• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Propos (effarés) d’un homme de gauche

Propos (effarés) d’un homme de gauche

Je rassure les uns, j’inquiète les autres, j’indiffère la plupart, je voterai très bientôt pour les candidats Front Populaire. Une seule chose me tient à coeur : va-t-on vers plus d’humain ou veut-on le détruire ? Les gesticulations verbales que prodiguent les médias ont tout lieu de m’inquiéter.

Définir l’humain ? L’humain se trompe souvent, est capable du merveilleux quelquefois, du pire souvent, il accepte le hasard, le doute, l’hésitation, il ne croit pas que tout se pèse ou se soupèse et que le rapport coût-bénéfice représente la quintessence de la pensée progressiste, il considère les différences comme une richesse et il hait par dessus tout les idéologies uniquement faites pour ameuter les gens du commun. Le non-humain n’aime que ce qui est quantitatif, profitable, rentable, il adore les gadgets électroniques qui lui permettent un semblant d’érudition, il s’ébaubit devant l’intelligence artificielle qui lui donne l’impression d’en avoir enfin une propre, les caméras, la reconnaissance faciale, les QR codes, qui permettent de le mettre à nu même dans ses moments les plus intimes, constituent pour lui une réelle délectation.

Je n’ai aucune légitimité à me prétendre « de Gauche », pas moins cependant que ces histrions qui se démènent pour vanter les vertus de leur budget, pour dessiner une société apaisée débarrassée de ses gêneurs et qui cachent leurs faiblesses et leurs peurs derrière des rodomontades guerrières. De plus, contrairement à eux, je ne souhaite convaincre personne et je ne tirerai aucun avantage de ce qui se passera. Le temps est-il révolu où tout est possible avec des pioches, des bras et de l’Amour ? Mais les mains calleuses n’attirent apparemment plus grand-monde !

 

Nos candidats parlent Budget, soit ! Chacun s’emploie à partager un gâteau devenu immense avec le temps, sauf qu’il n’est pas à eux, il n’est pas même à nous. Sans les fonds d’investissement du Qatar, des Etats-Unis et d’ailleurs qui guettent avec gourmandise tous les services publics à privatiser, le gâteau se réduirait à ce que l’on peut produire soit la taille d’une tarte. On peut reprocher à des investisseurs beaucoup de choses, mais ils savent compter beaucoup mieux que les péquins ordinaires.Pour qui doute de la puissance, il suffit de se rappeler le sort de Liz Truss qui fut balayée de son poste de premier ministre du Royaume-Uni en moins de deux mois. Ses propositions économiques, quelque peu radicales, étaient pourtant en faveur des nantis, mais elles se révélèrent non-conformes aux attentes des marchés. Libéralisation certes mais au rythme décidé ailleurs que dans le monde politique.

Curieusement, ce sont ceux qui prêchent pour le libéralisme qui s’inquiètent de la trop forte dépendance des Nations au monde financier. Il faut bien apparaître comme quelqu’un de sérieux même si tout prête à rire. Leurs ficelles étant par trop énormes, il fallait dissimuler la supercherie par une aveuglante carabistouille. Il est évident que du strict point de vue économique, les marchés les plus vastes sont les plus efficaces. Mais alors io faut accepter de perdre son âme.

Un concept éthique fut mis en avant qu’il est plus simple de nommer Care par souci de modernisme mais qui n’est que la simple continuation des bonnes œuvres qu‘animaient certaines notabilités pour assister les démunis dans leur difficile traversée de la vie . Chacun sait que la Charité est l’ennemi de la Justice et que l’on prodigue à profusion l’une pour ne pas établir l’autre. La charité va anesthésier les volontés pour les rendre malléables tandis que la Justice va tout faire pour donner sa dignité à chacun. Il est établi qu’un système inégalitaire est bien plus efficace pour installer et gérer une économie dans laquelle la division du travail a été étendue jusque dans les moindres détails. Il est donc devenu évident qu’il était bon de regrouper les activités au sein de multinationales immenses dans lesquelles le découpage des compétences pourra se faire presque à l’infini. Il est possible de produire 10 à 100 fois plus de biens grâce à une collectivisation bourgeoise de l’économie. Pourtant, vous glissez sans retour vers l’inhumain, limité dans ses savoirs microcosmiques et sans aucune possibilité de changer votre sort.

Impuissante à penser autre chose que la pensée dominante, plus difficile, moins rentable pour ses promoteurs ensuite, la Gauche laissa choir les fleurons de l’industrie françaises, entreprises pourtant performantes et à la pointe de la modernité (EDF, Alstom ; SNCF…). Par pure idéologie des règles sur la concurrence ineptes mais conformes aux directives leur fut appliquées. D’autres industries moins connues connurent le même sort. Photowatt par exemple fut abandonné à un funeste destin sous les assauts de plus puissants mais surtout plus prédateurs qu’elle. Après avoir tant fait pour convaincre des bienfaits d’une mondialisation heureuse, la classe politique, Gauche et Droite confondues, préconisèrent la souveraineté et les relocalisations industrielles : l’argent des emprunts leur avait servi à acheter la paix sociale et à créer des chômeurs. Ne servant (plus) à rien en économie, dans l’industrie, pour la Recherche et Développement, il fallait bien que la Gauche se donne une raison d’exister. Elle avait en tête les fulgurants succès des bigots et des bigotes, la Gauche décida de se consacrer à la bien-pensance faite de fausse compassion teintée de mépris, posture faite surtout pour bannir les adversaires qui ne leur plaisaient pas. La Gauche s’afficha donc résolument antiraciste, affirmer le contraire est évidemment inenvisageable. Mais il y a quelquefois des instincts qu’il faut faut débusquer jusqu’au plus profond de soi, l’antiracisme concerne d’abord soi-même avant de concerner les autres. A titre d’exemple, les Soudanais distinguent de nos jours 50 nuances de peaux plus ou moins noires, de « rouges » pour les plus clairs, jusqu’à « bleues » pour les plus sombres. Malgré la diversité de tons, chaque sous-classe possède un certain nombre de privilèges et se voit interdire l’accès à certaines responsabilités. Les roses (que nous sommes aux yeux des asiatiques) sauront-ils devenir plus raisonnables par la vindicte des nouveaux dévots ou par une solide éducation personnelle ?

Chaque Homme a d’évidence les mêmes droits, le principe d’égalité devant la loi trouve ses sources avant même l’avènement de Jésus Christ. Il ne faut pas en déduire que tous les Hommes sont identiques. Un Africain n’est pas un Asiatique, un Italien n’est ni un Français, ni un Allemand. Bien entendu, une force dite civilisationnelle a gommé dans le passé les aspérités entre les communautés alsaciennes, bretonnes, basques… ce qui a permis de les asservir plus avant mais qui n’a pas contribué pour grand-chose au bien commun. Chacun vivait sur son territoire ce qui ne les empêchait de commercer et d’échanger les informations d’importance. Il serait par contre dramatique de ne pas voir que les Africains sont meilleurs à la course à pied, les Américains en technologie, les Européens en Physique théorique, les Indiens en Informatique. Démêler l’inné de l’acquis n’intéresse personne de sensé, mais prétendre que les uns et les autres ont exactement le même patrimoine génétique, en particulier vis-à-vis de l’héritage de l’Homme de Neandertal, est un non-sens absolu. Appliquer les mêmes recettes dites libérales d’un bout à l’autre de la planète n’est rien d’autre qu’une forme nouvelle de colonialisme.

Sauf si on se prête à des traitements hormonaux féroces et à une chirurgie mutilante, un homme est différent d’une femme. C’est progressiste, d’avant-garde, bien vu de défiler sous une bannière arc-en-ciel et d’essayer par tous les moyens d’y entraîner enfants et adolescents. Je ne vois pas, même en étant très précautionneux, ce que la Gauche a à voir avec ce qui se passe dans l’intimité d’un chez-soi. Il ne s’agit pas de respecter une minorité il s’agit tout au contraire de la rendre agressivement visible pour pouvoir stigmatiser ceux qui souhaitent une sexualité apaisée et naturelle. Les sociétés préchrétiennes montraient déjà une certaine tolérance vis-à-vis des pratiques homoérotiques et ce type de marginalité s’est perpétué de tout temps. Aucun anathème n’est admissible, chacun doit être libre de ses pratiques au sein dans le cadre de sa vie privée mais seulement dans sa vie privée.

La manne du crédit permet d’être dispendieux et de se présenter comme généreux bien que la ruine d’un modèle social exemplaire en soit le prix à payer. Si on peut rêver d’un monde fait de différences et de respect réciproque, l’apport massif de personnes ne partageant en rien ou pas grand-chose des valeurs locales ne permet qu’une chose : détruire les classes sociales pour les remplacer par des communautés. Un dirigeant ne souhaite qu’une chose, diriger, que ses subordonnés soient bien ou mal traités ne dépend que du rapport de forces installé. Insérer des coins entre des individus qui partagent le même sort est un moyen vieux comme le monde de pouvoir perpétuer une domination.En France G. Pompidou avait d’ailleurs déclaré : « Ils (le patronat) en veulent toujours plus (d’immigration) ». Entre les bons sentiments affichés et les besoins d’une main d’oeuvre plus docile par essence, la part des choses est rapidement faite. Puisque la désagrégation sociale est inévitable si les mélanges de population sont trop massifs et brutaux, le devenir totalitaire de la société est grandement facilitée par les immenses moyens offerts par les nouvelles technologies. Le peuple y perdra et son âme et ses libertés et les mêmes (les roses) continueront à asservir les gens du commun.

En politique, le fait d’être nombreux est devenu le facteur prédominant sur toute autre considération. Le Peuple est noble, pas la populace qui se vautre dans les excès : quand on n’a pas de talent il est nécessaire de faire scandale pour être connu. La dislocation des démocraties se produit car elles ne reconnaissent plus aucune des valeurs de la République. Les humeurs passent d’un désastre à une catastrophe sans qu’aucune force régulatrice n’empêche plus le chaos. Les larmes, les pleurs, les commémorations, ont remplacé les solutions que l’on peut offrir à des électeurs devenus quelque peu dédaigneux du spectacle offert. Des managers, des coach-es, des consultants, des experts foisonnent partout profitant de la boulimie paperassière qui s’est emparé des sociétés. On parle de moteurs d’avion sans avoir jamais vu un pot de cambouis, de forces populaires sans jamais prendre le métro, on dirige une usine de nouilles sans savoir faire la différence entre blé et épeautre. La seule élite supportable est celle issue du savoir ou du savoir-faire, les interminables simagrées prétentieuses pour se donner de l’importance ne servent qu’à masquer l’inanité du destin offert aux autres.

En résumé, et dans un langage plus imagé, la Gauche a distribué un pognon possédé par des connards qui souhaitaient investir, la multitude acheta dare-dare du Nutella plutôt que de sauvegarder les acquis du CNR. En contrepartie elle accepta de devenir des roboïdes cornaqués par des algorithmes.

 

Il existe un Mot croisé en trois lettres dont la définition est : Cri de gauche ! (La réponse est Aïe)


Moyenne des avis sur cet article :  2.12/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • leypanou 20 juin 18:25

    l’apport massif de personnes ne partageant en rien ou pas grand-chose des valeurs locales ne permet qu’une chose : détruire les classes sociales pour les remplacer par des communautés  : l’avantage c’est que pendant que tout le monde se bat, l’oligarchie peut mener ses affaires tranquillement.

    L’idéologie sorossienne repose là-dessus.


    • V_Parlier V_Parlier 21 juin 22:19

      @leypanou
      Et l’auteur va voter « front populaire » pour que ca perdure. Logique.


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:41

      @leypanou
      C’est certainement conforme à ce que veut M. Soros, mais je ne connais pas ses écrits.


    • Et hop ! Et hop ! 22 juin 11:39

      @leypanou

      Mathilde Pannot (LFI) a dit qu’au second tour les candidats du Nouveau Front Populaire se désisteront pour le candidat de Macron pour faire barrage à RN.

      Donc le parti de Macron fait partie du Nouveau Front Populaire.


    • Octave Lebel Octave Lebel 20 juin 19:01

      Il n’y aura pas de sortie de la situation actuelle stable et durable en dehors d’une démocratie renforcée.

      On peut dire aussi pour résumer que quand ceux qui se disent de gauche font la politique de droite, c’est qu’ils sont de droite. Dure leçon dont il faut tirer les enseignements .Dire aussi qu’une gauche authentique s’est levée avec courage et persévérance et qu’elle ne va plus s’arrêter en chemin et qu’elle ne pourra pas réussir sans notre rassemblement, sans notre participation, notre soutien , notre implication active aux moments cruciaux et décisifs si nous voulons une authentique démocratie fondée sur la justice sociale, à la fois le levier et le but conférant la maîtrise du politique sur les finalités de l’outil économique. Fondée sur  un citoyen correctement informé, avec les moyens politiques de se faire respecter et des mandants responsables politiquement.

      Il faut revenir aux fondamentaux pour savoir quels sont les enjeux de fond et ne pas les perdre de vue. Le NFP est le levier actuel qui va faire au mieux pour avancer dans des conditions difficiles provoquées par la représentation à deux têtes des oligarques qui nous imposent leurs priorités et lignes rouges. La macronie et la lepénie conçoivent depuis 2017 les élections comme des pièges à tendre au corps électoral en récoltant une abstention massive qui en réalité les protège tous deux de la sortie du jeu. Mettre fin à l’abstention de masse est un sujet d’intérêt national prioritaire parce que les deux compères font le plein de leurs voix par des jeux de vases communicants comme on peut le voir grâce à la maîtrise du ciel médiatique qui toujours s’est prêté et se prêtera encore et toujours à leurs manœuvres. Minoritaires en voix et gagnants en élus dès lors que nous ne votons pas suffisamment et/ou que nous nous divisons. Ils nous dominent et n’hésitent pas alors à se servir de leur pouvoir comme nous l’avons vu. Faisons la révolution par les urnes, la révolution citoyenne.Celle de la responsabilité retrouvée parce que nous avons des choses urgentes et difficiles à faire. Mettre en place des responsables politiques sous notre vigilance et lucidité de citoyens.On n’aura rien sans rien.


      • Octave Lebel Octave Lebel 20 juin 19:01

        @Octave Lebel

        En parlant de lucidité et de vigilance :

        → Le RN au pouvoir ? Un « risque nécessaire » pour le patron du MEDEF (23/03/23)

        https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/8h30-fauvelle-dely/reforme-des-retraites-loi-immigration-salaire-de-patrick-pouyanne-ce-qu-il-faut-retenir-de-l-interview-de-geoffroy-roux-de-bezieux_5708426.html

         


      • @Octave Lebel
        dites vous devriez mettre les fiches du polit bureau de mechancon à jour (lol)
        déja que vous etes incapable d’ecouter ce qui est dis dedans
         
        On se demnde pourquoi la gauche est dans cet etat intellectuel ...

        Un iddice peut etre parce que les plus intelligents ou les moins cons s’en sont barrés deuis un bout et cela se voit de plus en plus (lol)

        Sinon ca se passe bien votre antisémitisme, pappy le pen semble applaudir à tout rompre votre nouvele transition
        vous voyez à l’ancien RN un qui s’en est fais ejecter est devenu un fidele supporter de vos nouvelles idées, si il pouvais se deplacer de son bocal de formol il prendrai surement son adhésion y retrouvant ses fondamentaux ^^


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:43

        @Octave Lebel
        C’est vrai qu’il faut être courageux pour être de Gauche, pour être de Droite être intéressé suffit.


      • Rinbeau Rinbeau 20 juin 19:49

        Nous aurons bientôt de nouveau de belles élections pipeautées comme d’habitude..

        Pas d’inquiétude, Rothschild sortira grand vainqueur.. Comme d’habitude !


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:44

          @Rinbeau
          Les élections servent de défouloir mais ne servent pas à grand-chose politiquement.


        • berry 20 juin 23:45

          Si les partis de gauche l’emportent, on pourra dire à coup sûr que c’est grâce aux votes des immigrés.

          C’est simple, ils sont peut-être 15 millions et ils votent à 90 % contre le RN, alors que les élections se décident souvent à 2 ou 3 points d’écart. Le calcul est vite fait.

          Ce sera un vol de la démocratie, nous serons dépossédés de notre libre-arbitre et de notre avenir. Les partis du système le savent, ils l’ont fait exprès et c’est pour ça en partie que l’immigration de masse est une constante de la politique dans tous les pays occidentaux depuis des décennies, contre la volonté des peuples.

          L’Etat profond qui détient le pouvoir en coulisses ne cherche pas vraiment à faire gagner la gauche, il se sert simplement des idées de la gauche pour avancer ses pions et détruire les peuples européens qui lui barrent le chemin, comme il l’a fait en 1917 en Russie. Les immigrés et les métis, déracinés et par nature citoyens du monde, servent sans le savoir le mondialisme.
          Le moment voulu, l’Etat profond jettera son masque démocratique et se révèlera sous son vrai visage totalitaire. Les élus politiques corrompus et menteurs lui feront allégeance et les électeurs se retrouveront trahis, impuissants, et esclaves de leurs nouveaux maîtres. C’est le même Etat profond qui pratiquait la traite négrière il y a quelques siècles, ses dirigeants n’ont pas changé depuis lors et ils n’hésiteront pas à rééditer l’opération, à notre détriment. Ce sera la fin de la comédie démocratique.


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:46

            @berry
            C’est exact, depuis déjà longtemps « on » utilise la Gauche pour faire une autre politique.


          • Et hop ! Et hop ! 22 juin 11:47

            @Jacques-Robert SIMON

            La gauche est au pouvoir depuis 40 ans avec quelques interruptions, Macron était le ministre des finances de Hollande qui était le Premier secrétaire du Parti Socialiste.
            Toute la gauche l’a élue pour faire barrage au programme fasciste de Marine Le Pen qui proposait : le référendum d’initiative populaire, la proportionnelle, la sortie de l’OTAN, la re-nationalisation des autoroutes, de la monnaie, de certaines banques, l’indexation du Smic, etc.. 


          • CN46400 CN46400 23 juin 10:50

            @berry
            Ok Bardella va nous débarrasser du droit du sol (installé par Napoléon), sauf que du coup Bardella ne sera plus français, mais 100% rital, comme Mussolini....


          • Et hop ! Et hop ! 28 juin 19:12

            @CN46400

            Le droit du sol existe aux USA parce que c’était un pays qui voilaut se (re)peupler avec l’immogration, il n’avait jamais existé en France qui avait un excédent de population jusqu’à la saignée de la guerre de 14-18. Aux USA, un enfant né sur le sl américain est américain à la naissance, il doit réfuser sa nationalité américaine à 18 ans sinon il reste contribuable américaine et mobilisable par l’armée amérvcaine.

            En France, un enfant né de parents étrangers a toujours la nationalité de ses parents, il n’y a donc pas de droit du sol.


          • Boaz Boaz 21 juin 08:16

            Honte au front de gauche

            Après le viol à caractère antisémite d’une enfant juive à Courbevoie, voilà qu’Alfort-ville un enfant se fait agresser aux cris de « sale chrétien ».

            L’islamisation de la France ardemment voulue par les gaucho-« progressistes » entraîne l’explosion d’une haine totalitaire contre les non-musulmans.

            Dans un pays dont ces mêmes gaucho-« progressistes » défendent une laïcité fanatique… mais uniquement pour interdire ce qui est chrétien et juif. L’islam lui n’est pas concerné et peut se dérouler.

               

            Voter gauche nous entraînera dans une violence extrême de cas au nom d’une idéologie islamo-gauchiste qu’on voudrait imposer. Le FP n’a plus de valeurs chrétiennes, le drapeau français est inexistant dans leur manif,  la haine de la France est flagrante, ils sont à contrer.

             

            RÉSISTANCE !


            • @Boaz
              Pourtant au vu des derniers chiffres
              Rn 34%
              Nupes 2.0 29%
              Lrem ...out 21%

              C’est bien ce référendum pour ou contre la France qui se joue le 30
              Un veritable moment du croisement de l’avenir ce pays
              Survivra t’il ou signeras t’il son arret de mort ?
               
              Avec ce pays tout est possible ou rien n’est impossible
              Une bonne ou mauvaise surprise le 8 ?


            • L'apostilleur L’apostilleur 21 juin 08:40

              @Boaz
              « ..un enfant se fait agresser aux cris de « sale chrétien ».. »
              A transmettre à Libé qui comptabilise les « actes antisémites », ils pourront ouvrir une nouvelle rubrique avec des chiffres qui exploseront leurs compteurs.
              Ce n’est pas nouveau, Mélenchon et ses Octave se taisent là, applatis sur le tapis de leurs obligés qui crachent sur un prêtre devant son église à Toulouse, sur une procession à Nanterre, qui défilent pendant la messe dans la Basilique de Saint-Denis...
              S’en offusquer mérite d’être néo-nazifié, néo-fascisé, néo-pétainisé... ?


            • @Ouam (Paria statutaire non vacciné)
              Chiffres du Jour
              RN 35% +1
              Nupes 27% -2
              Lrem 20 -1
              Opinion Way du jour

              Bardella monte légerement +1%
              Nupes perd le plus -2% mais reste largement devant LREM de 7% mais perds des voix 8% par rapport au RN l’écart s’agrandis
              LreM perd 1% donc est toujours outsider tres loin derrierre la Nupes de 7% et carrément de 15% derrierre le RN, ce qui ressemble un peu dans l’idée (en moins iimportant) de l’ecart magistral des européennes ou c’etais la le double
              Bilan LREM semble toujours comptement out , il ne peut qu’etre éliminé, bref vote poubelle inutile
               
              la concentration des votes se fais donc stratégiquement suivant les choix idéologiques entre la Nupes 2.0 et le RN
              voili voulou ...

              Ah Si une information de choix
              La Panot (Nupes) au second tour appellera à voter pour LREM en cas de triangulaires

              Je n’ai hélas ni les chiffres de LR , ni reconquete ni tous les autres divers droite cad Reconquete, Asselinot, Philippot, Dupoint Aignant qui appellerons eux en cas de triangulaires à appeller certainement sauf grosse surprise a voter RN
               
              Pour le reste de la gauche n’en voyant pas il ne m’est possible de donner les chiffres etant tous déja regroupé dans le gloubi glouba (Nupes 2.0)


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:46

              @Boaz
              Je ne réponds jamais aux actualités.


            • Boaz Boaz 21 juin 08:21

              Avocats Sans Frontières compte déposer plainte pour « intelligence avec des organisations classées terroristes (Hamas/FPLP) ». Sont notamment visés les députés LFI, Thomas Portes, Rima Hassan et Ersilia Soudais.

                

              Quand on mélange la gauche et l’extrême gauche, il ne reste que l’extrême gauche.

              À tous les républicains sincères : le 30 juin, un seul vote : RN


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:48

                @Boaz
                Depuis le début du XXe siècle, il y a toujours eu une gauche modérée et une autre moins modérée.


              • Et hop ! Et hop ! 22 juin 12:00

                @Jacques-Robert SIMON

                Non, il y a une gauche nationaliste et populaire (Proudhon, Marchais, etc..) et une gauche libérale-mondialiste et atlantiste (trotskystes neo-conservateurs, sociaux-démocrates,.. dont Hollande et Macron).

                Et il y a une droite nationaliste et sociale (catholicisme social, etc..) et une droite libérale-mondialiste et atlantiste (Orléanistes, chrétiens-démocrates, Giscard, Sarkozy,.)


              • L'apostilleur L’apostilleur 21 juin 08:28

                @ l’auteur 

                « ..je n’ai aucune légitimité à me prétendre « de Gauche ».. »

                Nombreux sont ceux qui partagent votre sentiment d’appartenance à un courant d’idées respectable.

                Sauf que la « gauche » a perdu son sens avec ses composantes disparates d’ennemis réconciliés. 

                Dominée encore pour un temps par l’extrême-gauche elle vend un « humanisme » irresponsable avec ses destructeurs de nations qui crachent sur nos cultures.

                Les personnalités de « gauche » responsables qui pensent l’avenir en construisant sur les valeurs de la France, opposées aux casseurs lfistes, attendent des jours meilleurs.

                En attendant ils préfèrent changer de bord pour sauver l’essentiel, les français. 


                • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:49

                  @L’apostilleur
                  Il faut faire avec ce qu’on a.


                • Com une outre 21 juin 09:41

                  La gauche française a disparue(politiquement) par dérapage intellectuel à droite. Le NFP est une alliance électorale sans avenir ou la preuve qu’il n’y a plus d’idéologie de gauche ? J’ai lu le programme NFP, c’est un ramassis de mesures -certaines sont bien d’autres nulles-

                  destinées à satisfaire les composantes politiques mais en aucun cas un programme de gestion du pays et encore moins une orientation idéologique différente de la pensée unique occidentale. D’où leur soutien permanent à Macron caché sous prétexte anti-RN. C’est dommage, ils n’auront pas ma voix.


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:50

                    @Com une outre
                    Je partage votre analyse du programme.


                  • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:52

                    @Com une outre
                    Il est plus facile de faire comme toujours qu’autrement.


                  • Pimpin 21 juin 11:20

                    Il n’y a rien d’humain dans la gauche, ce n’est qu’un masque, une façade pour imposer une idéologie qui s’est révélée destructrice partout où elle a été appliquée. 

                    Je rappelle que toute l’équipe des Kmers rouges au Cambodge a été formée par le PC français. C’est le genre d’avenir que vous souhaitez pour la France ? le totalitarisme, la violence ?


                    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:53

                      @Pimpin
                      Je n’ai rien écrit concernant les Khmers (rouges ou pas)


                    • Philomo 23 juin 11:03

                      @Jacques-Robert SIMON
                      Non, mais c’est une action bien connue de la gauche bien pensante française, ceux pour qui vous allez voter ... Entre bien d’autres exactions de cette idéologie.


                    • Tolzan Tolzan 21 juin 19:21

                      Le NFP veut construire une société démocratique, qui éradiquerait « l’exploitation de l’homme par l’homme » pour faire le bonheur des travailleurs, du peuple exploité.

                      Excellente idée !

                      Sauf qu’il y a beaucoup de prédécesseurs qui poursuivaient le même noble but : les Kronecker, Ceauscecu, Milosewicz, Tito, Staline, Mao et autre Pol Pot. Voilà des références historiques qu’il ne faut pas oublier parce que l’objectif initial a toujours terminé en états policiers violant en permanence les libertés fondamentales (telles que définies dans la Déclaration des droits de l’Homme de 1789). Seuls les membres du PC pouvaient se présenter aux élections. Il y avait contrôle total des médias, censure du courrier, interdiction des manifestations (sauf celles du pouvoir), interdiction de voyager librement, et cela termina souvent en charniers géants et extermination de toute opposition. Ces régimes furent tellement haïs par le peuple qu’ils prétendaient défendre qu’aucun ne survécut à l’organisation d’élections libres !!!!!

                      Est-ce que vous ne devriez pas ouvrir un livre d’Histoire avant d’aller voter et compter les dizaines de millions de morts ? « Les faits sont têtus » disait Lenine !!!!


                      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:54

                        @Tolzan
                        Le vrai problème c’est de faire émerger des gens compétents et honnêtes, le programme importe beaucoup moins.


                      • La Bête du Gévaudan 22 juin 01:42

                        Ses propositions économiques, quelque peu radicales, étaient pourtant en faveur des nantis, mais elles se révélèrent non-conformes aux attentes des marchés. Curieusement, ce sont ceux qui prêchent pour le libéralisme qui s’inquiètent de la trop forte dépendance des Nations au monde financier.

                        Les « milieux financiers » ne sont pas libéraux pour une bonne partie d’entre-eux, mais socialo-keynésiens. Le keynésianisme donne une emprise totalitaire de l’état (et des milieux monétaires associés) sur la société. Ceux-ci ne sont donc pas pressés de voir revenir du libéralisme authentique.

                        Quand l’état s’arroge le droit d’injecter de la monnaie (sous prétexte de fraternité et de relance), il se comporte en vérité en léviathan, en démiurge. La vie de chaque citoyen ne dépend plus de son libre-travail (avec gains et risques) mais de son obéissance à la main qui lui distribue ses subsides et bientôt son crédit social.

                        Vous allez peut-être un jour finir par comprendre pourquoi l’oligarchie est de gauche. Et pourquoi votre Front Populaire est une accélération de l’emprise oligarchique. Et pourquoi Forbes et L’Oréal promeuvent la « révolutionnaire » Rima Hassan, etc.

                        Etudiez non d’une pipe !


                        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:56

                          @La Bête du Gévaudan
                          Je vais essayer de comprendre.


                        • La Bête du Gévaudan 22 juin 01:53

                          Aussi n’est-ce pas surestimer l’entreprise keynésienne que d’y voir une véritable mutation de la pensée politique dans tous les Etats qui échappent encore à l’emprise totalitaire. En donnant indûment aux gouvernements le sentiment que, par l’investissement, ils avaient le moyen de procurer l’expansion désirée et de bannir le chômage honni, la doctrine du plein-emploi a ouvert toutes grandes les vannes de l’inflation et du chômage. Elle est en train de détruire sous nos yeux ce qui subsiste de la civilisation de l’Occident.

                          Jacques RUEFF (1976)

                          L’économiste du général De Gaulle, radical adversaire de Keynes, a dénoncé toute sa vie l’emprise démiurgique et totalitaire qu’offrait « l’injection monétaire » à ceux qui la dirigeaient. Il écrivait ailleurs : « Monnaie saine ou état totalitaire, il faut choisir ».

                          Il y avait le socialisme par étatisation brutale (soviétique) mais aussi le socialisme par prise de contrôle de la monnaie (keynésianisme). Toujours sous de nobles prétextes de fraternité et de justice sociale. Seule la rigueur monétaire et budgétaire rend aux hommes leur liberté (et leur dignité). Le retour au libéralisme traditionnel de l’Occident.


                          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:57

                            @La Bête du Gévaudan
                            Je ne juge pas une politique en fonction de l’économiste qui la propose.


                          • La Bête du Gévaudan 22 juin 02:08

                            Le keyensianisme d’après-guerre était relativement contenu par la phase d’absorption initiale (reconstruction) et par un relatif contrôle sur l’or. Mais il était déjà malsain. Et il a conduit irrémédiablement à l’explosion de la convertibilité et à l’inflation (années 1970). Et à la suspension de la convertibilité or du dollar.

                            Pour remédier à cela, au lieu de revenir à la rigueur classique (étalon-or et rigueur budgétaire), les dirigeants du monde occidental ont choisi de continuer l’impression monétaire. Pour éviter le dérapage dans l’hyper-inflation, ils ont fait les « critères de convergence », et autres artefacts.

                            C’est un peu comme quelqu’un qui fume « mais qui contrôle sa consommation ». Ces critères avaient évidemment leur part d’arbitraire, mais le but était d’éviter un dérapage à la vénézuélienne ou à la zimbabwéenne. Une inflation « pilotée » comme on pilote l’effondrement d’une tour ou d’un immeuble. Néanmoins, on voit le résultat 50 ans après.

                            En ouvrant le robinet monétaire à fond, la gauche va nous faire partir dans l’hyper-inflation. On a vu le résultat des 3 dernières grandes injections monétaires (crise 2008, crise euro, crise covid) : inflation, appauvrissement des masses, emprise de l’état et contrôle social. Il n’y a aucune raison que la nouvelle injection conduise à autre chose.


                            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 22 juin 10:58

                              @La Bête du Gévaudan
                              Le crédit judicieusement utilisé est une arme formidable, mais il faut écarter les idéologies.


                            • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 22 juin 11:20

                              @Jacques-Robert SIMON
                               
                              ’’ Le crédit judicieusement utilisé est une arme formidable, mais il faut écarter les idéologies. ’’
                              >
                              Il en est de même pour le capital.
                              Pour donner du sens à votre adverbe ’’judicieusement’’, Il faut connaitre la différence entre investissement et spéculation, ainsi que la différence entre retours sur investissement et profits.
                               
                              « L’investissement produit l’avenir dont la spéculation ferme au contraire les possibilités. Le spéculateur agit contre les intérêts du monde dans lequel il vit, et c’est pourquoi la financiarisation n’est pas durable : elle détruit le monde. Mais tous ceux qui l’ont soutenue – activement ou passivement – participent d’un même désinvestissement dans leur propre activité. Le populisme politique, par exemple, est aussi pulsionnel que la spéculation : c’est la forme politique de la spéculation. Le populisme industriel mis en œuvre par la télévision est du même ordre : c’est la forme consumériste de la spéculation. . » (Noam Chomsky)


                            • zygzornifle zygzornifle 22 juin 07:59

                              J’ai été écolo puis de gauche et maintenant je n’y suis plus ....

                              On a diabolisé le RN mais la gauche lui a volé la vedette ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité