• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > PS : La France entre les mains d’un Parti Pervers Narcissique

PS : La France entre les mains d’un Parti Pervers Narcissique

Les Universités d'été du PS se déroulent en ce moment même à La Rochelle. Pour quiconque ne fait pas partie de la Secte, c'est un spectacle étonnant, surréaliste, irréaliste. Pour qui a les pieds sur Terre, tout celà n'a aucun sens. Entre le gouvernement et les prétendus Frondeurs, personne ne comprend plus rien. Sont-ils alliés ? Sont-ils adversaires ? Ont-ils le même programme ? Oui ? Non ?

JPEG - 74 ko
Mowgli qui valls
Montage de l’auteur

 

Qui donne le La au PS ?

Pour ma part, je crois qu'il s'agit au niveau de la Direction du PS, avec la complicité tacite, volontaire ou non (les idiots utiles sont une valeur éternelle) de tous les membres du PS, d'une Manipulation Gigantesque à l'échelle d'un pays. Le PS amuse la galerie comme il étrangle la France, dans un seul but : se survivre à ses dépens.

Cette manipulation fonctionne suivant le schéma du pervers narcissique.

 

Qu'est-ce qu'un pervers narcissique ?

Le pervers narcissique est un manipulateur qui va utiliser les craintes et les espoirs de sa victime pour satisfaire à ses dépens ses demandes à lui. Le pervers narcissique va séduire sa victime, en se présentant comme un altruiste qui veut l'aider.

Il va doucement combler les manques de ses victimes, par des démarches perçues comme bienveillantes, valorisantes. Puis il prend toute la place dans la vie de sa victime. Dès lors, tout va tourner autour du pervers narcissique, chaque acte, chaque pensée deviendra obsessionnellement centrée sur lui.

La victime du pervers narcissique perd sa capacité de réfléchir, de s'affirmer en dehors de ce que dit le pervers avant qu'il ne l'étouffe.

Celà c'est pour la définition officielle. Pour avoir vu à l'oeuvre ce genre d'individu, je dirais qu'en plus, il adopte un discours à votre mesure et invente des conflits imaginaires dans lesquelles vous devez vous impliquer, perdre votre énergie, pour que le pervers puisse vous expliquer par A+B que vous n'êtes pas la hauteur malgré toute l'aide qu'il vous apporte. Il dévalorise sa victime en même temps qu'il se valorise.

 

Pourquoi le PS est devenu le pervers narcissique de la France et des Français ?

Le PS entend aider la France et les Français, les sortir de la crise. Il invente pour se faire toute une dialectique altruiste : société mondialiste, la Finance ennemi de la France etc... totalement déconnectée de la réalité.

Celà est typique du pervers narcissique qui invente des oppositions, dont il n'a en réalité que faire (Hollande n'a t-il nommé M. Banque Rotschild ministre des finances, pas mal pour un ennemi de la dite Finance !) juste pour que sa victime, la France et les Français, se perde en conjectures dans des querelles absurdes.

La Finance c'est quelque chose de nécessaire à toute entreprise, à toute économie qui veut se moderniser en investissant, la proclamer "ennemi" est un non sens absolu, ce non-sens est l'arme du pervers narcissique !

 

Le PS a l'épreuve du diagnostique médical : Parti Pervers Narcissique ou Non

Madame Schmit , experte en la matière, a défini sur un blog intéressant, 30 critères pour savoir si nous avons affaire ou non à un pervers narcissique. Nous disposons donc de 30 critères pour savoir si le PS est ou non un Parti Manipulateur Narcissique. On peut être surpris que j'applique ce raisonnement à un parti politique plutôt qu'à un individu. C'est volontaire. Les leaders du PS changent, mais sa logique reste la même, nous avons affaire littéralement à une Machine Infernale !

Pour ne pas lasser le lecteur, je le renvoie vers le site pour passer le PS (ou d'autres partis) au tamis de tous les critères, je m'arrêterai sur les principaux.

 

"1.Il culpabilise les autres "

Mais que font MM. Hollande et Valls à propos de la Seconde Guerre Mondiale ? Que signifie cette reconnaissance qu'avaient refusé tant de Gaulle que Mitterrand de la culpabilité de la France en tant que pays dans la déportation ? Que signifie cette reconnaissance inédite du gouvernement de Vichy comme représentant légitime des Français pendant l'occupation ! Alors que quand même la France Libre existait et son gouvernement était reconnu par les alliés !

On est clairement dans une entreprise de culpabilisation !

 

"2.Il reporte sa responsabilité sur les autres, ou se démet des siennes "

Le PS n'a jamais reconnu aucune de ses erreurs ni, plus grave, aucune de ses maversations. On en est quand même au deuxième responsable du Parti, nommé, coup sur coup, qui a déjà été condamné en justice. C'est grave ! Même si, je sais, ça n'est pas beaucoup mieux ailleurs en général et à l'UMP en particulier. L'UMP, ça n'est ni une référence ni une excuse.

 

"4.Il répond très souvent de façon floue "

Est-ce la peine de faire un commentaire ?

 

"8.Il met en doute les qualités, la compétence, la personnalité des autres : il critique sans en avoir l'air, dévalorise et juge "

En Politique Internationale ; celà me parait très clair. Pour les Scoialistes, M. Poutine a tous les torts. Il abat même des avions pour le plaisir d'après François Hollande ! Je ne sais même pas pourquoi on met des boîtes noires dans les avions puisque MM. Hollande et Fabius savent tout avant le début de l'enquête ! Mme Merkel ne fait pas ce qu'il faut. Ben voyons ! Pourquoi le cancre ne donnerait-il pas des leçons au meilleur de la classe ? Il n'y a pas de raison !

Bachar El Assad n'est qu'un sanglant dictateur ! Aucune interrogation sur qui combat Bachar El Assad ! C'est dommage ! Ça aurait peut être évité de se retrouver avec un Califat Islamique qui ramène aujourd'hui la région à la Préhistoire !

Tout le monde, sauf le patron, ça c'est un classique des pervers narcissiques, M. Obama en l'occurrence, a droit aux critiques, sans que jamais les Socialistes ne s'interrogent sur les contraintes de ces chefs d'état ou pire, sur leur politique internationale à eux !

 

"13.Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir ses besoins

 

14.Il menace de façon déguisée, ou pratique un chantage ouvert"

Tout le cirque médiatique que le PS via M. Valls a fait autour de Dieudonné participe bien de celà ! "Principe moraux" : Hou ! Le vilain antisémitisme que voilà ! Chantage ouvert ! On l'a vu contre l'ancien ami des socialistes M. Dieudonné Mbala Mbala ! Si vous avez des doutes, parcourez Youtube écoutez Dieudonné, écoutez Valls. Je ne suis pas sûr que le plus haineux ce soit Dieudonné !

 

"18.Il ment "

Euh... Dois-je épiloguer ici à propos du PS ?


 

"22.Il ne supporte pas la critique et nie les évidences "

Nier les évidences, à propos de la courbe du chômage, par exemple, on est en plein dedans !

 

"23.Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des désirs des autres "

A propos de la crise Ukrainienne, les Socialistes ont-ils tenu compte une seule fois des besoin et des désirs des Russophones d'Ukraine ? Je ne dis même pas, leur donner raison, mais juste considérer leur point de vue ! Est-ce que les Socialistes se sont inquiétés une fois, une seule fois du respect de leur identité ?

A propos de la Justice (enfin ce qu'il en reste) Mme Taubira a-t-elle tenu une seule fois compte des victimes ?

Le pouvoir socialiste a-t-il tenu compte une seule fois des millions d'opposants au mariage homosexuel, ne fut-ce que pour parler avec eux ? Il a tapé.

J'arrête là, sinon on y est encore dans 42 pages !

 

"27.Il produit un sentiment de malaise ou de non-liberté "

Avec l'ensemble des lois liberticides qui existent : loi Gayssot, loi contre l'incitation à la haine raciale, à l'homophobie, à la surconsommation de frites (ne riez pas, il existe une loi contre l'incitation à la goinfrerie comme à l'anorexie !) ou je-ne-sais quoi, on est en plein dedans !

 

"28.Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres buts mais aux dépens d'autrui "

Son but étant de rester au pouvoir coûte que coûte pour y défendre son oligarchie, le PS se débrouille très bien. Il est d'une efficacité redoutable. La preuve : il est au pouvoir avec un président qui doit être autour de 15% d'avis favorables ! Un tour de force !

 

"29.Il nous fait faire des choses que nous n'aurions probablement pas fait de notre propre gré "

Le blocus contre la Russie, la guerre voulue en Syrie aux côtés des Islamistes à laquelle nous n'avons échappé que grace à la dite Russie et aux hésitations de M. Obama ! Les lois sur la "justice" de Mme Taubira qui aboutiront bientôt à donner la légion d'honneur aux cambrioleurs, qui sait ?

Si tel n'était pas le cas, le gouvernement ferait des referundums !

 

Un réquisitoire contre le PS pas contre le Socialisme

Je ne veux pas qu'on se méprenne sur mon article. Il n'est pas un réquisitoire contre le Socialisme. Il dénonce ce qu'est devenu le PS : une machine à tromper les Français sans autre objectif que de survivre.

Je me souviens de l'époque de Mitterand. Il n'était certainement pas ce qu'on a connu de plus honnête, mais il avait lui, comme de Gaulle, un sens de la grandeur, la passion de la France.

Il y a eu, quand il était au pouvoir des guéguerres internes au PS comme aujourd'hui. Il a arbitré. Quand il a remercié Mauroy en 84 pour choisir la rigueur, il l'a assumé et il a entraîné son parti derrière lui. Plus rien de tout celà aujourd'hui. Les choix sont faits, défaits, refaits, redéfaits, on revient sur tout en permanence !

Et pour faire là dessus un bel écran de fumée, on utilise honteusement la mémoire des victimes de la Seconde Guerre Mondiale ! Qu'on fasse comme en Russie : que l'on commémore leur Mémoire dignement une fois par an et qu'on les laisse reposer en paix, le reste du temps !

Ou alors, on transforme en héros nationaux des victimes d'un crash aérien ! N'importe quoi !

 

Que les autres partis ne se réjouissent pas pour autant

Je ne me fais pas d'illusion sur les autres partis politiques et les autres hommes et femmes politiques.

L'UMP, au moins à l'époque où elle ressemblait à quelque chose, à l'époque de Sarkozy, vivait certainement cette dérive de perversion narcissique. Mais M. Sarkozy était plus abrupt que François Hollande, plus tranchant ! Si nous lui avons préféré François Hollande c'est aussi à nous mêmes que nous devons nous en prendre. On a aussi préféré la facilité le consensus mou avec M. Hollande ! Le pervers narcissique ne vit son agression qu'avec la complicité de la victime !

Le Front National n'est pas à l'abri non plus.

Personne n'est complètement propre. Simplement, je crois que c'est au PS que cette dérive est aujourd'hui la plus avancée, que le système est le plus pourri de l'intérieur et cette pourriture n'exprime rien moins qu'une décomposition profonde de la Société Française.

 

Que faire ?

Au point où nous en sommes, après 30 ans d'erreurs massives des socialistes ; d'errements de la Droite Molle, de mesurettes, de reculades d'hésitations, je crois que tout doit être remis sur la table : Politique Economique, Sociale, Immigration, Défense, Alliances de la France, tout doit être repensé.

Face à un pervers narcissique, il faut réaliser à qui on a affaire et... sortir de la relation !


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • VIP erre 1er septembre 2014 09:35



    « Frondeurs » est une invention mise au point par les locataires de l’Elysée, puis soufflée à l’oreille des journalistes pour entretenir les électeurs dans l’illusion qu’il y a encore des socialistes au PS.

    Sans pseudo frondeurs parviendraient-ils encore à réunir « des idiots utiles » à leur université d’été ?

    Et « les idiots utiles » sont indispensables pour faire des meetings qui promettent la lune, sans quoi, qui voterait encore pour des éléphants en voie d’extinction ?

    • VIP erre 1er septembre 2014 12:09

      décomposition…
      Sciences Po, ENA : ces fabriques d’élites déconnectées

      Amusante actualité : alors que des soubresauts agitent l’Institut d’Etudes Politiques, un livre retraçant les 27 mois d’un élève de l’ENA permet de découvrir la face cachée d’une école publique aux enseignements délicieusement décalés avec le monde réel…

      Dans « Promotion Ubu Roi », Olivier Saby décrit ce qu’il a vécu sur les bancs de l’ENA, école nationale d’administration qui forme ceux appelés à diriger la France, et ce n’est pas triste puisque cela vient confirmer les impressions qu’on a en regardant la fine équipe d’énarques actuellement en place au gouvernement, dans les coulisses du pouvoir ou aux échelons supérieurs des principaux partis politiques : l’ENA est une merveilleuse machine à formater jusqu’au dernier degré l’élève qui y rentre, afin d’en faire un parfait petit soldat de l’étatisme et de la réglementation. Comme dans d’autres écoles, on lui serine sans arrêt qu’il est l’élite, qu’il est destiné à diriger le pays et son économie et qu’il sera la référence que tout le monde devra suivre et écouter.

      Évidemment, le fait que les enseignements soient de plus en plus en décalage total avec ce dont la France a besoin n’intéresse personne, et surtout pas ni enseignants, ni les élèves eux-mêmes, très majoritairement contents de trouver en ces lieux la confirmation de leur évidente supériorité morale et intellectuelle.

      Ce comportement se retrouve à bien des égards dans d’autres « grandes » écoles françaises. Et dans celles qui formatent les intellectuels de demain, qu’on reverra tous à pantoufler à toutes les bonnes places de faiseurs d’opinions, on trouve bien évidemment l’Institut des Etudes Politiques (SciencePo pour les intimes). Ces dernières années, l’Institut aura bénéficié d’une couverture médiatique importante grâce aux (ou à cause des, c’est selon) efforts de son directeur, Richard Descoings, dont la mort en avril de cette année, aussi subite que sulfureuse, aura permis à pas mal de Français de découvrir qu’une généreuse portion de leurs impôts se transvasait dans les poches peu nombreuses de privilégiés aux manettes d’écoles prestigieuses.

      Et les conséquences du soudain décès de Descoings se font encore sentir plusieurs mois après, avec la nomination peu aisée de son successeur désigné, Hervé Crès. Progressivement, les Français découvrent la gestion toute particulière qui entoure les grandes écoles et SciencesPo en particulier. Mon confrère blogueur l’Hérétique en a assez régulièrement parlé dans ses billets, et se réjouit que le système Descoings soit enfin exposé au grand jour. Il n’est pas le seul.

      Beaucoup de journalistes influents, commodément passés par SciencePo pendant leurs études, n’ont maintenant de cesse de minimiser les aberrations découvertes à la faveur du renouvellement de tête de l’école, l’esprit de corps n’étant mine de rien pas un vain mot en France ou piston et coterie sont devenus la méthode pour l’élite de s’auto-coopter discrètement. Cette minimisation, du reste, est aussi le cas des actuels étudiants de l’Institut, dont on peut lire la prose dans des journaux comme La Tribune.

      Le plus intéressant dans cette histoire, c’est justement cette capacité à ne pas voir, ne pas comprendre qu’il y a, bel et bien, un décalage entre ceux qui font partie du système, le trouvent parfaitement idoine, et le reste du monde dont la mâchoire se décroche abondamment à chaque révélation. Ainsi, les réactions de Hervé Crès, actuellement administrateur provisoire de l’IEP, devant les poursuites engagées par la Cour des comptes, sont magiques de candeur :

      « Mes deux prédécesseurs, Alain Lancelot et Richard Descoings, ont été poursuivis par la Cour des comptes pour gestion de fait. Et alors même qu’ils ont été condamnés, cela ne les a pas empêchés de diriger Sciences Po, avec le succès qu’on leur reconnaît… Des directeurs de l’enseignement supérieur [au ministère] ont également été incriminés à ce titre ; et au sein des cabinets ministériels actuels, certains fonctionnaires ont également été poursuivis devant une juridiction. Si je devais être poursuivi et démis de mes fonctions, j’aurais le sentiment d’un acharnement : pourquoi me serait réservé un traitement différent de mes prédécesseurs ? Mais je suis serein. Je n’ai jamais failli ou engagé des dépenses indues d’argent public. »

      Que voilà bien résumée toute l’essence de la pensée actuelle d’une certaine élite : on se rémunère grassement, on loge à l’œil dans des appartements républicains, on gère l’école dans la plus parfaite opacité, on paye des enseignants qui ne viennent pas, mais on est tout étonné lorsqu’enfin une instance de la République sort de son habituelle léthargie pour engager des poursuites (dont on se demande pourquoi elles ne l’ont pas été plus tôt).

      Et non, cette attitude n’a rien d’exceptionnelle puisqu’elle est le fruit d’une certaine éducation, d’une certaine vision du monde qui est passée, d’une génération à une autre, religieusement. On la retrouve dans tous les raisonnements que cette élite tient lorsqu’il s’agit d’expliquer la France au reste du monde (forcément) ébahi. C’est le cas, par exemple, des Suisses qui se demandent pourquoi cette élite a cette idée si stéréotypée (et assez ridicule) de leur pays. Pierre Chappaz l’évoquait dernièrement sur son blog en relayant les articles de l’AGEFI. Et on mesure le fossé qu’il y a à combler lorsqu’un Jacques Sapir, frétillant économiste, évidemment collectiviste, sorti comme par hasard de SciencePipo, intervient sur une radio Suisse :

      Il suffit de l’écouter (à 2’03) déclarer, sans rire, que les règles qui s’appliquent à un petit pays ne s’appliquent pas à un grand (« c’est une évidence ») sans jamais expliquer ni pourquoi, ni s’apercevoir de l’absurdité de ce raisonnement, comme si la gravité ne pouvait s’appliquer à partir du moment où on n’y croit pas. De la même façon (à 2’54), la concurrence, c’est assez moche, surtout lorsqu’elle est fiscale ! « Si tout le monde joue de la concurrence fiscale, les Etats ne pourront plus se financer », pardi ! Comme si les États pouvaient se financer actuellement, peut-être ? Comme si, encore une fois, on collait des dettes et des déficits chroniques sur le dos commode des paradis et autres exilés fiscaux qui sont, comme chacun le sait, la raison principale des déboires actuels de l’Etat (c’est aussi une évidence, je suppose). Ah, oui, c’est vrai, j’oubliais : le credo évident, pour tout socialiste ou alteréconomiste, c’est que les problèmes rencontrés en France sont toujours de nature extérieure, provoqués par le reste du monde qui ne fait rien qu’à lui en vouloir (cf perfide Albion, cf Chinois fourbes, cf Suisses qui jouent la concurrence sans vergogne).

      L’analyse, dans la même interview (7’30), de François Garçon, est sans pitié, et parfaitement lucide :

      « Les grandes différences entre la Suisse et la France, elles ne sont pas structurelles au niveau géographique ou démographique. Elles sont une culture de la compétition et de la concurrence à opposer à une culture du monopole et de la rente. Deuxièmement c’est une culture de la décentralisation et de la cantonalisation à opposer à une culture de la centralisation à outrance. Et enfin une qualité suisse qu’on ne retrouve pas en France qui est la subsidiarité. En France, on a un empilement de structures redondantes à tous les étages qui entraîne une déperdition d’énergies que nous ne trouvons pas en Suisse. »

      Mais voilà : ces évidences (pour une partie des Français, expatriés ou non) n’en sont pas pour celui qui sort de l’ENA et de SciencePo. L’autre évidence, celle qu’il faut en finir avec l’ENA et Science Po, n’est même pas envisagée, ou si rarement, qu’elle sera rangée bien vite au rang des lubies temporaires d’illuminés rigolos. Les « élites » de ces écoles ont, pour une bonne partie, développé les bons réflexes de raisonnement pour se couler dans le moule douillet de l’étatisme républicain : ne surtout pas se distinguer, ramer avec le courant et barrer le pédalo le sourire au lèvre.

      Chaque jour qui passe, la fracture entre les élites françaises et le peuple dont elles se sont octroyées la charge se fait plus visible, plus claire : une classe de dirigeants complètement endogames, reproduisant fidèlement des schémas déjà vieux il y a 30 ans. Ceci explique l’absence de renouvellement des idées et des individus (éliminez des Parlements ceux qui sont passés par l’ENA et/ou SciencePo, il ne vous restera plus grand monde). Et ceci explique, au moins en partie, pourquoi les mêmes recettes idiotes seront scrupuleusement appliquées pour résoudre les problèmes qu’elles ont créés en premier lieu.

      Partant de là, ce pays est foutu.


    • psynom 1er septembre 2014 11:40

      Un des outils de ces pervers narcissiques depuis maintenant de bonne années : l’autodénigrement français qui consiste à dévaloriser les français. Je lis tous les jours de nombreux commentaires d’idiots utiles pour nous rappeler ce que nous pouvons être cons, et incapables de s’en sortir par nous même (comme l’allemagne… car comparer les gens aux autres est une méthode pour les dévaloriser). Il y a même un article qui paraît aujourd’hui sur Agoravox : « Le nominé aux Franchouillards est : ... »
       Faut se réveiller, les dévaloriseurs défaitistes négatifs : il n’y a pas si longtemps que cela, la France fabriquait des avions, des hélicoptères, des fusées, des voitures, des ordinateurs, son électroménager ; elle était le deuxième exportateur de produits agroalimentaires… Sa puissance industrielle inquiétait les U.S.A., et son système de solidarité social était admiré et envié de partout.
       Alors, il faut être d’une immense bêtise pour croire qu’en l’espace de quelque années d’euros, d’U.E. et de gouvernements de traitres young leaders Sarkozy, Hollande… nous serions devenus les idiots incapables du mondialisme.
      Nous avons perdu notre souveraineté, il faut la retrouver, nous sauront quoi en faire.


      • JL JL 1er septembre 2014 12:02

        Tout ce que vous dites du PS vaut pour tous les partis au pouvoir, ou plus exactement, pour les pouvoirs politiques dominés par le pouvoir économique.

        De fait, s’il est un pouvoir pervers narcissique, c’est bien le pouvoir économique, si tant est que c’est la fourmilière et non les fourmis qui est malade.

        Le pouvoir économique est détenu par les vainqueurs de la compétition économique : il ne faut pas chercher ailleurs vos pervers narcissiques.


        • Tang Tang 1er septembre 2014 13:22

          Une ministre française soupçonnée de rouler pour Rabat : Mohammed VI espionne-t-il Hollande ?ARTICLE | 31. AOÛT 2014 – 22:42Najat Belkacem en mission commandée ? D. R.Najat Belkacem, la nouvelle ministre de l’Education dans le gouvernement Valls, d’origine marocaine, serait-elle une espionne du roi du Maroc ? C’est en tout cas ce que laissent entendre des informations diffusées par des blogs d’information marocains et français. Déjà en février 2012, alors que la jeune militante du parti socialiste français n’avait pas encore accédé à l’Elysée, mais affichait clairement ses ambitions politiques, le journaliste marocain Ali Amar écrivait sur son blog Vox Maroc au Monde.fr que Najat Belkacem est « l’espionne du roi qui se rêve à l’Elysée ». Le 7 avril 2014, le blog français pourquinousprendton.blogspot.com reprend l’information et rappelle ce que le journaliste marocain « dénonçait » comme étant une « double carrière politique de Najat Belkacem » en France et au Maroc. Ainsi, selon ces sites, la ministre française « fait partie, depuis 2007, des 37 membres du Conseil consultatif des Marocains à l’étranger (CCME) directement nommés par Mohammed VI ». Ali Amar fait savoir que la ministre mène une « double carrière politique simultanée, l’une en France et l’autre au Maroc, car avant de rouler pour Ségolène, puis pour François Hollande, Najat Belkacem roule d’abord pour le roi du Maroc », précisant que Najat Belkacem « perçoit, en tant que membre du CCME, des émoluments de complaisance dont le montant est presque un secret d’Etat ». Une information confirmée par « l’ambassade du Maroc en France, ainsi que par le site du CCME », précise Ali Amar. Ce dernier, très bien informé, s’exclame : « Ah, le CCME ! Pour ceux qui ne savent pas ce qui se cache derrière cet acronyme, c’est, pour résumer, la machine de propagande du royaume à l’international, sa cinquième colonne, son meilleur vecteur de fadaises et de mensonges sur ce Maroc qui serait en pointe de tout, un Maroc aussi éclairé que clairvoyant, un Maroc où la démocratie a subitement bourgeonné avec le règne de Mohammed VI, un Maroc où il fait bon vivre sous le soleil. A sa tête, le roi a nommé Driss El-Yazami, un repenti, une figure de la lutte anti-Makhzen qui a tourné sa cuti et utilise avec cynisme son carnet d’adresses français pour tromper son monde, car qui pourrait le démasquer, lui qui a si souffert de la dictature marocaine ! » Pour le journaliste marocain, « Najat Belkacem cache bien son jeu ». Il révèle ainsi que face aux journalistes marocains, « elle assume totalement cette double allégeance politique et binationale ». Dans une interview au site marocain d’information Bladi.net, elle expliquait, sans ciller, souligne Ali Amar, que ce conseil « s’exprimera d’abord sur les sujets dont il sera saisi par Sa Majesté ». « Elle aurait été une taupe de Merkel qu’elle aurait soulevé une bronca d’indignation. Mais avec le Maroc du baisemain, de la torture, des bagnes, de la mafia économique, que dire ? » s’indigne le journaliste marocain qui écrit que « les dinosaures socialistes ont surpassé leurs collègues de la droite dans la compromission chérifienne, les uns pour une nuit VIP à La Mamounia, les autres pour une soirée de gala dans un palais du « roi des pauvres » ».
          Meriem Sassi(algerie patriotique)


          • Tang Tang 1er septembre 2014 13:29

            Il est bon de rappeler qu’elle pourrait décider de renoncer à sa nationalité française sans avoir à demander la permission à quiconque alors que seul le roi du Maroc a le pouvoir décisionnaire de donner ou d’accepter le renoncement à la nationalité marocaine.
            Elle n’est pas seulement d’origine marocaine, elle EST pleinement Marocaine, nous avons donc une incompétente Marocaine aux ordres de sa majesté le roi du Maroc comme ministre de l’Education Nationale en France.


            • Philippe VERGNES 1er septembre 2014 14:23

              Bonjour Le Kergoat,

              C’est un bon début !

              J’aurais tendance à vous encourager dans cette voie-là à la vue de votre fiche de présentation : « Passionné par la Science et l’Histoire, je lis et essaie de décrypter l’Actualité Internationale à la lumière de ces deux disciplines. Comme l’Historien, je tente d’abord d’analyser et de comprendre avant de juger. »

              J’aurais même plussé votre article si vous n’aviez pas précisé que vous tentiez d’abord « d’analyser et de comprendre avant de juger ». Cependant, cette seule précision a fait que je moinse ce billet qui aborde le principal thème concernant toutes mes interventions sur ce site. A savoir : la perversion narcissique (plus d’une vingtaine d’articles pour le moment et trois autres encore qui seront bientôt proposés à la modération puisque quasi terminés).

              En effet, vous avez raison lorsque vous dites que « personne n’est complètement propre », mais vous avez complètement tort en disant croire « que c’est au PS que cette dérive est aujourd’hui la plus avancée, que le système est le plus pourri de l’intérieur et que cette pourriture n’exprime rien moins qu’une décomposition profonde de la Société Française. »

              Cette assertion (tout comme vos définitions et vos références à la perversion narcissique) démontre deux choses, l’une qu’il vous reste à comprendre que la perversion narcissique est avant tout et SURTOUT un processus (un mouvement, une force, une dynamique si vous préférez), l’autre que c’est une théorie des conflits intra- et interpsyhiques qui ne sauraient en aucun cas être limitée à sa seule interprétation comportementaliste, bien que cette dernière soit une excellente porte d’entrée pour appréhender les concepts difficiles de cette théorie. Seulement, il ne représente qu’environ 1% à 5% de son ensemble. Ce réductionnisme tend malheureusement à la mutiler fortement et la rend incompréhensible au grand public, car la théorie de la perversion narcissique est probablement la théorie la plus pertinente qu soit pour expliquer les dérives de notre civilisation occidentale et ce vers quoi nous nous dirigeons.

              Vous demandez que faire, et affirmez que « face à un pervers narcissique, il faut réaliser à qui on a affaire et... sortir de la relation ! »

              Vous avez-là apporté la seule et unique solution. Néanmoins, si vous envisagez qu’un changement de parti vous apportera la résolution de nos problèmes, alors permettez-moi de vous dire que vous croyez encore au père noël, car « la perversion se nourrit de vengeance, et plus on se méprend, plus elle s’en prend à ceux qui ne l’ont pas compris. Pour les pervers, c’est une question de survie" (Gérard BONNET). »

              Or, la perversion narcissique est avant tout IDÉOLOGIQUE et tient à une inversion des valeurs dont je cherche l’origine depuis près de 20 ans. Au stade où en sont mes recherches, cette origine se situe à ce que nous reconnaissons être la naissance de notre civilisation actuelle, c-à-d il y a 2500 ans de cela. Toutefois, des recherches en cours pourrait la situer encore bien plus précocement (civilisation sumérienne et plus avant encore).

              Bonne journée... et continuer à creuser, mais de grâce, choisissez-mieux vos références et vos « experts » (cf. Peut-on faire confiance à notre jugement ? La fiabilité des ’experts’ en cause).


              • schuss 1er septembre 2014 15:59

                Bonjour,
                je cherche aussi à comprendre cette personnalité car je suis directement concerné dans mon entourage. Je considère aujourd’hui , après 14 ans d’observation de ma clientèle que cette personnalité est le fruit d’une « décompensation » émotionnelle. L’ individu, d’une manière générale, est assailli par les histoires de son passé familial qui le dépasse. Mais Cette personnalité perverse et narcissique en particulier est incapable d’accueillir ses émotions sereinement car elle aborde la réalité du point de vue de son mental uniquement. En règle général les enfant ordinaires sont en prise avec le réel car leur mental en développement n’a pas la force suffisante pour imposer à l’enfant son point de vue qui est encore en construction. Or le pervers narcissique est une personne intelligente, bien au delà de la moyenne. Le mental , hélas , et cela est vrai pour chacun d’entre nous, ne permet pas de faire la différence entre fiction et réalité. Le pervers narcissique, avec son mental dominant, prend pour argent comptant tout ce qu’il ressent même lorsque la réalité est bien différente de son émotion. En fait il est tellement en prise avec son intellect qu’il ne peut différentier le vrai du faux. C’est pour cela qu’il ment effrontément. il croit à ses mensonges !
                la chose la plus incroyable que j’ai pu mettre en valeur sur cette personnalité est qu’elle est totalement stéréotypée. tous les pervers narcissiques ont le même comportement et cela depuis la plus petite enfance. c’est même comme cela que je peux aujourd’hui affirmer sur certains critères présent dès l’enfance qu’il s’agit d’une personnalité perverse et Narcissique et prévoir son comportement et son état de santé futur si survient une décompensation névrotique...
                Sur le plan énergétique cette personnalité est hystérique et hypocondriaque potentielle. Quand elle décompense (= perte importante d’énergie) elle devient bipolaire...
                Pour ce qui est de l’origine de cette personnalité, ma compréhension du phénomène me fait dire que le pervers narcissique fait partie intégrante de la construction de l’humanité. Seulement , avec son intelligence intellectuelle supérieure et sa névrose, il ne passe pas inaperçu...contrairement aux autres névroses beaucoup plus modérées. Ceci dit, quand l’individu (celui potentiellement pervers narcissique) n’a pas encore basculé dans une décompensation de type perverse et narcissique, car son émotionnel est apaisé, cet individu est relativement harmonieux. Beaucoup de Créateurs géniaux font partie de cette catégorie humaine que je qualifie de « romantique ». En quelque sorte et selon ma propre définition, le pervers narcissique et un romantique décompensé (stressé+++). Le pervers narcissique ne peut pas être catalogué de personne démente , au contraire, son intellect fonctionne à cent à l’heure. Par contre c’est un être psychologiquement ( au sens de la psyché humaine, l’âme) fragile car son discernement est altéré. Il confond la réalité avec ses propres peurs ! Dans son intérieur, sa conception intellectuelle du monde remplace la perception ( par les sens) qu’il devrait en avoir etc...
                j’arrête là ma description car je pourrais en parler des heures !


              • JL JL 1er septembre 2014 17:25

                Attention Le Kergoat,

                quand vous évoquez les pervers narcissiques, vous parlez sous le contrôle de Philippe Vergnes, ci-devant agoravoxien patenté es perversion narcissique.

                Néanmoins, je dois dire au crédit de Philippe Vergnes, que ce post rejoint le mien d’une certaine manière, post auquel vous n’avez pas semblé attacher la moindre importance. J’en suis désolé.

                A Philippe Vergnes, vous dites : ’’(la PN) est une théorie des conflits intra et inter psychiques.

                En l’occurrence, cette théorie ne saurait s’appliquer à un parti politique dénué de psychisme. Au mieux peut-on parler de schizophrénie. J’espère que vous admettrez la nuance., c’est ce que je mettais en évidence dans mon post cité (ce jour, 12:02).


              • bourrak 2 septembre 2014 00:27

                J’ai compilé quelques articles, si ça vous intéresse (choisir limited download).


              • Philippe VERGNES 2 septembre 2014 10:54

                @ Mon cher ami JL,

                « En l’occurrence, cette théorie ne saurait s’appliquer à un parti politique dénué de psychisme. Au mieux peut-on parler de schizophrénie. J’espère que vous admettrez la nuance., c’est ce que je mettais en évidence dans mon post cité (ce jour, 12:02). »

                Mais bien sûr que SI !

                C’est même exactement là où cette théorie prend tout son sens d’un point de vue clinique. Et c’est même exactement là où le terme de schizophrénie n’a aucune pertinence. Tout au plus pouvant nous employer ce mot en ces circonstances de façon imagée et non pas en but d’un diagnostic différentiel.

                Décidément, une fois de plus, et précisément sur ce sujet (les autres je m’en contrefous un peu tant celui-ci à une importance capitale à comprendre si nous voulons sortir de la « moïse » dans laquelle nous sommes), vous êtes dans un total déni de signifiance (concept très racamien). Allons, un peu d’effort, je suis persuadé que vous valez bien mieux que ça.

                Mes prochains articles sur le sujet devraient vous plaire, vous qui suivait avec une attention toute particulière tous mes articles sur Agoravox. smiley !


              • comete 4 septembre 2014 11:46

                Je suis confroté moi aussi a ce type de personnage.

                J’ai fui puisque semble t-il c’est la seule issue.. a contre coeur ! Pour « sauver » ma peau ! 
                Il n’y a donc rien a faire !! 

              • JL JL 4 septembre 2014 22:10

                Mon pas cher ami Philippe Vergnes,

                je ne lis plus vos articles à rallonge depuis bien longtemps. Vous n’avez pas remarqué que vous n’êtes pas « chez vous » ici ?

                Pour ce qui est de la schizophrénie des partis politiques, c’est facile à comprendre : ils promettent tout et le contraire. Pour ce qui est de la perversion narcissique, vous confondez les hommes et le parti.

                Ce post arrive bien tard, mais ce sera mon dernier vous concernant : vous êtes bien trop odieux pour que j’entretienne un quelconque échange ici ou ailleurs, avec vous.


              • JL JL 5 septembre 2014 08:19

                Un pervers narcissique est quelqu’un qui, plutôt que d’analyser vos arguments, vous déclare tout de go que vous êtes, je cite, dans ’’le déni total ’’ dès lors que vous n’êtes pas d’accord avec lui.

                Qui dit pervers narcissique dit narcissisme. Le narcissisme est un sentiment individuel, même s’il a des rapports avec la fierté d’appartenir à un groupe d’élites.

                Tout au plus pouvant nous employer ce mot en ces circonstances de façon imagée et non pas en but d’un diagnostic différentiel.


              • schuss 1er septembre 2014 14:24

                Bonjour,
                vous avez évidemment raison. Les « pervers narcissiques » potentiels représentent une grosse partie de la population française ; environ 20%. Cependant la grande majorité est bien équilibrée et n’a pas besoin de surcompenser son stress en affligeant son environnement. Il faut préciser que les 80% restant ne sont pas indemnes de névroses non plus. Seulement, un pervers narcissique qui décompense, cela se voit car il recherche les allées du pouvoir. Le dernier spécimen en date fraichement promu est un bel exemple avec son complexe d’œdipe non encore dépassé. Les plus déséquilibrés affectionnent particulièrement le poste de grand argentier. ils ont ainsi un sentiment de réelle puissance. un autre bel exemple flamboyant avec « feu » le ministre cahuzac. Menteur, tricheur voleur et cynique...un véritable cas d’école ! Mais ne nous étonnons pas de cette réalité car la majeure partie des souverains présents et passés sont ou étaient de nature pervers et narcissique. Je me rappelle le titre d’un ouvrage : <<Ces psychopathes qui nous gouvernent>>. Le ou les auteurs n’avaient pas tort non plus !!
                L’assemblée nationale, le sénat, la haute fonction publique est phagocytée par cette personnalité complètement déjantée. En général on ne les retrouve pas dans des postes avec des responsabilités « concrètes » car ils sont incapables de fournir une telle prestation. ils font illusion, gesticulent beaucoup mais sont incapables de concrétiser leurs idées. Ils sont obligés de s’en remettre à d’autres pour l’exécution de leur idéologie....d où le besoin de contrôler le pouvoir. Par exemple ils ne peuvent pas se revendiquer d’un Napoléon ou d’un De Gaulle qui mettaient eux même leurs plans à exécution.
                En fait le problème actuelle de notre démocratie c’est le mode de représentation qui fait la part belle à ce type de personnalité pervers et narcissique. Le tirage au sort pourrait pallier à cet énorme écueil...


                • Philippe VERGNES 2 septembre 2014 11:05

                   Bonjour schuss,

                  Je plussois votre analyse des pervers narcissiques à ceci près : « Pour ce qui est de l’origine de cette personnalité, ma compréhension du phénomène me fait dire que le pervers narcissique fait partie intégrante de la construction de l’humanité. Seulement , avec son intelligence intellectuelle supérieure et sa névrose, il ne passe pas inaperçu... contrairement aux autres névroses beaucoup plus modérées. Ceci dit, quand l’individu (celui potentiellement pervers narcissique) n’a pas encore basculé dans une décompensation de type perverse et narcissique, car son émotionnel est apaisé, cet individu est relativement harmonieux. Beaucoup de Créateurs géniaux font partie de cette catégorie humaine que je qualifie de « romantique ». En quelque sorte et selon ma propre définition, le pervers narcissique et un romantique décompensé (stressé+++). »

                  Vous faites malheureusement une confusion courante entre le « borderline » et le « pervers narcissique ». A éviter absolument, ne serait-ce que pour tout les « borderlines » qui ne sont pas pervers.

                  Excepté cette confusion (courante s’il en est), votre compréhension de cette problématique est toutefois très aboutie.


                • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 1er septembre 2014 18:16

                  «  »Que faire ?«  » 
                  Bonne question, mais avant de savoir que faire, il importe de dire qui fera quoi !

                  Le peuple est devenu flasque, amorphe, démobilisé et presque absent. Ceux qui « activent » encore ne le font plus au nom des principes et au nom de l’engagement pour le collectif ... Il y a la corruption, il y a les affaires, il y’ a les compromis, il y a les manipulations.

                  «  »Parti Pervers Narcissique...«  » C’est en effet la tendance des politiques actuelles en manque flagrant d’idéologie constructive (les Lumières étant presque toutes éteintes)... Mais n’oubliez pas l’autre face de l’Euro : Les peuples sont devenus (par la force des choses politiques et suite au terrorisme économique) sadomasochistes !

                  La crise est coriace, elle demande une Révolution, une Révolution capable de vaincre l’inévitable contre-Révolution pour que l’échec humain n’engrangera pas un autre échec !


                  • Le Corbeau Magnifique Le Corbeau Magnifique 1er septembre 2014 20:41

                    Mon fils m’a dit un jour « Quand je serai grand, je serai socialiste »

                    Il a pris une paire de claques ! Je lui ai dit « Nan ! Tu travailleras comme tout le monde ! »


                    • Francis Cambrousse 1er septembre 2014 22:23

                      Agoravox forum de la droite imbécile et l’extrême-droite délirante (ce qui est un pléonasme) ? 


                      • smilodon smilodon 3 septembre 2014 22:02

                        En 1981 j’ai voté à gauche. J’avais 24 ans. C’était la première fois de ma vie que je votais. Je venais d’une famille ouvrière d’un côté et paysanne de l’autre..... J’y croyais autant qu’eux, j’y croyais autant que les autres, j’y croyais autant que tout le monde !....... Jamais plus après 1981 je n’ai voté à gauche. Jamais plus !...... J’ai mes raisons. Et elles sont bonnes. La preuve est sous vos yeux, pas besoin de vous en dire plus. Mais je ne vote plus à « droite » non plus. Pour d’autres raisons !.... Bonnes aussi....Quoi dire d’autre. Tout ce « système » est à repenser, à refonder !.... Du vide sanitaire à la charpente !.... Une maison bouffée par les termites, faut la raser et reconstruire du neuf !.... Y’a rien d’autre à faire !...... Adishatz.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès