• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi le Sommet de Hanoi a-t-il Echoué ?

Pourquoi le Sommet de Hanoi a-t-il Echoué ?

JPEG

Les résultats du deuxième sommet qui s'est tenu récemment entre le président américain Donald Trump et son homologue nord-coréen Kim Jong Un n'ont pas abouti à une avancée significative. Le sommet de Hanoi, la capitale du Vietnam, six mois seulement après la première réunion à Singapour en juin, a eu des résultats différents de ceux évoqués par le président Trump. Il avait parlé positivement de son « ami » Kim et avait prédit un « avenir formidable » pour la Corée du Nord s'il acceptait d'abandonner les armes nucléaires.

De nombreux membres du parti républicain attendaient le deuxième sommet pour clarifier les déclarations ambiguës sur la dénucléarisation dans la péninsule coréenne, formulées par les deux dirigeants lors de leur premier sommet. Trump espérait un succès diplomatique qui détournerait l'attention des médias de ses problèmes internes tels que les enquêtes du Congrès.

Les États-Unis exigent que la Corée du Nord abandonne complètement son arsenal nucléaire. Pyongyang insiste pour que les États-Unis lèvent les sanctions contre la Corée du Nord et mettent fin à leur présence militaire dans la péninsule coréenne. Kim a personnellement demandé au président Trump, lors du sommet de Hanoi, de lever toutes les sanctions pour un désarmement nucléaire partiel, c'est-à-dire l'opposé de la demande des États-Unis d'abandonner complètement les armes nucléaires et d'envisager ensuite la levée des sanctions internationales.

Les médias occidentaux ont décrit le deuxième sommet comme un échec, comparant l’absence de résultats aux déclarations du président Trump quelques minutes avant le début de la réunion. Il a dit qu’il s’attendait à ce que le sommet soit « un succès », alors que Kim Jong Un s'est dit confiant que son sommet avec Trump donnerait « des résultats positifs ».

Mais à la fin de la réunion, le président Trump a déclaré avoir eu un dialogue « très productif » avec le dirigeant nord-coréen et a ensuite tweeté un bon dîner avec Kim Jong-Un à Hanoi.

Après le sommet, le président Trump ne pouvait que confirmer cet échec. Il a dit que le sommet s'était terminé sans accord. Washington a rejeté les demandes de Pyongyang de lever les sanctions. « Parfois, il faut partir », a déclaré Trump lors d'une conférence de presse à Hanoi. Il a nié tout projet de troisième sommet.

Trump a déclaré que Kim était prêt à démanteler le complexe nucléaire de Yongbyon mais souhaitait lever toutes les sanctions, ce que les États-Unis n'étaient pas disposés à faire.

La position de Kim n’a pas changé depuis le début. Il lie le désarmement nucléaire à la levée des sanctions. Mais le deuxième sommet a révélé que la Maison-Blanche misait sur des choses tellement irréalistes que le programme initial du sommet, préparé par la partie américaine, comprenait une « cérémonie de signature d'un accord commun et un déjeuner de travail pour les deux dirigeants.

Le désaccord entre les deux dirigeants à Hanoi était évident après le résultat officiel de la réunion. L’absence de consensus s’est manifestée dès la première réunion, lorsque la partie américaine a discuté de l’accord de la Corée du Nord sur le désarmement nucléaire inconditionnel sans parler d’une levée des sanctions.

La partie américaine semble avoir mal calculé la situation. Avant le sommet, le président Trump avait déclaré aux côtés du dirigeant nord-coréen qu'il avait « un grand respect » pour Kim et que leurs relations étaient très solides. Il a répété que la Corée du Nord pourrait devenir une puissance économique si les discussions allaient bien.

Le sommet de Hanoï a certes mis en doute la capacité de Trump à conclure des accords, mais on lui attribue le maintien d’une relation privilégiée avec le dirigeant nord-coréen, qu’il a qualifié de « tout à fait un homme et tout à fait un personnage » après le sommet. Il a dit qu'ils avaient une relation forte.

Le sommet a été la source de la frustration et de la déception qui ont dominé les rapports des médias américains après le sommet. Certains s'attendaient à une déclaration politique mettant fin à la guerre de Corée (1950-1953), qui a abouti à une trêve sans traité de paix global ni promesse de fermer le réacteur nucléaire de Yongbyon, pilier du programme nucléaire nord-coréen.

Il existe des différences d'opinion majeures et des différences d'attitude nettes. Le deuxième sommet n’a pas seulement abouti à aucun accord, mais s’est achevé deux heures plus tôt. Il n'y avait aucune raison de poursuivre les discussions et il était difficile de combler le fossé entre les deux parties.

En même temps, cela a révélé le sérieux de Trump. Il a promis à ses partisans qu'il se retirerait immédiatement du sommet si les conditions qu'il cherchait pour forger un « accord » ne se matérialisaient pas. Le dirigeant nord-coréen pensait pouvoir embarrasser Trump et le mettre sous pression pour obtenir son approbation des conditions de Pyongyang plutôt que de voir le sommet s'effondrer.

Le Financial Times a perçu l'échec du deuxième sommet comme un résultat négatif, mais non catastrophique. Il a noté que le sommet entre le dirigeant soviétique Gorbatchev et l'ancien président américain Reagan avait abouti à un accord sur la limitation de la prolifération des armes, mais le journal indique que Trump s'est rendu au sommet sans préparation, s'appuyant sur sa personnalité et ses relations avec son homologue sans planification diplomatique préalable ni alternatives.

La Maison Blanche a écarté des options telles que la proposition soutenue par la Corée du Sud, qui consiste en un désarmement partiel des armes nucléaires en échange d'une levée partielle des sanctions économiques, bien que le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo ait déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet qu'il ne s'attendait pas à négociations difficiles avec la délégation nord-coréenne.

En dépit de l’échec récent, la diplomatie de Trump a réussi à apaiser les tensions sur la péninsule coréenne et ses relations avec Kim ont mis fin aux essais de missiles de la Corée du Nord et ont ouvert une porte importante au dialogue dans cette région chaude du monde. Trump a déclaré que Kim lui avait promis de ne plus effectuer d’essais nucléaires ou de missiles balistiques.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • phan 4 mars 19:02

    Le sommet de Hanoï a échoué parce que la Corée du Nord exige que les United Shitholes of America abandonnent complètement leur arsenal nucléaire et retirent leurs troupes d’occupation dans plus de 800 bases militaires dans le monde.


    • Montdragon Montdragon 4 mars 19:22

      Impossible dans les conditions actuelles de négocier car à Washington les traitres apparaissent de façon Cohen-cidentes.


      • phan 5 mars 08:09

        @Montdragon

        C’est normal l’échec, négocier avec un « raciste », « escroc » et « tricheur »  selon Michael Cohen, l’ ex-avocat du gros con de Trump ?

      • Montdragon Montdragon 5 mars 19:05

        @phan
        Tu n’as pas compris, l’ami Bo-Bun, un Cohen ira systématiquement contre Trump à partir du moment où la ligne de lumière est franchie.
        Je développe ? Tu penses qu’un président comme Trump se serait penché sur le pays de tes ancêtres ? Lui si loin de la doctrine Monroe ?


      • phan 5 mars 20:29

        @Montdragon


        Le Vietnam entretient des relations étroites avec Washington et Pyongyang et c’est tout. Trump n’est qu’un pantin du complexe militaro-industriel, il fanfaronne et fait le contraire annoncé, Monroe peut se rhabiller au Yémen et au Venezuela, sensei !

      • Montdragon Montdragon 5 mars 21:00

        @phan
        Écris ce que tu veux, révolutionnaire d’opérette !
        tu as les vieux avec toi sur ce site..
        Te fatigues pas.


      • phan 5 mars 21:41

        @Montdragon

        Le seppuku est fortement conseillé pour votre cas !

      • Matlemat Matlemat 4 mars 20:26

         La dénucléarisation de la Corée sera probablement un échec car les USA ne sont plus capables de respecter un accord. 

         


        • phan 4 mars 21:04

          @Matlemat
          « Les gouvernements américains ont signé plus de quatre cents traités avec les Indiens et les ont tous violés, sans exception » selon l’historien américain Howard Zinn.


        • leypanou 4 mars 22:31

          @Matlemat
          comment peut-on faire confiance à des voyous ?
          Aujourd’hui, Juan Guaido a évité une arrestation à l’aéroport de Caracas car des ambassadeurs de pays laquais sont venus le réceptionner (détails ici).


        • Matlemat Matlemat 4 mars 23:57

          @phan
          Oui les promesses n’engagent que ceux qui y croient.


        • Matlemat Matlemat 5 mars 00:00

          @leypanou
          Je suis curieux de voir comment cela va se passer, Guaido a été beaucoup trop loin, les américains menacent d’intervenir en cas d’arrestation, intervenir comment on ne sait pas...


        • phan 4 mars 22:39

          Pour ce que nous en savons, le plan pour livrer la bombe atomique aux Saoudiens reste à l’ordre du jour, avec des centaines de milliards de dollars en jeu. Ce complot est le nec plus ultra de la criminalité, avec les ressources du gouvernement US (vous souvenez-vous du projet Manhattan ?) offertes à un gouvernement étranger par les criminels en col blanc qui sont aujourd’hui à la tête du gouvernement, dans le but de ramasser des fortunes individuelles capables de rivaliser avec celles des personnes les plus riches du monde, tels que Jeff Bezos et Bill Gates.
          Une chose dont vous pouvez être sûrs, c’est que l’Iran passe au peigne très fin ce rapport du Congrès. S’il existe une chose réellement capable de faire s’écraser le traité de non-prolifération de 2015 avec l’Iran, c’est bien la perspective d’une Bombe Atomique saoudienne. Qu’il puisse exister des gens qui, d’une main, essaient de détruire cet accord, et, de l’autre, sont prêts à vendre des secrets atomiques à Riyad pour s’enrichir personnellement, dépasse l’entendement.

          • Matlemat Matlemat 5 mars 00:04

            @phan
            Concrètement il semble que l’Arabie veut être prête à développer sa bombe au cas ou l’Iran développerait la sienne.


          • phan 5 mars 08:12

            @Matlemat

            Comme jadis, en 1956, les socialistes français ont livré la technologie nucléaire à Israël, le pays de l’or noir se met au nucléaire avec l’aide de la France sous la houlette du planqué au Conseil Constitutionnel, fervent admirateur d’Al Nosra.
            L’Arabie Saoudite a déjà sa bombe qui dort au Pakistan !

          • Matlemat Matlemat 5 mars 13:14

            @phan

            Il y avait un accord de coopération avec Israël ils nous ont aidés à fabriquer notre bombe française et en échange nous les avons aidés à faire la leur, DeGaulle est entièrement responsable.


          • phan 5 mars 16:32

            @Matlemat


            Ce jour-là, David Ben Gourion est à Paris pour tenter de convaincre le nouveau gouvernement français de poursuivre l’aide ultrasecrète que la France apporte, depuis 1956, à Israël dans son programme nucléaire militaire, aide à laquelle de Gaulle, revenu aux affaires en 1958, voudrait mettre un terme.
            L’aide en question est considérable : à la suite d’un protocole secret signé en 1956, des entreprises françaises construisent, à Dimona, dans le désert du Néguev, un réacteur « plutonigène » à l’eau lourde (une installation équivalente à celle que les Iraniens sont en train de bâtir à Arak…) et, à la suite un accord tout aussi confidentiel de l’année suivante, une usine de séparation du plutonium (que les Iraniens n’ont pas encore).

          • Christian Labrune Christian Labrune 5 mars 00:10

            à l’auteur,

            Certes, cette rencontre n’est pas un succès, mais ce n’est pas non plus un désastre puisque ces menaces hyperboliques de part et d’autre qu’on avait entendues au début de la crise, n’ont pas refait surface. Aucune des deux parties ne paraît trop savoir sur quel pied danser, et vous avez raison de le souligner.

            Il est inévitable de comparer ce conflit avec la Corée du Nord et l’autre avec l’Iran. A première vue, il s’agit d’empêcher deux régimes fascinés par la bombe atomique d’être à même de créer une situation de conflit général désastreuse pour tout le monde, mais les deux cas sont quand même fort différents.

            La religion du Coréen, le communisme, est morte et enterrée ; elle n’est plus en état, sinon sur AgoraVox, de susciter des vocations. L’islam des ayatollahs ne tardera pas à connaître le même sort, mais on n’en est pas encore là, et son carburant est encore le fanatisme. La Corée du Nord n’a aucune possibilité d’envahir des pays voisins, pas même la Sud  : ce serait sa fin immédiate. Rien à voir, donc, avec les ambitions conquérantes de l’Iran qui peuvent se réaliser, dans l’attente de la bombe, avec les moyens du terrorisme et d’une artillerie très ordinaire.

            Le Coréen voit bien que s’il suivait l’exemple de la Chine, son pays pourrait très vite échapper à une lamentable stagnation que les sanctions aggravent, mais cela risquerait quand même de compromettre assez vite son étrange statut de monarque communiste, déjà troisième de sa lignée. Trump semble avoir très bien compris cette espèce de désarroi d’un personnage qu’aucune idéologie doctrinaire, probablement, ne détermine, et qui voudrait bien sortir, sans trop savoir comment, d’une impasse historique où il risque quand même, quoi qu’il fasse, de perdre son trône, si ce n’est d’y laisser sa peau.

            Entre deux ennemis, l’un qui essaie de calculer froidement son intérêt, et l’autre qui est animé d’un véritable délire suicidaire, comme l’Iranien, le premier me paraît probablement moins dangereux si on ne cherche pas à le pousser trop brutalement dans ses retranchements et si on lui laisse un peu de temps pour se retourner.


            • OMAR 5 mars 19:39

              Omar9

              .

              Et re-voila le nazisioniste qui vient infester avec sa crasse hasbara ce fil, alors que les données sont claires :

              .

              Cet animal de Trump veut simplement et uniquement que la Corée du Nord détruise son arsenal et ses installations nucléaires.

              La levée de l’embargo et des sanctions économiques contre la Corée du Nord ?

              Heu, on verra après, dans quelques temps, quand les poules auront des dents...

              .

              Ce fut la même approche avec l’Iran et qui avait pourtant abouti à un accord dûment signé par les USA. et qui n’a jamais été respecté par ces derniers :

              https://www.liberation.fr/planete/2018/05/08/nucleaire-iranien-l-accord-torpille-quelles-retombees_1648761

              .

              La parole donnée par les USA ou Israël (accord d’Oslo), c’est comme du beurre au soleil, ça fond dans les minutes qui suivent.

              .

              Alors pour ces ripoux de nazisionistes, seuls la traitrise, le déshonneur, la haine et la fourberie sont leurs référents, leurs valeurs... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès