• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi la dissidence française est-elle totalement inefficace (...)

Pourquoi la dissidence française est-elle totalement inefficace ?

 

Dissidence : nom féminin (base latin dissidentia) ; Définition : action ou état de quelqu'un ou d'un groupe qui ne reconnaît plus l'autorité d'une puissance politique à laquelle il se soumettait jusqu'alors.

 

FNistes, Mélenchonistes, Asselinistes, Dieudonnistes, Soraliens et j’en passe. Adorateurs des théories de Pierre Hillard, Thierry Meyssan ou de Jacques Grimault, il y a dans ce pays bon nombre de citoyens qui contestent avec plus ou moins de véhémence toute ou partie des vérités officielles et que l’on appelle dans les médias conventionnels : les conspirationnistes.

 

Dans un monde où tous les regards se fixent sur l’alpha et l’oméga là où il faudrait étudier l’ensemble de l’alphabet : l’ensemble des pensées dissidentes, et Toutatis sait à quel point elles sont nombreuses, sont rangées dans le tiroir du bas au milieu des chaussettes racistes et des slips déconnectés qui voient des reptiliens et des satanistes à tous les coins de rue. Comment être crédible dans ce fatras de grand n’importe quoi ? Pourtant c’est souvent ici, dans ce dernier tiroir que sont dites les vérités qui dérangent. J’ai bien conscience d’être moi-même dans ce dernier tiroir, que ce soit socialement ou en tant qu’auteur, difficile de penser dans un monde où tout est fait pour saborder la réflexion.

 

La dissidence en France a une longue histoire. Elle fut populaire avec la Fronde, bourgeoise avec la révolution, indispensable avec l’occupation Allemande, qu’en est-il aujourd’hui ? Le Front National a cristallisé toutes les attentions depuis des années mais le 11 septembre 2001 a changé la donne. Certes il y a eu l’assassinat de J.F.K. qui reste encore aujourd’hui un grand mystère mais les attentats de 2001 ont littéralement fait exploser les théories conspirationnistes et surtout elles se sont découvert des leaders ayant chacun leurs explications et surtout ses coupables. Sionistes, maçons, extraterrestres sans compter toutes ces théories déjantées qui font fureur comme la terre plate, et ta sœur elle est plate ?

 

Alors quel est problème ?

 

Le business ! Le business est le cœur de tous nos problèmes, le problème c’est la soif de pouvoir incarné aujourd’hui par l’argent qui s’amasse grâce au business. Ce n’est qu’une lutte de domination aussi bestiale que stupide point barre ! Et le problème de la dissidence c’est que la plupart de ces leaders passent leur temps à s’écharper et à se dénigrer entre eux ! Les célébrités réfractaires font le jeu du pouvoir et des médias en luttant les uns contre les autres et tout cela n’est encore une fois qu’une question d’ego :

 

 « _C’est moi que j’ai raison et que je suis le plus fort un point c’est tout ! »

 

Nous en avons même vu en venir aux mains, c’est grave. Mais ce n’est même pas cela qui me dérange le plus, non ce qui me paraît complètement dingue c’est que la plupart des contestataires les plus connus et les plus influents se décrédibilisent eux-mêmes ! Je vais devoir balancer un peu mais c’est que vraiment je trouve cela dommage. Prenons Pierre Hillard par exemple, ce type est une mine d’or, il est cultivé, intelligent, pointu et propose des théories intéressantes notamment au sujet de l’influence Britannique mais pourquoi diable bifurquer en fin de discours sur le miracle de Fatima ? Toute personne ayant suffisamment étudié l’histoire sait que le problème est politique et que la guerre de nos jours et principalement économique, le type nous propose un travail extraordinaire et vient gâcher l’ensemble avec des considérations religieuses dont on se fout royalement. C’est dommage parce que cela décrédibilise son travail qui n’est pourtant pas mauvais. Idem pour Marion Sigaut qui après des recherches historiques intéressantes bifurque sur la pédophilie allant jusqu’à accuser Louis XV !

 

Et que dire de Jacques Grimault dont les recherches sur les anciens monuments soulèvent nombre de questions extraordinaires, pourquoi aller nous farcir avec des histoires de bonhommes verts ? Nul ne sait qui a construit ces foutues pyramides mais rien ne prouve que ce soit des extraterrestres. Encore une fois c’est dommage parce qu’ils relèvent des incohérences qui méritent d’être mises en lumière mais impossible d’être crédible dans ces conditions. Pareil pour Deï mian qui dévie à la fois sur Grimault avec son nouveau côté ufologue mais aussi sur Dieudonné avec son côté businessman.

 

Quoi Dieudonné ? Désolé mais j’ai déjà dit que sa proximité avec Alain Soral l’avait rendu trop axé sur les Juifs mais ce qui devient vraiment pathétique c’est le business qui va avec. Le bal des quenelles est devenu un véritable salon pour ceux qui vivent de la dissidence. Chaque décor de vidéo ressemble à un étale de marché aux puces rempli de camelotes complètement ridicules, tout cela devient ridicule. La crédulité humaine est un marché impérissable.

 

Et que dire de ceux qui agissent en politique entre le F.N. qui ne ressemble plus à rien, l’extrême gauche qui n’existe plus et les insoumis portés par un type agressif, hautain ? Asselineau ? Il fait ce qu’il peut mais il manque clairement de charisme et se donne des airs trop instruits pour séduire à grande échelle. Alors que reste-t-il ? Pas grand-chose il faut bien l’admettre. Non seulement il n’y a aucune cohésion entre les différents mouvements mais ils se tirent carrément dans les pattes. Il n’y a encore personne aujourd’hui qui soit en mesure de rassembler tous ceux qui n’adhèrent plus aux discours officiels. Ce qui est sûr c’est qu’il y a ceux qui pensent qu’il faut en passer par les armes pour changer les choses et ceux qui préfèreraient passer par des voies plus intelligentes.

 

Ce sont les grands hommes qui font les grands mouvements. Luther King, Gandhi, Mandela, qui sera le nôtre ? Pour l’instant je ne vois personne qui soit en mesure de l’incarner et sans lui la dissidence restera désunie et par conséquence : inefficace. Attention que les choses soient claires, je ne parle pas d’un messie à la Jésus mais bien d’un leader à la de Gaulle. Quelqu’un qui aura les épaules pour porter les décisions, le charisme pour entraîner les foules et surtout l’intelligence pour trouver un ensemble de compromis qui faciliteront la cohésion entre les différents groupes.

 

Les élites sont non seulement très riches mais elles sont surtout très bien organisées, alors comment pourrions-nous avoir gain de cause et reprendre le pouvoir sans un minimum de cohésion ? La cohésion, et cela a toujours été vrai, est la clef de la réussite dès que les événements impliquent que plusieurs individus agissent pour un même objectif et ce qui est tout aussi vrai c’est qu’un bateau a besoin d’un capitaine pour stabiliser l’ensemble de l’équipage. La cohésion dépend bien moins des règles que de celui qui en garantit leur application.

 

Ce qui est sûr c’est que les écarts se creusent, que la sécurité sociale disparaît, que l’éducation n’est plus que l’ombre d’elle-même. Ce qui est sûr c’est que les politiques Occidentales déstabilisent le monde et que nous sommes occidentaux. Ce qui est sûr c’est que ce peuple est endormi et que rien ne changera avant que quelqu’un ou quelqu’une ne sorte du lot et entraîne l’ensemble vers un grand réveil avant que les industriels ne nous aient entraînés vers un avenir sombre où tout ne sera plus qu’une question de business et nous y sommes presque. En attendant il faut que chacun prenne sur soi et se fasse sa propre opinion. Tant que nous n’aurons pas retrouvé un esprit politique vivace nécessaire dans une démocratie, nous continuerons de voir que nos libertés s’amenuisent et que notre niveau de vie régresse.

 

Réveillons-nous, la dissidence ce devrait être tous ceux qui souffrent, tous ceux qui galèrent, si c’était le cas la dissidence serait efficace. Le peuple souverain doit prendre son destin en main et ne plus se laisser diriger par des escrocs.

 

« Pour examiner la vérité, il est besoin une fois dans sa vie de mettre toutes choses en doute autant qu’il se peut. » René Descartes

 

Visitez aussi la chaîne Youtube :

https://www.youtube.com/watch?v=WmTgdLbOGC8

Le site :

http://chroniques-humaines.over-blog.com/

Et la communauté :

https://plus.google.com/communities/103660471595038685146


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

202 réactions à cet article    


  • infraçon 23 juillet 17:49

    bonsoir chroniquesHumaines,

    « l’intelligence pour trouver un ensemble de compromis qui faciliteront la cohésion entre les différents groupes. »

    Dans quelques décennies, quand l’intelligence artificielle sera au point smiley vous aurez peut-être des chances de trouver votre Maître. Pour le moment je crois qu’en ne nous mettant pas d’accord sur un minimum de principes, individuellement digérés et acceptés, c’est mission impossible -car chaque individu a SES principes, les uns que vous admirez et les autres qui vous insupportent et apparemment il n’est pas prêt de les lâcher.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 23 juillet 19:46

      @infraçon Bonsoir, j’en conviens tout à fait mais je ne cherche pas un maître mais un capitaine. Tant chacun campera sur ses positions il y aura conflit mais la stupidité humaine n’ayant pour égal que le l’orgueil qui est le nôtre, l’avenir risque effectivement d’être compliqué.


    • Zolko Zolko 24 juillet 02:47

      @Chroniqueshumaines : « je ne cherche pas un maître mais un capitaine »
       
      je pense que vous faites fausse route. Votre article analyse très bien le problème, mais vous vous trompez sur la recherche de solution. Ce n’est pas un capitaine qu’il nous faut – oui, je me mets dans le même bateau – mais un cap. Une direction, commune, autrement dit, une idée qui pourrait être un dénominateur commun à toutes ces mouvances dissidentes.
       
      Or, cette idée existe : c’est le Référendum D’initiative Citoyenne (ou Populaire). Du FN à Mélenchon en passant par Chouard, tous l’approuvent. En plus, il est déjà à l’œuvre dans un pays voisin, qui n’est pas dans l’UE, et qui est prospère : la Suisse.
       
      Les referendums ont la particularité que le système ne les contrôle pas, comme l’a prouvé celui le 29 mai 2005 sur le TCE et le Brexit.
       
      Les mouvances dissidentes pourraient continuer à défendre leurs spécificités, mais il suffirait qu’on se mette d’accord sur ce plus petit dénominateur commun et on renverse le système.
       
      "Quelqu’un qui aura les épaules pour porter les décisions, le charisme pour entraîner les foules et surtout l’intelligence pour trouver un ensemble de compromis qui faciliteront la cohésion entre les différents groupes.« 
       
      c’est d’abord ce compromis qu’il faut trouver, le capitaine est sans importance. Ce n’est pas l’Homme qui fait l’événement, c’est l’événement qui fait l’Homme. Et ce compromis pourrait être le RIC.
       
       »Alors quel est problème ? Le business ! Le business est le cœur de tous nos problèmes"
       
      alors là, je ne sais pas où vous êtes allé chercher ça, mais c’est n’importe-quoi. Le business fait partie intégrante de l’humanité depuis qu’on s’est sédentarisé, spécialisé, depuis qu’on a abandonné la chasse, la cueillette et le troc. Donc à moins que vous vouliez vivre sur le plateau du Larzac avec vos chèvres, il y aura toujours du business. 


    • baldis30 24 juillet 09:33

      @Chroniqueshumaines
      bonjour,

       « je ne cherche pas un maître mais un capitaine. »

      c’est ce qu’il y a à comprendre ...

      mais cherchant plus qu’un maître... ils n’obtiennent un père fouettard, souvent sadique.


    • baldis30 24 juillet 09:36

      @baldis30
      petite erreur : il faut lire

      ils n’obtiennent qu’un père fouettard, souvent sadique.

      avec mes excuses.


    • Allexandre 24 juillet 09:42

      @RougePomme
      Absolument faux. Mussolini avait bel et bien un programme, même deux :

      • Le premier était « Le programme du faisceau de combat milanais de mars 1919, dans lequel il réclamait le vote des femmes, la fin de la monarchie et une vision socialiste de l’économie.
      • Le second, »Le programme du Parti national fasciste" de novembre 1921, prenait des distances avec le précédent pour mettre industriels et grands propriétaires affolés par le marxisme galopant, dans sa poche. Et surtout le mouvement fasciste devenait un parti en course aux élections législatives. En deux ans, changement radical pour l’ancien socialiste, fondateur du journal Avanti ;
      Donc, dire que Mussolini n’avait pas de programme est faux. Tout au plus était-ce un programme qui pouvait changer radicalement en vertu de l’opportunisme proverbial du Duce !

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 10:57

      @Zolko
      Bonjour à vous et merci de votre intervention, je suis d’accord avec vous concernant le référendum, le problème c’est que pour que cela puisse se faire il nous faut un président qui pense comme nous et le président c’est Macron ! Nous pouvons avoir toutes les idées de génie que nous voulons tant qu’elle ne seront pas porté par quelqu’un capable de remporter la présidentielle elles resteront à l’état d’idée. Il faut aussi faire preuve d’humilité, nous avons tous été guidé par des parents, un chef, un patron, il n’y a pas de mal à cela dans le principe tout dépend de la mentalité de la personne qui est en responsabilité maintenant je n’y suis pour rien si les français préfèrent élire un banquier de chez Rothschild ! Nous avons besoin d’idées c’est vrai mais nous avons aussi besoin de volontaires en capacité de les concrétiser. 


      En ce qui concerne le business je ne vous donne raison je devrais parler de business sauvage, car en effet un commerce encadré et nécessaire à toute civilisation et le boulanger qui vend son pain est un businessman saint. smiley

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 11:07

      @baldis30
      Parce qu’on vote comme des abrutis depuis Pompidou ! Il n’y a pas de tyran sans peuple soumis. C’est à croire que la conscience politique s’est envolé quand on a eu le droit de vote ! J’ai dénoncé au moment de la présidentielle le fait que les gens allaient voter sans même connaître les programmes et parfois même certains découvraient les noms de candidats directement dans l’isoloir ! Le problème c’est que les gens ont baissé les bras, il y a un déficit clair et net d’intérêt pour la politique totalement contradictoire avec le principe du suffrage universel. La propagande fausse le jeu et ainsi les élites ne guident pas, elles manipulent.


    • Zolko Zolko 24 juillet 11:28

      @infraçon : "Nous pouvons avoir toutes les idées de génie que nous voulons tant qu’elle ne seront pas porté par quelqu’un capable de remporter la présidentielle elles resteront à l’état d’idée"
       
      concernant le Référendum d’Initiative Citoyenne, à la fois Jean-Luc Mélanchon, Marine LePen et Arnaud de Montebourg l’ont proposé. Et tous les 3 auraient pu remporter la présidentielle. Mais les crétins Français pensent que Marine LePen est la réincarnation de Hitler, que Mélanchon est un agent Bolivarien, et Montebourg un futur Pétain avec sa préférence nationale.
       
      Tant que les gens ne comprendront pas que le système rigole tant qu’il peut diviser pour mieux régner, rien ne changera.


    • Zolko Zolko 24 juillet 11:30

      @infraçon : ça s’addressait à Chroniqueshumaines bien-sûr.


    • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 juillet 12:35

      @infraçon

      Vous salivez pour rien : Le peuple français n’a pas le courage de voir la vérité en face. Seulement en la dissimulant il ignore qu’elle va infailliblement lu faire payer sa faute ! 

      Tous mes articles refusés, censurés et jeté dans les tiroirs de la modératitude disent la vérité, la vérité que doit accepter le peuple français s’il espère s’en sortir et se libérer des forces de la médiocrité qui l’entraînent vers les abysses !

    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 14:58

      @infraçon

       

      En réponse à tous ceux qui disent : « et toi tu proposes quoi ? »

       

      Oui en créant une primaire citoyenne organisée par des citoyens, voici comment je vois les choses : tout d’abord il faudrait créer une association avec quelques volontaires, du genre : association citoyenne pour la présidentielle 2022.

       

      À partir de là il faut populariser la chose en utilisant bien sûr internet, plus nous serons nombreux au départ et plus ça ira vite.

       

       Ceci fait il faut faire un appel aux candidats et se préparer à organiser l’élection en 2021. Si les candidats s’avèrent trop nombreux il faut envisager des tours préliminaires régionaux.

       

      C’est primaire peuvent s’organiser de façon citoyenne : chaque votant vient s’inscrire sur un site dédié, tout comme les candidats et devient de facto membre de l’association sans avoir à verser quoi que soit, il s’engage juste à aller voter.

       

      Le plus dur c’est l’élection bien sûr mais elle peut être quasiment gratuite s’il y a suffisamment de gens pour s’impliquer, ainsi il faudra déterminer des points de votes et chaque votant devra désigner où il souhaite voter. De là il faudra des volontaires pour tenir l’urne et procéder au dépouillement. Pas besoin d’isoloir, chacun vient avec une enveloppe contenant un nom. Je ne pense pas que le vote électronique soit une bonne option mais tout groupe de trois personnes peut organiser un bureau de vote dans son village.

       

      Le candidat une fois choisi doit bénéficier du soutien de tous les autres, ceci devra être inscrit dans les statuts comme un engagement de la part de chacun pour une vraie démocratie. Bien sûr chaque candidat pourra faire campagne grâce aux sites et aux chaînes de l’association ce qui permettra à chaque votant de juger sans être influencé par les médias de masse.

       

      Chaque votant aura ensuite pour tâche de recueillir auprès d’un ou plusieurs élus les parrainages essentiels pour se présenter à la présidence de la République en s’appuyant sur les résultats de la primaire et les signatures des membres de l’association pour justifier le côté démocratique de cette démarche.

       

      Ce faisant en étant porté non par un homme mais par un collectif l’accès aux médias sera d’autant plus ouvert que nous serons nombreux pour défendre notre projet puis notre candidat élu.

       

      Bien sûr que beaucoup préféreront suivre F.I. ou le F.N. et l’efficacité d’un tel projet dépendra de la capacité à rassembler les citoyens et c’est en cela que nous aurons besoin d’enterrer nos considérations propres pour porter un projet commun porté par un candidat choisi dans les règles de l’art.

       

      Il est évident qu’entre l’idée d’un tel projet et sa réalisation il y a nombre d’obstacles à dézinguer mais est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d’être essayé ? Quand je pense à tous ceux qui militent pour un referendum populaire mais l’élection présidentielle c’est un referendum populaire et voyez le résultat ! La conscience politique n’existe presque plus dans ce pays alors envoyons un candidat du peuple, par le peuple et pour le peuple.

       

      Si nous voulons la démocratie alors c’est au peuple de la prendre en main. Nous devons être les acteurs de notre destin sans quoi la noble démocratie portera au pouvoir des hommes d’aucune moralité voire même…des banquiers !

       

      Alors qui me suit ? 


    • babelouest babelouest 24 juillet 17:47

      @Chroniqueshumaines
      Commençons par changer les règles
      https://ti1ca.com/oe03znu5-prop-modif-constit-revi-13-07-2017-prop-modif-constit-revi-13-07-2017.pdf.html

      Créons une constituante, nous verrons bien si elle veut toujours d’un président fort.


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 25 juillet 17:57

      @babelouest
      Oui c’est une idée de départ


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 juillet 19:01

      @Chroniqueshumaines
      Je crois que votre point de départ est faux, les Français sont les plus passionnés de politique de toute la planète ... Sauf quand ils se sentent roulés dans la farine par les médias aux ordres. Il faut avoir une peau de saucisson devant les yeux pour ne pas avoir vu les 17 000 couvertures de magazines faire la promotion de Macron !
      100% des journaux + 100% des radios + 100% des télés étaient pro Macron.


      Toute la campagne électorale a été une violation de l’article 4 de la Constitution sur la liberté d’expression politique des Partis ! Ensuite, il y a eu un tri entre « les candidats du vote utile », et les autres...

      Pourquoi croyez-vous que les médias aient trusté la campagne électorale ? Parce que tous les communicants savent que les résultats des élections sont proportionnels aux temps de parole dans les médias, à la télé en particulier.

      Vous pouvez le constater en regardant ce document du CSA avec les temps de parole entre le 1er Février et le 9 avril 2017 : à quelques % près, l’arrivée de la course était prévue d’avance.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 juillet 05:17

      @babelouest
      Tant que nous serons dans l’ UE, votre proposition tombe à l’eau.
      Le Droit européen est supérieur aux Droits des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel.

      "La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. Ainsi, tous les actes européens ayant une force obligatoire en bénéficient, qu’ils soient issus du droit primaire ou du droit dérivé.

      De même, tous les actes nationaux sont soumis à ce principe, quelle que soit leur nature : loi, règlement, arrêté, ordonnance, circulaire, etc. Peu importe que ces textes aient été émis par le pouvoir exécutif ou législatif de l’État membre. Le pouvoir judiciaire est également soumis au principe de primauté. En effet, le droit qu’il produit, la jurisprudence, doit respecter celui de l’Union.

      La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen.(...)


    • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 26 juillet 11:18

      @Fifi Brind_acier
      Peut-être mais svp ne me dites pas que les français s’intéresse à la politique ils n’y connaissent rien pour la plupart et les jeunes je n’en parle même pas ! Quand TF1 à fait le débat à 5 j’étais le seul de mon entourage à être choqué. Le comportement des médias est plus que condamnable mais cela n’excuse en rien le vote des français. Le problème dans ce pays c’est le nombrilisme et la haine de l’autre.


    • Emma Joritaire 23 juillet 19:14

      « ,,,entre le F.N. qui ne ressemble plus à rien... »

      Le F.N. ressemble toujours au parti qui défend la Nation et qui répond à l’instinct territorial des Français.

      Le F.N., c’est le parti qui permet aux Français - et ils seront toujours plus nombreux à en ressentir le besoin - de scander « On est chez nous ! »

      Il n’a aucun concurrent sur ce terrain, et il n’en aura pas de sitôt..


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 23 juillet 19:48

        @Emma Joritaire
        Je m’attendais à ce genre de commentaire, vous défendez vos positions et vous en avez le droit.


      • Emma Joritaire 23 juillet 19:54

        @Chroniqueshumaines

        « Je m’attendais à ce genre de commentaire... »

        Et vous n’avez pas prévu de réplique ?

        Alors, vous voyez qui, comme concurrent ?


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 23 juillet 20:00

        @Emma Joritaire L’U.P.R. mais avec leur 1% je vais vous faire rigoler ! Le F.N. a joué un rôle majeur dans la dissidence française mais d’une il s’est « politisé » et de deux il a aussi montré ses limites aux dernières élections. Je dis qu’il devrait y avoir un lutte de tous les gens du peuple contre les élites mais les gens se battent entre eux sur fond de couleurs, de religions, de points de vue et pendant ce temps à la cour on danse très chère, on danse. 


      • babelouest babelouest 23 juillet 22:42

        @Emma Joritaire
        le FN n’est pas nationaliste, juste bêtement xénophobe.

        Une preuve, sans doute parmi d’autres ? Il ne veut même pas sortir de l’union européenne, qui est une atteinte fondamentale à la souveraineté du peuple.

        Il tape sur des gens qui sont venus là par peur, mais pas une seule fois sur les capitalistes anglo-saxons, qui atterrissent en avion privé sans même être fouillés.


      • Cadoudal Cadoudal 23 juillet 22:56

        @babelouest

        tout individu accédant à ces zones sans autorisation des autorités militaires locales, de la gendarmerie nationale ou des gardes-frontières, sera considéré comme un ennemi.

        http://www.algerie-focus.com/2017/07/migration-lalgerie-blinde-frontieres/


      • babelouest babelouest 23 juillet 23:00

        @Cadoudal, l’ennemi pour moi ce sont les capitalistes, qui viennent ET REPARTENT avec les compliments de la tour de contrôle...


      • Cadoudal Cadoudal 23 juillet 23:11

        @babelouest
        Les capitalistes ?

        Et Soros, c’est ton ennemi aussi ?


      • babelouest babelouest 23 juillet 23:13

        @Cadoudal, Soros n’est-il pas un capitaliste ?


      • Cadoudal Cadoudal 23 juillet 23:21

        @babelouest
        Oui, mais il adore les colons algériens...

        Il y a donc de bons et de mauvais capitalistes, comme il y a des bons et des mauvais opposants à l’immigration de masse.

        Le FN est méchant, le premier ministre algérien est gentil...

        CQFD



      • babelouest babelouest 23 juillet 23:33

        @Cadoudal, aucun rapport : Soros est un capitaliste, il est l’un des pires parce que pour satisfaire la politique et les finances de certains (toujours les mêmes depuis au moins 150 ans), il déracine les uns pour leur malheur et pour le grand désarroi des autres.

        Voir qui était Coudenhove-Kalergi : on y est en plein. C’était il y a cent ans.

        Il n’y a nécessairement que de mauvais capitalistes, parce que le capitalisme doit être détruit.


      • Lugsama Lugsama 24 juillet 00:03

        @babelouest

        Le vilain capitalisme qui permet aux peuples de prospérer, quelle horreur.

        C’est pas avec le poignée de zozo anticapitaliste en France qu’il va trembler.. on connaît déjà le résultat des « anti », une bande de parasites qui prend le pouvoir puis affament et torturent le peuple pendant qu’ils se gavent, non merci.


      • Emma Joritaire 24 juillet 00:49

        @Chroniqueshumaines

        « L’U.P.R. mais avec leur 1% je vais vous faire rigoler !  »

        Pas du tout ! Ce qui me ferait sourire - mais certainement pas rigoler -, c’est l’idée qu’une »salle à Asselineau« , puisse non seulement scander »On est chez nous !", mais de surcroît, avec l’approbation du gourou.

        Asselineau est acquis au multiculturalisme..

         « Le F.N. a joué un rôle majeur dans la dissidence française mais d’une il s’est « politisé »… »

         Ca n’entame en rien son monopole de la défense de la France française « de race blanche, de civilisation chrétienne et de culture grecque et roimaine »

         « … et de deux il a aussi montré ses limites aux dernières élections. »

         Ses limites sont celles que fixe la coalition mondialiste qui va de l’UMPS. Macron inclus, à Poutou, en passant par les Eglises, la mosquée et la synagogue, les syndicats er les médias.

         « Je dis qu’il devrait y avoir un lutte de tous les gens du peuple contre les élites mais les gens se battent entre eux sur fond de couleurs, de religions…  »

        Vous pouvez toujours rêver. Renan a dit que la Nation, ce sont des gens qui ont un passé en commun et le désir d’avoir un avenir ensemble. Or, en France, il y a des millions de gens qui ne remplissent pas une de ces conditions, quand ce ne sont pas les deux.,

         « …de points de vue et pendant ce temps à la cour on danse très chère, on danse.  »

         Et c’est quoi l’idée, en fin de compte ? Une conversion massive à un Islam que le Coran rend incompatible avec la République et avec la démocratie ?


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 11:33

        @Emma Joritaire


        Bonjour smiley Sur ne prend pas de capitale dans ce contexte." style="cursor : pointer ; color : blue ; font-family : Montserrat, Arial, ’sans serif’ ; font-size : 14px ; line-height : 20px ;">sur Asselineau : mot inconnu de nos dictionnaires, il pourrait être remplacé par : Asservissant." class="msac" style="cursor : pointer ; color : rgb(50, 72, 95) ; font-family : Montserrat, Arial, ’sans serif’ ; font-size : 14px ; line-height : 20px ; background-color : rgb(143, 255, 213) ;">Asselineau je ne vous donne pas tord, son côté bisounours l’empêche de progresser politiquement. En revanche :
        « de race blanche, de civilisation chrétienne et de culture grecque et romaine »
        Cette conception de la France n’est-elle pas un peu limitée est masculin singulier." style="cursor : pointer ; color : blue ; font-family : Montserrat, Arial, ’sans serif’ ; font-size : 14px ; line-height : 20px ;">un peu limité ? Je ne suis pas un républicain mais en revanche il ne faut pas oublier qu’en allant conquérir le monde la France a construit elle-même son identité multiculturelle. Votre haine de la couleur, je pense qu’elle est injustifiée, vous pouvez virer tous les Arabes que vous voulez cela ne changera rien, le problème est en haut, au niveau des élites et nous devons lutter ensemble contre ces élites. Maintenant nous sommes en 2017 et je pense qu’il faut engager un projet France autour de trois axes :

        LIBERTÉ : ce qui inclut que l’islamisation doit être combattue, que celui qui veut vivre selon la charia aille vivre dans un pays où elle est la loi et ce n’est pas ce qui manque. Pour autant un Arabe même musulman qui respecte l’histoire (chrétienne d’inspiration gréco-romaine si vous voulez) a toute sa place ici, c’est le pays des gens qui ce sont battus pour le droit à ne pas être catholique ne l’oublions pas, avant la loi 1905 il y a eu l’inquisition, les cathares, le protestantisme, la st Barthélémy bref, le droit de croire comme l’on veut a été acquis au prix de nombreuses souffrances. 

        L’ÉGALITÉ : ce qui inclut que nous luttions ensemble contre ceux qui s’accaparent nos richesses, toutes les pauvres et moyennes classes ensemble, noirs, jaunes, rouges, tout le monde. Le président a dit : « l’égalité c’est donner sa chance à chacun » c’est faux ! l’égalité c’est tendre la main à ceux qui en ont besoin afin qu’il puisse vivre au cœur de la meute. Ça s’appelle également la sécurité sociale

        La fraternité : DIVISER C’EST MIEUX RÉGNER ; ben alors arrêtons de nous diviser ! Tant que l’on continuera à se détester entre nous, à la cour ils continueront de danser.


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 11:44

        @Chroniqueshumaines

        Bon ça a complètement merdé ! Voici qu’elle était ma réponse :

        Bonjour smiley sur Asselineau je ne vous donne pas tord, son côté bisounours l’empêche de progresser politiquement. En revanche :


        « De race blanche, de civilisation chrétienne et de culture grecque et romaine »


        Cette conception de la France n’est-elle pas un peu limitée ? Je ne suis pas un républicain mais en revanche il ne faut pas oublier qu’en allant conquérir le monde la France a construit elle-même son identité multiculturelle. Votre haine de la couleur, je pense qu’elle est injustifiée, vous pouvez virer tous les Arabes que vous voulez cela ne changera rien, le problème est en haut, au niveau des élites et nous devons lutter ensemble contre ces élites. Maintenant nous sommes en 2017 et je pense qu’il faut engager un projet France autour de trois axes :

         

        LIBERTÉ : ce qui inclut que l’islamisation doit être combattue, que celui qui veut vivre selon la charia aille vivre dans un pays où elle est la loi et ce n’est pas ce qui manque. Pour autant un Arabe même musulman qui respecte l’histoire (chrétienne d’inspiration gréco-romaine si vous voulez) a toute sa place ici, c’est le pays des gens qui ce sont battus pour le droit à ne pas être catholique ne l’oublions pas, avant la loi 1905 il y a eu l’inquisition, les cathares, le protestantisme, la st Barthélémy bref, le droit de croire comme l’on veut a été acquis au prix de nombreuses souffrances. 

         

        L’ÉGALITÉ : ce qui inclut que nous luttions ensemble contre ceux qui s’accaparent nos richesses, toutes les pauvres et moyennes classes ensemble, noirs, jaunes, rouges, tout le monde. Le président a dit : « l’égalité c’est donner sa chance à chacun » c’est faux ! L’égalité c’est tendre la main à ceux qui en ont besoin afin qu’il puisse vivre au cœur de la meute. Ça s’appelle également la sécurité sociale

         

        LA FRATERNITÉ : DIVISER C’EST MIEUX RÉGNER ; ben alors arrêtons de nous diviser ! Tant que l’on continuera à se détester entre nous, à la cour ils continueront de danser. Je pense que la qualité première d’un parti n’est pas de dire « on est chez nous » mais « nous voulons vivre selon nos traditions et ne pas être gouverné par des escrocs. 




      • Emma Joritaire 24 juillet 11:51

        @Chroniqueshumaines

        Vous ne négligez qu’un seul détail, c’est que l’homme est un animal territorial, et je n’ai pas de haine de la couleur, mais simplement de la réticence, préventive, à laisser augmenter la proportion de ceux qui ont des têtes à ne pas être d’ici.

        Parce que ça finira mal, très mal, le jour où une majorité de Français se diront que du train où sont allées les choses, la France est en train de n’’être plus la France, pour en finir avec la citation du général De Gaulle.


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 12:28

        @Emma Joritaire

        L’homme est un animal territorial ça c’est vrai, et cela se ressent dans son comportement social mais là où je pense que vous vous trompez c’est que la « tête » ne fait pas larron. La Serbie, la Croatie ou le Montenegro sont des pays Européens et proche de nous et pour autant la population est principalement musulmane et beaucoup mais alors beaucoup de noirs sont chrétiens voir catholiques. C’est une question de culture, de respect, de mentalité pas de « tête ». Mais ceci n’est qu’un point de désaccord ! 


      • Emma Joritaire 24 juillet 12:57

        @Chroniqueshumaines

        « C’est une question de culture, de respect, de mentalité pas de « tête ». »

        Vous croyez que lorsque deux Français sur trois estiment qu’il y a trop d’étrangers en France, ce n’est pas une question de tête ?

        Et que lorsqu’ils voient « trop d’étrangers » dans leur biotope, ils n’englobent pas les Antillais, les Guyanais et autres Réunionnais dans leur « trop » ?


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 13:21

        @Emma Joritaire

        Jacques Brel disait dans « mon oncle benjamin », j’adore ce film :

        « mettez 11 imbéciles d’un côté et 10 intellectuels de l’autre, les imbéciles l’emporteront ! C’est ça la démocratie. »

        En rappelant qu’une majorité de Français ont élu un banquier je pose la question :

        Est-ce parce qu’une majorité de gens qui ne connaissent pour la plupart rien à l’histoire et encore moins en économie semble s’accorder sur le fait que les gens de couleur sont la source de la chute de la France que pour autant cela soit vrai ? Je ne suis pas et ne serais jamais démocrate parce que le peuple est incapable de s’auto gérer justement parce que l’homme est un animal. Nous ne sommes pas égaux en terme de capacité, certains peuvent diriger un pays , d’autres ne le pourront jamais, choisissons les bonnes personnes ou la démocratie s’autodétruit.

      • Coriosolite 24 juillet 14:00

        @Emma Joritaire
        Si le « on est chez nous » est une expression de l’instinct territorial, ce que je crois juste, cet instinct est partagé par d’autres populations d’installation plus récente en France.

        Je suis persuadé qu’on pourrait entendre « on est chez nous » dans certaines « zones sensibles ».

        Donc contrairement à votre affirmation, il y a concurrence.


      • Chroniqueshumaines Chroniqueshumaines 24 juillet 14:59

        @Emma Joritaire

         

        En réponse à tous ceux qui disent : « et toi tu proposes quoi ? »

         

        Oui en créant une primaire citoyenne organisée par des citoyens, voici comment je vois les choses : tout d’abord il faudrait créer une association avec quelques volontaires, du genre : association citoyenne pour la présidentielle 2022.

         

        À partir de là il faut populariser la chose en utilisant bien sûr internet, plus nous serons nombreux au départ et plus ça ira vite.

         

         Ceci fait il faut faire un appel aux candidats et se préparer à organiser l’élection en 2021. Si les candidats s’avèrent trop nombreux il faut envisager des tours préliminaires régionaux.

         

        C’est primaire peuvent s’organiser de façon citoyenne : chaque votant vient s’inscrire sur un site dédié, tout comme les candidats et devient de facto membre de l’association sans avoir à verser quoi que soit, il s’engage juste à aller voter.

         

        Le plus dur c’est l’élection bien sûr mais elle peut être quasiment gratuite s’il y a suffisamment de gens pour s’impliquer, ainsi il faudra déterminer des points de votes et chaque votant devra désigner où il souhaite voter. De là il faudra des volontaires pour tenir l’urne et procéder au dépouillement. Pas besoin d’isoloir, chacun vient avec une enveloppe contenant un nom. Je ne pense pas que le vote électronique soit une bonne option mais tout groupe de trois personnes peut organiser un bureau de vote dans son village.

         

        Le candidat une fois choisi doit bénéficier du soutien de tous les autres, ceci devra être inscrit dans les statuts comme un engagement de la part de chacun pour une vraie démocratie. Bien sûr chaque candidat pourra faire campagne grâce aux sites et aux chaînes de l’association ce qui permettra à chaque votant de juger sans être influencé par les médias de masse.

         

        Chaque votant aura ensuite pour tâche de recueillir auprès d’un ou plusieurs élus les parrainages essentiels pour se présenter à la présidence de la République en s’appuyant sur les résultats de la primaire et les signatures des membres de l’association pour justifier le côté démocratique de cette démarche.

         

        Ce faisant en étant porté non par un homme mais par un collectif l’accès aux médias sera d’autant plus ouvert que nous serons nombreux pour défendre notre projet puis notre candidat élu.

         

        Bien sûr que beaucoup préféreront suivre F.I. ou le F.N. et l’efficacité d’un tel projet dépendra de la capacité à rassembler les citoyens et c’est en cela que nous aurons besoin d’enterrer nos considérations propres pour porter un projet commun porté par un candidat choisi dans les règles de l’art.

         

        Il est évident qu’entre l’idée d’un tel projet et sa réalisation il y a nombre d’obstacles à dézinguer mais est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d’être essayé ? Quand je pense à tous ceux qui militent pour un referendum populaire mais l’élection présidentielle c’est un referendum populaire et voyez le résultat ! La conscience politique n’existe presque plus dans ce pays alors envoyons un candidat du peuple, par le peuple et pour le peuple.

         

        Si nous voulons la démocratie alors c’est au peuple de la prendre en main. Nous devons être les acteurs de notre destin sans quoi la noble démocratie portera au pouvoir des hommes d’aucune moralité voire même…des banquiers !

         

        Alors qui me suit ? 


      • Emma Joritaire 24 juillet 16:51

        @Chroniqueshumaines

        « mettez 11 imbéciles d’un côté et 10 intellectuels de l’autre, les imbéciles l’emporteront ! C’est ça la démocratie. »

         

        Il reste à démontrer que les onze imbéciles prendront des décisions moins pertinentes que les dix intellectuels. En février 1936, quand Hitler a réoccupé la Rhénanie – avec des troupes privées de munitions, et qui avaient l’ordre de se retirer en cas de réaction française -, une assemblée d’imbéciles aurait peut-être décidé de riposter par l’envoi de deux divisions d’infanterie. L’assemblée de notables, universitaires, raisonnables et réfléchis, elle, n’a pas réagi…

         

        « En rappelant qu’une majorité de Français ont élu un banquier je pose la question »

         

        46 % des inscrits, ça ne fait pas une majorité de Français, mais une majorité de votants.

         

        « Est-ce parce qu’une majorité de gens qui ne connaissent pour la plupart rien à l’histoire et encore moins en économie semble s’accorder sur le fait que les gens de couleur sont la source de la chute de la France que pour autant cela soit vrai ? »

         

        A part ceux qui caricaturent le F.N., personne ne pense que les gens de couleur sont la source de quoi que ce soit. Ni en bien, ni en mal. Ils sont désormais perçus comme trop nombreux, et c’est tout. Et ce n’est pas le cas qu’en France.

         

        « Nous ne sommes pas égaux en terme de capacité, certains peuvent diriger un pays, d’autres ne le pourront jamais, choisissons les bonnes personnes ou la démocratie s’autodétruit. »

         

        C’est qui les bonnes personnes ? Elles sont où les bonnes personnes ? Les bonnes personnes, elles sont pour plus d’Europe et de mondialisme, ou, au contraire, pour plus de nation, donc plus de souveraineté nationale ? Cette dernière question est capitale ! De la réponse dépend tout le reste.

         

        Quant à la capacité de diriger un pays, à quoi se mesure-t-elle ? Depuis la fin de la guerre, y a-t-il eu, en Europe, des gens réellement capables de diriger un pays ? Ou les dirigeants d’une certaine époque ont-ils profité d’une bonne conjoncture économique ?


        L’état actuel de l’Europe est-il la démonstration de l’existence de cette capacité ?


        Au-delà des croupières que lui taillent les médias, Trump est-il capable, ou non, de diriger les Etats-Unis d’Amérique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès