• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi musulmans et juifs font passer leur appartenance religieuse avant (...)

Pourquoi musulmans et juifs font passer leur appartenance religieuse avant leur citoyenneté ?

D’abord, pour couper court aux éventuelles objections de ceux qui ne seraient pas d’accord avec l’analogie entre musulman et juif, je répondrai qu’il n’y a de musulman que celui qui croit en l’Islam qu’il soit pratiquant ou pas. Et qu’il n’y a de juif que celui qui croit au judaïsme qu’il soit pratiquant ou pas. Sinon, quels seraient les liens entre un juif falasha, séfarade, ashkénaze… Toute autre prétention n’est que politicienne au service du sionisme pour occuper la terre des Palestiniens. Si l’on admet que l’on peut être juif par sa mère, alors d’une part, tout le monde peut aussi le revendiquer et d’autre part, on serait tous juifs puisque selon la croyance de cette mère juive, nous descendons tous d’Ève. Des historiens de renom juifs ont démontré que l’idée du peuple juif est une arnaque scientifique et historique. Donc, dans mon exposé, je me contente de considérer juif, celui qui croit au judaïsme sans tenir compte du degré de radicalité ou de modération de sa pratique.

Le musulman et le juif Français se sentent français en second degré pour des raisons identiques et différentes en même temps. Elles sont différentes de celles des binationaux qui, eux se sentent plus citoyens de leur pays d’origine. Un Français d’origine espagnole ou Italienne se sentira toujours espagnol ou italien. Il soutiendra un club de foot espagnol ou italien et consommera plutôt des produits tels que tapas, paella, pizza, pâtes… qui lui rappelleront ses origines et lui permettront de se sentir appartenir à une culture, traditions et parfois une communauté linguistique. Dans ces cas, il faudra simplement attendre deux ou trois générations pour que le problème disparaisse par la dilution de ce sentiment à travers un brassage multiculturel par des mariages mixtes ou des choix éclairés ou intéressés où chacun fait un pas vers l’autre en modérant, voire en délaissant, son appartenance d’origine.

Commençons donc par le juif. L’histoire des juifs est tourmentée. Partout où ils étaient, ils subissaient des injustices et pour les surmonter, ils ont dû se regrouper en communauté : L’union fait la force. Aussi, parfois, la situation était inversée. Par exemple, quand ils étaient chassés d’Espagne en 1492 par Isabelle la Catholique, chat échaudé craint l'eau froide, ils sont arrivés en Afrique du Nord et ils n’ont rien fait pour s’intégrer, bien au contraire, ils avaient créé leurs villages ou leurs quartiers. Ils y avaient construit leurs synagogues (preuve que les juifs sont les adeptes du judaïsme et rien d’autre). Ainsi, ils ont construit inconsciemment des îlots étanches et imperméables à toute forme d’intégration ou d’assimilation. Ce ne sont pas les Berbères ou les ‘’Arabes’’ de l’Afrique du nord qui avaient exclu les juifs, bien au contraire, ils les ont accueillis pendant plus de 5 siècles, mais quand ils ont vu que ceux-ci faisaient tout à part, une animosité et des préjugés fondés sur l’idée que les juifs ne leur faisaient pas confiance pour vivre ensemble sont nés, alors une réaction naturelle de stigmatisation mais pas forcément justifiée des Nord-Africains est apparue sans savoir pourquoi les juifs agissaient ainsi. Les Nord-Africains n’avaient aucune idée de ce que les juifs avaient enduré en Europe.

Pour échapper à la terreur, les juifs ont fait de l’idée de se rallier au plus fort un concept de survie. Quand la France a occupé le Maghreb, les juifs n’avaient pas hésité un seul instant pour se rallier à l’occupant1. Cela a eu deux conséquences importantes bien que complètement différentes. La première est négative, elle émanait des populations locales qui se sont senties trahies par les juifs. La seconde était profitable aux juifs puisqu’ils avaient bénéficié de la nationalité française (décret Crémieux) et ainsi, à la fin de la colonisation, ils étaient ‘’rapatriés’’ comme les Français venus de la métropole. En débarquant en France, l’instinct de survie renaît chez ces mêmes juifs. Ils refont exactement les mêmes choses : former une communauté, construire des synagogues, le CRIF… et cerise sur le gâteau, l’immense majorité ont fait les démarches auprès des représentations israéliennes en France pour obtenir la nationalité israélienne.

Quant aux musulmans, l’analyse est plus simple. D’habitude et historiquement, c’est l’islam qui envahissait des terres et des populations. Il venait chez les peuples. En Iran, Afghanistan, Pakistan, Indonésie, Malaisie, Turquie, au moyen orient… il y a islam mais les populations sont locales. Seul le Maghreb pose un problème. Les Maghrébins sont tiraillés entre deux identités Berbère ou Arabe. Certains se voient Amazighs et d’autres Arabes. Dans une même famille, certains prétendent être Arabes et d’autres se disent Berbères. Le seul lien en commun est leur croyance : l’ISLAM. Ils sont tous musulmans2. Aussi, dans leurs pays d’origine, l’islam est la règle. Il est même la religion de l’Etat. Les citoyens de ces pays ont l’habitude de vivre dans un milieu dit musulman. Il n’y a pas de chrétiens et le peu de juifs qui y étaient sont partis soit en France soit en Israël.

La reconstruction de l’Europe et de la France en particulier au sortir de la 2e guerre mondiale, a poussé la France à venir se servir dans le grenier d’ouvriers de ses ex-colonies. Les patrons cupides ont, dans un premier temps, parqué cette main-d’œuvre dans des baraquements sur les chantiers, sur les lieux de travail loin de la vue des Français. Puis, dans un deuxième temps, on a construit des foyers pour travailleurs étrangers très souvent par origine ethnique. Il y avait des foyers pour Maliens et Sénégalais et d’autres pour Maghrébins. Ce qui fait que ces travailleurs étrangers restaient toujours éloignés de la cité. En l’absence de mixité, ils n’avaient aucune chance de s’intégrer. Et cerise sur le gâteau, suite au regroupement familial, pour éviter que ces étrangers très majoritairement musulmans ne se mêlent au reste de la population française qui est catholique ou de culture chrétienne, on a érigé des tours en périphérie des villes et agglomérations pour loger ses travailleurs et leurs familles qui viennent de débarquer du bled. Tout est fait par les autorités françaises et par les acteurs économiques et sociaux pour exclure les musulmans de la vie sociale et culturelle locale.

Ayant subi et enduré pendant des décennies l’exclusion sociale et très souvent des discriminations raciales : d’abord les baraquements puis les foyers et enfin les HLM des banlieues, les Maghrébins ont opté naturellement pour le même comportement que celui des juifs. À savoir se regrouper en une communauté pour se protéger et pour exister. Ils ont conclu qu’ils ne pourront exister socialement en tant que Français parce qu’ils sont rejetés par le corps d’obédience chrétienne. Ils ont aussi compris qu’ils ne pourront pas exister en tant qu’Amazighs ou arabes puisque d’une part cela les divisera et d’autre part, ils resteront quoi qu’ils fassent les bougnouls de service.

En conclusion, les juifs ne sont des juifs que parce que le regard de l’autre les voit ainsi. Les musulmans ne sont des musulmans que parce que dans le regard de l’autre ils sont ainsi vus. Il revient à tous les acteurs politiques, sociaux, culturels et économiques de casser les ghettos et les îlots. Rien de cela ne pourra voir le jour tant que la laïcité est biaisée et qu’hypocritement tous les acteurs travaillent au profit des communautés en totale contradiction avec les principes fondateurs et fondamentaux de la République : Liberté, Égalité, Fraternité.

1 – L’immense majorité des juifs ont collaboré et soutenu l’occupant. Cependant, certains, hélas très peu nombreux sont restés fidèles à leur pays et ont combattu l’armée de l’occupant à côté des résistants du Maghreb.

2 – Les régimes totalitaires successifs au Maghreb faisaient que la population était considérée musulmane en sa totalité. Cependant, grâce aux nouvelles technologies de l’information, il y a de plus en plus de non-croyants.


Moyenne des avis sur cet article :  2.13/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 25 janvier 09:10

    Il me semble que la religion chrétienne dépasse également les frontières et la citoyenneté nationale.

    Dans la religion il faut prendre en compte l’aspect civilisationnel des peuples , ce ciment de la religion permet à des peuples de se regrouper du fait de la religion dans des valeurs communes de pensées , d’origine, de races , de couleurs de peau parfois.

    C’est très complexe et quoique l’on pense de la religion , cet endoctrinement à l’encontre des peuples a toujours constitué le ferment de massacre.

    Avec le recul si l’on supprimait les religions dans le cours de l’histoire combien de guerres auraient été vaine , des guerres pour faire triompher l’amour du dieu de chacun et aussi et surtout coté occidental et chrétien les intérêts d’une petite partie de la population , une caste prompte à créer des guerres pour s’enrichir

    Peu de choses ont changé aujourd’hui


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 09:12

      « je répondrai qu’il n’y a de musulman que celui qui croit en l’Islam qu’il soit pratiquant ou pas. Et qu’il n’y a de juif que celui qui croit au judaïsme qu’il soit pratiquant ou pas.  »

      Pourtant, il existe des athées qui revendiquent le fait d’être juifs (lien) sans que les interlocuteurs lui demandent de s’expliquer, alors que cela n’aurait aucun sens qu’un athée se dise musulman ou chrétien.


      • Fergus Fergus 25 janvier 09:24

        Bonjour, Séraphin Lampion

        Vous avez raison pour les Juifs (cf. mon commentaire ci-dessous).


      • zak5 zak5 25 janvier 10:28

        @Séraphin Lampion

        Ben oui, l’on peut dire qu’on est athée et de culture juive. Et je pense que c’est possible aussi de dire qu’on est athée et de culture musulmane, même si pour le moment c’est très rare de l’entendre (que pour le moment, sinon ça petera)


      • jamjam 25 janvier 11:22

        @zak5
        on l’entend par exemple sur radio Beur entre autres


      • Et hop ! Et hop ! 25 janvier 17:59

        @Séraphin Lampion

        Pour être catholique, ou protestant, ou musulman, il faut adhérer à ces religions, ce sont des confessions.

        Juif c’est pas une religion, ça se transmet par hérédité, il faut qu’un ou deux parents soient juifs. Ce serait comme une race si le mot existait encore.


      • Jason Jason 25 janvier 18:26

        @Séraphin Lampion

        Avec cette différence qu’un musulman qui quitte l’Islam est menacé de mort. Cela en refroidit plus d’un de s’exprimer. !


      • CRICRI59 CRICRI59 25 janvier 18:45

        @Séraphin Lampion
        Bonjour je suis athée est d’éducation chrétienne, batéme et tout le tralala sans avoir rien demandé
        alors qui sui je ?.


      • HELIOS HELIOS 25 janvier 22:26

        @Séraphin Lampion

        ... sur votre commentaire et sur la citation de l’auteur, je me permets de faire remarquer que dans le cas précis des musulmans, il suffit d’aller roder dans les banlieues pour constater qu’un musulman se repère immédiatement sans lui demander s’il se croit ainsi ou pas.

        Prenez un albanais de souche européenne et il ne vous apparaitra pas musulman même s’il l’est.
        Allez a Saint Denis, il n’est pas nécessaire de poser la question pour identifier un musulman avec peu de chance de se tromper.

        Croyez vous que la religion se porte sur le front ? concluez vous-même


      • houakel houakel 26 janvier 12:43

        @Séraphin Lampion
        C’est la raison de ma mise au point. A mon sens, prétendre être athée et juif en même temps, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre. Cette idée est née lors de la constitution de l’Etat d’Israël, avant, il n’y avait pas un seul juif qui disait juif athée. L’ONU ne pouvait pas cautionner la création d’un Etat théocratique juif. Il aura fallut trouver une ruse. Les fondateurs sionistes ont alors déclaré qu’ils étaient athée. Ainsi, la notion du peuple juif prit forme. 


      • Fergus Fergus 26 janvier 16:03

        Bonjour, houakel

        « prétendre être athée et juif en même temps, c’est vouloir le beurre et l’argent du beurre »

        Voilà une affirmation très discutable. Les Juifs athées restent des Juifs, que ce soit au sein de la communauté ou aux yeux des goyim. Les Juifs croyants ou pratiquants sont, quant à eux, souvent qualifiés d’« Israélites », précisément pour les différencier, bien qu’à l’origine Juif et Israélite soient des synonymes.

        « avant, il n’y avait pas un seul juif qui disait juif athée »

        Voilà en revanche qui est complètement faux  ! L’athéisme a même été clairement revendiqué dès le 18e siècle  2 siècles avant la création de l’état d’Israël ! — par les maskilim, autrement dit les tenants de la Haskala. Leur doctrine philosophique héritée des Lumières résidait principalement dans le fait qu’ils revendiquaient d’être juifs et athées ! 
        .


      • Pascal L 27 janvier 22:45

        @CRICRI59
        Vous êtes ce que vous voulez être, donc athée. Personne ne revendique une appartenance religieuse à votre place sauf sans doute les Mormons qui baptisent en masse les morts sans leur demander un avis. Il ne suffit pas d’être baptisé pour être Chrétien. Il faut avoir une connaissance des Evangiles et revendiquer librement cette religion. Pour l’Eglise Catholique, il est demandé deux ans d’enseignement et de discernement à un adulte qui demande le baptême et il y a des cas où il n’est pas accordé. Le baptême des enfants est en principe un engagement des parents à donner une éducation religieuse mais la décision finale vous revient toujours.


      • Raymond75 25 janvier 09:19

        "En conclusion, les juifs ne sont des juifs que parce que le regard de l’autre les voit ainsi. Les musulmans ne sont des musulmans que parce que dans le regard de l’autre ils sont ainsi vus" NON  : conclusion simpliste avec un arrière fond culpabilisant.

        Juifs et Arabes ont une culture communautariste, issu d’une culture religieuse, qui pousse à s’isoler PUIS conduit au rejet : rejet des autres, rejets par les autres. De plus les Arabes ne font pas le ménage avec leurs voyous, et se rendent complices des pires dérives islamiste par leur silence complaisant.

        Il n’y a aucun problème de cette nature avec les centaines de milliers d’Asiatiques installés en France bien après ces deux groupes de population ; et pourtant ils sont issus eux aussi d’une culture très ancienne et très différente de la notre. Mais leur soucis, sans renier leur culture, est de favoriser une bonne intégration, à commencer par celle de leurs enfants, brillants étudiants. Une population travailleuse, courageuse, souriante et respectueuse des autres..


        • Fergus Fergus 25 janvier 09:40

          Bonjour, Raymond75

          Pour ce qui est des Juifs, il faut, pour comprendre leur parcours et leur repliement communautaire, se pencher sur l’histoire, et notamment sur la chute du Temple de Jérusalem en l’an 70, accompagnée par l’émergence progressive du modèle pharisien qui a fait des Juifs un peuple lettré là où il était composé de simples paysans. D’autres événements, comme le concile de Paris en 614 qui a officialisé la responsabilité des Juifs comme « coupables de la mort du Christ », ont contribué à marginaliser les Juifs et à les confiner dans des professions spécifiques. J’évoque cela dans un article de 2016 intitulé « Les Juifs, grands absents de l’agriculture ».

          En ce qui concerne la communauté asiatique, je confirme vos propos, ayant vécu pendant plusieurs décennies dans le 13e arrondissement de la capitale, en bordure du Chinatown parisien. 


        • jamjam 25 janvier 11:25

          @Raymond75
          oui, et c’est très rare de l’entendre : il n’y a aucun pays, où, avec une population musulmane, majoritaire ou non, il n’y ait pas de problème. Aujourd’hui et dans l’histoire.


        • Claudec Claudec 25 janvier 16:54

          @Raymond75

          Merci de nous faire partager cette observation, dans toute sa pertinence.


        • Et hop ! Et hop ! 25 janvier 18:28

          @Fergus

          Depuis 1789 en France, il est certain qu’il n’y a aucune loi qui empêche les Juifs d’être agriculteurs.

          Et au XXIe siècle, soit 2 siècles après, il n’y a aucun Juif agriculteur, ni plâtrier, ni maçon, ni marin pêcheur, ni bucheron, ni garagiste.

          Donc c’est un choix qu’ils font de certaines professions qui leurs plaisent, et pas des autres : dentistes, agents de change, enseignants, journalistes, médecins, négociants, diamantaires, comédiens, courtiers,...


        • Fergus Fergus 25 janvier 19:51

          Bonsoir, Et hop !

          « Donc c’est un choix qu’ils font »

          Non, comme je l’ai en partie expliqué dans l’article que j’ai mis en lien, c’est la conséquence d’événements anciens qui a conduit les Juifs, dans leur grande majorité, à se tourner les métiers intellectuels et la finance.

          Pourquoi voudriez-vous qu’en appartenant à des familles possédant de facto une éducation supérieure à la moyenne du fait de cette histoire et des contraintes qui leur ont été imposées, ils se tournent aujourd’hui vers des professions à la fois très exigeantes et peu rémunératrices ?


        • Eric F Eric F 25 janvier 21:09

          @Fergus
          Il y a eu effectivement des causes passées induisant pour les Juifs un repli et le choix de certaines professions, mais ces causes n’existent plus depuis des décennies. La religion fondatrice est désormais minoritaire au sein même de la communauté qui en porte le nom (alors qu’un chrétien oui un bouddhiste qui quitte sa religion ne se qualifie plus comme tel). La communauté juive est devenue davantage ethno-culturelle que religieuse ; outre la culture et le passé commun mythifié, le principal lien est la solidarité au sein du groupe, et désormais sa concrétisation nationale, l’état d’Israël, devenu en quelque sorte la religion de substitution (avec un aspect quasi messianique).

          Si l’on revient à l’article, la prégnance communautaire parmi les juifs n’est pas de nature religieuse, et c’est une erreur linguistique de désigner un membre de la communauté juive comme de « confession » juive, de nombreux n’étant pas croyants -en fait, il n’existe pas de terme pour signifier « membre de la communauté »-


        • Lali Lali 26 janvier 01:16

          @Raymond75« Juifs et Arabes ont une culture communautariste »

          "De plus les Arabes ne font pas le ménage avec leurs voyous, et se rendent complices des pires dérives islamiste par leur silence complaisant".

          Pouvez vous m’expliquez comment les Arabes
          (Et il y aurait beaucoup a dire sur les Arabes issus du Maghreb : Amazigh, Chleuhe, Chaouia, Mozabite, Touareg, Ziride, Sanhadja, Matmatas, Haraoua, Chenouis,Tamashek 

          tous berbères et j’en passe…Si cela vous intéresse, je serais ravi de vous envoyer quelques liens pour votre culture générale comme ce sujet semble vous intéresser et vous tenir à cœur) Il est je vous l’accorde avec une sympathie sincère et amicale, important de savoir de qui et de quoi on parle…..
          ou plutôt les Français de confessions musulmane doivent t-ils lutter contre les pires dérives islamiste. Dites moi pourquoi un Français de confessions musulmane, doit se sentir concerné des dérives de certains individus lambdas d’ailleurs quelque soit la confession de l’individu lambda ? Si ce n’est justement ce que vous leurs reprochez « le communautarisme ». Le Français de confessions musulmane n’a t-il pas le droit de se sentir pleinement citoyen de la république Française. Alors si je comprends bien votre raisonnement, le Français de confession musulmane doit descendre dans la rue avec un colt à la ceinture afin de faire le ménage pour ne pas paraitre silencieux et complaisant, sans dec on n’est pas loin du far West ou du western spaghetti. Je pense sincèrement que cela soit quelque peu délicat pour un Français de confession musulmane, qui ne se sent a mon avis et a juste titre absolument pas concerné par les actes d’autrui et ce quelque soit la confession religieuse des voyous. Étés vous monsieur accusé de complicité et de complaisance des pires dérives des voyous, Duchemim Raymond, Dupont Raymond, Monvoisin Raymond. Vous sentez vous concerné ressentez vous le besoin de faire le ménage.

          En réalité ce qui n’a pas plus c’est justement le fait que les Arabes (comme vous dites) aient voulu y croire et se fondre dans la masse et vivre dans la cité. Mais voilà, il y a l’histoire, c’est intéressant et important de connaître l’histoire, cela permet de mieux comprendre le paysage d’aujourd’hui.

          Et le « Il n’y a aucun problème de cette nature avec les centaines de milliers d’Asiatiques installés en France bien après ces deux groupes de population »

          Ben suis pas trop d’accord concernant la population asiatique, certes ils ne font pas de bruit, mais ne cherchent pas à s’installer dans la cité, ils ont leurs restos, boutiques, tantines, ateliers de fringues, ils vivent dans l’entre soi, une économie parallèle

          Ce qui vous semble acceptable chez la population Asiatique c’est qu’ils la bouclent, et ça sa vous plait


        • Raymond75 26 janvier 09:11

          @Lali

          "Dites moi pourquoi un Français de confessions musulmane, doit se sentir concerné des dérives de certains individus " :

          Parce que les Islamistes prétendent parler au nom de tous les Arabes, préjugés musulmans par ’nature’, parce qu’ils veulent les isoler de la communauté nationale qui est présentée comme population qui vit dans le péché, la faute et qui serait de mauvaise influence.

          Ce sont bien les Arabes, et eux seuls, qui sont visés par l’endoctrinement islamiste, que je ne confonds pas avec l’Islam en tant que tel, mais qui est bien issu de l’Islam.

          Les Islamistes cherchent à créer les conditions d’une guerre civile, ’froide’ ou ’chaude’, entre les Arabes et les autres populations, en France comme ailleurs, pour aboutir au communautarisme, à la ségrégation volontaire.


        • Lali Lali 26 janvier 22:00

          @Raymond75 « Parce que les Islamistes prétendent parler au nom de tous les Arabes »
          Et moi je prétends que la lune est carré !!!
          Ce sont bien les Arabes, et eux seuls, qui sont visés par l’endoctrinement islamiste, que je ne confonds pas avec l’Islam en tant que tel, mais qui est bien issu de l’Islam.
          Toutes mes félicitations, vous précisez que vous ne confondez pas islamiste et islam, mais excusez l’expression vos arguments, sont comment dire quelques peu "emballés c’est pesés. Les Arabes eux seuls sont visés par l’endoctrinement Islamiste, mais je me pose la question les fréquentent t-ils au moins ? Sinon pour les endoctrinés......pas facile....Et puis vous parlez beaucoup enfin plutôt que des Arabes musulmans, mais les musulmans en France c’est : des Berbères, Irakiens, Maliens, Sénégalais, Indonésiens, Maltais, Bosniaques, Albanais, Tchétchènes, Ouzbeks etc..... : Je vous fait pas peur j’espère smiley
          Les Islamistes cherchent à créer les conditions d’une guerre civile, ’froide’ ou ’chaude’, entre les Arabes et les autres populations, en France comme ailleurs, pour aboutir au communautarisme, à la ségrégation volontaire.


          Vraiment ? Vous y croyez ? Alors je n’ai qu’une chose a vous dire, avec des idées pareils vous êtes exactement à l’endroit que d’autres ont choisi pour vous.
          Bien cordialement


          .


        • Fergus Fergus 25 janvier 09:22

          Bonjour, houakel

          Article intéressant, mais sur lequel j’émets des réserves sur ces affirmations :

          « il n’y a de juif que celui qui croit au judaïsme qu’il soit pratiquant ou pas »

          « les juifs ne sont des juifs que parce que le regard de l’autre les voit ainsi »


          Lorsque je vivais à Paris, j’ai fréquenté pas mal de Juifs (séfarades et ashkénazes), et plusieurs d’entre eux sont restés des amis. Qui plus est, je me suis pas mal intéressé à l’histoire des Juifs et à leur culture (je suis notamment un grand amateur de chants yiddish et de musique klezmer).


          Tout cela pour dire que je connais un peu les Juifs de la capitale. Et je peux vous assurer que les deux affirmations ci-dessus sont fausses pour une partie des Juifs : ceux qui, assez nombreux, sont totalement athées mais ne restent pas moins scrupuleusement fidèles aux traditions communautaires. Au point, pour certains de ces athées, pourtant convaincus de l’inexistence de Dieu, de fréquenter principalement des écoles, bibliothèques et autres cercles culturels communautaires. Et, bien sûr, d’être hostiles aux mariages mixtes.


          Je connais nettement moins la communauté arabe, mais j’imagine que l’on doit y observer les mêmes phénomènes qui relèvent clairement du repli communautaire, même si la religion ne joue aucun rôle dans ce choix pour une partie des personnes concernées. S’agit-il d’un attachement à la culture d’origine et la marque d’une volonté de ne pas s’en couper, ou un repli délibéré ?





          • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 09:34

            @Fergus

            « Et, bien sûr, d’être hostiles aux mariages mixtes.  »

            Je confirme.
            J’ai connu un couple turc-séfarade/hongroise-askénase, très cultivés, athées, et dotés tous les deux de sens de l’humour aiguisés dont le point limite au-delà duquel il ne fallait pas plaisanter était celui-là.
            Leur fille de huit ans était suivie par un pédo-psychiatre.
            Et vous appelez ça comment ?
            Ostracisme ? endogamie ? 


          • Raymond75 25 janvier 10:54

            @Séraphin Lampion

            Ha quel belle intervention, très spirituelle, et à laquelle personne ne s’attendait !


          • houakel houakel 26 janvier 13:17

            @Fergus
            Il me semble que j’avais donné toutes les raisons qui ont emmené ces deux ’’communautés’’ à se replier sur elle-même. Les juifs, de par l’histoire et toutes les discriminations dont ils ont fait l’objet, ne font plus confiance à quiconque non-juif. Pour eux, à ce jour, la communauté est le seul garant de leur survie. Quant aux musulmans, les causes de ce repli sont différentes. la France n’a jamais fait l’effort de les assimiler ni de les intégrer. Ils se sentent citoyens de seconde zone et rejetés par les ’’blancs’’.
            J’en viens à ma conclusion. Il est vrai que je n’ai pas fait beaucoup d’effort pour l’expliquer. Quand je dis il n’y a de juif ou de musulman que dans le regard de l’autre’’. Pour moi, cela coule de source, puisque l’autre est le chrétien ou de culture chrétienne, c’est ce que certains appellent le BLANC qui n’apprécie ni le juif ni le musulman. Ainsi, ces deux communautés n’avaient plus d’autres choix que de se replier sur elle-même et par conséquent, ils deviennent beaucoup plus visibles. 


          • cétacose2 25 janvier 09:40

            Juifs ou arabes c’est exactement pareil ;ils font l’unanimité contre eux ...et pour cause ! Par contre les uns sont intelligents et les autres....pas tellement !.....


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 25 janvier 09:50

              @cétacose2

              champion du monde !
              vous venez de décrocher la médaille d’or !
              félicitations !
              votre record n’est pas près d’être battu !
              même en le faisant exprès !


            • zak5 zak5 25 janvier 10:19

              @cétacose2

              Non, moi je dirais, les un sont peu nombreux et seront toujours peu nombreux, les autres sont très nombreux et le seront de plus en plus puisque il y a tout un dévidoir (tout un monde musulman) avec son bec verseur penché sur l’Europe


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 janvier 11:05

              @zak5
              puisque il y a tout un dévidoir (tout un monde musulman) avec son bec verseur penché sur l’Europe.
              .
              Les musulmans en Europe arrangent bien certains juifs, non ?
              Si une guerre civile éclatait et que les musulmans faisaient disparaître la chrétienté, ils en seraient enchantés...

              « L’Islam est le balai d’Israël ».

              .
              Manque de bol, à part quelques agités de la cafetière, les Français ne semblent pas passionnés par la question....
              C’est plutôt Macron qu’ils voudraient voir partir !


            • cétacose2 25 janvier 13:13

              @Séraphin Lampion
              Bonjour Monsieur Lumignon ....Ah j’oubliais : intelligents mais pervers.......


            • Et hop ! Et hop ! 25 janvier 18:04

              @cétacose2

              Vous oubliez les Rom qui subissent depuis des siècles le racisme des populations autochtones des pays où ils s’installent, pour des raisons incompréhensibles.

              Les Juifs et les Roms ont le même problème de rejet incompréhensible.


            • Eric F Eric F 25 janvier 21:23

              @Et hop !
              « Les Juifs et les Roms ont le même problème de rejet incompréhensible »

              Plutôt que « rejet incompréhensible » on peut dire « rejet basé sur des préjugés » : préjugé selon lequel les Juifs seraient avides, préjugé selon lequel les Roms seraient voleurs.
              De manière générale, les préjugés découlent souvent de la généralisation excessive de cas particuliers.

              PS : à propos de généralisation et propagation de préjugés, en déplacement au Danemark, Macron avait fait la louange des Danois, « peuple lutérien ouvert aux transformations » comparativement aux Français « Gaulois réfractaires au changement » (il avait précédemment parlé de « fainéants »). 


            • zygzornifle zygzornifle 25 janvier 10:46

              Parce qu’il ne se considèrent pas comme des Français malgré tout le léchage qu’ont fait les gouvernements celui ci y compris .....


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 janvier 10:56

                Pourquoi juifs et musulmans font passer leur appartenance religieuse avant leur citoyenneté ?

                .

                Pourquoi le Vatican n’a pas dénoncé les prêtres pédophiles ? A mon avis, parce que le Vatican considère que la Loi de Dieu est supérieure aux Lois des Etats.

                Et ce doit être la même chose pour les Juifs et les Musulmans.

                Pour certains croyants, Dieu passe avant les lois et la Justice des hommes.


                • Zozo canal histrionique 25 janvier 10:59

                  @Rosita Margharita Flavours

                  Entourloupe ou Entourloupe ?

                  Oki doki je suis les signes -> Par la North Face

                  Si c’est pas Jollywood Boulevard all trip long : blâme & shame on you for ever and ever !

                  Pronto ?????


                • Fergus Fergus 25 janvier 11:22

                  Bonjour, Fifi Brind_acier

                  « Pourquoi le Vatican n’a pas dénoncé les prêtres pédophiles ? A mon avis, parce que le Vatican considère que la Loi de Dieu est supérieure aux Lois des Etats »

                  Voilà une affirmation bien hasardeuse, et à mon avis fausse : dans la plupart des pays de tradition catholique, la loi civile et la loi religieuse se sont bel et bien accordées depuis belle lurette, après, je vous le concède, bien des frictions.

                  En réalité, l’Eglise n’a pas dénoncé les prêtres pédophiles pour une raison simple : ne pas nuire à son image afin de limiter le processus de désaffection qui l’affecte dans les pays développés.


                • Doume65 25 janvier 12:14

                  @Fergus
                  « Voilà une affirmation bien hasardeuse »
                  Joli euphémisme. Bravo pour votre courtoisie.


                • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 janvier 13:04

                  @Fergus

                  C’est possible, mais ce fut un mauvais calcul. Faire l’autruche, non seulement n’a rien arrangé à son image, mais a aggravé son cas.
                  .
                  Pour ne pas nuire à son image, il suffisait, dès qu’elle en avait connaissance, de dénoncer à la Justice les prêtres en question et de le faire savoir.
                  .
                  Et si son image est plus importante que les Lois, à quoi bon réciter les 10 commandements : "Faux témoignages ne diras, Ni mentiras aucunement."


                • Fergus Fergus 25 janvier 14:10

                  @ Fifi Brind_acier

                  Le problème de l’Eglise est que, pendant des siècles, les catholiques ont fermé les yeux sur les frasques des prêtres, et souvent faire taire au sein des familles ceux qui ont été les victimes d’actes de pédophilie.
                  La libération progressive de la parole est venue contrarier cette omerta tacitement entretenue par les fidèles, et les mitrés, à l’image de Barbarin, n’ont rien venu venir.


                • rogal 25 janvier 14:14

                  @Fifi Brind_acier
                  Pour certains seulement ou pour tout ’’bon’’ croyant ?


                • Eric F Eric F 25 janvier 21:36

                  @Fifi Brind_acier
                  la question de la non dénonciation des cas de pédophilie par la hiérarchie religieuse est simple : comme toute institution, il existe un « esprit de corps » qui conduit à protéger les membre d’une institution (et sa réputation), c’est la même chose dans l’armée, dans l’enseignement, dans le sport, etc. : on préfère laver son linge sale discrètement en famille, ou glisser la poussière sous le tapis.

                  Mais indépendamment de l’église-institution (clergé et auxiliaires) ou de groupes intégristes, il n’existe pas de phénomène communautariste chrétien significatif dans nos pays, il y a immersion dans la société, désormais « sécularisée » (a-religieuse).


                • Captain Marlo Captain Marlo 25 janvier 22:17

                  @Eric F
                  L’esprit de corps ou l’hypocrisie ? Le Vatican n’est pas seulement mêlé à des affaires de pédophilie, mais aussi la Banque du Vatican avec la loge P2 et la Mafia !
                  Et la Banque du Vatican comme paradis fiscal !?
                  .
                  Cela ne veut pas dire que les autres religions n’en font pas autant, mais faire la morale au monde entier, ça va un moment...


                • Lali Lali 26 janvier 01:29

                  @Fifi Brind_acier en dehors du respect de la loi , il y a aussi il me semble des victimes


                • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 08:45

                  @Fifi Brind_acier

                   parce que le Vatican considère que la Loi de Dieu est supérieure aux Lois des Etats

                  Pareil pour les fans du Coran ....

                  Religion et politique sont les 2 gangrènes de notre société....


                • zygzornifle zygzornifle 26 janvier 08:47

                  @Eric F

                   la question de la non dénonciation


                  En politique c’est pareil , ministres , députés, sénateurs etc ....


                • Doume65 25 janvier 12:15

                  « Des historiens de renom juifs ont démontré que l’idée du peuple juif est une arnaque scientifique et historique »

                  Un petit regret : cette assertion aurait mérité quelques sources ou liens.


                  • Decouz 25 janvier 12:23

                    @Doume65
                    Peut-être le livre de Shlomo Sand : https://www.monde-diplomatique.fr/2008/08/SAND/16205



                  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 25 janvier 13:23

                    @Decouz
                    "Il n’existe pas non plus de signe ou de souvenir du somptueux royaume de David et de Salomon. Les découvertes de la décennie écoulée montrent l’existence, à l’époque, de deux petits royaumes : Israël, le plus puissant, et Juda, la future Judée....

                    .
                    Je ne suis pas trop d’accord avec Shlomo Sand...
                    Il a bien existé un Etat juif, aussi petit soit-il.
                    .
                    Puisqu’il y avait une monnaie, il y avait un Etat. Que les écrits religieux, par la suite, aient transformé cet Etat en légende mirifique, sans doute, mais Etat juif, il y eu.
                    .
                    Mais cela ne donne aucun droit particulier. Si tous les peuples dont les ancêtres ont vécu quelque part, exigeaient de récupérer leurs terres, on n’est pas sortis des ronces...
                    .
                    Asselineau en parle aussi au début de sa conférence sur les monnaies et l’euro.
                    Il parle de l’Etat d’ Israël et il montre une monnaie juive.


                  • Fergus Fergus 25 janvier 14:19

                    @Fifi Brind_acier

                    « Puisqu’il y avait une monnaie, il y avait un Etat »

                    Désolé, mais on ne peut pas affirmer cela. En France  mais cela a sans doute été vrai dans bien d’autres pays —, il y a eu de nombreuses monnaies féodales (frappées par des ducs ou des comtes) qui ont eu cours dans des provinces appartenant parfois depuis longtemps au royaume !


                  • Decouz 25 janvier 15:18

                    @Fifi Brind_acier
                    Je comprends plutôt Shlomo Sand dans le sens d’une critique de la filiation revendiquée entre l’état moderne et l’Israël biblique, du moins revendiquée comme mythe national et dans le sens d’une exclusivité qui excluerait les Palestiniens et qui ne tiendrait pas compte entre autres de l’histoire des Khazars (Marek Halter en a fait un roman), le problème étant de la possibilité d"intégration d’autres peuples dans la judaïté (et si on prend Israël dans le sens d’un état moderne, sa possibilité d’inclure d’autres peuples).
                    Si il y a peuple juif, son identité , et sa culture fondée sur le yiddish, sa théologie o,t reposé pendant deux millénaires sur l’exil et la vie en Europe centrale, il y a toujours eu des communautés restreintes en Palestine, mais théologiquement le retour ne devait jamais se faire en masse avant la fin des temps.


                  • Eric F Eric F 25 janvier 21:57

                    @Decouz
                    « théologiquement le retour ne devait jamais se faire en masse avant la fin des temps »
                    Le sionisme constitue, à l’origine, un courant non pas religieux mais « national » au sein de la communauté juive, il « historicise » le récit biblique, hors du message théologique qu’il a pour les croyants. L’épisode historique de référence est l’« exil » suite aux persécutions par les Romains, et le sionisme représente son symétrique, le « retour » sur la terre des ancêtres (tout comme dans la Torah il y a eu exil à Babylone, puis retour). Ce qui s’est passé sur cette terre pendant près de deux millénaires est « gommé » du récit national.


                  • Captain Marlo Captain Marlo 25 janvier 22:19

                    @Fergus
                    Et dans le cas précis d’Israël, avec quel royaume partageait -il sa monnaie ?


                  • Fergus Fergus 26 janvier 11:50

                    Bonjour, Captain Marlo

                    Je répondais simplement à l’affirmation qu’il y a état lorsqu’il y a monnaie. C’est faux, n’en déplaise à Asselineau qui n’est pas à un bobard près si cela doit servir sa propagande.
                    Il y a même des états sans monnaie nationale. C’est d’ailleurs assez courant, à l’image des pays africains qui utilisent le franc CFA (futur ECO). 


                  • Zozo canal histrionique 26 janvier 11:55

                    @Fergus

                    Yep, yep, à GUERNICA, le jour venu, ce sera bien toi le capitaine de ton navire, hein Fergie, qui sera là ???????

                    Pour moi, tant que tu seras : ou ami avec qui trinquer ou Rihana avec qui niker, ce sera tout pareil, juste une « utilisation » différente de ta parcelle de conscience universelle ! ^^


                  • Désintox Désintox 25 janvier 14:56

                    Vous auriez pu dire « certains musulmans » ou « certains juifs » ou en restant plus neutre « certains croyants », mais en disant « les musulmans ou les juifs », vous tombez dans le racisme dès les premiers mots de votre article.

                    Ma lecture s’est donc arrêtée au titre.

                    Rappelons que le racisme n’est pas une opinion. C’est un délit.


                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 25 janvier 19:06

                      @Désintox

                      racisme :
                      Idéologie fondée sur la croyance qu’il existe une hiérarchie entre les groupes humains, les « races » ; comportement inspiré par cette idéologie.
                      Attitude d’hostilité systématique à l’égard d’une catégorie déterminée de personnes : Racisme antijeunes.

                      Peut être pas un raciste( quoi que j’en doute), mais vous êtes un Idiot ....

                      Race .
                      latin ratio, espèce

                      Groupement naturel d’êtres humains, actuels ou fossiles, qui présentent un ensemble de caractères physiques communs héréditaires, indépendamment de leurs langues et nationalités. Race blanche, jaune, noire ; race pure, métissée ; races primitives, vivantes ; croisement entre races ; caractères, classification, concept, définition, différenciation, histoire, mélange, notion de(s) race(s).


                    • Eric F Eric F 25 janvier 22:12

                      @Désintox
                      « Rappelons que le racisme n’est pas une opinion. C’est un délit »
                      Les deux notions ne sont pas sur le même plan, il faudrait plutôt dire que le racisme est une opinion qu’il est interdit d’exprimer -et qui est moralement blâmable-.
                      En effet, l’opinion concerne le for intérieur, il n’e peut y avoir de délit d’opinion mais un délit d’expression (référence)


                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 26 janvier 09:27

                      @Eric F
                      Si le délit d’expression était appliqué pour tous quelque soit la personne qui s’exprime alors là,
                      Macron et d’autres n’auraient jamais emprunté les marches du pouvoir 

                      Mais la morale et l’ordre ont leur limite et ces limites sont manipulées à tous les niveaux de l’état , des loges et autres communautés mafieuses en lien avec le pouvoir.

                      Le droit n’existe que pour ceux que l’on souhaite voir condamné , évincé .

                      La France n’a jamais été une démocratie, de plus en plus une dictature 
                      fluctuante.
                      Souvenez vous ! Suite à un attenta terroriste tous les politiciens et les gouvernants se sont mis d’accord pour réduire la liberté des français (sans y mettre de limite).
                      A moins d’être d’une mauvaise foi maladive ou avoir une mémoire sélective, vous ne pouvez le nier . 
                       
                       


                    • JC_Lavau JC_Lavau 26 janvier 09:59

                      @Totalintox. D’autant que les goyim qui oseraient s’apercevoir des supercheries pratiquées par la caste supérieure, sûre d’elle-même et dominatrice, c’est rien que des délinquants à réprimer, voire à exterminer.
                      Du reste, tout scientifique qui oserait s’apercevoir que la mythologie hégémonique des gaz « à effet de serre » et du « bouton de réglage du climat » repose sur des fraudes et sur la violation des lois physiques applicables au milieu atmosphérique, c’est rien que « des connards » (la princesse NKM dixit), « des criminels » selon Alain Lipietz, voire « des abrutis, des crétins » selon divers ouebmestres et leurs courtisans, ou des « pseudo-scientifiques » selon une majorité de gogovoxiens. Bref, rien des délinquants sans foi qu’il faut exterminer.
                      Vive la guerre de religion fraîche et joyeuse !


                    • Kapimo Kapimo 25 janvier 15:08

                      les juifs ne sont des juifs que parce que le regard de l’autre les voit ainsi. Les musulmans ne sont des musulmans que parce que dans le regard de l’autre ils sont ainsi vus. Il revient à tous les acteurs politiques, sociaux, culturels et économiques de casser les ghettos et les îlots. Rien de cela ne pourra voir le jour tant que la laïcité est biaisée et qu’hypocritement tous les acteurs travaillent au profit des communautés en totale contradiction avec les principes fondateurs et fondamentaux de la République : Liberté, Égalité, Fraternité.

                      La laicité est un concept, des lois, ayant trait au fait Religieux. Le réel, c’est que la France n’a pas attendu 1789 pour avoir une Culture propre forte, et continue à en avoir une (en dépit de la disparition presque achevée du christianisme). Toute communauté s’insérant au milieu des français doit accepter le fait qu’il existe sur place des gens avec une Culture ancienne et forte (comprenant accessoirement des valeurs issues d’une religion plus ou moins zombie), et que s’insérer dans cette société nécessite de se conformer à sa Culture de manière significative, comme partout sur la planète (à commencer par Israel...).

                      La laicité concerne la religion, et ne peut faire plus que cela (et elle est à mon avis très très largement respectée). Par contre, la ou ça coince, c’est quand une religion (Judaisme, Islam) possède des marqueurs culturels forts qui sont parfois en opposition frontale avec la Culture et les Valeurs des autochtones.

                      L’endogamie proné par le Judaisme (qui accessoirement exprime ainsi un racialisme suspect) est un marqueur fort non français , le statut des femmes musulmanes est un marqueur fort non français. Et ça n’a rien à voir avec la laicité.

                      Sinon, une petite perle :

                      « L’antisémitisme n’est rien d’autre que l’attitude antagoniste produite par les non-juifs face aux agissement du groupe formé par les juifs. C’est une réaction sociale tout à fait normale. »

                      Einstein, 1938. https://www.unz.com/print/Colliers-1938nov26-00009/


                      • houakel houakel 26 janvier 14:00

                        @Kapimo
                        La République aurait pu moderniser ses lois en fonction de la nouvelle composition sociologique des cités et de la population :

                        1. Concernant les juifs : qu’a-t-elle fait pour dire aux juifs vous êtes réellement des Français à part entière ? Pas grand chose. La France aurait pu se doter d’une loi qui interdit les doubles ou triples nationalités. C’est peu-être une loi un peu rigide, mais il faut des idées fortes pour que le ciment Français prenne. Parce qu’en réalité, aujourd’hui, même s’ils le crient à haute voix, tous les juifs de France sont en leur for intérieur Israéliens en priorité.
                        2. Concernant les musulmans : Si la France ne les avait pas exclus (baraquements sur les chantiers, foyers pour étrangers, banlieues en périphérie de la cité...) si la France avait facilité leur intégration en les diluant dans l’espace républicain, dans les quartiers résidentiels, centres-villes, faciliter la mixité, il y aurait moins de musulmans visibles parce que le poids des traditions de la communauté n’existerait plus. Les enfants apprennent par mimétisme. Ils copient leurs copains. Si la copine met un foulard, alors on fera comme elle, mais si elle met une minijupe, alors on fera aussi comme elle. La mixité et la solution idéale pour affaiblir le communautarisme. Tous ce qui a un lien avec les origines tend à s’effacer aux contact d’une autre culture. mettez deux musulmans ensemble, ils parlerons Coran, traditions, islam... mais si vous mettez un musulman et un ’’chrétien’’, ils parlerons sport, politique...
                        3. Moderniser la loi 1905 pour rompre et dissoudre tous les composants des communautés : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/les-cultes-a-l-assaut-de-la-210992

                      • Kapimo Kapimo 27 janvier 02:25

                        @houakel

                        Donc selon vous, la France a « exclu » les musulmans. Ca n’est pas vraiment ce que j’ai vu se passer.

                        La France a fait venir des travailleurs musulmans puis leur a permis de faire venir leurs familles. Pour prendre en compte le déficit de logements, la France a construit de nombreux immeubles là ou le foncier était disponible, c’est à dire en périphérie des villes. De nombreux immigrés mais aussi nombre d’ouvriers/employés autochtones attirés par la ville ont dans un premier temps intégré ces nouveaux quartiers. Au fur et à mesure de l’explosion du nombre d’immigrés musulmans qui rendait leur culture minoritaire, les autochtones ont progressivement fui certains de ces quartiers. Et les immigrés musulmans et africains se sont retrouvé, vague d’immigration après vague d’immigration, archi-majoritaires dans ces quartiers.
                        Je ne pense donc pas qu’il y ait eu volonté de parquer les musulmans dans des quartiers, il y a eu au contraire un « pognon de dingue » dépensé dans les « politiques de la ville » (lire « politique des quartiers difficiles ») censées favoriser l’intégration.

                        C’est le nombre incontrolé d’immigrés de culture éloignée qui a torpillé l’intégration, la rendant impossible. C’est aussi accessoirement la coupable tolérance de l’état pour le développement de l’économie parallèle laquelle est devenue le modèle à succès pour ceux qui n’en ont pas d’autres sous les yeux.


                      • Kapimo Kapimo 28 janvier 17:26

                        @Kapimo

                        Vu les appréciations sans réponse, je constate que la propagande victimaire et la propagande immigrationistes conjuguées ont fait des ravages.
                        Aux bien-pensants, citez un pays occidental un seul ou l’arrivée massive d’immigrants de culture éloignée s’est bien passé (et ou donc lesdits immigrants n’auraient pas été « exclus »).


                      • Decouz 25 janvier 15:29

                        Il y a pas mal de points communs entre juifs et musulmans, bien sur la même origine sémite, la parenté linguistique, les références biblique, l’insistance sur l’aspect rituelique dans la religion.

                        Mais les Juifs ont été concernés plus tôt pas la séculatisation et la laïcité dans les sociétés occidentales, une partie d’entre eux s’est détachée de l’aspect religieux, alors que les musulmans ont vécus jusqu’à aujourd’hui dans des sociétés plus réfractaires à la modernité.

                        Il y a aussi dans le judaïsme une habitude de la dispute intellectuelle, de la critique comme mode de recherche, qui les rapprochent de l’esprit moderne, alors que les musulmans sont plus fidéistes, bien sur ce ne sont que des tendances, il y a des exceptions des deux cotés.


                        • pierrequiroule 25 janvier 16:30

                          Il y a pas mal de points communs entre juifs et musulmans, dont la même origine sémite même si les uns sont les descendants de la femme légitime et les autres de la bonne ....

                          Quand les « arabes » ont envahi l’Espagne ils ont été grandement aidés par les Juifs déjà sur place depuis longtemps . Quand ils ont été virés par Isabelle elle s’en est souvenue . Tout le monde s’est retrouvé au Maghreb et a vécu en bonne intelligence jusqu’à 1948 , création de l’état d’Israel .

                          Les « Palestiniens » faisant partie de l’ouma des musulmans seraient à l’origine des « problèmes » actuels sans aucun doute . 



                            • ETTORE ETTORE 25 janvier 18:01

                              Je vois en, Italie, beaucoup de jeunes asiatiques, fils et filles de parents travaillant dans le textile (en nombre) s’opposer de plus en plus à l’autorité « folklorique » de leurs géniteurs.

                              Elevés en Italie, fréquentant les écoles, tout comme les lieux de plaisirs......et profitant des multiples libertés de la « Dolce Vita ».

                              Alors, quand ces parents, veulent leur trouver un conjoint, dans leur pays d’origine....

                              (Traditions coutumière toujours valide dans leur pays natal)

                              Je ne vous explique pas la crise  !

                              En fait....je pense que la civilisation (le consumérisme) auras raison des religions.

                              Certains « convaincus », de leur foi inébranlable, en société, se permettent bien des libértés en privé !

                              Pour certains, la religion et ses frasques ostentatoires, ne sont qu’un asservissement, à leur communauté, dont ils ont peur de se faire exclure, comme on perd ses papiers d’identité.


                              • titi 25 janvier 20:03

                                @ETTORE

                                « Certains « convaincus », de leur foi inébranlable, en société, se permettent bien des libértés en privé ! »

                                C’est clair que l’hypocrisie est archi présente en religion.

                                Il faut être un bon musulman ou un bon juif surtout dans le regard des autres.

                                Une fois que les co-religionnaires regardent ailleurs c’est la fête du slip.


                              • Kapimo Kapimo 25 janvier 23:36

                                @titi

                                Et que faut-il en déduire ? Ne confondez-vous pas le message et le messager ? Est-il souhaitable de vivre dans une société qui promeut la fete du slip partout sur écran géant ? N’est-il pas souhaitable d’avoir dans l’espace public des organisations et des precheurs pronant des comportements moraux ?


                              • popov 26 janvier 04:48

                                @Kapimo

                                En France, les prêcheurs sont libres de prôner des comportement dits moraux, mais pas de faire la loi ou d’imposer leurs idées par la violence ou l’intimidation. Ce genre de « moralistes » il faut les renvoyer dans leurs barbaristans.


                              • popov 26 janvier 06:11

                                @Kapino

                                Et qu’est-ce qui est le plus immoral d’après vous : faire la pute ou lapider la pute ?


                              • popov 26 janvier 05:11

                                J’ai toujours été étonné par les différences qui existent entre les juifs et les arabo-islamiques. Les deux peuples sont des cousins qui parlent pratiquement la même langue, qui ont un passé de nomades, qui vénèrent les mêmes « prophètes » et dont les pratiques religieuse sont faites de rituels dont leur dieu doit bien rigoler.

                                D’un côté les juifs qui restent en nombre très limité dans le monde ; de l’autre les arabo-islamiques qui se multiplient comme des lapins.

                                D’un côté les juifs qui ont fortement contribué au développement des sciences modernes ; de l’autre les arabo-islamiques qui croupissent dans leur médiocrité et qui n’ont rien apporté d’utile à l’humanité depuis au moins 5 siècles.

                                D’un côté les juifs qui valorisent l’éducation et se vantent de leur intelligence ; de l’autre les arabo-islamiques qui comptent un grand pourcentages d’analphabètes et qui se vantent de leur nombre.

                                D’un côté des scientifiques juifs qui font des découvertes ; de l’autre des « savants islamiques » qui ne font pas de découvertes scientifiques mais qui sont prompts à déclarer à propos des découvertes faites par les autres « C’était déjà dans le Coran ! »


                                • Massada Massada 26 janvier 07:17

                                  @popov
                                   
                                  Les juifs étudient la Torah, les musulmans récitent le Coran.
                                  Tout est dit.


                                • ETTORE ETTORE 26 janvier 10:56

                                  @popov
                                  D’un côté les juifs qui ont fortement contribué au développement des sciences modernes ; de l’autre les arabo-islamiques qui croupissent dans leur médiocrité et qui n’ont rien apporté d’utile à l’humanité depuis au moins 5 siècles.
                                   

                                  Peut être parce que qu’il est plus facile pour certains ( en nombre) de retourner à leurs instincts primaires,(pourtant il était une fois, un temps béni des sciences, littératures, astronomie.... ),et d’y mariner, tous ensemble bien au chaud, que de s’élever unitairement pour être un phare de la civilisation.
                                  La multitude rassure, elle permet bien des lâchetés, dont la première est bien, vis à vis de soi même.
                                  Peut être que la fixation sur un « guide » désormais uniquement donneur de préceptes à respecter, annihile toute volonté de s’élever, autrement qu’à travers la lecture du code écrit, et bien rigide, de la religion.
                                  Ceux qui attendent....leur Messie....ont peut être plus de liberté intellectuelle à poser sur la table de l’existence.
                                  Mais, même cela, pose problème de voisinage !
                                  L’étoile, le croissant, la croix.....Si seulement ce n’était que des pâtisseries à déguster et à partager !


                                • Lali Lali 26 janvier 20:16

                                  @popov A mon avis vous ne connaissez n’y les uns n’y les autres.
                                  Mon pauvre Popov, vous m’avez l’air d’avoir l’esprit tout fripé. Je vous suggère le plus aimablement possible, d’éteindre votre téléviseur, de diversifier vos sources d’informations et d’aller prendre l’air, afin d’y rencontrer la population qui compose aujourd’hui la France. Bien cordialement


                                • popov 27 janvier 09:13

                                  @Lali

                                  Mon pauvre Popov

                                  Je ne suis pas « votre pauvre Popov ». Ni pauvre, ni vôtre.
                                   

                                  Je vous suggère le plus aimablement possible, d’éteindre votre téléviseur

                                  Merci pour cet aimable conseil. Cependant, j’habite sur le fuseau horaire de Iakoutsk et vous n’avez probablement aucune idée du contenu des programmes TV auxquels j’ai accès ni des langues qui y sont parlées. Vous êtes donc assez mal placée pour me conseiller sur ce sujet.
                                   

                                  A mon avis vous ne connaissez n’y les uns n’y les autres.

                                  Bon, c’est votre avis. Il serait plus pertinent si vous aviez fait l’effort de l’étayer un peu, par exemple, en me démontrant sur quels points je me trompe. C’est comme ça qu’on fait avancer les choses.
                                   
                                  Il y a eu dans le monde arabo-islamique un engouement pour la connaissance que je salue. Cela s’est passé dans les premiers siècles de l’islam, quand les intellectuels avaient encore été formés au contact d’autres civilisations. Et puis, l’islam a étouffé toute recherche en sciences avec la métaphysique occasionnaliste d’Al Ghazali (fin du XIe siècle, début du XIIe). Après lui, toute la matière grise disponible dans le monde islamique a été utilisée pour produire des listes de plus en plus détaillées de ce qui est halal et de ce qui ne l’est pas.
                                   
                                  Vous pourrez facilement vérifier le nombre total de prix Nobel de physique obtenus par des juifs. Et si vous cherchez le nombre de prix Nobel de physique obtenus par des islamiques, vous constaterez qu’il y en a exactement zéro.
                                   
                                  Il y a bien eu le génial physicien pakistanais Abdus Salam qui a obtenu ce prix Nobel à juste titre, mais comme il adhérait à l’école des ahmadis considérée comme hérétique pas les sunnites, il a été persécuté au Pakistan et a dû s’exiler. Après sa mort, son corps a été rapatrié et sur sa tombe, il était écrit « Abdus Salam, premier prix Nobel musulman ». Un crétin de juge sunnite a obtenu que soit effacé le mot « musulman ». On peut donc lire maintenant « Abdus Salam, premier prix Nobel », ce qui est absurde. Résultat : il y a zéro prix Nobel de physique dans une population de plus d’un milliards de mahométans. Un peu comme si le zéro avait été inventé rien que pour les compter.

                                • Ecureuil66 26 janvier 08:21

                                  Bonjour, à l’auteur

                                  je trouve votre article très intéressant en fait vous faites une synthèse d’un problème très compliqué et dont on trouve rarement des explications cohérentes...

                                  merci donc pour ces pistes peut-être simplistes au gré de certains mais que je trouve pleines de bon sens 


                                  • houakel houakel 26 janvier 14:33

                                    @Ecureuil66
                                    En effet, c’est un article sur Agoravox et rien de plus. Je ne prétends pas faire une étude sur le sujet. Il y a certainement d’autres causes, d’autres facteurs qui ont participé à ce comportement communautaire. Mais, tous les faits avancés sont historiques et sont tous vérifiables. Pour faire un article lisible par tous, j’ai écarté tout ce qui est sujet à discussion et dont les preuves sont contestables. D’autre part, je n’ai retenu que ce qui est en lien avec la France. D’autres situations sont possibles dans d’autres pays.


                                  • popov 27 janvier 09:42

                                    @houakel

                                    Je tiens à vous dire que j’apprécie toujours vos articles et espère que vous continuerez à en écrire.
                                    Et aussi, j’ai souvent des mots durs sur les Arabes inventeurs et colporteurs d’une des pires idéologies de la planète. J’espère que vous m’en excuserez et comprendrez que ces commentaires acerbes ne s’adressent aucunement à vous.


                                  • houakel houakel 28 janvier 13:33

                                    @popov
                                    Si je continue à m’exprimer ici ’’Agoravox’’, c’est que je ne cherche guère de la complaisance et que j’ai un profond respect de la liberté de penser et de l’expression. Chacun est responsable de ses actes et de ses paroles. En plus, il m’arrive d’apprendre des choses importantes à travers les commentaires des lecteurs. Merci d’apprécier mes écrits et à très bientôt pour un prochain article.


                                  • Jean Keim Jean Keim 27 janvier 08:16

                                    Nous sommes ce que nous pensons être, j’ai vu un reportage à la TV dans lequel un homme apprend qu’il est d’origine juive, avant il ne le savait pas donc il n’était pas juif, avec son nouveau savoir il le devient, si nous prenions conscience du poids écrasant de nos savoirs, nous prendrions de la distance vis à vis d’eux.


                                    • houakel houakel 28 janvier 13:40

                                      @Jean Keim
                                      Je pense que l’on ne peut pas apprendre que l’on est d’ORIGINE juif. Si je me convertis au judaïsme, mon ADN va-t-il se convertir aussi ? C’est absurde. D’autre part, toutes les notions d’appartenance sont inhumaines et nuisibles à la paix sociale. Régis Debray disait ’’L’identité sent rapidement mauvais’’. 


                                    • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 27 janvier 09:39

                                      Lorsque les juifs sont en conflit avec leur dirigeant . Ce petit monde bizarre utilise l’ accusation d’antisémitisme des uns contre les autres ce qui alimente une notion tyrannique de l’antisémitisme .

                                      Donc la connerie n’est pas l’apanage d’une communauté mais elle se révèle à travers le comportement des hommes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès