                                              Mazarin : 
                                                              « Quand on est un simple mortel, bien sûr, et qu’on est couvert de dettes, on va en prison. 
                                                              Mais l’État, lui, c’est différent. 
                                                              On ne peut pas jeter l’État en prison. 
                                                              Alors, il continue, il creuse la dette ! Tous les États font ça. » 

                                                              Colbert : 
                                                              Ah oui ? Vous croyez ? Cependant, il nous faut de l’argent. 
                                                              Et comment en trouver quand on a déjà créé tous les impôts imaginables ? » 
                                                              Mazarin : 
                                                              On en crée d’autres. » 
                                                              Colbert : 
                                                              « Nous ne pouvons pas taxer les pauvres plus qu’ils ne le sont déjà. » 
                                                              Mazarin : 
                                                              « Oui, c’est vrai, c’est impossible ! » 
                                                              Colbert : 
                                                              « Alors, les riches ? » 
                                                              Mazarin : 
                                                              « Les riches, non plus. Ils ne dépenseraient plus. 
                                                              Un riche qui dépense fait vivre des centaines de pauvres ! » 
                                                              Colbert : 
                                                              « Mais alors, comment fait-on ? » 
                                                              Mazarin : 
                                                              « Colbert, tu raisonnes comme un fromage (ou comme un pot de chambre sous le derrière d’un malade) ! 
                                                              Il y a quantité de gens qui sont entre les deux, ni pauvres, ni riches…> Des Français qui travaillent, rêvant d’être riches et redoutant d’être pauvres ! 
                                                              C’est ceux-là que nous devons taxer, encore plus, toujours plus ! 
                                                              Ceux-là… plus tu leur prends, plus ils travaillent pour compenser ; c’est un réservoir inépuisable. » 
                                                              Extrait du « Diable Rouge » 
                                                              …et c’était il y a 4 siècles !



                                                              • I.A. 28 mai 18:56

                                                                @zygzornifle

                                                                Merci pour ce rappel !


                                                              • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 mai 10:32

                                                                Elle ne sera jamais remboursée....elle n’existe pas, l’argent non plus d’ailleurs c’est juste que pour le moment encore on ne le voit pas...

                                                                L’argent n’a jamais rien fabriqué, rien, ce sont des humains en coopération volontaire ou en tant que esclaves par choix qui ont tout fait..


                                                                • zygzornifle zygzornifle 28 mai 16:15

                                                                  @Géronimo howakhan

                                                                   Elle servira de prétexte pour taxer, Macron est un sérial taxeur ....


                                                                • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 28 mai 17:05

                                                                  @zygzornifle

                                                                  Salut, oui bien sur, pas mal le jeu de mot, j’aime...mais si besoin est, pour reconstruire si cela arrive, les créanciers iront se faire f....ou encore e...., et pourront s’estimer de rester en vie..
                                                                  c’est déjà arrivé dans l’histoire..dont cet épisode de démence aboutie (qui là se voit même pour certains aveugles tellement c’est épais de bêtise, elle est là depuis des millénaires,) n’est pas la fin...
                                                                  car en jouant au contrôle total, bien sur on risque la défaite totale.. smiley et il me semble que tôt ou tard c’est ce qui va arriver..


                                                                • malhorne malhorne 28 mai 11:09

                                                                  quand nous voyons un énerguméne comme castex qui voyage en train de nuit pour la com du gouvernement et revient tout frais payé en falcon, notre dette est loin d’être payée


                                                                  • sylvain sylvain 28 mai 12:32

                                                                    Quand donc les gens comprendront ils que si on remboursait « la dette », il n’y aurait plus d’argent en circulation .

                                                                    On a beau expliquer ert réexpliquer ce qu’est l’argent dette, ça ne rentre pas !


                                                                    • McGurk McGurk 28 mai 12:39

                                                                      C’est une question éternelle et pourtant si simple à trancher.

                                                                      Dans une démocratie, c’est au peuple de décider de ce qu’adviendra le pays et non pas à ceux qui ont été mandatés pour le gouverner. La gouvernance implique la gestion des affaires courantes et non les questions d’avenir qui doivent être soumises aux Français.

                                                                      J’ai bien regardé la réaction, face à Mélanchon, de cet économiste lorsqu’on lui disait « qu’on ne devait pas rembourser ». Il répondait « ah mais alors là ça va être épouvantable », avec autant de preuves que lorsqu’on évoque la sortie de cette ignoble « UE » qui nous dépouille de nos richesse et de notre souveraineté, sous un principe « fédérateur ».

                                                                      Y a-t-il eu une explication quant à la nature de ces dettes, par qui elles sont réellement détenues et pourquoi on les a contractées et surtout qui s’est permis de le faire ? Non. On nous met au pied du mur en disant que c’est le remboursement ou la mort (la « banqueroute » comme ils appellent ça).

                                                                      Je n’ai pourtant signé aucun papier d’endettement et les autres Français non plus que je sache. C’est exactement comme avec les vaccins et cette « décharge de responsabilité ». D’ailleurs, leurs auteurs ne peuvent être traduits devant la justice (si elle existe encore).

                                                                      A ce sujet justement, j’ai sauté au plafond lorsque, au cours d’une émission concernant « la dette », j’ai entendu un type dire « mais il faut être fier de payer des impôts ». Quel con franchement, vu ce qu’on nous retire sur notre maigre salaire chaque mois et comparé aux avantages qu’on en retire. On trouve même le moyen de tuer nos retraites et la sécu (sans parler des libertés qui se sont évanouies).

                                                                      C’est pourtant en faisant un calcul digne d’un enfant de maternelle que l’évidence s’impose. Il est impossible :

                                                                      *de faire repartir l’économie si les gens, dès leur naissance et jusqu’à leur mort, sont déjà endettés à vie à cause des calculs politiques grossiers et stupides.

                                                                      *de faire consommer des ménages qui travaillent pour ne rien gagner, sur un marché du travail qui licencie à mort et exclue bon nombre d’actifs.

                                                                      *d’ avoir une économie stable avec des banques pourries dont les activités ne sont pas surveillées et celles illégales éradiquées.

                                                                      *de posséder une souveraineté si elle est enchaînée à des créanciers et organismes supranationaux.


                                                                      • cétacose2 28 mai 20:48

                                                                        Critiquez , critiquez , mais si vous aviez un peu de bon sens vous devriez admettre que c’est la seule qui pourrait nous sortir de ce merdier car les autres ne sont que des fossoyeurs.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité