• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pour tous les actifs, donner la moitié de ses revenus ... choquant (...)

Pour tous les actifs, donner la moitié de ses revenus ... choquant ?!

Médias, politiques et economistes nous parlent d'euros, de comptes à équilibrer, de taux de prélévement excessivement haut en France, etc.

Oublions provisoirement tout cela et revenons à des évidences de base. Soyons réalistes !!

Qui produit les biens et services que nous consommons ? = les actifs

Sur une vie d'environ 80 ans, pendant combien de temps sommes nous actifs ? = environ 40 ans

Il faut donc partager l'équivalent de sa production sur 40 ans en 80 ans de consommations. Taux d'environ 50% (40/80) en supposant un niveau de vie moyen comparable entre jeunes, actifs et seniors.

Bien sur le boulanger ne gardera pas quelques baguettes pour ses vieux jours, tout se passe par répartition en temps réel (disons sur un an par exemple), mais c'est bien la moitie de la production des actifs du moment qu'il faudra prélever pour partager entre les non productifs (jeunes et seniors). Prelevements de 50% de "leurs revenus" pour donner un pouvoir d'achat aux autres.

 

On arrive a un taux de prélévement similaire avec une autre approche.

68 millions de français, donc 68 millions de consommateurs

et seulement 24 millions d'actifs qui produisent (30 millions si les chomeurs travaillaient et produisaient)

Donc ici aussi pas de mystère, ce sont les 24 (ou 30 dans l'idéal) millions de producteurs qui partagent le fruit de leur travail avec les 38 millions d'inactifs (en gros 20M jeunes, 17M seniors, 1M handicapés) mais consommateurs quand même !

 

Et pourtant, le titre "Pour tous les actifs, donner la moitié de ses revenus" a sans doute affolé bon nombre d'entre vous. Sur un sondage vu par ailleurs, seul un quart des français comprend cette évidence.

 

ALORS QUE VEULENT LES FRANCAIS ?

que la petite moitié de ceux qui produisent ne partage plus avec les autres ?

et donc que l'on demande au nouveau né de produire son biberon ?

que l'on demande au senior de produire son beefsteack jusqu'à sa mort ?

 

Non sans doute !

C'est pourtant cela le fond des choses, les bonnes questions a se poser ... en oubliant un peu tous les petits arguments de comptables sur l'equilibre de tel ou tel compte.

 

Alors imaginons un autre monde

* la vraie richesse (matérielle, hors richesses morales et intelectuelles), ce sont les fruits du travail, de la production de biens et services

* en contrepartie de leurs productions, les actifs reçoivent une rémunération équitables (valorisation entièrement à réétudier). C'est la seule source de revenus des humains.

* les actifs partagent cette "masse salariale" avec les jeunes et les seniors (finalement un peu avec eux mêmes en temps décalé) via des prélévements sans doute de l'ordre de 50% (rien de bien nouveau, c'est déjà le ratio entre superbrut payé par l'entreprise et le net payé reçu par le salarié)

* une masse est ainsi allouée globalement aux seniors (idem pour les jeunes), a priori sur des critères démographiques (nombre de jeunes, de seniors, d'actifs ... s'adaptant en permanence et automatiquement à l'evolution de la population)

* la masse allouée aux seniors est répartie entre eux en fonction du montant cumulé de leurs cotisations retraites = système équitable de répartition.

Par ces quelques points tout simples, chaque humain a un pouvoir d'achat, avec une répartition équitable.
Dans une autre réflexion, il faudra préciser la répartition des biens et services entre ceux qui sont payés directement par celui qui consomme, et ceux qui "semblent gratuits" (en fait financés collectivement par d'autres formes de prélèvements), mais c'est un autre débat.

Bien d'autres points peuvent être précisés, mais objectif de ne pas faire trop long :-)
A poursuivre via les commentaires


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 mai 11:41

    Supprimons l’argent et le problème est réglé, mais le système a besoin de notre dépendance ^^


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 5 mai 13:17

      @bouffon(s) du roi

      « Donnez-moi le pouvoir de créer la monnaie et je me moque de qui fait les lois »
      R.

       smiley


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 mai 15:29

      @bouffon(s) du roi
      L’argent est un excellent outil pour faciliter les échanges. Bien mieux que le troc entre biens et services. Mais à condition de le laisser dans ce seul rôle. L’argent ne vaut rien (juste la contrevaleur du bien ou service échangé), et ne peut en aucun cas générer lui même de l’argent (ni intérêt, ni dividende).
      Donc, bouffon, gardons l’argent mais supprimons les dépendances/anomalies qu’il crée.


    • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 mai 15:31

      @bouffon(s) du roi
      Peu importe qui crée la monnaie et peu importe la quantité de monnaie en circulation si le seul usage de l’argent est de faciliter les échanges entre biens et services bien réels et concrets.


    • voxa 5 mai 12:06

      .

      Il faut juste se rappeler que pour aller faire des guerres qui ne nous concernent même pas, on trouve toujours des milliards d’Euros...

      .


      • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 mai 15:39

        @voxa
        « pour aller faire des guerres, on trouve toujours des milliards d’Euros »
        Pas un lien direct avec le sujet traité ici, mais exact ! et c’était aussi le cas pour « sauver les banques » (1000 milliards en 18 mois, encore plus fort que Covid et l’Ukraine !)
        Même si je suis contre en prônant la non violence et la négo, je crains toutefois qu’actuellement un referendum français déciderait pourtant ces dépenses de milliards pour « soutenir » l’Ukraine. C’est triste !


      • MagicBuster 5 mai 15:44

        http://www.info-3000.com/RIGOLECITY/entreprisechefcorpshumain.htm

        Les banquiers dirigent le monde. CQFD

        (Il n’est nullement nécessaire d’être un cerveau pour devenir chef, un trou du cul fait parfaitement l’affaire !

        )


        • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 mai 16:08

          @MagicBuster
          Au delà de la plaisanterie, OK avec vous pour trouver anormal que les banques (etablissements privés) prêtent aux états (les peuples) en ayant ainsi un moyen de pression totalement injustifié. En France, recréons une BdF (banque de France) nationale et publique, sous contrôle du collectif (pas des actionnaires), utilisons la pour tous nos comptes, et les autres établissements n’ont plus de raison d’être et disparaitront naturellement.


        • zygzornifle zygzornifle 5 mai 15:54

          Le problème n’est pas l’argent mais ceux qui le détienne .....


          • lecoindubonsens lecoindubonsens 5 mai 16:12

            « Le problème n’est pas l’argent mais ceux qui le détienne »

            et pourtant, la plupart d’entre nous aimerait avoir plus d’argent ! souhaitons nous donc tous devenir des problèmes ?

            Mais au delà de la plaisanterie, ok avec vous, l’argent n’est pas le problème (bien pratique pour les échanges). C’est l’usage que l’on en fait qui peut en être un.


            • zygzornifle zygzornifle 6 mai 14:15

              Un politique peut donner sans problème la moitié de son revenu, il lui restera encore quelques smic pour vivre .....


              • lecoindubonsens lecoindubonsens 6 mai 17:49

                @zygzornifle
                Globalement, la grille des rémunérations entre métiers est sans doute totalement à revoir. Toutefois évitons les excès. Si un politique n’était payé qu’au SMIC, la plupart des personnes ayant la capacité d’être « de bons politiques » ferait sans doute autre chose. En tout, trouvons le juste équilibre, ... le bon sens smiley


              • eddofr eddofr 9 mai 15:21

                Il me semble important de préciser que, aujourd’hui, les actifs produisent largement assez de richesses pour subvenir aux besoins de toute la population.

                Le problème n’est pas dans l’équilibre de tel ou tel compte.

                Le problème n’est même pas dans le modèle de répartition.

                En fait, le problème (presque tous les problèmes en réalité) vient du modèle « économique ».

                Ceci étant dit, vouloir transformer le modèle économique (remplacer le capitalisme par autre chose) risque de s’avérer impossible (trop d’égoïsmes à combattre, dont certains trop puissants).

                Bornons nous donc à régler le problème suivant :

                « Si certains prennent trop et ne donnent pas assez, d’autres doivent donner plus et d’autres encore ne recevront pas assez. »

                Au lieu de taxer les salaires des actifs, taxons la richesse produite, taxons le chiffre d’affaire réalisé grâce à leur travail.*

                Le produit de cette taxe servirait alors à rémunérer tous les inactifs.

                Et pour éviter les gabegies, les gaspillages, les détournements, les prises d’intérêts et autres « retours d’ascenseur » la gestion de cette taxe et de l’usage qui en serait fait devraient être totalement transparents (publication de tous les salaires, de tous les honoraires, de tous les investissements, de toutes les dépenses, déclaration d’intérêts et de patrimoine des gestionnaires, ... etc ...).

                • D’ailleurs on pourrait avantageusement remplacer TOUS les impôts et taxes par une taxes sur le chiffre d’affaire réalisé en France (pour le marché intérieur et les importations) ou de France (pour les exportations).
                • On pourrait comparer ça à une TVA non récupérable ou à une Taxe sur le Produit Intérieur Brut (PIB).
                • Une telle taxe à 25% suffirait à financer la totalité des services et prestations collectives (de l’état, des collectivité ou paritaires).
                • Une telle taxe serait payée « à l’achat » (investissement, matières premières, salaires, produit fini),
                • L’optimisation et l’évasion fiscale seraient impossibles (puisqu’on a rien à déclarer, on ne paie que sur ce qu’on dépense).
                • La fraude serait possible (comme avec la T.V.A.) mais beaucoup plus facile à détecter.
                • Et personne n’aurait l’impression qu’on lui « reprend » de l’argent durement gagné (comme avec l’IR ou l’ISF).

                • lecoindubonsens lecoindubonsens 10 mai 08:01

                  @eddofr
                  de nombreux points communs entre nous !
                  par exemple, la suppression de tous les impôts et taxes en ne laissant qu’une « TVA » sur la conso pour financer « tout ce qui semble gratuit ».
                  Je vous invite a regarder mon autre point « les humains financent les humains » pour donner un pouvoir d’achat à chacun.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité