• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Présidente de l’Unef voilée : pour en finir avec le mélange entre (...)

Présidente de l’Unef voilée : pour en finir avec le mélange entre intérêt général et religion

On a lu beaucoup de choses sur la Présidente de l'Unef voilée de Paris-4 Sorbonne, Maryam Pougetoux, suite à une interview qu'elle a donnée à M6 vêtue d’un hijab. Une question qui déchire une nouvelle fois la gauche et plus encore, l'ensemble de ceux qui s'identifient encore à l'idée d'une nation "Une et indivisible", à une République égalitaire de plus en plus attaquée par les offensives du multiculturalisme. D’anciens dirigeants de l’Unef comme les socialistes Julien Dray et Bruno Julliard ont immédiatement réagi pour dénoncer le renoncement de leur "ancienne maison" au combat laïc et féministe. On a dénoncé du côté du Printemps républicain une dérive communautaire. L’organisation étudiante a fait bloc derrière sa responsable. On a pris beaucoup de pincettes pour tenter de dire le problème que cela soulevait, dans un contexte de procès en racisme et en "islamophobie" qui n'a pas manqué de suivre. Mais a-t-on bien mesuré les dangers de ce mélange entre intérêt général et religion ?

Certes, le hijab est en général à lui seul déjà la manifestation du refus du mélange au-delà de la communauté de croyance et donc d'un enfermement, d'un risque communautariste qui isole de plus en plus de notre République une partie non-négligeable de nos concitoyens de confession musulmane. Certes, que celles qui le portent en aient conscience ou non, il est la manifestation aussi d'une forme de soumission à un ordre patriarcal, qui vient s'opposer violemment à des siècles de combat pour l'émancipation politique et l'égalité des sexes. Certes, cela correspond à une évolution de l’Unef bien identifiée où le relativisme a pris le pouvoir, agitant le chiffon rouge des discriminations à quiconque s’y opposerait, pour que plus rien ne soit intelligible.

Ceci étant, pour bien en finir avec cette affaire, il faut pousser plus loin, l’examen de ce cas ayant une valeur de portée générale, puisqu’il concerne potentiellement l’ensemble de ceux qui exercent une responsabilité publique. C'est "l'Obs" (2) qui a entendu donner la parole à la défense de cette représentante étudiante voilée, autrement dit à Lilâ Le Bas, présidente national de l'Unef, qui en fournit l'occasion. A contrario de son discours, elle nous permet d'y voir plus clair pour montrer les dangers mortels que contient cette évolution, en se remettant en mémoire quelques principes démocratiques élémentaires.

L’anéantissement de l’intérêt général avec la fin d’une représentation impartiale

Que nous dit cette avocate de la défense : "Qui suis-je pour interdire ou imposer à des gens ma conviction ? A partir du moment où elle adhère à nos valeurs, qu’elle fait le choix d’adhérer à l’Unef, ça ne me choque pas qu’une femme voilée prenne des responsabilités dans notre syndicat"
 

Les corps intermédiaires sont libres de faire ce qu'ils entendent dans le cadre de la loi et aucune n'interdit à une représentante d'une organisation d'afficher ses convictions religieuses de façon ostensible, comme le fait le voile... Mais comment ignorer que c’est rompre avec le fondement de l'intérêt général ? Toute représentation syndicale et donc collective, était entendue jusqu'alors comme ne pouvant être que neutre, pour pouvoir représenter de façon respectueuse l'ensemble de ceux concernés par celle-ci, quelles que soient leurs différences, comme gage d'indépendance, d'autonomie au regard des intérêts particuliers. C'est l'idée même qu'a installé notre République à travers un principe d'égalité qui ne voit que des individus de droit. Les corps intermédiaires n'échappent pas à cette logique. Dans l'ordre de tout ce qui touche aux affaires de la cité, on ne saurait se prévaloir de sa propre différence lorsque l'on a pour mandat de représenter l'intérêt commun, pour pouvoir justement associer indistinctement les uns et les autres, selon des buts universels et donc, valable pour tous. Un acquis devant l'histoire au regard des mille divisions de l'Ancien régime qu'a balayé la Révolution de 1789, des Ordres, noblesse, clergé et tiers état, des privilèges héréditaires jusqu’aux corporations, remplacées par des citoyens disposant de la liberté par l'égalité des droits. La neutralité ce n’est pas seulement l’Etat, car il n’est pas le seul à porter l’intérêt général, les corps intermédiaires qui portent des intérêts aussi généraux que les syndicats doivent adopter, pour jouer leur rôle, une posture toute aussi impartiale.

De la récupération politique à la récupération religieuse : bonnet blanc et blanc bonnet

Dans les arguments de la défense, on nous dit encore : "Maryam ne fait pas la promotion du hijab. Il faut la juger sur ses propos. Le prosélytisme, c’est dans le comportement, pas dans l’habit. Si des membres de l’Unef appelaient à se convertir à telle ou telle religion, évidemment que ce serait problématique". Mais comment oublier que l'une des conquêtes du mouvement étudiant a été de se départir de toute récupération ! Hier politique, elle est devenue à cet endroit tout simplement religieuse. La mise en place de coordinations nationales se substituant aux syndicats a été précisément la parade au risque de la moindre récupération politique des mobilisations, extrêmement mal vécue, comme cela fut le cas lors du mouvement de novembre-décembre 1986 contre la loi Devaquet. Si un responsable syndical avait alors affiché un badge d'une organisation politique ou fait la moindre allusion à son appartenance à une autre organisation, il aurait été immédiatement mis en cause et débarqué. Et là, avec cet affichage ostensible, ça n'aurait rien à voir ! Que cette présidente de syndicat le veuille ou pas, n'est-ce pas afficher son affiliation à une Eglise qui peut ainsi la récupérer, et assigner sa fonction à cette dévolution ? Imaginons un instant que cette même présidente se soit affichée avec au cou une grande croix, les mêmes qui crient au loup lorsqu’on ose mettre en cause cette représente de l’Unef voilée, auraient criés à l’imposture et à la trahison ? Comment peut-on ignorer la portée d’un tel acte, dans le contexte d'une montée d’un communautarisme dont ce même voile est l’étendard, avec en toile de fond des revendications qui visent à remettre en cause en permanence la règle commune au nom de prescriptions religieuses qui portent la foi au-dessus du droit, de la loi civile, s’opposant à l'égalité de tous ?

Pour bien voir de quoi nous parlons, rappelons-nous l’affaire Samuel Mayol, ce directeur de l’IUT de Saint-Denis qui avait découvert une salle de prière dans un local normalement réservé à plusieurs associations étudiantes, détournant le bien commun à des fins religieuses. Une attitude courageuse qui lui avait valu d’être suspendu contre le sens des choses après avoir subi insultes et menaces, pour des mois plus tard retrouver légitimement sa fonction, non sans dégâts pour lui et son établissement. Voilà qui nous rappelle qu’il y a autour de cet affichage des enjeux qui n’ont rien d’anodin.

Nous voyons une fois de plus ici comment ce « fameux » droit à la différence considéré comme premier dans l’ordre des valeurs, réduit à néant l'intérêt général. Y compris, l'intérêt de ceux qui, musulmans, entendent être défendus comme des citoyens, des sujets de droit, et non en étant immédiatement étiquetés, stigmatisés par cet affichage qui rompt avec l'impartialité de toute représentation collective, dessert l'ensemble de ceux qu'elle est censée défendre, et ne peut que profondément diviser.

C’est la République qui est en avance, et le multiculturalisme une régression

« Peut-être qu’en vieillissant, certains se disent "c’était mieux avant". Peut-être qu’on a un temps d’avance sur la société”, conclut Lilâ Le Bas… Si un jour notre société se mettait au diapason de ce « temps d’avance » supposé, elle n’aurait alors plus rien à voir avec notre République, qui serait taillée en pièce par le multiculturalisme, traitant de façon égale les différences et non plus les individus assignés à résidence identitaire, amputés de leur liberté de choix et de surcroît, livrés par ces divisions aux inégalités. Il en va, à tout le moins, de l’idée que nous nous faisons de la démocratie et de la liberté.

1-Lilâ Le Bas, présidente de l'Unef : "Maryam ne fait pas la promotion du hijab", L'Obs, le 25 mai 2018. 

Guylain Chevrier


Moyenne des avis sur cet article :  2.26/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

64 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 09:59

    Bonjour,

    Marianne a fait un beau dossier sur le sujet, où tous les « anciens de l’UNEF » (Julien Dray, Julliard...) condamnent la « présidente voilée » et estiment qu’il s’agit de la faute de jeunesse d’une direction inexpérimentée mais je ne suis pas d’accord :

    c’est très finement analysé, conforme aux recommandations terra noviennes de flatter « la religion la plus visible », en faisant la promotion d’une convertie plus royaliste que le roi. L’UNEF sait bien qu’avec la chute du Parti socialiste sa survie est en jeu, alors elle se cherche une clientèle de substitution.

    Laquelle dispose déjà de ses syndicats communautarisés, donc ça risque bien de faire prout, et de précipiter la chute de l’Unef, « LE » syndicat étudiant.

    Personnellement, l’Unef m’est toujours apparu comme très médiocre, donc ces dernières péripéties ne font que confirmer cette impression : qu’ils meurent tous, je ne les pleurerai pas !


    • Christ Roi Christ Roi 1er juin 2018 18:52

      Les jeunes n’écoutent plus les vieux soixanthuitards athées pédophiles. Ils n’en font qu’à leur tête ! Le français de souche est lesbianisé. La française n’existe plus. Le salut de la France viendra de la femme musulmane. J’aurais préféré que ce soit la gauloise mais bon, on a ce qu’on a. Le poisson pourrit par la tête. Tout va super bien ! smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 19:25

      @Christ Roi


      Ce sera ni l’un ni l’autre pour moi et pour la plupart, enfin je l’espère.

    • Christ Roi Christ Roi 1er juin 2018 20:14

      @Olivier Perriet
      Ce n’est pas grave. Vous, vous n’êtes rien. smiley


    • popov 1er juin 2018 10:08
      @guylain chevrier
       
      Bonjour
       
      L’islam a pour vocation de conquérir tout ce qu’il peut. Il ne s’arrête que là où on l’arrête.
       
      La question qui se pose n’est pas de savoir ce que la république peut tolérer, mais quelle est la stratégie à mettre en œuvre pour extirper ce fléau de l’humanité qu’est l’islam de l’Europe occidentale.

      • Hecetuye howahkan 1er juin 2018 10:28

        @popov


        Salut camarade...

        supposons, mais alors que dire des usa ? de la France coloniale, de la grande Bretagne coloniale, etc de leurs crimes, vols et destructions

        sûrement des œuvres de bienfaisance  ??

        de plus il y a islam et islam, certains qui coupent des têtes et pilonnent le Yémen donc tuent par milliers sont nos amis..al nosra fait du très bon boulot comme dit Fabius tu fais dans l’anathème ultra simpliste pourquoi pas..mais le réel n’a rien à voir avec ton fantasme, car ce sont bien nos politiciens qui organisent ce grand emplacement depuis le début ....

        dans le fond à part la folie furieuse totale cela n’a absolument aucun sens

        alors de quel islam parles tu ? tu dois être précis non ?

        le fléau e l’humanité ne serait il pas justement l’occident grand malade mental devant l’éternel, adepte du crime de masse... ??

        je te salue..

      • popov 1er juin 2018 15:16

        @Hecetuye howahkan

         
        Bonjour
         
        Chaque peuple, chaque nation traîne ses casseroles.
         
        Le nazisme est mort, mais les puissances financières qui ont porté Hitler au pouvoir sont toujours là et ont toujours le même objectif : créer un bloc uniforme à l’échelle du continent européen, fait d’une population lobotomisée. Ce qu’elles n’ont pu faire avec le nazisme, elle sont en train de le tenter à nouveau en utilisant l’islam.
         
        Si l’islam n’est pas éjecté d’Europe, vous aurez un califat de Berlin qui ira re-coloniser tout le pourtour de la Méditerranée et au-delà, au nom d’Allah et pour le plus grand plaisir du capital. 

      • Christian Labrune Christian Labrune 1er juin 2018 17:40

        L’islam a pour vocation de conquérir tout ce qu’il peut. Il ne s’arrête que là où on l’arrête.

        =============================================

        @popov

        Je suis totalement en accord avec l’analyse de Guylain Chevrier, mais il me semble qu’il serait nécessaire, en la circonstance, de cesser de se placer du point de vue de ces valeurs républicaines que nous connaissons très bien et auxquelles nous adhérons, parce que dans cette perspective, nous paraissons confrontés à l’irruption de moeurs qui nous sont étrangères, sur lesquelles nous portons le même regard que les Persans de Montesquieu : cela nous paraît incompréhensible et loufoque, nous cherchons de la raison et nous ne la trouvons pas.

        Il faut donc se placer du côté musulman, du côté des Frères et des salafistes, et essayer de comprendre une stratégie qui n’est en rien loufoque, qu’ils ne formuleront évidemment jamais, mais qu’on connaît désormais très bien si on a lu le Coran et si on s’est un peu documenté sur les maîtres à penser du jihadisme. L’objectif de ces sortes de transformations des femmes en étendards de l’islam n’est évidemment pas d’obtenir une place reconnue, comme tout citoyen, dans une société où l’on a émigré et où l’on souhaiterait s’intégrer. L’objectif, c’est de la détruire et, à terme, de substituer l’islam à toute autre forme de système politique et religieux.

        Quand les Frères musulmans ont induit des familles à envoyer des gamines voilées dans les collèges, la réponse du gouvernement aurait dû être, sans le moindre débat à l’Assemblée, la promulgation immédiate d’un décret qui rappelât la nécessité d’un strict respect de la loi de 1905. L’objectif pouvait déjà être connu, c’était quasi un acte de guerre contre les institutions, et il suffisait d’interroger les services du renseignement où travaillent bien des arabisants qui n’ignorent rien des théories jihadistes. Le pauvre Jospin se sera laissé rouler dans la farine comme l’incurable naïf qu’il était.

        Je recopie ci-dessous, dans l’excellent bouquin de Gilles Kepel  : Le prophète et Pharaon, quelques paragraphes éclairants des pages 53 et 54 (ed. Folio) où il cite et résume les théories de Sayyid Qutb, lesquelles déterminent plus que jamais, partout dans notre Europe, l’idéologie des islamistes et celle en particulier des Frères musulmans.

        Qutb :

        « Notre premiière tâche est de changer de société dans les faits, de changer la réalité jahilite de fond en comble [... d’abord, il faut que nous nous débarrassions de cette société jahilite, de ses valeurs, de son idéologie, et non pas que nous édulcorions peu ou prou nos valeurs et notre idéologie à nous pour nous rapprocher d’elle ! Certes non ! Car nos voies divergent, et si nous faisions ne serait-ce qu’un pas vers elle, notre éthique disparaîtrait et nous serions perdus.

        Un homme a foi en ce credo qui émane d’une source cachée et qu’anime la seule puissance de Dieu ; par la foi de cet homme seul commence à exister virtuellement la société islamique [...]. Or cet homme seul ne reçoit pas la révélation pour se replier sur lui-même mais pour prendre son élan avec elle : telle est la nature de ce credo[...]. La force immense qui l’a conduit jusqu’à cette âme sait pertinemment qu’elle le portera plus loin encore[...] ;

        Lorsqu’il y a trois croyants touchés par la foi, ce credo leur signifie ; »maintenant, vous êtes une société, une société islamique indépendante, séparée de la société jahilite qui n’a pas foi en le credo [...]« ; de cet instant, la société islamique existe en acte. Les trois deviennent dix, les dix cent, les cent mille, et les mille douze mille... ainsi apparaît et s’institue la société islamique. Entre-temps s’est engagée la bataille entre la société naissante qui a fait sécession [...] de la société jahilite et celle-ci, à laquelle elle a pris des hommes....]


        Ce qui caractérise le credo islamique, ainsi que la société qui s’en inspire, c’est d’être un mouvement (haraka) qui ne permet à personne de se tenir à l’écart [...] ; la bataille est continuelle, et le combat sacré (jihad) dure jusqu’au jour du jugement »



      • Christian Labrune Christian Labrune 1er juin 2018 17:47
        ADDENDUM
        La notion de Jahilîya, chez les jihadistes, et chez Qutb en particulier, désigne un état du monde antérieur à la révélation du Chamelier.
        Les Français trucidés lors de l’attaque du Bataclan, par exemple, incarnaient cet état du monde abominable : écouter de la musique, boire de l’alcool à des terrasses et s’y adonner avec des femmes à tous les jeux de la séduction, du point de vue du plus pur islam, c’est vraiment l’horreur absolue, et il est tout à fait urgent que tout cela disparaisse au plus vite.

      • Eric F Eric F 1er juin 2018 18:13

        @Christian Labrune
        sauf qu’en l’occurrence, ce ne sont pas les théoriciens salafistes qui sont impliqués dans cette affaire, mais une jeune fille fraichement convertie animée du zèle des néophytes, et une organisation estudiantine multiculturaliste.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2018 18:40

        @Eric F

        ce ne sont pas les théoriciens salafistes qui sont impliqués dans cette affaire,

        Mais oui, hélas ! Ce sont les Islamistes Frères musulmans qui sont à la manoeuvre ! Avec l’ Association des Musulmans de France.

        " (...) Cette situation est aussi le résultat de l’infiltration islamiste dans les milieux universitaires. L’UOIF a créé l’EMF dans l’objectif de ré-islamiser les étudiants identifiés comme musulmans. Le deuxième intérêt est de développer leur intégrisme par des revendications religieuses portées par l’EMF au sein des universités. (...)

        (...) En perte de vitesse, l’UNEF s’est alliée à EMF afin de gagner des sièges aux CROUS et ailleurs. L’élection puis la mise en avant d’une jeune femme portant le symbole sexiste et politique des islamistes n’est pas de la tolérance et encore moins un acte laïque. C’est l’aboutissement visible de l’alliance politique entre ce syndicat et l’intégrisme musulman. Cette évolution signe le déclin idéologique d’un syndicat qui défendait historiquement le féminisme et la laïcité.(...)

        L’Extrême -Droite fait croire que tous les musulmans sont des salafistes. C’est faux, il sont une minorité et il y a plusieurs courants dans l’ Islam.

        Et une partie de la Gauche fait croire que les Islamistes Frères Musulmans sont la majorité des Musulmans.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2018 18:41

        @popov
        Les salafistes sont une minorité. Il existe de nombreux courants dans l’ Islam.


      • Eric F Eric F 1er juin 2018 19:06

        @Fifi Brind_acier
        je ne voulais pas pointer telle ou telle tendance de l’islam, mais plus globalement le fait que cette affaire ne relève pas de théoriciens ou théologiens, mais de quelque chose comme un effet de mode multiculturaliste.


      • Christian Labrune Christian Labrune 1er juin 2018 20:18
        sauf qu’en l’occurrence, ce ne sont pas les théoriciens salafistes qui sont impliqués dans cette affaire, mais une jeune fille fraichement convertie animée du zèle des néophytes, et une organisation estudiantine multiculturaliste.
        ====================================
        @Eric F

        C’est la parfaite illustration, au contraire, de ce que décrivait le texte de Qutb que je citais. Est-ce que vous croiriez que les hommes se gouvernent, même dans nos sociétés, par une « raison pure et sublime », pour parler comme Pascal ? Non, c’est le cas d’un très petit nombre, même parmi ceux qui s’auto-prochament « philosophes », et quand les croyances religieuses et politiques s’en mêlent dans la pauvre cervelle des ignorants, c’est pire encore.

        Il n’y a nulle part, si ce n’est dans le Coran ou dans les écrits du connard de Neauphle-le-Château une sorte de complot musulman qui viserait à conquérir la planète. Mais partout des crétins crédules auto-crétinisés, incultes et totalement incapables de penser le monde dans sa complexité, qui s’enivrent de ces âneries simplistes et les propagent. Cela va du néophyte zélé à l’imam antisémite des banlieues, et jusqu’aux mollahs de Téhéran ou aux sombres abrutis du Hamas qui ont, eux, le pouvoir de nuire à plus grande échelle, mais ne savent pas même non plus ce qu’ils font et n’ont pas la moindre conscience du répugnant niveau de connerie qu’ils ont atteint.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 2018 20:36

        @Eric F

        Sauf qu’une mode avec des Islamistes, pose quelques problèmes !

        Les Frères Musulmans, c’est l’ Islamisme politique, Obama et Clinton en avaient toute une brochette à la Maison Blanche et Hollande les a reçus comme des Chefs d’ Etats...

      • kader kader 1er juin 2018 22:17

        @popov

        L’islam a pour vocation de conquérir tout ce qu’il peut. Il ne s’arrête que là où on l’arrête.

        et les chretiens ils ont fait quoi ??? en amérique ? en afrique ?

        et l’inquisition ? et le klux klux klan ?

        faut revenir sur terre

      • Eric F Eric F 1er juin 2018 23:16

        @Fifi Brind_acier

        je n’ai pas dit que ça ne pose pas de problème, mais c’est bien un courant de pensée en vogue de considérer cool, enrichissant, exemplaire (etc) de promouvoir des profils relevant d’autres cultures. Et cela sans même besoin d’instigation extérieure.

      • Jonas 2 juin 2018 00:01
        @Hecetuye howahkan « alors de quel islam parles tu ? tu dois être précis non ? »

        On parle ici de l’islam du Coran et de la Sunnah du Prophète.
        Dans les sociétés islamiques, Le corps de la femme est considéré comme une vulgaire obscénité, ses cheveux et son corps sont une tentation perpétuelle qu’il faut cacher car ils détournent le Musulman du chemin d’Allah et son Prophète.

        Musulmans et musulmanes ne prient pas ensemble dans une Mosquée par exemple (les femmes sont reléguées à l’arrière de la salle de prière, derrière un rideau, ou en sous-sol), car la femme par sa présence tourmente l’Esprit du Croyant. Pour ces Imams, les musulmanes doivent donc porter le voile Islamique, qui couvre les cheveux, symbole de féminité, ou mieux, un voile qui couvre toutes les courbes du corps féminin, (cheveux, taille, hanches, fesses, décolleté, jambes), le hijab.

        Dans l’Islam rigoriste le plus traditionnel, cela n’est pas suffisant, le visage et le regard de la Femme sont également sources de séduction, de tentation, de charme, de féminité, pouvant attirer le Malin, et il a été décidé qu’il fallait bâcher le tout : la Burqa ou le Niqab.
        Ce comportement déviant doit sans cesse être sous contrôle des hommes.
        Dans la sourate « les femmes » (An_nisan 4:34) du Coran, le Prophète Mohamed ordonne :
        « Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. »

        L’imam Al-Bukhari (1/583) a dit : « [...] Usamah rapporte du Prophète -sal Allahou ’alayhi wa salam- qu’il a dit : “ Je me suis posté à la porte du Paradis et j’ai vu que la majorité de ceux qui y entraient étaient des pauvres. Quant aux personnes opulentes, elles furent empêchées d’entrer [et devaient attendre que tous les pauvres s’y introduisent]. Lorsque les gens de l’enfer furent jetés dans le feu, je vis que la majorité d’entre eux étaient des femmes. ”
        Rapporté aussi par Muslim (4/2236)

        On voit que la majorité des habitants qui peuplent l’Enfer sont des femmes, qui par leur comportement déviant, incitent l’homme à la débauche.
        C’est pour cela qu’elles doivent se couvrir, et sans cesse être réorientée sur la voie d’Allah :

        « Le hijab c’est la pudeur de la femme, et sans pudeur, la femme n’a pas d’honneur, et si la femme sort sans honneur, qu’elle ne s’étonne pas que les hommes abusent de cette femme là, la néglige, et l’utilisent comme un objet, ne lui donnent aucune importance, et ne la veulent pas pour sa religion, pour sa bonne moralité, mais simplement pour son corps, pour son visage qui attire. Malheureusement, elle a oublié que Allah parle de visages qui iront dans le feu de l’Enfer. »
        [05:04]
        Rachid Houdeyfa, imam de la mosquée de Brest

        « Une femme ne sort de chez elle que par la permission de son mari. »
        Nader Abou Anas, imam de la Mosquée du Bourget et de Bobigny

        « une femme qui se montre et s’embellit est de la chair humaine, une femme d’un soir pour assouvir le plaisir des loups »
        [10:38]
        Youssef Abou Anas, imam de la mosquée d’Ecquevilly
        http://islamineurope.unblog.fr/

        Mohamed Beggas, imam de la grande mosquée de Persan-Beaumont, enseigne comment bien frapper sa femme

        Toute manifestation de féminité, de beauté, de charme, de séduction, de sensualité est strictement et formellement interdit par les préceptes islamiques, et permet à la femme musulmane de se protéger et de se préserver des souillures du monde Occidental.
        C’est une rupture totale et incompatible avec les moeurs et rapports entre les hommes et les femmes de la civilisation occidentale (lire par exemple le « Cantique des Cantiques » de la Bible, texte poétique écrit il y a 2500 ans, exaltant le charme féminin).
        Le voile Islamique, la Burqa et le Niqab représentent donc des symboles totalement contraires à nos valeurs occidentales pouvant amener des troubles à l’ordre public, discriminatoires, puisqu’il oppose et sépare la femme voilée, pure, chaste, soumise aux préceptes de l’Islam, et la femme non voilée, incitant au vice, à la débauche, à la perversion et à la fornication, influencée par le Diable (Sheïtan).


      • popov 2 juin 2018 09:29

        @Fifi Brind_acier

         
        Les salafistes sont une minorité. Il existe de nombreux courants dans l’ Islam.
         
        Mais ce sont les salafistes qui dirigent le troupeau. Ce sont eux qui créent des organisations islamiques et des partis politiques.
         
        Et ce sont pour eux que le troupeau vote quand il en a l’occasion : Algérie, Turquie, Gaza, Tunisie, Pakistan, Bangladesh, Maroc...

      • popov 2 juin 2018 09:37

        @kader

         
        Bonjour
         
        Les Européens n’ont pas à intervenir au Moyen-Orient et les mahométans n’ont pas à venir en Europe. 
         
        Chacun chez soi.
         
        Les mahométans fuient des pays qui ne peuvent les nourrir et quand ils sont en Europe, ils veulent faire du pays qui les a accueilli une réplique du trou à rats qu’ils ont du fuir. Cherchez l’erreur.

      • popov 2 juin 2018 12:43

        @Fifi Brind_acier 

         
        Les salafistes sont une minorité. Il existe de nombreux courants dans l’ Islam.
         
        Parmi ces nombreux courants de l ;islam, pouvez-vous m’en citer un qui déclare officiellement que l’apostat ne doit pas être tué ni puni en aucune façon ?

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 2018 18:43
        @popov
        Mais ce sont les salafistes qui dirigent le troupeau


        " (...) Ces groupes sont tous, d’une manière ou d’une autre, en rapport avec les services occidentaux des mêmes pays, principalement étasuniens. Dès 1945, les services étasuniens ont utilisé les Frères musulmans contre les pays socialistes. Puis, à la fin des années quatre-vingt, les Anglais et les Français ont collaboré avec la CIA, les services pakistanais et saoudiens pour renverser la jeune République laïque afghane. En 1982, le président François Mitterrand a fait sélectionner et exfiltrer d’Afghanistan des chefs de groupes criminels par la DGSE afin que ceux-ci soient entraînés en France dans les camps militaires de Cercottes, Caylus et de la Braconne. Depuis, les amitiés franco-terroristes n’ont cessé de se développer et de se matérialiser dans plusieurs conflits régionaux (Yougoslavie, Liban, Algérie, Tunisie, Palestine).(...) etc etc

      • popov 3 juin 2018 15:36

        @Fifi Brind_acier

         
        C’est vrai que les salafistes ont été utilisés par l’OTAN, mais l’idéologie existait avant. 
         
        Mahomet fut le premier salafiste.
         
        Vous dites qu’il y a plusieurs formes d’islam. C’est vrai, mais chacune est aussi dégueulasse que les autres.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juin 2018 07:50

        @Eric F
        Ce sont nos alliés contre les pays musulmans laïques et souverains.


      • Christian Labrune Christian Labrune 4 juin 2018 15:12
        et les chretiens ils ont fait quoi ??? en amérique ? en afrique ?
        .....................................................................
        @kader
        La différence entre le monde occidental « chrétien » et le monde musulman, c’est qu’il y an a un qui est capable de se critiquer, de se réformer, de changer, et un un autre qui en est totalement incapable.

        Le colonialisme occidental n’est pas une invention de l’Occident : au XIe siècle, l’islam a conquis tout le pourtour de la Méditerranée. Il s’étend de l’Espagne aux rives de L’Indus. Les musulmans ont-ils jamais critiqué ces conquêtes qui se sont faites au fil de l’épée, ont fait disparaître bien des civilisations originales qui auraient mérité de perdurer ? Non : ils ont au contraire la nostalgie de cette période antérieure à un long règne des des Ottomans qui fut, elle, après Lépante, celle d’une longue décrépitude. Le rêve d’un Califat désormais ratatiné comme celui, encore, des chiites, c’est d’étendre l’islam « d’un bout à l’autre de la terre ». L’expression est de Khomeiny et elle sert actuellement de modèle directeur à la politique de l’Iran au Moyen-Orient.

        Vous ne trouverez pas beaucoup d’Occidentaux, après Sartre et Fanon, qui soient des nostalgiques d’une colonisation qu’un Macron toujours assez ignorant des subtilités de la langue va jusqu’à appeler, à Alger, pour complaire à son électorat musulman, « un crime contre l’humanité ».
        Les Français, dans leur insondable connerie, ont pris depuis longtemps ce que Finkielkraut appelle « le parti de l’autre ». Le parti de ces pauvres « damnés de la terre » qui rêvent néanmoins de les exterminer dès que ce sera possible.

        Vous auriez pu aussi, entre autres exemples, rappeler les guerres de religion et la Saint-Barthélémy de 1572. Mais depuis près de trois siècles, ces manifestations de l’intolérance et du fanatisme sont devenues pour l’Européen cultivé le comble de l’horreur. Vous ne trouverez pas même un seul chrétien muni d’un cerveau qui les approuvât.

        On aimerait que les crimes terroristes atroces de ces dernières suscitassent la même horreur du côté des musulmans, mais on n’a encore rien vu de tel. Tout ce qu’ils auront trouvé à dire, c’est qu’ils étaient « les premières victimes » d’un terrorisme qui induit à les « stigmatiser » mais qu’ils ne songeront jamais à dénoncer massivement : massacrer des koufar, c’est permis par le Coran (IX,5) et c’est donc parfaitement halal.

      • GAZAOUI 1er juin 2018 11:06
        docteur en droit ?!
        Je dirais Docteur en fantasmagorie et encore ...

         


        • Elliot Elliot 1er juin 2018 12:07

          Le voile autorise la stigmatisation, c’est en quelque sorte ce que l’auteur nous susurre mezzo voce.

          C’est pourquoi il doit être banni tout en en faisant pas l’objet d’une entorse à la loi qui n’a pas encore établi un code vestimentaire strict interdisant les jupes trop longues ou trop courtes, le port du blouson ou des pantalons fuseau.
          Bref la loi ne prévoit pas ou pas encore d’uniformisation de l’habillement ( vous imaginez la tête des revendeurs s’ils étaient remplacés par une masse d’habillement centralisée ) mais les Musulmanes devraient anticiper et se fondre dans la masse en cessant d’arborer les signes de leur foi.

          Les stigmatisés sont donc responsables de l’être, un peu comme le bijoutier qui étale en vitrine les bijoux à la vue de ses acheteurs potentiels est aussi responsable des tentatives de braquage qu’il suscite.
          Ce ne sont plus ceux qui saisissent le moindre bout de tissu pour assouvir leur irrépressible besoin de haine qui sont condamnables moralement mais ceux qui en sont victimes.

          C’est un curieux renversement éthique auquel, si nous n’y prenons garde, nous serons confrontés car il n’y a aucune raison que ce mouvement se contente des signes extérieurs musulmans mais il cherchera à étendre ses volontés de « normalisation ». 

          Quant à la charge habituelle sur les menaces que fait peser le multiculturalisme – outre qu’il ne prend que des proportions quantitativement très limitées – c’est oublier que toutes les civilisations donc aussi la française sont issues du mélange des cultures. 

          Par ailleurs comme les opposants au multiculturalisme ne sont pas à une aberration près, ils revendiquent les racines judéo-chrétiennes ( avant il n’y avait rien, le néant, le vide absolu ) ou d’autres un peu moins sectaires gréco-latines de notre civilisation donc de notre langue se mettant ainsi en contradiction avec leur discours qui n’est pas culturel mais exclusivement politique.


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 14:54

            @Elliot
            les Musulmanes devraient anticiper et se fondre dans la masse en cessant d’arborer les signes de leur foi.

            Et en quoi cette proposition de discrétion et de tempérance est-elle détestable, selon vous ?


          • Elliot Elliot 1er juin 2018 15:18

            @Olivier Perriet

            La discrétion, je peux comprendre, le problème serait que ça devienne une obligation morale imposée au nom d’une laïcité érigée en dogme, donc complètement dévoyée de son principe de base.

            Il y a même des justifications coraniques pour qu’elles acceptent de se fondre dans la masse.

            Cela ne les empêcherait pas de subir de toute manière le racisme et la xénophobie car on n’échappe pas à ses caractéristiques morphologiques.

            Pour ce qui est du choix du mot « tempérance », j’avoue ma perplexité. 

            Serait-ce que le feu couve sous le voile ou l’alcoolisme ou la jouissance effrénée des biens de cette terre ? 


          • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 16:17

            @Elliot
            Cela ne les empêcherait pas de subir de toute manière le racisme et la xénophobie car on n’échappe pas à ses caractéristiques morphologiques.

            Surtout quand on porte un nom pareil, on a vraiment toutes les caractéristiques culturalo-morphologiques qui désignent votre différence.

            Apparemment, vous avez décidé que la société est raciste, donc il n’y a plus rien à dire.


          • Eric F Eric F 1er juin 2018 18:19

            @Elliot

            le paradoxe est que le précepte religieux incite à « la modestie et la pudeur », c’est à dire bel et bien « se fondre dans la masse » selon votre expression, ce qui est le cas des femmes voilée dans les civilisations où cette pratique est répandue. Or dans notre civilisation, cela constitue une marque distinctive ostensible.
            C’est là toute la différence entre l’« esprit » d’un précepte, et son application littérale

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 19:21

            @Eric F


            L’obligation de discrétion n’est pas valable quand on fait du prosélytisme chez les sauvages pour propager « la vraie Foi ».

          • Christian Labrune Christian Labrune 1er juin 2018 20:42
            Et en quoi cette proposition de discrétion et de tempérance est-elle détestable, selon vous ?
            ======================================
            @Olivier Perriet

            Il y a des emblèmes qui symbolisent les massacres et les génocides. Le crétin qui imprimera une croix gammée sur un tee shirt pourra bien se raconter que la svastika se rencontre dans l’ornementation des plus anciens temples de l’Inde, s’il se promène avec ça dans la rue de Rivoli, ce n’est pas à l’hindouisme qu’on pensera immédiatement et s’il essuie des insultes, il ne l’aura pas volé.

            L’une des premières obligations imposées aux femmes à Raqqa ou à Mossoul après les attaques génocidaires contres les Yézidis et les chrétiens, c’est le port du voile. Il est devenu depuis l’étendard du Califat, celui d’un islam qui massacre et qui décapite.

            Après les tueries à Charlie Hebdo et tout autour, je m’étais dit, et fort bêtement , je dois le reconnaître, que le foulard islamique allait enfin disparaître du marché de Belleville : ces pauvres femmes ne voudraient plus jamais exhiber un symbole désormais aussi funeste. C’est l’inverse qui s’est produit, et cela ne laisse pas d’être inquiétant.

            Après les massacres de Barcelone, la télévision espagnole a montré les mères et les soeurs des terroristes. Les pauvres ! Elles pleuraient comme des Madeleine devant les caméras. Leurs frères ou leurs fils n’avaient pourtant pas été élevés, disaient-elles, dans un contexte qui aurait pu les préparer à ça ! Elles étaient néanmoins empaquetées dans leurs sacs à patates qui étaient exactement de même facture que ceux qu’on portait encore à Raqqa. Les prêches qui avaient radicalisé leurs proches, elles les avaient entendus elles aussi, nécessairement, et continuaient à observer scrupuleusement ce qui leur avait été imposé.

          • Christian Labrune Christian Labrune 1er juin 2018 20:57
            Or dans notre civilisation, cela constitue une marque distinctive ostensible.
            =========================================
            @Eric F

            Dans les sociétés civilisées, où les femmes sont libres et où la sexualité n’est pas une obsession parce qu’elle trouve à s’exprimer librement, la nudité n’a rien d’obscène, se trouve connectée à l’esthétique, et non pas au sexuel : une femme nue, un modèle dans une académie de dessin par exemple, c’est un être humain dont la posture, le corps, le visage, expriment la présence d’un être. C’est tout sauf un sexe.

            Une femme voilée, dont on ne voit rien, qu’es-ce que c’est pour le passant ? Qu’est-ce que ça cache ? Non pas un être puisqu’on n’en peut rien deviner, mais un sexe, et rien d’autre. Une femme voilée, c’est un objet sexuel emballé et, pour tout individu cultivé et civilisé, c’est le comble même de l’obscénité. Ca m’inspire à peu près ce même dégoût dont témoignent la plupart des femmes lorsqu’elle auront fait la rencontre, au coin d’une rue sombre, d’un exhibitionniste.

          • Eric F Eric F 1er juin 2018 23:22

            @Christian Labrune

            on peut quand même bémoliser votre propos selon lequel « la sexualité n’est pas une obsession » dans notre société hédoniste contemporaine. Toutefois, la notion de pudeur existe, et celles qui souhaitent l’exprimer le font sans excès ni ostentation.
            Lorsqu’il s’agit, comme le suggèrent certains intervenants, de provocation intentionnelle, c’est bien évidemment d’une autre nature que le précepte coranique de modestie.

          • covadonga*722 covadonga*722 2 juin 2018 08:57

            @Elliot
             propagande des frères musulmans , l’argumentaire repris ici par le takfiriste eliot est très exactement 

            la reprise des éléments de langage des frères musulmans ....

          • Christian Labrune Christian Labrune 2 juin 2018 12:24
            Lorsqu’il s’agit, comme le suggèrent certains intervenants, de provocation intentionnelle, c’est bien évidemment d’une autre nature que le précepte coranique de modestie.
            ======================================
            @Eric F

            La « pudeur », attachée à la sexualité, est une invention perverse des sociétés répressives, dont le puritanisme anglo-saxon, au XIXe siècle, fut la dernière expression occidentale (voir lien en bas de page). On en est heureusement sorti. Or, vous justifiez l’obscurantisme islamique par un obscurantisme chrétien que nous ne saurions évidemment que détester.

            Kamel Daoud, après l’affaire de Köln, a pas mal écrit sur ces questions :

            « Le rapport à la femme est le nœud gordien, le second dans le monde d’Allah. La femme est niée, refusée, tuée, voilée, enfermée ou possédée. Cela dénote un rapport trouble à l’imaginaire, au désir de vivre, à la création et à la liberté. La femme est le reflet de la vie que l’on ne veut pas admettre. »

             « Le sexe est la plus grande misère dans le « monde d’Allah ». A tel point qu’il a donné naissance à ce porno-islamisme dont font discours les prêcheurs islamistes pour recruter leurs « fidèles » : descriptions d’un paradis plus proche du bordel que de la récompense pour gens pieux, fantasme des vierges pour les kamikazes, chasse aux corps dans les espaces publics, puritanisme des dictatures, voile et burka. »

            Lire l’article à cette page :

            https://blogs.mediapart.fr/gerard-dahan/blog/250316/islam-et-sexualite-les-pretendus-cliches-orientalistes-de-kamel-daoud

            A propos d’un ancien puritanisme d’origine chrétienne et surtout protestante :https://fr.wikisource.org/wiki/La_Haine_du_plaisir_dans_le_puritanisme_angla is



          • Christian Labrune Christian Labrune 4 juin 2018 15:40
            Le voile autorise la stigmatisation, c’est en quelque sorte ce que l’auteur nous susurre mezzo voce.
            ========================================
            @Elliot

            Il faudrait que je relise l’article, mais quand bien même ce serait une conséquence qu’on pourrait tirer de son contenu implicite, elle serait des plus légitimes.

            Je ne suis pas le seul à l’avoir dit sur cette page, et c’est si évident que tout le monde le sait désormais : le voile est un étendard de l’islam conquérant. Et que prétend-il conquérir ? La République, pour lui substituer la charia.

            Nous autres Occidentaux, nous sommes tolérants, mais la tolérance a quand même des limites imposées par le bon sens : le terrorisme qui tue massivement, est-ce tolérable ? Son approbation, sa publicité sont-elles tolérables ? 

            Que des imbéciles absolus, sans même savoir ce qu’ils font, parce qu’ils sont crétinisés par les discours fanatiques de certains imams, arborent les symboles d’une idéologie qui prétend nous détruire, est-ce acceptable ?

            Non, ceux-là nous déclarent explicitement la guerre, même sans rien dire, et ce serait une lâcheté vraiment répugnante que de faire comme si nous ne l’avions pas même remarqué. Ils ne veulent pas faire partie de la nation, ils s’en excluent, multiplient les signes d’hostilité. En cela, il convient de les prendre au mot et de les ostraciser, et les Romains les eussent condamnés à l’exil, à la privation de l’eau et du feu. La « stigmatisation », qui témoigne seulement une aversion et un mépris, ce n’est même pas une mesure de police, c’est simplement la pédagogie de la dernière chance pour les imbéciles incapables d’accéder aux exigences de la raison et qui ne connaissent que le dressage. C’est plus que nécessaire en la circonstance. C’est même vraiment le minimum de ce qu’il importe d’urgence de systématiser.

          • zak5 zak5 1er juin 2018 12:36

            je viens de recevoir un coup de fil d’un haut responsable de l’unef (en barbe, kamis et chachiya, bref, l’équivalent mâle du hijab si vous voyez), il s’explique ainsi : il y plusieurs semaines, l’unifef était accusé de plusieurs cas de harcèlement sexuel sur des adhérentes, l’élection d’une femme en hijab façon frères musulmans est une réponse a ce problème. Pour ne pas tenter les étudiants mâles, c’est aux femmes elles-mêmes de se protéger en cachant leurs atours (pour ces gens, les avant-bras est un atour) auxquels les étudiants ne pourraient pas résister


            • zygzornifle zygzornifle 1er juin 2018 13:07

              @zak5


               PT pas intérêt de venir avec ses radios , de voir les os ça peut exciter le mâle ....

            • zak5 zak5 1er juin 2018 13:41

              @zygzornifle
              et bien figurez-vous que j’ai lu sur un texte musulman (authentique) que les houris avait tellement la peau translucide que l’on peut voir leurs os 


            • Pascal L 3 juin 2018 22:46

              @zak5
              Oui, mais c’est une erreur de compréhension du mot houri. Il peut s’agir de vierges, mais dans les description du paradis, cela ne peut être que des raisins, bien blancs et bien ronds. Une peau translucide sur du raisin blanc, ce n’est pas aberrant. Les descriptions du paradis sont d’origine perse et l’arabe n’est pas exactement le même à Bagdad qu’à Damas. Cela situe probablement ces versets sur le paradis à l’époque Abbasside, soit après 750.


            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 1er juin 2018 13:05

              Soeur sourire kabyle fait en effet débat.


              • zygzornifle zygzornifle 1er juin 2018 13:05

                Mieux vaut qu’elle soit voilée que violée , de toute façon dans les années a venir elle sera les 2 ....


                • zak5 zak5 1er juin 2018 13:50

                  Le citoyen Ruffin s’est vu remonter les bretelle à l’assemblée à cause de sa chemise qui sortait de son pantalon (et ce n’est pas la première fois). Peut-il se plaindre que l’on fasse une fixette sur sa dégaine alors qu’il a lui même joué sur ce registre pour se distinguer ?


                  • popov 1er juin 2018 15:50

                    Il ne faut pas s’en prendre aux voilées. On ne tue pas un serpent en lui marchant sur la queue mais en lui écrasant la tête.

                     
                    Il faut remonter à la mosquée que la voilée ou son mari fréquente, y faire une perquisition et si on y trouve de la littérature appelant au meurtre des non-mahométans (il y en a toujours au moins un), fermer la mosquée et en expulser l’imam comme un malpropre.

                    • aimable 1er juin 2018 16:59

                      @popov

                      elle serait une soumise par le sexe , ce qui expliquerait le port du voile qui serait issu de cette rencontre .
                      elle veut être une meneuse , mais n’en pas l’ envergure , puisque c’ est une femme soumise deux fois , une fois a son compagnon une deuxième a la religion .


                    • popov 1er juin 2018 18:36

                      @aimable

                       
                      Le voile islamique est avant tout un symbole de soumission à Allah, l’abominable idole des Bédouins. 
                       
                      Les mahométans ayant reçu l’ordre d’imposer l’islam à tout le monde, le voile est une déclaration de guerre à tout ce qui n’est pas l’islam.
                       
                      Le voile, comme les mosquées sont aussi des façons de marquer le territoire déjà conquis, et que vous devrez reconquérir.
                       

                    • aimable 2 juin 2018 07:31

                      @popov
                      de toute façon pour se faire remarquer porter un voile c’est démontrer que la boite qui ce trouve dessous sonne creux , elle aurait mieux fait de se faire remarquer pour son intelligence , mais pour elle c’était mission impossible .


                    • Inquiet 1er juin 2018 15:51

                      Certains pensent qu’on ne peut dissocier une oeuvre de son auteur, et donc considérer qu’un nijab n’est pas un châle ou un autre vêtement de coiffe, dès lors que la personne qui le porte est une musulmane.
                      Donc, pour ce vêtement le problème n’existe que si la personne est une femme et qu’elle pratique l’islam.

                      Un homme coiffé d’un nijab ne renverrait pas de soumission patriarcale puisqu’il est un homme, donc pas de problème ?

                      Donc si je comprend bien, le problème d’une femme musulmane qui porte le nijab, c’est qu’elle est forcément soumise au patriarcat (ce qui contrevient à notre culture « féministe »). Elle ne peut en aucun cas être croyante sans être soumise : donc acte :)

                      Il existe aussi des reproches fait à certains chrétiens d’afficher ostensiblement une croix à la vue de tous dans l’espace public.
                      Curieusement, une croix inversée (avec une signification sataniste parfois) portée par certains gothiques ne cause aucun problème. D’ailleurs, même si le porteur était vraiment satanique il n’y aurait pas trop de remontrances, bizarre non.

                      Dans le même registre, une femme super athlétique, peut s’afficher de façon provocante quasi dénudée, alors qu’une femme tout en rondeur va se faire intimidée pour qu’elle cesse de s’afficher ainsi.

                      Y aurait-il aussi des « premiers de cordées » qui peuvent porter ce qu’ils veulent et les autres ?


                      • foufouille foufouille 1er juin 2018 16:05
                        « Imaginons un instant que cette même présidente se soit affichée avec au cou une grande croix »
                        impossible, c’est le mal absolu.


                        • popov 1er juin 2018 18:40

                          @foufouille

                           
                          Imaginons un instant que cette même présidente se soit affichée avec au cou une grande croix...
                           
                          ou avec une cagoule du KKK ou un uniforme SS, deux idéologies suprémacistes qui ont beaucoup en commun avec l’islam.



                        • Clouz0 Clouz0 1er juin 2018 16:13

                          Pour aller un peu plus loin que le phénomène très récent et « très buzzy » de la représentante de l’UNEF voilée ! (cherchez l’erreur) il est bon de revenir un peu en arrière et de s’intéresser à l’entrisme pratiqué par des organisations musulmanes (frères musulmans, UOIF, EM ...) au sein de différentes organisations étudiantes, dont l’UNEF.


                          La représentante voilée qui surgit soudain, comme de nulle part, fut en fait, bien évidemment précédée d’un patient mouvement de préparation du terrain et de noyautage d’une partie de l’UNEF. 
                          Il fallait bien cela pour pouvoir arriver à la situation actuelle.


                          Lire à ce propos le long mais très important article de Naëm Bestandji


                          •  C BARRATIER C BARRATIER 1er juin 2018 18:42

                            L’occasion de mettre en avant telle philosophie, tel parti, tel syndicat n’était pas l’essentiel....une présidente voilée se trouvait une occasion de se mettre en valeur elle même, ce qui n’est pas critiquable.

                            Une étudiante majeure s’habille comme elle veut, dans le respect de la loi, c’est le cas. Si cela indispose l’UNEF, cela ne me concerne plus, il y a bien longtemps que je ne suis plus étudiant.
                            Une étudiante ou un étudiant a le droit de s’habiller en curé, de porter une croix enorrme, une kippa.
                            Seuls les représentants de l’Etat ou de services publics, les bénévoles assistant un servie public (sortie scolaire par exemple) doivent éviter de faire quoi que ce soit qui passerait pour du prosélytisme. L’UNEF est le contraire d’un servie public, par ses actes elle cherche même à le détruire, s’imaginant dire la loi à la place de la loi....quand elle veut minoritaire, empêcher les étudiants d’aller en cours ou passer leurs examens.


                            • Raymond75 1er juin 2018 22:37
                              Les Français ont fait preuve d’une grande patience, en se disant ’cela ira mieux plus tard’, et cette patience a été comprise comme une faiblesse. Du mouvement généreux et spontané ’Touche pas à mon pote’, respecte le, traite le en ami, on est passé au ’respect de la différence’, puis au ’droit à la différence’ et maintenant au communautarisme.

                              Nous n’avons pas su défendre nos valeurs, et les femmes de banlieue ont été complètement abandonnées par les féministe (’une femme a le droit de porter le voile’), en oubliant que ces femmes étaient inquiétées et menacées par des hommes qui voulaient les garder captives.

                              Le voile signifie ’je ne suis pas comme toi, j’appartiens à une communauté dont tu ne fais pas partie’, il affiche publiquement des convictions religieuses qui devraient relever de l’intime. Il dit aux hommes ’n’essaie pas de me séduire si tu n’es pas musulman’. Il indique aussi et surtout une soumission de la femme à un ordre patriarcal qu en fait une inférieure et une soumise.

                              En Iran, les femmes enlèvent leur voile en prenant d’énormes risque ; en France certaines se soumettent à une tradition archaïque.

                              Nous ne devons pas tolérer cela, qui est contraire à notre histoire, à nos valeurs et à l’évolution de notre société. Nous deviendront tolérants le jour où, peut être, apparaitra un Islam des lumières, un Islam qui laisse la place principale à la raison, et non à la soumission aux dogmes.

                              La laïcité est la liberté de conscience ; elle n’est pas la porte ouverte au communautarisme. Il n’y a aucun exemple d’une société qui repose sur les communautarisme qui soit une société pacifique, tolérante et qui pratique le respect de l’autre. L’autre, au mieux, elle l’ignore ...

                              • Eric F Eric F 1er juin 2018 23:30

                                @Raymond75

                                Sans aller jusqu’à faire une police vestimentaire dans les rues et quartiers, on pourrait du moins établir que les fonctions de représentation publique étant générales, elles ne devraient pas être exercées avec des attributs communautaires ostensibles.

                              • guylain chevrier guylain chevrier 2 juin 2018 00:27

                                Elliot, ne vous faites pas plus naïf que vous êtes, le voile est une auto-stigmatisation religieuse, qui affiche que sa foi est première dans l’ordre de ce qui l’identifie. Ce qui télescope une histoire qui est la nôtre avec les religions, où nous avons su prendre de la hauteur  vis-à-vis de leur place après qu’elles se soient rendues responsables de massacres, en sachant en ramener l’influence dans la sphère privé. On a donné l’initiative à la raison, à l’expérience guidant la société en lieu et place de l’arbitraire du croire. Une conquête essentielle dans l’ordre de la liberté prenant le pas sur la tradition.

                                Il n’est pas plus question, Elliot, d’imposer on ne sait quel dogme laïque, mais d’une neutralité rendue nécessaire par le respect de la différence des autres, en ne manifestant pas la sienne si on les représente. C’est une question éthique, déontologique, de responsabilité morale.

                                Selon Inquiet, « Certains pensent qu’on ne peut dissocier une oeuvre de son auteur, et donc considérer qu’un hijab n’est pas un châle ou un autre vêtement de coiffe, dès lors que la personne qui le porte est une musulmane. Donc, pour ce vêtement le problème n’existe que si la personne est une femme et qu’elle pratique l’islam. " Il faut arrêter de noyer le poisson. Il se trouve que le coran est explicite sur l’infériorisation de la femme, qui est discriminée juridiquement et bien plus que  cela encore (voir la sourate IV versets 37-38... qui sont terribles et violents), soumise sexuellement et physiquement à la domination masculine. Le hijab est une revendication d’appartenance à une religion et ses préceptes, c’est même tout le sens de cet affichage. Ce n’est donc pas le fantasme de quelques extrémistes de voir dans le hijab, porté par cette présidente de l’Unef, le fait de diffuser un message religieux. Et qui plus est, contraire à nos valeurs et principes communs. Qu’elle choisisse de le porter pour elle-même, c’est une chose, mais lorsqu’elle est censée représenter des centaines voire des milliers d’autres étudiants, elle instrumentalise cette force de représentation, pour faire publicité de ses convictions religieuses, ce qui devient inacceptable, moralement révoltant. Mais cela n’est rendu possible que parce que la direction de l’Unef est complice, qui a ici la première responsabilité.

                                Pardon cher Claude Barratier, mais je suis clair me semble-t-il dans cet article, sur le pourquoi elle ne devrait en aucun cas s’afficher avec son voile. C’est comme représentante étudiante, au regard du mandat collectif qui lui a été confié, et ne doit souffrir d’aucune récupération, politique comme religieuse. Elle est porteuse de l’équivalent de l’intérêt général, auquel sa fonction syndicale concoure, impliquant un devoir de réserve.


                                • covadonga*722 covadonga*722 2 juin 2018 09:01

                                  @guylain chevrier
                                   bonjour , Eliot n’est pas un naif c’est le porte parole des frères musulmans , bref il fait son boulot , et pratique la takia a merveille.

                                  Eliot est en Belgique 


                                  ici radio Molenbeek les takfiristes informent nos frères ......... 


                                • zygzornifle zygzornifle 2 juin 2018 08:47

                                  c’est « une chance » pour l’UNEF , la France et un fer de lance pour le Maghreb .....


                                  • covadonga*722 covadonga*722 2 juin 2018 09:03

                                    chaque fois que je lis Eliot et ses gitons dhimmis de gauche 

                                    je me répète cette sourate en boucle :


                                    il n’y a pas de paix, ni de coexistence entre la religion islamique et les institutions sociales non-islamiques […]. Le mouvement islamique doit et peut prendre le pouvoir dès qu’il est normalement et numériquement fort, à tel point qu’il puisse non seulement détruire le pouvoir non-islamique, mais qu’il soit en mesure d’être le nouveau pouvoir islamique […] »
                                    Alija Izetbegović president de Bosnie

                                    • covadonga*722 covadonga*722 2 juin 2018 11:18

                                      on rappellera utilement que les supporters du voile de la dame , sont les soutiens implicite

                                      des deux frères ayant tabassé et rasé le crane de leur sœur de 25 ans recevant un homme durant le ramadan la semaine dernière 
                                      ils sont les soutiens moraux des deux migrants afghans qui cette semaine dans un tgv ont 
                                      agressé une femme a la tenue impudique durant le ramadan.

                                      les soutiens du voiles islamiques au nom de la libertés sont les collabos de ceux qui un jour
                                      les priverons de cette liberté.

                                      yep aimez la guerre a venir , car leur paix islamique vous sera terrible !



                                          • Pascal L 3 juin 2018 23:01

                                            Si cette femme est voilée, c’est qu’elle accepte la totalité des versets du Coran comme étant la parole de Dieu. Y compris ceux qui font de la femme l’objet de son mari (verset 2, 223 ou 4, 34) et qui l’autorise à la battre.

                                            Le Coran, ce n’est pas qu’un livre de prière, c’est une norme juridique qui fonde la charia. Et la charia, comme code de loi, ce n’est n’est pas ce que l’on peut attendre d’un syndicat étudiant orienté à gauche. Jaurès est assassiné une nouvelle fois.
                                            L’islam et la gauche révolutionnaire ont en commun l’idée du grand soir où leur membre prendront le pouvoir sur la terre. On imagine bien la collusion d’intérêts entre ces deux idéologies encore minoritaires, mais à ce jeux-là, la gauche est sûre de perdre, car l’islam à 1400 années d’expérience dans la conduite d’une idéologie. Or pour l’islam, le sort de ceux qui ne sont ni Musulmans ni issu d’une religion du livre est la mort. Les centaines de millions de morts Hindous lors de la conquête de l’Inde par les Moghols sont un bel exemple.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès