• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pourquoi sauver l’allemand ? Ca ne sert à rien, c’est élitiste, (...)

Pourquoi sauver l’allemand ? Ca ne sert à rien, c’est élitiste, c’est moche : Raus, schnell, Gestapo !

L’allemand, ça ne sert à rien : L’allemand est seulement la langue maternelle la plus parlée en Europe. L’Allemagne est simplement notre principal partenaire, peu de pays au monde ne sont autant liés pour le pire et le meilleur que nos deux pays, mais jamais l’allemand n’a été , chez nous, aussi peu étudié. Supprimons l’allemand, supprimons les classes bilingues, les filières péniblement créées depuis 50 ans d’amitié franco-allemande, d’Office franco-allemand de la Jeunesse. Comme si c’est cela qui freinait l’apprentissage de l’anglais par tous. Alors que l’on sait que plus on apprend de langues, plus on a des facilités à en apprendre de nouvelles. Comment aimer ce que l’on ne connaît pas ? Nous ne connaissons plus l’Allemagne, alors comment construire un avenir commun ?

http://pierrethivolet.blogspot.fr/2015/04/pourquoi-sauver-lallemand-ca-ne-sert.html

C’est une idée vieille comme… comme les réformes de l’enseignement. A chaque fois, on jette un nouvel apprentissage de langues à la trappe. A chaque fois, on nous explique que pour rendre l’enseignement plus démocratique, moins élitiste, il faut se concentrer sur le plus important, et aujourd’hui l’important, c’est l’anglais.
La dernière trouvaille : Supprimer les classes bilingues, notamment allemand. Et c’est vrai : Apprendre l’allemand ne sert à rien.
Cela ne sert à rien pour passer sa commande de double cheese, de nuggets, de burger ; de hamburger. Il paraît qu’à Hambourg, ils en sont tout retournés. ( Burger-Hamburger : Ceci est de l’humour, de l’humour germaniste ! )
L’allemand ne sert à rien : Il vaut bien mieux baragouiner deux mots d’anglais : C’est le vrai kit de survie qui vous permet de vous débrouiller partout dans le monde, du Brésil jusqu’en Chine. Même en Allemagne d’ailleurs. « Are you talking to me ? « (Ceci est encore de l’humour, re-LOL !)
Il y a longtemps, mais qui s’en souvient encore, on faisait « français – latin – grec », c’était la voie royale. Pour dire de quelqu’un qu’il assurait dans ces études, on disait qu’il était « fort en thème ». Et cela voulait dire en thème latin (ou en version grecque). Mais c’était difficile et puis, c’étaient des « langues mortes  ». Elles sont passées à la trappe, et il est sûr que cela a été extrêmement efficace pour hausser le niveau de l’apprentissage des langues dans notre système éducatif. Il suffit d’entendre des français parler anglais pour mesurer le chemin parcouru depuis Maurice Chevalier. (Ceci est encore de l’humour, re-LOL !)
 
Qu’importe que ces deux langues soient des langues de culture, qui nous apprennent d’où nous venons, d’où viennent nos mots de tous les jours, d’où viennent les valeurs de nos sociétés, les grands mythes qui ont structuré notre imaginaire avant qu’Hollywood à la sauce Peplum ou Disney ne nous reformate. Aujourd’hui, nous connaissons mieux les intrigues compliquées du Seigneur des Anneaux ou la filiation encore plus compliquée de Dark Vador, que les pérégrinations d’Ulysse en Méditerranée. Et nous ne sommes plus capables de comprendre les inscriptions aux frontons de tant d’églises, d’horloges, de châteaux. Mais qu’importe !

L’allemand, ça ne sert à rien : L’allemand est seulement la langue maternelle la plus parlée en Europe. L’Allemagne est simplement notre principal partenaire, peu de pays au monde ne sont autant liés pour le pire et le meilleur que nos deux pays. Pourtant, jamais l’allemand n’a été , chez nous, aussi peu étudié. Qu’importe : Les allemands eux apprennent notre langue, même si la tendance est à la baisse Ils viennent d’ailleurs étudier à l’ENA ou à Sciences Po, ce qui permet à la Chancellerie allemande, ou aux grandes entreprises allemandes de bien mieux nous connaître que nous ne les connaissons. Car apprendre une langue, c’est comprendre comment raisonne son interlocuteur.

Et puis, ne nous cachons pas derrière notre petit doigt, l’allemand chez nous a mauvaise réputation :
Ce serait une langue difficile… Comme si le chinois, le russe, l’arabe ou le hongrois s’apprenaient les doigts dans le nez. Et même l’anglais, si on veut vraiment l’apprendre, au-delà de quelques répliques comme « Fuck, fuck, fuck  »
L’allemand, c’est moche, c’est guttural ; Cela fait 70 ans que nous en sommes restés aux « Raus, schnell, Gestapo  ». Hollande et Merkel ont beau se faire des câlins, cela n’y change rien. C’est à se demander comment les plus grands musiciens ont composé en allemand, qui était considérée comme LA langue de l’Opéra et des « Lieder ». C’est à se demander pourquoi avant guerre, il n’y avait pas d’intellectuels, d’écrivains, d’hommes politiques français, qui n’aient étudié l’allemand. Aujourd’hui, qui serait capable d’aller comme De Gaulle en 1962 s’adresser en allemand au peuple allemand ?
Une langue gutturale ? Et pourquoi ne le dit-on pas de l’espagnol, avec son j, sa « jota » ?
Langue brutale ? « Raus, Gestapo ? ». Je me demande si le français des militaires pendant la guerre d’Algérie était doux aux oreilles des indépendantistes arrêtés ou torturés.
Supprimons l’allemand, supprimons les classes bilingues, les filières péniblement créées depuis 50 ans d’amitié franco-allemande, d’Office franco-allemand de la Jeunesse. Comme si c’est cela qui freinait l’apprentissage de l’anglais par tous. Alors que l’on sait que plus on apprend de langues, plus on a des facilités à en apprendre de nouvelles.
Et puis, cultivons les clichés. Réduisons les allemands aux seuls bavarois : culottes de peau, femmes en dirndle, musique tyrolienne (oui on mélange tout), et fête de la bière !
Comment aimer ce que l’on ne connaît pas ? Nous ne connaissons plus l’Allemagne, alors comment construire un avenir commun ?
Nous n’arrêtons pas de déplorer que notre société soit déboussolée et au même moment, nous nous coupons de nos voisins, de nos racines. Cela au nom de l’accès du plus grand nombre à la culture. Selon un principe qui est : « Qui peut le moins, peut le moins ».
Je me souviens d’échanges avec Jacqueline de Romilly, une spécialiste du grec ancien qui vous faisait vivre Thucydide, comme si vous étiez à Athènes au temps de Périclès, c'est-à-dire bien avant Alexis Tsipras. Hollywood n'existait même pas, c'est dire ! 
A 90 ans, elle continuait d’expliquer la modernité de la Grèce antique à des lycéens « de banlieues » et comme on dit : Elle les scotchait avec Aristophane, Eschyle, Euripide ou Homère ! Elle leur apprenait que ce dernier n’était pas un héros des Simpsons, mais le premier « slammeur » européen ! (Ceci est encore de l’humour, re-re-LOL !)
Comme quoi, ce n’est peut-être pas la matière enseignée qui est en cause mais bien la qualité du pédagogue. 
Pédagogue, pas pédéraste, ni pédophile. Tiens voilà encore un exemple, où avoir quelques notions des racines des mots de notre langue, éviterait bien des confusions et des raccourcis.
Pour me consoler, je vais revoir « Der Himmel über Berlin  » de Wim Wenders « Le ciel au-dessus de Berlin  », traduit en français curieusement par les « Les ailes du désir  » et qui commence par la chanson de l’enfance de Peter Handke : « Als das Kind Kind war, wußte es nicht, daß es Kind war …  ». Quand l’enfant était un enfant, il ne savait pas qu’il était enfant : Un poème sur l’innocence de l’enfant, sur l’innocence perdue.
Finalement, quelle chance d’avoir appris cette langue inutile !

Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • diogène diogène 26 avril 2015 17:53

    C’est comme la philo, ça sert à quoi la philo ?

    A former des emmerdeurs !

    • bakerstreet bakerstreet 26 avril 2015 22:33

      @diogène

      Y a des filières intéressantes et atypiques pour apprendre l’Allemand.
       Aux chiottes l’enseignement académique. 
      Suffit de devenir footballeur, et de devenir titulaire au Bayern ! 
       Regardez Ribéry. 
      Foutu pour l’école, et v’la qu’il arrive à demander une bière dans une taverne de Munich. 

    • diogène diogène 27 avril 2015 13:29

      @bakerstreet

      Vous avez raison, la filière foot est la meilleure
      Le suédois Ibrahomovic Zlatan se débrouille très bien dans notre langue
      il sait dire :
      France, pays de merde

    • Pere Plexe Pere Plexe 3 mai 2015 12:39

      ...et accessoirement à nourrir des profs.

      Le vrai sujet est moins de sauver l’allemand, qui devrait survivre à cette réforme, que de sauver les profs d’allemand !

    • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 26 avril 2015 18:29

      Supprimer les classes bilangues en introduisant très tôt l’enseignement d’une 2° langue, ce n’est pas supprimer l’enseignement de l’allemand !

      D’ailleurs pourquoi les tenants de l’enseignement de l’allemand se sentent-ils particulièrement visés ? On pourrait aussi pleurnicher sur l’espagnol ou plus encore sur l’italien. Et pourquoi pas se mettre à l’arabe ou au chinois ?

      Par ailleurs, l’argument sur le bénéfice à retirer de l’apprentissage conjoint de plusieurs langues vaut pour certains. Pas pour ceux qui ne parviennent pas à maitriser le français qu’on passe de moins en moins de temps en classe à étudier !


      • tf1Groupie 26 avril 2015 19:26

        @Jean J. MOUROT
        Si l’on supprime ce qui ne bénéficie pas à tous on ne va plus enseigner grand chose.

        Effectivement les classes bi-langues n’étaient pas destinées à tous les élèves, comme le latin ou le grec ... ou même les équations, que beaucoup d’élèves regardent passer comme une vache regarde passer les trains.

        Quand à l’apprentissage du Chinois, y a ça près de chez moi ; à part le voyage touristique en Chine les élèves n’en retiennent pas grand-chose.

        L’Arabe serait effectivement plus utile, mais pas forcément très populaire dans notre belle France smiley


      • MAIBORODA MAIBORODA 27 avril 2015 17:12

        @tf1Groupie


        "L’Arabe serait effectivement plus utile, mais pas forcément très populaire dans notre belle France"

        Vous avez quelque raison d’écrire cela.

        Cf. à ce propos l’article intitulé "Lettre à un frontiste hostile à l’enseignement de la langue arabe" -  AGORAVOX - par MAIBORODA (son site) - jeudi 19 mars 2015

        Cela m’a valu des commentaires aussi haineux que stupides.

        http://www.wmaker.net/u-zinu/



      • smilodon smilodon 27 avril 2015 21:31

        @MAIBORODA : Environ 15 % des musulmans du monde lisent et écrivent « l’arabe ». Combien de chrétiens peuvent lire ou écrire le latin ??... Avec l’anglais et l’espagnol, vous pouvez voyager du Canada jusqu’au fin fond de l’amérique du sud !... Le français peut encore vous servir assez bien dans beaucoup de pays africains..... Du nord au sud. Mais nul n’apprendra une langue pour laquelle il ne ressent pas les « notes ». C’est comme la musique...... Il faudrait des classes « d’initiation » à plusieurs « langues ». Ou chaque élève pourrait « ressentir » ou pas un « attrait ».... Mais c’est une autre « histoire ». On fait avec les moyens qu’on veut bien se donner, et pour chaque ministre successif, selon sa propre « histoire personnelle ». Ils ne sont, eux aussi, que les enfants qu’ils ont été. Adishatz.


      • straine straine 26 avril 2015 19:14

        La population mondiale atteindra probablement 9,2 milliards d’individus en 2050, l’union européenne prévoyait en 2004 que sa population aurait diminué de 16 millions en 2050 les dernières projections envisagent une augmentation de dix millions en 2060 ... avec en prime des petits bouleversements structurels comme le Turc devenu la langue la plus parlée en Allemagne dans environ 50 ans ... 

        Certaines projections placent l’Inde comme première puissance mondiale dans un peu plus d’un siècle du fait de sa démographie, par contre le prisme diabolique de la géopolitique place la Chine et la Russie comme incontournable à l’échelle de notre temps !

        Quitte à conseiller l’apprentissage d’une langue autant conseiller le Chinois et ou le Russe ...



        • eugène wermelinger eugène wermelinger 27 avril 2015 16:03

          @straine et aux autres ....

          Je suis né en Alsace en 1941. Citoyen allemand pour mille ans dixit Adolf. Réintégré français en 1945.
          Ich spreche gut deutsch, mais aussi l’ESPERANTO, voir mon avis sur la question ici : http://regionauxois-morvan.blog4ever.com/du-patois-morvandiau-en-passant-par-le-francais-a-l-esperanto

          Mais les hommes politiques n’en veulent pas. La France a objecté son veto !
          Alors on se fait bpuffer par les ricains en attendant les chinois ou les musulmans.
          Tant pis pour nous.


        • psynom 3 mai 2015 15:12

          @straine
          vous oubliez la population africaine. : Grace à son dévelopement démographique, la langue française sera la plus parlé dans le monde en 2050 (d’après une étude de la banque Nexitis)
          Même les anglo-saxons ont compris que la langue française est la langue de l’avenir : BBC Afrique écrit ses articles en français !


        • psynom 3 mai 2015 15:20

          @straine
          le futur drapeau allemand...
          et les couleurs de l’Élysée  : Noir, Rouge et Or (sous les bandes noir et rouge, l’or ou jaune y est toujours représenté par une photo comportant du doré, par exemple les ors du palais de Élysée, etc.)


        • Allexandre 26 avril 2015 19:23

          La culture est réduite à sa plus simple expression. C’est-à-dire de quoi pouvoir consommer et basta !. La « mort » des « langues mortes » est tout simplement la fin d’une culture qui est, en partie notre socle. Mais ce lynchage est pensé et voulu. Pas de culture, pas de réflexion ; pas de réflexion, pas d’esprit critique. Voilà ce à quoi il faut arriver !! Et c’est très bien parti !


          • alinea alinea 26 avril 2015 20:14

            Dans l’est de la France, je connais plus de bilingues franco deutsch que franco english !
            non, non, ça existe encore les fous qui commencent une phrase en sachant ce qu’ils diront à la fin !! smiley


            • bakerstreet bakerstreet 26 avril 2015 22:46

              @alinea

              En tout cas, cette place du verbe en fin de phrase oblige forcément à l’attention de l’’auditeur. Et voilà pourquoi ce peuple est si organisé et à l’écoute des chefs.

            • alinea alinea 26 avril 2015 23:07

              @bakerstreet
              et la maîtrise du locuteur ; c’est ce que je dis, ... au cas où ; de nos jours il nous faudra nous méfier de tout et de tous !


            • Zip_N Zip_N 26 avril 2015 22:44


              Casse couille on sait bien que les juifs font jamais rien de mal. Ils sont trop élitistes pour se permettre de faire du mal aux autres. On sait bien que les Allemands sont grossier et qu’ils on des gênes et du ventre de guerre, un peu rustique au moins ils le cachent pas.


              • Zip_N Zip_N 27 avril 2015 01:08

                Pourquoi

                Pourquoi Obama avait pas de chien comme les autres Présidents des USA ? smiley


                • Zip_N Zip_N 27 avril 2015 01:11

                  Pourquoi

                  2 ème tentative :

                  Pourquoi Obama avait pas de chien comme les autres présdients des USA ?


                  • Yohan Yohan 27 avril 2015 10:47

                    Ils virent l’Allemand pour mettre l’Arabe en seconde langue, c’est logique non ?


                    • Dom66 Dom66 27 avril 2015 14:16

                      @Yohan

                      L’allemand pour le chien l’arabe pour le mec

                       « Coluche »


                    • Scual 27 avril 2015 10:56

                      Il ne faut pas se leurrer pour l’Allemand : cette langue et ce pays c’est le passé. Là ils recommencent à montrer les dents justement parce qu’ils sont au bord du précipice, mais plus rien ne les empêchera de tomber et je ne sais pas trop ce qu’il y a après car ils sont déjà haïs par la majorité de l’Europe, même si c’est pas pour les mêmes raisons à l’est et au sud... Merkel a déterré les fantômes du passé et j’ai bien peur que l’Allemagne ne puisse plus s’en relever. Ce vieux pays qui hypothèque son avenir que sont ses jeunes et qui croit pouvoir sucer longtemps le sang et régner sur l’Europe comme s’il s’agissait du hinterland d’un quatrième Reich, tout ça non pas pour bâtir son futur mais pour payer des retraites. L’Allemagne est en pleine décrépitude quoi qu’en dise la propagande, c’est d’ailleurs la même chose pour le Japon.

                      Des langues d’avenir au niveau mondial, à part le français qui contrairement à l’allemand en fait partie ? Et bien l’anglais, le chinois, l’espagnol, l’arabe et le portugais me semblent les plus prometteuses. La France à la chance d’avoir beaucoup de concitoyens qui sont bilingues avec trois de ces langues... les deux langues restantes devraient être les langues étudiées à l’école : l’anglais et le chinois.

                      L’anglais est déjà parlé par beaucoup et on est complètement submergé par cette culture. Au delà du raisonnable d’ailleurs, on peut parler sans exagérer de soumission culturelle. Je dirais donc que la priorité doit être le chinois, langue de la première économie mondiale et sur laquelle nous avons un retard dramatique. La langue c’est pas simplement savoir parler, c’est aussi connaitre et créer des liens. Une langue c’est aussi une culture et nous ne connaissons rien de la culture chinoise en France. N’ayant aucun lien avec ce pays, les français voient le chinois à travers la seule fenêtre de la propagande médiatique anxiogène qui ne parle que de ce capitalisme proche de l’esclavage accouplé à un système politique dictatorial en mettant l’accent sur le « monstre » qui va tous nous dépasser et soumettre prochainement... en oubliant que ce pays c’est avant tout des gens et une culture subtile, profonde, attachante et chaleureuse que nous n’avons pas à redouter plus que la belliqueuse et raciste culture américaine qui ne nous dérange pourtant pas plus que ça, ou que la pieuse et conservatrice arabe d’ailleurs pour ceux qui croient à la propagande de l’extrême-droite.

                      S’il y a une langue sur laquelle il faut foncer, c’est bien le Chinois.



                      • legrind legrind 27 avril 2015 11:28

                        Par contre que des cours d’arabes par des associations le samedi matin soient données dans des locaux scolaires , y’a pas de soucis.


                        • GéraldCursoux GéraldCursoux 27 avril 2015 12:04

                          La paranoïa élitiste, voilà bien le nouveau dada des idéologues Gauche-gauche du PS. La maffia socialiste ne sait plus vers quoi se tourner, alors pour faire « peuple » en dénonçant l’élitisme. Et moi, je suis pour l’élite, pour le renouvellement continu de l’élite, pour l’accroissement de l’élite : la fixation sur l’égalité conduit à ne rien vouloir enseigner qui ne soit compris de tous ! Connerie en acier inoxydable. Nous avons en France 3 médailles Fields, alors que 80% de la population ne sait pas faire une règle de trois ! Doit-on interdire l’accès aux math sup à ceux qui peuvent y accéder pour n’enseigner que l’addition à deux chiffres ? Les connerie du PS dépassent tout ce que l’on a cumulé depuis Vercingétorix !


                          • eresse eresse 27 avril 2015 21:05

                            @GéraldCursoux
                            « 80% de la population ne sait pas faire une règle de trois »
                            A la journée de citoyenneté, le test de mathématique a été supprimé. Les résultats étaient trop déplorables...


                          • Fergus Fergus 27 avril 2015 12:57

                            Bonjour, Pierre Thivolet.

                            Je n’ai malheureusement pas le temps de développer. C’est pourquoi je fais court : entièrement d’accord avec vous !


                            • Gasty Gasty 1er mai 2015 16:11

                              Moi aussi moi aussi Pierre Thivolet !


                            • franc 27 avril 2015 16:00

                              Certains disent que l’allemand est la langue de la philosophie

                              -

                              L’anglais serait la langue du commerce

                              -

                              Et le français est la langue de la diplomatie car la plus précise ,il faut savoir qu’au XVIII è siècle ,le français est la langue diplomatique dans toute l’Europe et pour le Vatican encore aujourd’huis. 

                              -

                              Pour moi ,il n’ y a pas de doute ,le français est la plus belle langue du monde tant sur l’écrit que sur la sonorité


                              • 65beve 65beve 27 avril 2015 16:19

                                « La vie est trop courte pour apprendre l’allemand »

                                 (Woody Allen).

                                • MAIBORODA MAIBORODA 27 avril 2015 17:31
                                  L’enseignement du russe promet d’être encore plus « maltraité » que celui de l’allemand. Il tend même à disparaître totalement.
                                  Pourtant, en Russie , le français fut (jadis) la langue étrangère la plus prisée.
                                  Bon ! Vous me direz que je suis un peu « partisan »
                                  http://www.kalinka-machja.com/

                                  • smilodon smilodon 27 avril 2015 21:15

                                    @ l’auteur : C’est vrai que c’est tout de même assez paradoxale, voire contradictoire, de la part d’un gouvernement qui nous cite l’économie et le système allemands en exemple chaque jour que Dieu fait, de vouloir dans le même temps ne plus enseigner cette langue au collège !...... Mais bon !.... Si vous comprenez quelque chose aux « socialos », faites-moi signe. On devrait enseigner cette langue (le socialo) dès le CE 1 !... Ca ferait des citoyens moins bêtes que moi !......Et que vous..Sans vouloir vous offenser. Si ça peut vous rassurer, mis à part nous deux, je crois qu’il y en a quelques autres qui ne comprennent plus rien !..... Adishatz.


                                    • Agafia Agafia 27 avril 2015 23:49

                                      Tiens ça me rappelle Kennedy à Berlin lançant de tout coeur aux allemands massés devant lui :


                                      « Ich bin ein Berliner ! »
                                       smiley
                                      C’était beau mais surtout.... c’était drôle, et les allemands, la surprise passée, se sont bien marrés. Il voulait dire : je suis un Berlinois... mais le « ein » était de trop. En fait de Berlinois, il s’est exclamé qu’il était un.... beignet !! Le Berliner étant ce fameux et délicieux beignet fourré de confiture et saupoudré de sucre dont je me suis gavée avec délice lors de mes voyages en Allemagne.
                                      « Je suis un beignet ! » s’est exclamé JFK... mais il n’a pas précisé avec quoi il était fourré... Si j’osais je dirais : bientôt avec du plomb, mais le pauvre ne le savait pas encore. smiley

                                      A part ça, j’aurais aimé que la fée Polyglotte se penche sur mon berceau, et si mes parents et grands-parents n’avaient pas joué à fond la carte de l’intégration, j’aurais été trilingue dès ma prime enfance. Je le regrette bien... Toutes les langues sont belles alors je collectionne les méthodes « assimil » pour le plaisir et la connaissance.

                                      Sinon je me demandai si le poète allemand préféré de la dame du lac émigrée n’était pas Goebbels.

                                      Décidément quel mauvais esprit je fais !!! Surement contaminée par Avox :->

                                      • COVADONGA722 COVADONGA722 28 avril 2015 06:27

                                        Ich weiss nicht was soll es bedeuten, 
                                        Dass ich so traurig bin ;
                                        Ein Märchen aus alter Zeiten, 
                                        Das kommt mir nicht aus dem Sinn.

                                        H Heine .Lorelei

                                        Je ne sais ce que signifie, 
                                        Cette tristesse qui m’envahit.
                                        C’est un conte du temps jadis 
                                        Qui ne me sort pas de l’esprit.



                                        • philoxera philoxera 28 avril 2015 09:40

                                          Il est toujours utile d’apprendre la langue de l’occupant afin de lui vendre du beurre (ou son cul, ou les deux), c’est pourquoi j’ai choisi l’anglais.


                                          • soi même 28 avril 2015 10:43

                                            Je retiens à mon avis la phase la plus importante de tous votre exposé « Comme quoi, ce n’est peut-être pas la matière enseignée qui est en cause mais bien la qualité du pédagogue.  »

                                            Si il y a suffisamment de personnes qui porte en eux ce raisonnement vivant en eux, il peut avoir tous les réformes qu’ils veulent, si cette pensé reste vivante, sur le long terme, ces réformateurs il ne pourront pas gagnés et remporter la mise !


                                            • cedricx cedricx 3 mai 2015 14:14

                                              @l’Auteur 

                                              Magnifique plaidoyer !

                                              • exocet exocet 7 mai 2015 22:58


                                                Allexandre
                                                "La culture est réduite à sa plus simple expression. C’est-à-dire de quoi pouvoir consommer et basta !. La « mort » des « langues mortes » est tout simplement la fin d’une culture qui est, en partie notre socle. Mais ce lynchage est pensé et voulu. Pas de culture, pas de réflexion ; pas de réflexion, pas d’esprit critique. Voilà ce à quoi il faut arriver !! Et c’est très bien parti !"

                                                Quand on a eu un président de la république qui a redoublé sa classe de sixième, puis un Premier Ministre qui a fait des études de pacotille, tous deux malgré l’appartenance à un excellent milieu socio-culturel, on peut se dire que notre démocratie....du moins on peut se poser la question, sans se limiter aux deux cas cités, serions nous passés sous la dictature des imbéciles ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Pierre Thivolet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès