• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi le green pass est mauvais pour la culture

Pourquoi le green pass est mauvais pour la culture

Depuis le 21 juillet dernier en France, pour entrer dans les lieux de la culture comme les musées, les cinémas et les théâtres, il est nécessaire d’exhiber le pass sanitaire.

Les premiers effets de l’introduction de cette mesure sont déjà visibles. Par exemple, le flux des visiteurs des Châteaux de la Loire, dans certaines parties, a baissé jusqu’à 40%.

Il faut certes utiliser toutes les mesures disponibles pour endiguer l’épidémie de Covid-19 (vaccins, masques, distanciation), mais il est également nécessaire d’utiliser des stratégies ciblées pour la reprise du secteur touristique, l’un des plus durement touchés par les fermetures imposées au cours de ces deux années.

Comment trouver écrit sur l’Antidiplomatique, le pass sanitaire « C’est un outil potentiellement dangereux parce qu’il attribue une fausse sécurité dans des contextes où la contagion se répand rapidement même parmi des vaccinés, comme des foires, des événements publics avec une forte affluence, des transports.

Elle engendre également des conflits d’intérêts entre ceux qui sont contraints de choisir d’interdire l’accès à leurs activités et la nécessité de survivre, transformant de fait les exploitants en contrôleurs d’État sous chantage. Le tristement célèbre Green Pass est aussi un instrument discriminatoire : il viole manifestement la Constitution mais puisque l’État a privatisé de fait son usage, sans assumer la responsabilité de rendre obligatoire un sérum expérimental pour échapper aux recours, la guerre sera entre pauvres.

Les seules personnes qui peuvent officiellement être exemptées du vaccin sont pour l’Aifa et le Ministère de la Santé :

“Qui ne tolère pas le principe actif du vaccin ou ses excipients”.

Point.

Cela signifie que personne ne peut savoir s’il ne tolère pas le vaccin avant de le faire ».

Mais il y a autre chose :

« Avez-vous remarqué que #greenpass est un nom générique et qu’aucun nom spécifique n’a été choisi comme vaccination Passport ou pass sanitaire ? Pourquoi ?

La fin est beaucoup plus large et s’appelle European Digital Identity Framework.

L’objectif est de créer une identité européenne numérique commune qui puisse avoir des attributs homologues, (outre la vaccination avec les sérums autorisés par Ema nous n’osons pas préfigurer d’autres caractéristiques obligatoires pour obtenir le droit d’exister...) ».

Ainsi, à la lumière de ce qui précède, la perplexité grandit quant à l’imposition du pass sanitaire dans les lieux de culture et de loisirs.

Il laisse encore plus perplexe, précisément parce que les musées, les monuments, les parcs archéologiques sont précisément ces zones soumises à des contrôles et des restrictions sévères. En eux, vous entrez seulement avec un masque et après avoir détecté la température corporelle. Il n’y a pas d’afflux incontrôlé comme dans les magasins et les transports. Ou comme les restaurants, où pour manger et pour parler on enlève le masque. Deuxièmement, le green pass est demandé aux visiteurs, mais pas aux employés de ce musée ou de ce monument. N’est-ce pas là une discrimination entre les travailleurs eux-mêmes ? En outre, il ne faut pas oublier que, précisément dans les lieux de la culture, le nombre d’employés est insuffisant ou que certaines sections du musée les trouvent fermées au public. Qui contrôle le green pass, en plus des billets d’entrée ? Et les étrangers ? Maintenant qu’ils commençaient à revenir, ils risquent de ne pas pouvoir entrer dans un musée parce qu’ils ont fait un vaccin non reconnu par l’AIFA et l’EMA, ou de ne pas faire un autre test juste pour visiter tel ou tel musée, tel ou tel château, avec le résultat de perdre patience et d’annuler tout le séjour en attendant de meilleurs moments.

Entre-temps, petit à petit, comme des grenouilles bouillies, les citoyens intériorisent le fait que la vie sociale est subordonnée à l’acceptation de règles imposées. Comme l’enseigne Noam Chomsky.


Moyenne des avis sur cet article :  2.69/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 3 août 16:55

    Bonjour, Lucia

    Ce qui est « mauvais pour la culture », c’est aussi  et surtout ? le maintien de l’obligation du port du masque dans les musées, les théâtres ou les salles de concert.

    C’est pourquoi, bien que disposant du passe sanitaire, ni mon épouse ni moi ni quelques-uns de nos amis ne remettons les pieds dans ces lieux, à notre grand dam. Et bien sûr pas question de reprendre nos abonnements au théâtre ou à l’Orchestre de Bretagne tant qu’il en sera ainsi. smiley


    • xana 3 août 17:15

      @Fergus
      Nous non plus, les non-vaxxinés Hi ! Hi !


    • Plum’ 3 août 22:15

      @Fergus
      Merci, Fergus, cela se dit trop peu, mais nous sommes nombreux à boycotter autant que nous le pouvons les lieux avec masque obligatoire. Les commerçants, notamment, en ont-ils vraiment conscience ? Quand vont-ils cesser de courber l’échine et s’insurger vraiment ? Il y a des manifs les samedis après-midi...


    • Attilax Attilax 4 août 11:49

      @Fergus

      Énorme. Le vacciné pro-pass qui boycotte les lieux de culture car il faut porter un masque... On découvre que les vaccinés transmettent aussi le virus, Fergus ? Je croyais que vous faisiez ça pour « protéger les autres » ? Vous voulez que tout le monde y compris les enfants se fasse shooter avec un produit aux effets à moyen et long terme inconnu, vous êtes ok pour exploser la devise du pays et créer des sous-citoyens à qui on va pourrir la vie, mais vous êtes dérangé par un masque dont vous estimez devoir être exempté parce que « vacciné » ?

      Ahaha je comprends votre déception. C’est comme ne pas avoir son « petit cadeau » après avoir accepté une passe, là on d’autres refusent un pass.

      Votre confort avant tout, pas vrai ? La « vie d’avant » vous manque. Ce que vous n’avez pas l’air de comprendre, c’est que même si on fait tout ce qu’ils veulent (SURTOUT en fait) on la retrouvera jamais, la vie d’avant. D’abord parce que ce vaccin n’en est pas un, mais surtout parce que ce n’est pas le plan.

      Je ne comprends pas que quelqu’un d’aussi cultivé que vous ne voit pas ce qui est en train de se mettre en place, au niveau mondial :
      contrôle total des populations, prise de contrôle des outils politiques, état d’urgence permanent, destruction des constitutions et abandon de la liberté individuelle (et collective), censure et propagande généralisée... Le tout « pour notre bien », évidemment.

      L’oligarchie financière a fait un putsch mondial et vous ne voyez rien à y redire, à part que c’est chiant de devoir porter un masque au musée alors qu’on est vacciné ? À ce stade de l’aveuglement, ça devient de la bêtise.

      Réfléchissez : si les non vaccinés comme les vaccinés ne « sortent » plus dans tous ces établissements, avez-vous une idée de la claque financière qu’on va se manger cette année ? Du nombre de gens dans la misère ? Du peu de poids qu’il va nous rester pour influer sur les décisions politiques dans un éternel match pion-de-l’oligarchie/fascisme que nous propose cette fausse démocratie que vous chérissez tant ?

      De plus, vous n’avez aucune idée (et moi non plus) des effets de ce « vaccin » à long terme. Pourquoi cet acharnement à vouloir l’inoculer à 90% de la population, y compris de force ? (Sauf aux députés et aux policiers, ça alors) Pourquoi personne ne veut être responsable ? Ni les labos, ni les gouvernements, ni les assurances ? Juste vous. Pourquoi interdire aux médecins de prescrire librement ?

      La liste des questions sans réponses et la mondialisation du phénomène ne peuvent hélas être expliqués par la seule incompétence de nos dirigeants.

      J’espère pour vous que je suis un vilain complotiste et que ce « vaccin » est bien ce qu’on nous annone depuis des mois. Je l’espère pour nous tous, car presque tous mes proches sont vaccinés. Mais si tel n’est pas le cas, Fergus ? Si cela se révèle être le plus grand scandale sanitaire de l’Histoire et qu’on bascule dans une dictature dont même Orwell n’aurait pas osé rêver (oups c’est déjà fait), que direz-vous à vos enfants et à vos petits enfants ? Que vous y avez participé et que vous approuviez ?

      Oublier tout principe de précaution pour une maladie qui fait 0.05% de mortalité et remettre la santé de sa population à des acteurs privés comme Pfizer ou Microsoft est une pure folie. C’est tellement évident que je ne comprends pas ce que vous ne comprenez pas dans ce raisonnement basique.



    • Taverne Taverne 3 août 16:57

      La liberté n’est pas égoïste, c’est l’Etat qui la dénature dangereusement

      On entend trop souvent dire que la liberté est un comportement égoïste. Or, c’est faux ! La liberté civile, telle qu’elle est définit dans le contrat social (qui a inspiré la Déclaration des Droits) n’est pas la liberté naturelle sans limites et sans règles. La liberté civile est la liberté du citoyen qui respecte la liberté de ses concitoyens. 

      La liberté civile nuit aux autres quand elle est mal réglementée par le gouvernement ? Par exemple, vous vaccinez les jeunes en l’échange d’un passe sanitaire en leur disant qu’ils pourront tirer le masque et faire la fête. En faisant cela, vous leur donnez le mauvais usage de la liberté puisqu’ils relancent alors la contamination en se postillonnant les uns sur les autres. On leur vend la liberté en leur mentant, en leur disant qu’ils ne contaminent plus.

      En conclusion, ce n’est pas le citoyen qui fait un usage égoïste de sa liberté, c’est le gouvernement qui le conduit à en faire un mauvais usage en lui adressant des messages contradictoires, faux ou mensongers. Le résultat est souvent pire que s’il laissait les citoyens agir tout à fait librement. 


      • Jeanba 3 août 17:15

        @Taverne
        Y aurait-il , selon vous , une liberté sans état ?


      • xana 3 août 17:17

        @Taverne
        Mais il n’y a personne pour s’indigner que les pouvoirs publics MENTENT EFFRONTEMENT ?
        Ca vous paraît normal ?


      • samy Levrai samy Levrai 3 août 17:27

        @Jeanba
        Il me semble qu’elle existait avant la création du premier état. Tu devrais definir les termes de tes questions.


      • Attilax Attilax 4 août 12:05

        @Taverne

        Très juste. La Liberté s’exerce forcément dans un cadre, qui peut être assez simplement résumé. J’aime beaucoup sa définition dans le cadre du logiciel et de la monnaie Libre :

        La Liberté est un non-nuisance symétrique. Une liberté qu’on s’accorde doit être accordée aux autres, sinon elle devient un privilège.


      • Taverne Taverne 4 août 13:06

        @Attilax et aux autres

        Rousseau distingue la liberté à l’état naturel de la liberté à l’état civil (celle qui résulte du contrat social).

        Le premier niveau de liberté est de ne pas être contraint de faire ce qu’on ne veut pas et de ne pas subir les excès de la liberté de l’Autre.

        Selon la règle du contrat social, tout citoyen est forcé à être libre par le contrat social : libre au sens citoyen (« civil »). Ce côté forcé implique que la liberté est aussi un devoir. C’est le premier devoir lié à la liberté civile.

        La liberté civile consiste à faire tout ce qui ne nuit pas à autrui. Cette règle du respect réciproque est le deuxième devoir de la liberté civile.

        Ce « tout » étant trop large, la loi (établie par la Volonté générale et non par quelques représentants) peut apporter des limites à l’exercice des libertés. C’est le troisième devoir : obéir à la loi que l’on a voulue pour soi-même.

        Inutile de dire que le projet de loi sanitaire n’est pas une de ces lois au sens fort où l’entendait Rousseau (l’expression de la Volonté générale). Ce projet a été rédigé par un homme seul et n’a pas été travaillé par les chambres (simulacre de démocratie représentative). En conscience, le citoyen n’est pas obligé de l’accepter ni de la respecter.


      • Séraphin Lampion 3 août 17:21

        Ce qui est mauvais pour la « culture », c’est tout ce qui est bon pour Monsanto.

        Le « Green Pass », c’est le Roundup sociétal. Les vaccins peuvent être aussi pervers que les pesticides : les gains immédiats apparents provoquent en fait des désastres à long terme. Mais les bénéficiaires des premiers ne sont pas les mêmes que les victimes des seconds.


        • ticotico ticotico 3 août 18:12

          Le tour de passe passe, c’est d’affirmer qu’on veut le bien de tous et de faire ce qu’il faut pour atteindre un objectif opposé, à savoir le bien être infini d’une minuscule minorité.

          Dans cette perspective, restreindre l’accès aux lieux de culture n’est pas mauvais, plus on associera la culture à Netflix et à la Fnac, plus le troupeau sera soumis et moins de cerveaux seront en capacité d’analyser et de douter...

          P.S. Vous savez où l’on peut acheter le T shirt du youtubeur qui se faisait passer pour macron hier ?


          • sylvain sylvain 3 août 20:20

            je savais pas qu’on appellait le pass sanitaire le green pass . Bon si c’est aussi pour sauver la nature alors pourquoi pas, hein ?? c’est qu’il y a urgence la aussi



            • Taverne Taverne 4 août 12:16

              « Je n’ai jamais cru que la liberté de l’homme consistât à faire ce qu’il veut, mais bien à ne jamais faire ce qu’il ne veut pas. » (Les Rêveries du promeneur solitaire, Rousseau)

              J’ajoute en commentaire de cette citation qu’il Il est plus aisé de savoir ce que l’on ne veut pas que de savoir ce que l’on veut. La phrase de Rousseau qualifie donc le niveau primaire de la liberté, son socle minimal.

              Le masque de l’autorité arbitraire que prend l’ambitieux est oppressant mais le masque de la bienveillance est hypocrite et mensonger. Dans les deux cas, sous ce déguisement, c’est à votre liberté que l’on veut s’en prendre !

              Eduquer sa propre liberté est le meilleur rempart contre les pièges tendus.


              • Croa Croa 4 août 15:22

                En fait cette exigence est illégale pour le moment : Ce n’est pas passé au JO et par ailleurs le Conseil Constitutionnel n’a pas validé le texte. Il se peut même encore que rien ne sorte. Donc si vous forcez le passage (sans violence surtout, par exemple en faisant un détour) ils ne pourront rien faire !

                *
                Ceci dit pour moi c’est boycott et ce depuis qu’ils exigent la muselière, comme avec presque tous commerces et transports publics. Vivant suivant de nouveaux repères ce n’est pas très gênant finalement. smiley 


                • Gaulois gaulliste Gaulois gaulliste 6 août 06:52

                  Tout comme les anglicismes à outrance dont vous nous gratifier dans le titre.

                  Ah là, là. Toujours cette histoire de paille et de poutre.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité