• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi les grandes villes donnent-elles des subventions pour les vélos (...)

Pourquoi les grandes villes donnent-elles des subventions pour les vélos électriques  ?

Le tout électrique a le vent en poupe : voitures électriques, vélos électriques, trottinettes électriques… On nous dit que c’est l’avenir, que cela permet de réduire la pollution et de sauver la planète, mais qu’en est-il vraiment  ? Est-ce que l’on n'essaierai pas (encore une fois  !) de nous prendre pour des vaches à lait ?

Quel est l’intérêt de ces moyens de déplacement électrique  ?

Même si cela est discutable lorsque l’on s’intéresse vraiment au sujet, il existe effectivement un argument en faveur des voitures électriques qui permettent de ne plus utiliser d’essence ou de diesel, qui sont effectivement polluantes et dont les ressources sont limitées.

Mais est-ce que quelqu’un peut m’expliquer en quoi un vélo électrique pollue moins que mon vélo normal  ? Mes muscles dégagent du dioxyde de carbone et des micros particules maintenant  ?

À l’heure où l’on nous invite à bouger plus pour rester en meilleure santé, pédaler ou faire l’effort surhumain, de faire avancer sa trottinette serait devenu un geste non citoyen  ? Quelque chose ne tourne pas rond dans le monde des grands penseurs qui nous dirigent.

Les subventions (payées avec nos impôts, ne l’oublions pas) pleuvent pour favoriser l’achat de vélos électriques, en argumentant que c’est la solution d’avenir pour tous les problèmes de mobilité urbaine. Les médias et les écologistes nous vantent leurs avantages, mais ne répondent jamais à cette simple question : pourquoi un vélo à propulsion humaine pollue plus qu’un vélo électrique  ?

Pas besoin d’avoir fait de grandes études pour connaître la vraie réponse : les vélos et trottinettes électriques ne sont pas meilleurs pour l’environnement  !

D’où vient l’électricité  ?

On nous a vendu que le «  cloud  » est vraiment dématérialisé en masquant les énormes «  data center  » dévoreurs de ressources énergétiques, et maintenant on essaie de nous faire croire que l’électricité est une énergie non polluante…

Et oui, les mêmes écolos qui veulent fermer les centrales nucléaires sont ceux qui nous poussent à utiliser des véhicules électriques  ! 

Peut-être ne sont-ils pas au courant qu’en France, 75 % de l’énergie électrique produite vient du nucléaire, et seulement 17 % des énergies renouvelables… Dites, messieurs les écologistes bien-pensants, comment on le recharge notre vélo électrique  ? On pédale sur une dynamo  ?

Cela paraît formidable que les gens qui font la promotion des véhicules électriques ne parlent jamais de l’origine de cette énergie. Après avoir banni le nucléaire, l’Allemagne a dû remettre en marche des centrales à charbon, avec l’effet que l’on connaît sur l’environnement.

Désolé, mais il est impossible de créer de l’énergie électrique sans polluer — d’ailleurs, même les énergies renouvelables ont un impact sur l’environnement — et l’objectif de ceux qui veulent VRAIMENT sauver notre planète devrait être de réduire cette consommation, pas de l’augmenter… Et je ne parle même pas de la pollution liée à la production de toutes ces batteries...

Si les autorités nous poussent à changer nos vélos pour des trottinettes électriques, ce n’est donc certainement pas dans le but de protéger l’environnement. Mais alors, pourquoi  ?

À qui profite la vente de vélos électriques  ?

Rien ne se fait sans raison, et si les villes poussent pour l’utilisation des vélos et trottinettes électriques, il y a évidemment un motif. Nous savons déjà que tout cela n’a rien à voir avec la protection de l’environnement, alors pourquoi  ?

Le même que bien souvent : l’argent. Tout faire pour que les riches prennent notre argent durement gagné, en se servant aussi au passage dans les subventions de l’État et des agglomérations pour l’achat d’un VAE (vélo à assistance électrique) : après tout, mieux vaut permettre aux patrons de s’acheter une nouvelle villa que de moderniser les hôpitaux ou les écoles, n’est-ce pas  ?

Non, ce n’est pas un délire complotiste, un complexe d’infériorité, ou tout autre problème psychologique brandi par les médias pour accuser ceux qui n’avalent pas tout ce qu’ils disent sans poser de questions. C’est simplement le résultat d’un petit calcul :

  • Coût d’un vélo de ville Elops 920 :  440 euros

  • Coût d’un moteur électrique 250 W :  20 euros (et encore)

  • Coût d’une batterie 36V 12Ah :  100 euros

Nous arrivons donc à un total de 560 euros. Évidemment, il y a du travail, il faut payer les ingénieurs qui développent le produit, et tout ça… À combien doit se vendre un vélo électrique  ? 600 euros  ? 800 euros  ? 1000 euros  ???

Et bien non, le vélo électrique Elops 920, avec son moteur de 250W et sa batterie 36V 12Ah, compte la jolie somme de 1500 euros chez l’enseigne ayant pour slogan “à fond la forme”  !

Pour l’achat d’un tel vélo, la ville de Paris offre une subvention de 400 euros, à laquelle s’ajoute une aide de l’état de 200 euros. Grâce à ces 600 euros, l’utilisateur ne paie «  que  » 900 euros, et les industriels récupèrent environ 1000 euros, voire plus  !

Les écolos sont des politiciens comme les autres.

Il est vrai que la protection de l’environnement est un sujet d’actualité, et que nous devons TOUS prendre conscience qu’il est impératif de changer notre mode de vie pour que nos enfants et petits-enfants puissent hériter d’une planète qui soit encore vivable.

Nous ne voulons pas leur laisser un monde dans lequel il fait plus de 40 degrés de juin à septembre, où il faut porter un masque pour respirer (contre la pollution bien entendu, pas contre les virus…), et où sécheresse et famine touchent un quart de la population mondiale.

Le peuple l’a compris, et le peuple est près à faire un effort pour le futur.

Malheureusement, les politiciens en profitent, et derrière leurs slogans écologistes, ils continuent à lutter pour le pouvoir et l’argent, pour l’Europe et le capitalisme sans aucun égard pour ceux qui les élisent ou pour les générations futures.

Nous n’avons pas besoin de vélos ou de trottinettes électriques : celles que nous avons déjà fonctionnent très bien grâce aux muscles de nos jambes. Au lieu de donner 900 euros aux patrons, nous préférons offrir des vacances à nos enfants  !

Au lieu de subventionner les vélos électriques et d’utiliser l’argent de nos impôts pour continuer à engraisser les 1 % les plus riches, mettez-leur des amendes conséquentes lorsqu’ils polluent la nappe phréatique et les rivières, où qu’ils rejettent des gaz toxiques dans l’air que nous respirons.

Peut-être qu’alors notre planète se portera mieux, et qu’il y aura le budget suffisant pour construire des hôpitaux pour soigner nos parents, et des écoles pour éduquer nos enfants.

La solution existe, mais elle demande du courage aux politiciens. Et puis, surtout, elle ne leur permet pas de recevoir de jolis «  cadeaux  »…

Messieurs les nouveaux écologistes, vous qui vous êtes découvert une passion soudaine pour l’environnement, prenez donc les vraies décisions, celles qui sont bonnes pour le peuple et pas seulement pour vous et vos amis. Gardez vos trottinettes électriques, et assurez l’avenir de nos enfants, voici ce que nous vous demandons  !


Moyenne des avis sur cet article :  3.93/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • Jeekes Jeekes 15 septembre 15:22

    ’’Mais est-ce que quelqu’un peut m’expliquer en quoi un vélo électrique pollue moins que mon vélo normal  ?’’

     

    Nan, absolument personne.

    Sauf à être un putain de menteur, puisqu’un vélo électrique pollue infiniment plus qu’un vélo dit ’normal’ !

    Mais ça c’est dur à enfoncer dans le crâne d’un bobo-cytadino-pseudo-écolo. 

     

    Par ailleurs :

     

    ’’Pourquoi les grandes villes donnent-elles des subventions pour les vélos électriques  ?’’

     

    Suffit de chercher à qui profitent les-dites subventions.

    La réponse sera évidente, aux copains-coquins, comme d’hab.

    Qui n’ont strictement rien à foutre de ’l’écologie’ !

     

    Ahhh, que ce mot m’arrache la gorge en le prononçant...

     


    • foufouille foufouille 15 septembre 15:45

      @Jeekes

      C’est pour éviter de prendre la voiture et faire quelque courses.

      Un pauvre n’a pas non plus la possibilité d’acheter une tuture électrique.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 septembre 16:21

      @foufouille

      Ben voilà...et ça permet à celles et ceux qui ont des problèmes physiques de s’animmer les gambettes.


    • foufouille foufouille 15 septembre 16:28

      @Aita Pea Pea

      faut dire aussi que vu le poids de certains vélo « modernes », le moteur électrique est obligatoire.


    • Le421 Le421 16 septembre 08:26

      @Jeekes
      Sans compter que les gamins qui se tapent du 40 comme IMC feraient mieux de se mettre au vélo plutôt qu’au McDo...


    • binary 15 septembre 16:25

      Avec un vélo normal faut pédaler, et pédaler c est du travail, et le travail c est mauvais pour les bobos. Sans parler de l’image homophobe,

      sexiste, et raciste de cette discipline de la honte .


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 septembre 16:32

        @binary

        Perso du vélo j’en ai fait...mais en ce jour avec des problèmes physiques importants le vélo elec j’y pense.


      • binary 15 septembre 17:59

        @Aita Pea Pea
        Je ne crois pas que la cible du vélo elec soit les personnes avec des pbs. Tout comme les trottinettes électriques ne ciblent pas les enfants handicapés.


      • zygzornifle zygzornifle 15 septembre 16:28

        A quand les subventions pour les sex-toys électriques Mr le Maire ?....


        • zygzornifle zygzornifle 15 septembre 16:29

          On peut peut être recharger son ail phone sur le biclou ....


          • popov 15 septembre 16:35

            Bon article, mais je voudrais ajouter quelques idées.

            En ville, le vélo électrique c’est bon pour les bouffis qui veulent se prétendre protecteurs de l’environnement. On est d’accord là dessus.

            En montagne, par contre, quand on descend faire ses courses, il faut remonter, et un petit coup de pouce électrique est le bienvenu.

            J’ai un voisin qui fait ses courses à vélo électrique. Il a acheté pour une croûte de pain dans un centre de recyclage un vieux vélo électrique qui fonctionnait sur une batterie nickel-cadmium. Le vélo et le moteur sont impeccables mais la batterie est morte. Il s’est procuré des cellules de batteries de laptops au lithium dans le même centre de recyclage et s’est bricolé un chargeur avec des composant eux aussi recyclés. Et voilà, son système lui a coûté environ 20 euros et quelques heures de travail. Il faut préciser qu’il est ingénieur et qu’il a dû appendre à se débrouiller pendant la période Eltsine.

            Avec ses 90 kilos + le poids de ses achats, je le vois mal remonter sur une différence d’altitude de plus de 200 m avec un vélo normal.

            Ceci dit, oui, vous exhalez plus de CO₂ dans l’atmosphère lorsque vous pédalez que lorsque vous êtes affalé devant la TV. Mais c’est bon pour la végétation qui s’en nourrit et aucun argument des faussaires du GIEC n’a pu me convaincre que le CO₂ anthropique serait une cause du réchauffement du climat. Le taux de CO₂ atmosphérique était d’ailleurs de 0,9% durant le Carbonifère et le climat était tempéré. Aujourd’hui, il est de 0,04%.

            L’effet de serre est saturé. Le CO₂ absorbe déjà tous les infra-rouges émis par la surface de la terre dans sa bande d’absorption. On peut en ajouter autant qu’on veut, cela ne modifiera pas le climat.

            Par contre, les suies qui sont émises lors de la combustion du charbon et qui se déposent principalement sur les glaces du pôle nord diminuent leur albédo et pourraient être responsable d’un réchauffement anthropique. Voilà ce qu’il faudrait examiner, plutôt que les effets du CO₂.

            Point de vue pollution, un moteur électrique ne pollue pas là où on l’utilise, mais là où l’électricité est produite. En principe, et s’il y a la volonté politique de le faire, il est plus facile de contrôler une source de pollution ponctuelle comme une centrale thermique que la pollution disséminée sur des millions de véhicules à moteurs thermiques.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 septembre 16:53

              @popov

              Salut. Tout à fait pour un bricolage et faire sa batterie soi-même beaucoup moins cher que chez les équipementiers ...sur le net trainent plein de vidéos...y compris sur la motorisation. Pas besoin d’être ingénieur...lol


            • foufouille foufouille 15 septembre 17:04

              @Aita Pea Pea

              c’est un peu plus compliqué car il faut un BMS pour éviter la surcharge et la décharge profonde, plus un gros fer souder sur station de soudage.


            • popov 15 septembre 17:40

              @foufouille

              Un fer à souder normal suffit amplement. Pour le contrôleur, il y a des circuits sur le net.


            • foufouille foufouille 15 septembre 17:41

              @popov

              un chargeur pour du lithium c’est 20€ et le fer à souder est pas gratuit .......


            • foufouille foufouille 15 septembre 17:53

              @popov

              faux vu qu’il y a des CI et débrancher le fer est chiant sinon gros risque de griller certains trucs.

              la soudure industrielle ne se fait pas avec un fer normal. comme pour changer un bios de CM de portable.

              pour le circuit, c’est du pipeau vu les 10ah c’est moins cher la chine et moins chiant.

              comme les réglages facebook d’imprimantes 3d.


            • popov 16 septembre 09:49

              @foufouille

              C’est vrai que c’est tout un art que de dessouder un CI avec un simple fer à souder. 


            • foufouille foufouille 16 septembre 10:10

              @popov

              c’est impossible pour un bios sans matos de pro.


            • foufouille foufouille 15 septembre 16:52

              "

              Coût d’une batterie 36V 12Ah : 100 euros"

              prix grossiste en chine sans aucune taxe.


              • Septime Sévère 15 septembre 16:57

                L’auteur n’a pas vu que le but est de remplacer un déplacement en automobile par un déplacement assisté par quelques dizaines de watts, et de plus avec un véhicule peu encombrant dans l’espace public. 

                Mais s’il fallait s’effrayer de si peu sur Agoravox ! 

                .

                Ensuite, quelle proportion de déplacements 1) peut, 2) sera, transférée de la voiture au vélo assisté, c’est une autre question !

                .

                Enfin, il faudrait un bilan comparatif des moyens à mettre en oeuvre pour produire la partie électrique du vélo électrique, et son électricité, d’une part, et d’autre part les moyens à mettre en oeuvre pour produire le surcroît de nourriture qui remplacerait l’assistance électrique. Le bilan est probablement favorable au surcroît d’alimentation, mais quand même j’aime bien les bilans.


                • binary 15 septembre 18:04

                  @Septime Sévère
                  Je suis assez d accord avec cette idée. La voiture thermique est condamnée, et la voiture élec est pour l élite, donc pour la populace un petit moteur sur un vélo c est suffisant. La moto et la mobylette qui fume, on oublie. Le projet politique étant la baisse régulière du niveau de vie, ça se tient.


                • ETTORE ETTORE 15 septembre 21:29

                  Ah zut ! C’est vrai que certains verts pas mûrs, n’imaginent même pas ce qu’il y a derrière la prise de courant de leur garage !

                  Doit y avoir du courant.....Mais où ça va ?ça......

                  Bon allez, on vas pas chipoter, branche la prise, Térébentine, papa doit aller travailler tôt la semaine prochaine !!!


                  • jymb 15 septembre 21:35

                    Dans le monde délirant des escrologistes, avoir mal aux jambes, au dos, être simplement vieux c’est être condamné aux transports en commun et leur cortège d’insécurité, saleté, lenteur ( catastrophe du tramway...) ou absence ( soir, dimanche...) 

                    Seul choix alterne, rester coincé chez soi, et comander sur Amazon !

                    Situation qui est celle des suburbains et autres périurbains 

                    Ou quans les folies autophobes ne profitent qu’aux pseudo ennemis 

                    Un grand bravo aux khmers verts. Avec eux c’est mort des centres villes, et plein d’argent pour les Gafam


                    • Le421 Le421 16 septembre 08:34

                      @jymb
                      La mort des centre villes n’a pas attendu les écolos.
                      Les maires biznessmen ont encerclé leurs villes avec des centres commerciaux.


                    • jymb 16 septembre 12:42

                      @Le421

                      L’un va avec l’autre
                      Un centre ville inaccessible, c’est un centre commercial moche en périphérie 
                      Autre grandiose réussite 


                    • Citoyen de base 15 septembre 22:16

                      Pas d’accord avec vous. Pourquoi déplacer 1 500 kg pour en transporter 100 !?

                      Une voiture thermique remplacée par un vélo électrique EST au bénéfice de la société. Et comme on attrape pas les mouches avec du vinaigre, on vend effectivement de l’électrique pour que Mme Michu fatiguée par sa journée de travail n’ait pas d’effort à faire pour remonter la côte en haut de chez elle.

                      Ce serait mieux si Mme Michu avait des jarrets d’acier et la montait avec un vélo sec, mais la conso électrique est dérisoire : 7 Wh/km en moyenne. Si vous faites 220 jours de travail avec 30 km chaque jour, ce qui est déjà pas mal, vous consommez 46 kWh par an, soit 7 euros ! Alors d’accord, le recyclage de la batterie, le lithium, etc.. Mais détendez-vous, ça reste un vélo même si assisté, et dans de nombreux cas c’est mieux qu’une bagnole.


                      • AlLusion AlLusion 16 septembre 12:26

                        Bonjour Maxime,

                         C’est exactement le sujet de réflexion de ce matin à notre radio que j’ai ajouté à mon vieil article « Le futur du vélo » dont voici un extrait : 


                        • jymb 16 septembre 12:51

                          Là ou les ecolos mentent copieusement c’est que le vélo est actuellement là comme solution alterne aux transports en commun, et nullement à la voiture. Le but de la quasi totalité des nouveaux utilisateurs et d’éviter bus/métro/tramway entassés et infectés

                          Si l’on souhaite réellement lutter contre une propagation virale, Il faudrait réduire la place physique des transports en commun pour faire circuler les vélos ET les voitures 

                          Mais comme la base du raisonnement est l’autophobie rance et bornée, on va dans le mur....


                          • Ecureuil66 17 septembre 02:30

                            Je suis un fan du vélo éléctrique  j’ai 300 m de dénivellée à faire pour rejoindre le premier magasin ou pour aller me baigner dans la mer ...vu mon age j’étais au bord de l’infarctus au retour chez moi avec mon vtt normal (d’ailleurs même les jeunes ne viennent pas en vélo jusque là) Gràce à cette invention je peux continuer à pédaler (ça n’avance pas tout seul)..... une fois n’est pas coutume , merci à l’inventeur ....


                            • fcpgismo fcpgismo 18 septembre 07:09

                              J’adore ce type d’article d’une stupidité incommensurable permet à tous ces attardés mentaux de commenter aussi stupidement que l’auteur.

                              Aujourd’hui le VAE est moins rapide, plus lourd plus laid que le vélo sans assistance, mais il permet à beaucoup de personnes âgées de continuer à se déplacer en deux roues.

                              Le VAE c’est pour beaucoup un complément, utilisable les jours où la forme n’est pas au rendez-vous.

                              En zone de montagne peu de personnes peuvent se déplacer à vélo, un VAE est très utile.

                              A soixante ans je fais Vinça Abbaye Saint Martin du Canigou sans assistance avec des portions à 24% de dénivelé,´probablement moins de dix pour-cent de la population en est capable, mais si je me rends chez le médecin j’utilise le VAE pour ne pas transpirer et arriver en sueur.

                              Trop difficile à comprendre les attardés mentaux ?
                              Dans votre article vous décrivez un excès, pas la réalité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité