• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi encore l’effigie du Che Guevara ?

Pourquoi encore l’effigie du Che Guevara ?

« Le Che n’a jamais cherché à dissimuler sa cruauté. Bien au contraire. Plus on sollicitait sa compassion, plus il se montrait cruel. Il était complètement dévoué à son utopie. La révolution exigeait qu’il tue, il tuait ; elle demandait qu’il mente, il mentait. » (Père Javier Arzuaga, aumônier de la Cabana en 1959, "L’Express" du 27 septembre 2007, cité par Wikipédia).

_yartiCheGuevaraB01

Une question que je me pose souvent quand je vois en ville des tee-shirts, parfois même portés par de mes amis, qui arborent la célèbre image du Che Guevara : comment peut-on encore aujourd’hui le prendre pour modèle ? En 2007, 20 millions de personnes auraient déjà porté un tee-shirt à son effigie. Sans compter les casquettes, posters, cartes postales, mugs, etc. Ce qui signifie que la figure supposée héroïque de la révolution socialiste cubaine reste encore un bon prétexte pour faire des profits salement capitalistes !

Le visage du Che, stylisé par Jim Fitzpatrick, était issu d’une photographie prise par Alberto Korda le 5 mars 1960 lors d’un enterrement. Alberto Korda, photographe officiel de Fidel Castro, s’en est largement expliqué et n’a jamais gagné un seul droit d’auteur sur sa photo : « Je me trouvais à quelque dix-huit mètres de la tribune officielle (…) lorsque je vis le Che s’approcher de la balustrade près de laquelle se tenaient Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir. » (interviewé par Mireya Castaneda en 1997).

Ce photographe raconta le 10 juillet 1986 : « Soudain surgit du fond de la tribune, dans un espace vide, le Che. Il avait une expression farouche. Quand il est apparu (…), j’ai eu presque peur en voyant la rage qu’il exprimait. Il était peut-être ému, furieux, je ne sais pas. J’ai appuyé aussitôt sur le déclic presque par réflexe, et j’ai "doublé" la prise mais, comme toujours, c’est la première qui était la meilleure. Il n’est resté que quelques instants et je n’ai pris que ces deux uniques photos. (…) On sent dans son regard une grande colère concentrée, une force extraordinaire dans son expression. » (cité par Pierre Kalfon en 1998). Le cliché ne fut publié et exploité commercialement qu’après la mort du Che Guevara.

_yartiCheGuevaraB08

Cela fait maintenant exactement cinquante ans, le 9 octobre 1967, que cet aventurier révolutionnaire est mort, tué par l’armée bolivienne, à l’âge de 39 ans (il est né le 14 juin 1928 en Argentine). Et son icône a résisté à tous les événements, à la chute de l’URSS et plus généralement, à la chute du communisme même à Cuba. Il ne resterait guère que la Corée du Nord qui poursuive, par une sorte de culte de la personnalité complètement insensé, la version dynastique du communisme local et une Chine populaire de plus en plus capitaliste et de moins en moins communiste.

J’ai bien imaginé qu’on pouvait louer son esprit rebelle et révolutionnaire, son courage héroïque, son regard inflexible face à la mort (la sienne mais aussi celle des autres), son intransigeance et son activisme (ce n’est pas un révolutionnaire de salon comme on peut en côtoyer chez pas mal de râleurs de toutes sortes), sa jeunesse aussi (mourir jeune laisse une image impérissable : que serait devenue Lady Diana à 90 ans ?), etc.

De plus, les circonstances de son assassinat ont choqué, ont ému et cette émotion s’est perpétuée au fil des décennies, à la manière des chocs émotionnels du star system (comme pour Elvis Presley, Claude François, etc.). Pire, Guevara est devenu un "martyr". Mot aujourd’hui mangé à toutes les sauces notamment islamiste.

Le symbole a tout de suite été adopté par les révolutionnaires en culottes courtes de mai 1968. Le tee-shirt avec le Che Guevara est devenu une sorte d’étendard et certains continuent à le cultiver encore en 2017, si longtemps après !



Pourtant, justement, je m’en tiens aux actes. Je ne fais pas un éloge de l’inaction (le monde bougeant, il faut bien bouger un minimum pour le rattraper !), mais parfois, il vaut mieux ne pas agir que massacrer. La vie humaine vaut-elle moins qu’une cause, quelle qu’elle soit ? Je crois que c’est une ligne de partage importante dans la réflexion humaine.

Comme je l’avais écrit il y a cinq ans, et sans penser que cette fièvre terroriste du djihadisme allait se répandre si vite et si terriblement partout dans le monde, certains sont prêts à tuer, parfois en grand nombre, pour leur cause, souvent nourrie par une haine aveugle et amplifiée, peut-être aidée par l’absorption de psychotropes, et la vie humaine, pour eux, n’a tellement pas de valeur qu’ils n’hésitent pas non plus à y laisser la leur dans leurs assassinats abominables.

Pourtant, oui, il y a bien sûr des causes qui méritent qu’on sacrifie sa vie. J’écris "on" car je serais bien prétentieux de mettre la première personne du singulier en réfléchissant à froid. Suis-je capable de me sacrifier pour une cause ? Je ne le sais franchement pas, même si intellectuellement, je le conçois aisément. C’était le dilemme (assez classique) de la résistance à l’oppression : ma liberté, ma paix, ou plutôt, la liberté, la paix (prises dans le sens générique) méritent-elles que je me sacrifie ? que je sacrifie les autres ? C’est le thème central de l’excellente pièce "Les Justes" écrite par Albert Camus. Souvent, la guerre ne permet pas de réfléchir trop loin, trop longtemps, le feu de l’action l’emporte et parfois, emporte la vie avant d’y avoir répondu. L’instinct de survie ou au contraire, l’esprit de sacrifice l’emporte sur la pensée ultime.

Je crois aussi que c’est la différence entre résistance et terrorisme. D’un point de vue purement théorique, les mots recouvrent la même chose selon deux points de vue, celui du vainqueur et celui du vaincu. Désigner une action de rébellion par l’un ou l’autre terme, c’est déjà étiqueter cette action dans un sens moral : c’est bien de se rebeller, ou c’est mal.

Je me garderais bien de juger le militaire ou le fonctionnaire sensé obéir à l’État lorsque celui-ci, qui était une république libre et sociale, se transforma en régime de Vichy ou en IIIe Reich. Le fait est que certains ont refusé d’obéir quand d’autres ont accepté, pleinement en conscience ou simplement par défaut, défaut de vouloir se poser les bonnes questions. C’est peut-être à ce moment-là crucial qu’on peut comprendre la colonne vertébrale ou plutôt, les fondamentaux des êtres humains, qu’est-ce qui est, pour chacun d’eux, l’élément majeur, qui prime sur tout le reste ? Tout le reste dont l’obéissance qui demeure un principe relativement faible face à d’autres principes.

Revenons au Che : sa cause, c’était la révolution communiste partout dans le monde. Il faut évidemment resituer l’époque, les années 1950 et 1960, une époque où même les meilleurs esprits, les esprits les plus fins, les plus subtils, les plus "aimants", comme Jean-Paul Sartre et bien d’autres, se sont fourvoyés eux-mêmes dans cette quête révolutionnaire aliénante. À ma connaissance, à part quelques individus, il n’y a pas eu autant d’intellectuels qui se sont fourvoyés dans le nazisme d’avant-guerre. Même Céline, qui était certes antisémite, mais son nationalisme le rendait méfiant vis-à-vis des nazis.

Il y a une logique intellectuelle dans le massacre. Il fallait anéantir la contre-révolution, et le meilleur moyen, c’était de massacrer les contre-révolutionnaires. Cela pouvait se concevoir intellectuellement et très froidement, mais on oubliait les limites. Les limites de la sémantique : la définition des mots. Qui pouvaient être contre-révolutionnaires ? être définis comme contre-révolutionnaires ? Et c’était ainsi que la paranoïa l’emporta sur la raison. Toute personne pouvant déstabiliser le pouvoir du chef révolutionnaire était nécessairement un contre-révolutionnaire en puissance. Staline a tellement éliminé, tellement purgé, qu’il exécuta jusqu’à ses médecins au point de mourir mal soigné !

Ernesto Guevara fut décrit par ses compagnons de route comme froid, brutal et autoritaire, « aux mains tachées du sang de nombreux innocents » a affirmé le journaliste Axel Gylden dans "L’Express" du 27 septembre 2007. Par exemple, Luciano Medina a témoigné ainsi : « [Le Che] tuait comme on avale un verre d’eau. Avec lui, c’était vite vu, vite réglé. ». En 1957, un fermier (Juan Perez) a payé de sa vie, assassiné devant sa famille, simplement parce qu’il n’adhérait pas à la révolution : « Les voisins étaient traumatisés, indignés. Et nous, la troupe, nous étions écœurés. Avec trois autres companeros, nous avons ensuite quitté le Che pour rejoindre un autre campement. » (Luciano Medina). Une quinzaine de "traîtres" auraient ainsi été assassinés par Guevara en 1957 et 1958.

Autre témoignage proposé par "L’Express", celui du journaliste Agustin Alles Sobreron, qui a visité le campement de Guevara en mars 1958 : « J’ai été frappé par sa remarquable organisation. Le bivouac possédait son propre four à pain, un petit hôpital et un émetteur de la radio clandestine Radio Rebelde. Tout était beaucoup mieux tenu que chez Fidel (…). Mais j’ai, aussi, vite remarqué que le Che ne comprenait rien à la mentalité des Cubains. Ils sont blagueurs, conviviaux et, soyons francs, un peu bordéliques ; lui était réservé, intériorisé, rigide. Pas vraiment antipathique mais imbu de lui-même et un peu arrogant. En un mot, c’était l’Argentin typique ! ».

_yartiCheGuevaraB06

Ce fut après la victoire de la révolution (dont il fut l’un des principaux acteurs) que Guevara révéla sa réalité humaine. Nommé procureur suprême de tribunal révolutionnaire de la Cabana (forteresse à La Havane), il ne faisait pas de quartier et envoya au peloton d’exécution 164 personnes entre le 3 janvier 1959 et le 26 novembre 1959, selon Armando Lago (chercheur cubain), qui a établi que Guevara a été responsable de 216 meurtres au total, deuxième "plus grand meurtrier de l’histoire de la révolution cubaine" après Raul Castro (l’actuel Président) qui serait à l’origine, lui, de 551 exécutions. Quant à son frère Fidel Castro, il ne se serait pas sali les mains personnellement…

Certaines des personnes exécutées étaient des proches du dictateur renversé le 1er janvier 1959 (Fulgencio Batista), et d’autres étaient innocentes, envoyées à la mort à l’issue de procès expéditifs. Un des amis de Guevara, compagnon de route historique de Fidel Castro, et qui s’est éloigné de lui après ce qu’il avait vu à la Cabana (« Tout le monde savait ce qui se passait là-bas. »), Huber Matos (il fut condamné à vingt ans de prison) en a fini par conclure plein d’amertume : « Je crois qu’en définitive, cela lui plaisait de tuer des gens. ».

On ne peut pas nier la sincérité idéologique du Che Guevara : issu d’un milieu très favorisé, il aurait pu vivre une vie bourgeoise sans manque matériel. Il était sincèrement révolté par l’oppression des populations, la pauvreté, la misère, la famine, l’exploitation, la répression, mais sa volonté d’agir était aussi polluée par un véritable antiaméricanisme et anticapitalisme qui se fondaient dans l’anti-impérialisme plus généralement.

Sa première rencontre avec Fidel Castro le 8 juillet 1955 à Mexico fut évidemment déterminante. Ce fut un coup de foudre intellectuel. Ils discutèrent pendant toute la nuit : « Il est vrai que, depuis la dernière expérience vécue au cours de mes voyages à travers l’Amérique latine, et finalement au Guatemala, il ne fallait pas beaucoup pour m’inciter à entrer dans n’importe quelle révolution contre un tyran. Fidel m’a impressionné. Je fus gagné par son optimisme. Il fallait passer à l’action, combattre et concrétiser. ».

Cet esprit révolutionnaire ne l’avait d’ailleurs pas conduit à l’allégeance vis-à-vis de l’Union Soviétique poststalinienne qui appréciait assez peu son activisme incontrôlable. Au contraire, regrettant la fin du stalinisme, le Che Guevara aurait dénoncé "la bureaucratie du socialisme réel" comme l’a expliqué le journaliste José Fort dans "L’Humanité" du 1er décembre 2016 qui a rappelé que le Che s’était vite convaincu qu’il fallait internationaliser la révolution car un pays seul (surtout une petite île comme Cuba) ne pouvait être isolé de l’extérieur, et donc, il fallait globaliser la lutte révolutionnaire. Cuba était une première brèche dans le continent américain. Cela a expliqué qu’après la révolution cubaine, le Che soit allé au Congo venger Patrice Lumumba, puis en Bolivie qui était un pays central en Amérique centrale. Mauvais choix puisqu’il y a péri.

Ernesto Guevara était à n’en pas douter un homme exceptionnel, surtout dans son caractère incorruptible, dans son idéalisme totalitaire, le mot "totalitaire" dit bien ce qu’il veut dire, une sorte d’intégrisme psychorigide, de fondamentalisme marxiste et communiste, un idéalisme tout entier focalisé, polarisé (clivé entre les gentils et les méchants), sans s’occuper de rien d’autre, ni des réalités sociales, ni des réalités humaines, ni des émotions, ni même de ses propres intérêts politiques et personnels. Ce désintéressement aussi a nourri sa légende posthume.

En ce sens, même s’il fut un ministre cubain (Fidel Castro ne lui a jamais vraiment donné de responsabilités politiques très importantes après la révolution cubaine), il n’a jamais été un homme d’État et n’aurait jamais pu l’être même si sa vie s’était prolongée. Il disait ainsi à Nasser en 1965 : « Le moment décisif dans la vie de chaque homme est quand il doit décider d’affronter la mort. S’il la confronte, il sera un héros, qu’il réussisse ou pas. Cela peut être un bien ou un mal politique, mais s’i ne se décide pas à l’affronter, jamais il ne cessera d’être seulement un politicien. » (paroles citées par Pacho O’Donnell en 2003 et que j’avais proposées déjà en 2012).

C’est probablement pour cette raison que Jean-Luc Mélenchon, ancien apparatchik du parti socialiste, parlementaire élu sans mérite personnel au scrutin proportionnel de 1983 à 2017 (au Sénat et au Parlement Européen, instance dont il ne rejetait pas le drapeau européen), ne sera jamais le révolutionnaire héroïque dans le rôle duquel ses laudateurs patentés voudraient l’imaginer, au point de trouver sur le Web certaines affiches oscillant entre idolâtrie et nostalgie…

_yartiCheGuevaraB03

Je reviens à ma question initiale : comment peut-on prendre pour exemple un homme, certes exceptionnel et courageux (personne ne le nie), mais qui a tant de sang sur les mains ? La mort de centaines d’innocents ne serait-elle pour ces admirateurs qu’un dommage collatéral, regrettable mais nécessaire, pour faire la révolution communiste ? Quand on sait ce que signifie communisme depuis si longtemps ?

En fait, ceux qui pensent que la vie humaine ne vaut pas grand chose (la leur et celle des autres) sont tout sauf des humanistes, ce sont les mêmes qui refusent la liberté à ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord. Guevara l’a même expliqué à un passant qui l’avait interpellé dans la rue parce qu’un de ses amis avait été exécuté : « Écoute, les révolutions sont moches mais nécessaires, et une partie du processus révolutionnaire est l’injustice au service de la future justice. » (cité par le journaliste Jon Lee Anderson en 1997). La fin justifie les moyens. Alors que justement, tout est dans les moyens.

Ce besoin irrépressible de tuer…
Avant-hier, Robespierre et sa clique.
Hier, Lénine, Staline, Hitler et Mao.
Et aujourd’hui, les terroristes islamistes ?…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (09 octobre 2017)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Che Guevara.
La belle "démocratie" de Fidel Castro.
Hugo Chavez.
Le jihadisme, nouvelle resucée du guevarisme dans l’impérieux besoin de tuer ?
Staline.
Mao Tsé Toung.
Saint-Just.

_yartiCheGuevaraB04


Moyenne des avis sur cet article :  1.59/5   (41 votes)




Réagissez à l'article

135 réactions à cet article    


  • Daniel Roux Daniel Roux 9 octobre 10:45

    L’auteur continue son travail de sape contre tout ce qui symbolise la résistance aux exploiteurs et profiteurs.

    Son message : Il est vain de résister à l’ordre que l’on vous impose. Acceptez votre sort !


    • McGurk McGurk 9 octobre 11:37

      @Daniel Roux

      La résistance ? Donc on oublie tous ceux morts pour rien ? Toutes les destructions ? Les régimes totalitaires marxistes qui ont asservi des pays entiers ?


    • Daniel Roux Daniel Roux 9 octobre 12:09

      @McGurk

      Qui vous le demande ?

      Mon commentaire n’est pas si difficile pour qu’il soit nécessaire de l’interpréter en le pervertissant.


    • Disjecta Disjecta 9 octobre 15:53

      @McGurk
      Vous parlez des 20 mille morts de la Commune de Paris par Adolphe Thiers ? En une semaine ? Adolphe Thiers dont les rues, les avenues et les places se comptent par centaines dans nos villes ? Ce qui du coup rend (presque) comique la question de notre Rakotoarison à propos du Che et des militaires du dictateur Fulgencio Batista aux mains celles-là effectivement couvertes de sang, exécutés avec quelques raisons après la victoire de la révolution.
      ("Je reviens à ma question initiale : comment peut-on prendre pour exemple un homme, certes exceptionnel et courageux (personne ne le nie), mais qui a tant de sang sur les mains ? La mort de centaines d’innocents ne serait-elle pour ces admirateurs qu’un dommage collatéral, regrettable mais nécessaire, pour faire la révolution communiste ? Quand on sait ce que signifie communisme depuis si longtemps ?")


    • McGurk McGurk 9 octobre 16:53

      @Disjecta

      Je suis désolé mais je n’ai jamais encore vu un t-shirt de la Commune ou bien d’Adolphe Tiers - personne que je ne respecte pas et met également dans le même sac.

      * « Ce qui du coup rend (presque) comique la question de notre Rakotoarison à propos du Che »

      Pas tellement, c’est dans la lignée du thème venant des USA : « devons-nous déboulonner les statues des personnages avec un passé trouble » ?

      Sauf que dans ce cas, il s’agit plus d’une question d’histoire et de patrimoine. Et que renier son passé, c’est renier à la fois son identité et refaire les mêmes erreurs.

      Pour ce qui est de « l’affaire des t-shirts », on fait presque la promotion de notions totalement désuètes, d’idéologies dangereuses et ayant provoqué des catastrophes humaines et sociales. Les jeunes qui les portent n’ont probablement aucune idée de la réalité derrière, sinon ils les jetteraient (ou bien c’est un signe de rébellion).

      Les fanatiques du site le défendent bec et ongle en le qualifiant de héros étant donné ses crimes, n’est-ce pas monstrueux ? Et bien sûr, ils détournent le sujet en disant que « c’est les USA la source de tout problème », parce qu’ils sont malhonnêtes et n’ont qu’une vision romantique d’une époque qu’ils n’ont bien sûr pas vécue - sinon ils n’auraient pas le même discours.

      Moi ce que je trouve fascinant, c’est cet aveuglement volontaire à toute réalité, une sorte d’enfermement et isolement à toute suggestion extérieure. Mais aussi cette logique de gamin en bas âge à voir tout en blanc ou en noir, en simplifiant tellement les faits que la vie d’un pourri se résume au mot « liberté » alors qu’il représentait justement tout le contraire.


    • Yvance77 Yvance77 9 octobre 11:30

      « Une question que je me pose souvent quand je vois en ville des tee-shirts, parfois même portés par de mes amis, qui arborent la célèbre image du Che Guevara : comment peut-on encore aujourd’hui le prendre pour modèle ? »

      Je vais te donner une réponse et la bonne trouduk ! Car c’est le seul modèle qui vaille contre les ordures que tu mets à la une ici où sur ton blog pourrave. Un jour, il faudra que toi et les salauds que tu sers, paient pour les crimes contre l’humanité dont vous êtes instigateurs et complices.

      Autoriser et vouloir ce modèle libéral, comme une vertu cardinale, alors qu’il spolie, détruit, prive des millions de famille d’une vie décente.

      Tu as beau te draper dans les oripeaux de la bien-pensance, je ne suis pas dupe, et j’espère qu’à la prochaine révolte on viendra taper à ta porte pour te rendre la monnaie.


      • McGurk McGurk 9 octobre 11:41

        @Yvance77

        Porter un t-shirt à son effigie, c’est comme porter un t-shirt avec la tête du diable, de Hitler ou Staline. Cela devrait être totalement interdit, c’est faire l’apologie du terrorisme - quel que soit le nom qu’on lui donne.

        Tu peux également reprendre tes messages de haine et de violence et te les mettre bien profond là où tu sais.


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 12:08
        @McGurk

        bravo !

        Hitler = Staline ? oh oh rien que là déjà on rigole.
        mais le spectacle n’est pas fini, Hitler = Staline = LE CHE = LE DIABLE

        pa dam pa dam pom pom

        bravo !

        twitter vous attend, vous aussi gruk, il faudra simplement raccourcir de quelques mots vos brillantes pensées...

        rassurez moi vous tous, la TEAM DES ZOZOS, vous êtes payés pour ça ? sincèrement ? sinon qu’est ce que vous êtes stupides..... votre vie doit être vide, faire du bénévolat pour écrire des conneries, c’est pour le moins questionnant.

        achetez vous un chien...

        FD

      • McGurk McGurk 9 octobre 12:28

        @FreeDemocracy

        Les résultats sont les mêmes chez les deux. Morts en masse, destruction, despotisme, invasion de pays entiers, propagande.

        Vos insultes ne changeront rien à cette vérité.


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 13:05
        @McGurk

        mais bien sûr gentil lutin venu d’une autre planète.


        qui a financé la machine nazie hein ?

        l’Allemagne peut-être ? allez donc sur Wikipédia ou sur votre télé pour vous rassurer pour la énième fois au lieu de serrer les dents et de vous exciter bêtement... vous n’avez pas fini à ce tari là.

        oubliez vous ben laden, Milosevic hein, khadafi, Noriega, que sais je ?

        pêle mêle, sans distingo aucun, brillante réflexion gruk HUK HUK (huk huk = stéréotypie verbale d’un autiste ça rime avec votre pseudo) car finalement vous fonctionnez de la même manière.


        sinon y a les ferrari les porsche les dacia les Daewoo pour certains c’est aussi la même chose, des voitures.... ma foi...


        citez nous les saints hommes ? allez les grands hommes ! cherchez au cimetière en général c’est là qu’est leur place...

        excusez moi je détiens certaines connaissances via les travaux d’anthony Sutton (documents gouvernementaux + les procès au tribunal de Nuremberg). ces travaux sont largement disponibles à travers internet, la contribution de cet homme est ENORME.

        même topo avec les bolchéviques au fait... 

        à part ça ?

        vos conneries sont affligeantes.

        FD

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 13:06
        @Yvance77
        BONJJOUR YVANCE77

        oh de la lumière qu’elle est belle, merci YVANCE pour ce beau rayon de soleil parmi toutes ces bassesses intellectuelles, ici et là...

        FD


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 13:19
        @Shawford
        non j’en suis incapable en présence de gens comme vous...
        et puis des insultes n’exagérons rien... du mépris ouais très prononcé... bref

        vous êtes la fin de tout et vous vous prenez pour je ne sais quoi ?

        je vous invite à partager votre expérience de vie rien que pour voir ce que vous avez à dire...

        chacune de vos interventions transpirent la bêtise.

        les miennes transpirent la rage car je suis enragé face à tant de malhonnêteté car la malhonnêteté des gens c’est ma vie, juge, flic, avocat, journaliste, éducateur, médecin, employeur, peu importe, j’ai de quoi raconter mon cher shawford... alors vos histoires de bambi, de mickey, de Disney, allez faire ça ailleurs ou alors changez de ton !!!

        le dénominateur commun de tout ça = l’Etre humain alors oui je connais les gens comme vous, j’ai pas besoin d’une boule de cristal pour voir en vous car j’ai pratiqué et je pratique encore les gens comme vous... savez vous comment ?

        PHOTOS, ENREGISTREMENTS VOCAUX, et là ? y a plus personne......

        indelocalisable je ne le connais pas, il est comme tant d’autres dans SA catégorie, je lui ai fait comprendre, il n’a pas apprécié, il m’a bloqué, j’en suis fort désolé pour lui... et même pour moi.





        FD

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 13:23
        @Shawford

        ah si PS :

        je parle comme ça depuis que vous m’avez bien soulé sur mon article ok ?

        donc stop faire les mijorés ah nia nia nia vous êtes ridicules et continuez comme ça les gens comme vous on les écrase comme des cancrelas... fiut, problème les œufs.... non pour en finir avec vous on doit employer d’autres moyens.

        regardez vous avec votre avatar CENSURE ? vous rigolez ? vous sortez d’où ? 

        allez sur LE MONDE, sur libération, sur j’en sais rien, n’importe quel journal et essayez d’avoir une conversation avec un auteur ok ? vos commentaires en plus doivent au préalable passer une modération...

        et tout ce que vous arrivez à faire ici c’est ça ? et bien vous perdrez tout et vous l’aurez mérité.

        rien à voir avec la censure.

        pleurnicheur

        FD

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 13:24
        @Shawford
        ps 2 :

        les gens comme vous on les voit uniquement sur des thèmes HISTORIQUES POLITIQUES grosso modo c’est drôle quand même ? autant d’ardeur chez de modestes bénévoles... vous défendez quoi ?


        en revanche sur des thèmes comme la protection de l’enfance y a personne ça alors ! 



        FD

      • Yvance77 Yvance77 9 octobre 13:32

        @McGurk

        Le meilleur de mes « ticheurte » il t’est spécialement réservé ... un joli majeur qui monte vers le ciel et tu pourrais t’asseoir dessus, tellement toi et tes congénères vous êtes ignorants des malheurs que vous avez causés à autrui !

        J’attends juste le jour où il faudra rendre la monnaie comme dit, et je serais là... pas loin, et on pourra causer !


      • Robert Lavigue Robert Lavigue 9 octobre 13:36

        @FreeDemocracy

        Coucou Pirate,

        Mais c’est qu’il est chaud bouillant le petit tricheur citoyen !

        Bien à Vous,

        Robert Lavigue


      • Petit Lait 9 octobre 14:42

        @FreeDemocracy

        L’invective ne fait pas le révolutionnaire... surtout lorsque l’on s’affuble d’un pseudo en langue anglaise... ça rend moins crédible toutes velléités d’antiaméricanisme primaire ou plus élaboré... ça c’est pour la forme. Pour le fond, désolé, mais je n’ai pas lu plus loin, tant justement la forme rend la lecture totalement indigeste. 

      • McGurk McGurk 9 octobre 15:18

        @FreeDemocracy

        Bin voyons, donc les leaders communistes étaient des ours en peluche ?

        Vous détournez mes propos et le sujet pour pointer encore et toujours votre ennemi supposé, les USA. Il pleut ? C’est les USA c’est bandes de salauds ! Une contravention ? C’est encore un complot des Etats-Unis !

        Vous insultez tout simplement les victimes de ces régimes, vous êtes tout simplement immonde.
        Toutes ces effigies devraient être purement et simplement illégales.

        A part votre haine sans borne contre ceux n’étant pas de votre avis, je ne vois que du vide dans vos propos.


      • McGurk McGurk 9 octobre 16:56

        @Yvance77

        Vous sortez du débat en balançant vos insultes.

        En réalité, vous n’avez pas le moindre argument rationnel à part votre haine.


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 17:06
        @Shawford

        c’est cela oui... j’ai vécu avec des gens comme vous...

        bête et méchant.

        dès qu’ils sentent qu’ils se sentent menacés, qu’ils perdent pied, ils redeviennent aimables, gentils donc allez vous faire cuire un œuf ! 

        votre comportement est exactement celui que je décris non ? c’est ce que vous faites étrangement là...

        mais avant de valider ce commentaire (car MOI je suis un type honnête, je vais relire mon article et vos premiers commentaires, je vais voir si vous dites vrai) car perdu dans la masse de chiens fous, vous semblez ne pas comprendre qu’un auteur répond tout seul à plusieurs personnes différentes...

        hélas non..
        confirmé, vous êtes arrivé avec balamou et vos sarcasmes ainsi que robert lavigue, et vous osez jouer la victime, restez bien au frais.... vous m’avez appelé Piraat, vous avez la mémoire courte

        MAIS je vous accorde que vous n’étiez pas le pire... sauf que vous contribuez à ce marasme.


        FD

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 17:10
        @McGurk

        je pense que vous aussi un petit tour et puis s’en vont ça vous fera pas de mal, le zoo elle est là votre pas le cirque car vous n’avez aucun talent.

        Anthony SUTTON je vous l’ai cité vous connaissez ? faudrait lire... il est RECONNU PAR TOUS, merde c’est son travail que je cite et vous citez quoi ? le travail de votre cul ramolli sur votre chaise ?

        allez sortez donc votre Wikipédia oh puits de science qui pense que seuls les médias détiennent la vérité, c’est juste à mourir de rire.



        Noam CHOMSKY vous le voyez à la télé française voire américaine, saturé les écrans ? lui il fait des conférences ok ? il perd pas son temps à la télévision... pouah lala



        FD

      • McGurk McGurk 9 octobre 17:39

        @FreeDemocracy

        ...bon bref pour dire quoi au final ?

        Si c’est pour meublez l’espace allez sur un forum pour le tricot, vous trouverez certainement deux ou trois vieilles à qui balancer vos ragots.


      • Nestor Nestor 9 octobre 18:01

        Salut !

        Il y a peu de temps un type a tué deux jeunes femmes l’une égorgée l’autre poignardée et ensuite il s’est précipité vers un militaire et celui-ci lui a tiré dessus mortellement ...

        Une certaines gauche a limite reproché son geste au militaire, a dit que ce militaire aurait pu tirer sur le tueur dans un endroit non vital, que l’on puisse par la suite l’interroger ...

        Alors quelques questions !

        Je me demandais comment Guevara aurait-il bien pu réagir à la place de ce militaire ... Aurait-il visé les Jambes de ce mec qui se précipitait vers lui après avoir massacré les deux jeunes filles ?

        Autre chose ... Imaginons que le militaire lui ait tiré dans les jambes et qu’il ait été demandé à Guevara de juger ce tueur ... Quel aurait été son verdict ?

        Porter un tee-shirt de Guevara, c’est tout un symbole n’est-ce pas ? Mais de nos jour certains de gauche qui portent ce tee-shirt ne ferait-il pas là une mauvaise interprétation voir une falsification de ce symbolique tee-shirt  ? Beaucoup transportent et veulent transmette ce qu’était Guevara mais ne serait-ce juste pas sa partie du Yin tout en faisant gentiment abstraction de sa partie yang ?

        Pour l’histoire ... Un jour des révolutionnaires cubains ont volé un paysan et agressé ses filles ... Par principe Che avait déclaré que si ont prenait de la nourriture aux paysans il fallait les dédommager en les payant ou en donnant quelque chose en échange ? Voir pratiquer des soins ou autres, mais fallait les dédommager ! Quand Che a été informé de cette histoire connaissez-vous la sentence appliquée envers ses camarades révolutionnaires qui avaient volé ce paysan et agressé ses filles ?

        En résumé que pourions-nous penser de ce que penserait Ché de toute cette nouvelle gauche là qui sur son torse expose à la lumière de tous son portrait, mais qui s’insurge qu’un criminel qui a tué deux jeunes innocentes se fasse abattre ? Aurait-il parlé de ce criminel en employant le mot martyr ?

        Quand on porte l’’image du Che sur son torse ne faudrait-il pas assumer ce qu’il a vraiment été dans le yin comme dans le yang ?


      • pipiou 9 octobre 18:11

        @Yvance77

        Yvance porte un tee-shirt marqué « trouduc » : c’est explicite et ça montre bien le fond de sa pensée smiley


      • JP94 9 octobre 19:14

        @FreeDemocracy

        C’est vrai que ça vole pas haut ... il faudrait déjà leur acheter un cerveau, mais c’est vrai que celui du chien serait déjà un progrès.

      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 20:36
        @Shawford

        franchement je ne sais pas de quoi vous parlez, pour moi ça ressemble juste à un retournement de veste ?

        AV c’est quoi ? 

        enfin bref bonne soirée

        FD FreeDemocracy FD ce sont mes initiales, rien de plus, rien d’extraordinaire
        FD FreeDrugs, FreeDeal, FakeDemocracy, bref LA SIGNATURE, LE MESSAGER n’ont aucune importance.


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 20:39
        @JP94

        mort de rire vous avez voulu me tuer, vous lire en toussant à failli me tuer smiley




        FD

      • Nestor Nestor 9 octobre 22:54

        Salut Shaw !

        Ça à pas trop l’air d’être la pêche se soir ... Hum ?

        Une petite minute pour un utape de l’esprit ? smiley

        Je crève de faim éventu ... Allez MOTEUR !!! smiley 


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 10 octobre 07:48
        @Shawford

        c’est ça ouais « purge stalinienne », on fait remonter ça aux admins d’agorax pour voir ce qu’ils en pensent, quel genre de type êtes vous.... ?


        ça bave sur agora vox et à propos d’agora vox mais ça passe sa vie dessus pour rien y faire, sinistre imbécile...



        FD

      • Nestor Nestor 10 octobre 07:58

        Salut Shaw !

        Ouais ...

        Ben en ce qui concerne je viens d’essayer de voir si je pouvais à nouveau poster chez le Panda d’Italique ... Ben non ... Je peux toujours pas ...

        Ajouter une réaction En raison de signalements pour non respect de la charte, vous ne pouvez plus réagir sur cet article.
        Voilà ! smiley

      • cevennevive cevennevive 9 octobre 12:07

        Eh ben, Sylvain, vous n’aimez pas les T shirts à l’effigie du Che ?


        Et les autres T shirts, tous portant des inscriptions haineuses, bêtes ou totalement ignobles ? Il y en a pourtant beaucoup sur les marchés...

        Moi, pour acheter un t shirt absolument libre de toute inscription, j’ai un mal fou ! Ils sont tous barbouillés de bêtises, de pubs ou de dessins en forme de tag.

        Alors, au moins, le Che était beau...


        • McGurk McGurk 9 octobre 12:28

          @cevennevive

          Mais moche de l’intérieur.


        • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 17:22
          @McGurk

          niveau de gaminerie extrême, vous êtes pardonnés si vous avez 2 ans et demi... faudrait juste que votre tuteur vous éloigne du clavier mon petit,

          merci à lui

          FD

        • McGurk McGurk 9 octobre 17:34

          @FreeDemocracy

          Si vous aviez un argument valable à m’opposer ça serait déjà fait.

          CQFD.


        • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 20:31
          @McGurk

          si vous aviez un argument valable à m’opposer ça serait déjà fait (nia nia nia nia nia et nia nia nia nia)

          CQ pas FD

        • McGurk McGurk 9 octobre 20:34

          @FreeDemocracy

          Impressionnante répartie, vraiment...


        • FreeDemocracy FreeDemocracy 9 octobre 20:40
          @McGurk

          impressionnante répartie, vraiment... (nia nia ?)

        • oncle archibald 9 octobre 12:36

          Début de la guerre de 39/45. Une patrouille de reconnaissance est très proche des lignes allemandes qu’elle a parfaitement identifiées et localisées. Un Capitaine mal inspiré demande à son Lieutenant de désigner un soldat pour qu’il aille voir de plus près. Le Lieutenant s’insurge et refuse, dit qu’il ne peut pas désigner quelqu’un pour l’envoyer mourir pour rien. Le Capitaine s’entête. Le Lieutenant dit je suis marié mais je n’ai jamais pu avoir d’enfant, je ne vais pas désigner un père de famille pour aller mourir, j’y vais moi même. Et il se fait tuer comme prévu.

          Un vrai héros pour moi ça ressemble beaucoup plus à ça que au « Tché ». Des milliers de Tché ne vaudront jamais un pharmacien de 40 ans qu’on est allé tirer par la manche dans son officine pour faire la guerre et qui n’aura jamais sa tronche sur un tee shirt.

          Merci encore au Grand Georges :

          "Encor s’il suffisait de quelques hécatombes
          Pour qu’enfin tout changeât, qu’enfin tout s’arrangeât
          Depuis tant de « grands soirs » que tant de têtes tombent
          Au paradis sur terre on y serait déjà
          Mais l’âge d’or sans cesse est remis aux calendes
          Les dieux ont toujours soif, n’en ont jamais assez
          Et c’est la mort, la mort toujours recommencée
          Mourons pour des idées, d’accord, mais de mort lente
          D’accord, mais de mort lente
          "

          • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 9 octobre 12:37

            Ben , comme on ne peut pas porter un T-Shirt d’Hitler , celui de Che Guevara le remplace....Pol Pot a été zappé .....ça aurait eu de la gueule un Pot Pot ou un Mao !!!! , mais manquait le look crasseux qui fait encore recette avec la mode actuelle des Jean’S déchirés......

            Pas cons les marchands de tissus, plus c’est pourri , plus c’est tendance et cher !!! et puis se la jouer révolutionnaire à bon compte quand on vit chez papa et maman dans tout le confort et le frigo bien garni, faut bien montrer que l’on se révolte , ça fait peur à Grand’ Mère , et puis même devant les copines ça en impose.....le Che du collège !!! ça fait mouiller les gonzesses ....

            Ensuite par contre, quand il faut vraiment zigouiller quelqu’un pour de bon, là c’est autre chose, où alors il faut se convertir en Jihadiste et se trimballer avec un T-Shirt de Ben Laden......mais y’en a pas encore en vente......


            • McGurk McGurk 9 octobre 12:44

              * « .....ça aurait eu de la gueule un Pot Pot ou un Mao !!!! »

              Merci pour ce moment de rire smiley .

              * "Ensuite par contre, quand il faut vraiment zigouiller quelqu’un pour de bon, là c’est autre chose, où alors il faut se convertir en Jihadiste et se trimballer avec un T-Shirt de Ben Laden« 

              Non y’a encore plus simple : s’inscrire à la ligue d’Oscar Fortin, le démago-soviet niant toute réalité qui dit que, du moment que tu as dit »révolution, tu peux tuer n’importe qui sans état d’âme.

              Ou porter un t-shirt d’Oscar Fortin avec sa grosse tête de boucher à la retraite...au choix...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires