• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi encore l’effigie du Che Guevara ?

Pourquoi encore l’effigie du Che Guevara ?

« Le Che n’a jamais cherché à dissimuler sa cruauté. Bien au contraire. Plus on sollicitait sa compassion, plus il se montrait cruel. Il était complètement dévoué à son utopie. La révolution exigeait qu’il tue, il tuait ; elle demandait qu’il mente, il mentait. » (Père Javier Arzuaga, aumônier de la Cabana en 1959, "L’Express" du 27 septembre 2007, cité par Wikipédia).

_yartiCheGuevaraB01

Une question que je me pose souvent quand je vois en ville des tee-shirts, parfois même portés par de mes amis, qui arborent la célèbre image du Che Guevara : comment peut-on encore aujourd’hui le prendre pour modèle ? En 2007, 20 millions de personnes auraient déjà porté un tee-shirt à son effigie. Sans compter les casquettes, posters, cartes postales, mugs, etc. Ce qui signifie que la figure supposée héroïque de la révolution socialiste cubaine reste encore un bon prétexte pour faire des profits salement capitalistes !

Le visage du Che, stylisé par Jim Fitzpatrick, était issu d’une photographie prise par Alberto Korda le 5 mars 1960 lors d’un enterrement. Alberto Korda, photographe officiel de Fidel Castro, s’en est largement expliqué et n’a jamais gagné un seul droit d’auteur sur sa photo : « Je me trouvais à quelque dix-huit mètres de la tribune officielle (…) lorsque je vis le Che s’approcher de la balustrade près de laquelle se tenaient Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. » (interviewé par Mireya Castaneda en 1997).

Ce photographe raconta le 10 juillet 1986 : « Soudain surgit du fond de la tribune, dans un espace vide, le Che. Il avait une expression farouche. Quand il est apparu (…), j’ai eu presque peur en voyant la rage qu’il exprimait. Il était peut-être ému, furieux, je ne sais pas. J’ai appuyé aussitôt sur le déclic presque par réflexe, et j’ai "doublé" la prise mais, comme toujours, c’est la première qui était la meilleure. Il n’est resté que quelques instants et je n’ai pris que ces deux uniques photos. (…) On sent dans son regard une grande colère concentrée, une force extraordinaire dans son expression. » (cité par Pierre Kalfon en 1998). Le cliché ne fut publié et exploité commercialement qu’après la mort du Che Guevara.

_yartiCheGuevaraB08

Cela fait maintenant exactement cinquante ans, le 9 octobre 1967, que cet aventurier révolutionnaire est mort, tué par l’armée bolivienne, à l’âge de 39 ans (il est né le 14 juin 1928 en Argentine). Et son icône a résisté à tous les événements, à la chute de l’URSS et plus généralement, à la chute du communisme même à Cuba. Il ne resterait guère que la Corée du Nord qui poursuive, par une sorte de culte de la personnalité complètement insensé, la version dynastique du communisme local et une Chine populaire de plus en plus capitaliste et de moins en moins communiste.

J’ai bien imaginé qu’on pouvait louer son esprit rebelle et révolutionnaire, son courage héroïque, son regard inflexible face à la mort (la sienne mais aussi celle des autres), son intransigeance et son activisme (ce n’est pas un révolutionnaire de salon comme on peut en côtoyer chez pas mal de râleurs de toutes sortes), sa jeunesse aussi (mourir jeune laisse une image impérissable : que serait devenue Lady Diana à 90 ans ?), etc.

De plus, les circonstances de son assassinat ont choqué, ont ému et cette émotion s’est perpétuée au fil des décennies, à la manière des chocs émotionnels du star system (comme pour Elvis Presley, Claude François, etc.). Pire, Guevara est devenu un "martyr". Mot aujourd’hui mangé à toutes les sauces notamment islamiste.

Le symbole a tout de suite été adopté par les révolutionnaires en culottes courtes de mai 1968. Le tee-shirt avec le Che Guevara est devenu une sorte d’étendard et certains continuent à le cultiver encore en 2017, si longtemps après !



Pourtant, justement, je m’en tiens aux actes. Je ne fais pas un éloge de l’inaction (le monde bougeant, il faut bien bouger un minimum pour le rattraper !), mais parfois, il vaut mieux ne pas agir que massacrer. La vie humaine vaut-elle moins qu’une cause, quelle qu’elle soit ? Je crois que c’est une ligne de partage importante dans la réflexion humaine.

Comme je l’avais écrit il y a cinq ans, et sans penser que cette fièvre terroriste du djihadisme allait se répandre si vite et si terriblement partout dans le monde, certains sont prêts à tuer, parfois en grand nombre, pour leur cause, souvent nourrie par une haine aveugle et amplifiée, peut-être aidée par l’absorption de psychotropes, et la vie humaine, pour eux, n’a tellement pas de valeur qu’ils n’hésitent pas non plus à y laisser la leur dans leurs assassinats abominables.

Pourtant, oui, il y a bien sûr des causes qui méritent qu’on sacrifie sa vie. J’écris "on" car je serais bien prétentieux de mettre la première personne du singulier en réfléchissant à froid. Suis-je capable de me sacrifier pour une cause ? Je ne le sais franchement pas, même si intellectuellement, je le conçois aisément. C’était le dilemme (assez classique) de la résistance à l’oppression : ma liberté, ma paix, ou plutôt, la liberté, la paix (prises dans le sens générique) méritent-elles que je me sacrifie ? que je sacrifie les autres ? C’est le thème central de l’excellente pièce "Les Justes" écrite par Albert Camus. Souvent, la guerre ne permet pas de réfléchir trop loin, trop longtemps, le feu de l’action l’emporte et parfois, emporte la vie avant d’y avoir répondu. L’instinct de survie ou au contraire, l’esprit de sacrifice l’emporte sur la pensée ultime.

Je crois aussi que c’est la différence entre résistance et terrorisme. D’un point de vue purement théorique, les mots recouvrent la même chose selon deux points de vue, celui du vainqueur et celui du vaincu. Désigner une action de rébellion par l’un ou l’autre terme, c’est déjà étiqueter cette action dans un sens moral : c’est bien de se rebeller, ou c’est mal.

Je me garderais bien de juger le militaire ou le fonctionnaire sensé obéir à l’État lorsque celui-ci, qui était une république libre et sociale, se transforma en régime de Vichy ou en IIIe Reich. Le fait est que certains ont refusé d’obéir quand d’autres ont accepté, pleinement en conscience ou simplement par défaut, défaut de vouloir se poser les bonnes questions. C’est peut-être à ce moment-là crucial qu’on peut comprendre la colonne vertébrale ou plutôt, les fondamentaux des êtres humains, qu’est-ce qui est, pour chacun d’eux, l’élément majeur, qui prime sur tout le reste ? Tout le reste dont l’obéissance qui demeure un principe relativement faible face à d’autres principes.

Revenons au Che : sa cause, c’était la révolution communiste partout dans le monde. Il faut évidemment resituer l’époque, les années 1950 et 1960, une époque où même les meilleurs esprits, les esprits les plus fins, les plus subtils, les plus "aimants", comme Jean-Paul Sartre et bien d’autres, se sont fourvoyés eux-mêmes dans cette quête révolutionnaire aliénante. À ma connaissance, à part quelques individus, il n’y a pas eu autant d’intellectuels qui se sont fourvoyés dans le nazisme d’avant-guerre. Même Céline, qui était certes antisémite, mais son nationalisme le rendait méfiant vis-à-vis des nazis.

Il y a une logique intellectuelle dans le massacre. Il fallait anéantir la contre-révolution, et le meilleur moyen, c’était de massacrer les contre-révolutionnaires. Cela pouvait se concevoir intellectuellement et très froidement, mais on oubliait les limites. Les limites de la sémantique : la définition des mots. Qui pouvaient être contre-révolutionnaires ? être définis comme contre-révolutionnaires ? Et c’était ainsi que la paranoïa l’emporta sur la raison. Toute personne pouvant déstabiliser le pouvoir du chef révolutionnaire était nécessairement un contre-révolutionnaire en puissance. Staline a tellement éliminé, tellement purgé, qu’il exécuta jusqu’à ses médecins au point de mourir mal soigné !

Ernesto Guevara fut décrit par ses compagnons de route comme froid, brutal et autoritaire, « aux mains tachées du sang de nombreux innocents » a affirmé le journaliste Axel Gylden dans "L’Express" du 27 septembre 2007. Par exemple, Luciano Medina a témoigné ainsi : « [Le Che] tuait comme on avale un verre d’eau. Avec lui, c’était vite vu, vite réglé. ». En 1957, un fermier (Juan Perez) a payé de sa vie, assassiné devant sa famille, simplement parce qu’il n’adhérait pas à la révolution : « Les voisins étaient traumatisés, indignés. Et nous, la troupe, nous étions écœurés. Avec trois autres companeros, nous avons ensuite quitté le Che pour rejoindre un autre campement. » (Luciano Medina). Une quinzaine de "traîtres" auraient ainsi été assassinés par Guevara en 1957 et 1958.

Autre témoignage proposé par "L’Express", celui du journaliste Agustin Alles Sobreron, qui a visité le campement de Guevara en mars 1958 : « J’ai été frappé par sa remarquable organisation. Le bivouac possédait son propre four à pain, un petit hôpital et un émetteur de la radio clandestine Radio Rebelde. Tout était beaucoup mieux tenu que chez Fidel (…). Mais j’ai, aussi, vite remarqué que le Che ne comprenait rien à la mentalité des Cubains. Ils sont blagueurs, conviviaux et, soyons francs, un peu bordéliques ; lui était réservé, intériorisé, rigide. Pas vraiment antipathique mais imbu de lui-même et un peu arrogant. En un mot, c’était l’Argentin typique ! ».

_yartiCheGuevaraB06

Ce fut après la victoire de la révolution (dont il fut l’un des principaux acteurs) que Guevara révéla sa réalité humaine. Nommé procureur suprême de tribunal révolutionnaire de la Cabana (forteresse à La Havane), il ne faisait pas de quartier et envoya au peloton d’exécution 164 personnes entre le 3 janvier 1959 et le 26 novembre 1959, selon Armando Lago (chercheur cubain), qui a établi que Guevara a été responsable de 216 meurtres au total, deuxième "plus grand meurtrier de l’histoire de la révolution cubaine" après Raul Castro (l’actuel Président) qui serait à l’origine, lui, de 551 exécutions. Quant à son frère Fidel Castro, il ne se serait pas sali les mains personnellement…

Certaines des personnes exécutées étaient des proches du dictateur renversé le 1er janvier 1959 (Fulgencio Batista), et d’autres étaient innocentes, envoyées à la mort à l’issue de procès expéditifs. Un des amis de Guevara, compagnon de route historique de Fidel Castro, et qui s’est éloigné de lui après ce qu’il avait vu à la Cabana (« Tout le monde savait ce qui se passait là-bas. »), Huber Matos (il fut condamné à vingt ans de prison) en a fini par conclure plein d’amertume : « Je crois qu’en définitive, cela lui plaisait de tuer des gens. ».

On ne peut pas nier la sincérité idéologique du Che Guevara : issu d’un milieu très favorisé, il aurait pu vivre une vie bourgeoise sans manque matériel. Il était sincèrement révolté par l’oppression des populations, la pauvreté, la misère, la famine, l’exploitation, la répression, mais sa volonté d’agir était aussi polluée par un véritable antiaméricanisme et anticapitalisme qui se fondaient dans l’anti-impérialisme plus généralement.

Sa première rencontre avec Fidel Castro le 8 juillet 1955 à Mexico fut évidemment déterminante. Ce fut un coup de foudre intellectuel. Ils discutèrent pendant toute la nuit : « Il est vrai que, depuis la dernière expérience vécue au cours de mes voyages à travers l’Amérique latine, et finalement au Guatemala, il ne fallait pas beaucoup pour m’inciter à entrer dans n’importe quelle révolution contre un tyran. Fidel m’a impressionné. Je fus gagné par son optimisme. Il fallait passer à l’action, combattre et concrétiser. ».

Cet esprit révolutionnaire ne l’avait d’ailleurs pas conduit à l’allégeance vis-à-vis de l’Union Soviétique poststalinienne qui appréciait assez peu son activisme incontrôlable. Au contraire, regrettant la fin du stalinisme, le Che Guevara aurait dénoncé "la bureaucratie du socialisme réel" comme l’a expliqué le journaliste José Fort dans "L’Humanité" du 1er décembre 2016 qui a rappelé que le Che s’était vite convaincu qu’il fallait internationaliser la révolution car un pays seul (surtout une petite île comme Cuba) ne pouvait être isolé de l’extérieur, et donc, il fallait globaliser la lutte révolutionnaire. Cuba était une première brèche dans le continent américain. Cela a expliqué qu’après la révolution cubaine, le Che soit allé au Congo venger Patrice Lumumba, puis en Bolivie qui était un pays central en Amérique centrale. Mauvais choix puisqu’il y a péri.

Ernesto Guevara était à n’en pas douter un homme exceptionnel, surtout dans son caractère incorruptible, dans son idéalisme totalitaire, le mot "totalitaire" dit bien ce qu’il veut dire, une sorte d’intégrisme psychorigide, de fondamentalisme marxiste et communiste, un idéalisme tout entier focalisé, polarisé (clivé entre les gentils et les méchants), sans s’occuper de rien d’autre, ni des réalités sociales, ni des réalités humaines, ni des émotions, ni même de ses propres intérêts politiques et personnels. Ce désintéressement aussi a nourri sa légende posthume.

En ce sens, même s’il fut un ministre cubain (Fidel Castro ne lui a jamais vraiment donné de responsabilités politiques très importantes après la révolution cubaine), il n’a jamais été un homme d’État et n’aurait jamais pu l’être même si sa vie s’était prolongée. Il disait ainsi à Nasser en 1965 : « Le moment décisif dans la vie de chaque homme est quand il doit décider d’affronter la mort. S’il la confronte, il sera un héros, qu’il réussisse ou pas. Cela peut être un bien ou un mal politique, mais s’i ne se décide pas à l’affronter, jamais il ne cessera d’être seulement un politicien. » (paroles citées par Pacho O’Donnell en 2003 et que j’avais proposées déjà en 2012).

C’est probablement pour cette raison que Jean-Luc Mélenchon, ancien apparatchik du parti socialiste, parlementaire élu sans mérite personnel au scrutin proportionnel de 1983 à 2017 (au Sénat et au Parlement Européen, instance dont il ne rejetait pas le drapeau européen), ne sera jamais le révolutionnaire héroïque dans le rôle duquel ses laudateurs patentés voudraient l’imaginer, au point de trouver sur le Web certaines affiches oscillant entre idolâtrie et nostalgie…

_yartiCheGuevaraB03

Je reviens à ma question initiale : comment peut-on prendre pour exemple un homme, certes exceptionnel et courageux (personne ne le nie), mais qui a tant de sang sur les mains ? La mort de centaines d’innocents ne serait-elle pour ces admirateurs qu’un dommage collatéral, regrettable mais nécessaire, pour faire la révolution communiste ? Quand on sait ce que signifie communisme depuis si longtemps ?

En fait, ceux qui pensent que la vie humaine ne vaut pas grand chose (la leur et celle des autres) sont tout sauf des humanistes, ce sont les mêmes qui refusent la liberté à ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord. Guevara l’a même expliqué à un passant qui l’avait interpellé dans la rue parce qu’un de ses amis avait été exécuté : « Écoute, les révolutions sont moches mais nécessaires, et une partie du processus révolutionnaire est l’injustice au service de la future justice. » (cité par le journaliste Jon Lee Anderson en 1997). La fin justifie les moyens. Alors que justement, tout est dans les moyens.

Ce besoin irrépressible de tuer…
Avant-hier, Robespierre et sa clique.
Hier, Lénine, Staline, Hitler et Mao.
Et aujourd’hui, les terroristes islamistes ?…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 octobre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Che Guevara.
La belle "démocratie" de Fidel Castro.
Hugo Chavez.
Le jihadisme, nouvelle resucée du guevarisme dans l’impérieux besoin de tuer ?
Staline.
Mao Tsé Toung.
Saint-Just.

_yartiCheGuevaraB04


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

74 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 9 octobre 2017 10:45

    L’auteur continue son travail de sape contre tout ce qui symbolise la résistance aux exploiteurs et profiteurs.

    Son message : Il est vain de résister à l’ordre que l’on vous impose. Acceptez votre sort !


    • McGurk McGurk 9 octobre 2017 11:37

      @Daniel Roux

      La résistance ? Donc on oublie tous ceux morts pour rien ? Toutes les destructions ? Les régimes totalitaires marxistes qui ont asservi des pays entiers ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 9 octobre 2017 12:09

      @McGurk

      Qui vous le demande ?

      Mon commentaire n’est pas si difficile pour qu’il soit nécessaire de l’interpréter en le pervertissant.


    • Disjecta Disjecta 9 octobre 2017 15:53

      @McGurk
      Vous parlez des 20 mille morts de la Commune de Paris par Adolphe Thiers ? En une semaine ? Adolphe Thiers dont les rues, les avenues et les places se comptent par centaines dans nos villes ? Ce qui du coup rend (presque) comique la question de notre Rakotoarison à propos du Che et des militaires du dictateur Fulgencio Batista aux mains celles-là effectivement couvertes de sang, exécutés avec quelques raisons après la victoire de la révolution.
      ("Je reviens à ma question initiale : comment peut-on prendre pour exemple un homme, certes exceptionnel et courageux (personne ne le nie), mais qui a tant de sang sur les mains ? La mort de centaines d’innocents ne serait-elle pour ces admirateurs qu’un dommage collatéral, regrettable mais nécessaire, pour faire la révolution communiste ? Quand on sait ce que signifie communisme depuis si longtemps ?")


    • McGurk McGurk 9 octobre 2017 16:53

      @Disjecta

      Je suis désolé mais je n’ai jamais encore vu un t-shirt de la Commune ou bien d’Adolphe Tiers - personne que je ne respecte pas et met également dans le même sac.

      * « Ce qui du coup rend (presque) comique la question de notre Rakotoarison à propos du Che »

      Pas tellement, c’est dans la lignée du thème venant des USA : « devons-nous déboulonner les statues des personnages avec un passé trouble » ?

      Sauf que dans ce cas, il s’agit plus d’une question d’histoire et de patrimoine. Et que renier son passé, c’est renier à la fois son identité et refaire les mêmes erreurs.

      Pour ce qui est de « l’affaire des t-shirts », on fait presque la promotion de notions totalement désuètes, d’idéologies dangereuses et ayant provoqué des catastrophes humaines et sociales. Les jeunes qui les portent n’ont probablement aucune idée de la réalité derrière, sinon ils les jetteraient (ou bien c’est un signe de rébellion).

      Les fanatiques du site le défendent bec et ongle en le qualifiant de héros étant donné ses crimes, n’est-ce pas monstrueux ? Et bien sûr, ils détournent le sujet en disant que « c’est les USA la source de tout problème », parce qu’ils sont malhonnêtes et n’ont qu’une vision romantique d’une époque qu’ils n’ont bien sûr pas vécue - sinon ils n’auraient pas le même discours.

      Moi ce que je trouve fascinant, c’est cet aveuglement volontaire à toute réalité, une sorte d’enfermement et isolement à toute suggestion extérieure. Mais aussi cette logique de gamin en bas âge à voir tout en blanc ou en noir, en simplifiant tellement les faits que la vie d’un pourri se résume au mot « liberté » alors qu’il représentait justement tout le contraire.


    • Yvance77 Yvance77 9 octobre 2017 11:30

      « Une question que je me pose souvent quand je vois en ville des tee-shirts, parfois même portés par de mes amis, qui arborent la célèbre image du Che Guevara : comment peut-on encore aujourd’hui le prendre pour modèle ? »

      Je vais te donner une réponse et la bonne trouduk ! Car c’est le seul modèle qui vaille contre les ordures que tu mets à la une ici où sur ton blog pourrave. Un jour, il faudra que toi et les salauds que tu sers, paient pour les crimes contre l’humanité dont vous êtes instigateurs et complices.

      Autoriser et vouloir ce modèle libéral, comme une vertu cardinale, alors qu’il spolie, détruit, prive des millions de famille d’une vie décente.

      Tu as beau te draper dans les oripeaux de la bien-pensance, je ne suis pas dupe, et j’espère qu’à la prochaine révolte on viendra taper à ta porte pour te rendre la monnaie.


      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 11:41

        @Yvance77

        Porter un t-shirt à son effigie, c’est comme porter un t-shirt avec la tête du diable, de Hitler ou Staline. Cela devrait être totalement interdit, c’est faire l’apologie du terrorisme - quel que soit le nom qu’on lui donne.

        Tu peux également reprendre tes messages de haine et de violence et te les mettre bien profond là où tu sais.


      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 12:28

        @FreeDemocracy

        Les résultats sont les mêmes chez les deux. Morts en masse, destruction, despotisme, invasion de pays entiers, propagande.

        Vos insultes ne changeront rien à cette vérité.


      • Yvance77 Yvance77 9 octobre 2017 13:32

        @McGurk

        Le meilleur de mes « ticheurte » il t’est spécialement réservé ... un joli majeur qui monte vers le ciel et tu pourrais t’asseoir dessus, tellement toi et tes congénères vous êtes ignorants des malheurs que vous avez causés à autrui !

        J’attends juste le jour où il faudra rendre la monnaie comme dit, et je serais là... pas loin, et on pourra causer !


      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 15:18

        @FreeDemocracy

        Bin voyons, donc les leaders communistes étaient des ours en peluche ?

        Vous détournez mes propos et le sujet pour pointer encore et toujours votre ennemi supposé, les USA. Il pleut ? C’est les USA c’est bandes de salauds ! Une contravention ? C’est encore un complot des Etats-Unis !

        Vous insultez tout simplement les victimes de ces régimes, vous êtes tout simplement immonde.
        Toutes ces effigies devraient être purement et simplement illégales.

        A part votre haine sans borne contre ceux n’étant pas de votre avis, je ne vois que du vide dans vos propos.


      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 16:56

        @Yvance77

        Vous sortez du débat en balançant vos insultes.

        En réalité, vous n’avez pas le moindre argument rationnel à part votre haine.


      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 17:39

        @FreeDemocracy

        ...bon bref pour dire quoi au final ?

        Si c’est pour meublez l’espace allez sur un forum pour le tricot, vous trouverez certainement deux ou trois vieilles à qui balancer vos ragots.


      • pipiou 9 octobre 2017 18:11

        @Yvance77

        Yvance porte un tee-shirt marqué « trouduc » : c’est explicite et ça montre bien le fond de sa pensée smiley


      • JP94 9 octobre 2017 19:14

        @FreeDemocracy

        C’est vrai que ça vole pas haut ... il faudrait déjà leur acheter un cerveau, mais c’est vrai que celui du chien serait déjà un progrès.

      • cevennevive cevennevive 9 octobre 2017 12:07

        Eh ben, Sylvain, vous n’aimez pas les T shirts à l’effigie du Che ?


        Et les autres T shirts, tous portant des inscriptions haineuses, bêtes ou totalement ignobles ? Il y en a pourtant beaucoup sur les marchés...

        Moi, pour acheter un t shirt absolument libre de toute inscription, j’ai un mal fou ! Ils sont tous barbouillés de bêtises, de pubs ou de dessins en forme de tag.

        Alors, au moins, le Che était beau...


        • McGurk McGurk 9 octobre 2017 12:28

          @cevennevive

          Mais moche de l’intérieur.


        • McGurk McGurk 9 octobre 2017 17:34

          @FreeDemocracy

          Si vous aviez un argument valable à m’opposer ça serait déjà fait.

          CQFD.


        • McGurk McGurk 9 octobre 2017 20:34

          @FreeDemocracy

          Impressionnante répartie, vraiment...


        • oncle archibald 9 octobre 2017 12:36

          Début de la guerre de 39/45. Une patrouille de reconnaissance est très proche des lignes allemandes qu’elle a parfaitement identifiées et localisées. Un Capitaine mal inspiré demande à son Lieutenant de désigner un soldat pour qu’il aille voir de plus près. Le Lieutenant s’insurge et refuse, dit qu’il ne peut pas désigner quelqu’un pour l’envoyer mourir pour rien. Le Capitaine s’entête. Le Lieutenant dit je suis marié mais je n’ai jamais pu avoir d’enfant, je ne vais pas désigner un père de famille pour aller mourir, j’y vais moi même. Et il se fait tuer comme prévu.

          Un vrai héros pour moi ça ressemble beaucoup plus à ça que au « Tché ». Des milliers de Tché ne vaudront jamais un pharmacien de 40 ans qu’on est allé tirer par la manche dans son officine pour faire la guerre et qui n’aura jamais sa tronche sur un tee shirt.

          Merci encore au Grand Georges :

          "Encor s’il suffisait de quelques hécatombes
          Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât
          Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent
          Au paradis sur terre on y serait déjà
          Mais l’âge d’or sans cesse est remis aux calendes
          Les dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez
          Et c’est la mort, la mort toujours recommencée
          Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
          D’accord, mais de mort lente
          "

          • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 9 octobre 2017 12:37

            Ben , comme on ne peut pas porter un T-Shirt d’Hitler , celui de Che Guevara le remplace....Pol Pot a été zappé .....ça aurait eu de la gueule un Pot Pot ou un Mao !!!! , mais manquait le look crasseux qui fait encore recette avec la mode actuelle des Jean’S déchirés......

            Pas cons les marchands de tissus, plus c’est pourri , plus c’est tendance et cher !!! et puis se la jouer révolutionnaire à bon compte quand on vit chez papa et maman dans tout le confort et le frigo bien garni, faut bien montrer que l’on se révolte , ça fait peur à Grand’ Mère , et puis même devant les copines ça en impose.....le Che du collège !!! ça fait mouiller les gonzesses ....

            Ensuite par contre, quand il faut vraiment zigouiller quelqu’un pour de bon, là c’est autre chose, où alors il faut se convertir en Jihadiste et se trimballer avec un T-Shirt de Ben Laden......mais y’en a pas encore en vente......


            • McGurk McGurk 9 octobre 2017 12:44

              * « .....ça aurait eu de la gueule un Pot Pot ou un Mao !!!! »

              Merci pour ce moment de rire smiley .

              * "Ensuite par contre, quand il faut vraiment zigouiller quelqu’un pour de bon, là c’est autre chose, où alors il faut se convertir en Jihadiste et se trimballer avec un T-Shirt de Ben Laden« 

              Non y’a encore plus simple : s’inscrire à la ligue d’Oscar Fortin, le démago-soviet niant toute réalité qui dit que, du moment que tu as dit »révolution, tu peux tuer n’importe qui sans état d’âme.

              Ou porter un t-shirt d’Oscar Fortin avec sa grosse tête de boucher à la retraite...au choix...


              • BOBW BOBW 9 octobre 2017 12:44

                @ l’auteur Monsieur Sylvain Vomitorium : un geek de Pinochet : « Beurk,il vient vomir sur nos tombes » ! La lecture de vos titres d’articles font fuir nombre de lecteurs d’AV mais accourir les charognards smiley


                • sarcastelle 9 octobre 2017 12:51

                  C’est une calomnie de dire Guevara cruel. Il était si doux qu’on l’appelait le doux Che. 


                  • McGurk McGurk 9 octobre 2017 17:37

                    @FreeDemocracy

                     smiley C’est bien de se cacher derrière votre ennemi attitré-cible, les USA. Parce qu’à part ce pseudo-argument de fond de tiroir vous ne faites qu’épaissir la fumée pour dissimuler votre approbation à toute cette violence et à ces meurtres.


                  • sarcastelle 9 octobre 2017 19:05

                    @FreeDemocracy

                    .
                    J’ai déjà dit que je ne consacre pas de temps à discuter avec vous sur le fond.
                    Votre dernier article servait apparemment de défouloir à votre ego explosif, avec passage au rouleau-compresseur de le contradiction. C’est sans intérêt.
                     


                  • McGurk McGurk 9 octobre 2017 19:44

                    @FreeDemocracy

                    Parce que je suppose que vous avez pris votre boule de cristal habituelle ou bien que vous êtes historien spécialiste de cette période ?

                    * "le prisme américain on le connaît merci c’est notre sang... c’est dans nos gênes, notre culture, vous êtes un marrant vous... donc vous n’aurez rien à apprendre à qui que ce soit.« 

                    Ce ne sont pas mes propos, vous avez un peu trop forcé sur la boisson.

                    * »même vos réflexions sont impertinentes« 

                    Ouais pour Staline smiley .

                    * »vous focalisez sur l’ex URSS sans comprendre les liens avec les USA...« 

                    Je suppose de base que »tout n’est pas la faute des USA« , parce que vous l’incriminez de tout et n’importe quoi, même du temps qu’il pourrait faire demain. Vous l’utilisez surtout comme prétexte pour détourner l’attention sur les véritables action d’un psychopathe.

                    Et puis cette manière d’attaquer comme un chien de garde m’ennuie profondément...

                    * »ps : je n’ai pas lu 1 livre......... personnellement"

                    Mhh...des revues soviétiques, le Völkischer Beobachter ?
                    C’est dans ce genre de canard qu’on trouve vos idées peterpanesques.


                  • LE CHAT LE CHAT 9 octobre 2017 13:15

                    je n’ai jamais voulu de ce criminel sur mes tee shirts , d’ailleurs il serait mieux sur les slips comme il a foutu la merde à cul bas ...

                    ceux qui arborent sa tronche de psychopathe ne doivent pas connaitre le personnage ,mais seulement la version romantique de la propagande communiste

                    merci à la CIA d’avoir débarrassé la planète , on se demande pourquoi il ne font rien pour Kim le rocketman


                    • cevennevive cevennevive 9 octobre 2017 13:22

                      @LE CHAT

                      Pauvre chat !

                      Raminagrobis C’était un chat vivant comme un dévot ermite, Un chat faisant la chattemite, Un saint homme de chat, bien fourré, ...(La Fontaine)

                      Là, vous faites la chattemite... Car vous savez bien qu’il y eut sur la terre, et même de notre vivant, des dictateurs ignobles, des criminels occultes, bien plus nocifs que le Che ou Kim !


                    • LE CHAT LE CHAT 9 octobre 2017 13:25

                      @cevennevive

                      oui , des amateurs en comparaison de Mao ,Trotski , Lenine et Staline ....


                    • eddofr eddofr 9 octobre 2017 15:09

                      Vous posez la question, « Pourquoi encore l’effigie du Che Guevara ? ».


                      La réponse est tellement simple que je me pose la question suivante : 

                      Pourquoi avez-vous ressenti le besoin de poser cette question ?

                      Mais bon, comme vous êtes peut-être aussi aveugle que ne le laisse penser votre question, je vous vous répondre.

                      Mais comme « vous n’avez pas les bases », je faire « Simple, Basique » (merci à Orelsan, au passage).

                      Malgré, ou à cause, de ses actions, bonnes ou mauvaises, Ernesto Guevara symbolise la révolte et plus précisément, la révolte de de celui pour qui ce n’est pas une nécessité de survie.

                      Je m’arrête un seconde pour préciser. 

                      Quand vous pliez sous les coups de fouet, quand vous mourrez de faim, quand on massacre votre famille, quand on exécute, qu’on pille, qu’on ruine, le révolté n’a aucun mérite. C’est juste l’instinct de survie, égoïste, qui commande.

                      « Le Che » en tant qu’icône, et non Ernesto Guevara en tant qu’homme, représente l’idéaliste qui, n’ayant pas besoin de se révolter se révolte par altruisme.

                      Donc, 

                      Dans un monde impersonnel et inhumain où les puissants exploitent sans vergogne tous ceux qui ne sont pas eux, massacrent par armées interposées, détruisent, polluent, trompent, condamnent, les idéalistes passifs (parce que tout le monde n’est pas assez fou, convaincu ou violent pour prendre une arme : un plume, une banderole, un porte-voix ou un fusil) ont besoin d’un symbole pour extérioriser leur révolte contre l’ordre établi.

                      Dans un monde conformiste ou tout le monde se ressemble et suit la norme, l’individualiste libertaire à besoin d’une icône pour se singulariser et proclamer sa supériorité par rapport aux « moutons ». Lui est quelqu’un, il est le révolté, le contestataire, le provocateur, l’anticonformiste.

                      Et voilà, vous avez votre réponse à votre question, Basique, Simple.


                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 15:23

                        @eddofr

                        Ce type représente l’altruisme ? Dans ce cas considérons que Gengis Khan était l’équivalent de mère Thérésa à son époque...


                      • eddofr eddofr 9 octobre 2017 16:12

                        @McGurk

                        Oui, pour certains l’icône qu’est devenu ce personnage représente une forme d’Altruisme.

                        Je rappelle, à ce titre, que la vision romantique du héros implique généralement une bonne dose de violence injustifiée.

                        Le shérif, le chevalier et le brigand au grand cœur font rêver, pas trop le moine ou le paysan qui laboure son champs ...

                        Pareillement, Napoléon 1er représente la grandeur de la France (entre 400 000 et un million de morts).

                        Tout comme les Romains et les Grecs représentent la Civilisation, et tant pis pour les celtes, les égyptiens, le sumériens, phéniciens, ... (esclavage, guerre de conquête, pillage, colonisation, impérialisme)

                        Tout comme Adolphe Thiers représente l’évolution des classes dirigeantes Françaises à la recherche d’une ordre institutionnel stable après l’effondrement de la monarchie absolue (Massacre de la commune de Paris ... 40 000 Morts).

                        Tout comme Saint Louis représente une Monarchie juste et éclairée (Septième et Huitième croisades, brulement du Talmud, port de la Rouelle, ...).

                        On parle d’icônes, de personnalités érigées en symboles.

                        On ne parle pas de réalité !

                        Et si besoin, on oublie les détails qui fâchent.

                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 16:58

                        @eddofr

                        * « Et si besoin, on oublie les détails qui fâchent. »

                        Justement, c’est ça qui me fâche smiley .


                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 18:00

                        @FreeDemocracy

                        C’est quoi « libre » pour vous ? Histoire de vous racheter un dictionnaire.


                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 18:18

                        @FreeDemocracy

                        Non.


                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 18:27

                        @FreeDemocracy

                        * « LE CHE était pour la liberté des peuples opprimés par une puissance impérialiste »
                        « en revanche vos idoles ne veulent qu’une chose asservir le monde entier »

                        Libéré...dans le sens mort ? Non parce que là ce serait cohérent avec ses meurtres.

                        De quelles idoles parlez-vous ???


                      • oncle archibald 9 octobre 2017 18:40

                        @FreeDemocracy : « déjà eu à faire avec la justice, la police, déjà vécu quelque chose dans votre vie ? Sinon à quoi bon causer.... vous avez déjà eu une amende ? »

                        Amusant !

                        Pour exister aux yeux de celui qui pompeusement a choisi « free democracy » pour pseudo, et donc avoir le droit de lui adresser la parole, il faut être passé par les cases tribunal et avoir subi une condamnation quelle qu’elle soit, si petite fut-elle, même une amende pour stationnement ferait l’affaire !!! ....

                        Ma petite fille Zoé, dix ans, pouffe de rire en regardant ces vieux ados soixante huitard nostalgiques qui se la pètent en arborant leur beau tee shirt démodé !

                        "Plus de quatre-vingt-dix ans après sa mort en 1924, Lénine est toujours exposé aux regards du public, dans son mausolée de la Place-Rouge. Et non seulement la dépouille du fondateur de l’Union soviétique est encore présentable mais elle est même dans un meilleur état qu’auparavant grâce au travail des scientifiques depuis près d’un siècle".

                        Décidément ils sont trop forts ces cocos là !



                      • oncle archibald 9 octobre 2017 18:48

                        @FreeDemocracy : « ah me revoilà, j’ai été sur Wikipédia pour savoir ce que voulait dire libre, ah d’accord »

                        Trop marrant encore une fois ! Ma petite Zoé pouffe derechef !

                        Pas besoin d’aller consulter un dictionnaire pour ceux qui sont nés en Juin 1944 quelques jours après le débarquement américain, ils savent ce que liberté veut dire et à qui ils doivent de l’avoir recouvrée ! Et désolé pour Joseph le moustachu qui grâce à leur intervention n’a pas pu étendre l’URSS jusqu’à la cote Atlantique.


                      • JP94 9 octobre 2017 19:21

                        @eddofr


                        Pour en savoir réellement sur le Che au lieu de ce délire verbeux et qui ridiculise son auteur une fois de plus ( on a l’habitude), lire 

                         Le CHE de Pierre Kalfon 
                        passionnant livre sur la vie de cet homme extraordinaire qu’était le Che !

                        Un esprit curieux de tout, proche des gens ( son voyage en Amériqe latine, comme médecin, le montre dékà) 
                        Ses lettres à sa famille montrent aussi son humanité, son humour. 

                        Le livre raconte aussi ses rencontres, les discussions avec les révolutionnaires parfois au hasard de la route ...

                        Un homme aux multiples passions, archéologie, physique quantique , et l’Homme.

                        Qiuand on cherche les passions de ces grincheux , rien ; ça grogne , ça râle, ça n’aime rien. C’est égoïste ça s’ennuie et ça nous ennuie ! 

                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 19:27

                        @oncle archibald

                        Non en fait elle se dégrade petit à petit. Ils ont dû remplacer ses cheveux/cils par des faux et ils trempent la dépouille dans une solution à base de...vodka (sérieusement !). Bien entendu, l’entretien coûte une fortune à l’Etat et la majorité des Russes souhaiteraient un véritable enterrement qu’une exposition comme si c’était un jouet, ce que le gouvernement refuse (pour des raisons purement idéologiques certainement)...


                      • McGurk McGurk 9 octobre 2017 21:50

                        @FreeDemocracy

                        Mais de quels idoles parlez-vous donc ? Je vous pose deux fois la même question et vous n’êtes même pas foutu de me répondre.


                      • cathy cathy 9 octobre 2017 15:58

                        La révolte fait vendre, surtout la romantique. 

                        On l’appelait le Che, parce qu’il éternuait tout le temps. 

                        • McGurk McGurk 9 octobre 2017 17:55

                          @cathy

                          J’aurais plutôt choisi « Che » pour « cheval », vu comme il était bourrin...


                        • Pascal L 9 octobre 2017 17:46

                          Toutes les idéologies fonctionnent avec une inversion du bien et du mal. Ainsi, celui qui tue ses semblables devient un héros de la cause tandis que celui qui pardonne est une ignoble pourriture qui doit être éliminée au plus vite. Le principal ressort de ce mécanisme est notre grégarité. Nous voulons tous faire partie d’un groupe parce que nous nous y sentons bien, même si c’est au prix d’un renoncement. Un deuxième ressort vient de notre envie d’avoir raison. L’idéologie fournit un prêt à penser qui permet d’avoir raison sans avoir besoin de réfléchir et donc de se valoriser pour pas cher. Les crises accentuent cette tendance ; lorsque tout va bien, on peut faire l’économie de notre perversité.


                          Les dizaines de millions de morts du stalinisme, du nazisme ou de l’islamisme (en Inde) ne compte pour rien face à la beauté de la cause à défendre. Toutes les utopies sont condamnées à devenir des goulags car il n’existe pas de monde parfait pour tout le monde et il faut bien « calmer » ceux qui ont le plus à perdre.

                          • Xenozoid Xenozoid 9 octobre 2017 18:02

                            pourquoi en parler aujourd’hui ?

                            cést roko qui a pas prit ?

                            • Xenozoid Xenozoid 9 octobre 2017 18:03

                              @Xenozoid

                              je voulais répondre a l’autre article...désolé roko

                            • egos 9 octobre 2017 18:08

                              Parce qu’il revêt ttes les apparences d’une figure christique et en tout cas pas celles d’un martyr.


                              • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 18:46

                                Ce Guevara était sanguinaire, raciste, antisémite et homophones, et il l’a lui même écrit donc tous ces messages offusqués sont un peu ridicule non ? 


                                • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 20:13

                                  @FreeDemocracy

                                  Pas de problème, et moi je n’ai jamais écris les horreurs de ce criminel :

                                  « Les travailleurs cubains doivent petit à petit s’habituer à un régime de collectivisme. En aucune manière les travailleurs n’ont le droit de faire grève. »

                                  « Les Noirs, ces magnifiques exemples de la race africaine qui ont conservé leur pureté raciale grâce à leur manque d’affinité avec la baignade, ont vu leur territoire envahi par une nouvelle sorte d’esclave : le portugais. »

                                  « Le noir est indolent et rêveur ; dépense son maigre salaire en frivolité ou boisson »

                                  « L’épisode nous a bouleversé un peu parce que le pauvre homme, en plus d’être homosexuel et un connard de premier ordre, avait été très gentil avec nous »

                                  « La première personne sur laquelle nous tombons était le maire, quelqu’un appelé Cohen ; nous avions beaucoup entendu parler de lui, qu’il était juif autant que l’argent était concerné, mais une bonne sorte. »

                                  « Me voici dans la jungle cubaine, vivant et assoiffé de sang. »

                                  De rien.


                                • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 21:08

                                  @FreeDemocracy

                                  Source : journal intime et lettre à sa mère du Chié. Indiscutable.

                                  Bonne digestion.


                                • Lugsama Lugsama 9 octobre 2017 21:35

                                  @FreeDemocracy

                                  Je voit surtout que je vous ait mis la terrible vérité sous les yeux, l’auteur de ces immondices c’est le Che lui même.

                                  Dire que l’homophobie n’existait pas en 1950 smiley Sérieux mais vous êtes un clown, je pensait pas qu’on pouvait être bête à ce point. 

                                  Moi j’ai de la famille noir, une belle sœur et deux neveux. J’ai aussi un beau frère maghrébin et ma compagne est venezuelienne puisque ma vie vous passionné smiley chez nous les petits nazillon du style Che Guevara c’est pas notre truc comme vous l’imaginez. 

                                • oncle archibald 9 octobre 2017 23:15

                                  @FreeDemocracy : sur la photo « preuve » c’est un travelo qui lui tient Le Bras ?


                                  Faut pas s’énerver comme ça vous allez vous coller un ulcère ! Vous voulez prouver quoi ? Que c’est un Saint qui n’a jamais nui à personne ? Demandez à Bergoglio, son compatriote, de le faire canoniser ...

                                  Mais gaffe hein ! Canoniser ça ne veut pas dire exécuter d’un coup de canon comme le fait de temps à autre son pote de Corée du Nord King - Kong Hue .

                                • McGurk McGurk 9 octobre 2017 23:34

                                  @FreeDemocracy

                                  * « non l’homophobie n’existait pas dans les annés 50’s tout comme l’islamophobie, putain le mec il est désespérant !!! »

                                  L’homophobie existe très certainement depuis les débuts de l’Humanité. Sous l’Ancien régime, c’était considéré comme une déviance sexuelle et un péché contre-nature, une condamnation à l’enfer. Le mot n’existait pas parce que le concept n’était pas aussi défini que maintenant, même si on connaissait le phénomène.

                                  En Amérique et en Europe, jusqu’à notre époque pas si lointaine que ça, les gays étaient considérés comme des pestiférés - tout comme les personnes atteintes du sida.

                                  L’hostilité envers l’islam a également toujours existé, que ce soit au Moyen-Âge, pendant l’époque coloniale ou maintenant.

                                  Ce qui est désespérant, ce sont vos certitudes qui ne reposent que sur votre ignorance.

                                  * « vous ne répondez en rien à mon commentaire. »

                                  ...sortez-nous un truc intelligent pour voir ? Genre sans insulte, phrases en lettres capitales ou phrases creuses, idéologie chiante, etc.


                                • McGurk McGurk 10 octobre 2017 00:10

                                  @FreeDemocracy

                                  Vous converserez tout seul, je refuse de décrypter cette ignominie textuelle.


                                • McGurk McGurk 10 octobre 2017 00:46

                                  @FreeDemocracy

                                  C’est bête, le centre de vos propos est dégueulassement en majuscules bien grasses.
                                  Je ne lis donc pas...


                                • McGurk McGurk 10 octobre 2017 01:23

                                  @FreeDemocracy

                                  Et non, toujours pas !


                                • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 08:41

                                  @FreeDemocracy

                                  Desole de vous avir humilier mais ce n’est pas de ma faute si vous ne connaissiez pas reelement ce criminel, les citations sont tirés de son journal intime et de sa correspondance, celui, pas très intelligent d’ailleurs, qui d’ailleur souvant « Staline 2 » etait assoiffé de sang, raciste, homophobe, antisémite et pour l’interdiction des grèves. Il le dit lui même dans ses écrits, c’est incontestable et ce n’est pas en ecrivant des débilité en majuscule que ça changera quoi que ce soi à la vérité. 

                                • oncle archibald 10 octobre 2017 09:29

                                  @Lugsama : la vérité n’intéresse pas le Monsieur qui se fait appeler sans vergogne Free Democracy, seul son ego démesuré à quelque valeur à ses yeux. Même devant un monceau de preuves il continuera à penser qu’un assassin lui aussi imbu de certitudes et bouffi d’orgueil est un grand homme.


                                • McGurk McGurk 10 octobre 2017 11:18

                                  @Lugsama

                                  En un mot le parfait loser, quoi^^


                                • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 15:49

                                  @FreeDemocracy

                                  Le « contexte » dans les années 50 n’excuse aucunement le racisme, l’antisémistisme, l’homophobie et encore moins le goût inssassiable de la cruauté de ce monstre qu ise disait révolutionnaire.

                                  Les loi dites « homophobes » du régime de Vichy imstaurait la majorité sexuels des homosexuels à 21 ans en 1942. 1942 Même Pétain était plus progressiste à côté, c’est dire le « contexte » à l’époque du Che.. tu parles d’une excuse.

                                  Dire que les noirs ont conservé la pureté de leur race parce qu’il ne se lavent pas c’est dans le « contexte » des années...50, au 20e siècle ?? Foutage de gueule intégral oui.

                                  Et votre défense c’est quoi ? La CIA ?? Mais ici on parle du psychopathe Che Guevara, pas de la politique latine des USA ou des assassinats commandités par la CIA, vous rendez-vous compte du ridicule dans lequel vous vous mettez, en quoi sa mort excuse ses déviances morales et mentales ?

                                  Comble de l’horreur les éxilés cubain fuyant la dictature castristes vous font « rire » ? Un grand humaniste comme votre idôle sanguinaire visiblement.

                                  Et c’est quoi ce pseudo révolutionnaire qui finalement était victime de tous les conformismes les plus abjects de son époque selon vos propre propos ?

                                  Et l’auteur de ces citations ce sont Che Guevara, sa correspondance avec sa mère et son journal intime, on ne peux pas être plus dans son intimité pour le moins perverse, dire à sa mère qu’on est assoiffé de sang ça situe l’horreur du personnage, même dans son soit disant « contexte ».


                                • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 19:04

                                  @FreeDemocracy

                                  Je vous ait tellement écrasé que vous me donnez raison avec des insultes smiley
                                  Pour l’argumentation on repassera.


                                  Merci.

                                • QAmonBra QAmonBra 9 octobre 2017 20:45

                                  Quand on sait que l’auteur, dans son apologie dithyrambique de Szymon Perski, alias Shimon Peres, a osé comparer ce dernier à Nelson Rolihlahla Mandela ! 


                                  Franchement quel crédit lui accorder pour toute autre personnalité et, surtout, concernant Ernesto Rafael Guevara dit le « Ché »  !?


                                  • titi 9 octobre 2017 21:50
                                    Le Che est bankable !!!!

                                    Icône de la révolution marxiste.... et icône marketing bobo

                                    La révolution a définitivement perdu...

                                    • kalachnikov kalachnikov 9 octobre 2017 21:59

                                      Salut Sylvain Rakotoarison, tu es rédacteur d’Agora vox. Es-tu pour, contre ou indifférent à la nouvelle possibilité offerte aux rédacteurs de bannir un interlocuteur que tu juges inopportun ?

                                      Merci de répondre.

                                      CONTRE : 1 [Huysmans]
                                      POUR : 0
                                      INDIFFERENT:0


                                      • Enabomber Enabomber 10 octobre 2017 07:59

                                        Un seul remède Sylvain : Ultra levure.


                                        • chantecler chantecler 10 octobre 2017 09:30

                                          Je ne peux répondre à cet article uniquement à charge hors contextualisation et peu documenté .
                                          (le seul témoignage d’un prêtre qui le décrit « cruel ».)
                                          Cruel ?
                                          La guerre est très cruelle : lisez les « poilus » de Pierre Miquel avec sa longue préface sur la période 1900 1945 .(coll Pocket)
                                           Mais qui décrit particulièrement la guerre 14 : ses atrocités et ses ignominies politiques et de commandement .
                                          Par contre je fournis le lien du discours de Soljenitsyne à Havard de 78 où il revient sur sa dénonciation du communisme et sur son admiration pour l’occident :
                                          http://arretsurinfo.ch/le-declin-du-courage/


                                          • hellpast hellpast 10 octobre 2017 09:53
                                            @Sylvain Rakotoarison
                                            Je n’ai jamais lu autant de conneries à propos de Che Guevara.
                                            Je te propose Sylvain de lire sa biographie, la plus complète à ce jour, écrite par Pierre KALFON.
                                            Che Guevara était antiaméricain c’est à dire qu’il avait déjà une vision clair du chaos que les Etats UNIS sèmeront dans le monde à commencer par l’Amérique Latine dont tous les pays verront leur gouvernement gangrenés, renversés, avec l’aide de la CIA quelques années après sa mort. Installer toutes ces dictatures pro-américaines fera parti d’un vaste plan appelé Condor. (rien de complotiste ici vous n’avez qu’à aller sur Wikipédia dans un premier temps et vérifier que ce que je dis est casher bref). Le plan Condor est une vaste entreprise d’assassinats d’opposants aux dictatures d’Amérique Latine, dont beaucoup d’hommes politiques, entrepris par les dictateurs aidés par la CIA et ce dans le monde entier ; Alors Sylvain arrête de vouloir diaboliser le Che, un mec qui certes se salira les mains mais pas autant que tu le dis (lis sa biographie avant de parler et arrêtes avec tes références journalistiques d’aujourd’hui : de la propagande) et de citer des sois disant compagnons de route qui auraient quitté Guevara « parce qu’il aimait tuer » je te cite. Dis toi que Cuba n’est qu’à 150 kilomètres des côtes américaines et pourtant Castro et Guevara en 1959 n’ont pas hésité à dire « fuck américa ». Je ne parlerai pas du régime communiste cubain car je ne suis jamais allé voir. Tout ce que je sais parce que j’ai un ami qui en revient et me dit : c’est que Cuba est très pauvre ; et pourquoi ? parce que l’embargo imposé par les américains depuis 1962 a tué l’économie cubaine, pas d’exportation pas de médicaments, sur l’alimentaire enfin la « totale », comme celui contre l’Irak qui fit 500 000 enfants décédés, sauf qu’à cuba l’embargo dure depuis plus de 50 ans. On parle même de blocus dans le cas de Cuba. Alors oui l’union européenne pleure ce blocus mais seulement parce qu’il est un obstacle au business.


                                            • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 15:53

                                              @hellpast

                                              Le plan condor n’excuse certainement pas le massacre d’innocents, le racisme, l’homophobie, son goût du sang et ses autres déviances très bien documentés par lui même et ses compagnons d’armes de l’époque.

                                            • L'enfoiré L’enfoiré 10 octobre 2017 16:10

                                              @hellpast
                                              Ben oui, et alors ?

                                              Le sujet de l’article n’était pas là.
                                              Les tee-shirts que les jeunes portent sur eux et qui n’ont pas connu ces événements. 

                                            • L'enfoiré L’enfoiré 10 octobre 2017 16:11

                                              N’oubliez pas que tout est commercial et exploitable, même la connerie smiley


                                            • McGurk McGurk 10 octobre 2017 16:46

                                              @L’enfoiré

                                              C’est pour ça que les types qui ont un Iphone cassent leur compte en banque pour avoir le prochain coûtant encore plus cher et pas forcément mieux !


                                            • Lugsama Lugsama 10 octobre 2017 19:02

                                              @FreeDemocracy

                                              Connait rien à quoi ? Moi je vois parle de fait et vous racontez de la merde à coté pour défendre l’indéfendable. C’est votre problème. Votre seul défense c’est que le racisme, l’homophobie et le massacre d’innocent est excusable par le « contexte » des années 1950, plus niais tu meurts comme défense..

                                            • L'enfoiré L’enfoiré 10 octobre 2017 16:07

                                              Bonjour Sylvain,

                                               Je viens d’écrire que je préférerais votre genre d’articles et surtout par ses velléités plus journalistiques.sans parti-pris trop peu démocratiquement vôtre.
                                               En effet, il est tout à fait étonnant que les jeunes qui n’ont absolument pas connu le personnage en face un mythe et une idole.
                                               Le billet de Oscar sur le même sujet était plus une propagande mêlé de parti-pris.

                                              • McGurk McGurk 10 octobre 2017 16:48

                                                @L’enfoiré

                                                Oula attention tu attaques le gourou ! Ses fidèles font te traiter de tout les noms (troll, insultes en tout genre, « c’est la faute de la CIA », etc.).

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès