• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi les jeunes s’habillent-ils tous en noir ?

Pourquoi les jeunes s’habillent-ils tous en noir ?

JPEG

Gothic, hip hop, anars, black blocks, racailles… Tous ces styles ont un point commun : la prédominance du noir dans les codes vestimentaires adoptés par les jeunes.

Observez les groupes de jeunes ados de 14 à 20 ans qui déambulent en bande dans nos rues. Un très grand nombre sont vêtus de façon uniforme : pantalon de jogging noir, parfois réhaussé d’un short noir rajouté par-dessus, baskets noires, T-shirt à manches longues et sweat à capuche noirs, casquette noire… Sans oublier l’accessoire indispensable pour les jeunes hommes qui revendiquent leur virilité : la barbe réglementaire arborée fièrement sur le visage, elle aussi noire.

Au cours des deux décennies précédentes les jeunes adoptaient les codes vestimentaires de leurs idoles étalés dans les clips de hip hop ou de R&B : pantalons baggy, couleurs flashy, T-shirts amples, accessoires bling bling, marques de luxe (Gucci, Vuitton, Dolce & Gabbana, Calvin Klein…) Qu’est-ce qui les poussent aujourd’hui à adopter le look Noir c’est noir ?

Sans doute le mimétisme avec des icônes de la rébellion violente qui leur servent de référence et de supplément d’âme : militants black blocks, musulmans salafistes, soldats de Daesh…

Sans doute aussi une volonté symbolique de s’affirmer en décalage par rapport à la société, de se marginaliser ostensiblement par une apparence qui rompt avec les codes ambiants, et d’adopter un comportement frondeur de bande en marge de la société consumériste et conformiste à laquelle ils appartiennent pourtant.

Cet attachement à la couleur noire n’est pas un phénomène nouveau. Les années 1950 et 1960 avaient leurs blousons noirs : les loubards, bercés de rock’n’roll rebelle. Et les jeunes néoromantiques de la décennie 1980 amateurs de l’esthétique désenchantée et macabre des groupes rock de cold wave comme The Cure, Bauhaus, Joy Division, Siouxie and the banshees, arboraient souvent un look de « corbeau » : longs vêtements et manteaux noirs faisant totalement disparaître le corps, maquillage cadavérique, coupe tarentule, bijoux et accessoires assortis, mimiques affectées… Une façon d’illustrer la désespérance d’une époque marquée par la crise, le chômage, le sida, la faillite des idéologies sociales et le désenchantement.

Quarante ans plus tard, la jeunesse se veut plus lucide, plus radicale et plus frondeuse dans sa désaffection pour les canons du Zeitgeist. Les jeunes générations entendent bien profiter des avantages offerts par la société du numérique, mais sans rentrer dans le moule. Et ne cachent pas une certaine fascination pour les formes les plus radicales de contestation du modèle occidental : anarchistes d’ultra-gauche, terroristes djihadistes, ou au contraire identitaires de l’ultra-droite.

Cette attitude n’a plus rien de commun avec la posture rebelle envers l’ordre établi, la société bourgeoise et l’establishment des générations précédentes, en particulier les bobos de la génération Woodstock. Les temps ont changé, l’époque est clairement plus sombre, s’affranchir des modèles et des mensonges de la société de consommation n’est plus un luxe d’enfants gâtés mais un devoir pour survivre dans la jungle urbaine et face aux périls multiples.

Le noir c’est aussi la couleur préférée des truands : elle absorbe la lumière et les rend moins repérables en cas de fuite. Les truands ont toujours fasciné les sales gosses.

Dans le même ordre d’idées, le noir est également la couleur des héros et des marginaux, anonymes et solitaires, dressés contre un ordre injuste : le chevalier noir, Zorro, Guy Fawkes le héros de V pour Vendetta

Si l’on pousse plus loin le noir est aussi la couleur des personnages maléfiques : Belphégor, Dracula, les sorcières dans l’imaginaire médiéval, Voldemort dans la saga Harry Potter, ou Satan lui-même. Autant d’anti-héros qui fascinent les jeunes parce qu’ils renvoient à une inversion des valeurs très prisée par les ados.

Dans la symbolique traditionnelle le noir représente une polarité froide, négative, associée aux ténèbres. Couleur thanatique par excellence, celle du mauvais augure, de la mort et du deuil, le noir symbolise aussi la renaissance, la fin d’un cycle. Inversion de la somme de toutes les couleurs, le noir est aussi la couleur de la substance universelle, de l’indifférenciation primordiale, de l’obscurité et du chaos originel, des instincts primitifs, de la cendre et de la matière en ignition.

Il n’est donc pas étonnant que certains adolescents s’appliquent à renvoyer à ce monde dans lequel ils peinent à s’insérer l’image du chaos, de la violence et de la destruction.

Pour finir, l’uniformisme du noir porté par les ados est moins le signe d’une revendication politique admonitoire même s’il emprunte parfois à des groupes militants comme les black blocks, que l’affirmation inconsciente d’une révolte hostile à un monde dont ils pastichent la noirceur et dénoncent la fausseté.

Signe d’une mue, d’une transition vers l’âge adulte, et d’une aspiration à sortir des ténèbres pour aller la lumière, du mensonge à la vérité. Car bientôt ces ados rejoindront le système, s’intégreront et cesseront de fonctionner en bandes, ils fonderont une famille et auront à leur tour des enfants qui devenus ados rejoueront le scénario de la rébellion.

A ce titre il faut souligner que la disparition des rites de passage, des rites d’initiation dans nos sociétés, poussent les adolescents à se retrouver entre eux, à fonctionner en tribus, et à s’inventer eux-mêmes des codes en opposition au monde des adultes, faute de modèles d’identification pour se construire et se reconnaître. Avec des modes de reconnaissance et d’inclusion à l’intérieur du groupe tout entiers fondés sur le mimétisme de la horde.

Le noir est donc moins une affirmation symbolique, identitaire ou idéologique qu’une chrysalide qui protège et réunit les jeunes au sein d’une même matrice qui prépare et précède leur transformation. C’est l’œuvre au noir du Grand œuvre alchimique, le processus par lequel l’être accède à la connaissance de soi-même et à la maturité existentielle. Avant l’œuvre au blanc qui lui révélera sa nature divine.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • armand 26 juillet 11:58

    Vous connaissez Amaury Watremez ?


    • armand 26 juillet 18:50

      @armand
      réponse : oui


    • xana 26 juillet 20:05

      @l’auteur
      Article sans intérêt.
      On dirait du Rosemar...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 juillet 20:09

      @xana
      Commentateur sans intérêt , on dirait Ceausescu.


    • babelouest babelouest 27 juillet 11:40

      @armand ça se déguste comment ?


    • Taramis 27 juillet 12:01

      @xana Mais quel jaloux ! Ha ha


    • Séraphin Lampion 26 juillet 12:06

      Comme le langage des fleurs, le langage des couleurs est un code qui n’a de sens que pour es initiés. Sinon, on peut faire dire tout et rien à n’importe quoi. Si le noir est traditionnellement, en occident du moins, la couleur du deuil (pour autant que le noir soit une couleur, justement), et symbolise alors la tristesse, désespoir, peur, solitude et mort, c’est aussi la nuit, le mystère, l’inconnu, c’est-à-dire tout ce qu’on ne voit pas ou qui est caché.

      Mais c’est aussi la marque de l’austérité, de la rigueur, de l’autorité et du pouvoir : toges des juges et des avocats, soutanes des anciens prêtres.

      Mais le noir c’est aussi l’élégance et la distinction, souvent associé aux vêtements de cérémonie ou aux produits coûteux (ébène, caviar…). Et puis, comme disait ma mère : « le noir, ça va avec tout ! ».


      • babelouest babelouest 27 juillet 11:52

        @Lampion le noir n’est qu’une absence..... onze ans bientôt, c’est long ! du coup hier le cardiologue s’émouvait davantage que moi pour la santé d’un septuagénaire qui ne tient que par sa descendance. Cela me rappelle les échos déchirants d’un copain sur le Net, plus jeune que moi !
        https://yetiblog.org/archives/category/plein-les-mirettes
        Depuis 5 jours elle a 68 ans.... mais ne le sait pas..Sartre s’est trompé : l’enfer, c’est ceux qui partent trop tôt (sachant que sa sœur aînée est partie en 1995).
        .

        Ah Séraphin, la vie est bizarre...


      • ZenZoe ZenZoe 26 juillet 12:12

        Article raciste ? :->


        • Séraphin Lampion 26 juillet 12:24

          @ZenZoe

          … et antisémite ?


        • Christophe Claudel Christophe Claudel 26 juillet 13:11

          @ZenZoe : comment stupide, burlesque !


        • ZenZoe ZenZoe 26 juillet 17:26

          @Christophe Claudel
          C’est bien, vous avez le sens de l’humour je vois...


        • Jean Keim Jean Keim 27 juillet 08:37

          @Lampion

          Et anti mites, elles n’aiment pas le noir.


        • HELIOS HELIOS 27 juillet 09:46

          @Lampion

          ... même avec le «  ? », je trouve que la réduction a l’antisemitisme est idiote... 

          Bon, c’est le matin, soyons simple : de mon temps, il y a longtemps, et moi comme les autres, nous etions jeunes et nous nous habillions de noir ! ! !

          Rien ne change, quoi...

          Une seule différence, une : nous ne portions jamais la capuche, parce que nous n’avions ni peur, ni raison de cacher notre tête ou le visage. Vous en tirez la conclusion que vous voulez.


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 26 juillet 13:39

          Astralement, le noir est la couleur associé à Saturne, l’astre de la mort.

          On a d’ailleurs coutume de s’habiller en noir lors d’un deuil.

          Si le noir devient prédominant, c’est le signe que notre société a fait le deuil de la vie.

          Il est intéressé de se pencher sur le QR Code, son symbole comporte 3 carrés noires sur chaque extrémité et non 4.

          Pourquoi ?

          Parce qu’en voyant un cube noir, on peut voir au maximum 3 interfaces.

          Faite une recherche Saturne Cube noir sur le web, et vous allez comprendre beaucoup de choses sur le sens de notre époque.


          • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 juillet 14:30

            @Florian LeBaroudeur,
              Revenons sur terre. Saturne, c’est bien loin.
              En Inde et au Japon on pleure ses morts en blanc, en Chine en rouge, en Iran en bleu… et en Occident c’est le noir qui est choisi pour porter le deuil. Une coutume qui n’existe que depuis le XVIe siècle.

              En fait, les couleurs, si vous avez un peu appris comment on la fait, vous sauriez qu’il y a trois couleurs complémentaires et additives : le rouge, le vert et bleu qui additionnées forment du blanc.
              Par contre en valeur soustractive : du jaune, du bleu-vert et de l’indigo qui ensembles forment le noir.
              Dans les deux voies, il y a des millions de couleurs intermédiaires.  


          • amiaplacidus amiaplacidus 26 juillet 17:17

            @Florian LeBaroudeur

            Tiens, Mélusine ou la Robe de Saphir a changé de pseudo.


          • GoldoBlack 27 juillet 07:54

            @Florian LeBaroudeur
            Quelle merdre !
            Quand un zigue vous parle astral, vous savez tout de suite que ce sera du bullshit !


          • babelouest babelouest 27 juillet 12:00

            @GoldoBlack il fut un temps où les astronomes, pour se financer, étaient aussi astrologues. Quel dommage pour eux ! Mais curieusement, cela marche toujours.
            .
            Ceci dit UNE fois une gitane agressive m’a fait de force (sauf à être vraiment désobligeant) les lignes de la main : bien entendu elle a décrété que ma vie allait vraiment changer.
            .
            Hélas ce fut vrai : le mois suivant un spécialiste diagnostiqua une maladie au long terme obligatoirement fatale chez ma femme, qui m’obligea au bout d’un certain temps à la soigner à temps plein pendant des années. Merci la gitane ! qui n’y était pour rien bien entendu.


          • GoldoBlack 27 juillet 19:23

            @babelouest
            La vie change à chaque seconde, naïf.


          • Giordano Bruno - Non vacciné 26 juillet 13:49

            On s’habille avec les habits qui sont en vente. Ce ne sont pas les populations qui choisissent les orientations générales ; ce sont les couturiers. Les habits que j’achète ne me plaisent pas énormément. Ce que je souhaiterais vraiment n’existe pas. Je suis donc obligé de piocher dans ce qui existe.


            • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 juillet 14:23

              @Giordano Bruno - Non vacciné,
                Et que souhaiteriez-vous dans vos rêves les plus fous et que vous ne trouvez pas ?


            • Effondré remonté Effondré remonté 27 juillet 07:47

              @Réflexions du Miroir
              Une armure anti-vaccinale...


            • babelouest babelouest 27 juillet 12:03

              @André Bonheur si on le veut vraiment, on peut trouver à son goût. Ou aussi selon sa taille et sa morphologie. Mais cela a un prix, que beaucoup ne peuvent pas assumer.


            • Giordano Bruno - Non vacciné 27 juillet 14:04

              Si vous pouvez trouver tout ce que vous souhaitez, c’est que vous manquez singulièrement d’imagination.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 juillet 13:56

              Appropriation culturelle. Canceled ou un machin comme ça épicetou .


              • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 26 juillet 14:21

                « Noir, c’est noir » chantait qui vous savez.

                On aurait pu penser que les jeunes étaient progressistes.

                Et bien non, ils sont encore très conservateurs en photo N&B.


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 26 juillet 14:32

                  Sinon faut réviser...mettre Division , Siouxies , Bauhaus etc avec les corbacs . Que j’aime bien d’ailleurs...


                  • cyrus cyrus 26 juillet 20:23

                    Tolerance a geometrie variable , ca preche les LGBT en rose bonbon ,

                    mais ca voudrais pendre les cuir noir trop « virilement hetero » pour son gout 

                    https://www.youtube.com/watch?v=ZGveqSjmz18


                    • Turlute 26 juillet 21:30

                      Bigorneaux, bulots.. beaucoup de mollusques sont noirs ; ou du moins très sombres et tristes... non ?


                      • GoldoBlack 27 juillet 07:53

                        « Gothic, hip hop, anars, black blocks, racailles »

                        Ça fait TOUS les jeunes, ça ?!

                        Rosemar sort de ce corps !


                        • zygzornifle zygzornifle 27 juillet 08:17

                          C’est la couleur de leur avenir ....


                          • zygzornifle zygzornifle 27 juillet 08:22

                            Toute la flicaille qui les tabasse est noire ....


                            • I.A. 27 juillet 11:25

                              En noir, personne ne peut se moquer, genre « wesh, c’est quoi cette couleur  ? C’est ta reum qui te choisit tes nippes, dis ? »

                              Et puis le noir, c’est moins salissant. Et ça, pour des ados, ça compte...


                              • nemesis 28 juillet 07:49

                                Pour former un Orchestre Symphonique... avec pétards et mortiers ???

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité