• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Préfecture de police de Paris : petits meurtres entre amis du PSG à (...)

Préfecture de police de Paris : petits meurtres entre amis du PSG à Benalla...

Par hasard, en faisant quelques recherches sur les protagonistes de l’affaire Benalla, je tombe sur quelque chose que tous les journalistes sportifs, les amis du PSG et les fonctionnaires de la préfecture de police de Paris connaissent mais dont personne ne parle à l’heure où le préfet Delpuech s’exprime sous serment devant la commission parlementaire dans une affaire où un chef d’état-major est suspendu : monsieur Laurent Simonin.

Aucun parlementaire n’a rappelé cet épisode au préfet pour montrer « l’ambiance » à la préfecture au plus haut niveau mais surtout pourquoi le chef d’état-major Simonin n’a pas informé le préfet de la venue, comme observateur, de l’adjoint du chef de cabinet du président, le fameux Alexandre Benalla ?

C’est pourtant capital pour comprendre ce qui s’est joué : un piège contre le préfet qui a mal tourné. Le préfet en réchappe de justesse après s’être exprimé clairement sous serment pour expliquer qu’il n’était au courant de rien à propos de la venue de Benalla mais il n’a pas échappé à sa responsabilité  d’avoir autorisé le port d’arme même pour une durée limitée pendant la campagne électorale du candidat Macron.

Quelque chose est curieux dans le comportement du chef d’état-major Simonin présenté par ses supérieurs comme un professionnel qui a la tête sur les épaules. Pourquoi sachant que le Benalla n’allait pas passer inaperçu, au moins du côté des agents de la préfecture avec son brassard, sa radio, photographié partout même au milieu d’une rue autour de CRS, pourquoi Simonin l’a autorisé ?

Simonin savait que le préfet, qui s’est déjà mouillé en délivrant une autorisation de port d’arme à Benalla pour les beaux yeux du candidat Macron, n’allait pas engager contre lui de mesures disciplinaires sachant que cela serait aller contre le protégé de Macron sur des sujets sensibles notamment en matière de sécurité.

Mais alors pourquoi ne pas avoir respecté la procédure et informé sa hiérarchie du souhait de Benalla d’être observateur sur le terrain ? Alain Gibelin, directeur de l’ordre public à la préfecture de police de Paris, assure que seul le préfet est habilité à délivrer pareille autorisation. Pourquoi le préfet aurait-il refusé s’il dit assumer l’autorisation de port d’arme délivrée à Benalla même si ce n’est pas lui qui l’a signée mais son adjoint ? Alain Gibelin, qui parle pour lui-même, dit qu’il l’aurait fortement déconseillé car ce n’était pas le moment de s’encombrer avec un observateur alors que la situation sur le terrain était difficile.

Tout porte à croire deux choses : 

La première c’est que Simonin voulait être seul à rendre des services à Benalla, ce jeune très introduit au cœur de l’Elysée, c’est le moins qu’on puisse dire. S’il avait prévenu sa hiérarchie, le Benalla n’allait plus traiter avec lui mais directement avec ses supérieurs même si on imagine mal le préfet, dont on a entendu les propos sous serment, se lancer à son âge et après sa carrière sans tâche dans des affaires de trafic d’influence avec un civil même au nom de l’Elysée.

La deuxième chose qui a poussé certainement Simonin à autoriser Benalla à être observateur sans qu’on sache si c’est lui qui lui a fourni le brassard police et la radio, c’est que Simonin voulait laisser croire au petit monde de la préfecture et aux services de sécurité en général que le préfet a autorisé la présence Benalla et si au niveau des hauts gradés chacun saurait ensuite qu’il n’en était rien quand viendrait l’ire du préfet, chacun verrait que le préfet n’oserait pas faire un scandale sachant qu’il s’agit d’un protégé de Macron et si le préfet s’aventurait à faire quoi que ce soit contre Simonin, ce dernier était certain que l’Elysée le protégerait ou lui trouverait un parachute doré quelque part car Simonin voulait de toute façon quitter l’autorité du préfet Delpuech ; c’est ce que j’ai découvert par hasard et que tout le milieu sait comme le savent tous ceux qui tournent autour du club de foot PSG sans que personne ne rappelle ces faits lors de l’audition du préfet hier à l’assemblée.

En effet, l’année derrière, Simonim était à deux doigts de rejoindre la sécurité du PSG avec un salaire de 17000 euros net comme le rappelle le journal Le Point. L’actuel préfet de police de Paris l’aurait appris par la presse et il aurait lui-même écrit à la commission de déontologie de la fonction publique pour dire qu’il y avait un conflit d’intérêt. C’est ainsi que Simonin a raté le poste juteux. On image ce que cela a dû lui faire...

« Le contrôleur général de police postulait à la direction de la sécurité du Paris Saint-Germain après le départ de Jean-Philippe d'Hallivillée. Or, la commission a noté que la charge de l'organisation de la sécurité aux abords du Parc des princes est l'une de ses prérogatives, ce qui avait pu le mettre dans une situation de conflit d'intérêts.
Le Paris Saint-Germain lui proposait un salaire de 17 000 euros net. Son supérieur, Michel Delpuech, le préfet de police, avait découvert, dit-il, sa candidature dans la presse. Le préfet a alors lui-même saisi la commission de déontologie. Selon nos informations, il a lui-même fourni des arguments au rapporteur en faveur d'un avis négatif. Interrogé par Le Point, Michel Delpuech précise : « Il y a des questions qu'on ne pouvait pas ne pas poser. »

 

Pauvre Simonin. Il jouait avec Benalla un ticket pour l'avenir. Il a joué sans avertir le Préfet, il a perdu. Un préfet qui ne serait pas entré dans la danse de Benalla car il ne doit rien à Macron et son CV, son profil et sa carrière l’éloignent des fréquentations douteuses comme celle d’un civil de 26 ans sorti de nulle part et tout d’un coup au cœur de la sécurité de l’Elysée avec le titre d’adjoint au chef de cabinet du président qui autorise Christophe Castaner, secrétaire d’Etat aux relations avec le parlement et délégué général de La République en marche à déclarer, pour justifier sa présence alors qu’il est censé être suspendu, que si Benalla était dans le bus des bleus c’était en tant que bagagiste.

Il faut oser dire ça même si c’était peut-être juste de l’humour car cela vaut bien celui du ministre de l’intérieur qui, à la question de savoir s’il a parlé avec Macron ce week-end de l’affaire Benalla, il répond « le moins possible ».

Injuste commission d’enquête parlementaire : les hauts fonctionnaires à qui des élus qui ne risquent rien demandent de ne pas ménager leur hiérarchie jusqu’au cabinet du chef des armées qui peut dégommer tout ce qui bouge dans l’administration directement ou indirectement. C’est injuste et les séances publiques peuvent devenir malsaines car la presse cherche à créer des polémiques, nourrir l’audience et pour cela, certains ne reculent devant rien. Pour qui suit toutes les auditions, rien n’est plus scandaleux que de voir ensuite le résumé orienté servi au lecteur ou téléspectateur qui n’a pas le temps de suivre tous les échanges. 

Voilà par exemple le Alain Gibelin résumé comme celui qui a détruit la version de l’Elysée à propos de la suspension de Benalla alors qu’il a juste dit ce qui s’est passé sans vouloir attaquer l’Elysée particulièrement.  Il n’y a donc pour le fonctionnaire que deux choix : mentir par omission par devoir de réserve même sous serment ou dire la vérité comme on se suicide car ensuite il faudra affronter le pouvoir sachant que le milieu se souviendra de vous comme de quelqu’un de dangereux car honnête jusqu’à l’irresponsabilité car un fonctionnaire surtout en matière de sécurité doit toujours en dire le moins possible selon l’humour du ministre de l’intérieur.

VLANE

Documents joints à cet article

Préfecture de police de Paris : petits meurtres entre amis du PSG à Benalla...

Moyenne des avis sur cet article :  2.46/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    



    • Buzzcocks 24 juillet 2018 14:13

      @vlane
      On se moquait de Trump qui avait oublié la négation en parlant de Poutine, mais on en est au même stade. Ca rétropédale beaucoup dans cette affaire, c’est surement pourquoi macron ne va pas voir l’étape du tour. Faire l’étape en rétropédalant, c’est franchement pas évident.


    • Buzzcocks 25 juillet 2018 16:56

      @arioul
      J’ai une petite merde collée à ma chaussure...


    • robert 28 juillet 2018 11:59

      @arioul
      et vous même avez écritkoi ?


    • troletbuse troletbuse 24 juillet 2018 14:14

      Les nouveaux députés LPEM (la pourriture en marche) comme je l’avais dis, ont déjà touché 1 an de salaire faramineux. Leur crédo d’honnêteté, de transparence s’est vite effacé devant leur soif de pouvoir et de possession, bien qu’ils soient totalement incompétents. Leur paye efface toute conviction. Ils sont pire que les godillots de de Gaulle. Ils sont tous devenus des crevures qui ont renié leurs prétendues convictions ? Des larbins à éliminer sans regrets, ni remords.


      • troletbuse troletbuse 24 juillet 2018 15:13

        @troletbuse
        Les CREVURES et les MERDES de LPEM sont tous là pour défendre leurs privilèges


      • Loatse Loatse 24 juillet 2018 15:23
        Jeu du siège ejectable (en mode aléatoire) de l’été :


        le « petit »(gradé) au moyen, le moyen au plus gros : c’est pas moiiiii, c’est lui !

        Tous ensemble in fine en mode panique :

         « c’est pas nous, c’est EUX là bas... !!!! »

        autre possibilité :

        « ce gars là, je ne le connaissais pas... »moi non plus, moi encore moins....monsieur Macron dites vous ? jamais entendu parlé ! smiley

        et enfin :

        « On ne m’a rien dit, je sais rien, j’ai rien vu, rien entendu, je n’était pas au courant inon pensez bien, j’aurai fait kekchozzzz »



        • Jeekes Jeekes 24 juillet 2018 16:02
          Le préfet, le chef d’état-major, le dircom, les ministres, les députes (é), les journalopes...
           
          Bref, que des valets, des larbins, des suce-bite.
          Prêts à tout et bons à rien.
           
          Et qu’est-ce qui compte aujourd’hui ?
          Sauver son cul sale sans déplaire à marionnette 1er.
          Enfin, tant qu’il aura un iota de pouvoir, parce qu’après : taïaut !
          Vite lécher le cul du prochain ’’monarc’’...
           

           


          • Dom66 Dom66 24 juillet 2018 20:12

            @Jeekes

            ++ pour moi, rien à dire de plus, merci de l’avoir écris…. J’en ai mare de ces pourritures de merdes.

            Raie publique Bananière...


          • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 2018 08:28

            @Jeekes


            En cas de gros clash pics et guillotine, Merkel lui avait préparée sa chambre d’amis .....

          • Clocel Clocel 24 juillet 2018 16:24
            « ce jeune très introduit au cœur de l’Elysée »

            « Introduit », voila, c’est le mot que je cherchais ! smiley Au cœur ??? Z’êtes sûr ???

            Désolé, mais si on n’arrive pas à en rire, on est mort...

            Savez le plus triste ? A la prochaine tournante électorale, y’aura encore des ahuris pour remettre du carburant dans la bécane...

            - Ouais, OK, c’est tout pourri mais on connaît que ça, vous comprenez la liberté ça fait quand on n’est pas habitué !

            LA-MEN-TABLE ! Elle avait Hillary, deplorables, nous sommes !

            • Clocel Clocel 24 juillet 2018 16:27

              @Clocel


              Lire :ça fait peur of course.


              • Clocel Clocel 24 juillet 2018 16:41
                @MagicBuster

                Gaffe !

                A traîner chez le « Bouc », z’allez vous réveiller dans la « peau » d’un cloporte !

                Franz

              • vlane vlane 24 juillet 2018 22:21

                Macron sort de son silence et assume seul la responsabilité de l’affaire Benalla

                c’est bien joué


                • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 2018 08:25

                  @vlane


                  Il ne convaincra que ceux d’en marche qui avaient des doutes et de toute façon c’est ce qui compte , pour les autres il y a plein de petits teigneux style Benalla planqués dans l’ombre présidentielle pour se charger d’eux, ça se fera plus discrètement mais ça se fera et n’oubliez pas de crier vive l’Empereur et de veauter pour lui , il a jusqu’à 2022 pour faire oublier ses sales affaires .....
                  On verra si toute l’opposition actuelle existera encore dans quelques mois pour contrecarrer sa réforme des retraite , j’en doute fort car déjà la droite est toujours prête a le sucer .... 

                • Attilax Attilax 29 juillet 2018 21:55

                  @vlane


                  euh non, c’est pas bien joué du tout. Il vient de dire je vous emmerde à toute la France. Sachant qu’on ne peut le poursuivre, son « qu’ils viennent me chercher » sonne comme un défi au peuple, un président qui propose au peuple de venir le démonter je pense pas que ce soit très bon.
                  Surtout qu’il est grillé à l’international (Trump et Poutine le méprisent) et qu’il enchaîne connerie sur connerie en se prenant pour Dieu le père, il ne va bientôt plus avoir que des ennemis.
                  En fait c’est même assez inquiétant d’avoir un gars aussi irresponsable aux manettes.

                  Mais bon : c’est les vacances, plus personne en a rien à foutre, c’est ce qui va le sauver... Jusqu’à la rentrée.

                • pemile pemile 24 juillet 2018 23:03

                  Selon le Canard enchaîné à paraître ce mercredi 25 juillet, une note à en-tête de la préfecture de police de Paris fait état d’une « accolade » qu’aurait donnée Alexandre Benalla à Gérard Collomb.

                  https://www.leprogres.fr/faits-divers/2018/07/24/affaire-benalla-la-note-confidentielle-de-la-prefecture-qui-gene-collomb


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 juillet 2018 23:33

                    @pemile

                    Parait même qu’il............lol


                  • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 2018 08:18

                    Avec toute cette chaleur certains crotales aventureux ont quittés le nid douillet de l’Élysée pour aller faire un tour en ville .....


                    • baldis30 25 juillet 2018 08:33

                      bonjour,

                      hier au soir, regardant les informations tardives j’ai été surpris d’entendre dire « je suis le seul responsable »

                      d’un élan passionné je me sui écrié « Georgina au secours .. je ne suis pas coupable », avant de réfléchir quelques secondes ....

                      Diable ... nous étions Mardi Soir et les épreuves du Canard Enchainé devaient déjà être présentes en bien des lieux ... Contre-feu sans que l’opinion publique puisse en faire immédiatement le rapprochement calendaire ...

                      Bref tout va pour le mieux dans la meilleure des républiques possible ! Et ce matin en gros titre dans Midi Libre même chose ....

                      ainsi de mon immunité présidentielle je couvre tous les agissements !


                      • zygzornifle zygzornifle 25 juillet 2018 08:35

                        Comme 007 est au service de sa majesté Benalla est au service de sa majesté ......


                        • Martin 25 juillet 2018 17:33
                          Selon les témoignages antiques, de la fondation de la république, 
                          Les nobles décadents, peu a peu marqués par l’opprobre,
                          Craignais pour leur sécurité, pour l’autorité de leurs ordres !

                          Ils avais, entre autres devoirs, a assurer l’ordre public,
                          Et comme ils n’avais aucune confiances en leurs gents,
                          Ils s’équipèrent de mercenaires, qu’ils payèrent grassement.

                          Plus prompt a servir l’or, que d’autres le royaume,
                          Tôt, il en fut autant pour bien d’autres métiers,
                          Les étrangers sont moins cher, il sont plus disciplinés !

                          Les bourgeois qui rêvais du pouvoir, l’achetèrent au peuple par l’aumône,
                          Le peuple qui jalousais l’or et le privilège, et n’en demandais pas tant,
                          Tandis que les décadents, continuais de se prétendre tout puissants.

                          Les privilèges n’étais plus respectés, les petit gents s’enhardissaient !
                          Pendant dix ans de doléance, les hautes gents laissèrent grandir la pile,
                          Imposant a grand effort le respect la d’une taxe sans objet, ici d’un dû futile.

                          Les moins insensés tentérent de reprendre le pays, aidé de royaumes d’étrangers.
                          Il n’avais aucune chance, mais voulais y gagner, être présent pour les négociations.
                          Tous ignorais alors combien la levée, est impuissante face a la conscription.

                          Capite

                          • armand 27 juillet 2018 17:55

                            la face de boeuf sur la dernière photo ! pas envie d’avoir un contrôle avec lui.....


                            • zygzornifle zygzornifle 29 juillet 2018 13:03

                              Ne vous inquiétez pas pour Benalla il trouvera un boulot de chef de la sécurité dans une centrale nucléaire , un grand groupe industriel ou chef de la garde royale en Arabie Saoudite ou au Qatar , regardez Cahuzac il est bien directeur d’hôpital , pour ces gens la la reconversion est immédiate , Macron l’avait bien embauché malgré son délit de fuite ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

vlane

vlane

.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès