• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi ne pas introduire l’histoire des religions dans les écoles (...)

Pourquoi ne pas introduire l’histoire des religions dans les écoles publiques ?

Les religions sont un fait culturel majeur de l’histoire de l’humanité.

 

Les arts n’ont longtemps été tournés que vers Dieu. Nombre d’évènements historiques ont pour cause un fait religieux. De nombreux philosophes croyaient en Dieu. De multiples expressions de la langue courante sont issues des textes religieux. Toutes les dictatures naissent dans des pays ou des régions où les populations (et leurs dirigeants) ne connaissent rien aux grandes thématiques religieuses.

 

La connaissance des religions est un élément indispensable à une bonne compréhension du monde, de l’histoire et des cultures. L’actualité illustre, chaque jour, tristement mes propos.

 

Alors bien sûr, il ne s’agit pas de faire « monter à l’assaut » des légions de prêtres, de rabbins, d’imans ou autres moines bouddhistes dans nos écoles laïques et républicaines. Il s’agit plutôt d’aménagement des programmes d’histoire pour enseigner l’histoire des religions et l’étude des religions comparées.

 

Aux laïcards et aux tenants de la mixité sociale, je dis : « L’ignorance est la plus importante des inégalités, ne vous trompez pas de combat ! » Le maître d’école anticlérical de la IIIème République est depuis longtemps descendu de son estrade. Le curé de campagne a de son côté remisé sa soutane. A la mixité sociale qui est un mythe, source de l’échec de l’école républicaine, jouons la carte de la mixité intellectuelle. Une connaissance objective et distanciée des religions éveillera l’esprit critique des enfants et des adolescents.

 

Les institutions religieuses ont plus à craindre que la République d’un tel enseignement !


Moyenne des avis sur cet article :  1.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

155 réactions à cet article    


  • sls0 sls0 17 février 16:10

    Si on analyse les religions d’une façon historique avec l’archéologie qui à fait un sacré bond qualitatif en employant une méthode scientifique, elle passeraient à la trappe.

    Ben oui, l’école est normalement axée sur la méthode scientifique.
    Pour la paix des ménages, il vaut mieux laisser ce sujet à polémiques sur le coté.

    • antiireac 17 février 18:49

      @s

      Ben oui, l’école est normalement axée sur la méthode scientifique.

      Plus de nos jours 
      en effet on enseigne à l’école aux petits français la théorie du genre ce qui n’a rien de scientifique.

    • Pere Plexe Pere Plexe 17 février 19:38

      @sls0
      Ne pas laisser les croyants, c’est à dire las crédules, piétiner les connaissances en matière d’évolution, de géologie et d’histoire devrait être suffisant.



      Pour « le genre » c’est en science sociale l’ensemble des différences non biologiques entre homme et femme. Ce n’est donc pas une théorie.
      Sauf à nier que de telles différences existent.

    • antiireac 17 février 20:02

      @sls0
      Vous êtes mal renseigné le genre n’a en effet rien de scientifique c’est tout au plus une idéologie mal ficelée.



    • antiireac 17 février 20:21

      @Pere Plexe
      Ce post était destiné à Pere plexe évidement.


    • Pascal L 17 février 22:48

      @sls0
      « Si on analyse les religions d’une façon historique avec l’archéologie qui à fait un sacré bond qualitatif en employant une méthode scientifique, elle passeraient à la trappe »

      Détrompez-vous, la méthode scientifique conforte plus le Christianisme qu’elle le détruit. Un livre comme « La Bible dévoilée » d’Israël Finkelstein et Neil Asher Silberman semble détruire la Bible, mais en fait, elle nettoie la Bible des strates historico-scientifiques qui n’ont rien à y faire et donne une vision beaucoup plus intéressante de Dieu. Les dernières recherches sur l’écriture des Evangiles montrent que l’évangile de Matthieu a été écrit en araméen 7 ans seulement après les faits décrits et nous pouvons tracer le texte depuis l’origine.
      Vous devriez regarder le film « Jésus l’enquête » de Jon Gunn qui sort le 28 février. l’histoire vraie d’une enquête qui démarre pour démontrer l’inexistence de la résurrection de Jésus et qui fini par la conversion du journaliste.

    • amiaplacidus amiaplacidus 18 février 14:28

      @antiireac

      Lorsque vous écrivez dans votre article :

      Toutes les dictatures naissent dans des pays ou des régions où les populations (et leurs dirigeants) ne connaissent rien aux grandes thématiques religieuses.

      Vous me faites doucement rigoler, parce que :
      L’Espagne de Franco, tous des athées ?
      Le Portugal de Salazar, tous des athées ?
      Les dictature sud et centre américaines, tous des athées ?
      L’Allemagne de Hitler, tous des athées ?
      etc.


    • amiaplacidus amiaplacidus 18 février 14:44

      @antiireac

      Navré, j’ai confondu antiréac avec l’auteur de l’article Méchant réac.


    • CoolDude 18 février 14:54

      @perplexe & antiireac

      La « Théorie du genre » vient des sciences sociales et plus précisément de la « Psychologie Sociale ».

      Je n’irai pas plus loin, mais c’est un fait établie scientifiquement qu’il y a un biais de genre dans le jugement de chacun d’entre nous. Après, le problème c’est ce qu’en font les politiques et là, ça devient n’importe quoi !

      Moi, je suis d’accord avec Méchant Réact... Un peu de théologie, ne ferait pas de mal... Un peu de Science Sociale aussi, etc...

      Mais je crois que le but actuel dans l’éducation, c’est l’économie et de rendre les moutons par trop intelligents et politisés.

      PS :
      De même le complotisme, les rumeurs, etc... On était étudié en Psychologie Sociale, après quand on voit ce que l’on en fait ! Pfff...


    • Alren Alren 18 février 18:17

      @antiireac

      « on enseigne à l’école aux petits français la théorie du genre »

      Ah bon ? Dans les écoles catholiques alors, parce que ce n’est pas le cas dans l’enseignement public.

      Votre projet n’est pas d’enseigner l’histoire des religions, car c’est déjà fait : les programmes font même la part belle aux dieux égyptiens, grecs, romains, à la christianisation de l’Empire romain ultérieurement et donc de la Gaule, au baptême de Clovis, à l’islamisation de l’Afrique du nord et du sud de l’Espagne, à la christianisation forcée des Saxons par Charlemagne etc.

      Ce que vous appelez « histoire des religions », c’est le catéchisme dans les classes : la présentation du dogme catholique comme vérité.
      Tout cela au mépris bien entendu des élèves et de leurs parents et ayant pour résultat final, vous n’y avez visiblement pas pensé, d’un passage de l’indifférence au rejet pour votre religion.


    • JP94 19 février 00:24

      @Alren


      D’autant qu’en réalité depuis plus de 20 ans, on a introduit l’histoire des religions dans les programmes ( mais l’auteur n’a pas dû aller à l’Ecole) et qu’en outre, les programmes des écoles cathos sous contrat sont les mêmes que dans le public - on ne peut y imposer le catéchisme !- et du reste, dans le coin où j’habite (banlieue sud de Paris) ,90% des élèves du collège Catho , suivant un sondage du prof d’histoire des religions dépité, n’en avait rien à faire de Jésus ni de la religion..
      Seuls deux élèves étaient pratiquants sur 35..(mais ça coûte moins cher au MEN de se débrouiller pour que les élèves du public se barrent dans le Privé et ça rapporte aux petits copains ...

      Parmi les collègues, les plus antireligieux sont les rescapés des écoles cathos les plus à cheval sur la Religion... 
      Et puis les élèves croyants sont pépères dans le Public où jamais on ne vous demande votre réligion ni ne met la pression pour ne plus croire..

      Alors que la pression existe en Allemagne pour contraindre à adopter une religion, se déclarer croyant ( l’employeur a le droit de vous la demander, alors que c’est illégal en France) et donc on veut rendre obligatoire un enseignement de religions ( plutôt chrétiennes) y compris pour les athées !!!

      Mais cette « culture » religieuse, après tout, renvoie à sa propre histoire de persécutions contre les réfractaires au christiannisme.

    • shayologo 19 février 09:05

      @Alren
      Le problème c’est de confier à des professeurs un enseignement ou ils n’y connaissent rien

      par exemple pratiquement aucun ne connait les différences entre la religion juive et chrétienne.
      Ils en savent pas ce que représentait les Dieux de l’antiquité

      Un prof d’histoire a été mis a pied pour avoir du expliquer ce que c’est qu’un baptême car l’éducation religieuse à l’école est interdite en france

    • samy Levrai samy Levrai 17 février 16:31

      Confondre Histoire et religion est un peu affligeant.

       Qu’auraient nos enfants à gagner à écouter des contes à dormir debout ?
       Croyance, quand tu nous tiens...

      • armand 19 février 17:13

        @samy Levrai
        bonjour, l’histoire et la religion ne sont-elles pas étroitement liées ?


      • samy Levrai samy Levrai 19 février 18:48

        @armand
         La Saint Barthélemy obéissait elle a des motifs religieux ou politico financiers ? La guerre Iran Irak etait elle le fait religieux de sunnites combattant des chiites ? etc...etc, faire de l’Histoire sous prisme religieux serait tout simplement idiot et tout cela n’obéit qu’à la mode du fameux chocs des civilisations et du lavage de cerveau permanent qui l’accompagne.

        L’Histoire parle ( ou plutôt parlait car maintenant c’est :développement durable en histoire et geographie...), à l’école, des multiples conflits et de leurs causes ( religieuses quand c’était le cas) qu’est ce que tu crois que veulent les partisans d’un changement si ce n’est apporter la religion dans l’école ? 

      • genrehumain 17 février 16:55


        « La connaissance des religions est un élément indispensable à une bonne compréhension du monde, de l’histoire et des cultures »

        En effet car les plus grands dangers de notre époque sont les nationalismes, racismes et autres préjugés religieux.

        Les deux grandes guerres mondiales avec leurs cortèges d’atrocités sont là pour l’illustrer, et combien d’enfants, de mères et de jeunes adultes par millions ont été décimés aux noms de ces nouvelles idoles.

        Sur un plan historique, la religion a été l’un des moteurs les plus puissants du changement d’attitudes et de comportement de l’homme.

        La venue de nouveaux Messagers représente des moments primordiaux dans l’histoire. Chacun déclenche un nouvel élan spirituel, stimule la remise en cause personnelle et le progrès social. Parmi eux se trouvent les Fondateurs des grandes religions du monde : Moïse, Krishna, Zoroastre, Bouddha, le Christ et Muhammad .

        Les contextes environnementaux et sociaux contenus dans ces textes sont relatifs à l’époque de leur révélation et donc soumis aux changements comme toute loi sociale, mais leur message spirituel transcende les âges.

        Les images utilisées pour marquer les esprits font appel à notre inconscient collectif et ne sont que des paraboles destinées à nous mettre en garde, n’en faisons pas des « idoles »

        Spinoza explique "que le Dieu de l’Ancien Testament adaptait son discours à la faible capacité de compréhension du peuple hébreux auquel il s’adressait."

        Fondamentalement, cependant, le message spirituel de ces Messagers a été le même
        Chacun a souligné l’importance de l’amour de Dieu, de l’obéissance à sa volonté, et de l’amour du prochain. Les mots ont varié, mais l’enseignement essentiel tourne autour du principe de base, à savoir que chacun doit traiter les autres comme il aimerait être traité lui-même.
         Finalement qu’est ce qu’un Chrétien ? sinon qu’ un Juif qui a reconnu le Christ et qu’est ce qu’un Musulman ? tout simplement aussi un juif devenu chrétien qui a reconnu Muhammad .*

        • * Car un Chrétien reconnait Moïse et les prophètes de l’ancien Testament et un Musulman, reconnait le Christ, Moïse et les prophètes de l’ancien Testament )
        • * lire ou relire Évangile et Coran

        pour terminer voici une jolie métaphore à méditer en ce début d’année.
        • "La religion et la science sont les deux ailes qui permettent à l’intelligence de l’homme de s’élever vers les hauteurs, et à l’âme humaine de progresser. Il n’est pas possible de voler avec une aile seulement.

          Si quelqu’un essayait de voler avec l’aile de la religion seulement, il tomberait bientôt dans le marécage de la superstition, tandis que, d’autre part, avec l’aile de la science seulement, il ne ferait aucun progrès mais sombrerait dans la fondrière désespérante du matérialisme ».
           ( Causeries donnée a Paris du 16 oct au 1er décembre 1913 par un sage oriental du nom Abdu’l-Baha 

          Ce déséquilibre n’est- ce pas l’état du monde aujourd’hui ?

        • Pascal L 17 février 20:39

          @genrehumain
          « Finalement qu’est ce qu’un Chrétien ? sinon qu’ un Juif qui a reconnu le Christ et qu’est ce qu’un Musulman ? tout simplement aussi un juif devenu chrétien qui a reconnu Muhammad .* »

          Toujours cette même rengaine qui n’a qu’une qualité : mettre en évidence l’incompétence de celui qui la prononce. Cette phrase justifie à elle seule la proposition de l’auteur de cette publication. Si vous aviez étudié l’histoire des religions, vous ne pourrez plus affirmer qu’il existe une continuité entre ces différentes religions. De toutes façons, il ne s’agit pas de reconnaître tel ou tel prophète, mais l’existence même de Dieu. Avant Jésus, Dieu s’est fait connaître de quelques prophètes qui ont témoigné de cette révélation. Depuis Jésus, Vous avez un accès direct à Dieu (du moins si vous le cherchez) et tout le monde peut témoigner de l’existence de Dieu. 

          L’enseignement de Muḥammad n’est pas dans la lignée du Christianisme, mais dans la lignée d’une secte juive qui se nommait Nazaréens (les Nazaréens du Coran ne sont pas les Chrétiens, sauf dans des versets très tardifs écrits après la disparition de cette secte. Quand à l’activité prophétique de Muḥammad, il est démontrée aujourd’hui qu’elle n’a jamais existé et qu’il a été totalement oublié dans les 50 années qui ont suivi sa mort. Muḥammad est devenu prophète à l’insu de son plein gré plus de 60 ans après sa mort, après 694. C’est de la science et l’école ne peut pas enseigner autre chose. 

          « * lire ou relire Évangile et Coran  » Certainement, mais vous pourriez peut-être recommencer.

          « La religion et la science sont les deux ailes qui permettent à l’intelligence de l’homme de s’élever vers les hauteurs, et à l’âme humaine de progresser. Il n’est pas possible de voler avec une aile seulement. »
          Cette fois-ci, j’approuve intégralement.

        • sirocco sirocco 17 février 22:06

          @genrehumain

          "La religion et la science sont les deux ailes qui permettent à l’intelligence de l’homme de s’élever vers les hauteurs, et à l’âme humaine de progresser.« 

           
          Votre Abdu’l-Baha, qui substituait allègrement la religion à la conscience, est passé aux oubliettes.

          Est demeuré le célébrissime aphorisme de François Rabelais :  »Science sans conscience n’est que ruine de l’âme". Mais ici la conscience n’a rien à voir avec la religion (quelle qu’elle soit). Elle signifie plutôt esprit critique et valeurs morales.
           
          D’ailleurs Rabelais n’aimait pas les dévots ni les ouailles qu’il voyait comme des troupeaux bêlants. Et quand on considère aujourd’hui le ridicule des rites qui accompagnent les religions (toutes les religions s’expriment par des rites et ne subsistent qu’à travers eux), on se dit qu’il n’avait pas tort.


        • McGurk McGurk 17 février 22:50

          @Pascal L

          * « Vous avez un accès direct à Dieu (du moins si vous le cherchez) et tout le monde peut témoigner de l’existence de Dieu. »

          Ah ouais il a une hotline smiley  ? Genre « 3615 Dieu » ? C’est un numéro surtaxé ?

          Tout le monde ? Mais qui ? Non parce que moi j’ai beau passer devant l’église devant chez moi je ne l’ai jamais croisé. Ca se remarque, quand même, une être tout puissant qui a créé la réalité et qui te raye de la carte en un claquement de doigt.


        • Pascal L 18 février 10:43

          @McGurk
          Dieu donne gratuitement, il n’y a donc pas de taxes pour le trouver.

          Si vous voulez savoir comment Dieu se manifeste, lisez les témoignages. En tout cas, il n’y a rien de spectaculaire, sauf peut-être pour la personne concernée et elle seule. Si Dieu s’adresse à vous un jour, vous le saurez et votre voisin ne le saura pas. Encore faudrait-il que vous vous mettiez à son écoute.

        • McGurk McGurk 18 février 11:53

          @Pascal L

          Si il existe vraiment, il taxe quand même pas mal étant donné ce que la vie réserve de mauvais et toutes les personnes qui sont dans la merde. Sans parler des discriminations, des meurtres de masse, de la religion et de la politique.

          C’est con qu’il ne puisse pas directement s’adresse à tout le monde, il devrait faire une mise à jour logicielle. Parce que sinon on est tous pris pour des illuminés.


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 19 février 09:23

          @sirocco

          Abdu’l-Baha n’est nullement passé aux oubliettes.

          Mais ses adeptes sont devant un choix comparable à celui des chrétiens : continuer la soumission aux enseignements théologiques de leur religion ou mettre résolument en cause ce qui a conduit toutes les religions abrahamiques à pratiquer ou accepter la prétendue « bonne violence » : la croyance dans des appels DE DIEU à la pratiquer.

          Les chrétiens, au moins dans l’église catholique, continuent de faire le mauvais choix. Espérons que les bahaïs vont faire le bon.


        • Pascal L 19 février 11:31

          @McGurk
          Qu’est-ce qui vous permet de penser que Dieu est à l’origine du mal ? Jésus a aussi pleuré avec les hommes. Dans le Christianisme, contrairement à d’autre religions, l’homme n’est pas une parcelle de Dieu, il en est complètement séparé. Le psychanalyste dit que le mal est en nous, le Chrétiens disent qu’il n’est pas en nous, mais que nous choisissons nous-même de faire le bien ou le mal. Le résultat est le même dans les deux cas : nous sommes responsable de nos choix et il n’y a pas de prédétermination. Si Dieu prouvait de manière éclatante son existence, vous perdriez immédiatement votre liberté. Or, il ne me semble pas que Dieu souhaite un peuple d’esclave. Nous devons donc nous construire nous même face à l’adversité et au mal et faire les choix qui nous semblent pertinents. Entre le bien et le mal, entre l’amour et la haine, nous avons toute la vie pour nous construire. La question du choix ne sera posée qu’après la mort, mais il vaut mieux s’y préparer avant. Il est facile de tester la haine et beaucoup plus difficile de faire l’expérience d’un amour inconditionnel. Si vous voulez tester la voie de l’amour inconditionnel, Dieu est là pour nous aider. Si vous voulez vraiment aimer vos ennemis, vous n’y arriverez pas seul. C’est dans le cadre de cette recherche que les témoignages de rencontres avec Dieu sont les plus courantes.


        • McGurk McGurk 19 février 12:09

          @Pascal L

          * « Qu’est-ce qui vous permet de penser que Dieu est à l’origine du mal ? »

          Un être « parfait » qui crée des créatures imparfaites est censé avoir déjà prévu les actions de celle-ci. Et avec toutes les horreurs que les Humains ont déjà commises - plus toutes celles qu’il commettront avec l’avancée de la technologie -, il faut soit que Dieu ait abandonné le navire parce que trop désespéré devant les résultats médiocres qu’il a obtenu, soit qu’il s’en fout totalement, soit qu’il ait déjà prévu le coup et que le mal fasse effectivement partie de la vie...ou bien que Dieu n’existe tout simplement pas - ça simplifie terriblement l’équation et explique tout.

          * « l’homme n’est pas une parcelle de Dieu, il en est complètement séparé »

          Si on fait l’hypothèse qu’il existe, si. On est sa création et donc une partie de la « volonté divine ».

          * « Le résultat est le même dans les deux cas : nous sommes responsable de nos choix et il n’y a pas de prédétermination. »

          En fait non, il y a deux options.

          Soit tout est lié au destin et auquel cas toute notre vie est prédéterminée, nos actions n’ont aucune importance parce qu’elles finiront par aboutir au plan initial.

          Soit il joue avec l’aléatoire et l’absentéisme. Dans cette situation, ça donne un dieu particulièrement sadique et cruel.

          Quoi qu’il en soit, on est pas autant responsables de nos choix comme on le dit si souvent. Bon nombre d’entre eux (presque l’intégralité) nous sont dictés par la société, l’Etat et l’économie.

          * « La question du choix ne sera posée qu’après la mort, mais il vaut mieux s’y préparer avant. »

          Moi j’ai l’esprit plus tranquille smiley . La mort, c’est...la mort. Destination finale. Et à vrai dire, c’est tant mieux.

          * "Si vous voulez tester la voie de l’amour inconditionnel, Dieu est là pour nous aider. Si vous voulez vraiment aimer vos ennemis, vous n’y arriverez pas seul. « 

          Je déteste rarement les gens et lorsque c’est le cas ils sortent de mon radar, je les ignore totalement. Pas besoin de haine car elle détruit. Pas besoin de Dieu pour le comprendre et encore moins besoin d’être Einstein.

          * »C’est dans le cadre de cette recherche que les témoignages de rencontres avec Dieu sont les plus courantes."

          Mais ça n’a aucune valeur scientifique et ce n’est pas une preuve.


        • eddofr eddofr 19 février 13:18

          @McGurk

          Pourtant il me semble bien vous avoir croisé ...

          Il est vrai qu’il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir.

          La prochaine fois je vous ferais un petit miracle.

          Un petit hein, faut pas déconner, j’ai un univers à gérer moi.

          Je ne peux tout de même pas passer tout mon temps sur un minuscule planète.

        • McGurk McGurk 19 février 13:23

          @eddofr

           smiley beau monologue.


        • Pascal L 19 février 13:34

          @McGurk
          « Un être « parfait » qui crée des créatures imparfaites est censé avoir déjà prévu les actions de celle-ci »

          C’est très anthropologique comme réaction. Un être parfait qui aurait créé des esclaves ne peut être parfait.

          « ou bien que Dieu n’existe tout simplement pas - ça simplifie terriblement l’équation et explique tout »
          Ce n’est pas si intellectuellement confortable que vous pouvez l’imaginer. Il reste le mystère de la création qui ne peut pas s’expliquer par le hasard. Un hasard pur ne peut créer que plus de chaos à partir du chaos. Or nous voyons une création dont la complexité augmente de manière continu. Il y a donc quelque chose qui échappe à notre compréhension. Et que faites-vous des témoignages sur les rencontres avec Dieu ? On peut imaginer une part de mensonges et d’autosuggestion, mais sur le nombre et la diversité ? Là aussi, les médecins n’expliquent pas tout. Que faire alors de ce qui ne s’explique pas ? Penser que la solution scientifique sera trouvée un jour me semble bien spéculatif.

          « Quoi qu’il en soit, on est pas autant responsables de nos choix comme on le dit si souvent »
          Même le psychanalyste vous tiendra responsable de vos actes et Freud n’était pas Chrétien.

          « Bon nombre d’entre eux (presque l’intégralité) nous sont dictés par la société, l’Etat et l’économie. »
          Il y a une influence certaine, mais c’est parce que vous le voulez bien. Rien ne vous oblige à garder un travail confortable dans une entreprise si vous ne partagez pas les objectifs avec les managers. La sortie demande certainement un sacrifice, mais cela reste un choix personnel. En fait nous sommes le plus souvent des disciples d’Henri Queuille « Il n’est pas de problème dont une absence de solution ne finisse par venir à bout. » Nous nous laissons faire au lieu de nous prendre en charge.

          « La mort, c’est...la mort. Destination finale. Et à vrai dire, c’est tant mieux. »
          Donc un salut offert par Dieu ne pourrait être qu’une bonne nouvelle...

          « Pas besoin de haine car elle détruit » C’est déjà bien vu. L’expérience me montre que les haines les plus farouches se trouvent à l’intérieur même de la famille et il devient difficile de s’en éloigner.

          « Mais ça n’a aucune valeur scientifique et ce n’est pas une preuve. » Bien sûr, et c’est ce qui vous permet de rester libre.

        • eddofr eddofr 19 février 14:17

          @McGurk

          Merci, mais je n’ai pas écrit le monologue en question.

          Quelqu’un aura usurpé mon compte. smiley

        • McGurk McGurk 19 février 15:12

          @Pascal L

          * « C’est très anthropologique comme réaction. Un être parfait qui aurait créé des esclaves ne peut être parfait. »

          De même pour un être qui n’intervient jamais et laisse libre cours à l’impensable.

          * "Or nous voyons une création dont la complexité augmente de manière continu. Il y a donc quelque chose qui échappe à notre compréhension.« 

          Tout simplement parce que notre race est extrêmement jeune et que donc notre compréhension d’un espace immense (93 milliards d’AL) et complexe échappe en grande partie à notre entendement.

          Notre nature profonde (tribale, conquérante et agressive) est en constante contradiction avec notre cerveau, ce qui limite grandement notre perception des choses.

          * »Et que faites-vous des témoignages sur les rencontres avec Dieu ? On peut imaginer une part de mensonges et d’autosuggestion, mais sur le nombre et la diversité ? Là aussi, les médecins n’expliquent pas tout.« 

          Le cerveau étant un organe très complexe, il est très difficile de pouvoir tout expliquer des phénomènes qui s’y passent. On ne sait par exemple toujours pas comment naît la conscience ou bien expliquer pourquoi les yeux captent des images 2D traitées en 3D par le cerveau.

          Pourtant, c’est un formidable ordinateur capable d’inventer des choses extraordinaire dans n’importe quelles conditions. 3D, réalité virtuelle (ici rêves), calculs complexes, états pathologiques, etc.

          Je dois tout de même vous rappeler que, depuis très longtemps, bon nombre de personnes ou institutions se servent de la religion ou s’abritent derrière elle pour à peu près tout justifier et surtout manipuler les foules. Rien que le passé de l’Eglise catholique en dit long sur ces prétendus »témoignages"...


        • Rincevent Rincevent 17 février 17:02

          Bien qu’athée, je suis assez partagé sur cette question. Il est un fait que les religions, ou du moins leurs représentations sur terre, ont été et sont de nouveau, (merci Malraux…) un morceau non négligeable de l’Histoire. A ce titre, pourquoi pas l’enseigner ? Évidement, la question qui s’impose est : qui va le faire ? Surtout pas des religieux, bien sûr, il ne s’agit pas de les promouvoir mais de les prendre en compte comme d’autres éléments historiques, pas plus. Donc, des profs ? On devrait pouvoir en trouver (former) des neutres. Après tout, on n’exige pas d’un prof de physique qu’il soit pro-nucléaire (ou anti).


          • Pascal L 17 février 21:25

            @Rincevent
            Je suis Chrétien, mais j’approuve totalement cette approche. En fait nous disposons d’une somme colossale d’informations historiques, archéologiques, linguistiques... sur toutes les religions qui est à peu près totalement méconnue. Il y a là la matière à un enseignement qui ne soit pas celui des prêtres, imams, bonzes, chamans... Nous ne disposons pas de la preuve de l’existence ou de l’inexistence de Dieu, aussi l’enseignement de la République ne peut aller sur ce terrain, mais il me semble important d’apprendre à raisonner à partir de ce que nous possédons et dont nous sommes sûrs. Il ne faut pas non plus avoir peur de ce que nous n’expliquons pas. La science ne nous donne pas toujours des réponses, mais le raisonnement scientifique peut toujours s’appliquer pour au moins éliminer ce qui n’a aucun sens ou qui est contradictoire.

            En fait, la science n’est pas contradictoire avec le Christianisme. Elle ne peut aller ni vers, ni contre. Cela fait des siècles que la science est utilisée pour consolider la foi et ses découvertes ont toujours influé notre compréhension de Dieu. Les preuves historiques autour de l’existence de Jésus sont beaucoup plus nombreuses que ce qui est couramment admis. Le film « Jésus, l’enquête » qui sort le 28 février est l’histoire véridique d’un journaliste qui a voulu enquêter à charge et qui fini par se convertir. Dans les sciences comme l’histoire, la preuve n’existe pas, mais la certitude peut s’obtenir par une convergence d’élément d’origines diverses suffisamment nombreux et convaincants.

          • McGurk McGurk 17 février 23:07

            @Pascal L

            * « Nous ne disposons pas de la preuve de l’existence ou de l’inexistence de Dieu »

            A vrai dire, on ne dispose pas non plus de la preuve que Jésus ait réellement existé et encore plus au moment où la Bible en parle. Et si on utilisait la science et l’archéologie, la religion serait totalement détruite et discréditée.

            * « un journaliste qui a voulu enquêter à charge et qui fini par se convertir. »

            Ouh, ça sent la partialité tout ça smiley .


          • sls0 sls0 17 février 23:49

            @Pascal L
            Nous ne disposons pas de la preuve de l’existence ou de l’inexistence de Dieu.


            On ne peut pas prouver une inexistence. Genre de phrase à des années lumière du monde scientifique. L’article parle d’école où l’on essaie d’inculquer un peu de connaissances et de logique scientifique.
            Voir l’exemple de la licorne rose invisible.

            Je réside dans un pays fortement religieux QI moyen de 82 oblige. De la propagande ça dépote. Un jours à un pasteur qui commençait à devenir gonflant je lui ai parlé de ma licorne rose invisible, il m’a dit que ça n’existait pas, je lui ai dit de ramener son dieu, je ramènerai ma licorne.


            On ne sait pas prouver une inexistance, dans tout les cas c’est à celui qui sort quelque chose d’extraodinaire à avoir de sérieuses preuves pour appuyer, sinon ça reste au niveau de la croyance.
            Période agréable quand je croyais au père Noël et à la souris pour les dents. On évolue, on vieillit.

            J’ai encore mon voisin qui à garé sa soucoupe comme un cochon, de vrais pieds pour conduire su sa planète.
            Comment c’est pas vrai ! Regardez donc sur google earth, vous verrez bien a un endroit quelque chose ressemblant à une soucoupe sur un toit. On voit plein de chose sur google earth, c’est pas celui qui à le voisin du cousin qui à vu l’ours, là des coordonnées suffisent.

          • Pascal L 18 février 10:40

            @sls0
            Toujours avec l’argument de la théière de Russell ?

            Il n’y a pas de preuve de l’existence de Dieu, mais la foi repose sur le nombre incalculable de témoignages de la présence de Dieu. Ces témoignages restent des témoignages avec des erreurs d’interprétation et des mensonges, mais la méthode scientifique permet de les analyser pour garder un ensemble cohérent et convergent. Il en reste encore assez pour justifier des certitudes. La méthode historique procède de la même manière.
            Il n’existe aucun témoignage de la théière de Russell...

          • samy Levrai samy Levrai 18 février 11:06

            @Pascal L
            Comment expliques tu les textes sumeriens repris et deformés dans la Genese et dans presque tout l’ancien testament ? 

            Comment expliques tu que les textes multi deistes soient devenus l’Histoire du Dieu Unique ? 
            Que sont devenus les âmes des humains qui sont morts pendant des centaines de millier d’années sans connaitre le Dieu d’amour ou le même dieu vengeur et jaloux ? sans avoir été baptisés, ils sont dans les limbes ou en enfer ? 
             As tu remarqué que plus personne ne voit de fantômes mais que tout le monde voit maintenant des soucoupes volantes...


          • Jason Jason 18 février 11:11

            @sls0


            « Nous ne disposons pas de la preuve de l’existence ou de l’inexistence de Dieu. » D’autant plus que cela est une hypothèse pure et simple, que seule la foi, croyance invérifiable, lui donne son fondement.

          • McGurk McGurk 18 février 11:58

            @Pascal L

            Faisons l’hypothèse que je prétende que Dieu est un éléphant rose volant et qu’un certain nombre de personnes plus ou moins azimutées ou malhonnêtes fassent le même constat. Est-il logique de penser que les éléphants roses qui volent existent ou bien que ce sont des dieux ?

            La science ne permet pas d’analyser quoi que ce soit de ces propos et une personne peut parfaitement avoir eu une hallucination ou bien être une menteuse pathologique.


          • sls0 sls0 18 février 17:10

            @Pascal L
            Le témoignage : 

            Avec les progrès de la police scientifique pas mal d’innocents sont sortis des couloirs de la mort ou des prisons US.
            94% y étaient suite à témoignages.
            Des sociologues se sont penchés sur ce problème et l’on analysé avec une méthode scientifique style double aveugle, ect...
            Résultats : 16% des témoignages étaient vrais, ça veut aussi dire que 84% des témoignages sont non fiables.
            Prendre l’argument du témoignage pour argumenter pour une thèse est assez contre productif.
            Ce n’est que mon avis, ça compte pour du beurre. La bible pour moi n’a servit qu’à Josias et les prêtres à assoir leur pouvoir et garder les avantages.
            Avant Josias c’est de l’inventé pour justifier un présent c’est tout.
            Avant si une cité ou un pays disparaissait, c’était la faute du dieu local.
            Avec Josias c’est le peuple qui est devenu responsable, on sortait des critères de Josias, big, le malheur arrivait. La bible avant Josias ce n’est que pour appuyer sa parole au présent. Sacré écrit quand même la bible, 2700 ans après Josias elle sert encore toujours pour permettre au puissants de garder leurs avantages.
            Il y a pas 30’ on discutait des 3-4% de français qui vont à l’église en France et la multitude chez moi. Je lui ai dit qu’avant ici c’était des esclaves, que ce soit les anglais ou espagnols, ils ont appliqué le code noir français qui insiste lourdement sur l’éducation religieuse dans ces 4 premiers articles.
            Clovis s’il s’est fait baptiser, c’est qu’il n’avait plus besoin d’un peuple guerrier mais d’un peuple soumis.
            L’empereur Constantin avait assez vite compris les avantages pour les dominants de cette religion.
            Les guerres de religions qui ont fait des millions de morts, ce n’est que des guerres de pouvoir, des pauvres qui s’entretuent pour que les puissants puissent augmenter leur pouvoir.

            Toujours partant pour l’enseignement des religions à l’école ? Ce n’est qu’un avis insignifiant de ma part mais il m’est plus facile de trouver des arguments voir des preuves que pour affirmer le contraire.



          • Jonas 18 février 18:30

            @Pascal L « Il n’y a pas de preuve de l’existence de Dieu »

            Ah bon ? Et vous, vous venez d’où ? Qui vous a créé ?
            La science la plus rigoureuse dit bien que la création spontanée n’existe pas, donc, comment avez-vous été créé ?


          • Jason Jason 18 février 18:58

            « @Pascal L


             »Il n’existe aucun témoignage de la théière de Russell."

            Si, je l’ai dans mon placard. Vous ne croyez pas aux miracles ? Mécréant, va !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Méchant Réac

Méchant Réac
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès