• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Profession infirmière : « La fierté de nettoyer les culs »

Profession infirmière : « La fierté de nettoyer les culs »

Bonjour à vous chers internautes !

Le jeudi 7 avril 2016 je publiais sur Agoravox un témoignage d’une auxiliaire de vie. (La journée d’une auxiliaire de vie diplômée : https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/la-journee-d-une-auxiliaire-de-vie-179720 )

En 2020 il y eu des revendications légitimes du personnel soignant et plus généralement du corps médical (infirmière, etc.) pour une revalorisation de leur condition de travail et leur reconnaissance. Reconnaissance qui est généralement oubliée dans la société au regard d’autres professions privilégiées.

Le plus incroyable c’est que cette reconnaissance sur la voie publique en manifestations pacifiques a été très durement réprimée par les force de l’ordre au service de l’état de ce pays (la France) si l’on se rappelle la brutalité avec laquelle les puissants qui nous gouvernent ont demandé à la force publique de ne pas y aller de main morte ! (voir pour exemple les illustrations de ces manifestations et répressions policières : https://www.facebook.com/sarramagnansouchier/posts/6628934610513091).

 

Bref ! Pour une société plus solidaire, le moins que l’on puisse constater, c’est que nous n’en prenons vraiment pas le chemin…

 

Mais je ne vais pas en rajouter inutilement car ce serait vous faire perdre votre temps. Non aujourd’hui, puisque personne ne me le demande et puisque cela me regarde aussi, je vous partage le témoignage d’un infirmière.

Sait-on seulement ce qu’est cette profession en fait ? Ce n’est pas si sûr… Alors apprenons-en un peu plus sur cette profession…

Bien à vous !

Votre serviteur, Pierre Sarramagnan-Souchier, le 7 janvier 2022.

••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Profession infirmière : « La fierté de nettoyer les culs »

•••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••••

Les infirmiers assistent les médecins dans le diagnostic et le traitement des patients, en effectuant des examens, en leur administrant des médicaments et en suivant leur état physique et mental. (…) Surveillez et enregistrez la température, la tension artérielle, le rythme respiratoire, le pouls et la santé générale du patient. Parce que celles qui nettoient sont les infirmières…

En l'an 2015, une infirmière auxiliaire Rebecca Vicente a écrit un texte contre tous ceux qui qualifiaient leur profession de « nettoyer les culs ». 

JPEG

 

« La fierté de nettoyer les culs »

La fierté de nettoyer les culs ! Aujourd'hui, j'ai entendu « tu travailles en nettoyant des culs » et ce n'est ni la première ni la huitième fois que je l'entends. Et je ressens le besoin de revendiquer mon travail et de crier au monde à quel point je suis fière de lui. Oui messieurs et dames, fière de nettoyer les culs, couper les ongles, laver les têtes, habiller, doucher, nourrir et prendre soin des gens entre autres, si des PERSONNES, qui ne peuvent pas le faire pour elles-mêmes et ont besoin d'aide.

Mais résumons-le, en « nettoyant les culs », j'en ai déjà assez des connotations négatives de cette expression qui est intimement liée à ma profession.

Il est clair que nous ne valons pas tous pour tout. Par exemple, je ne pourrais pas travailler sur quelque chose qui m'exigerait de mentir, comme un banquier ou quelque chose comme ça. Et pourtant c'est une profession très appréciée, au contraire.

Affronter la mienne est comme la dernière chose à faire.

Je leur dis que la plupart des gens qui nous classent comme ça n'ont jamais eu besoin que quelqu'un leur « nettoie le cul ». Et espérons qu'ils n'aient jamais besoin de quelqu'un le fasse. Mais si le moment était nécessaire, n'importe laquelle de mes collègues qui sont des professionnels ou moi, serons prêts à vous aider et à vous faire vivre la meilleure qualité de vie possible et toujours avec la bonne humeur et l'amour.

Maintenant ils vont dire quel est le travail vraiment important pour les gens comme nous les infirmières ?

Mais s'il vous plaît, n'utilisez pas l'expression “nettoyer les culs” avec mépris, parce que peut-être qu'un jour quelqu'un devra le faire pour vous et je crois qu’alors vous vous en sentirez reconnaissant de notre travail.

Signée : une nettoyeuse, Rebecca Vicente, infirmière.

Source du témoignage extrait et traduit de la page Somos_enfermeria du 13 septembre 2018 : https://www.facebook.com/SomosEnfermeria1/photos/a.948318795218158/2057539784296048/

Leur page instagram : https://instagram.com/somos_enfermeria/

la page Youtube : https://www.youtube.com/c/SomosEnfermeria

Contact courriel : somosenfermeriaoficial@gmail.com

Illustration : Rebecca Vicente, infirmière.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.74/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

65 réactions à cet article    



    • Lynwec 10 janvier 09:59

      @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
      Bien trouvé...


    • pemile pemile 10 janvier 10:13

      @Lynwec « Bien trouvé... »

      Oui, c’est au top pour illustrer la cohérence de ton discours et valoriser le travail des personnels soignants !


    • Lynwec 10 janvier 14:57

      @pemile
      Bourla et Castex comme personnel soignant à valoriser, ça se pose là... Car bien sur, vous avez visionné la parodie et remarqué qu’elle n’attaque absolument pas les infirmières,ce que vous vous êtes empressé d’ignorer.

      J’ai un peu de peine quand je songe à votre souffrance intérieure, car personne, quoi qu’il en dise, ne peut échapper à sa conscience.

      Comme disait Victor Hugo ( écrivain français de la France qui n’a pas de culture, selon un emme...ur connu ) :

      « L’œil était dans la tombe et regardait Caïn. »


    • pemile pemile 10 janvier 15:06

      @Lynwec « J’ai un peu de peine quand je songe à votre souffrance intérieure »

      Ben arrête de te forcer, et imagine plutôt mes zygomatiques quand je te lis ?


    • Lynwec 10 janvier 19:14

      @pemile
      Attention, à force de recourir à des pirouettes censées être humoristiques, le tour de reins vous guette.
      Une fois de plus, vous avez esquivé le sujet qui vous échappait ( le fait que les infirmières n’étaient en aucun cas ciblées par la vidéo parodique) en passant à autre chose, en direct...
      Merci de ne pas m’obliger à perdre du temps en recherchant les preuves... ^^
      Par contre, si je peux vous faire rire, sachant que le rire vous sera bénéfique, j’en suis très content.


    • baliste 11 janvier 01:38

      @Lynwec
      Le troll n’a rien a faire de sa vie , peut être trop d’alcool comme nono . Bref il fait exprès de venir sur un forum ou il n’est d’accord avec personne , histoire d’exister . La meilleur solution tourner la tête , ou le regarder avec mépris , mais surtout ne pas lui répondre , c’est sa came . Moi aussi des fois quand j’ai trop bue ou que j’ai envie de cassé du piqousé je vais sur le monde ou l’express , je balance un truc et après je rigole ;)


    • SilentArrow 10 janvier 09:01

      Il y a 2 ans, j’ai été hospitalisé pour la première fois de ma vie pour une bête hernie.

      J’ai été impressionné par la gentillesse et le dévouement de ces jeunes femmes.


      • JPCiron JPCiron 10 janvier 18:06

        @SilentArrow
        Très juste,
        Les soignants (souvent des femmes) se dirigent vers ces métiers difficiles de par leurs qualités d’empathie et par leur souci de soulager l’autre. C’est presque un sacerdoce.
        Et l’on a tendance à les regarder par les moyens utilisés (la toilette,...) alors que le plus important est de rendre un sentiment de dignité à ces personnes qui se sentent diminuées (temporairement ou non).
        On les paye pour les gestes qu’elles font et non pour la valeur qu’elles créent pour les membres de la communauté. Ces soignants font un noble métier.


      • Si plus personne ne va au boulot, au resto, ne prends les transports et arrête de consommer dans les grandes surfaces et ce pendant plusieurs jours(20jrs) .
        Alors La France entière montre sa force .

        Malheureusement ces générations de gens digne et déterminer , respectable n’existent plus ou très peu .

        Place aux générations de trouillards, de pékins miteux .
        Moi je leur ai attribué la désignation de Franconnard et Franconnasse.


        • Micron 10 janvier 10:52

          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

          Tout est dit !


        • Micron 10 janvier 10:53

          @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot

          Tout est dit !


        • devphil30 devphil30 10 janvier 09:15

          Métier difficile fait par des personnes pleines d’attention et de bonté toujours souriante et gentille


          • pemile pemile 10 janvier 09:16

            S’occuper d’autrui, en 2022, c’est ringard, le modèle qui marche c’est l’égo-centrisme sociopathique, l’influenceuse installée à Dubai devant son smartmiroir qui vend une crème de beauté miracle ou un tire-bouchon intelligent.


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 janvier 09:49

              @pemile
               
              ’’S’occuper d’autrui, en 2022, c’est ringard. ’’

               Tiens, pour une fois il ne dit pas une connerie.
               
              C’est ringard, et c’est surtout gagne petit. Et surtout, ça ne rapporte pas un kopeck en bourse. Le modèle qui marche c’est la vaxxination.


            • pemile pemile 10 janvier 09:54

              @Francis, agnotologue « C’est ringard, et c’est surtout gagne petit. »

              Oui, relis mon post, le marché de l’infox est plus rentable et permet à des escrocs de l’agnotologie d’exister dans un monde virtuel smiley


            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 janvier 10:19

              @pemile
               
               pemile, virulent contre les petits, carpette devant les forts.
               

              BlackRock : le discret fossoyeur de votre épargne ET de votre santé

            • @Francis, agnotologue
              Francis tu sais quoi, pemile a JUSTE pour ne pas changer SIX mois de retard
              C’est désolant, c’est Eric Caumes (encore un autre cretin complotiste) qui lui explique LA
              https://www.youtube.com/watch?v=ckVxvLsQVKQ&t=255s
               
              Pemilie et son obscurantisme qui frise le talibanisme, c’est terrible...
              Il projette chez les autres ses propres tares
               
              Il est la , sous ses yeux, d’autres bien plus eminents que lui reconnaissent s’etrent lamentablement vautrés lui non ...
               
              Comme avec le linky’s qui est un mouchard particulierement dangeureux, il en a eu la preuve avec le document d’Arte que je lui aui mis..
              Meme lorsqu’il l’a vu, consté, ben non, ca rentres pas, il nie le réel ..
              Ce n’est plus le réel qui compte pour lui,
              c’est uniquement les projections qu’il voudrais faire de ce réel...
               
              Nonos souffre exactement de cette meme pathologie...


            • baliste 11 janvier 01:41

              @pemile

              Fermer des lits , découragé les soignants et donner tout l’argent pour l’hôpital au labos ? J’ai bon ? Inversion des valeurs etc .....


            • Pauline pas Bismutée 10 janvier 09:34

              Tout à fait vrai, mais un peu succinct quand même !

              Où je bossais, en plus, par exemple :

              Être auprès du patient quand le toubib annonce : paralysie définitive, « fin du voyage » (direction soins palliatifs), etc….et si le patient n’est pas conscient à ce moment-là, on est avec la famille du patient (« conférence de famille »), à essayer, comme on peut, de rendre tout ça un peu moins brutal

              Être avec le patient quand celui-ci « craque », n’a plus d’énergie pour faire face aux tests, aux opérations, aux efforts quotidiens, comme respirer par lui-même quelquefois 5 minutes par heure débranché du respirateur (pour requinquer le diaphragme et muscles inter costaux etc…)

              Les exemples prendraient des pages…..

              Ah, j’oubliais : en plus d’éviter que les patients instables passent de l’autre coté (préparer les drogues et infusions d’urgence), décider d’appeler un « code » (mesures de ressuscitation) et passer des heures à « stabiliser » le patient, etc…

              Et aussi, oui, nettoyer les diarrhées à répétition, (mais c’est plutôt positif dans un sens, ça fonctionne encore !)….

              Sinon il y a aussi les toilettes mortuaires, bon, je passe…

              Les infirmières sont les témoins du meilleur et du pire de l’humanité, et ont le privilège (oui, privilège, du moins quand ils/elles aiment leur métier) d’essayer d’aider des êtres dans leur état le plus vulnérable à recevoir les soins nécessaires avec respect, amour et dignité.

              Les « vrais » soignants se reconnaîtront, un grand salut à eux tous.

              PS Une fière d’avoir nettoyé beaucoup de culs (et autres) !


              • cevennevive cevennevive 10 janvier 09:42

                @Pauline pas Bismutée, bonjour,

                Toujours aussi sensée et « éveillée » !
                Tout ce que vous dites là est bien réel.
                Je n’étais pas « soignante », mais assistante de direction, et j’ai toujours admiré le personnel soignant et les agents des services, qui en voyait souvent « de toutes les couleurs », et quelquefois au détriment de leur santé mentale et de leur vie privée.
                Maintenant, en retraite, je nettoie quelquefois des culs, du linge souillé et des sols, par attention, par tendresse et bénévolement.


              • cevennevive cevennevive 10 janvier 09:46

                Pauline, j’ajoute à tout cela que, personnellement, depuis quelques jours, je ne serais plus une « citoyenne » d’après notre galopin national, parce que je ne suis pas vaccinée !!!
                Lui, c’est son nez morveux qu’il faudrait nettoyer.
                Ma foi, qu’il aille se faire ....


              • pemile pemile 10 janvier 09:48

                @cevennevive "Maintenant, en retraite, je nettoie quelquefois des culs, du linge souillé et des sols, par attention, par tendresse et bénévolement."

                Abus signalé, l’altruisme doit être éradiqué d’AVox et du monde moderne.


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 janvier 09:53

                @pemile
                 
                 Franchement, pemile, c’est parce qu’on ne vous paye pas, que vous n’êtes pas avec nous ?


              • pemile pemile 10 janvier 09:58

                @Francis, agnotologue « Franchement, pemile, c’est parce qu’on ne vous paye pas, que vous n’êtes pas avec nous ? »

                Non, ça doit plutot venir de mon système immunitaire qui résiste à la connerie ?


              • Pauline pas Bismutée 10 janvier 10:22

                @cevennevive

                Bonjour Cevennevive, eh bien, vous comme moi, question « citoyenneté » (pas vaccinée non plus) !
                Ce « nouveau normal » ne nous fera pas de cadeau, surtout si toute sa vie on a privilégié « être » au lieu d’ « avoir ».
                La note va être salée ...(elle l’est déjà pour moi !) 
                Mais l’intégrité c’est important, à nous de choisir, il peut nous rester notre humanité (je salue aussi la votre), et notre besoin inaltérable de poursuivre notre route avec courage... 


              • nono le simplet nono le simplet 10 janvier 10:26

                @pemile
                ouaip ! même que c’est des IgC ... ton taux comme le mien est élevé avec un bon système cellulaire ... sollicité dès l’enfance ...


              • Lynwec 10 janvier 19:18

                @Francis, agnotologue
                L’alternative logique serait qu’il soit payé pour être contre nous ?
                Troll, c’est payé comment ? en cuisses de hobbit ?


              • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 10 janvier 19:33

                @Lynwec
                 
                 Lui comme bien d’autres ici n’ont pas besoin d’être payés pour être contre nous.
                 
                C’est ce qui fait la force de nos ennemis, qui savent si bien exploiter la bêtise. C’est à ça qu’on reconnait les grands prédateurs.


              • Lynwec 10 janvier 09:56

                Le titre choquant, voire méprisant en intention (ce qui n’était sans doute pas voulu) tend à ridiculiser le rôle que remplissent ces personnes qui consacrent leur vie professionnelle,donc une bonne part de leur existence,à venir en aide aux autres.

                Heureusement le cœur de l’article prend le contrepied du titre . Dans une société humaniste, ce type de métier serait hautement valorisé, tout est à refaire...

                Nous, nous valorisons (enfin pas moi, mais ceux qui financent...et ceux qui regardent...) des bouffons qui abêtissent la population par écrans interposés, des sportifs qui tapent dans un ballon quand ils ne se tapent pas dessus...Idiocracy...


                • pemile pemile 10 janvier 10:02

                  @Lynwec « Dans une société humaniste, ce type de métier serait hautement valorisé, tout est à refaire »

                  Oui, alors que sur AVox ces personnes seraient en plus complices du grand complot de la covid !

                  Un peu de cohérence SVP @Lynwec ?


                • Lynwec 10 janvier 10:54

                  @pemile
                  Il n’est pas certain que les personnes altruistes informées agissent comme vous le supposez. Tout est conditionné par l’accès à l’information justement.

                  Vous schématisez à dessein en prétendant que ceux qui alertent sur ce que vous nommez le « grand complot » pour asseoir une illusoire position supérieure dans le débat, considèrent tous les intervenants médicaux comme complices volontaires.

                  Cette méthode ne fonctionne que sur les personnes incapables d’analyse.
                  La cohérence, c’est déjà de comprendre que tout n’est pas blanc ou noir, il y a des zones intermédiaires nombreuses, mais pour le comprendre, il faut une certaine ouverture d’esprit.

                  Il y a dans le milieu médical des gens de bonne foi qui n’ont pas eu accès à une information diversifiée et ont donc été trompés.
                  Il y a aussi des complices du genre de ceux qui hantent les médias en évitant de claironner leurs conflits d’intérêts.
                  Il y a enfin ceux qui ont pris conscience et ont refusé d’être complices, quitte à perdre leur emploi, car il leur reste une conscience.

                  Votre amalgame est donc grotesque et ne peut convaincre que les personnes qui sont habituées à / ou adeptes de / ce genre de pratique.


                • pemile pemile 10 janvier 10:59

                  @Lynwec « Tout est conditionné par l’accès à l’information justement. »

                  Ben oui et le personnel soignant est aux premières loges pour analyser la pandémie.

                  "Il y a dans le milieu médical des gens de bonne foi qui n’ont pas eu accès à une information diversifiée et ont donc été trompés. "

                  Ben voyons, prenez maintenant le milieu médical pour des cons ! smiley


                • nono le simplet nono le simplet 10 janvier 11:03

                  @Lynwec
                  Il y a enfin ceux qui ont pris conscience et ont refusé d’être complices, quitte à perdre leur emploi, car il leur reste une conscience.

                  des gens de bonne foi qui n’ont pas eu accès à une information diversifiée ?

                  220 000 complices de Big Pharma ou un peu analphabètes et une poignée clairvoyants ? et je ne parle que des médecins ...
                  clairvoyants ou un peu cinglés ? on a un bon exemple sur Agoravox ...
                  le ridicule tue ? ... pan, t’es mort smiley


                • velosolex velosolex 10 janvier 11:47

                  @Lynwec

                  J’ai vu après coup en bas de l’article , que c ‘était extrait d’un ancien témoignage espagnol. Source du témoignage extrait et traduit de la page Somos_enfermeria du 13 septembre 2018  :

                  Ca me laisse dubitatif. Ne vaudrait il pas mieux que l’auteur exprime directement ses opinions et ses témoignages, plutôt que de passer par celui ancien d’un tiers, avec tout de même un raccourci un peut étonnant faisant le fil rouge : Le nettoyage de cul. Une tache normalement réservée aux aides soignants, comme les toilettes. Mais il va de soi que le travail d’équipe et la nécessité poussent les infirmiers qui répondent à des urgences de prendre l’humain en un tout, et bref de faire le boulot. Mais le limiter à cela me pose problème pour ceux qui considéreraient qu’après tout les torcheurs de cul sont assez payés pour ce qu’ils font.


                • velosolex velosolex 10 janvier 14:19

                  @nono le simplet

                  https://bit.ly/33lBC6b Laetitia, médecin reconvertie Un document étonnant que j’ai écoute il y a quelques jours, lors de l’émission « Les Pieds sur terre » sur france culture : Témoignage d’une jeune femme ayant fait ses études de médecine, et qui pour des raisons de divorce, n’a pas pu passer sa thèse dans les trois ans…… La thèse en fait est pratiquement à vocation honorifique, et totalement secondaire, en rapport avec la difficulté des années d’études de médecine….La faculté a refusé pourtant de lui donner la possibilité de la passer, s’appuyant sur un décret obscur que personne ne connaissait.... Elle s’est donc vu empêchée de continuer à pratiquer définitivement la médecine, qu’elle exerçait depuis quatre ans, et après un long passage à pôle emploi, et des épisodes de galère, s’est reconvertie bouchère, après avoir envisagé de se faire aide soignante…..On manque de médecins en France, mais pas d’esprits bornés.


                • nono le simplet nono le simplet 10 janvier 14:33

                  @velosolex
                  merci à toi smiley
                  mon copain Léo a fait, dans les années 70, une thèse volontairement bidon ... j’étais présent à sa soutenance avec d’autres copains ... le jury, loin d’être composé d’imbéciles, a fait quelques réflexions désagréables mais il a reçu son diplôme et a officié dans un petit bled de Corrèze où il exerce toujours ...


                • Lynwec 10 janvier 17:23

                  @nono le simplet
                  Votre vision du monde semble bien binaire. Le bien et le mal. On est complice ou analphabète quand on reste dans le système morticole des injections (votre camp du bien) et clairvoyant (les vilains qui refusent de sauver le voisin d’en face) si on n’y reste pas ?

                  Quelqu’un à qui on cache la vraie information ou une partie importante de l’information n’est pas analphabète, il est victime de tromperie.

                  Quelqu’un qui a réussi à accéder à la partie de l’information qui était cachée n’est pas clairvoyant. C’est une personne qui a accepté de remettre en question les certitudes officielles et a mené sa propre enquête. Rien de plus (la chance y est souvent pour beaucoup).

                  Votre méthode consistant à diviser artificiellement en deux camps opposés me rappelle quelqu’un... Macron, sors de ce corps...


                • itzi bitsy ㄈϤ尺Цら 10 janvier 17:43

                  @nono le simplet

                  rien que ca tu aurais du sauter ...
                  croisadenonos — ImgBB
                  abbatage-des-non-vaccin — ImgBB

                  Meme cadoudal n’ osait pas appeller a la croisade et a l’ abage d’ un groupe de citoyen ...

                  Et toi tu as l’ impunité malgres les nombreuse recidive ???


                •  Captain Jack  Captain Jack 10 janvier 17:52

                  Simplet,

                  « tu cites wikistrike comme référence et tu voudrais qu’on te considère comme un mec intelligent et raisonnable ? »

                  Et toi pour argumenter mais surtout pour contredire une info qui ne te plait pas du tout parce qu’elle ne va pas dans ton sens, celui de la propagande de vaccinés à mort toute la population, là tu vas chercher et tu fais un lien vers une info qui a trois jours de retard et tu voudrais qu’on te considère comme un mec raisonnable et juste ?


                • velosolex velosolex 10 janvier 17:54

                  @nono le simplet
                  « Quand j’ai désossé ma première cuisse de bœuf, j’étais pas perdue : on n’était pas si loin que ça de la médecine. » Laetitia

                  Je n’avais pas vu le prolongement de l’article. Cette jeune finalement a pu reprendre son cursus en médecine...Le passage par la boucherie ne l’handicapera au vue de l’abattage qu’il faut faire dans le boulot


                • malitourne malitourne 10 janvier 19:43

                  @nono le simplet
                  oui t’as tout fait troll. on t’as recruté pour tes qualités de mytho. ton personnage ne tient pas debout, t’en fait trop


                • ZenZoe ZenZoe 10 janvier 11:02

                  C’est bien simple, tous les métiers exercés principalement par des femmes ou vus comme féminins sont très mal payés. Elle est là l’inégalité criante entre hommes et femmes.

                  Concernant les infirmières, c’est d’autant plus injuste qu’elles ont, en plus de leurs qualités humaines, de réelles compétences techniques et médicales acquises après des années d’études, et de vraies responsabilités. Tout ça normalement vaut des points (et un salaire en rapport).

                  Les copines, faites comme les mecs, vendez vos compétences si vous voulez être respectées, pas votre dévotion ! La dévotion ne vaut rien sur le marché du travail dans une société marchande, égoïste et tendance esclavagiste.


                  • velosolex velosolex 10 janvier 11:34

                    @ZenZoe

                    Tout n’est pas dans le salaire, loin de là. Les grèves remontant d’avant le covid étaient d’ailleurs sur les effectifs . Qui parlait des grèves de la faim organisées par exemple à Rouen ? Vendre ses compétences ça me gène un peu, car cela ramène à cette jungle de la société américaine, où l’on se voit sans cesse en terme d’opportunité et de marché. Après difficile de critiquer une logique libérale fonctionnant sur les même critères d’efficacité et de profit, expulsant ceux qui correspondent pas à cahier des charges idéal. C’est vrai que l’hopital public à la Française a lentement perdu ses lits, ses soignants, sur fond à la fois d’austérité, et de flatter le secteur privé. Le covid a montré comment le roi était nu. Un programme qui remonte au début des années 80, et qui dans les campagnes, et même maintenant en ville aboutit à la catastrophe qu’on sait, qui, après la disparition des hôpitaux de proximité et des maternités, continue son travail de sape, fermant des lits maintenant au prétexte fallacieux qu’il n’y aurait pas d’infirmiers ou de médecins disponibles….


                  • ZenZoe ZenZoe 10 janvier 12:00

                    @velosolex
                    Vendre ses compétences ça me gène un peu,

                    Pour rappel, et sans être cynique, avoir un emploi, c’est juste ça, vendre ses compétences (ou ses bras, ou son cerveau..). Alors autant faire en sorte que le prix soit le plus haut possible non ? Tout s’enchaine ensuite, mieux on est payé, plus on est respecté et meilleures sont les conditions de travail, C’est comme ça que la société fonctionne aujourd’hui. Moi aussi, ce concept de valeur marchande personnelle m’a gênée toute ma vie, et j’ai eu tort, car j’ai été mal payée toute ma vie. Et, à travail égal, un bon salaire est plus intéressant qu’un mauvais salaire. smiley


                  • velosolex velosolex 10 janvier 18:12

                    @ZenZoe
                    Je suis bien sûr en phase avec l’exigence d’augmentation de salaire, mais par contre je suis assez critique sur l’équation ; , mieux on est payé, plus on est respecté
                    Car cela revient à admettre que quelqu’un qui n’est pas payé n’est pas respectable. Le « dit moi combien tu gagnes je te dirais ce que tu vaux » à l’américaine. Le salaire s’entend bien sûr avec la responsabilité, et la mission, mais n’importe quel travailleur a droit au respect. 
                    Réclamer des sous, donc, Ok. Par contre dire « c’est pour être respecté », ça me parait douteux. Je n’ai pas l’impression de ne pas avoir été respecté dans ce boulot, bien au contraire, sauf par quelques barges bien sûr. Mais c’est sans commune mesure avec le rapport de domination que j’ai ressenti plus jeune dans des boulots ingrats, et là, vraiment dangereux et totalement exploités, qui sont malheureusement le quotidien de bien des gens.
                    A voir le film de Guéguidian sur le roman « ouistreham » de Françoise Aubenas, avec des femmes exploitées comme femmes de ménage. Un sujet pas trop traité dans nos comédies bourgeoises à la Française. Depuis le covid, énormément de jeunes veulent faire ce boulot d’infirmier, qui effectivement, est narcissiquement riche, et socialement valorisé,. Sans doute plus intéressant au niveau humain que de rester à jongler avec des algorithmes derrière un écran, ou à boursicoter en bourse. Mais jamais autant d’étudiants n’ont renoncé, en cours d’études. C’est dire que la différence entre l’idéalisation et la pratique sont grandes. 


                  • velosolex velosolex 10 janvier 11:17

                    « Nettoyeur de cul », sauf votre respect, ça me semble un peu restrictif comme mise en avant du métier d’infirmière, et d’infirmier, ne l’oublions pas quand même. C’est comme si vous disiez qu’un médecin est un cracheur d’ordonnances.... La complexité et la polyvalence du métier sont de plus en plus importantes, ainsi que les responsabilités. Possibilité maintenant d’accéder en deuxième ou troisième année de médecine. Ce qui peut à terme résoudre la désertification médicale. Non, l’infirmière n’est pas que le supplétif du médecin, il est le collaborateur. Un téléphone dans une main, le pied d’une perf dans l’autre, un œil sur l’ordi pour regarder les consignes sur un patient en détresse respiratoire, et l’interne demandant de faire un electro-cardio dans la 5. Et deux sonnettes de chambre qui sonnent en même temps au tableau, le coup de téléphone d’une famille demandant des nouvelles à une heure où c’est pas indiqué, la coupe est pleine souvent.

                     J’ai quitté le boulot. La nuit souvent je rêve que je suis encore la bas. Je me réveille, avec cette question angoissante : « Qu’est ce que j’ai oublié de faire, de noter sur l’ordinateur, de communiquer avant de partir. Je suis en sueur. Il m’arrivait d’appeler les collègues la nuit. Les garde barrières d’antan avaient eu aussi ce problème quand ils partaient en retraite. Dix ans après, des études montraient que leur encéphalo gramme était perturbé à l’heure du passage des trains, où ils devaient se réveiller, pour fermer les barrières.


                    • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 13:49

                      Maintenant que Macron nous emmerde ça fera encore plus de boulot ....

                      Il y a 1000 députés et sénateurs que l’on pourrait mettre a la tache au moins certains auraient une certaine utilité ....


                      • zygzornifle zygzornifle 10 janvier 13:53

                        Elles devraient envoyer toutes les déjections et les couches souillées a Macron ....


                        • Claude.h Claude.h 10 janvier 16:14

                          Un métier très difficile avec cette période. Vous méritez tellement plus de respect vis-à-vis de ce gouvernement rempli de guignol.


                          • ETTORE ETTORE 10 janvier 18:01

                            Il ne faut pas se vexer, de pareille ignominie.

                            Nettoyer les culs, en étant diplômée, n’enlève rien à la fonction irréfutable de ces soignants, que l’on as, fatigués, exaspérés, dénigrés, matraqués, fumés, tabassés, pour les applaudir au balcon.

                            ( Alors que les pitres errants, voulaient même, les expulser des habitations. Les mêmes qui courent à délirer sur les non waxx, qui leur voleraient leur sois disant lit réservé, ....à la morgue, et qui craignent de ne pas les avoir à leur chevet )

                            Puis (C)on, à voulu les médailler, puis les waxx-iner de force, ou les virer, puis leur proposer de travailler, en échange de leurs congés payés...Et on continue à les harasser de travail,, puisque vous le savez bien, les 2%(Potentiellement envahissants) de non waxx-inés, sont la cause de de la débâcle, du système hospitalier. ( On ne parle pas des suppressions de lits, de personnel, de services...

                            Naaan, ça ce sont des chiffres vérifiables, mais....Pas valables,, pour les neuneus au bulbe, à floraison printanière, une fois, qu’Emmerdeur 1er, les a butiné)

                            Il y en a d’autres, sans diplôme, qui eux « emmerdent », avec comme seul but à atteindre, laisser la MR2 au cul des Français, parce que leur profession, est de faire de l’essuyage des Partis, à la langue micrométrique .

                            Deux monde qui coexistent, mais dont un seul, sait la peine, que lui procure l’impotent du bras, sur son trône percé, qui appelle à tout cran, à répandre sa MR2, comme seule idéologie brune, qu’il puisse produire à la tonne.

                            Tenez bon ! Ce n’est pas parce que les balcons se sont tus, que les coeurs sont vides de reconnaissance envers vos personnes, et la fonction .


                            • Rincevent Rincevent 10 janvier 19:54

                              En règle générale, le ‘’nettoyage des culs’’ est plutôt assuré par les aides soignantes, mais pas partout. Par ailleurs, l’auteur fait une comparaison avec les employés de banque et elle est très représentative des ‘’valeurs’’ de notre société.

                              D’un côté, une formation sur 3 ans, pas payée (à part quelques indemnités de stages) et, une fois le diplôme obtenu, une carrière qui s’annonce rude : postes en 3X8, plannings souvent modifiés au dernier moment avec repos ou vacances annulés (on fait quoi des gosses…), gestion des équipes par des cadres infirmiers maintenant dressés au ‘’management’’ comme dans n’importe quelle industrie. Sans compter les violences de plus en plus présentes aux urgences. https://www.cidj.com/metiers/infirmiere-infirmier

                              De l’autre, un BTS sur 2 ans, possiblement payé par l’employeur, des horaires pépères (avec les ponts) et, assez rapidement, des salaires sans commune mesure avec le milieu hospitalier. https://www.esgf.com/actus/remuneration-postes-apres-bts-banque

                              Alors, c’est quoi les valeurs de cette société ? Qu’il vaut mieux s’occuper du fric que des gens souffrants…


                              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 24 janvier 19:23

                                @Rincevent
                                « En règle générale, le ‘’nettoyage des culs’’ est plutôt assuré par les aides soignantes, mais pas partout.  »

                                C’est une idée reçue qui est complètement fausse.



                                • « Ils pleurent, se débattent, hurlent : le cri du cœur d’une préparatrice en pharmacie obligée de tester des dizaines d’enfants »

                                  Ce que vivent les enfants avec ces masques + test est juste ignoble !

                                  Pauvres gamins !

                                  https://twitter.com/Pierre_GTIL/status/1480577345526325255


                                  • Lynwec 11 janvier 17:00

                                    @SPQR audacieux complotiste chasseur de complot
                                    Pauvres gamins d’avoir de tels parents,surtout... Idiots utiles du covidisme qui ne voient nul mal à faire violer leurs enfants (eh oui, quel que soit l’orifice, si l’enfant se débat ou hurle, on ne peut pas dire qu’il soit consentant) ou à les faire piquer.

                                    Tout ça pour un truc qu’ils n’ont jamais vu qu’à la télé et qui les laissait de marbre cinq ans plus tôt chaque hiver...




                                      • Lynwec 11 janvier 17:03

                                        @Francis, agnotologue
                                        Il aura beau jeu de crier à la pandémie bioterroriste, le Bill, étant à la manœuvre dès le départ.
                                        https://nouveau-monde.ca/leffondrement-de-lhypothese-virale/
                                        Sur que quand les AVC vont se multiplier, on verra sur BFM des reportages sur le nouveau virus qui les provoque...tout ça avec les applaudissements des buses de service.


                                      • chat maigre chat maigre 13 janvier 10:30

                                        bonjour, je vais apporter mon modeste témoignage.

                                        chimiste de formation mais ayant la bougeotte j’ai fait de nombreux métiers.

                                        dans la chimie évidemment, cuisinier, agent immobilier, diagnostiqueur, commercial...et j’en passe.

                                        mes périodes de chômage, comme je m’ennuie en me tournant les pouces, je les ai toujours passées en faisant une formation qui débouchée toujours vers de nouvelles aventures professionnelles.

                                        au début du covid, ça m’a fait mal de voir les gens applaudir aux fenêtres et j’ai eu envie de participer plus activement, je précise que mon goût pour la liberté totale m’ayant fait perdre, un an avant, ma vie de famille, la femme de ma vie et la chance de pouvoir voir ma fille chaque jour, j’avais le temps et l’envie de m’investir dans qqch de prenant.

                                        je suis donc devenu assistant de vie sociale avec comme spécialité les aspirations endotrachéales...quand j’y vais, j’y vais à fond.

                                        formations à lapeyronie à montpellier et à l’hopital européen à marseille, en plein covid je peux vous dire que ça m’a permis de relativiser la panique télévisuelle.

                                        ça fait deux ans que je côtoie quotidiennement des infirmiers, infirmières(et oui il y a bcp d’hommes aussi), médecins, aides soignants, kinés, nutritionnistes, orthophonistes...des soignants de toutes sortes.

                                        ces gens là vous redonne confiance en l’être humain, il sont la preuve vivante que l’être humain est foncièrement bon.

                                        je suis un humaniste depuis toujours mais quand je choisissais un nouveau travail je regardais la rémunération, le temps libre que cela me laissait et le temps passé en trajet. je ne regrette pas car si je n’avais pas fait cela je n’aurais pas eu ce petit pécule qui m’a permis de me lancer là dedans.

                                        1300 euros net pour un 35h, je considère ça comme un mi-temps payé et un mi-temps bénévole mais je ne me suis jamais senti aussi utile de ma vie entière.

                                        j’ai commencé avec un homme qui avait la maladie de charcot à 57ans et il a vécu 4ans avec, c’est pour cela que je tiens à dire que je ne suis pas qu’auxiliaire de vie, le mot social rajouté est d’une grande importance quand on s’occupe de qqun qui ne peux plus communiquer avec le reste du monde , encore que grâce au progrès de la technique il pouvait écrire lettre par lettre en bougeant ses yeux.

                                        j’ai appris à être son interface avec le reste du monde, savoir poser les bonnes questions, être capable de comprendre les choses urgentes d’un seul regard...

                                        tous les soignants qui l’entouraient été des gens merveilleux, pleins d’empathie, de bienveillance, de disponibilité...jusqu’au dernier jour, jusqu’à sa dernière heure.

                                        malheureusement pour lui ce n’est pas le covid qui l’a emporter mais cette salope de charcot qui finit par te paralyser jusqu’au diaphragme, tu finis complètement paralysé mais en aillant toujours toute ta tête, en ayant conscience de tout jusqu’à la dernière seconde.

                                        je ne ferai pas ça toute ma vie mais j’ai quand même rempilé pour une mission, un jeune de 23ans devenu tétraplégique suite à une erreur médicale que l’hôpital préfère qualifier d’accident médical.

                                        il voulait maigrir et on lui a conseillé de se faire opérer.

                                        résultat, ils ont coupé un truc qu’il ne fallait pas 3 semaines de coma.

                                        maintenant trachéotomie (il respire avec un tube dans la gorge), stomie (il fait caca dans une poche accrochée à l’abdomen), sonde naso-gastrique (il s’alimente et boit avec une sonde qui passe par le nez et descend dans ce qui lui reste d’estomac), il est complètement paralysé et il ne peut que dire oui et non en tournant la tête à droite ou à gauche.

                                        là encore tous les soignants qui s’occupent de lui sont des gens formidables de gentillesse, d’empathie, de disponibilité

                                        j’ai été long mais il fallait que je vide un peu mon sac et ça fera peut-être du bien à certain de lire tout ça et de se dire qu’en fait ils ne vont pas si mal...

                                        moi, ça fait 2ans que j’ai perdu l’habitude de me plaindre sur mon sort en tout cas.

                                        merci à nos soignant de rendre ce monde pourri jusqu’à la moelle un peu plus humain, jour apès jour par leur gentillesse et leur abnégation.

                                        je vous en prie, vous tous, maintenant qu’on les a bien applaudi aidons les à être reconnu à leur juste valeur, aidons les à sauver ce qu’il reste de notre système de santé.

                                        merci au plus humain de m’avoir lu jusqu’au bout, et encore merci aux soignants de sauvegarder ce qu’il reste encore de dignité humaine.


                                        • Pierre Sarramagnan-Souchier Pierre Sarramagnan-Souchier 13 janvier 10:50

                                          @chat maigre
                                          Merci de votre témoignage ! Ce fut un plaisir de vous lire.
                                          Ce n’est pas tous les matins que l’on découvre de telles belles surprises avec ce vécu qui est le vôtre. Belle continuation à vous et à votre famille…
                                           


                                        • pemile pemile 13 janvier 11:03

                                          @chat maigre « j’ai été long »

                                          Non, le chemin de vie valait le détour, la conclusion aussi.


                                        • chat maigre chat maigre 13 janvier 11:36

                                          @pemile

                                          merci pemile, je suis des fois un peu dur avec toi car je te trouve souvent trop catégorique.
                                          mais qui aime bien, châtie bien.
                                          en tout cas, tu as une colonne vertébrale et moi c’est les gens qui se prenne pour des girouettes que je n’aime pas trop.
                                          défendre ses opinions c’est signe de bonne santé mentale.
                                          quand le covid sera passé, on sera plus souvent d’accord...
                                          bonne journée


                                        • chat maigre chat maigre 13 janvier 11:38

                                          @Pierre Sarramagnan-Souchier

                                          merci beaucoup
                                          santé et robustesse à vous et aux gens que vous chérissez.


                                        • Pauline pas Bismutée 16 janvier 10:30

                                          @chat maigre

                                          Je viens seulement maintenant de « tomber » sur votre témoignage, et ce que vous faites faisait aussi partie de mon boulot...
                                          Je crois simplement que ce qui est extraordinaire dans ce métier c’est que l’on ne peut pas donner moins que le meilleur de nous mêmes...
                                          On laisse les « emmerdes » de la vie de tous les jours a la porte, parce que l’on sait au fond de nous que l’on a en fin de compte beaucoup de chance d’avoir une vie de tous les jours, justement, avec ses emmerdes...et que ces patients rêvent sûrement, pour une seule journée, d’échanger leur vie avec la notre... (un jeune patient paralysé m’a dit une fois en pleurant que dans ses rêves, il marche...)
                                          Ça remet les choses en place.
                                          PS Je pourrais écrire des bouquins sur tout ça....mais bon. En tout cas, encore de ce monde ou pas, ils sont toujours dans ma tête, « mes » anciens patients, ils existent encore au moins la...

                                           

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité