• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi faut-il sortir – vite – du nucléaire ?

Pourquoi faut-il sortir – vite – du nucléaire ?

Ce qui se passe aujourd'hui à la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi répond bien au terme de « catastrophe » : « Événement aux conséquences particulièrement graves, voire irréparables ; état qui en résulte, ruine, désastre. » (comme nous l'indique un bon dictionnaire : http://www.cnrtl.fr/definition/catastrophe).

Cette catastrophe était-elle prévisible ?

Tremblements de terre et tsunamis avaient été étudiés et la centrale était construite en fonction de l'estimation qui avait été faite de l'ampleur et des caractéristiques des événements de ce type dont on pensait qu'ils pourraient se produire un jour : pas de problème donc a priori, et les centrales ont d'ailleurs correctement résisté à un séisme d'intensité supérieure aux valeurs pour lesquelles elles avaient été construites.

Un bon point pour les ingénieurs à ce point de vue, un mauvais point pour ceux qui avaient établi les prévisions.

Un mauvais point pour les ingénieurs cependant car pour avoir construit des installations capables de résister à un séisme d'une puissance des dizaines de fois supérieures aux valeurs prévues le financeur de ces centrales aurait pu leur reprocher d'avoir engagé des dépenses largement supérieures à ce qui aurait dû être considéré comme « nécessaire et suffisant » …

Les risques sont toujours estimés en fonction de ce que l'on connaît et de ce que l'on estime possible, au travers de diverses études.

On ne sait pas pratiquer autrement et, à défaut d'autres méthodes, il est logique d'agir ainsi : on ne dimensionnera jamais a priori une installation pour résister à des séismes de magnitude 10, 12 ou 20... car la magnitude la plus forte connue à ce jour était de 9,5 (Séisme de 1960 au Chili, http://fr.wikipedia.org/wiki/Tremblement_de_terre_de_1960_au_Chili) et calculer pour de telles magnitudes induirait un coût inacceptable pour des événements dont la probabilité est très voisine de zéro.

Ces estimations des risques conduisent à avancer que tel ou tel accident devrait pouvoir se produire tous les « x » années : un verra par exemple que « Pour un réacteur nucléaire à eau pressurisée (REP) tels ceux exploités en Europe de l’Ouest, le risque de fusion du cœur est estimé à 5.10-5 par centrale et par an » (http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9bat_sur_l%27%C3%A9nergie_nucl%C3%A9aire).

Soit 5 fois tous les 100 000 ans ou une fois tous les 20 000 ans pour chaque réacteur.

Quelle était l'estimation homologue pour les réacteurs, d'un autre type, de Fukushima ?

Considérant ce type de probabilité et la durée d'activité d'une centrale nucléaire (40, 60, 100 ans bientôt ?) on peut se dire que nous avons d'excellentes chances de passer au travers de ce genre de déboires, mais la multiplication des réacteurs fait que le laps de temps entre la possibilité de deux accidents se réduit.

En tout état de cause il faut toujours se référer à la parole des « experts » car ils ont étudié de près toutes ces problématiques, ce qui est largement hors de la portée du commun des mortels.

Ainsi selon l'IAEA (International Atomic Energy Agency, http://www.iaea.org/) ce qui est arrivé à Fukushima n'aurait pas dû se produire (ne s'est pas produit ?).

C'est ce que nous apprend le « Pour une évaluation réaliste des risques » de M. Levenson et F. Rahn (http://www.iaea.org/Publications/Magazines/Bulletin/Bull234/French/23402093739_fr.pdf).

On lira dans ce document que les fuites d'iode radioactif sont retenues à l'intérieur des enceintes, même endommagées, ce qui serait également le cas des autres aérosols radioactifs, et qu'une évacuation « ne se justifie pas » hormis, au pire, dans un rayon de 1,5 à 3 km...

Les relevés de radioactivité effectués autour de la centrale de Fukushima ont donc probablement été conduits avec des appareils mal étalonnés, puisque les « experts » ont dit...

Nous perdrions très peu à les licencier sur le champ !

A en croire nos experts tout est donc prévu et rien ne se passera mais la réalité nous démontre le contraire.

Alors certes il ne se produit pas quotidiennement des accidents de type Fukushima (dont les conséquences finales nous demeurent inconnues : seront elles limitées aux dégâts actuels ou deviendront-elles pires) mais rien n'exclut qu'un événement comparable se produise demain au même endroit ou ailleurs dans le monde.

En fin de compte la question que pose le nucléaire est : sommes-nous prêts à perdre énormément, éventuellement beaucoup plus que ce qu'il aura pu nous rapporter, en utilisant le nucléaire ?

Voir au passage « L'assurance du risque nucléaire » (http://www.mines-energie.org/Dossiers/Nucl2003_1B.pdf).

Nous avons aujourd'hui la chance que les centrales de Fukushima aient rejeté relativement peu d'éléments radioactifs en mer et dans l'atmosphère, c'est d'ores et déjà très grave, cela aurait pu être pire et il ne sera pas exclu pendant un moment que ça le devienne.

En d'autres termes il résultera de cette catastrophe une « zone interdite » aux contours encore inconnus, dans laquelle toute activité humaine devra être exclue.

Acceptons-nous que, petit à petit, la terre soit mitée de telles zones au gré d'événements qui auront dépassé nos entendements et nos prévisions de l'instant ?

Des zones qui pourront être extrêmement étendues, au cas par exemple ou de grandes quantités de plutonium ou autres éléments dangereux seraient éjectées et portées loin par les vents.

Alors certes nous, en France, nous avons d'excellents experts, concepteurs du réacteur « le plus sûr du monde » : ce fameux EPR.

Mais nous avons 58 réacteurs en activité qui ne sont pas des EPR et ne sont donc pas si sûrs... mais pour lesquels « tout a été prévu », probablement...

Il y eût récemment cette éruption de l'Eyjafjallajökull (http://fr.wikipedia.org/wiki/Eyjafjallaj%C3%B6kull), ce volcan islandais qui paralysa un peu notre activité aérienne

Que se passerait-il si une éruption majeure du Laki (http://fr.wikipedia.org/wiki/Laki) avait lieu, nous recouvrait d'un épais brouillard sulfuré comme ce fût le cas en 1783, paralysant des pans entiers de notre société ?

Si cette éruption causait des épisodes climatiques plus extrêmes que ceux que nous imaginons aujourd'hui, des pluies plus que diluviennes et des inondations en conséquence... ?

A-t-on protégé chacune de nos centrales nucléaires contre tous les dangers que présenterait un tel événement ?

J'en doute fort : quelle est la périodicité connue (ou estimée) des éruptions de ce volcan ?

Probablement supérieure à 1000 ans : a-t-on calculé nos centrales pour des événements de périodicité millénaire ou supérieure ?

Il y a peut-être peu de chance que le Laki reprenne demain une activité seulement si cela se produit ce pourraient être une, deux, dix de nos centrales fort mises à mal : peut-être les trois quarts de notre pays pour porter le label « zone interdite ».

Que se passerait-il si un commando très bien entraîné, documenté, armé... décidait de prendre le contrôle d'une centrale nucléaire et d'y faire exploser des charges « bien placées » ?

Chacune de nos centrales est-elle suffisamment gardée, nuit et jour, pour faire face à une équipe très décidée ?

Mais.... car il y a un mais : l'EPR !

Une merveille de sophistication et de sécurité, calculée au quart de poil pour devenir le fleuron de notre industrie et tout le toutim...

Qu'on allait vendre partout, jusque dans la Lybie de Kadhafi même...

Cependant un point m'inquiète un peu...

La France a vendu à la Finlande un premier exemplaire de son EPR, en construction à Olkiluoto depuis septembre 2005 pour une mise en service initialement prévue mi-2009 et un montant global estimé à 3 milliards d'euros.

Ce réacteur est toujours en construction et son prix voisinera les 6 milliards d'euros.

Que je sois pendu si ces différences, dans les délais et les coûts, ne révèlent pas d'énormes erreurs d'appréciation, donc de calcul !

Car tout, dans ce domaine, se chiffre (ou doit se chiffrer) et je vous en parle en connaissance de cause car mon parcours professionnel m'a conduit à élaborer des devis assez complets (notamment pour des portions de raffineries, on ou off shore, et autres usines...).

Quand vous chiffrez un module de 500 ou de 2000 tonnes pour une plateforme d'exploitation pétrolière croyez bien que vous n'avez pas (vous et votre équipe) le droit à une incertitude de 50%, ni sur les temps de réalisation ni sur les prix !

De toute évidence l'étude de fabrication de l'EPR n'a pas été réalisée avec le sérieux indispensable et l'appréciation de l'autorité de sûreté finlandaise, la STUK, est sans ambiguïté à ce point de vue : « Une situation telle que celle-ci ne devrait pas être possible dans un système de qualité fonctionnant correctement » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_nucl%C3%A9aire_d%27Olkiluoto).

Or il me semble que l'on est en droit d'attendre de la part du concepteur / constructeur d'une usine de ce genre une attitude extrêmement homogène : le stade de la conception et celui de la construction doivent être marqués d'un sceau identique de compétence et de sérieux.

Pour ce qui concerne l'EPR, et vu qu'aucun exemplaire n'a jamais fonctionné, nous ne pouvons émettre une appréciation que sur le stade de la construction, les qualités du stade de conception ne pouvant être révélées que lors du fonctionnement de l'installation.

Je redoute que nous ayons à découvrir qu'il existe une certaine homogénéité, de la part du concepteur / constructeur, entre les deux stades... avec des erreurs de calcul comparables...


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 4 avril 2011 10:01

    Il faut faire décroître toutes les activités inutiles que le capitalisme, emporté dans sa logique de profit a réussi à imposer comme le seul modèle. Le but final n’est pas de créer des richesses ou des emplois, c’est simplement de satisfaire les besoins de la population, au détriment d’une minorité d’ultra-riches, qui pour une fois devra se plier à l’intérêt général. La croissance, dogme du système capitaliste, nous entraine vers une crise écologique majeure, et la seule solution à cette crise est la rupture avec le capitalisme. Toute autre solution alternative pour gérer le système n’est que de la poudre aux yeux. Lire :

    http://2ccr.unblog.fr/2011/01/03/de-quoi-avons-nous-besoin/


    • Ferdinand_Pecora 4 avril 2011 10:05

      La première activité à faire décroître, c’est Wall Street. Ca s’appelle le Glass-Steagall.


    • Ferdinand_Pecora 4 avril 2011 10:04

      3 jours après Fukushima, la Chine annonçait au monde qu’elle lançait immédiatement la construction de centrales nucléaires HTR : au plus elles chauffent, au plus la réaction ralentit, puis s’arrête : sécurité intrinsèque.

      Arrêtez d’imaginer que le nucléaire s’est arrêté à la marmite bouillante des IIè génération !

      L’Afrique du Sud et la Chine en sont déjà la IVè génération, à sécurité intrinsèque, intégrable même en centre-ville tellement elles sont petites et coûtent peanuts !

      Le nucléaire est une science (en développement), pas une technologie (arrêtée à un stade donné).


      • impertinent3 impertinent3 4 avril 2011 10:45

        On est au bord du gouffre, alors allons-y gaiement : pressons à fond sur l’accélérateur.

        Ce qui se passe à Fukushima est certes dramatique, mais par rapport au problème des déchets nucléaire ce n’est rien. Une zone de plus de 40 millions d’habitants risque de devenir invivable pour des dizaines voire des centaines d’année, ce n’est toujours rien par rapport à l’immonde saloperie des déchets nucléaire.

        On en fabrique de plus en plus alors que l’on ne sait absolument pas quoi en faire. Certains radio-éléments ont une durée de demi-vie (durée pendant laquelle la radio-activité diminue de moitié) de plus de 60.000 ans, c’est à dire que les déchets vont empoisonner la terre pendant au minimum 500.000 ans !

        Si l’on continue, il y a de très fortes chance pour que l’espèce humaine, et passablement d’autres espèces avec, disparaisse, peut-être la génération qui naît maintenant est-elle la dernière génération.

        Pour la vie, ce n’est pas trop grave, elle en a vu bien d’autre depuis son apparition, il y a eu a plusieurs reprises des extinctions massives, parfois plus de 95 % de la diversité.
        Les survivants ? Par exemple, les scorpions sont assez résistant à la radio-activité.

        Bon, je ne vois pas pourquoi je m’excite, à mon âge, je ne risque pratiquement plus grand chose, tout au plus perdre quelques années de vie et comme je n’ai pas de descendants ...


      • Ferdinand_Pecora 4 avril 2011 12:57

        Le soit-disant problème des matières premières, pardon des déchets nucléaires (c’est bien comme ça qu’on dit quand on est anti-nucléaire ?) a été réglé depuis belle lurette. Mais on ne trouve que ce qu’on cherche.

        Quant à l’extinction de l’espèce humaine, vous n’avez pas tort, mais ça ne viendra certainement pas du nucléaire !


      • Kessonfait ? 4 avril 2011 19:04

        En ce qui qui concerne le problème des déchets nucléaire.



      • Traroth Traroth 4 avril 2011 11:44

        « Cette catastrophe était-elle prévisible ? » : Voila question centrale. La catastrophe n’était évidemment pas prévisible pour ceux qui ne disposaient que des informations lénifiantes fournies par les services gouvernementaux, qui assurent depuis 50 ans que les centrales nucléaires sont totalement sûres. De qui s’agit-il ? En gros, de l’intégralité du grand-public. Vous, moi, le gars dans la rue. Mais pour ceux qui disposaient des vraies données, cette catastrophe était tout aussi évidemment totalement prévisible !

        Le problème principal de ce type de propagande, c’est qu’on fait croire aux gens que ce qui est évident est faux, et que l’explication tarabiscotée et invraisemblable qu’on leur donne est la vérité. C’est exactement comme avec les essais nucléaires de Mururoa : tout le monde se doutait bien que c’était un désastre environnemental, mais les autorités françaises donnaient toutes les assurances. 15 ans après l’arrêt des essais nucléaires, il est clair que les craintes du public étaient parfaitement fondées : l’atoll n’est plus qu’un gruyère prêt à s’effondrer dans la mer (ce qui provoquera une gigantesque fuite de radio-éléments), des personnels en poste à Mururoa sont mourants à cause des conséquences des essais et des pollutions engendrées, etc.
        Rappelons qu’en 1995, la France était allé jusqu’à envoyer la légion étrangère mater les émeutes que la reprise des essais nucléaires par Chirac avaient déclenchées...

        Conclusion : à l’avenir, fiez-vous à votre bon sens, et pas aux assurances de gouvernements dont les membres seront partis depuis longtemps quand le boomerang reviendra !

        Les essais nucléaires sont une catastrophes écologiques et sanitaires. Qui peut le contester aujourd’hui ?
        Les centrales nucléaires sont dangereuses. Qui peut le contester aujourd’hui ?


        • Ferdinand_Pecora 4 avril 2011 13:00

          « Les centrales nucléaires sont dangereuses. Qui peut le contester aujourd’hui ? »

          Il y a une arme bien plus terrifiante que la totalité des centrales nucléaires du monde, puisqu’elle a déjà tué des milliards d’êtres humains depuis le 15 août 1971 : le système financier international.


        • jcm jcm 4 avril 2011 13:50

          @ Traroth

          Vous écrivez :

          « Mais pour ceux qui disposaient des vraies données, cette catastrophe était tout aussi évidemment totalement prévisible ! »

          Je ne pense pas qu’il en est ainsi, mais que bien au contraire un très grand nombre de calculs préalables à la construction des centrales tendaient à démontrer quelles seraient édifiées avec de telles précautions que la probabilité d’un accident majeur serait à ce point faible qu’elle pourrait être considérée comme voisine de nulle.

          C’est le noeud du problème, un problème¨me extrêmement grave car il faut en conclure que, quels que soient nos calculs, quelles que soient leas probabilités que nous déterminons, la probabilité que nos meilleures précautions soient parfaitement insuffisantes existe et ne peut être réduite à zéro.

          En conséquence de « bonnes » prévisions nous mettront à l’abri de certains accidents, « d’excellentes » prévisions nous couvriront vis à vis d’un nombre plus grand d’accidents mais ne garantiront jamais que les chose se passeront toujours selon les scénarios envisagés.

          Autrement dit il restera toujours des « talons d’Achille », c’est inévitable, et d’autant plus que dans tous les cas il faut rester du point de vue des coûts « dans les fourchettes de l’acceptable »...


        • Ferdinand_Pecora 4 avril 2011 13:06

          Tremblez, ayez peur !!! Brrrhhh ! Mais surtout ne pensez même pas à utiliser cette source d’énergie si dense qu’elle pourrait sortir de la misère toute l’humanité ! Non, au contraire : contentez-vous des techniques inventées par vos ancêtres, du temps où vous étiez même pas un milliard sur Terre.

          D’ailleurs, si je devais me réincarner, ce serait en virus, afin de réduire la population mondiale à 2 milliards (Propos tenus par le fondateur du WWF... un ancien SS).


        • Traroth Traroth 8 avril 2011 16:27

          « contentez-vous des techniques inventées par vos ancêtres » : Personne ne dit ça. Bien au contraire, l’idée est plutôt de laisser le nucléaire derrière nous !


        • Kessonfait ? 4 avril 2011 19:14

          Désolé vlane mais il y a de l’uranium en France ?

          Une simple recherche sur le net peut le prouver.


        • Traroth Traroth 8 avril 2011 16:29

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Extraction_de_l%27uranium#Production

          « L’activité minière d’extraction d’uranium en France a pris fin en mai 2001 avec la fermeture de la mine souterraine de Jouac/Le Bernardan, en Haute-Vienne, qui était exploitée par Cogéma »


        • joletaxi 4 avril 2011 15:46

          @jcm

          « Mais pour ceux qui disposaient des vraies données, cette catastrophe était tout aussi évidemment totalement prévisible ! »

          Oseriez-vous accuser les autorités japonaises d’avoir sacrifié 27.000 compatriotes à je ne sais quel calcul sordide ?
          Lors d’un reportage,on voit un gymnase saccagé par la vague.C’est pourtant là que s’étaient réfugiés les habitants du village,répondant aux consignes de sécurité.car leurs côtes étaient protégées,des systèmes d’alerte étaient bien pensés et respectés.Ainsi, les villageois en question se croyaient à l’abris,dans un local sécurisé.
          Et la centrale aussi était sécurisée selon les mêmes normes.
          Plus curieux, selon le témoignage ici :
          ainsi,il semblerait qu’il y aie eu une seconde vague,qui a surpris le personnel,et a envahi les installations ouvertes prématurément ?

          dans le delta du Rhône, en Camargue, on a déjà connu des phénomènes « d’emplein » qui ont d’ailleurs fait des victimes.cependant,une possibilité existe que le talus qui s’est formé au cours des millénaires ,en surplomb de fonds à 1.000 mètres, lors d’un séisme par exemple, ne s’effondre sur d’importantes surfaces.
          Croyez-vous qu’il soit possible d’imposer d’ériger des murs et dunes de 20 mètres de haut pour protéger la côte.
          Croyez-vous que l’on pourra faire admettre de construire un mur de 20 mètres devant les Saintes Marie de la mer ?
          Les réalisations du plan delta en hollande ont été décidées sous le coup de l’émotion suite au drame de 53.Croyez-vous que sans cela, les écolos auraient permis de fermer les deltas, de construire des murs de 30 mètres le long de la côte.
          D’ailleurs, les écolos s’emploient à détruire ces protections.La mer doit pouvoir reprendre son domaine, tel est le slogan.Dans 20/30 ans tout le monde aura oublié le drame et on s’endormira à nouveau comme l’on fait les japonais.
          Ce qui me trouble par contre, c’est l’apparente apathie des secours dans un premier temps.
          8 jours pour voir intervenir l’armée, et mobiliser de gros moyens ?
          Maintenant , si votre maison a été balayée, votre famille décimée,vous n’êtes peut-être pas apte à réagir dans l’urgence.
          Je vous rappelle ce site qui donne heure par heure l’évolution de la situation
          vous pouvez encore attendre avant de vous gaver de pastilles d’iode.
          A

          • jcm jcm 4 avril 2011 18:04

            @joletaxi

            Prenez la peine de lire avec un peu d’attention, cela vous évitera de m’attibuer une phrase que je ne fais que citer !!!


          • joletaxi 4 avril 2011 18:57

            sorry, je voulais au contraire abonder dans votre sens.


          • tchoo 4 avril 2011 16:06

            Bravo Pecora, vous avez trouvé la soluce pour les déchets nucléaires,
            vous allez faire fortune
            suffisait de les appeller matières premières !
            tellement simple, que personne n’y avait pensé
            vous êtes parti pour le Prix Noble


            • jacques lemiere 4 avril 2011 16:40

              Le problème dans ce genre de catastrophe c’est surtout la contamination des surfaces..sur le plan sanitaire, le kwh nucléaire n’est certainement pas celui qui cause le plus de morts ou de décès...du moins de ce que j’en ai lu...

              Un point est certain , ça fout la trouille aux gens...mais si on regarde les chiffres cancers etc ..officiels ( mais bien sur on nous cache tout on nous dit rien) c’est plutôt rassurant...
              Contrairement à e que vous pensez , il n’y pas de pro nucléaires mais des anti anti nucleaires ..il y a surtout des gens qui ont besoin d’énergie....
              Mais bien sur, le monde peut fonctionner sans utiliser de charbon pétrole, gaz et énergie nucléaire, .....c’est si facile à dire...et ceux qui disent ça sont curieusement des gros consommateurs d’énergie..regardez vous dans une glace..vous prenez l’avion ? vous faites quoi comme boulot ? si vous etes un intellectuel ,vous etes typiquement un « profiteur » de l’energie...
               Bien sur vous voulez aussi un niveau de vie décent pour tous les habitants de la terre...si au moins au lieu de sauver la planète vous parliez de faire en sorte d’éradiquer la faim et la misère, vous pourriez etre universellement audibles..mais là...
              En tous les cas cessez de dire que vous êtes capables d’anticiper ce que serait un monde reposant sur les seules énergies renouvelables, vous n’en avez aucune idée...de près et de loin...surtout sauf à ne pas voir le monde comme il est toute décision restrictive prise dans un pays sera compensée par la consommation des autres pays...
              Pour ne rien changer à rien et se donner bonne conscience il suffit faire des propositions..qui ne seront jamais tenues...

              Ceci dit nous sommes en démocratie, c’est une décision que le peuple peut prendre ...

              • aeonys aeonys 4 avril 2011 17:08

                Une question tres simple pour vous tous qui haissez le nucleaire :

                - Sortir du nucleaire, pourquoi pas. Mais par quoi exactement remplace t’on les centrales a fission nucleaire ?

                Choix existants : Eolien, Solaire, Charbon, Gas, Biomasse, hydroelectrique.
                > merci de bien reflechir a la faisabilite de tels projets en termes suivant :
                >> capacite du territoire en terme de placement sur l’ecosysteme
                >> cout de production et maintenance
                >> cout ecologique de production et utilisation
                >> Poids economique de la subvention pour R&D ainsi que mise en place et promotion de la/les alternative(s) choisie(s).
                >> Impact sur la balance economique du pays
                >> impact sur la realisation des objectifs ecologiques actes dans le passe.


                • jcm jcm 4 avril 2011 18:28

                  A propos de volcans je découvre ceci à l’instant :

                  Volcans d’Islande, et demain ?« Après l’Eyjafjöll, quatre volcans islandais menacent d’entrer prochainement en éruption. »

                  • krolik krolik 4 avril 2011 19:07

                    Suite au séisme japonais il y a un grand barrage qui a laché.
                    Je vous mets ici le « quick report » du patron de l’association japonaise des grands barrages.
                    Sur ce coup Ils ont eu de la chance il n’y a eu que 8 morts. On voit que la vague a tourné sous un village.
                    Mais franchement un barrage de 1,5km3 et dans les 18 mètres de hauteur ce n’est pas rien. C’était un barrage -masse- dans la veine de Serre-Ponçon en France.
                    Soit un séisme indu, mais qui se produit... et qui fait sauter le barrage de Serre-Ponçon... combien de morts ?
                    Où sont les organisateurs d’une manif demandant la fermeture et l’assèchement des barrages ?
                    Cette affaire de barrage qui lache a tout de même fait plus de morts que la centrale nuc n’en a fait jusqu’à présent et n’en fera très certainement.
                    @+


                    • jcm jcm 4 avril 2011 19:13

                      Jusqu’aux dernières minutes avant qu’ils s’abiment en mer Nungesser et Coli pouvaient affirmer « tout va bien ! ».

                      Quand on saute du nième étage, pendant un certain temps on n’est pas encore aplati au sol...


                    • krolik krolik 4 avril 2011 19:27

                      Oui, mais alors pourquoi privilégier une haine contre le nucléaire alors que l’hydraulique a démontré depuis longtemps qu’il faisait plus de morts et blessés ??
                      Je vous mets ici l’histogramme de synthèse d’une étude suédoise sur le nombre de morts par terawattheure produit énergie par énergie dans le monde.
                      @+


                    • Kessonfait ? 4 avril 2011 19:42

                      Salut krolik,

                       J’ignorais cet accident de barrage. Est-ce qu’il te serait possible de nous dire comment l’as tu appris.

                       En ce qui concerne les séismes connais-tu les satellites de prévisions anti-sismique ?

                       Est-ce qu’ils ne serait pas utile de les relancer pour mieux comprendre notre proche environnement ? Cela nous serait sans doute utile pour avertir et évacuer les populations. Même si ce n’est pas encore une science exacte n’est-ce pas un début de solution ?


                    • jcm jcm 4 avril 2011 19:53

                      Mais qui vous a parlé de « haine », Krolik ?

                      Je n’ai aucune haine, seulement je considère que certains choses ne sont pas raisonnables.

                      C’est un autre registre...


                    • krolik krolik 4 avril 2011 21:16

                      @JCM.
                      Et dans le mesure où vous oubliez l’hydraulique, le charbon, le gaz et le pétrole, qui sont plus coûteux en morts et blessés que le nucléaire, il est normal de trouver que votre sentiment relève de la haine et pas d’un raisonnement logique..
                      Vous vous mettez à déborder contre le nucléaire comme le lait se met à déborder de la casserole lorsqu’il se met à bouillir. Le prétexte étant Fukushima. Le vol AF447 disparaît avec plus de 200 personnes à bord et dans votre ligne de pensée il faudrait interdire les vol en avion alors que les transports en avion sont les plus sûrs,de très loin devant l’automobile..etc..
                      Vous faîtes du raisonnement « à la tripe », vous oubliez le cartésianisme..

                      @Kessaonfait.
                      Pour avoir ce document je me suis simplement adressé au responsable de la communication de l’association internationale des grands barrages... simple.. Il n’est pas exceptionnel qu’un barrage se rompe suite à un séïsme, alors suite à ce séïsme historique j’ai posé la question et j’ai eu la réponse. mais ce raisonnement dépasse l’entendement des journalistes.
                      Il n’empêche que 8 morts c’eszt plus qu’à Fukushima, maintenant et certaienemnt pour le futur. Et JCM n’a pas relevé l’information sur le barrage, il est obnubilé par le nucléaire. les morts du barrage à la trappe !!!
                      @+


                    • jcm jcm 4 avril 2011 21:28

                      @Krolik

                      « ... il est normal de trouver que votre sentiment relève de la haine et pas d’un raisonnement logique... »

                      Ah là, si vous le dites docteur... m’en vais prendre un p’tit cachet d’Pyramidon !


                    • krolik krolik 4 avril 2011 22:18

                      @JCM
                      Si vous croyez acquérir de la crédibilité en faisant des réponse « pirouettes »...
                      Libre à vous..
                      @+



                    • jcm jcm 5 avril 2011 07:58

                      @ Krolik

                      « Si vous croyez acquérir de la crédibilité en faisant des réponse »pirouettes..."

                      Ben voyons Docteur...

                      Je mets à votre portée le document d’experts de l’AIEA qui propose que l’on soit moins strict sur l’évaluation des risques nucléaires et nous explique en substance que ce qui s’est passé à Fukushima ne doit pas pouvoir se produire, et vous nous emmenez promener près d’un barrage : si ce n’est une pirouette cela vaut au moins pour un sacré détour loin du thème proposé !

                      J’explique pourquoi on peut se poser de graves question en ce qui concerne la conception de l’EPR, vous nous conduisez du côté de l’hydraulique...

                      Hors sujet, Docteur !

                      Mais je comprends bien qu’il ne vous est pas facile d’argumenter sur ces thèmes...


                    • krolik krolik 5 avril 2011 11:03

                      Mais je vous conduis du côté de l’hydraulique car pour une même cause, le séisme, l’hydraulique aura fait et fera plus de morts que le nucléaire.. aucun doute la dessus.
                      je compare des catastrophes qui se sont produites avec la même origine et pas avec une rupture de barrage en 1975, il y a eu aussi Malpasset en France qui a cogné très fort.

                      Les histoires de territoires contaminés pour des centaines ou des milliers d’années, ça c’est carrément du pipo..
                      Si vous voulez vous mettre la frousse vous utilisez la RLSS jsuq’au niveau « zéro » et vous montreez comme Nesterenko qu’il y a eu 20 millions de morts sur la zone de tchernobyl en 22 ans.. Ca fait pas sérieux tout de même, alors les acolytes de nesterenko réduisent « au doigt mouillé » .

                      @+


                    • JL JL 5 avril 2011 11:10

                      Sauf erreur, un « séisme hydraulique » est prévisible, et il est aisé d’évacuer les populations. Le « site » est détruit mais réparable. C’est le contraire avec l’atôme.

                      Est-ce pour donner du grain à moudre aux nucléaristes qu’Obama a mis un frein sur la recherche dans ce domaine ?


                    • krolik krolik 5 avril 2011 15:15

                      Sauf qu’évacuer les populations dans le 1/4 d’heure max ; ça pose des problèmes.
                      Et en l’occurence il y a eu des morts..
                      mais à Fukushima il n’y a pas eu de morts de l’atome.. petit détail..
                      Il y a eu deux types qui se sont fait chauffer à 170mSv, et dans la mesure où l’on ne connait personne qui ait montré des problèmes de santé pour une exposition à moins de 200mSv..
                      Mais on peut appliquer la règle de base de la CIRP. Augmentation du taux de cancer de 5% par sievert.
                      Donc les deux personnes ont accru de 1% leur chance de faire un cancer. En espérant qu’ils ne fument pas, qu’ils ne boivent pas et qu’ils ne mangent pas de poissons en salaison.. sinon leur risque est beaucoup plus élevé. Mais dans la mesure où ils vont être suivi médicalement... Finalement ils auront moins de chance de mourrir d’un cancer.

                      Vous pouvez appliqer la règle des 5% par Sv sur un plus grand nombre de personnes, vous verrez que pour arriver à un équivalent des 8 morts du barrage.. il en faut beaucoup plus, en bombre de personnes irradiées et en nioveaux d’irradiations.. Et au passage il vous faut démontrer que la RLSS est valide pour ces faibles doses.

                      Alors quand est-ce qu’il y a une manif pour la fermeture de Serre-Ponçon, de Grand’maison..etc.. ??
                      @+


                    • JL JL 5 avril 2011 15:35

                      krolik,

                      il appartient aux gens en aval des barrages de se mobiliser ou pas. S’ils ne le font pas c’est leur pb, puisque les dégats seront limités à eux. Ils sont ccertainement les mieux placés pour en parler. Là encore vous mélangez tout, puisque le nucléaire concerne tout le monde !

                      Quant à vos décomptes des morts, vous ne trompez plus que vous-même.


                    • krolik krolik 5 avril 2011 16:48

                      Pour le décompte des morts et blessés, j’ai passé suffisamment de temps à Tchernobyl avec le président de l’académie des sciences d’Ukraine pour avoir une petite idée sur la question.
                      Au passage j’étais le seul occidental à participer au congrès des liquidateurs de Tchernobyl Pomosh (pomosh = aide en Russe) qui regroupaient les liquidateurs de toute l’URSS, en novembre 1990 à Kiev.
                      je ne vous y ai pas vu.
                      Les préoccupations des liquidateurs n’étaient pas de santé, mais économiques comme toute la population d’ailleurs, sauf qu’eux avaient un argument à faire valoir.
                      J’ai également participé à moultes expertises sur ce sujet pour le compte de la DGXII -radioprotection- à Bruxelles.
                      Si vous avez d’autres informations de première main.. je suis preneur.
                      Ah oui, en 1995 j’ai fait publier par Science et Vie la carte de contamination de Kiev au Pu239, soit en tout 53 grammes sur les 900km2 du « Grand Kiev », et l’on n’a jamais été fichu de trouver le moindre becqurel de plutonium sur les personnes passées en anthropogammamétrie totale, les opérateurs se sentaient frustrés.. !!!!!
                      @+


                    • jcm jcm 5 avril 2011 19:32

                      @ Krolik

                      Cela dit Pripiat n’est-elle pas une ville vidée de tout habitant au cœur d’une vaste zone où l’homme n’est pas invité à séjourner trop longtemps ni faire n’importe quoi ?

                      De nouveau habitable dans quelques siècles...

                      Peut-être parce-que cela sent trop fort la rose ou le lilas ?


                    • krolik krolik 5 avril 2011 21:36

                      @JCM
                      La ville de prypiat a été vandalisée sur ordre à l’époque par l’armée de façon à ce que les habitants n’y reviennent pas.
                      En juin 1990 on se baladait le long de la centrale et à prypiat avec des compteurs nec+ ultra de l’époque. Et l’on notait 60 fois la radioactivité naturelle du coin, radioactivité naturelle qui est très basse.. ce qui ramenait au niveau de la Bretagne.
                      la décision d’évacuer la zone a été une décision purement politique, surtouit de maintenir la zone fermée aussi longtemps.
                      Maintenant la zone en question est le premier site touristique d’Ukraine avant le monastère de la Laure de Kiev et des escaliers d’Odessa. Alors si d’un côté vous appliquez le RLSS jusqu’à de très faibles doses, vous allez trouver un grand nombre de morts... mais à ce moment s’il n’y a pas de seuil inférieur à la radiotoxicité, envoyer des touristes à tchernobyl c’est de l’assassinat !
                      maintenant si vopus estimez que ce n’est pas de l’assassinat, et qu’en dessous d’un seuil il n’y a aucun danger.. C’est qu’il y a un seuil.. et que le nombre de morts et blessés devient très faible.
                       C’est votre dilemme.
                      Je vous mets ici un lien avec une petite vidéo qui explique le pb de la relation linéaire sans seuil -RLSS

                      Coté du Belarus, les gens sont incités à revenir habiter sur la zone, coté ukrainien, vu le succès touristique en faire un parc de la biodiversité, avec quelques hôtels de luxe..
                      Mais si vous vous en tenez aux débits de doses sur la zone et que vous les trouvez abusifs.. commencez par évacuer la Bretagne..
                      Vous n’avez aucune idée des ordres de grandeur. Vous ne faites que rabâcher « la bonne pensée médiatique ».. pitoyable.
                      @+


                    • Kalevala 4 avril 2011 19:22

                      Le cher Borloo dans sont génie du crétin parfait à oublier que si l’eau devient inflammable, elle risque d’allumer plus une centrale Atonique au lieux de les refroidir, il y a un problème ?


                      • joletaxi 4 avril 2011 22:25

                        @Krolik


                        pffff vous la jouez petits bras avec vos barrages :

                        The most catastrophic dam failure in history occurred in China in 1975, with the near-simultaneous failures of the Banqiao and Shimantan dams. The “August 1975 disaster,” as the Chinese call the horrors associated with the dams’ collapse, drowned 26,000 people, according to the Chinese government. Another 200,000 lives were lost in its aftermath. 

                        l’article est ici :


                        cela me fait mal d’imaginer tous ces pauvres gens se noyer en agitant leur petit livre rouge.
                        En tout cas, Tchernobyl,Banqiao 15 partout la balle au centre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès