• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi je n’irai pas manifester

Pourquoi je n’irai pas manifester

Essentiellement parce qu’il faut arrêter de prendre les imbéciles pour des cons.

JPEG - 120.6 ko
Le vrai visage des syndicats

J’y étais. Si, si, j’y étais. Avec monsieur Monolecte qui avait lâché une journée de SMIC pour l’occasion. Deux heures de route, une sourde colère et une ferme intention de voter avec nos pieds ; puisque nos voix se noient dans le brouhaha des sonos et se heurtent à l’autisme corporatiste de ceux qui prétendent nous gouverner.

J’y étais, donc, avec des milliers, des dizaines de milliers d’autres, plus de 2 millions, en tout, juste pour dire qu’on ne voulait pas payer leur crise, une fois de plus.
J’y étais pour dire non. Un non ferme et sans ambiguïté aucune. Le refus de la énième réforme scélérate, pour laquelle ils n’ont jamais été mandatés, laquelle ne résout rien, n’arrange rien, hormis les intérêts bien protégés du MEDEF.
J’y étais pour dire non. Non à l’aggravation des inégalités. Non à la désintégration lente et continue, par petits morceaux patients, de notre système de solidarité sociale, notre dissolution à notre corps défendant dans le grand et immonde « marche ou crève » global.

Donc, j’ai marché.
Donc, nous nous sommes comptés et nous avons vu que nous étions nombreux, que nous sommes le peuple et que nous ne voulons pas d’un recul de plus.
Donc, nous avons montré notre puissance et notre détermination et nous étions tous déterminés et prêts à faire ce qu’il faut pour le retrait inconditionnel de cette énième saloperie, de ce pas de plus vers la jungle capitalo-libérale que nous rejetons de toutes les fibres de notre être.
Donc, nous avons déferlé et là, on nous a invités à gentiment rentrer chez nous et à ne surtout pas faire de vagues en attendant que la loi passe dans la plus pitoyable des parodies de démocratie.
 

Les syndicats nous ont trahis

 
Je sais, ce n’est pas nouveau, mais maintenant, au moins, nous en avons la preuve, la certitude.
Ils ne représentent plus rien que les intérêts convergents de leurs dirigeants et de la classe possédante.
Ils nous ont fait défiler comme des cons de moutons derrière leur sono de merde destinée à étouffer nos slogans, nos voix, notre colère, à mieux nous contrôler, nous canaliser, nous utiliser pour leur propre profit.

Ils amusent la galerie.
Canalisent la légitime colère du peuple que l’on dépouille.
Et surtout, font tout, pour que le démantèlement de notre protection sociale commune au profit des officines privées où leurs places sont déjà assurées, se fasse tout en douceur, avec des grèvounettes qui ont cela de bien qu’elles ne dérangent plus personne, et surtout pas la bonne marche des affaires qui se négocient sur notre dos.

Demain, je n’irai pas manifester.
Parce que je n’ai pas l’intention de servir la soupe une fois de plus aux sociaux traîtres de tous bords.
Ils lancent leurs petites journées de promenade de santé, juste pour faire la démonstration de leur capacité de mobilisation, démontrer qu’eux seuls ont le monopole de la contestation, qu’ils restent les interlocuteurs uniques avec lesquels les gérants des caisses noires du MEDEF peuvent négocier.
La petite démonstration de légitimité des syndicats, de leur aptitude à nous maintenir bien sages et bien mignons dans la contestation qui ne sert à rien, ils peuvent se la garder.

La seule chose qui marche et qui a toujours marché contre les lois injustes et les administrations qui gouvernent contre le peuple, c’est la grève générale et illimitée, c’est le moment où nous cessons enfin de nourrir l’ogre du profit avec notre peine, notre temps et le meilleur de nous-mêmes.

Aucune négociation !

Moyenne des avis sur cet article :  4.02/5   (163 votes)




Réagissez à l'article

195 réactions à cet article    


  • frugeky 22 septembre 2010 12:15

    Si jamais vous décidiez de changer de décision, et je précise que je suis entièrement d’accord avec vous, vous n’êtes pas obligé de faire l’appoint derrière les syndicats patentés et que vous pouvez même associer sur vos banderoles votre dégoût des réformes et celui de la représentation syndicale.
    Bien à vous.


    • Kalki Kalki 22 septembre 2010 14:03
      « Créer c’est résister, Résister c’est créer... »
      Commencez par arretter de travailler pour eux.

    • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 23 septembre 2010 13:13

      Ce que tu décris dans ton papier n’est pas nouveau, ça fait longtemps que ce sont des faits avérés, tu enfonce quand même des portes ouvertes...C’est vrai que c’est pas très facile de défiler avec la CGT et leurs slogans souvent idiots et leurs merguezs puantes, mais ce n’est pas pour eux que l’on va dans la rue c’est pour emmerder le nain suprême et sa clique mafieuse. Si on les laisse faire il vont tout démanteler et nous réduire tous à l’esclavage et la misère. Ce n’est pas uniquement pour les retraites c’est pour tout le reste, si ce mouvement grossissait on pourrait virer la bande de gangsters que l’on nomme gouvernement...
       smiley smiley smiley


    • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 12:16

      100 % d’accord avec toi ! défiler comme des moutons à la transhumance pour des nèfles , ils nous prennent vraiment pour des gogols !
      tous sont soumis au NWO , ont voté le traité de Lisbonne et complotent contre le petit peuple pour le compte du sieur Barosso et ses sbires néoliberaux !
      pas une journée de paie à perdre par les temps qui courrent !


      • Croa Croa 22 septembre 2010 18:21

        Mon minou,

        Qu’es aquo le NWO ?

        A part ça une journée de paie, c’est pas cher par rapport à certaine conneries achetés pour le même prix et être en grève c’est déjà plus efficace qu’un joyeux défilé ! Si nous voulons arrêter de perdre ce sera plus cher ! smiley


      • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 22:16

        salut Croa ,
        NWO new world order , celui imposé par les financiers qui ont mis la planète en coupe réglée !
        perdre de la tune pour rien , c’est pas mon genre ,j’ai manifesté contre le CPE qui était une abomination et aurait transformé nos enfants en « tanguy » à notre charge , vu qu’ils auraient été incapables de pouvoir s’assumer ! mais là , ça ne sert à rien si on ne remet pas tout à plat !


      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 septembre 2010 09:02

        @ CROA


        Mais il y a un autre point de vue :

        Bonjour Agnès !

        Bon, je comprends (qui ne peut pas comprendre ?) ton exaspération devant la
situation actuelle.

        Moi même, syndiquée CGT et militante active, quand j’entends Thibault ou
Chérèque à la TV ce matin, j’ai une grosse envie de sortir la boîte à
gifles.

        Donc je la sors.

        Et cette boîte à gifles c’est quoi pour nous, les prolos (syndiqués ou pas) ?
De rester chez soi par colère et dépit et en plus, de le crier haut et fort
comme tu le fais ? Non. Je pense que au contraire, tu donnes là du grain à
moudre à ceux que, j’en suis sûre, tu veux combattre et virer autant que moi ou
d’autres cons imbéciles qui iront ENCORE manifester aujourd’hui.

        Pourquoi je vais manifester ?

        Parce que ça m’amuse d’aller user mes semelles, perdre une journée ? Parce
que je n’ai rien d’autre à foutre ?Parce que je fais confiance aux directions
nationales des organisations syndicales ? Parce que je pense que c’est une
manifestation, sans prises de parole publique, sans « meeting », tous les 15
jours qui va faire plier Parisot/Sarko ?

        Mais non, bien sûr ! J’y vais parce que je n’ai pas le choix, pour défendre
ma peau, celle de mes gosses, de mes vieux...J’y vais parce que pour l’instant
les conditions de la grève générale ne sont pas encore réunies ( mais ça monte,
de partout, doucement, mais sûrement). Et donc qu’il faut maintenir la
pression..sur les organisations syndicales ! Les manifs depuis quelques années
servent aussi (et surtout) à ça ! Les directions nationales des syndicats ne
prennent pas les mêmes décisions avec 4 millions de personnes en manifs, des
syndicalistes ultra-mobilisés, et des grévistes qui augmentent chaque jour
qu’avec 1 million et pas de grèves ! Le PS ne peut pas faire les mêmes
saloperies si nous sommes debout à nous battre avec tous nos moyens (pas épais
j’en suis d’accord mais si même le peu qu’on a on l’abandonne...) si on est 4
millions à gueuler et à s’arrêter de bosser que si on est 500.000.

        Voilà, c’est une première chose. Deuxième chose, aller en manif, ça te
permet de discuter, et de mobiliser aussi. les plus « timorés ». Présents, mais
« timorés ».

        Ca permet de contrer la CFDT qui dans les cortèges, chante et crie que EUX
ils veulent « une autre réforme » et « allonger la durée de cotisation » et ces
conneries de jaune de m... Ca permet de faire de la « propagande politique »
chacun à sa modeste échelle, là où justement , Chérèque et Thibault et aubry
veulent ABSOLUMENT « dépolitiser » le mouvement.

        C’est aussi un geste de solidarité, pour les plus « disponibles » d’entre
nous, envers toutes celles et tous ceux, ouvriers, employés, chômeurs, aux
salaires de misère, qui font ENCORE l’effort de faire grève et de
manifester !

        L’histoire du mouvement ouvrier et syndical n’est pas née hier. Tu le
sais.

        On a eu des victoires, et comment !, mais aussi, combien de défaites, de
divisions, d’éclatements ?

        Pourtant « nous » sommes là, encore, réduits oui, mais ce n’est pas la
première fois, dans l’histoire de la CGT en tout cas (seule que je connaisse
vraiment). La direction nationale de la CGT est bicéphale.

        Notre véritable organe (très imparfait, je le reconnais) à nous prolos
syndiqués dans cette OS, c’est non pas le bureau conf (que je m’abstiendrai de
qualifier....) mais le CCN. Lors de la proposition par Thibault et le bureau
conf de soutenir le TCE pour 2005, NOUS, par la base par le CCN, avons OBLIGE
Thibault à manger son chapeau et à abandonner son projet de soutien. Et nous
avons fait en sorte , CONTRE LE GRE du Bureau conf, de porter l’exigence
absolue d’un « NON » au TCE. Et crois moi c’était loin d’être gagné au départ.
Mais ils ont du tourner casaque et se plier à la base. Je n’oublierai JAMAIS
ça. A chaque fois que je panique ou que je désespère, j’y repense.

        Et puis de toute manière, sauf à rêver spontanéisme des masses (ce qui n’est
pas mon cas), on n’a pas beaucoup d’autres outils que celui là. On n’a plus
(pour l’instant) aucun parti politique qui tienne la route pour porter
valablement un projet politique de société différente, alors si on lâche le
syndicalisme de classe, même boiteux, même amputé, on n’a plus qu’à se
flinguer, Agnès ! La réalité elle est là AUSSI.

        Par ailleurs sur le fond, ton analyse des certes évidentes carences et
lacunes et « trahisons » des OS me semble un peu courte.

        Il y manque, il me semble, une analyse en termes de classes et de sous
couches sociales du monde du travail actuel, en termes de configuration de la
société du travail (largement entendue), et aussi, corrélativement, des ravages
que la social-démocratie du PS a faits pendant 35 ans dans le monde du travail
et dans les orgas de la classe ouvrière.

        LA lutte des classes est partout, comment n’aurait-elle pas AUSSI traversé
nos organisations ? Nous sortons d’une longue période de collaboration de classe
qui a désarmé les travailleurs. Il faut reprendre le collier, Agnès, il faut
s’inscrire dans le mouvement et militer.

        Tu crois que je partage tout ce que dit ou fait (ou ne fait pas !) la
direction nationale de mon syndicat ? Certainement pas !

        Mais je vois tous les jours AUSSI l’efficacité que peut avoir la CGT (celle
« de classe et de masse » avant que Louis Viannet ne commence à nous la démonter
pièce par pièce) dans les entreprises, y compris les PME. Il n’y a RIEN d’autre
comme arme aujourd’hui pour le prolétariat moderne. RIEN.

        Si tu vas expliquer à des jeunes salariés précarisés de chez H&M ou
GoSport ou la FNAC que la CGT et militer et se battre par tous moyens ça ne
sert à rien, ils vont t’envoyer voir ailleurs s’ils y sont.

        La CGT c’est NOUS. Ce que nous en faisons NOUS. Que ce syndicat ne soit pas
(encore) aujourd’hui ce qu’il devrait être, ce qu’il PEUT devenir, qu’il soit
enkysté par une certaine bureaucratie, lieu de luttes de pouvoirs de certains
fédérocrates, qu’il ne soit pas en adéquation avec le monde du travail actuel
et ne le représente plus ou pas assez bien, et tout ce que t u veux , oui et
oui !

        Mais quoi d’autre Agnès ? QUOI D’AUTRE ?

        Et puis, ce n’est pas seulement parce que les directions nationales sont
minables que ça ne va pas comme on voudrait dans les luttes actuelles. Leurs
attitudes s’appuient aussi sur des réalités de classe objectives ! C’est aussi
parce que, du fait d’un changement profond dans le salariat français moderne,
parce que faute de parti(s) portant une perspective politique crédible,
alternative, anticapitaliste, parce que la collaboration de classe a fait des
ravages partout, parce qu’il n’y a pas de campagne de syndicalisation nationale
digne de ce nom, ni de formation des nouveaux militants etc...il n’y a pas un
français sur deux syndiqué aujourd’hui !

        Le syndicalisme de classe ( je ne parle donc pas des danseuses patronales
type CFDT ou CFTC et ça, ça ne date pas d’hier), le syndicalisme de classe
c’est à la base, sur le terrain, dans les entreprises, sur le lieu
d’exploitation quelle que soit désormais la forme de cette exploitation (et
donc y compris dans le « salariat déguisé »). Ca repose sur le travail quotidien
des militant-e-s, dans ces lieux d’exploitation. Pour des miettes, des
broutilles diront certains, pleins de mépris, genre 1,5 % d’augmentation des
salaires via les NAO, genre égalité des salaires hommes/femmes, protection des
libertés syndicales dans l’entreprise, grève et mobilisation en cas de menace
de PSE etc. ET AUSSI à la participation aux structures
interprofessionnelles.

        Donc, et je parle en connaissance de cause, oui, une vraie vie de chien pour
le syndicaliste qui a décidé de faire à peu près correctement son boulot. Non,
ce n’est pas un chemin pavé de roses, non ce n’est pas facile, c’est même plus
souvent « du sang et des larmes » que « y’a d’la joie ».

        Tout ça pour dire Agnès que le syndicalisme, ça s’inscrit dans un temps très
long, que ça demande de garder la tête froide face aux conditions objectives,
de la perspicacité aussi pour savoir distinguer (et ce n’est ps toujours
évident !) le « bon grain de l’ivraie », ça nécessite de la patience, la
révolution, ça demande de remettre cent fois sur le métier notre ouvrage, et y
compris de participer aux combats de classe EN NOTRE SEIN.

        Ton attitude ne changera rien et même, va empirer les choses. Un syndicat
(en tout cas comme la CGT), ce n’est pas (encore) un parti politique. Ça
fonctionne différemment et là oui, les réformistes et les collabos ne gagnent
que sur NOS capitulations et nos désertions à nous.

        Je pense (peu être à tort, tu me diras) que ton attitude aujourd’hui est le
fruit de ton (in)expérience syndicale aussi. Sans vouloir te donner de leçon
,je crois que là où le bât blesse (comme chez bcp aujourd’hui) c’est dans
l’absence d’expérience syndicale dans une boîte.

        Je pense que la majorité des salariés ne se rendent pas compte de ce que
demande le combat syndical comme patience, humilité, écoute et courage. Car il
en faut, du courage pour se syndiquer et ensuite, devenir militant-e. Il faut
même peut être un grain de folie !

        Je me demande si les prolétaires qui adoptent plus ou moins la même attitude
en général que toi ont jamais expérimenté le syndicalisme de terrain. Sinon,
vous sauriez que l’action syndicale, c’est fait de patience, d’opportunisme (au
sens de saisir les opportunités et les contradictions du patronat).

        La rencontre avec « les masses » (je ne parle pas de les « diriger » hein..)
qu’implique un syndicalisme efficace, c’est l’école de l’humilité et de la
patience.

        Rome ne s’est pas faite en un jour, la CGT dans une boîte non plus, crois
moi ! Quand tu as mené un an de combat (au vrai sens du terme !!) pour décrocher
1 % d’augmentation salariale aux NAO, NAO pour lesquelles tu t’es déjà battu un
an pour les faire ENFIN tenir, là tu piges ce que ça veut dire « syndicalisme ».
Et je ne parle pas de la syndicalisation, des élections (à gagner
impérativement haut la main désormais !!), et bref, de tout ça.

        Même quand tu es de nature « énervée » ou soupe au lait comme je le suis, le
syndicalisme de terrain ,loin de t’entraîner au renoncement, ça t’entraîne, je
pense, à la PATIENCE. Une défaite un jour, une victoire (d’étape, toujours
d’étape !) le lendemain, et plus de défaites que de victoires. Mais pouce à
pouce, on avance. On progresse. On doit.

        Je REFUSE de laisser la CGT, MA CGT, aux mains de ceux qui veulent notre
mort. PAs question, jusqu’à mon dernier souffle et même si c’est pour certains
Don Quichottesque, je me battrai. La CGT c’est à MOI, à NOUS, ses adhérents.
Pas à Thibault, ni à Chérèque, ni à PArisot ni à Aubry... A NOUS. « La racaille,
la canaille ».

        Allez Agnès, ne boude pas, prends ton courage à deux mains, entre dans la
danse, vient te battre avec nous, encore une fois. Adhère à la CGT Chômeurs
Rebelles par exemple, participe, exprime toi, apprends. Et pour aujourd’hui,
fais un effort, pour nous toutes et tous, ne « désespère pas Billancourt », ne
nous laisse pas seuls face aux directions nationales molles, félonnes, face au
patronat, viens manifester.

        S’il te plaît.

        Je te salue.

        Il m’a semblé que ce message reçu chez-nous avait aussi sa place ici

        Pierre JC Allard

        CentPapiers



      • appoline appoline 26 septembre 2010 12:45

        Salut le  Chat,

        Quand l’autre pimpin avec ses grandes oreilles nous servir sa soupe, enfin tenter de servir sa soupe, il a bien appris sa leçon, on lui a certainement demandé de ne pas se couper les tifs pour garder le peu de crédibilité qui lui reste. Les syndicats sont des paniers de crabe malveillants qui détruisent les entreprises car ils ne défendent pas ce qui est défendable. Dans l’administration ils ont la main mise sur les tableaux de note, alors, si untel ou unetelle n’est pas dans leurs petits papiers pour la promotion : tintin. En plus, ils se tirent dans les pattes l’un l’autre, quand il ne s’agit pas de trahison pure et dure. Alors comme disait Coluche : le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme ; le syndicalisme c’est le contraire.

      • iris 22 septembre 2010 12:32

        je n’irais pas défiler car je travaille dans une pme et la semaine -vous comprenez j’èspère on ne fait pas ce que l’on veut-

        par contre je veux bien manifester le we- si cela ser t ...

        et je veux bien donner un peu de sous à ceux qui peuvent faire grève générale- les syndicats pourraient aller à la sortie de chaque petite boite ou super marchés pour récolter des fonds pour les grèvistes-et leur redonner ensuite
        je pense que ceux qui ne peuvent faire grève seraint prèts à donner lorsque ’ils le peuvent et à condition que ce soit bien géré dans la transparence-


        • Croa Croa 22 septembre 2010 18:30

          « si cela ser t ... »

          Reste donc à la maison !

          Tout le monde peut faire grève. En ce qui concerne les PME leur rôle n’est pas de partir devant, c’est tout. Participer à un soutien financier est bien aussi.


        • iris 23 septembre 2010 08:55

          en pme et pte on ne voit aucun syndicat-


        • appoline appoline 26 septembre 2010 13:07

          Ridicule, comment voulez-vous payer les retraites, si vous avez une idée, n’hésitez pas à la faire partager au gouvernement car je rappelle que :

          - nous avons plus de 20 000 centenaires en France
          - que l’espérance de vie augmente d’année en année
          - que les mouflets ne sont pas des foudres de guerre et que pour les mettre au boulot ce n’est pas une mince affaire.
          Que proposez-vous avant de râler avec les brebis qui hurlent au loup mais sont si bêtes qu’elles se savent que bêler. ?

        • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 septembre 2010 17:49

          @Appoline : On sait tres bien ce qu’il faudrait faire pour le bien général, mais personne te travaille pour le bien general. On prend donc les décisions les plus rentables pour ceux qui prennent les décisions. Comme toujours.


          Il n’en a jamais été autrement. La justice et l’équité dans la société n’augmentent qu’au rythme où la complexité croissante augmente l’interdépendance et diffuse le pouvoir. On a fait un bout de chemin depuis la révolution industrielle. Dans 100 ans on y sera.

          Aujourd’hui, sont déjà respectés ceux que leur compétence rend incontournables. Le pouvoir dominant reste encore entre les mains de ceux qui ont la force, mais ça s’effrite… C’est la balance du pouvoir qui est à basculer. Maintenant. La crise financière actuelle en est la manifestation la plus visible



           

          Pierre JC Allard

        • foufouille foufouille 22 septembre 2010 12:35

          une journee de greve a jamais servi a grand chose
          en plus faut avoir les moyens pour plus longtemps


          • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 13:18

            salut foufouille ,
            tant qu’on brûle pas la bourse de Paris , les banques et autres établissemnents financiers , les perceptions , ça ne sert à rien , le système restera !


          • Gabriel Gabriel 22 septembre 2010 13:32

            Salut le chat,

            Ton idée est alléchante et je veux bien te fournir les allumettes....

          • foufouille foufouille 22 septembre 2010 13:54

            salut le chat,
            je peut fournir ce qui va avec les allumettes


          • Clojea CLOJEA 22 septembre 2010 19:20

            Salut à tous : Et un petit lance flammes pour que cela prenne mieux ? Même si on peut en avoir envie, ca risque d’être dangereux pour les habitants du quartier, et puis les pompiers vont en baver, donc c’est pas bon.
            A part ça, les syndicats sont vendus depuis longtemps au gouvernement. De la pure pacotille, les syndicats. A part être reçu à l’Elysée et de faire des petits déjeuners somptueux, pour le reste, bof et rebof.
            Grève générale ? Dangereux, car c’est pas ceux que l’on croit qui vont trinquer, mais ceux qui n’ont pas le choix que de travailler pour faire rentrer un peu de blé.
            Solution ? Arrêtons de voter pour des ........ (je vous laisse remplir le vide tout seul) et en 2012, faisons table rase et votons par exemple Eva Joly ? Juste histoire de secouer le Landernau 


          • Salsabil 22 septembre 2010 20:41

            @ Clojea,

            Vous avez raison dans l’absolu.

            Mais nous n’avons plus le temps. C’est devenu insupportable, vraiment insupportable !

            Attendre 2012, donc près de 2 ans est synonyme de pression qui monte, qui monte, qui monte.... et BOUM !

            Si on peut éviter une violence incontrôlable qui fera, en premier lieu, souffrir le peuple, le « jeu » en vaut la chandelle.

            Une révolution pacifique, un renouveau, enfin, un « nouveau » tout court par le simple pouvoir du nombre.

            Je trouve que ce serait une extraordinaire leçon de liberté, en liaison avec les Droits de l’Homme que de faire plier ce pouvoir et les actions qu’il prône, tout en signalant clairement à ses adversaires politiques actuels, avides des mêmes avantages, que les choses ne fonctionnent plus comme ça.

            Le peuple reprend sa destinée en mains, avec sagesse et fermeté.

            Tous « leurs » excès nous auront amené à la recherche d’une société plus équitable, à leur montrer que nous pouvons sans « eux » et qu’ils ne sont rien de plus que « nous ».


          • Clojea CLOJEA 23 septembre 2010 08:05

            Bonjour Salsa : Dans l’absolu ce serait parfait, un peu comme la révolution des oeillets ou les Portuguais ont déposé Salazar en douceur, sans violences, et ont pris le pouvoir. Mais, voilà, en France, est-ce possible ?


          • Salsabil 23 septembre 2010 13:10

            Bonjour Clojea,

            Il y a toujours un risque que les évènements dérapent, tout comme existe le risque assez probable qu’un tel dérapage soit voulu, organisé et réalisé par des qui voudraient décrédibiliser le truc.

            Ceci dit, plus on attend, plus le pire est à prévoir. Enfin... C’est juste mon avis, et je ne détiens malheureusement pas la connaissance de l’avenir...dommage ! smiley


          • appoline appoline 26 septembre 2010 13:09

            Vous avez tous raison, il n’y que comme cela que nous leur décollerons la pulpe du fond.


          • edend edend 26 septembre 2010 21:49

            salut le chat ton idée est alléchante : tous les chats qui s’en vont tous seuls ont les allumettes et ce qui va avec, mais les fermiers n’attendent que de crucifier des chats sur les portes des fermes. Les idées sont bien plus explosive par exemple glisser des produits dans les cartons d’autres produits dans les grandes surfaces pour les offrir (sans enfreindre la loi, réduire l’inégalité sociale). Par exemple agir au niveau local avec du micro crédit sans intérêt. Par exemple offrir se que l’on peut créer... etc.
            Rêver, et faire de ses rêves des réalités cela change le monde.


          • Bulgroz 22 septembre 2010 12:37

            Ne vous inquiétez pas, comme vous, 24 millions de travailleurs n’iront pas manifester.

            23 millions selon les chiffres des syndicats.

            Comme la dernière fois.


            • jako jako 22 septembre 2010 13:30

              et selon la police ?


            • sleeping-zombie 22 septembre 2010 12:51

              Hello,

              Je suis complètement d’accord avec ta conclusion : la seule chose qui marche vraiment, c’est la grève générale.

              Et c’est pour ça que j’irai manifester demain. Tout simplement qu’entre « grève » et « grève générale », il existe une grande différence, symbolisée par un tout petit mot... Une grève générale n’est pas spontanée, elle se prépare, nécessite une mobilisation, qu’on ne peut rendre effective qu’en allant manifester. (Ne t’attend pas à un référendum sur le sujet...)
              Ainsi, je vois cette manifestation comme une phase préparatoire.

              Pour continuer sur mon expérience très personnelle, je manifeste toujours en queue de cortège, au milieu de la foule hétéroclite sans banderole. Le bruit de fond n’est pas masqué par les hauts-parleurs des syndicats. En juin dernier, c’était « y en marre », tandis que début septembre c’était « y en a vraiment marre, faudrait une grève générale ».

              Hate de voir demain ce que ce sera. Ca ne me surprendrait pas d’entendre ça et là des « On sort les fusils »...

              Ce que je sais, c’est qu’on arrive a rien tout seul..


              • Fergus Fergus 22 septembre 2010 17:36

                Entièrement d’accord avec Sleeping-zombie. C’est pourquoi mon épouse et moi serons une fois de plus dans la rue demain. En regrettant, une fois de plus, le caractère « bon enfant » des manifs : ce sont des cris de colère et des injures envers les pouvoirs publics qui devraient jaillir des cortèges !


              • Croa Croa 22 septembre 2010 18:41

                « elle se prépare, »

                FAUX, ça s’improvise, toujours !

                Il faut juste oser la lancer
                et ne pas avoir peur sachant que ne rien faire c’est perdre à tous les coups quoique à petit feu. Je crois que ce qui fait peur c’est ce qu’on va perdre dans l’immédiat si on se fâche vraiment, pertes bien plus palpable que celles, inéluctables pourtant, de demain !


              • Bulgroz 22 septembre 2010 12:52

                La SNCF sera bien entendu en Grève.

                Non concerné par la réforme 62-67 ans, il est plutôt question de se battre contre la remise en question de la quasi gratuité des billets de trains pour les salariés et les ayant-droits (2 millions de voyages par an).

                Pour la caisse de retraites SNCF, Merci, l’Etat qui comme prévu versera 3 milliards de subvention. Directement pris sur le Budget général donc sur les impôts. 

                Dans cette magnifique caisse, les dépenses de pensions ne sont couvertes qu’à 33% par les cotisations employés/employeurs.

                Si les contribuables manifestaient pour stopper net cette subvention honteuse ?


                • dupont dupont 22 septembre 2010 13:28

                  Pour compléter : Chérèque a reconnu que gérer 28 systèmes de retraite différents n’était pas facile. Il faut croire que la division qui aide à règner arrange tout le monde, sinon en préalable à toute réforme, l’harmonisation de ces systèmes aurait dû être la priorité de tous.
                  Que nenni ! Alors, marchez, marchez, ça fait la joie des cordonniers.


                • fonzibrain fonzibrain 22 septembre 2010 13:01

                  super l’auteur


                  sarko compte sur des gens comme toi, des défaitiste ou des idéalistes 


                  • wakatanka wakatanka 22 septembre 2010 13:39

                    j’y comprends surtout qu’un feu couve......et il couve chez beaucoup.....reste a (sa)voir quelle va être l’étincelle qui va embraser tout ça.


                  • panpan 26 septembre 2010 14:05
                    Regardez ce documentaire sur l’Argentine des années 88-2000 et voyez ce qui nous attend.Tous ont été achetés (parlementaires, oligarques...), tous ont vendu le pays, y compris les syndicats, grassement soudoyés... Ca ne vous rappelle rien ?

                    http://www.dailymotion.com/playlist/xwkbu_loveallhuman_memoire-dun-saccage#videoId=x8tug7


                    Edifiant...

                  • Raphael JORNET Raphael JORNET 22 septembre 2010 13:37

                    oh ! la vilaine monolecte !


                    • Duke77 Duke77 22 septembre 2010 13:43
                      A l’auteur : pouvez-vous expliquer concrètement votre vision ?

                      Une grève générale ? Essayons d’imaginer ça...
                      Donc une prise de conscience collective s’empare du peuple français... Ils se rassemble tous sans descendre dans les rues de plus en plus nombreux ? Ok déjà là on a un premier problème : comment cette grève générale peut s’organiser ? Qui passe l’information, les médias ? TF1 ou FR2 annoncent cette grève et permettent ainsi de la synchroniser prenant ainsi part à l’organisation ? Mouai, je ne suis pas défaitiste mais disons que j’ai comme l’impression que les journalistes seront les derniers à faire l’echo d’un tel projet.
                      Passons à l’étape 2, l’information a circulé pour une grève générale même au sein des micro-entreprises et indépendants qui n’ont pas de syndicat et aucune organisation politique (sic). On décide donc de tous rester chez soi. Scotchés devant la TV où à écouter leur radio, les francais attendent fébrilement le résultat de leur « inaction à la maison ». Donc une fois de plus, ce sont les médias qui informent de l’impact de cette grève générale et qui font le relais des représentants du gouvernement et du peuple (ce sont les représentant syndicaux qui justement sont dénoncés dans votre article ou alors vous avez une autre idée ?). J’ai vraiment du mal à vous suivre M l’auteur... Comment est-il possible d’organiser une grève générale sans se rassembler physiquement ?
                      En outre, le fait de rester chez soi va certainement donner des scrupules à beaucoup qui culpabiliseront de ne pas aller travailler comme ils le font depuis des années. Les gens arrêtés sont souvent sujet à ce sentiment.
                      Je pense qu’une mobilisation physique dans les rues est nécessaire si on souhaite que le mouvement prenne de l’ampleur. Attendre sagement chez soi, c’est la porte ouverte au laisser faire, à la diminution de la mobilisation et c’est totalement opposé à une action solidaire.
                      Ce n’est que mon point de vue, je suis curieux d’entendre plus d’explications concrêtes de la part de l’auteur.

                      Amicalement,

                      • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 13:49

                        c’est totalement opposé à une action solidaire

                        de qui , de quoi ? Quand tous les salariés seront logés à même enseigne , on pourra en reparler , mais pas quand on demande aux salariés du privés de se priver pour maintenir la retraite calculée sur les six derniers mois des fonctionnaires !

                        qui osera briser LE TABOU  ! Cela est inadmissible dans un pays où égalité est dans la devise nationale ! public-privé , même calcul pour les retraites !


                      • Duke77 Duke77 22 septembre 2010 14:15

                        « Diviser pour mieux régner »... Ces différences de traitement fonctionnaire-privé sont entretenues volontairement je pense. je ne vois pas l’intérêt de le mettre en avant. Le privé n’a qu’un seul objectif : l’augmentation de la rentabilité. Il est logique que la masse salariale soit sacrifiée dans cette optique. Dans le service public où la qualité a d’avantage sa place dans la balance, les coûts sont moins réduits et bien sûr l’activité moins concurrencielle lorsqu’elle est comparée à un équivalent du privé. Je travaille dans le privé et je suis agacé des fonctionnaires planqués à certains postes. Mais je dois admettre que le système de concurrence sans fin du privé fini par baisser la qualité des produits et services. Le problème est que les actionnaires veulent toujours plus de dividende alors qu’il est impossible de baisser les coûts indéfiniment. A un moment, un produit à un prix minimum qu’on ne peut plus baisser si l’on souhaite assurer sa qualité et les éventuels services autour dans de bonnes condition.

                        D’autre part, je vous invite à remettre en question l’explication simpliste du calcul des retraites qui veut que l’on de plus en plus de vieux payés par de moins en moins de jeunes, une idée fausse :
                        http://www.dailymotion.com/video/xeq1io_inculture-les-retraites_news

                        Cela dit, je suis d’accord avec vous à une condition : il ne faut pas vouloir que l’autre soit aussi mal loti que soi, mais plutôt se battre pour avoir les mêmes avantages que l’autre, non ?

                      • dupont dupont 22 septembre 2010 17:08

                        « De plus en plus de vieux payés par de moins en moins de jeunes » : c’est faux ça ? et c’est votre lien empli de contrevérités et de mensonges grossiers qui vous le dit ?
                        Alors effectivement si vous en êtes là, vous n’avez pas fini de marcher.


                      • Croa Croa 22 septembre 2010 18:50

                        En cas de vraie grève la place des travailleurs sera aux portes des boites afin que personne n’entre. Les défilés n’ont plus de sens quoique des actions puissent être menées tels des blocages de ponts ou de rond-points. Pour que ça dure il faudra des relais, donc nous serons souvent à la maison.


                      • Croa Croa 22 septembre 2010 18:57

                        à Dupond ::

                        C’est vrai mais là n’est pas le problème. En mettant en avant des données secondaires le gouvernement fabrique un gros sophisme afin de nous gruger. Son but est aussi de détruire les retraites par répartition tout en prétendant les sauver.


                      • dupont dupont 22 septembre 2010 20:12

                        Le corbac,
                        C’est vrai que tout cela est enfumage et vise à décaler le problème et réduire le montant des pensions par le biais de la mécanique de calcul.
                        Mais il n’en demeure pas moins que mathématiquement le système ne peut pas survivre.
                        Donc il faut un autre système, probablement mixte pour servir un minimum. Quant au plus à obtenir ce sera probablement à chacun de se le constituer.
                        Tous les autres discours ne sont qu’enfumage également.
                         
                        Reste le collectivisme : 22, on essaie ?


                      • kemilein 22 septembre 2010 21:30

                        3 éléments pour peut être ne plus dire que des bêtises

                        un fonctionnaire coute moins cher a niveau d’étude égale qu’un salarié du privé

                        la réduction du nombre de fonctionnaire influe directement sur le nombre de cotisant à la caisse de retraite des fonctionnaires (moins y’en a plus y’a de déficit... voila vos -10mds)

                        l’économie effectué sur le non remplacement des fonctionnaires n’est pas reverser pour la part manquante des cotisants au système de retraite.

                        manipulation oligarchie/mass-media ?


                      • Jowurz 22 septembre 2010 22:34

                        Dupont

                        Comment et sur quoi vous basez-vous pour établir vos calculs mathématiques ?

                        Sur le nombre de cotisants et le nombre de retraités ?

                        Le déficit actuel de la sécu vieillesse est de 8,9 milliards d’euros. La moitié de ce que nous coûte pour l’instant notre aimable participation au budget de l’Union Européenne. Moins que les 13 milliards d’investissement en armes fabriquées par des sociétés multinationales (A 400 M, hélicoptère NH 90 et autres aéronefs) qui accumulent les retards de livraison et augmentent sans arrêt les prix des commandes passées fermes à un prix convenu histoire de faire en sorte que les gros actionnaires vendent leurs actions dans des conditions qui laissent une odeur de doute.

                        Le budget global de la défense était de 49 milliards en 2009 pour entretenir 100.000 gendarmes sur le sol national, des troupes en Afghanistan et un peu partout en Afrique pour protéger les régimes que nous soutenons ou les intérêts d’Areva, de Total et consorts. Une telle somme représente 12% du budget de l’Etat.
                        Vos mathématiques m’intéressent. mais elles me donnent l’impression de reprendre certaines fausses informations largement diffusées par le pouvoir.

                        Par exemple le 15 septembre Sarkozy expliquait aux travailleurs d’une usine qu’en 50 ans l’espérance de vie des Francais a augmenté de 15 ans. Ce qui est tout à fait faux.

                        L’insee et l’Irdes montrent que l’espérance de vie a en moyenne augmenté de 9,8% durant les 50 dernières années. Et ainsi de suite.... Ne gobez donc pas les chiffres répandus à droite et à gauche. 

                        En 2009, les recettes des cotisations et charges sociales versées à la sécu équivalent aux recettes brutes de l’Etat. le déficit de cet organisme qui paie l’assurance vieillesse est de l’ordre de 7,5% et donc beaucoup moins élevé que celui de l’Etat qui reste de 28 % après avoir comblé le trou de la sécu (25 milliards). Le déficit propre des retraites représente 2,7% des dépenses total de la sécu. Il est probable qu’une meilleure gestion de la sécu permettrait d’économiser de quoi compenser ces 2,7%.

                        Les 10,4 milliards de l’assurance maladie résultent des honoraires médicaux et para-médicaux, frais de séjours et médicaments dont les prix varient curieusement d’un pays européen à un autre. Des prix qui, sans parler des encouragements de prescription prodigués par l’industrie pharmaceutique aux médecins, résultent des marges éhontées des producteurs et des pharmaciens. Il y a sans doute-là quelques mesures à prendre et quelques % d’économie à réaliser sur les quantités prescrites et les marges.


                      • dupont dupont 23 septembre 2010 11:04

                        à Jowurtz,

                        Rappel ; la retraite par répartition repose sur un socle qui est composé des actifs payant pour les inactifs. A cela on ajoute quelques boutons de règlage à utiliser avec doigté sous peine de faire péter la chaudière (nbre années de cotis, âge de départ...).
                        Aujourd’hui et surtout demain nous serons en complet déséquilibre ce qui fait que le système par répartition ne suffira plus à servir des pensions correctes.

                        Qu’ensuite, on aille chercher tout un tas de bonnes raisons plus ou moins alambiquées (comme les vôtres) pour assurer le financement : OK, mais on n’est plus dans la répartition. On se retrouve dans un autre système qui obligatoirement aura des répercussions sur les uns ou les autres car elles auront un coût.
                        J’aime bien vos solutions, elles sont assez comiques : plus de fonctionnaires pour plus de cotisations...c’est vrai, fallait y penser.
                        Une véritable réforme, là il ne s’agit que d’un palliatif, aurait consisté à tout remettre à plat, à aligner les 28 régimes sur une base strictement commune, et à faire les arbitrages nécessaires pour le financement qui se serait probablement révélé partiel.
                        Mais pour cela il faut du courage : politique et syndical.
                        Maintenant je comprends tout à fait que des personnes à quelques années de la retraite n’apprécient pas le fait de différer leur départ de deux ans.


                      • Jowurz 23 septembre 2010 13:47

                        Dupont

                        Merci d’avoir répondu à ma question. Vous vous basez donc sur le rapport cotisants/retraités pour justifier une réforme des cotisations, de la durée de l’activité et du paiement des retraites.

                        Vous ne tenez pas compte des réalités économiques et partez du principe que le salarié du privé travaillera jusqu’à 62 ans pour permettre de répartir les cotisations assurance vieillesse. C’est un point de vue sur lequel vous pensez avoir raison. C’est tout à fait votre droit ! Personnellement j’ai un sérieux doute : c’est tout à fait le mien.

                        Il me semble plus efficace de favoriser l’emploi avec notamment une politique de diminution des charges sociales salariales et patronales et une meilleure gestion de l’Etat et de la Sécurité Sociale sur l’ensemble des secteurs déficitaires : maladie, retraite, famille et accident ou maladie professionnels.

                        Pourriez-vous m’indiquer, dans le très schématique et rapide tour d’horizon des finances publiques et sociales que j’ai exposé, où il est une seule fois question d’augmenter le nombre des fonctionnaires ?

                        Bien au contraire il est question de diminuer par tous les moyens raisonnables possibles les coûts sociaux de la maladie et de la gestion de la Sécu par une politique différente en agissant sur les différents facteurs.

                        Ou vous prenez vos désirs pour des réalités et vous êtes un cas pour l’assurance maladie et votre mutuelle ou vous avez lu trop rapidement et vous faites partie de ces gens qui ,réputés pour leur vivacité d’esprit, on tout compris avant même de connaître la substance d’un message et font de la planète un autre monde.

                          


                      • dupont dupont 23 septembre 2010 14:55

                        A Jowurz,

                        Autant pour moi en ce qui concerne l’augmentation du nombre des fonctionnaires, cette proposition était faite dans le commentaire précédant le vôtre. Mais avouez que ça méritait d’être relevé.

                        Quant à vos solutions, pourquoi pas. On peut effectivement sabrer dans les dépenses militaires et mettre les fabricants d’armes et les employés des arsenaux en disponibilité. On peut réduire le nombre de gendarmes et laisser nos grandes multinationales péricliter, leurs concurrents directs devraient vous approuver totalement. On peut également réduire les dépenses de santé, contrairement à votre conclusion un tantinet ironique et méprisante, je n’y verrais aucune objection, tant que je suis en bonne santé évidemment. Il vous faudra certainement réembaucher des gendarmes pour maîtriser les mouvements de foule qui s’ensuivront.

                        Tout est imbriqué mon cher, mais pour en revenir à notre objet , la répartition, telle qu’elle a été initiée a du plomb dans l’aile et en aura encore plus demain, votre recherche de financement hors répartition ne faisant que corroborer mon affirmation.

                        Donc je me répète, ce qui est proposé aujourd’hui n’est qu’un palliatif. Une réforme passe par une mise à plat des ressources nécessaires à son financement avec probablement définition de mini et maxi et surtout, ce que je souhaite (j’insiste),  alignement des quelque 28 régimes sur la même base de calcul et les mêmes conditions de départ. Vous noterez à ce sujet que personne, même celles promptes à ressasser « liberté, égalité, fraternité » ne semblent  trouver  anormal que des régimes déficitaires bénéficient de conditions plus avantageuses que ceux qui les renflouent. Encore une exception française probablement.  


                      • Duke77 Duke77 23 septembre 2010 16:42

                        Je vous le confirme : résumer le problème des retraites aux nombres de jeunes et de vieux est mauvais calcul. Ce n’est pas le lien que j’ai utilisé qui m’en a convaincu mais mon cursus universitaire en économie complété par une enquête personnelle indépendante. En outre, si vous avez des arguments, on est impatient de les lire...

                        Dans le même genre on a les messages erronés de nos dirigeants concernant l’allongement de la durée de vie. Et là il s’agit d’étudier un peu les données provenant du secteur médical (cancer, Alzheimer etc...). Je ne parle même pas des gens qui ont un travail « usant »... Nous ne vivons pas en bonne santé plus longtemps. Ceci est un mythe.
                        Pour finir, si vous consultez les arbres généalogiques de vos familles, vous verrez que vos ancêtres qui avaient la chance de ne pas être mort-nés ou de maladie infantile (où là, le progrès est indéniable) vivaient souvent jusqu’à 80 ans. Que croyez-vous ? Vous avez oublié les produits chimiques que l’on respire dans nos foyers où sur le lieu de travail (colles, meubles, revêtements mur et sol, amiante qui n’est diagnostiqué que si elle est apparente ou non confinée), la pollution atmosphérique etc. Vous oubliez également ce que l’on ingère (pesticides dans 50% de nos fruits et légumes, additifs chimiques, sel et glucose en surdose augmentant le diabète, asparthame (made in Monsanto) et que l’on retrouve dans les produits « lights », le nitrate dans l’eau (surveillez l’augmentation : exemple cristalline en 2005 nitrates inférieur à 1, aujourd’hui 3 ou 4 mg/l, l’Evian conseillée pour les nourrissons ? idem.).
                        Vous croyez vraiment que cet environnement n’a aucun impact sur notre vieillissement ? Laissez-moi rire jaune. Les arguments pour l’allongement du temps de cotisation sont des arnaques statistiques, il suffit de prendre quelques heures pour le vérifier.

                        Faites votre arbre généalogique pour voir si on vit plus longtemps !


                        « Pour la première fois, en France, le cancer est la première cause de décès, d’après le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’Invs rendu public en septembre 2007. La mortalité par cancer devance les maladies cardiovasculaires et les accidents.(données portant sur l’année 2004) »

                      • dupont dupont 23 septembre 2010 17:14

                        Au Duc,

                        « Je vous le confirme : résumer le problème des retraites aux nombres de jeunes et de vieux est mauvais calcul. Ce n’est pas le lien que j’ai utilisé qui m’en a convaincu mais mon cursus universitaire en économie complété par une enquête personnelle indépendante. En outre, si vous avez des arguments, on est impatient de les lire... »

                        « Je suis douanier, j’suis pas un imbécile… », Vous connaissez ?

                        Pour en revenir à nos moutons, le système par répartition repose sur le nombre d’actifs cotisant pour les inactifs (bis et re –bis et rere-bis…).

                        Les études démographiques – dont celles du C.O.R. et de la S.S., montrent qu’il y aura dans les prochaines décennies, environ 1 actif pour 1 inactif. Aujourd’hui nous avons 15 millions de retraités pour environ 22 millions de salariés (y/c service public), en 2030 : 18 millions et en 2050 : 23 millions. Les conséquences me semblent évidentes.

                        Il est curieux de voir que tous les opposants à cette réformette, balaient d’un revers de la main cette évidence. C’est certainement dû au fait que s’il devait la considérer, l’ensemble de leur argumentation tomberait à l’eau. Pour le reste, voyez mon commentaire précédent.


                      • sisyphe sisyphe 22 septembre 2010 13:49

                        La seule chose qui marche et qui a toujours marché contre les lois injustes et les administrations qui gouvernent contre le peuple, c’est la grève générale et illimitée, c’est le moment où nous cessons enfin de nourrir l’ogre du profit avec notre peine, notre temps et le meilleur de nous-mêmes.

                        Aucune négociation !

                        Entièrement d’accord avec ça.

                        Bien joli, les manifs, mais quand c’est pour se coucher derrière, avaliser, et reprendre le licol en fermant sa gueule, c’est de la pure trahison.
                        Grève générale totale et illimitée, et basta.


                        • sisyphe sisyphe 22 septembre 2010 13:51

                          Et grève générale avec occupation des lieux de travail, contrôle des outils, machines, bureaux, etc..., et, au besoin, séquestration des patrons.

                          Résistance civile et civique.


                        • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 13:53

                          @sisyphe

                          c’est bien pour cela que les syndicats n’aiment pas les grêves spontanées dans les entreprises où ils n’ont pas le beau rôle et sont obligés de suivre pour ne pas paraître carrément complices de la direction .


                        • foufouille foufouille 22 septembre 2010 14:12

                          @ sisyphe
                          occupation du senat et assemblee nationale ca fait plus serieux


                        • Kalki Kalki 22 septembre 2010 16:10

                          @foufouille et destruction de tout liens avec les anciennes finances et capitaux  : et banissement total de l’ancienne monnaie.


                        • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 16:18

                          ANNULATION DE TOUTES LES DETTES , CELLES DES ETATS COMME CELLES DES PARTICULIERS !


                        • foufouille foufouille 22 septembre 2010 16:49

                          @ kalki
                          1500 brouzoufs pour tous est suffisant


                        • Yohan Yohan 22 septembre 2010 13:55

                          Les syndicats sont mieux placés que quiconque pour juger de l’état de santé de nos caisses de retraite. Ils savent jusqu’où ne pas pousser le bouchon trop loin.
                          Pour l’heure, ce sont surtout les salariés de la fonction publique qu’ils cherchent à protéger avant tout. Connaissant l’état lamentable de leurs caisses, c’est la logique du « tout ce qui est pris n’est plus à prendre » qui prime. Il faut bien justifier de son statut. Sauf que le tonneau des caisses publiques de retraite est percé de partout.
                          A quoi aura servi la dernière grève ? A faire reculer le GVT sur la possibilité donnée aux femmes de la FP ayant élévé des trois enfants de prendre une retraite plus tôt. Mais cette disposition ne concerne pas le privé. Alors ? où est l’équité ?
                          C’est bien beau de demander toujours plus, mais tout le monde devrait savoir que le système des retraites est quasi moribond. En tout cas, c’est un mort en sursis....


                          • dan29000 22 septembre 2010 18:20

                            Cela fait longtemps que je n’avais pas lu tant de bêtises en aussi peu de phrases, un record...


                          • kemilein 22 septembre 2010 21:36

                            bah l’état a le droit de proteger ses employés... la question serait selon moi, pourquoi le privé ne le fait pas ?

                            et l’excuse du « ca coute trop cher »... bah c’est leur choix pis c’est tout


                          • barbapapa barbapapa 22 septembre 2010 22:34

                            Si les syndicats français défendaient les salariés ça se saurait !


                            Tenus par des fonctionnaires pour des fonctionnaires, et subventionnées par l’état ils empêchent la société civile de créer de nouveaux syndicats neutres de la fonction publique.

                            Ils se plaignent que les employeurs n’embauchent pas des salariés de plus de 55 ans, mais combient de salariés embauchés de plus de 55 ans à la SNCF ? Combient de nouveaux salariés de plus de 55ans embauchés à l’EDF en 2009 ?

                            Le rapport de la retraite privé-public est honteusement discriminatoire.

                            La surreprésentation du public dans les syndicats pose un vrai et réel problème de société. 

                            Il y a un problème de parité entre les représentants syndicaux et partis politiques par une surreprésentation du public et une sousreprésentation du privé.

                            C’est un problème très grave, et nous vivons les conséquences aujourd’hui. 
                            Celui qui ne risque rien, part plus tot à la retraite, a un système de calcul dicriminant et un revenu de retraite suppérieur au bon sens et la logique.


                          • Salsabil 22 septembre 2010 13:57

                            Bonjour Monolecte, bonjour à tous,

                            Le problème que tu soulèves avec la représentation syndicale actuelle qui ne défend pas grand chose, - en tous cas, pas l’ensemble de la population sur l’ensemble des problèmes - je ne peux qu’être d’accord avec toi.

                            Lorsque tu conclues que « la seule chose qui marche c’est la grève générale », sans doute, mais...

                            Mais les gens n’ont pas les moyens de la faire, tu le sais, non ?

                            Parce qu’une grève générale, ça dure plusieurs jours, voire semaines, voire plus encore et que personne n’a la possibilité de le réaliser.
                            Il y a quelques décennies de cela, les gens avaient encore des potagers, des animaux dans leur jardin ; Ils savaient encore se débrouiller par eux-mêmes sans électricité, sans chauffage, etc. ; Ils avaient parfois quelques bas de laine bien remplis ; Et la solidarité existait....

                            Aujourd’hui, quoi ?

                            Je vais te dire ce que je pense de plus efficace face au pouvoir sans bloquer le peuple sur un temps infini, c’est avant tout de trouver un moyen de rassembler tous ceux qui sont mécontents - et ils sont légion - sur une journée en direction des lieux symboliques que sont l’Elysée, l’Assemblée Nationale et le Sénat. Pour ceux qui ne peuvent se déplacer, les mairies ou les préfectures.
                            Ceci avec un seul et unique mot d’ordre :

                            Nous ne voulons plus de vous et de votre politique, nous souhaitons un changement radical. Nous voulons que soit respectée la République et ses Institutions.

                            Une marche pacifique, globale et silencieuse. Le refus absolu de céder à toute provocation qui serait orchestrée pour dénigrer un tel mouvement.
                            En bref la puissance du nombre.

                            Nous avons tous les moyens de communication pour créer ceci, il suffit juste que chacun s’y mette, relaie l’info, oeuvre en ce sens dans son microcosme pour que celui-ci la transmette à son tour. La sauce devrait prendre rapidement, tant chacun sature.

                            Je n’irai pas non plus à cette manifestation malgré ma grande hésitation. Ce que je veux, c’est ce que j’exprime ci-dessus, dans lequel je me reconnaitrais pleinement. Et là ! C’est sûr je bouge ! A mon avis, je ne serais pas la seule....

                            Merci d’avoir abordé ce sujet qui permet d’ouvrir au débat, aux idées et peut-être à l’union des uns et des autres dans une cause commune.

                            N.B. :

                            Rappel de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme

                            Et de l’article 35 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793  :

                            "Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs".


                            • cimonie raoul 22 septembre 2010 14:17

                              @salsabil

                              Il y a surtout un certain J.P Raffarin éternel suceur de cierges qui lorsqu’il était au gouvernement a interdit l’échelonnement du non-paiement des jours de grèves.


                            • Salsabil 22 septembre 2010 15:42

                              Sans doute, ce qui n’empêche pas de trouver justement d’autres solutions pour se faire entendre, (ou voir en l’occurrence). smiley


                            • BABAYAYA BABAYAYA 22 septembre 2010 15:48

                              Bonjour salsa : 


                              Oui excellente idée, une manifestation républicaine, citoyenne, en dehors d’une quelquonque idée politique.............malheureusement uthopie que tout cela, les syndicats et les politiques de tous bords trouveraient toujours le moyen de se l’accaparer.......
                              mais si cela se fait, j’y vais de suite !!!

                              bonne journée à vous.

                            • Croa Croa 22 septembre 2010 19:14

                              « Mais les gens n’ont pas les moyens de la faire, tu le sais, non ? »

                              T’as raison bouffie, autrefois les gens avaient plus de moyens et pouvaient faire grève... Les 3/4 du salaire servait à manger pourtant à ces époques !

                              Ils devaient manger beaucoup mais étaient bizarrement moins gros qu’aujourd’hui !

                              Il est peut-être plus facile de se serrer la ceinture que se priver de sorties, de sapes ou de crèmes odorantes ?

                               smiley Effectivement ! smiley 


                            • Salsabil 22 septembre 2010 20:04

                              Bonsoir Crôa,

                              Je reviens au bon moment on dirait... smiley

                              Bon, est-ce que je me suis mal exprimée ? Est-ce que vous ne m’avez pas comprise ?

                              Alors au cas où, je précise cette phrase que vous soulignez :

                              Je veux dire qu’en 68 ou en 36 lorsque les gens faisaient grève, il y avait un esprit de solidarité qui existait et qui permettait à ceux qui ne pouvaient subvenir à leurs besoins vitaux de bénéficier de l’aide de ceux qui avaient des ressources. Ressources qui n’étaient pas forcément de l’argent (à part pour certains) mais tout simplement des carrés potagers, des poules (vous savez les trucs en plume qui donnent des oeufs), des conserves et les morceaux du cochon de l’année rangés à la cave... Bref de quoi tenir un siège.

                              Aujourd’hui, vous ne pouvez pas tenir le coup bien longtemps si vous n’avez pas d’argent, encore plus si les magasins ne sont plus approvisionnés. Voilà, donc ils ont peur et ne sont pas près à arrêter leur travail a fortiori si cela doit durer, sans compter l’angoisse de le perdre.

                              C’est beaucoup plus difficile d’organiser une grève générale qui puisse durer. Il vaut mieux frapper un seul coup mais, un, bien fort !

                              Je vous renvoie la balle : Bouffi toi-même ! smiley

                              Et ayez la gentillesse de m’expliquer ce que viennent faire là les crèmes parfumées et autres douceurs, voulez vous ?


                            • Salsabil 22 septembre 2010 20:29

                              @ Babayaya,

                              Pourquoi utopie ?

                              Ce sont parfois des utopies qui ont fait avancer les choses. Si on se base sur ce principe, on ne fait jamais rien. smiley

                              Internet, les réseaux sociaux, les médias citoyens, nous donnent cette possibilité d’une part d’exprimer des idées, des souhaits, de nous retrouver malgré la distance quelle qu’elle soit, et d’autre part, de mettre en place l’organisation d’une telle manifestation.

                              J’y réfléchis très sérieusement.


                            • Croa Croa 22 septembre 2010 22:57

                              Bon, j’y suis allé un peu fort là smiley

                              Et me suis mal exprimé : nous consommons beaucoup de conneries parce qu’on jette beaucoup, les crèmes c’était un mauvais exemple. Toutefois éteindre la lumière, ça ne s’apprend pas du jour au lendemain... sauf qu’avec une vrai grève générale il y aura des coupures de courant, forcément ! Ainsi nous réapprendrons à nous passer de ce qu’on croyait indispensable !


                            • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 23:07

                              @croa

                              une grève générale ne peut qu’améliorer l’état de la planète , tous ces véhicules immobilisés faute de carburant , ces usines qui ne polluent plus , c’est cadeau ! smiley

                              il faudra exiger dans les manifs des banderoles en coton bio issus du commerce équitable , sans déconner ! smiley


                            • Salsabil 23 septembre 2010 00:13

                              Croâ,

                              Oui, vous y êtes allé, disons, tête baissée, et sans bien lire ce que je disais. Un a priori, peut-être ? smiley

                              Et, non, les crèmes ne sont pas un mauvais exemple en soi, mais votre utilisation de cette idée dénote parfaitement le mépris que vous entretenez vis à vis des femmes qui, Oh ! Horreur !, ont l’audace de prendre un brin soin d’elles !

                              Voyez-vous, entre le rejet d’une certaine forme d’exagération face à ce que la nature fait de nous tous, et l’amalgame qui voudrait faire de ce même nous tous (voire toutes, hm ?), un pourfendeur en puissance de cette même (vouii ! encore !) nature..., il existe quelques « C » et « D » et encore plus, au-delà du « A » et « B » !

                              La vision binaire, noir/blanc, sans la moindre nuance de gris est forcément fausse parce qu’elle ne correspond pas à la variété (utile) qu’est notre monde.
                              Elle est d’autant plus fausse qu’elle empêche par son fait même, tout élargissement de la pensée, se cantonnant à deux, et seulement deux aspect possibles de la nature humaine.

                              C’est une aberration.

                              Nous sommes faits de multiples éléments qui se multiplient encore sous des genres différents (mâle/femelle) sans que chacun ait a priori un pouvoir quelconque sur l’autre.

                              Si nous admettons que le partage d’idées est un plus, discutable certes, il faudrait d’abord et avant tout, ôter de notre esprit ce qui nous éloigne les uns des autres par le truchement d’une évolution particulièrement maligne ! smiley

                              Bonne nuit sur ces réflexions hôôtement filosofiques ! smiley smiley


                            • gogoRat gogoRat 24 septembre 2010 19:17

                              Excellentes répartie Salsabil !
                               Sauf qu’il me semble déceler un légère contradiction dans vos propos quand vous déclarez :
                              « Je n’irai pas non plus à cette manifestation malgré ma grande hésitation  »
                               Pour ma part, j’y suis allé sans soutenir un quelconque parti, syndicat ou corporatisme ! ... et sans avoir non plus une quelconque illusion sur l’utilité supposée, à court terme d’une telle démarche ; mais j’y suis allé tout simplement parce que j’observe que l’erzatz déchange humain que permet Internet ne suffit pas pour rétablir le minimum d’équilibre souhaitable .
                               Si d’autres sont faits à peu près comme moi, n’ont-ils pas besoin de temps en temps de constater physiquement qu’ils sont beaucoup moins seuls et isolés que les « planqués » ne veulent le leur faire acroire ?
                               Et puis comme les avavatars d’Agaravox n’ont pas daigné relayer la suggestion de mon dernier article, il faut bien que j’essaye d’en avoir des retours de vive voix pour essayer d’éviter de cogiter de travers ...


                            • Traroth Traroth 22 septembre 2010 14:12

                              Oui, les syndicats ne sont là que pour canaliser la colère du peuple dans des voies inoffensives pour les puissants, et pour l’éteindre, au final. Une manif tous les 15 jours, c’est vraiment du foutage de gueule. Le gouvernement ne bougera pas d’un poil, et les gens vont se démobiliser, ce qui est le véritable objectif des syndicats.

                              Concernant le problème concret des retraites, comme la cause réelle du trou, à savoir les baisses de charges incessantes accordées aux entreprises, n’est même pas évoquée par les médias, la conséquence logique des gains obtenus par la réforme actuelle est : encore plus de baisses de charges pour les entreprises, et un trou qui ne va pas se combler, mais très probablement encore plus se creuser, avec pour conséquence d’autres mesures créant encore plus de casse sociale, tout aussi « inévitables ».


                              • Lisa SION 2 Lisa SION 2 22 septembre 2010 14:13

                                Il n’y a pas que les syndicats qui sont aux ordres du pouvoir. Et la sncf qui fait grève le même jour juste comme pour manifester innocemment... Ske c’est pas uniquement fait pour entraver les déplacements des manifestants qui désiraient y aller en transports en commun ?


                                • jaja jaja 22 septembre 2010 14:33

                                  Lisa... Heureusement que la SNCF fait grève un jour de grève nationale ! On sera tassés dans les rares métros ou trains mais ceux qui le veulent seront à la manif. Et si il n’y avait pas un train ni un seul métro ce serait encore mieux !!! Le pays presque bloqué, ne manqueraient plus que les routiers !

                                  Et pour ma part j’y mettrai peut-être beaucoup de temps mais je serais quand même à la manif !


                                • cimonie raoul 22 septembre 2010 14:14

                                  Entièrement d’accord avec Frugeky. F.O demande depuis le début le retrait pur et simple du projet et appelle à la grève reconductible. J’irai à la manif mais ne me rangerai pas sous n’importe quelle banderole...


                                  • frugeky 22 septembre 2010 15:42

                                    Salut Raoul
                                    Si vous êtes entièrement d’accord avec moi, vous ne vous rangerez pas non plus sous les banderoles de FO.
                                    OK sur ce coup-là ils sont restés cohérents depuis le début mais j’ai du mal à y voir autre qu’une opportunité de se désolidariser des autres syndicats à bon compte. Après tout FO a été créé pour ça, son histoire ne plaide pas pour eux.
                                    Non, créez vos propres banderoles avec dessus, par exemple, la proposition de la dame au-dessus (me souviens plus du nom, mille excuses) avec le rappel du droit et devoir insurrectionnel quand les droits des citoyens sont bafoués.
                                    Sinon, voyez avec les gens de votre quartier sur quels slogans ou revendications vous seriez d’accord.


                                  • cimonie raoul 22 septembre 2010 15:50

                                    Je connais bien l’histoire de F.O (scission de la CGT organisé par la CIA) et je connais également leur actualité et pas mal de gens qui composent ce syndicat. Disons simplement que depuis l’après-guerre bien des choses ont changé. Malgré cela je n’irai pas sous la banderole FO, peut-etre sous celle d’attac ou peut-etre sous ma propre banderole ou encore sous une banderole comme celle-la : http://www.picscrazy.com/view/shamel


                                  • frugeky 22 septembre 2010 16:04

                                    Sur votre lien, j’ai juste eu le temps de voir la photo détournée (sarko se torchant dans le drapeau) avant d’être renvoyé vers des femmes à poil.
                                    Et vous serez sous quoi ?
                                    Sarko ou les femmes à poil ?


                                  • cimonie raoul 22 septembre 2010 16:22

                                    Je n’attends pas les manifs pour me trouver en agréable compagnie féminine !  smiley


                                  • la_gata la_gata 22 septembre 2010 20:11

                                    moi non plus je ne me range pas avec les syndicats
                                    je marche toujours en fin de cortege ...
                                     pour ceux que n’ont pas le temps de faire des banderoles une casserole vide et une grande cuillère en bois sa suffit ..

                                    sinon je suis d’accord avec Salsabil .. pas besoin de politiser ni sortir les fusils ou les tnt ou les molotov , il suffirait de marcher des 6 coins de la France vers l’Elysée. tous les mécontents avec un seul mot écrit ou gueulé

                                    CASSE TOI  !!

                                    je pense que si on est assez nombreux l’autre n’aurait pas d’option .. surtout après que les images seraient relayées par tous les médias de communication partout dans le monde..

                                    j’ai vu deja 2 fois ou ça a marché.. au Pérou ( marcha de los 4 suyos) et au Chili ( marcha de la alegria ) et pourtant Fujimori et Pinochet etaient des os durs a ronger ..


                                  • Salsabil 22 septembre 2010 20:24

                                    @ la-Gata,

                                    Je crois que le silence total, d’une immense foule présente en un lieu, est autrement plus inquiétant et puissant que des hurlements à tout va.

                                    Eventuellement un grondement sourd pourrait avoir son effet. smiley


                                  • ber0464 22 septembre 2010 14:15


                                    Et bien moi, demain , j’irai manifester.

                                    Et pourtant je pense que les syndicats dominant (CFDT et CGT ) passent leur temps à essayer de contenir le ras le bol général et ne remplissent plus leur rôle de combat social.
                                     
                                    J’irai manifester parce que j’ai commencé à travailler à 18 ans.

                                    J’irai manifester parce qu’à 60 ans j’aurai 42 années de cotisation et je ne trouve pas normal de cotiser 2 années supplémentaires.

                                    J’irai manifester parce que cette réforme ce n’est qu’une compresse sur une jambe de bois, tant qu’à faire une réforme des retraites,il aurait été souhaitable de regrouper tout le monde dans une seule caisse (salarié du privé du public, profession libéral, artisan, agriculteur etc.) et avec les mêmes règles. Cela aurait permis d’éviter à l’avenir tous les commentaires haineux des uns envers les autres... mais peut être que pour continuer à tirer vers le bas cet acquis social, les politiques préfèrent la division des travailleurs...

                                    La grêve générale, c’est une journée de grêve suivi d’un autre suivi d’une autre etc ......

                                    La grêve générale, beaucoup en parle , mais beaucoup reste bien au chaud (sans perdre leur salaire) et attendent que d’autres la commence pour eux !!!!

                                    Demain j’irai manifester et si apres demain il faut y aller j’irai aussi en attendant que les tenants de la gréve générale nous rejoignent (à partir de la 2eme 3eme 4eme ..... journée ?)
                                     
                                    J’irai manifester sans attendre grand chose ni des syndicats ni des politiques !!!

                                    Enfin j’irai manifester parce que si on veut gagner quelques choses, il ne faut compter que sur nous !!!


                                    • cimonie raoul 22 septembre 2010 15:00

                                      « les politiques préfèrent la division des travailleurs »

                                      Les politiques manient à merveille la division de la nation, la division du peuple... Ces manifestations sont l’expression de la contre-division.


                                    • jaja jaja 22 septembre 2010 14:21

                                      Ceux qui souhaitent la grève générale illimitée et donc le blocage et la paralysie de la vie économique jusqu’à satisfaction ont tout intérêt à aller à cette manif.
                                      Rester chez soi sans rien faire est contre-productif. Surtout qu’il y aura de toute façon beaucoup de monde et que les directions syndicales pourront se vanter autant qu’elles le voudront de cette forte mobilisation qu’elles mettront à leur compte.

                                      C’est dans la rue que seront contestées ces directions syndicales qui nous trahissent et pas chez soi... Peut-être dès demain on verra bien.....

                                      En espérant voir des dizaines de milliers de personnes exiger la grève générale jusqu’au retrait total de la « réforme » des retraites et le retour aux 37,5 annuités de cotisations.


                                      • rackam rackam 22 septembre 2010 14:33
                                        @jaja
                                        @ber 0464

                                        tout à fait d’accord, ainsi qu’avec ber0464 quand il dit :«  La grêve générale, beaucoup en parle , mais beaucoup reste bien au chaud (sans perdre leur salaire) et attendent que d’autres la commence pour eux !!!!

                                        Demain j’irai manifester et si apres demain il faut y aller j’irai aussi en attendant que les tenants de la gréve générale nous rejoignent (à partir de la 2eme 3eme 4eme ..... journée ?) »

                                        un lien qui est très instructif : 

                                      • Croa Croa 22 septembre 2010 19:30

                                        « et le retour aux 37,5 annuités de cotisations. »

                                        T’es bien gentil avec ceux qui se débarassent des salariés !

                                        Pour coller aux réalités, à savoir que le travail est de plus en plus productif mais aussi de plus en plus intense une réforme inverse serait nécessaire. Nous devions donc exiger une réduction des trimestres requis et exiger une réduction à 35 annuités, voire moins. Ce aussi parce que les études sont plus longues qu’autrefois et que nous ne sommes plus dans le coup plus tôt qu’autrefois, d’ailleurs pour cette même raison un départ devrait être possible dès 55 ans.


                                      • jaja jaja 22 septembre 2010 20:02

                                        « T’es bien gentil avec ceux qui se débarassent des salariés ! »

                                        A une autre époque on m’a accusé d’être trop gentil avec ceux qui se débarrassaient des patrons... On a droit à tout dans une vie militante smiley

                                        Ceci dit si tu as les moyens d’imposer tes revendications je suis d’accord... Mais tu sais bien que tu trouveras toujours quelqu’un pour surenchérir sur toi.....


                                      • HEJIRA HEJIRA 22 septembre 2010 14:41

                                        A Salsabil

                                        Parce qu’une grève générale, ça dure plusieurs jours, voire semaines, voire plus encore et que personne n’a la possibilité de le réaliser.
                                        Il y a quelques décennies de cela, les gens avaient encore des potagers, des animaux dans leur jardin ; Ils savaient encore se débrouiller par eux-mêmes sans électricité, sans chauffage, etc. ; Ils avaient parfois quelques bas de laine bien remplis ; Et la solidarité existait...

                                        N’oublie pas que l’on a crée le tueur de grève illimité : LE CREDIT !

                                        Sur la maison , la voiture, etc ...

                                        Donc pour les rembourser il faut travailler !

                                        Crois-tu que les organismes de crédits te le permettrons ?

                                        Eux qui sont liés au patronat te le permettrons-t-il ?

                                        Après un courrier bien menaçant tu rentras dans le rang , craignant une saisie aidée par l’ORDRE ? avec au bout une mise à la rue et aucunes aides venant des gens pour t’aider ?


                                        • Salsabil 22 septembre 2010 14:59

                                          @ Hejira,

                                          J’ai un peu de mal à bien comprendre le but de votre post, que je trouve, par ailleurs, d’un ton très agressif.

                                          Vous semblez dénoncer un des pans de la société de consommation. Soit. Vous faites quoi de tout le reste ?
                                          Les iniquités, le bafouement constant de la République et de ses principes, les suppressions les uns après les autres des aspects sociaux du pays, les libertés de plus en plus restreintes, les cadeaux en tous genre aux nantis ?

                                          Enfin, pour votre gouverne, je ne suis pas trop du genre à « rentrer dans le rang » si vous voyez ce que je veux dire... Et de crédit, je n’en ai point !


                                        • foufouille foufouille 22 septembre 2010 16:01

                                          « Et de crédit, je n’en ai point ! »
                                          mais tous ceux qui ont la baraque a credit si
                                          et comme faut aussi payer les factures .........
                                          la greve generale est peu possible

                                          un attentat et loi martiale


                                        • Salsabil 22 septembre 2010 16:06

                                          Salut Foufouille,

                                          C’est bien ce que je dis plus haut.

                                          Heu... Tu entends quoi exactement par attentat et loi martiale ???? smiley


                                        • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 16:19

                                          diminution de 50% de tous les loyers !


                                        • foufouille foufouille 22 septembre 2010 16:47

                                          salut salsa
                                          vigipirate est prevu
                                          une femme kamikaze
                                          sinon ils enverront les bidasses


                                        • Croa Croa 22 septembre 2010 19:52

                                          Effectivement le crédit est un problème, LE PROBLEME ! smiley

                                          C’est un moyen de coercition mais pas seulement, également une arnaque !
                                          C’est aussi la source des crises et des reculs sociaux (s’y étendre nous amènerais à un autre débat.)

                                          Contrairement à ce que le sujet lambda croit, les banques ne « prêtent » pas d’argent mais le fabriquent ! En cas de grève générale il sera impératif de leur mettre le nez dans leur caca et nous défendre contre leurs abus. Exiger des effacements devra être à l’ordre du jour d’autant que cela est moralement bien plus légitime que le paiement des jours de grèves ! (à mon avis il est par contre normal d’assumer l’arrêt du travail.)


                                        • Salsabil 22 septembre 2010 20:14

                                          Ok Foufouille,

                                          Je vois ce que tu veux dire.

                                          Tu m’as fait peur !!! smiley


                                        • Martin D 22 septembre 2010 14:48

                                          il fait bloquer le pays, comme l’ont fait l’autre fois en guadeloupe pour lutter contre la vie chère...


                                          • bo bo 22 septembre 2010 14:50

                                            Vous avez raison......
                                            Dans mon ancienne boite (une des plus importante de France).. les responsables syndicaux vont la « main dans la main » avec les membres du Conseil d’Administration. D’abord ils y ont des sièges au Conseil d’Administration. Ils voyagent partout avec les membres du Conseil (et avec leurs femmes : cela crée des liens d’amitiés...). Ils bénéficient de nombreux avantages (soit disant pour mener leur taches...gèrent le Comité d’Entreprise (sommes énormes en jeu)... Sur ce dernier point, il y a quelques années...un audit du dit Comité a été fait...et le résultat « enterré » le principal délégué « s’offrant des cours de pilotage d’hélicoptère » sur les dotations du dit Comité.....Le sujet est vaste ...beaucoup trop vaste. Et cerise sur gâteau leur départ en retraite (puisque c’est le sujet)..Les chefs syndicaux bénéficient des avantages des cadres de Direction...(n’ont-il pas siéger aux dits Conseils d’Administration !!!...)...et de la « misère des vieux vestons » qu’ils affichent à leur boutonnière
                                            ...pour services rendus........
                                            Il y a longtemps que les syndicats ressemblent aux partis politiques : les GOGOS sont les membres de bases et la lutte y est dure pour accéder au sésame du pouvoir....et du bien être....et quand ils sont au sommet...ils s’arrangent pour y rester... smiley


                                            • LE CHAT LE CHAT 22 septembre 2010 15:07

                                              édifiant ! on sait par ailleurs que Thibault était pour le traité européen , donc il est bien partisan de l’ultralibéralisme ! faut vraiment qu’il nous prenne pour des cons pour penser qu’on ait envie qu’il se gargarise des chiffres des défilés , car c’est uniquement pour sa petite gloriole perso !


                                            • Croa Croa 22 septembre 2010 19:57

                                              à Minou,

                                              « Thibault était pour le traité européen »

                                              Oui, mais je te rappelle qu’il a été mis en minorité par le syndicat sur ce sujet.


                                            • bo bo 22 septembre 2010 20:15

                                              Non CALMOS pas EDF
                                              Mais ma boite a eu l« expérience du public...et a »bénéficié« de l’arrivée à la direction d »énarques ( il y a plus de 25 ans)....c’est tout dire  !!!...et en prime il parait qu’ils continuent de venir y faire un petit tour.... smiley ..


                                            • Duke77 Duke77 22 septembre 2010 14:59

                                              Moins de jeunes pour plus de vieux... un cliché en vogue erroné pour justifier cette réforme :


                                              • Duke77 Duke77 22 septembre 2010 15:52

                                                Certains de mes amis sont en retraite depuis quelques années. Ils vont manifester alors qu’ils ne risquent plus rien.


                                                Toujours pareil : diviser pour mieux régner... Ceux qui manifestent sont uniquement des gens qui veulent gagner du temps pour garder leur avantage quelques années de plus ? C’est une idée navrante et fausse. Il faudrait pas oublier que les 50-60 ans qui vont encore dans la rue sont souvent des gens qui se sont battus pour que tout le monde profite d’avantages sociaux depuis 40 ans. Ces 50-60 ans sont peut-être moins cons que les autres et savent repérer les faux arguments distillés par nos dirigeants libéraux pour diviser et éviter qu’une solidarité trans-générationnelle se mette en place par exemple.

                                              • Croa Croa 22 septembre 2010 20:04

                                                Oui mais ce n’est pas que pour l’honneur !

                                                Il y a chez ces 50-60 ans une réelle volonté de sauver les retraites.... Pour que les jeunes d’aujourd’hui y aient aussi droit demain smiley


                                              • dom y loulou dom y loulou 22 septembre 2010 15:27

                                                votre conclusion monolecte est exacte

                                                ça fait juste neuf ans que je dis la même

                                                faut croire qu’on a à faire aux neurotoxiques depuis bien longtemps

                                                ils rendent amorphe et désintègrent toute forme de colère au moment où on en a besoin


                                                le bétail va au macdo

                                                les uns par l’abattoir, les autres volontairement pour une expérience de dégénerescence physique programmée.


                                                • catastrophy catastrophy 22 septembre 2010 15:34

                                                  Les journées d’action épuissent les salariés !


                                                   Encore une trahison qui s’annoncent comme l’année dernière : les syndicats ont laissé tomber les millions de manifestants !

                                                  Bon, à part cela, pour en remettre une couche dans la trahison des idéaux de gauche : cette semaine Jospin et Rocard festoyaient avec le Medef !
                                                   
                                                   Peuple français, héritiers des sans-culottes : aux armes !

                                                  • Duke77 Duke77 22 septembre 2010 16:01

                                                    Jospin n’est pas de gauche, il est au PS. Parti qui a prouvé sont orientation pro-libérale depuis belle lurette. A moins que vous ne considériez DSK, au PS également, comme quelqu’un de gauche ? Auquel cas il faudra expliquer comment le FMI qui brade les pays en crise aux banques privées peut-être dirigé par quelqu’un de gauche... 


                                                  • rackam rackam 23 septembre 2010 00:44

                                                    Le fait d’être choqué par les festins de Rocard, Jospin et le Medef montre que vous attendez encore quelque chose du PS comme d’un Messie. Le PS est par nature de l’autre côté de la barrière depuis longtemps, social démocrate puis social libéral maintenant. Complice de la manoeuvre sarkosyste afin de créer le bi-partisme et d’étouffer toute autre projet de société. Mais malheureusement s’ils passent en 2012 ça sera comme en 81, il ne faudra surtout pas les bousculer. Dans ce cas nous serons responsables.


                                                  • xbrossard 22 septembre 2010 16:28

                                                    @l’auteur


                                                    j’aimerais bien comprendre en quoi les syndicats ont trahi les salariés : croyez-vous sincèrement qu’ils ne croient pas à la colère des salariés ?
                                                    donc, si je vous comprend, ils organisent une grève, le gouvernement s’en fout, et c’est de la faute des syndicats, c’est ça ? expliquez moi votre logique, mon j’ai du mal à comprendre...

                                                    Même si les syndicats étaient super-doués en négociation, si en face personne ne veut bouger, en quoi les syndicats sont t’ils critiquables ?

                                                    Par contre c’est vrai que le principe de faire une manif en cours de semaine me paraît fumeux ; j’en ai discuté avec des syndiqués du terrain (à la SNCF) ils ne conprennent pas pourquoi on ne fait pas une manifestation le week-end qui attirerait beaucoup plus de monde...et si en plus elle s’approchait dangeureusement des lieux de pouvoir, ça ferait peut-être réfléchier ce dernier...

                                                    A croire que les dirigeants syndiqués veulent préserver leur week-end en famille...

                                                    • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 22 septembre 2010 16:49

                                                      Une idée comme une autre :
                                                      il faut bloquer de façon complète les rues autour de l’élysée, l’assemblée nationale, le sénat, la banque de France, France télévision, radio France et les préfectures en illimité et sans violence bien sur. Pour cela il faut faire une mobilisation tournante (si vous travaillez le lundi et bien allez y le mardi, ou le mercredi, etc ...), dès que vous avez un moment de libre allez - y !!!
                                                      Et pour attirer les jeunes, vous n’avez qu’à leur dire que c’est un flash mob permanent, un new concept top lol xD smiley


                                                      • Monolecte Monolecte 22 septembre 2010 17:32

                                                        Voilà qui me semble tout à fait intéressant : reprendre les centres du pouvoir.

                                                        Quant aux moyens de mobilisation !?!

                                                        Souvenez-vous de leur émoi face aux apéros Facebook : nous avions découvert le moyen de nous mobiliser en 3 clics, sans syndicats, sans mot d’ordre, sans contrôle... trop flippant !


                                                      • Le vénérable du sommet Le vénérable du sommet 22 septembre 2010 18:03

                                                        Je suis bien d’accord avec vous.
                                                        Disons qu’il faut le faire sans agressivité. Mais c’est sûr que si l’état envoi ses milices anti républicaines (polices et armées), il faut pouvoir se défendre ...


                                                      • rackam rackam 23 septembre 2010 01:03

                                                        @ Monolecte


                                                        « Souvenez-vous de leur émoi face aux apéros Facebook : nous avions découvert le moyen de nous mobiliser en 3 clics, sans syndicats, sans mot d’ordre, sans contrôle... trop flippant ! »

                                                        sans rien, pour rien....juste pour picoler....
                                                        Je comprend pourquoi demain vous n’y serez pas, c’est pas la même chose, moins flippant.
                                                        Bonne grasse mate

                                                      • Yohan Yohan 22 septembre 2010 17:43

                                                        La solidarité générationnelle Arfff laissez moi rire. Ceux qui manifesteront demain le feront pour les plus nantis et pour eux mêmes d’abord. Cette grève ne propose rien qui change la donne inéquitable actuelle. Qu’ils réclament au moins que le députés et les régimes spéciaux montrent l’exemple en acceptant de rogner sur leurs privilèges....


                                                        • hunter hunter 22 septembre 2010 18:17

                                                          Salut à tous,

                                                          Reprendre les centres de pouvoirs ? Pas une mauvaise idée !
                                                          Mais en parallèles, attaques informatiques sur les réseaux : blocage de transpac et dérivés,et tous les distributeurs en rade, les swifts ne passent plus, les transactions s’arrêtent en bourse !

                                                          Le système néolibéral mondialisé est extrêmement fragile de ce côté là !

                                                          On commence quand ?

                                                          H /


                                                          • Monolecte Monolecte 22 septembre 2010 18:55

                                                            Hummmm, blocage de Transpac, je vois que monsieur est un connaisseur smiley


                                                          • hunter hunter 22 septembre 2010 18:18

                                                            @ Kronfi : Désolé, mais c’est quoi un CPF ?

                                                            Merci

                                                            H /


                                                            • foufouille foufouille 22 septembre 2010 18:25

                                                              CPF= c’est pas francais
                                                              kronfi est roumain ............


                                                            • foufouille foufouille 22 septembre 2010 18:45

                                                              « chance pour la france »
                                                              en france ya plus de boulot ......... depuis que les « roumains » s’incrustent
                                                              kronfi est bien place pour le savoir


                                                            • foufouille foufouille 22 septembre 2010 19:05

                                                              « Foufouille y connait rien »
                                                              version polie de la mienne


                                                            • pierrot123 22 septembre 2010 21:31

                                                              Quoi, un « CPF », tu sais pas ?
                                                              c’est, au choix :

                                                              Coalition for Pulmonary Fibrosis
                                                              Code pénal fédéral
                                                              Collaborative Partnership on Forests
                                                              Comparable Foreign Payment
                                                              Compatible Protocol Field
                                                              Contract Preparation Forms
                                                              Control Program Facility
                                                              Cost Per Foot
                                                              Custom Picture Format
                                                              California Professional Firefighters
                                                              Can Pigs Fly
                                                              Canadian Parents for French
                                                              Cancer Potency Factor
                                                              Carcinogenic Potency Factor
                                                              Carte de professionnel en formation
                                                              Centre de perception fiscale
                                                              Central Provident Fund
                                                              Cleft Palate Foundation
                                                              Coalition for the Preservation of Fatherhood

                                                              Mais chépa lequel est le bon....


                                                            • hunter hunter 22 septembre 2010 18:34


                                                              Foufouille,

                                                              Ok meci je vois.

                                                              @ Kronfi : vous pratiquez visiblement un certain type de raccourcis tendancieux !

                                                              En quoi faudrait-il tenir responsable une certaine fraction de la population, de votre assertion à l’emporte-pièce : « le système français par répartition est mort est enterre.... » ?

                                                              J’ai du mal à vous suivre.....mais je pense que je ne suis pas le seul !

                                                              Je vous saurai gré de ne pas vous lancer dans des explications dont j’imagine déjà la teneur....cela risque de me lasser .

                                                              Merci

                                                              H /


                                                              • Croa Croa 22 septembre 2010 20:30

                                                                à Kronfi,

                                                                Arrête avec cette histoire de démographie : Encore un qui suit les sophismes du gouvernement !

                                                                Ceci dit tu as raison sur le résultat, les retraites sont foutues, mais parce que certains voulaient sa peau et que le peuple n’aura pas réagit, tout simplement smiley


                                                              • tchoo 22 septembre 2010 18:53

                                                                Alors pourquoi y être allé la première fois ?
                                                                Ne nous dites pas que vous ne croyiez pas pas tout ça sur les syndicats avant ?
                                                                Que vous avez tout découvert en marchant le 7 septembre dernier !


                                                                • Monolecte Monolecte 22 septembre 2010 18:56

                                                                  L’espoir... ce terrible fléau.


                                                                • emile wolf 22 septembre 2010 18:59

                                                                  Voici un papier écrit avec des tripes et de la raison dans la colère. 

                                                                  La rue est un long ruban gris qui noue bien des drames sociaux et use les semelles battues et trahies par des meneurs sans envergure et sans arguments économiques. Comble, parmi eux si l’ un ou l’autre prête main-forte à un parti ou à un autre, ceux-ci ne songent qu’à tirer le meilleur de la situation pour leurs propres desseins sans jamais renvoyer l’ascenseur aux membres syndiqués.

                                                                  Monolecte, je partage votre ras-le-bol. 


                                                                  • piroliat 22 septembre 2010 19:30

                                                                    manifester ça ne sert à rien
                                                                    c’est bien connu.
                                                                    d’ailleurs c’est ce que disent les patrons !


                                                                    • Yacine2029 Yacine2029 22 septembre 2010 19:43

                                                                      @l’auteur(e)
                                                                      Je suis d’accord avec vous dans le sens ou seule une grève générale pourrait aujourd’hui faire comprendre aux dirigeant financiers de ce pays que nous ne sommes pas prêts à nous laisser faire, que les syndicats sont trop souvent plus prêts à concilier qu’à imposer, cela dit : 
                                                                      Toute occasion est bonne pour se faire entendre !
                                                                      Donc tous dehors demain !
                                                                      « Aux aaaaarmes cityoens, formeeeeez vos bataillons, marchons, marchons... »
                                                                      Dans la paix et l’allégresse !


                                                                      • Frabri 22 septembre 2010 19:52

                                                                        On parle beaucoup de la retraite a 60 ans mais très peu du minimum vieillesse qui lui aussi va reculer de 2 ans et passer de 65 ans a 67 ans.

                                                                        La retraite a 60 ans ça concerne surtout les classes moyennes qui comme d’habitude vont manifester non pour conquérir un nouveau mais pour conserver un droit. acquis.

                                                                        Le minimum vieillesse ça concerne les « classes populaires », le « monde du chômage », le « monde des précaires » qui sont peu ou pas syndiqués et qui n’auront pas les annuité nécessaires pour partir a la retraite ni a 60 ans, ni a 62 ans, ni a 65 ans, il faudra qu’ils et elles attendent 67 ans pour toucher le minimum vieillesse

                                                                         http://fr.wikipedia.org/wiki/Minimum_vieillesse

                                                                        Dans les années a venir le « monde du chômage » et le « monde des précaires » vont continuer a se développer au détriment des classes moyennes inférieures qui vont continuer a décliner. la retraite a 60 ans ça va être de l’histoire ancienne pour de plus en plus de citoyen-ne-s.


                                                                        • Croa Croa 22 septembre 2010 21:46

                                                                          Il ne faut pas se fier aux impressions médiatiques. C’est tout un contentieu qui entraine les gens dans la rue... à défaut de mieux.

                                                                          Rien qu’au sujet de la retraite, plus nombreux sont ceux qui regrettent une libération portée de 65 à 67ans que ceux qui regrettent le droit de partir à 60, lequel était déjà payé cher pour de plus en plus de gens à cause des précédentes « réformes », celles-ci n’étant nullement oubliées (sauf des militants CFDT bien sûr quoique il y en ait qui commencent à comprendre.)


                                                                        • piroliat 22 septembre 2010 19:55

                                                                          qui peut le plus peut le moins.
                                                                          pour la grève illimitée mais pas capable de faire une journée ?
                                                                          encore un petit drôle !


                                                                          • Zangao Zangao 22 septembre 2010 19:55

                                                                            Avant de s’inquieter de ce que l’on touchera quand nous serons out, occupons nous de ce que nous sommes payés pendant que nous sommes in !!!

                                                                            Et la, ça fait carrement peur !


                                                                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 septembre 2010 20:00

                                                                              J’ irais pas manifester demain car j’ ai journée sexy-folies ....


                                                                              • jaja jaja 22 septembre 2010 20:05

                                                                                C’est pour ça que ton post est tout jaune ?


                                                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 septembre 2010 20:08

                                                                                Tu devrais essayer sexy-folies Jaja , ça détend .....


                                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 22 septembre 2010 20:09

                                                                                  Au lieu de défiler et te faire enfiler , au sexy-folies c ’est toi qui enfile .


                                                                                  • cmoy patou 22 septembre 2010 20:27

                                                                                    @Monolecte,

                                                                                    D’accord a 100% avec votre analyse merci pour cet article. J’ajouterai concernant les syndicats qu’ils bouffent dans les mêmes gamelles, bon ils n’ont que les miettes mais celà leur suffit.

                                                                                    En fait les syndicats ne devraient pas êtres politisés et ne devraient s’occuper que de défendre les interêts des ouvriers .



                                                                                    • tvargentine.com lerma 22 septembre 2010 20:37

                                                                                      IL y en a marre de défendre les privilégiés des fonctionnaires

                                                                                      Cette « grêve » principalement de fonctionnaire et donc corporatiste démontrera que les travailleurs du privé ne veulent pas payer pour les fonctionnaires

                                                                                      Je n’ai jamais vue des fonctionnaires manifestés pour des travailleurs d’usines en grève et encore moins de se mettre en grève par solidarité

                                                                                      Et vous ?????

                                                                                      http://www.tvargentine.com


                                                                                      • jaja jaja 22 septembre 2010 20:44

                                                                                        Lerma, c’est petit comme tentative de division des travailleurs de ce pays. Ceux qui souffriront le plus de cette régression sociale ce sont les plus pauvres, les précaires, les intérimaires, tous ceux qui devront attendre 67 ans pour toucher une retraite à taux plein ou le minimum vieillesse...

                                                                                        Votre haine du fonctionnaire vous fait oublier, vous qui vous dites « de gauche », sans rire, que les véritables ennemis du peuple travailleur sont les actionnaires capitalistes et tous les politiciens à leur service. Dont l’autre dingue de Sarko que vous soutenez....


                                                                                      • Bodhi 22 septembre 2010 21:23

                                                                                        Coup classique.

                                                                                        Il peut rien contre les privilèges des hautes fonctionnaires, des actionnaires et des patrons donc ils s’en prend à ceux qui en ont un peu.
                                                                                        Salauds de pauvres. Les privilèges c’est pas pour les prolos !


                                                                                      • Waldgänger 22 septembre 2010 20:38

                                                                                        Bonsoir Monolecte,

                                                                                        Votre point de vue est intéressant, il est le point de départ de nombreuses personnes aujourd’hui, qui se demandent quelle est la logique actuelle et qu’est-ce qu’il conviendrait de faire pour l’inverser, la dévier. 

                                                                                        Je crois que l’erreur de pas mal de personnes qui souhaitent une évolution différente de ce qui se passe actuellement est de penser que leurs opinions sont généralement et largement partagées dans le reste de la population. C’est une double erreur. En effet, il n’y a pas de visées contestataires chez la plupart. Ensuite, il y a à mon sens une erreur plus grave, qui consiste à penser que la majorité silencieuse utilise les mêmes grilles de lecture de la société et du monde en général, et ce jusque dans les aspects les plus personnels de la vie, que des personnes comme vous et moi. 

                                                                                        Il y a une forme de croyance qui consiste à donner une valeur abstraite et perpétuelle à certains schèmes d’analyse de la société, schèmes qui me paraissent dérivés du marxisme (et pas forcément de Marx, dont le cas est assez ambigu). De ce point de vue, des catégories de pensée comme la lutte des classes, le contrôle des moyens de production s’appliquent et s’imposent non seulement à tout étude du passé et du présent, mais, allons plus loin, n’existent pas seulement dans l’esprit de l’observateur, mais également dans la celui des personnes, des sociétés observées. 

                                                                                        Ainsi, prenons par exemple la lutte des classes et la conscience de classe d’un « prolétariat » invariablement transplanté de l’Egypte ancienne à la Chine des Ming en passant par les serfs du Haut-Moyen Age occidental. Ces outils s’appliquent comme grille d’étude, mais les hommes de ces époques et de ces lieux en ont évidemment eu conscience. Une telle perspective parait difficile à envisager pour qui est doté d’un minimum de jugement et en effet elle recevra son lot de critiques. Il n’y a guère que le concept de dictature de la production qui trouvera grâce chez une partie notable, hélas, car lui aussi a une valeur plus idéologique que réelle. 

                                                                                        Par contre, et c’est bien plus surprenant, l’idée que de tels concepts s’imposent automatiquement et sans examen à qui veut décrypter les sociétés occidentales et assimilées actuelles n’est pas remis en cause automatiquemen. Il faudrait deux conditions, qu’il est totalement arbitraire de considérer comme des prédicats qui s’imposent préalablement à toute réflexion, à savoir que les grilles marxisantes s’appliquent aux sociétés actuelles, ce qui en effet est remis en doute, car beaucoup sentent qu’elles collent très mal, voire pas du tout, avec la société actuelle, mais il faut aller plus loin encore et se demander si elles décrivaient si bien que cela une société qui n’est plus ou plus tout à fait la nôtre, celle de Marx, du charbon, des manufactures de Manchester, de Dickens, Eugène Sue et de la machine à vapeur. 

                                                                                        Marx est contradictoire, car autant il est pleinement responsable des grilles de lectures simplistes qu’il a engendrées, autant il y avait dans sa pensée de meilleures choses, qu’il a choisies de ne pas privilégier, donnant la préférence à des outils conceptuels plus connus, que tout le monde connait, mais moins pertinent. Citons le dans le texte :

                                                                                        « L’accumulation du savoir, de l’habileté ainsi que de toutes les forces productives du cerveau social sont alors absorbées dans le capital qui s’oppose au travail : elles apparaissent désormais comme une propriété du capital, ou plus exactement du capital fixe ».

                                                                                        Là, Marx va faire une erreur terrible, et formule le voeu pieu qu’en dépit de ce qu’il vient de dire, la domination de tout un appareil productif matériel et immatériel sur le capital vivant (les personnes tout simplement), il est possible de considérer ce « capital fixe » comme neutre et susceptible d’être utilisé dans une optique d’affranchissement. Pourtant, Marx avait eu une idée qu’il n’avait pas suivie à son terme. 

                                                                                        « La propriété du travail objectivé de se transformer en capital, c’est à dire de transformer les moyens de production en moyens de commandement exercé sur le travail vivant ».

                                                                                        Tout était dit en réalité, il ne manquait plus, étape essentielle et qui fit hélas défaut, que Marx suive son idée jusqu’au bout et la privilégie à ses idées connues aujourd’hui. Or avec la domination du capital mort sur le capital vivant, ce sont toutes les conceptions que l’on se fait sur la société et son système économique qui se retrouvent par terre. Plus rien n’a de valeur, le travail vivant n’a plus de valeur clairement définie, totalement dominé qu’il est par le travail mort accumulé. 

                                                                                        Les syndicats ? Ils n’ont jamais véritablement compris, et encore moins voulu comprendre, que les leviers de la grève et du conflit social n’ont plus aucune efficacité. Au fur et à mesure que l’exploitation sauvage a cédé la place à un système économique et social où tout le monde était intégré dans le gigantesque réseau qu’est devenue la société, tous les repères se sont progressivement brouillés, c’est la fin des lignes de démarcation, des oppositions frontales entre syndicats et les possédants ennemis de classe. Syndicats et dirigeants, aucun ne peut réellement détenir un pouvoir devenu invisible, qui est désormais ailleurs, dans un système de codes sociaux infinis et qui relève de tous, lui même articulé à la domination du capital mort sur le capital vivant évoquée plus haut (à développer une autre fois).

                                                                                        Finalement, ce sont ceux que l’on pourrait considérer comme les passifs, les soumis au système actuel, qui l’on le mieux senti, à défaut de l’avoir compris. Eux n’ont pas vraiment en tête les catégories du marxisme et du conflit social, tout simplement parce qu’ils ont un autre système de valeurs dominant. Chez eux, pour qu’il y ait une volonté de révolte, il faudrait qu’il y ait comme chez vous ou moi une distinction claire entre le réel et le souhaitable, autrement dit une forme de distanciation de la société telle qu’il la voient par rapport à un objet social souhaité, raisonnable et souhaitable sinon utopique. Mais ce n’est là qu’anachronisme et décalage avec le monde social dominant tel qu’il fonctionne, où ces concepts n’existent pas, car ils sont étrangers au rapport au monde, au moins aussi simplement et radicalement différents que l’organisation de la société autour de Dieu au Moyen-Age occidental ou de la crainte de la disparition chez les Aztèques.

                                                                                         De même, vous vous révoltez parce que vous pouvez vous définir comme un sujet pensant et agissant, doué d’autonomie de jugement et d’une volonté propre, capable d’aller contre ce que la norme, l’environnement général vous pousserait à faire passivement, mais penser qu’une telle manière de fonctionner est générale est à mon avis une erreur ? Pourquoi ? J’aurais à dire, mais je pense avoir été assez bavard sur ce commentaire. De toute manière, si je fus à une époque auteur ici sous un compte éponyme, je publie toujours, mais ailleurs, et je suis en train justement de réfléchir à des articles sur la société contemporaine, donc à plus tard. smiley



                                                                                        • Croa Croa 22 septembre 2010 22:04

                                                                                          Effectivement la majorité est soumise. Mais cela a toujours été vrai et les révolutions ont toujours été l’oeuvre de minorités. Il faut toutefois, à défaut de visés contestataires, une conscience des problèmes dans la majorité. C’est pourquoi un mouvement aujourd’hui reste incertain mais il en a été toujours ainsi !


                                                                                        • piroliat 22 septembre 2010 20:49

                                                                                          elle est bien le monolecte  !
                                                                                          elle fait pas la grève et en plus elle demande de lui faire
                                                                                          des dons sur son site !
                                                                                          elle est bien !


                                                                                          • Bodhi 22 septembre 2010 21:28

                                                                                            Il commence à y avoir des réunions ayant pour sujet cette réforme dans les universités.
                                                                                            J’espère bien que les étudiants ressortiront le LRU pour étoffer un peu le mouvement.


                                                                                            • Croa Croa 22 septembre 2010 22:08

                                                                                              ? LRU  ??? smiley



                                                                                            • ZEMBLA 22 septembre 2010 21:43

                                                                                              D’accord avec toi Clojea : le pouvoir n’est pas à prendre, il est à détruire !


                                                                                              • kemilein 22 septembre 2010 21:55

                                                                                                mais la retraite c’est une blague pour nous autres...
                                                                                                on a 25 30 ans on trouve pas de travail, diplomé ou pas, meme pour faire la bouffe a mcdo faut quasi le BAC...

                                                                                                les patrons veulent plus des « vieux ».... qui ont 50 balais

                                                                                                moi la retraite j’y crois pas, j’en aurais pas, je vie avec.

                                                                                                légalisons l’euthanasie au moins je mourais dignement a l’age que j’aurai choisi (et exit le problème des retraites)


                                                                                                • Croa Croa 22 septembre 2010 22:23

                                                                                                  T’as tout comprit ! smiley

                                                                                                  Il faut une réforme opposée à celle de Sarkozi pour que tu ais une retraite plus tard si t’as la chance de vivre vieux. Parce que la vie dite active est de plus en plus courte il faudrait cotiser moins longtemps et être libéré plus jeune. Faire le contraire de ce qu’il faudrait faire n’est pas innocent et le but réel est de confisquer cet acquis à un terme rapide même s’ils prétendent avoir des intentions contraires. Le régime est sous l’emprise de quelques ploutocrates qui n’en auront jamais assez, d’où ces « réformes » confiscatoires !

                                                                                                  Tu viens à la manif ? smiley


                                                                                                • kemilein 22 septembre 2010 22:04

                                                                                                  ah je voulais rajouter une louche

                                                                                                  les jeunes ont pas de travail comment vont ils payer les retraites de leur anciens ? (la bonne blague !)

                                                                                                  les vieux vont devoir partir plus tard en retraite car les patrons ne veulent (exception faite des cadres) plus de leur salarié au delà de 50 ans

                                                                                                  il leur faudra tenir 17 années au chômages <<< voila leur prochaine cible, supprimer les minimas ;) (mais ca chut faut pas le dire)

                                                                                                  ou alors nos aïeux partirons avec des pensions merdiques


                                                                                                  • kemilein 22 septembre 2010 22:08

                                                                                                    retraites merdiques > pré-retraites sous pensionnées


                                                                                                  • Jérôme M. 22 septembre 2010 22:13

                                                                                                    Tout est dit.

                                                                                                    NON A LA NEGOCIATION. NON AUX COMPROMIS POLITICO-SYNDICALO-MERDIQUES.
                                                                                                    GREVE GENERALE, PARALYSIE TOTALE, SINON RIEN.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès