• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour perpétuer les traditions de Noël...

Pour perpétuer les traditions de Noël...

De nombreuses traditions nous relient au passé, à tous ceux qui nous ont précédés : elles nous rassurent, nous confortent et nous réconfortent dans un monde qui s'accélère et qui nous emporte dans un tourbillon de nouveautés et de progrès...

Quel bonheur de voir certaines traditions se perpétuer à Noël, notamment !

Noël est l'occasion de se réunir en famille, de fêter les enfants, et aussi d'assister dans les rues de nos villes à des festivités pleines de charme.

Dans le sud de la France, les fifres et les tambourins retentissent pour nous faire entendre la langue provençale et des chants venus du passé...

Les musiciens et musiciennes, vêtus de longues capes sombres font revivre un répertoire sympathique et familier.

L'occasion d'entendre la belle langue provençale, que parlaient mes grands parents maternels...

Chants de Noël traditionnels, instruments du passé, costumes d'autrefois...

Ainsi, ce chant de Noël que tout le monde connaît en Provence : "La Cambo me fai mau"... écrit par Nicolas Saboly, il raconte l'histoire d'un berger qui demande qu'on selle son cheval pour aller saluer l'enfant Jésus, car il a mal à la jambe.

Ou encore un cantique sur la naissance de Jésus intitulé "Lu Pastourèu, Les Pastoureaux" : les bergers décident d'aller honorer l'enfant, malgré le froid et la bise.

"Touteis ensen
Si son mes en viage,
Touteis ensen
Emb’un fouort marrit tems.

  Tous ensemble
Ils se sont mis en voyage,
Tous ensemble
Avec un fort mauvais temps."

"Couma faren
Per noun sentì la bisa ?
Couma faren,
Ai pau que periren !
Toui seis abit son fach de tela grisa,
Son toui traucat, li vèon la camisa.
Lu trau, lu trau tenon pas gaire caut !   

 Comment feront-ils
Pour ne pas sentir la bise ?
Comment feront-ils,
J’ai peur qu’ils [ne] périssent.
Tous leurs habits sont faits de toile grise,
Ils sont tous troués, on leur voit la chemise.
Les trous, les trous ne tiennent guère chaud !"
 

Au détour d'une rue, on découvre aussi la danse des épées... Elle consiste en un assaut des danseurs simulant un combat pour gagner les faveurs de leurs cavalières. Chaque cavalier porte un bouquet. Les hommes croisent le fer en cadence, puis présentent le bouquet aux dames, se croisant à plusieurs reprises sur un air sautillant. Le bouquet peut symboliser l'abondance prodiguée par l'astre solaire.

Noël, ne l'oublions pas, est à l'origine la fête de la lumière... 

Elle correspond aux premiers jour du solstice d’hiver. C’est le moment dans l’hémisphère Nord où les jours commencent enfin à s’allonger. Peu à peu, la nuit cède le pas au jour et les ténèbres à la lumière.

Peu à peu, on s'achemine vers un renouveau de la nature...

Ainsi ces traditions nous rappellent des fêtes très anciennes qui nous relient au cosmos, et à la nature.

Les rues, les maisons se parent de guirlandes lumineuses, une façon de célébrer cette lumière qui renaît enfin.

Noël est aussi associé à l'odeur chaleureuse des marrons grillés qui réchauffent les corps et les coeurs.

Dans certaines villes, on perpétue encore cette tradition et on voit des marchands ambulants qui nous vendent comme autrefois ces trésors de l'hiver...

Préservons nos traditions ! Ne gommons pas les cultures ! Elles nous structurent, elles sont nos racines et en ce sens, elles sont essentielles...

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2017/12/pour-perpetuer-les-traditions-de-noel.html

 

Vidéos :

 

Photo et vidéos : rosemar


Moyenne des avis sur cet article :  1.77/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 10:45

    Joyeux solstice d’hiver et bon retour au soleil jamais vaincu !


    • covadonga*722 covadonga*722 23 décembre 2017 10:59

      @Jeussey de Sourcesûre
      https://youtu.be/B2ryXGCxXug


    • rosemar rosemar 23 décembre 2017 21:47

      @Jeussey de Sourcesûre

      Joyeux Noël !

    • Martha 23 décembre 2017 11:27


       C’est en effet très vieux et toujours aussi présent à nos latitudes.

       Bien antérieur au christianisme (révisé), qui a englouti le culte de mithra et le culte d’Isis bien plus vieux encore, après Constantin. Le culte de Mithra dominait dans l’armée romaine ce qui explique le choix de la date de Noël le 25 décembre.
       Certains dolmens dits « Angevins en couloir » sont alignés sur le lever du soleil, au lever du soleil, le jour du solstice d’hiver.

       Notre organisme, par notre grande sensibilité aux variations lumineuses est, semble-t-il, en partie régulé par le rythme nycthéméral et cela concerne de nombreuses autres espèces (poules, moutons..). Cette cohérence est expliquée maintenant que nous connaissons mieux le rôle de la « glande pinéale » (épiphyse).

       Question. Pourquoi dit-on : « A la Sainte Luce (le 13 décembre), le jours augmente du saut d’une puce » ?


      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 11:37

        @Martha

        « A la Sainte Luce (le 13 décembre), le jours augmente du saut d’une puce » ?

        Luce (lux en latin) signifie lumières.

      • Martha 23 décembre 2017 12:11

        @Jeussey de Sourcesûre,

         Il faut creuser plus.


      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 12:21

        @Martha

        Luc est un prénom masculin. Il vient du prénom latin Lucas, issu de lux (lumière), les enfants romains nés avec l’aurore étant souvent prénommés Lucia ou Lucius. On peut également le rattacher au grec leukos qui signifie blanc, brillant.

      • philippe baron-abrioux 23 décembre 2017 14:42

        @Jeussey de Sourcesûre

         Bonjour ,

         Luc se fête le 18 octobre , tous les« paloumaires » , les chasseurs de palombes dans les cols pyrénéens ,vous le diront .

         « à la saint Luc , le grand truc ! » .

         très importants passages de palombes en particulier du côté de LIcq- Athérey , col de Saint Engrace .

         s’il existe encore allez donc faire un tour à l’hôtel des touristes , tenu par la famille Bouchet (prononcer Bouchette ) .

         ce sont eux qui ont créé le rallye des Cimes , au début avec des Jeeps ..

         bonne fin de journée !

         P.B.A .


      • phan 23 décembre 2017 15:16

        @Jeussey de Sourcesûre

        Lucifer (du latin, porteur de lumière), l’ange de la lumière (lux), le plus beau des anges, celui qui se révolta contre Dieu, traduction du terme hébreu hêlēl dans l’expression hêlēl ben šāḥar « (astre) brillant fils de l’aurore » et ne pas confondre avec la poire ben hellen, un dessert grec qu’on mange après avoir vu un opéra bouffe !


      • Martha 23 décembre 2017 15:33

        @Jeussey de Sourcesûre,

         Pas mal, mais il faut partir sur une autre piste.


      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 15:39

        @Martha

        et que dit-on pour la Sainte-Lulu ?

      • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 23 décembre 2017 15:49

        @Martha


        avant la réforme grégorienne et le décalage du calendrier, le jour de la Saint Luce correspondait au solstice d’hiver

        le dicton a une suite : A la sainte Luce, les jours allongent du saut d’une puce, au nouvel an, du pas d’un enfant, à la chandeleur du pas d’un voleur...

        source : 
        A la Sainte-Luce, les jours croissent du saut d’une puce : origine et ...


      • Martha 23 décembre 2017 17:42

        @Jeussey de Sourcesûre :

         Il semble bien que ce soit ça.


      • Choucas Choucas 23 décembre 2017 11:29

         
         
        TRADITIONS SOUCHIENNES PROVINCIALES RACISTES ET BIENTÔT MINORITAIRES
         
        A éliminer car contre l’universalisme
         
        « Le grand remplacement » a été approuvé par référendum dans les années 70 je crois.
         
        Booba est la vraie culture moderne, comme la gay pride et la techno parade des gogochons.


        • Choucas Choucas 23 décembre 2017 11:55

           

           
          HALLOWEEN
          GLAND REMPLACE LE JOUR DES MORTS
           
           
          Les soumis gogochons avait pensé à « fêtes de fin d’année » en lieu et place de Noël trop souchien, peut être « End of year branling » encore mieux ?
           
          Après tout les gogochons ont inventé plein de conneries pour homo festivus, techno parade, gay pride, fête du rap, fête des poètes (yen a plus)


          • marmor 23 décembre 2017 11:57

            J’ai la chance de parler et comprendre l’occitan, ou patois, que j’ai appris au contact des vieux et des montagnards ariegeois. Cette langue n’est quasiment plus parlée.


            • Nestor 23 décembre 2017 12:26

              Salut Marmor !

              « Cette langue n’est quasiment plus parlée. »

              Quelques uns y sont encore accroché ... smiley

              Mais les vieux sont toujours là quelque part prés de nous ... Comme Eux ... smiley


            • rosemar rosemar 23 décembre 2017 13:16

              @marmor

              Merveilleux ! Vous connaissez donc bien ces chants que j’évoque dans l’article ??

            • philippe baron-abrioux 24 décembre 2017 07:32

              @marmor

               Bonjour ,

               j’ai étudié cette langue que j’ai présentée comme matière à option pour le bac pendant mes études à Sarlat et j’ai le souvenir de plusieurs livres , recueils des poèmes de Frédéric Mistral , totalement bilingues avec un dictionnaire joint .

               à Périgueux , j’ai un ami bouquiniste , face à la cathédrale Saint Front , qui doit encore pouvoir vous procurer des ouvrages dans cette belle langue .

               lors des Félibrées , on peut aussi établir des contacts avec des personnes qui utilisent encore régulièrement cette langue .

               bonne fin de journée !

               P.B.A

               


            • Nestor 24 décembre 2017 11:17

              Salut Philippe ...

              « j’ai un ami bouquiniste »

              Il se prénomme Alain ?

              « mes études à Sarlat »

              Et tu dormais sûrement dans une maison construite en 1525 pas très loin de la place du Peyrou ... Rien de tel pour l’inspiration ... smiley

              Sinon ...

              « - Si vous venez un jour en Périgord, vous comprendrez que ce pays ne s’explique pas...Vous comprendrez que ce pays est une halte dans votre vie, une envie de vous arrêter, une soif oubliée depuis longtemps ; que derrière ses multiples châteaux , ses gentilhommières sans nombre, il existe quelque chose d’impalpable, d’indéfinissable et que ses paysages sont une sorte de miroir où vous prendrez le temps de vous regarder vivre...
              Et si au moins, j’ai réussi à provoquer en vous le désir ou la curiosité de vous confronter avec ce pays, si j’ai pu faire germer en vous l’idée que vous trouverez ici l’équilibre et la paix, je serai sûr alors que ces lignes n’auront pas été vaines.
               » → Pierre FANLAC - Périgord Terre de Poésie (1971) ...


            • philippe baron-abrioux 24 décembre 2017 12:28

              @Nestor

               bonne réponse !

               il se prénomme bien Alain .

               bonne fin de journée !

               P.B.A

               


            • rosemar rosemar 23 décembre 2017 21:47

              Joyeux Noël à tous...

              • Le421 Le421 24 décembre 2017 13:53

                Tiens, j’ai changé !!
                Je passerais probablement Noël et le reste sans mettre les pieds dans les hypers environnants.
                Un net progrès.


                • Attila Attila 25 décembre 2017 13:41

                  Histoire de cuver le champagne, on a voulu regarder la messe de minuit sur Antenne Bœufs. Pas moyen d’entendre quoi que ce soit : il y a un olibrius qui n’arrête pas de parler à voix haute dans le micro, on n’entend rien. Ni les langues estrangères des orateurs ni les chants.
                  Au bout d’un quart d’heure y en avait marre. Clic !

                  Je me demande si je ne vais pas lancer une pétition.

                  .


                  • eric 25 décembre 2017 15:57

                    Cela me rappelle Todd qui parle dans un de ses bouquins, d’une New-yorkaise d’origine Italienne qui prépare de la carpe farcie à Noël pour célébrer ses racines ethniques...
                    Ou le roman de Ruffin où dans un monde complètement mondialisé, chacun à le droit de se réserver un petit morceau d’identité réelle ou inventée, mais de préférence inventée, sous la forme d’un bout de folklore ...

                    Les danses d’épées, c’est, en général, et en particulier en Provence, un rite de renouvellement...printanier...

                    Ces espèces de mélanges des genres, des époque, des sens sont assez inquiétant. Il relèvent de l’anomie. Ce phénomène social qui dégénère si facilement en violence généralisée.

                    On peut déjà prédire que les « islamophiles » qui célèbrent noël comme une saturnale de solstice d’hiver par des danses à l’épée et des contes de loups et de soupe, finiront un jour par pogrommer les gens qui ne vivent pas comme eux. Quels qu’ils soient.

                    L’absence d’identité conduit à ne pas supporter les identités.

                    Du reste, cela commence ; Ils s’acharnent à essayer de nous imposer joyeuse fête au lieu de joyeux noël, alors qu’en principe, cela devrait leur être particulièrement indifférent...
                    Au Canada, face à ces guignols, il a fallu un référendum. Il voulait supprimer le terme Noël pour le remplacer par décembre. « vacances de décembre », fêtes de Décembre, etc... ; La majorité a gagné.
                    Mais le fait demeure : Ils ne se contenteront jamais de ne pas fêter noël, la naissance de notre sauveur jésus Christ. Il faut aussi qu’ils nous l’interdisent.

                    Du reste, il y a de nombreux précédents historiques. On connaît en général le précédent des fachos internationalistes en URSS. On sait moins que les Fachos nationalistes en avaient autant à notre service..
                    https://blog.francetvinfo.fr/deja-vu/2016/12/23/quand-les-nazis-annexaient-noel.html

                    Eh oui, dans la « droite » (c’est le cas de le dire) ligne du bon vieux Adolf, de nombreux commentateurs nous propose ici du solstice d’hiver, et de la déchristianisation de Noël...

                    Il relève du devoir de mémoire de réaffirmer qu’à Noël, un sauveur nous est donné.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès