• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi Mike Pompeo s’est rendu en blitz-visite en Israël

Pourquoi Mike Pompeo s’est rendu en blitz-visite en Israël

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo s'est rendu littéralement en blitz-visite en Israël. Il s'agit de sa seconde visite en presque deux mois dans la région depuis le début de la pandémie de coronavirus. 

La première visite a eu lieu fin mars, Mike Pompeo s'est rendu à Kaboul en visite non annoncée afin de faire bouger du point mort le processus de paix après la signature d'un accord sur la fin du conflit entre les Etats-Unis et les talibans. Cette visite avait été qualifiée de "particulière" à l'époque. Elle se déroulait sur fond de communiqués alarmants concernant le coronavirus, ce qui n'a pas empêché le secrétaire d'Etat de rencontrer le président afghan Ashraf Ghani Ahmadzai et son principal rival Abdullah Abdullah. 

C'est pourquoi certains experts expliquent la visite de Mike Pompeo par des "événements extraordinaires" dont les parties préfèrent ne pas en parler. Or à Jérusalem le diplomate américain a rencontré le premier ministre et le chef du parti Likoud Benjamin Netanyahou, le chef du parti Hosen L’Yisrael Benny Gantz, l'ancien chef de l'état-major israélien Gabi Ashkenazi, qui deviendra ce 14 mai ministre des Affaires étrangères au sein du nouveau gouvernement israélien, et le chef du Mossad Yossi Cohen. 

Plus tôt, le quotidien israélien The Jerusalem Post affirmait que l'un des principaux thèmes des pourparlers de Mike Pompeo en Israël serait les démarches pour la mise en œuvre du plan de paix du président américain Donald Trump conformément auquel Israël compte annexer les territoires en Cisjordanie et dans la vallée du Jourdain. Mais cette position a été désavouée par le représentant du département d'Etat américain. "Je pense que nous devons dissiper l'idée que nous avons parcouru la moitié du monde pour parler de l'annexion. Ces annonces étaient incorrectes. Ce n'était pas le thème principal", a déclaré le diplomate américain. Alors quoi ? En ouvrant les pourparlers à Jérusalem Mike Pompeo a désigné le but de sa visite ainsi : la coordination de "la lutte contre deux menaces principales, à savoir le coronavirus et l'Iran". Il a remercié Israël d'avoir partagé avec les Etats-Unis toutes les informations disponibles sur le coronavirus, "contrairement à d'autres pays qui cherchent à cacher cette information". Une allusion visant la Chine, même si Mike Pompeo ne la mentionne pas directement. 

Mais est-ce la seule raison de la visite du chef de la diplomatie américaine en Israël ? Les interlocuteurs ont forcément soulevé des plans d'action concrets aussi bien de niveau bilatéral que de la coordination au Moyen-Orient. Avant son départ Mike Pompeo a déclaré dans une interview qu'il "donnera un conseil à Netanyahou et à Gantz difficile à refuser". Le fait est que les jours de quarantaine demeurent encore des jours de "corona-trêve" dans le conflit israélo-palestinien, ce qui pourrait donner des idées. Personne ne souhaite aujourd'hui revenir aux anciennes habitudes en incitant et en provoquant des conflits dont les victimes ne pourront plus être attribuées à la maladie venue de l'extérieur. C'est pourquoi les différentes combinaisons politiques et diplomatiques sont exprimées à cet égard. Des signes indirects (la disposition à procéder à un échange de prisonniers de guerre ou à se mettre d'accord sur la candidature du nouveau premier ministre irakien) indiquent que Washington et Téhéran pourraient établir un contact bilatéral. 

Toutefois, selon des informations non confirmées, l'Iran réduit sa présence en Syrie. Cela pourrait objectivement faire changer la position de Benjamin Netanyahou concernant la création en Syrie d'un front iranien, à condition que Téhéran retire effectivement les unités d'al-Qods de leur QG à l'aéroport international de Damas et ferme les centres logistiques utilisés pour renforcer le Hezbollah et d'autres organisations chiites en Syrie et au Liban. Il est évident que la Russie y participera qui, comme l'écrit le quotidien Haaretz, "reçoit la possibilité de renforcer sa position au Moyen-Orient non pas au détriment d'Israël, mais plutôt avec sa participation". Sachant que Moscou est capable de jouer le rôle d'intermédiaire entre Israël et l'Iran. Sinon, selon le média français JForum, on ne perçoit pas les intérêts d'Israël dans le futur accord pour renforcer la stabilité en Syrie. De plus, le processus de paix syrien devrait dériver dans le sens des négociations à Genève sous l'égide de l'Onu, et non du processus d'Astana, auquel participent seulement la Russie, l'Iran et la Turquie. 

Selon une version, en cherchant à obtenir de Washington son accord pour la participation du président Bachar al-Assad aux futures élections en Syrie, Moscou pourrait initier un dialogue entre Israël et la Syrie pour contourner le dossier iranien. A noter que la solution proposée est fantaisiste, mais l'évolution en soi de la situation dans la région en période de pandémie de coronavirus prête à penser aux changements éventuels dans la politique moyen-orientale des Etats-Unis, d'Israël, de la Russie et de l'Iran. C'est pourquoi il est fort probable qu'en Israël Mike Pompeo ait évoqué l'un des scénarios pratiques d'actions conjointes à venir au Moyen-Orient pour promouvoir des accords qui pourraient d'ailleurs être associés également au retrait des forces américaines de Syrie en coordination avec Moscou et Israël. Seulement dans ce cas le voyage du chef de la diplomatie américaine vaudrait le coup, car potentiellement Israël devient une plateforme de dialogue pour renforcer la stabilité en Syrie. 

Tout dépend à présent du plan d'action qui sera proposé par le nouveau gouvernement de coalition israélien. Des experts israéliens disent que "désormais il existe la certitude et le sentiment d'urgence" apparu avec la visite de Mike Pompeo. Le temps nous le dira.

 

http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=1588


Moyenne des avis sur cet article :  1.89/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • QAmonBra QAmonBra 18 mai 15:03

    Le shalom @ Massada

    (. . .) « Il eut de très nombreux morts et blessés suite à cette opération. » (. . .) ce

    qui ouvre des perspectives de paix avec la Syrie."

    Heureux de lire à nouveau ta prose rafraichissante de naïveté mon $ioniste préféré, mais aussi de te savoir en bonne santé par ces temps d’étrange pandémie ! 

    Fin du confinement pour la cellule « d’hasbarah » en langue française !? Impossibilité de télétravail בית מגורים

    en apartheid ?


    • DACH 18 mai 22:38

      @QAmonBra=Un de nos antisionistes préférés nous offre à chaque fois une prose qui montre son impuissance à combattre ce qu’il pense combattre...Les défaites de son camp sont au beau fixe !!!


    • QAmonBra QAmonBra 19 mai 14:03

      @DACH

      Quand on s’adresse à Alpha, la queue de Béta frétille !

      Shalom également l’adorateur de Kali/Yahweh, plutôt que dire des conneries explique nous ce que racontent certains médias de ton apartheid chéri, virant de plus en plus « complotistes », je crains d’avoir soit mal soit trop bien compris, c’est en tous cas autrement plus intéressant et pas seulement pour ton anti$ioniste préféré ! . . .


    • vraidrapo 18 mai 18:10

      Inutile de chercher à comprendre :

      Dans cette région maudite... « on » peut dire n’importe quoi et son contraire toutes les 24 heures.

      Messie ou pas, au bout de 600,000 ans, ce putain de pétrole sera la cause de notre disparition, en moins de 2 siècles !

      No « Élites » auto-satisfaites ne sont même pas capables de nous protéger d’un virus de merde... Je les vois mal organiser leur émigration sur une autre Planète à pourrir encore...


      • Et hop ! Et hop ! 18 mai 20:43

        @vraidrapo

        Il n’y a pas de pétrole en Israël et en Palestine.


      • jocelyne 19 mai 18:07

        @Et hop !
        il y a du gaz non ?


      • Et hop ! Et hop ! 18 mai 20:42

        «  Pourquoi Mike Pompeo s’est rendu en blitz-visite en Israël »

        Parce que M. Netanyaou l’a convoqué d’urgence pour expliquer pourquoi il avait fait assassiner l’ambassadeur de Chine en Israël.

        La raison c’est donner un coup d’arrêt au programme de coopération entre la Chine et Israël.

        Pompéo apportera des preuves fabriquées par une officine londonienne prouvant que c’est un coup des services secrets russes.


        • Jonas 19 mai 14:12

          A l’auteur , 

          Israël est pris entre son allié stratégique , les Etats-Unis , et le marché Chinois, lourd dilemme pour le nouveau gouvernement, d’autant que Huawei est installé enIsraël . 

          La visite éclaire ( blitz-visite) a d’autres raisons dont la principale est de mettre le holà , entre les relations approfondies du secteur de la haute technologie israélienne et celle de la chine

          Il y a déjà quelques années , Israël a été contraint de rembourser la chine avec des gros intérêts , sous la pression des Etats-Unis, pour non respect de livraisons de produits de hautes technologies commandés. 

          Les échanges entre Israël et la Chine étaient de 51 millions de dollars dans les années 1990 , ils sont de plus 30 milliards de dollars  aujourd’hui. C’est ces relations qui inquiètent les Etats-Unis . De nombreuses entreprises chinoises ont des participations dans des sociétés israéliennes de la haute technologie. Et des entreprises chinoises , comme , Levono , Fosum, Xiaomi, BaIdu, Huawei , Haier , Alibaba , ont installé leur centre R&D en Israël, dans la Silicone Valley de Tel-Aviv. 

          Le fondateur d’Alibaba , Jack Ma, a fait plusieurs visites en Israël et lors de sa dernière visite , déclare plein d’enthousiasme : " En Israël , l’innovation est partout , c’est aussi naturel que l’eau et la nourriture >> ,

          Cette déclaration rejoint celle du ministre chinois de la haute technologie en Israël en 2017. << Pour la haute technologie , nous chinois nous , nous adressons à Israël et pour le pétrole aux pays Arabes.>>

          En 1919 , Huawei , s’est lancé dans l’énergie solaire et Shenzhen Hifuture information Technoogy, et a injecté 50 millions de dollars dans Xjet , société d’impression en 3D de métal céramique. D’autres entreprises , comme China National Chemica Corporation dans Makhteshim , spécialiste d’engrais (3,8 milliards de dollars ) Beight Food dans Tnouva etc. Voilà les raisons de cette visite éclaire. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité