• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Privatisons la police

Privatisons la police

Privatisons la police (*)

Certains malveillants, déçus que les policiers se mettent à descendre dans la rue comme tout le monde, racontent que les policiers sont efficaces pour tirer sur les citoyens qui manifestent dans la rue pour réclamer moins de pressions de tous genres ou plus de salaire (demander du travail leur est sorti de l’idée). Et pour les déférer aux juges (qui pour une fois, sont rapides). Mais que ces mêmes serviteurs de l’Etat (ou des gouvernants dans le cas ci-dessus) sont moins ou pas du tout efficaces quand ils s’aventurent dans les « quartiers » difficiles. Dont ils déguerpissent (au moins si l’on en juge par les reportages télé), quand des jeunes en capuches sonnent le repli stratégique (et même parfois avant).

Cette nauséabonde ironie appelle en réalité à réfléchir sur un régime juridique moderne des manifestations. Et sur les économies en personnel de police que ce nouveau régime permettrait de générer. Surtout que des « bleus » se mettent à imiter les gilets jaunes.

En s’inspirant de la manière dont le pouvoir de police a été … « transmis » en matière de stationnement, on peut envisager de gérer les manifestations comme suit.

Si l’on ne peut pas (1) « concéder » un pouvoir de police par contrat, on peut concéder la gestion du domaine public par exemple à un « fermier » ( comme pour les marchés forains qui se tiennent sur les trottoirs).

Or, les manifestations portent occupation du domaine public. Donc, selon le régime applicable au domaine public, 1/ elles peuvent être subordonnées à autorisation préalable (et non plus seulement au régime déclaration / interdiction ) ; 2/ elles peuvent par ailleurs être soumises au paiement d’une redevance.

A.

Des fermiers (privés) encaisseraient alors les redevances (la participation à une manifestation deviendrait payante) ; et remettraient des quittances aux participants qui en solliciteraient la délivrance. Ces financiers en reverseraient une partie à l’Etat.

L’Etat pourrait ainsi réduire les impôts. Par exemple l’impôt sur les sociétés. Ce qui permettrait aux bénéficiaires de l’allégement qui ne choisiraient pas de spéculer sur la suppression d’emplois, … d’en créer… et même peut-être en France.

S’ajouteraient les économies réalisées par la suppression (2) de postes dans la police, la gendarmerie, et (v. ci-dessous), dans la justice.

B.

Les organisateurs de toute manifestation pourraient ou devraient faire appel à des sociétés privées agrées de « sécurité » qui encadreraient les manifestations.

Sociétés de sécurité, dont les salariés pourraient obtenir une autorisation de port d’arme comme toute personne privée, Dont les salariés seraient assermentés pour vérifier que chaque manifestant est en possession du bon de participation. Et pour constater l’usage abusif du domaine public, tant par les participants à la manifestation que par les trublions.

Les uns payant alors une somme forfaitaire majorée leur permettant de continuer à manifester pour une heure ou deux.. Les autres étant livrés à la justice ou, comme cela sera évoqué plus loin, à des organismes qui pourraient la remplacer avantageusement.

Ce qui n’empêcherait pas d’autres personnes privées agissant pour leur propre compte ou pour le compte de tiers (le cas échéant avec le statut d’auto entrepreneur), toujours entraînés à ne pas se faire prendre, de commettre des exactions.

Lesquelles pourraient continuer à être exploitées pour discréditer la manifestation et en faire oublier la raison. Et donneraient l’occasion aux cameramen et aux photographes de continuer à vendre les images à la presse et aux télévisions amies du pouvoir.

C.

Les dégradations subies par les commerçants trouvant leur source dans la manifestation, chaque participant à cette dernière pourrait être tenu pour solidairement responsable des dommages.

Ce qui donnerait l’idée aux compagnies d’assurances de proposer un nouveau « produit » : l’assurance manifestation. Produit dont la souscription pourrait être rendue obligatoire, tant pour les organisateurs des manifestations que pour les personnes qui y participeraient ou celles qui auraient eu la malchance de se trouver sur le passage de ces dernières et à portée de matraque.

Tout cela coûterait évidemment un peu cher aux manifestants qui devraient payer (en fonction du parcours emprunté ?) leur occupation itinérante des voies publiques et auraient à verser des primes supplémentaires à leur assurance.

Mais, s’agissant de ce genre de « droits » populaires (dont les médias rappellent à quel point leur usage indispose) on paie déjà le droit de faire grève, puisque le salaire n’est pas versé à cette occasion. Alors …

Et puis, la vie coûte cher !!! . Se soigner coûte de plus en plus cher ; mais on n’est pas obligé de se soigner et … on peut emprunter. Faire des études supérieures coûte de plus en plus cher ; mais l’enseignement supérieur n’est pas obligatoire à ce qu’on sache, et les banques proposent en tout état de cause des prêts pour que les étudiants paient plus tard ce qu’ils ne peuvent pas payer tout de suite. Système de prêts qui constitue à n’en pas douter une excellente illustration de la « démocratisation » des études.

Et puis, il faut rappeler à la suite de nombreux penseurs médiatiques, qu’il n’est guère légitime de s’opposer dans la rue aux décisions prises dans les bâtiments nationaux, par les « responsables » politiques démocratiquement élus.

D.

Le contentieux des manifestations étant devenu contractuel, il pourrait être retiré aux juges et être confié à des commissions arbitrales.

Composées par exemple d’un représentant du fermier, d’un représentant d’une société de sécurité, ou selon le cas, d’un représentant des commerçants lésés et bien entendu d’un organisateur de la manifestation ; et à défaut, un manifestant tiré au sort (ou par un LBD).

Ces commissions arbitrales, que les rédacteurs de traités ont déjà substitué aux juridictions nationales quand des questions d’argent intéressent les sociétés étrangères spécialement nord-américaines, seraient donc plus équitables que les tribunaux traditionnels. Puisque ces commissions comporteraient un représentant des manifestants.

Avec ces quelques retouches à ce qui existe en réalité déjà, on affirmerait la supériorité d’une conception de l’homme libre et marchant dans et vers la modernité, sur celle de l’homme asservi et passéiste (3) .

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités

(*) certains lecteurs prendront peut-être ces lignes au premier degré. Encore que, s’agissant des lecteurs au deuxième degré, ces derniers ne soient pas forcément mieux inspirés … (voir les notes 2 et 3)

1) on peut toujours modifier le principe en ayant recours à une technique adaptée, comme la voie référendaire, dès lors qu’aucun juge ne veut contrôler le contenu d’un référendum.

2) on remarquera que la police ou la gendarmerie ont déjà été remplacées dans beaucoup de secteurs : prévention des délits de vol avec le développement de sociétés privées de gardiennage ; contrôle des bagages dans les aéroports ; création par la loi de polices en réalité privées dans les transports en commun comme la RATP et la SNCF ; … etc On se rappelle aussi qu’un maire avait donné à un détective privé, la mission de découvrir, - le garde champêtre n’y arrivant pas- , qui, dans la commune, avait un comportement incivique. Belle initiative qui ouvre les mêmes perspectives en matière de police judiciaire.

(3) Deux idéologies dominantes règnent actuellement sur le monde : l’une qui est née dans les déserts d’Arabie il y a plusieurs siècles . L’autre qui est née plus récemment à Chicago. Chacune ayant son prophète, ( Mahomet ou Milton Friedman) ; son dogme ( Dieu ou le marché comme dirigeant le monde) ; ses écoles ( madrasas et autres écoles confessionnelles d’un côté ; école de Chicago et divers think tanks de l’autre) ; ses lieux de cultes ( mosquées ou bourses) … Certes, certains des adeptes du deuxième dogme en profitent pour gagner leur vie en portant atteinte à celle des autres (par exemple en vendant des produits nocifs pour la santé). Mais … quand même ! Alors que la première école impose aux hommes ( … surtout aux femmes) ce qu’ils doivent faire, la seconde école, qui perçoit l’homme comme devant se débrouiller, et souhaite que l’Etat en fasse le moins possible pour l’en empêcher, assure la liberté. Et va dans le sens de l’ordre naturel des choses : Qui veut, depuis l’aube des temps, que certains vivent bien, et que les autres, leur vie durant, ne puissent vivre que mal. (v. Lacordaire - un « radicalisé » avant l’heure ? - : « entre le fort et le faible, entre le riche et le pauvre, entre le maître et le serviteur, c’est la liberté qui opprime et la loi qui libère »)


Moyenne des avis sur cet article :  2.3/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

25 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 octobre 09:25

    amusant, mais le second degré n’est pas accessible à tout le monde

    pour être sérieux, armée, police et « justice » sont les trois fonctions dont même les états libertariens ne se départiront jamais, sinon il n’y a plus d’« état », mais des « compagnies » privées qui se confrontent dans une guerre économique où toutes les « valeurs » humanistes ont disparu. ce genre de dystopie a déjà été traité en littérature et certains exemples sur terre aujourd’hui s’en rapprochent.


    • gaijin gaijin 29 octobre 09:51

      @Séraphin Lampion
      « sont les trois fonctions dont même les états libertariens ne se départiront jamais »
      vous datez : la privatisation de l’armée a commencé il y à déjà un moment en france ( comme dans toutes les entreprises on l’a divisée en services et l’on en a externalisé certains comme par exemple la maintenance des matériels )
      « sinon il n’y a plus d’« état », mais des « compagnies » privées »
      oui tout a fait c’est le but des libertariens ( libertaires mon cul ) les états unis emploient déjà des armées privées ( ce que l’on appelait autrefois des mercenaires ) et si ma mémoire est bonne l’une d’elles est une possession monsanto ......
      « ce genre de dystopie a déjà été traité en littérature et certains exemples sur terre aujourd’hui s’en rapprochent. »
      oui l’irak , la lybie ... tous les endroits ou les « démocraties » mettent de l’ordre c’est a dire en traduisant la novlangue ; sèment le chaos


    • gaijin gaijin 29 octobre 09:53

      @gaijin
      ps
      « les états libertariens »
      par états libertariens il faut entendre « hommes de paille stipendiés par le mafiocapitalisme »


    • kimonovert 29 octobre 10:54

      @Séraphin Lampion

      Avec brièveté et concision : pouvoirs régaliens !


    • kimonovert 29 octobre 10:59

      @gaijin

      Gratuit cette affirmation « la privatisation de l’armée a commencé il y à déjà un moment en france ( comme dans toutes les entreprises on l’a divisée en services et l’on en a externalisé certains comme par exemple la maintenance des matériels »...Si vous nous donniez des noms et des faits ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 octobre 11:04

      @gaijin

      Dans un autre style, Philip Marlowe, le détective privé créé par Raymond Chandler, est une illustration de ambiguïté des relations privé/public de la police dans une société corrompue. Et ce n’est pas la police « officielle » qui a le beau rôle, ni la sympathie du lecteur : il ne se laisse pas embobiner par les femmes fatales, ni par les puissants (banquiers, gouverneurs ou gangsters), ce qui n’est pas toujours le cas des « incorruptibles » fédéraux.


    • gaijin gaijin 29 octobre 11:27

      @kimonovert
      désolé je n’archive pas toutes les infos qui me passent sous les yeux et je n’ai pas le temps de chercher pour vous ....


    • kimonovert 29 octobre 11:39

      @gaijin

      Donc ce sont des affirmations gratuites...en ce sens que vous ne chercher pas a les argumenter. En fait vous agissez en troll ! En argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques. Il peut s’agir d’un message (par exemple sur un forum), d’un débat conflictuel dans son ensemble ou plus couramment de la personne qui en est à l’origine. Je n’irais pas ici vous faire la démonstration de ce qu’il en est de la réalité, cela vous instruirait et vous n’avez pas à en connaitre ! Il y a déjà pas mal de ces trolls qui comme des perroquets reprennent le vrai et le faux des discussions selon leurs besoins pour pourrir l’information !


    • gaijin gaijin 29 octobre 12:35

      @kimonovert
      « cela vous instruirait et vous n’avez pas à en connaitre ! »
      Donc ce sont des affirmations gratuites...en ce sens que vous ne chercher pas a les argumenter. En fait vous agissez en troll ! En argot Internet, un troll caractérise ce qui vise à générer des polémiques.


    • Samson Samson 29 octobre 14:20

      @kimonovert
      En France, je ne sais pas trop, mais c’est en tous les cas dans l’air du temps !
      En Belgique, l’entretien des véhicules, de certaines cantines et de bâtiments militaires sont déjà en voie de sous-traitement par des sociétés privées.
      Par ailleurs, toute la maintenance et logistique de l’occupation U$ en Irak était sous-traitée par BlackWater (dont, au même titre que la famille Bush, la famille Ben Laden est actionnaire). Et une large part des missions de maintien de l’ordre par l’armée U$ ont été progressivement confiées à des sociétés privées, les mercenaires embauchés y jouissant d’une immunité juridique totale.
      Même Friedman ne l’avait pas rêvé !!!

      Membre de l’OTAN et « réformée » en profondeur par le génie de Mutilator 1er, le régime (j’hésite à recourir encore au terme anachronique de République !) devrait en toute logique s’aligner à brève échéance !


    • gaijin gaijin 29 octobre 14:45

      @Samson
      « En France, je ne sais pas trop »
      il est en effet difficile d’avoir des infos néanmoins :
      https://www.lepoint.fr/editos-du-point/jean-guisnel/en-france-les-societes-militaires-privees-demeurent-un-tabou-02-10-2011-1379736_53.php
      " Les armées ont commencé à externaliser certaines missions et plusieurs enceintes militaires sont gardées par des sociétés privées. On tourne autour, mais certains seuils n’ont pas été totalement franchis, notamment le port d’armes en territoire étranger.« 
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Soci%C3%A9t%C3%A9_militaire_priv%C3%A9e
       »Ainsi, pour l’opération Barkhane, un tiers du tonnage et du personnel transportés par air au premier semestre 2017 pour les forces armées françaises l’était par des entreprises privées3.

      « 
      des entreprises privées on n’en n’emploie pas mais elles existent ( comme jadis les mercenaires et autrs bob denards )
      https://www.lindependant.fr/2011/05/13/la-secopex-ils-sont-tres-mal-vus-dans-le-monde-militaire-ils-mangent-a-tous-les-rateliers-denonce-un-officier-francais,17724.php
      l’externalisation qui n’existe pas puisque personne n’en parle dans la grande muette semble pourtant susciter des motifs d’étonnement
      http://www.opex360.com/2018/11/04/selon-un-rapport-les-marches-dexternalisation-passes-pour-lentrainement-des-parachutistes-suscitent-des-motifs-detonnement/
      voire des réflexions :
      https://www.penseemiliterre.fr/un-principe-d-externalisation-ni-monopole-ni-monopsone_380_1013077.html
      bref on ne trouve pas d’infos a moins d’y consacrer un gros quart d’heure :
      https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20150107trib7a837b21d/defense-tous-les-pays-qui-se-sont-lances-dans-l-externalisation-ne-sont-jamais-revenus-en-arriere-veronika-roux-sodexo.html
       »Pourquoi Sodexo est-il dans la défense ?
      Parce qu’au même titre que d’autres secteurs (éducation, santé, etc..) c’est un marché d’externalisation. Et le groupe considère que le marché défense représente un très fort potentiel. Cette activité constitue aujourd’hui 4 % du chiffre d’affaires global du groupe, soit environ 700 millions d’euros. Nous avons par ailleurs une société commune avec Serco en Australie, Serco Sodexo Defense Services (SSDS) dont le chiffre d’affaires en 2013 s’élevait à environ 290 millions d’euros. Depuis quatre ans, la part des activités défense a doublé pour passer de 2 % à 4  % du chiffre d’affaires de Sodexo. C’est un marché prometteur qui reste encore à développer, notamment en Europe où l’externalisation commence à se mettre en place.« 
       »D’une façon générale, la défense a toujours fait partie de l’ADN du groupe. Le fondateur de Sodexo Pierre Bellon a ainsi commencé par fournir les premiers services à la Marine nationale à Marseille.

      "La Grande-Bretagne et les États-Unis représentent chacun un tiers des 700 millions de chiffre d’affaires. Le dernier tiers regroupe le reste du monde, y compris la France, qui externalise progressivement."

      cqfd ?



    • Samson Samson 29 octobre 14:55

      @gaijin
      Merci pour toutes vos précisions !

      En vous présentant mes cordiales salutations ! smiley


    • kimonovert 29 octobre 18:27

      @Samson Il est énoncé plus haut « en France,...la maintenance des matériels... » Je demande les éléments fondant cette affirmation et pfffuittttt...Généraliser des choses lues sans les comprendre, ça c’est faire expert en politique militaire ! Maintenant, je ne me prononce pas sur les US et coutumes Outre Quievrain, une fois ! Si vous aviez un minimum de connaissances, vous sauriez mettre un bémol sur l’inféodation...Chacun ses affaires !


    • gaijin gaijin 29 octobre 19:36

      @kimonovert
      « https://www.voltairenet.org/article9078.html »
      "L’externalisation de certaines tâches de maintenance par les armées est aujourd’hui une réalité : elle permet une réduction des coûts liés à l’entretien et une meilleure gestion des personnels, en rendant possible un redéploiement des effectifs libérés vers des fonctions plus opérationnelles.« 

      http://www.leparisien.fr/economie/les-derives-de-la-sous-traitance-au-prive-de-l-armee-francaise-03-02-2011-1297630.php
       »ertes, admettent les magistrats de la haute juridiction, l’armée française n’est pas la seule, en Europe, à avoir recours aux services d’entreprises privées de restauration, d’entretien, d’habillement, de maintenance informatique ou aéronautique."


      https://operationnels.com/2012/01/12/tigre-externalisation-du-mco-des-tourelles-optroniques-2/

      "Signature d’un contrat de maintenance pour les tourelles optroniques STRIX des hélicoptères Tigre de l’armée de Terre : ce contrat «  comprend la maintenance à l’heure de vol et un forfait pour les interventions préventives  »."

      autre chose ?

      « Généraliser des choses lues sans les comprendre, ça c’est faire expert en politique militaire ! »

      pas du tout expert ou l’ai je prétendu ?

      mais et vous ?

      " Je demande les éléments fondant cette affirmation et pfffuittttt"

      c’est mieux petit troll ?

      en image ?

      https://www.youtube.com/watch?v=Qw9AWZ5zOuY



    • jmdest62 jmdest62 30 octobre 08:10

      @kimonovert
      la maintenance des matériels... » Je demande les éléments fondant cette affirmation

      °
      @Gaijin vous a fort bien répondu et si vous le souhaitez je peux vous présenter un technicien qui travaille pour toyota Handling société privée ( même pas française) qui a un contrat de maintenance des engins de manutention_levage pour plusieurs sites militaires.
      Je peux également vous présenter une personne qui a eu à gérer le contrat d’une société privée de sécurité qui assure la surveillance d’un site militaire chargé du stockage de produits pharmaceutiques pour le ravitaillement sanitaire des armées .
      Merci de me communiquer vos coordonnées pour RV. smiley

      @+


    • gaijin gaijin 29 octobre 09:55

      "Deux idéologies dominantes règnent actuellement sur le monde : l’une qui est née dans les déserts d’Arabie il y a plusieurs siècles . L’autre qui est née plus récemment à Chicago."

      la première étant en grande partie aux ordres de la seconde ........a moins que les salafistes saoudiens ne soient plus nos alliés...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 octobre 11:24

        @gaijin

        à ma connaissance, le drapeau noir qui symbolise votre avatar ets bien le symbole de l’anarchisme, non ?
        je partage le point de vue exprimé dans vos commentaires d’une manière générale, et ma question n’est donc pas un piège :
        -dans une société sans état, la police continue-t-elle à exister ? si oui sous quelle forme, si non comment la société la remplace-t-elle ?


      • gaijin gaijin 29 octobre 11:36

        @Séraphin Lampion
        " dans une société sans état, la police continue-t-elle à exister ? si oui sous quelle forme, si non comment la société la remplace-t-elle ?"
        ça dépend de la forme de la société .....dans une société anarchiste c’est l’ensemble du groupe qui gère les problèmes qui peuvent survenir ( mais par exemple si la propriété n’existe pas alors le vol n’existe pas non plus ...il faut ici réfléchir a combien de problèmes gérés par la police sont structurellement liés a notre conception de la société )
        dans toute autre forme de société la police subsiste peut importe la forme qu’elle prend par exemple les dealers dans les citées organisent leur propre police ( comme toute police sa fonction étant de préserver leurs intérêts )


      • gaijin gaijin 29 octobre 11:39

        @gaijin
        ps la police et l’armée n’ont pour fonction que de préserver les intérêts des dominants : la police en maintenant « l’ordre » a l’intérieur du système et l’armée en faisant face aux agressions extérieures .....


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 29 octobre 13:12

        @gaijin

        merci d’avoir répondu


      • exol 29 octobre 10:15

        Ah mais çà déjà été fait , çà s’appelait la gestapo.


        • Ruut Ruut 30 octobre 06:21

          Si l’état n’offre plus de services, il n’a pas non plus à percevoir l’impôt.
          CQFD

          Pour le moment les Services fournis par l’état diminuent mais pas les impôts.
          Donc l’état est en 2019 définitivement défaillant à assumer sa mission de protection des citoyens tant au niveau Intégrité de la Nation (Militaire), que Sécuritaire (Police + Justice), que Médical (Hôpitaux), que scolaire (école), que contre les accidents Nationaux (Pompier+ sécurité civile ex : Lubrizol), qu’Urbanistique (Entretien des routes chemins de fer et ponts etc…), qu’énergétique et alimentaire, et de protection des bien nationaux, etc…

          Triste constat.


          • ETTORE ETTORE 30 octobre 13:02

            En fait, ce qui nous pend au nez.....

            Une police de « mercenaires » composée de toutes les nationalités imaginables, un peu comme dans le monde du travail actuel ?

            (Gérés pas des agences intérim en cascade depuis la Pologne, Roumanie.....)

            Une police « mercenaire internationalisée » qui ferait des attaques armées contre un peuple souverain  ?

            Rémunérée au coup de matraque, et au nombre de flash ball tirés et d’éclopés comptabilisés !

            ( Tant qu’on leur demanderas pas de rapporter l’oeil arraché comme preuve)

            Et voilà comment sous les ordres d’un « état Français », une multitude d’étrangers feraient la guerre....aux Français......sur LEUR sol ?

            Il y a pas un mot pour ça ?

            Bon....ça reste du 2 ème degré, mais vu la température anale de ce gouvernement...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès