• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi les mollahs se jouent de tout le monde  ?

Pourquoi les mollahs se jouent de tout le monde  ?

JPEG

Les mollahs iraniens continuent de défier les grandes puissances qui ont signé l’accord sur le nucléaire en 2015. L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a récemment confirmé que l’Iran avait commencé à enrichir de l’uranium dans une installation souterraine en utilisant un deuxième type de centrifugeuse avancée (IR-4), ce qui constitue une nouvelle violation des termes de l’accord nucléaire.

Le 15 mars 2021, l’agence a confirmé qu’elle avait vérifié que l’Iran avait commencé à pomper du fluorure d’uranium dans une série de 174 centrifugeuses IR-4 qu’il avait déjà installées dans une usine d’enrichissement du combustible.

L’accord n’autorise l’Iran à enrichir de l’uranium qu’à l’aide de dispositifs d’enrichissement de première génération (IR-1). Pourtant, l’Iran enrichit de l’uranium depuis un certain temps à l’aide de dispositifs de deuxième génération (IR-2). Selon le rapport de l’AIEA, l’Iran prévoit actuellement d’installer une deuxième série de centrifugeuses de quatrième génération, plus avancées et plus efficaces que les générations précédentes.

Le rapport de l’AIEA note que d’ici le 15 mars 2021. L’Iran utilisera 5.060 centrifugeuses IR-1 installées en 30 cascades, 522 centrifugeuses IR-2 installées en trois cascades et 174 centrifugeuses IR-4 installées en une seule cascade, pour enrichir le fluorure d’uranium naturel avec une pureté allant jusqu’à 5 % dans l’usine d’enrichissement du combustible.

Des opérations d’enrichissement de l’uranium sont également menées avec une pureté allant jusqu’à 20 % dans l’installation nucléaire de Fordow. Toutes ces démarches iraniennes accélérées visent à faire pression sur l’administration Biden pour qu’elle revienne rapidement à l’accord nucléaire dont l’ancien président Donald Trump s’est retiré à la mi-2018.

L’affirmation de l’AIEA concernant les violations des obligations du régime des mollahs dans le cadre de l’accord nucléaire n’est pas chose nouvelle. Les dirigeants du régime eux-mêmes annoncent publiquement depuis un certain temps qu’ils sont en train de se soustraire aux obligations de l’Iran dans le cadre de cette convention.

C’est le cas et le rythme de ces violations s’est nettement accru depuis l’entrée en fonction du président Biden en janvier. Il y a de nombreux moteurs derrière ce défi iranien. Le premier est la faiblesse ou l’affaiblissement de l’alliance internationale.

Les mollahs savent que l’alliance transatlantique qui a souffert de l’ère Trump n’est plus la même. Et ce malgré les promesses du Président Biden de travailler ensemble avec les alliés.

La position du trio européen (Allemagne, France et Grande-Bretagne) s’apparente toujours à un rôle de médiateur qui s’efforce de rapprocher les points de vue des États-Unis et de l’Iran pour voir qui revient le premier à l’accord. L’administration du président Biden connaît une crise d’alternatives pour traiter avec le régime des mollahs si la politique de patience stratégique échoue.

Il y a également une entente sino-russe sur la position des mollahs iraniens concernant le retour des États-Unis à l’accord en premier. Tout cela encourage les mollahs à tergiverser, à atermoyer et à se donner du temps pour renforcer leur position de négociation en accumulant de nouvelles violations et donc des stocks d’uranium enrichi.

Les mollahs manipulent tout le monde. Il est bien clair que la poursuite de l’approche actuelle de la gestion de la crise n’aboutira qu’à un retour aux conditions de base de l’accord.

C’est ce que les mollahs visent depuis le début, en s’efforçant de compliquer la situation et d’ajouter aux difficultés de trouver une formule plus complète pour remplacer l’accord nucléaire signé en 2015, et en faisant plutôt à compliquer les efforts pour assurer leur engagement envers les niveaux d’enrichissement de l’uranium et le stress des équipes d’inspection internationales pour trouver les stocks qui sont fabriqués durant la suspension de leur travail.

Et puis on passe à d’autres détails dont tous ceux qui comprennent les tactiques des négociateurs iraniens savent qu’ils vont dévorer des années du mandat actuel du président Joe Biden. C’est là que ses efforts finissent par se réduire à repositionner l’accord nucléaire actuel avec une formule visant à en prolonger la durée, ni plus ni moins.

La politique iranienne vise à éviter les démarches pour bloquer l’expansion stratégique de l’Iran dans la région, contrôler le programme de missiles et à ne pas laisser les États-Unis et leurs alliés sortir du cadre de l’ancien accord rempli de lacunes. Malheureusement, ce plan est complètement suivi par les grandes puissances.

Il est vrai que la pandémie de coronavirus a mis à mal les budgets de chacun. Parler de confrontation militaire a été suspendu à cause des répercussions de cette crise. Mais le silence sur le plan iranien aura un prix beaucoup plus élevé à payer que d’accepter de répéter les erreurs du passé.


Moyenne des avis sur cet article :  1.58/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • sylvie 27 mars 11:49

    Dites moi salem, il n’y a pas d’autres pays dans votre coin qui n’ont pas signé ?


    • JPCiron JPCiron 28 mars 09:51

      @sylvie

      Bonjour,

      Pendant qu’on parle de l’Iran, on ne parle pas d’ Israël qui semble développer et étendre tranquillement son programme nucléaire militaire... Où est le danger ?

      Voici quelques années, plusieurs officiels US expliquaient qu’Israël avait déjà plusieurs centaines d’ogives nucléaires opérationnelles... avec la bénédiction (et la coopération, depuis bien des décades, des grands pays occidentaux)

      https://www.haaretz.com/israel-news/.premium.MAGAZINE-how-israel-built-a-nuclear-program-right-under-the-americans-noses-1.9445510

      https://www.haaretz.com/israel-news/secretive-israeli-nuclear-facility-undergoes-major-project-satellite-images-show-1.9568200



    • samy Levrai samy Levrai 27 mars 13:23

      Mais qui diable a pu bien mettre fin à un accord ?

      Qui par l’enfer est le spécialiste de la langue fourchue ?


      • JPCiron JPCiron 28 mars 09:58

        @samy Levrai

        Nos Médias sont tous d’accord pour dire :

        Ya qu’un Grand Méchant
        Au Moyen Orient
        Et c’est l’Iran !

        Ils ne sont pas vendus...
        Car ils ont été achetés..


      • Esprit Critique 27 mars 17:12

        Il faut revenir a la définition du « mollahs ».

        C’est un crachat visqueux, expression profonde de la « civilisation » islamique.


        • nono le simplet bientot vacciné nono le simplet 27 mars 17:17

          @Esprit Critique
          une contraction de « mollah Omar » peut être ...


        • OMAR 27 mars 18:27

          Omar9
          .
          @Esprit Critique@ @nono le simplet
          .
          Oui, comme les termes « pédé » et « pédo », une pénétration anale profonde de la « civilisation » chrétienne :
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Abus_sexuels_sur_mineurs_dans_l%27%C3%89glise_catholique



        • racbel 27 mars 19:44

          Et pourtant, les mollahs restent des enfants de cœur en comparaison de vos maitres Wahhabites.


          • Montagnais Montagnais 27 mars 23:31

            Et si les trois Religions s’unissaient pour mettre fin au culte à Mammon ?

            Toutes les erreurs imputables à la religion ne représentent rien en face de la monstruosité du matérialisme à composantes « techno-scientistes » se réclamant du masque « liberté égalité fraternité » organisé par les anglais au XIXe siècle, les Français comme valets

            La destruction planétaire, c’est Musk, Gates, Bezos, Bernays .. pas du tout les Mollahs. Relire Céline, Bernanos, Orwell, Ted ... les Mollahs n’y sont pour rien.

            Mais, trop tard .. Game over. Reste Jean.


            • eau-pression eau-pression 28 mars 09:56

              Bonjour @Montagnais

              Toujours ambigues, mesdames.

              En cette époque de montée de sève, « Jean » c’est le tissu qui colle aux fesses de votre avatar. Don’t you know this black boy moving in a black panther to revenge the status of a beloved redneck woman ?
              En catalan, on a l’estaca pour se déchirer le coeur au spectacle de la condition humaine.

              Oui, la violence de Ted se discute : viser les bonnes cibles, ce mathématicien a-t-il trouvé la solution au problème ? La méthode, ma foi ...
              Tenez, un petit ajout à mon reportage en ville. Des touristes non masqués commentaient les chevaux de frise qui bloquent les rues les jours de marché. pas eu le temps de leur demander quel terrorriste visait vigipirate . Vous avez bien une idée ?

              Ambigues toujours : Jean c’est quelle Eve en Gilles ? C’est pas demain qu’on invente le miroir où l’autre se confond avec soi. Même si certains croient au clonage. Après la société du spectacle, le clown-âge ... bas les masques !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité