• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Public / Privé : Avantages et inconvénients

Public / Privé : Avantages et inconvénients

Puisque les médias se sont fait l'écho de certains avantages en oubliant les inconvénients, voici quelques mises au point :

Dans le public, le nombre d’annuités correspond au temps ou l’on occupe effectivement un emploi, au prorata du temps de travail Par exemple : pour un 90 ou 100 % c'est bien 4 trimestres pour une année ; 3 trimestres pour un 70 ou 80 % ; et 2 trimestres pour un 50 ou 60 %. Si c'est toujours d'actualité il faudrait 88 ans (si ça passe à 44 ans) de travail pour une personne qui travaille à mi-temps ???

Dans le privé, c’est bien plus compliqué, mais il faut savoir que le temps partiel compte pour temps plein au niveau des années mais pas au niveau de la liquidation. Cela dépend d’abord des sommes perçues : on valide, pour chaque année civile, un nombre de trimestres correspondant au salaire soumis à cotisations dans l’année. C’est ainsi, pour prendre un exemple, qu’un cadre qui a travaille 3 mois dans une année civile peut obtenir une annuité entière, alors qu’un smicard qui a travaille 3 mois n’obtiendra lui que 0,5 annuité : est-ce bien équitable ? De même, un an de travail à mi-temps compte pour une annuité complète. On rajoute ensuite certaines périodes non travaillées : chômage (en partie), congé parental (sous conditions), etc. ...A cela s’ajoutent des bonifications qui différent totalement entre les deux régimes, dont la bonification pour enfant accordée aux mères, Pour les enfants, ça vaut une année dans le public et deux dans le privé !

En résumé il est parfois plus “facile” d’obtenir des annuités dans le privé que dans le public. Voila un exemple qui montre bien les limites de cette comparaison. Prenons l’exemple d’une mère de 3 enfants qui décide de travailler 8 ans à mi-temps pour les élever :

---Si elle est dans le privée, elle aura une bonification de 6 annuités et les 8 ans à mi-temps compteront pour huit annuités. Pour obtenir une retraite à taux plein, il lui faudra donc obtenir 40-8-6, soit 26 annuités supplémentaires.

---Si elle est fonctionnaire, la bonification sera de 3 annuités et les 8 ans à mi-temps compteront pour 4 annuités. Pour obtenir une retraite à taux plein, il lui faudra donc obtenir 40-3-4, soit 33 annuités supplémentaires !!!

Il est par contre utile de rappeler au passage que le calcul sur les 6 derniers mois dans le public est l’équivalent du calcul sur les 10 meilleures années dans le privé. Dans le privé les salaires les plus élevés ne sont pas ceux des dernières années car une forte proportion de personnes est en dehors de l’emploi pendant les années qui précèdent la retraite.

L’égalité devrait être la règle, mêmes cotisations sur les mêmes bases (incluant les primes), même mode de calcul, même âge de départ en tenant compte de la pénibilité (aussi bien pour le privé que pour le public), même nombre de trimestres de cotisation, avec bien sur le même calcul. Rien ne justifie ces disproportions entre le privé et la fonction publique. Les hommes sont libres et égaux en droits. Et bien, c’est raté pour le système de retraite, mais il est vrai que si cela ne touchait que les régimes de retraites, la vie serait belle …

Quand à ceux qui continuent à jalouser les fonctionnaires, il est également utile de leur rappeler que les concours sont ouverts à tous…il n’y a aucuns privilèges ! Ensuite, si vous êtes aigris parce que vous avez-vous-même raté un concours alors que votre voisin ou votre beau frère l’a réussi, on y peut rien ! De toute façon dites vous bien que pour le privé, on alignera bientôt le mode de calcul pour obtenir les annuités sur le public. Tous égaux, mais toujours par le bas !

Sur Conscience Citoyenne Responsable

http://2ccr.unblog.fr/

Lire également : LES DETROUSSEURS DES PEUPLES


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 25 juin 2013 07:54

    Merci pour cette mise au point Robert.

    Je pense que la charge anti fonctionnaire va bien au-delà de la question des retraites. C’est un mode de pensée qui consiste à libéraliser à tous crins et à faire passer au privé les secteurs juteux des services publics.

    Cela a été le cas pour l’eau, le gaz, l’électricité, les autoroutes... avec le succès que l’on sait pour les consommateurs.

    Les citoyens ne doivent donc pas céder aux sirènes de la privatisation des services publics et arrêter de hurler au loup avec ceux qui disent les protéger en voulant taper dans les statuts des fonctionnaires. Le service public est le dernier rempart pour l’égalité, la dernière marche avant le démantèlement des acquis collectifs, comme la sécu par exemple.


    • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 07:56

      si on compte avec l’ absentéïsme  chromique dans la fonction publique 

      la démonstration est caduque .


      • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 09:58

        Monsieur Constant  , 


        Les chromiques comiques c ’est ça-comme commack ... smiley

      • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 08:01

        Il faut tout simplement que devant les droits et devoirs tous les citoyens soient égaux .


        1789 fin des privilèges .

        2013  Abolition de la non-fin des privilèges .

        • Constant danslayreur 25 juin 2013 08:09

          Et en 2237 on fait le point ok ?


        • kalagan75 25 juin 2013 08:52

          et toi demostene comment la vois-tu l’égalité ? le même statut pour tous ? on ne dépense que ce que l’on a ?


        • gogoRat gogoRat 6 juillet 2013 16:40

          Comment peut-on voter négativement contre ça ?

           « Il faut tout simplement que devant les droits et devoirs tous les citoyens soient égaux . »

           les bras m’en tombent !

           En tous cas, comment des gens peuvent-ils à ce point tenir à être assimilés à leur statut !
           ( qu’est-ce qui empêche de servir la Fonction publique en respectant la promesse d’égalité en droit voulue par notre devise nationale ? Même une méritocratie ( à l’opposé d’un principe démocratique !) devrait ne pas permettre à notre pays de privilégier des individus qui exigent d’être différentiés de leurs « frères » par un statut particulier !
           Cette contradiction ne fait pas honneur à celles et ceux qui s’y accrochent
           mais il faut oser espérer que ceux-là ne représentent qu’une frange (un peu mal dans sa peau ) de celles et ceux qui veulent d’abord servir (etqui le feraient ou le feront même sans statut )

           Autre point :
           est-il pertinent d’additionner des carottes et des torchons ?
            Un revenu garanti à vie ne peut en aucune manière être comparé à des revenus dépendant du risque permanent de la perte d’emploi ...

           






        • Robert GIL ROBERT GIL 6 juillet 2013 16:53

          emploi a vie, emploi a vie, vous ne suivez pas toute l’actualité parceque la RGPP lie a la LOI DE MOBILITE DES FONCTIONNAIRES et l’emploi a vie en prends un coup !


        • spartacus spartacus 25 juin 2013 09:05

          La censure Agoravox a encore frappé, 

          Mon article contradictoire n’a pas passé la censure des cosos, voici donc un extrait :

          Les fonctionnaires sont classés en deux catégories, la catégorie A, et la catégorie B, les sédentaires et les actifs.

           

          Privilège 1 Catégorie A : décote plus favorable

          La retraite à taux plein des fonctionnaires de la catégorie A nécessite la même durée de cotisation que le salarié du privé et doit justifier comme le salarié privé de 165 trimestres cotisés, par contre la décote est calculée de manière inéquitable en cas de manquement de trimestres.

          Pour les fonctionnaires catégorie A, 0% pour ceux né en1946, à 0,625% pour ceux nés en1950, 1% pour la ceux nés en 1953 et 1,25% pour ceux nés après 1955. Pour les salariés du privé, la décote est en sens inverse. 2,5% pour ceux nés en1944, 1,625% pour ceux nés en 1950 et 1,25% pour ceux nés à partir de 1953.

           

          Privilège 2 Catégorie A : durée de cotisation moins importante pour le taux plein.

          Un fonctionnaire catégorie A bénéficie automatiquement du taux plein à 65 ans et 4 mois.

          Un salarié du privé doit à la fois disposer de 165 trimestres et cotiser 66 ans et 7 mois pour bénéficier automatiquement du taux plein.

           

          Privilège 3 Catégorie A : à décote faite à l’envers, durée de cotisation moins importante.

          Si vous vous rappelez le privilège différencié N°1, la décote se fait en pourcentage à l’inverse de la logique pour les fonctionnaires de catégorie A. La décote retenue pour le calcul de la décote est donc plus favorable entre le nombre de trimestres manquants pour atteindre celui requis pour le taux plein à l’âge du taux plein 65 ans et 4 mois à l’inverse du salarié du privé à 66 ans et 7 mois.

           

          Privilège 4 Catégorie A : la surcote n’est pas au même age pivot.

          Le fonctionnaire a bénéficie plus jeune de la décote et une surcote plus jeune. Ainsi lorsqu’à 63 ans un fonctionnaire passe en surcote, le salarié du privé est en décote. Il est prévu a terme une égalité, mais qu’a partir de la génération né en 58.

           

          Privilège 5 : une pénibilité exagérément trop large et étendue.

          Un prof, une auxiliaire de puériculture, un technicien, un ingénieur public ou un balayeur municipal aurait des fatigues exceptionnelles par rapport à un prof du privé, une nounou privée un technicien privé ou un ingénieur privé ? Plus qu’un couvreur, un maçon du privé ?

          Si les fonctionnaires sont considérés d’office en catégorie B et concerne la majorité des fonctionnaires, la pénibilité des salariés du privé est encadrée de façon très précise (par décrets ou arrêtés) à partir d’une définition objective des critères de risques ou de pénibilité et des durées d’exposition. Ce n’est pas la porte ouverte à n’importe qui. C’est extrêmement sélectif. 

           

          Privilège 6 Catégorie B : age légal de départ 5 ans plus jeune.

          L’âge légal d’ouverture des droits est de 55 à 57 ans, soit un avantage par rapport aux salariés du privé de carrément 5 ans.

          Privilège 7 Catégorie B : la limite d’age légal, permettent de partir encore plus jeune.

          Dans la catégorie A on trouve déjà beaucoup de privilèges, mais la catégorie B en aligne encore plus. Vous pouvez ajouter 5 ans de mieux a tous les avantages de la catégorie A. Le calendrier d’évolution de l’âge légal, de l’âge limite d’activité, de l’âge pivot et de l’augmentation de la décote tous décalé de 5 ans.

          Exemple : un fonctionnaire de catégorie B né en 1957. Il peut liquider sa retraite à 55 ans et 9 mois contre 62 ans pour un salarié du privé : six ans et trois mois plus tôt  ! Mais, s’il ne compte que 145 trimestres et qu’il liquide sa retraite à 55 ans et 9 mois, sa décote devrait être de 20 trimestres (chiffre maximum). Mais l’âge d’annulation de la décote est 59 ans : par rapport à cet âge, il ne lui manque que 13 trimestres. Il ne subira donc qu’une décote de 13% sur une pension égale à 75% de son dernier traitement indiciaire et percevra plus qu’un salarié de son âge ayant liquidé sa retraite à 62 ans et ayant validé 167 trimestres !

          En cas d’insuffisance encore plus importante de trimestres validés, ce même fonctionnaire accédera automatiquement à la retraite à taux plein à compter de 59 ans… le salarié du privé à 67 ans ! Soit 7 ans de privilèges en plus.


          • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 10:05

            Autrement dit , et pour faire plus simple , 


            Moins vite on pédale plus fort  , moins loin on va  avec  plus de vitesse . 


            Alors que si c’ était pareil pour tous les Français , il y aurait un semblant d’ égalité .

            Ce que ne veulent surtout pas les noyeurs de poissons professionnels de 
            la fonction fonctionnant au fonctionnarat des la fonction qui fonctionne .

          • bright13 bright13 25 juin 2013 15:43

            "Exemple : un fonctionnaire de catégorie B né en 1957. Il peut liquider sa retraite à 55 ans et 9 mois contre 62 ans pour un salarié du privé : six ans et trois mois plus tôt  ! "

            Il a pris ses gouttes le monsieur ?fonctionnaire né en 1957 de catégorie B , je pourrai faire valoir mes droits à la retraite à 62 ans révolus.. la désinformation manifeste de votre post vous disqualifie d’office...


          • bright13 bright13 25 juin 2013 15:46
            Fonctionnaire de catégorie sédentaire

            Si votre emploi est de type sédentaire, vous pouvez partir à la retraite à partir de 60 ans, si vous êtes né avant le 1er juillet 1951.

            Si vous êtes né à partir du 1er juillet 1951, l’âge minimum à partir duquel vous pouvez partir à la retraite dépend de votre année de naissance :

            Tableau 1 relatif à la fiche F2786

            Fonctionnaires nés à partir du

            Âge minimum de départ en retraite

            Date de départ possible à partir du

            1er juillet 1951

            60 ans et 4 mois

            1er novembre 2011

            1er janvier 1952

            60 ans et 9 mois

            1er octobre 2012

            1er janvier 1953

            61 ans et 2 mois

            1er mars 2014

            1er janvier 1954

            61 ans et 7 mois

            1er août 2015

            1er janvier 1955

            62 ans

            1er janvier 2017


            Le départ à la retraite à partir de 62 ans ne s’applique donc que si vous êtes nés à partir du 1er janvier 1955.

            source : http://vosdroits.service-public.fr/particuliers/F2786.xhtml#N100D0


          • spartacus spartacus 25 juin 2013 09:11

            La suite de ce qui a été censuré par la "gauche bien pensante qui n’aime pas la contradiction sur ses privilèges :

            A faire suivre si vous le souhaitez !!

            • alinea Alinea 25 juin 2013 11:17

              spartacus : est-ce que je pleure que je suis censurée quand un de mes articles ne passe pas ? Et j’en ai un qui parle de cela justement, et qui n’est pas passé !
              Voilà que les libéraux se prennent pour des victimes ! On aura tout vu !!
              Bonne journée quand même spartacus !!


            • spartacus spartacus 25 juin 2013 12:11

              @Alinéa

              Vous pouvez compter les articles aujourd’hui qui ne sont pas de gauche sur Agoravox ?


            • Politeia 25 juin 2013 12:44

              Vous me faites bien rire à parler de censure. Agoravox ne vous doit rien ! Vous n’êtes pas content ? Alors faites votre blog, votre forum et publiez vos articles ! C’est pas ça le libéralisme ?


            • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 13:28

              Ah non , Monsieur Spartacus , vous êtes prié d’ aller dire ces choses ailleurs .


              Ici  ça touche trop de personnes concernées , qui sont toutes de gôche 
              et qui sont pour un monde humain où l’ on partage . 

              Sauf si c ’est avec son portefeuille . 

              Elle est grande  la différence entre les paroles mièleuses et les actes 
              salopardiques consistant à tirer la couverture à soi . 

            • ACR26 ACR26 25 juin 2013 16:16

              Bonjour Spartacus
              Je viens de lire le lien proposé et les liens liés sur le même site.
              Les passages concernant les militaires sont totalement faux, je dis bien totalement faux !!
              Quel crédit puis-je accorder a l’ensemble de l’article quand je lis de pareilles contre vérités ?
              Comment puis-je me fier à ce qui est dit concernant telle ou telle catégorie de fonctionnaires ?
              Et puis pourquoi l’article ne mentionne-t-il pas les contraintes des militaires ?
              Exemple : 124 (je dis bien cent vingt quatre) jours consécutifs de travail sans aucune récupération ni compensation... sans compter les conditions dans lesquelles s’exécutent les missions.
              Si vous voulez d’autres explications je peux vous les donner.


            • spartacus spartacus 25 juin 2013 17:43

              @ACR26

              Je peux avoir fait des erreurs, j’en conviens, mais donnez mois vos preuves, pour un dialogue constructif. Je les admettrai volontiers.

              Je vous donne mes sources :

            • alinea Alinea 25 juin 2013 17:57

              Oh que oui ! Mais je subodore que l’on ne met pas sous le terme « gauche » la même chose !!


            • ACR26 ACR26 25 juin 2013 22:17

              Spartacus vous citez une référence fiable mais vous oubliez de la lire avec précision et surtout vous n’avez pas les textes d’application.. Vous affirmez donc des contre vérités en livrant ça en vrac sans autre précision, ce qui laisse supposer que tous les militaires en bénéficient.
              Les campagnes apportent des bonifications qui sont accordées dans des cas bien précis.
              La 1/2 campagne concerne quelques exceptions en particulier les gendarmes et pour des raisons justifiées par les missions ou les affectations.
              La campagne simple concerne les personnels en OPEX (opérations extérieures) sur des territoires spécifiques (zones de conflit ou de guerre : Liban, Mali, Afghanistan, Tchad, Bosnie, etc..). Ces zones et les périodes concernées sont spécifiées dans les BOA (bulletins officiels des armées). Vous pouvez avoir bénéficié d’une campagne simple de telle à telle date et ne plus en bénéficier ensuite, la situation locale étant redevenue « normale ». Donc ce n’est pas permanent et systématique, mais ponctuel et spécifique
              La campagne double est attribuée en cas de guerre declarée, donc suite à une décision du parlement qui entérine l’entrée en guerre de la France (la France qui declare la guerre à un pays ou l’inverse). Ce qui n’est plus arrivé depuis pas mal de décennies... Tant mieux pour la France et les Français.
              Je vous rappelle que ces bonifications sont aussi attribuées dans les entreprises privées qui ont des exploitations ou concessions à l’etranger.
              Concernant les sous-mariniers la période concernée est celle des missions opérationnelles en plongée. Un sous marin qui part en mission va rester en plongée durant 3 mois avec son équipage au complet. Cet équipage va donc vivre au rythme de la lumière artificielle (différente pour respecter jour/nuit afin de ne pas perdre la notion du temps), partager une petite couchette à trois (8 heures chacun),, etc... Tout cela dans un confinement complet, une promiscuité totale et une très grande rigueur morale et intyellectuelle. Une plongée n’est jamais anodine, un incident peut très rapidement virer au drame et à 500m sous l’eau ça ne pardonne jamais ! Voyez les accidents des ces dernières décennies...
              Je vous souhaite de faire simplement 1 semaine dans ces conditions et vous verrez que vous changerez radicalement d’avis.
              Je ne vous parle même pas de la vie militaire en général (trop long) vous ne savez rien de tout cela !
              Mais si le retraite des militaires était calculée simplement sur des jours travaillés (au lieu des trimestres) ils feraient exploser les compteurs ! Vous ne pouvez pas imaginer sans être passé par là. Il est facile de regarder les informations à la télé et d’en tirer des conclusions...
              D’autre part vous semblez ignorer que les militaires n’ont pas d’age de retraite mais des limites d’age et de service dictées par des considération médicales, physiques et psychologiques. Ils ont une obligation de passer au cours de leur « vie militaire » des examens faute de quoi ils sont « virés » dès une limite statutaire ou contractuelle atteinte.
              Désolé de vous le répéter mais vous ne savez visiblement pas de quoi vous parlez, vous suivez le mouvement qui consiste à opposer le privé et le public faisant le jeu de ceux qui divisent pour mieux régner.
              Au fait le temps « école » comptant pour la retraite concerne les grandes écoles (X, ENA, etc...). Ces diplomés sont pour la plus grande partie des gens qui travaillent dans le privé et qui bénéficie donc des mêmes décomptes. sauf que les fonctionnaires n’ont pas de parachutes dorés, de retraites chapeau, de primes de départ en retraite, de 13° voir 14° mois, de véhicule de fonction, etc...


            • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 10:01

              Les fonctionnaires ne demandent pas la fin de l’ abolition des privilèges 

              ils demandent la non-fin de l’ abolition des droits acquis .

              A qui ? 

              Pour qui ?

              Pour   vu . 

              Que ça dure .

              • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 10:56

                Dans pas longtemps il y aura plus de moinsseurs que de commentateurs .


                Un niveau de culture de l’ index .

                • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:07

                  La suite ?

                  Privilège 8  : une retraite par taxation.

                  La répartition implique que les ressources des cotisants assurent les ressources des pensionnés. Les pensions des retraités de l’état sont prélevées directement sur le budget de l’état. L’état ne dépose pas sa part patronale dans un organisme dédié, chargé de gérer les retraites, mais assure le paiement des retraites directement avec les ressources de l’impôt. Il ne dépose pas sa part patronale dans un fond cantonné chargé de gérer les retraites.

                   

                  Privilège 9  : une charge à vie pour les contribuables.

                  Le fonctionnaire à la particularité de n’avoir dans sa vie qu’un seul partenaire, l’état, le contribuable. A la fois avant et après sa retraite. Qu’il soit actif ou à la retraite, il reste à charge du contribuable payeur. Le salarié du privé, lui dépend de son employeur jusque sa retraite. Arrivé en retraite, ses ressources dépendent d’une caisse de retraite. De la même manière, quand il arrive à la retraite, son employeur a déjà payé et se trouve libéré de son salarié, que le salarié retraité bénéficie d’un courte ou longue retraite.

                   

                  Privilège 10 La pension en pourcentage bien plus importante.

                  La pension d’un fonctionnaire A ou B est égale à 75% du dernier traitement indiciaire brut non plafonné.

                  Il s’agit du traitement indiciaire brut du dernier emploi, grade, classe et échelon effectivement détenus depuis six mois au moment de la cessation des services valables pour la retraite.

                  Pour les salariés du privé, la pension est égale est à 50% du salaire annuel moyen limité au plafond de Sécurité Sociale, calculé sur les 25 meilleures années.

                   

                  Privilège 11 les pensions ne sont pas limités aux plafonds de la sécu.

                  Pour les fonctionnaires, le revenu sera égal a 75% du dernier traitement. Il est quasiment impossible qu’un salarié du privé puisse obtenir un tel revenu à la retraite. Jamais aucun retraité du privé n’atteint ce taux. Comment le pourrait-il avec un régime de base qui ne lui assure que 45% de la part de son salaire inférieure au plafond de la Sécurité Sociale ?

                  Même avec les retraites complémentaires des salariés du privé ARRCO et AGIRC, le taux de remplacement d’un non cadre est aujourd’hui de l’ordre de 60 % si son salaire moyen a toujours été inférieur au plafond de Sécurité Sociale.

                  Un cadre « moyen » dont le salaire passerait progressivement et linéairement de 1 plafond sécu à 37.032 € en début de carrière à 2 plafond sécu, 74.064 € atteint cinq à dix ans avant de liquider sa retraite, aurait un taux de remplacement de l’ordre de 45% à 50 %.

                   

                  Privilège 12 Une retraite qui ne correspond en rien a la carrière réelle.

                  Le retraite du fonctionnaire est calculée sur une base de la rémunération des 6 derniers mois. Dans la fonction publique le grade détermine le salaire, pas la fonction exercée. Par exemple en France il est versé plus de retraites de préfets qu’il n’y a jamais eu de préfets en France…


                  • lulupipistrelle 25 juin 2013 11:08

                    Non , on ne peut pas moinser. 


                    • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:08

                      La suite ?


                      Privilège 8  : une retraite par taxation.

                      La répartition implique que les ressources des cotisants assurent les ressources des pensionnés. Les pensions des retraités de l’état sont prélevées directement sur le budget de l’état. L’état ne dépose pas sa part patronale dans un organisme dédié, chargé de gérer les retraites, mais assure le paiement des retraites directement avec les ressources de l’impôt. Il ne dépose pas sa part patronale dans un fond cantonné chargé de gérer les retraites.

                       

                      Privilège 9  : une charge à vie pour les contribuables.

                      Le fonctionnaire à la particularité de n’avoir dans sa vie qu’un seul partenaire, l’état, le contribuable. A la fois avant et après sa retraite. Qu’il soit actif ou à la retraite, il reste à charge du contribuable payeur. Le salarié du privé, lui dépend de son employeur jusque sa retraite. Arrivé en retraite, ses ressources dépendent d’une caisse de retraite. De la même manière, quand il arrive à la retraite, son employeur a déjà payé et se trouve libéré de son salarié, que le salarié retraité bénéficie d’un courte ou longue retraite.

                       

                      Privilège 10 La pension en pourcentage bien plus importante.

                      La pension d’un fonctionnaire A ou B est égale à 75% du dernier traitement indiciaire brut non plafonné.

                      Il s’agit du traitement indiciaire brut du dernier emploi, grade, classe et échelon effectivement détenus depuis six mois au moment de la cessation des services valables pour la retraite.

                      Pour les salariés du privé, la pension est égale est à 50% du salaire annuel moyen limité au plafond de Sécurité Sociale, calculé sur les 25 meilleures années.

                       

                      Privilège 11 les pensions ne sont pas limités aux plafonds de la sécu.

                      Pour les fonctionnaires, le revenu sera égal a 75% du dernier traitement. Il est quasiment impossible qu’un salarié du privé puisse obtenir un tel revenu à la retraite. Jamais aucun retraité du privé n’atteint ce taux. Comment le pourrait-il avec un régime de base qui ne lui assure que 45% de la part de son salaire inférieure au plafond de la Sécurité Sociale ?

                      Même avec les retraites complémentaires des salariés du privé ARRCO et AGIRC, le taux de remplacement d’un non cadre est aujourd’hui de l’ordre de 60 % si son salaire moyen a toujours été inférieur au plafond de Sécurité Sociale.

                      Un cadre « moyen » dont le salaire passerait progressivement et linéairement de 1 plafond sécu à 37.032 € en début de carrière à 2 plafond sécu, 74.064 € atteint cinq à dix ans avant de liquider sa retraite, aurait un taux de remplacement de l’ordre de 45% à 50 %.

                       

                      Privilège 12 Une retraite qui ne correspond en rien a la carrière réelle.

                      Le retraite du fonctionnaire est calculée sur une base de la rémunération des 6 derniers mois. Dans la fonction publique le grade détermine le salaire, pas la fonction exercée. Par exemple en France il est versé plus de retraites de préfets qu’il n’y a jamais eu de préfets en France…


                      • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:10

                        Hoops la suite maintenant


                        Privilège 13 Coup du chapeau, entre 9 et 75% de pensions manipulées.

                        Le « coup du chapeau », dans le ministère de l’économie et des finances, 24% des fonctionnaires changent de grade dans la dernière année, mais à l’intérieur de cette statistique, 75% des haut fonctionnaires de ce même ministère sont sont « gradés » pendant cette période. Mais les autres ministères ne sont pas en reste, Augmentation de grade dans le ministère des anciens combattants 50% des fonctionnaires, la poste 40%, l’intérieur 33%, la défense 30%, l’aviation civile 23% comme à la recherche publique, l’équipement et le logement, 15%, la justice 14% et l’éducation nationale 9%.

                        Cette fraude ou manipulation entrée dans les mœurs, tolérée semble être d’un faible coût pour l’administration qui l’octroie, pour quelques mois, une augmentation de salaire indiciaire, mais génère une terrible charge sur la société par une amplification de la pension qui sera versée pendant des dizaines d’années, une spoliation scandaleuse des contribuables français.

                         

                        Privilège 14 Une référence 6 mois ne fait pas une référence 25 meilleures années.

                        Pour le fonctionnaire, sa pension de retraite sera calculée sur la moyenne des 6 derniers mois, pour le salarié du privé sur la moyenne des 25 meilleures années. Vous imaginez bien que le salaire d’il y a 40 ans a besoin d’être revalorisé pour entrer dans le calcul de la moyenne des 25 meilleures années. Les coefficients d’indexation utilisés pour revaloriser les cotisations constituent un terrible désavantage et pour le salarié du privé une « pénalité cachée ».

                        Pour vous en convaincre, sous Baladur, le passage de la référence des 10 à 25 meilleures années a engendré des baisses de pension énormes. Il a été démontré qu’un éternel Smicard, après le passage de 10 à 25 se retrouve avec une retraite pénalisée de 15% en moins. Preuve que les coefficients de revalorisation ne sont pas neutre dans le calcul des pensions de retraités du privé.

                         

                        Privilège 15 Pour certain, les années d’écoles sont comptées.

                        Pour les instituteurs fonctionnaires, le temps passé à l’école normale à partir de l’âge de 18 ans est considéré comme une durée de service effectif. Un privilège qui permettra a ses bénéficiaires de partir plus jeune que les autres à la retraite.


                        • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:15

                          le 16eme privilège :


                          Privilège 16 * Des « bonifications » à gogo. 25ans = 30 ans.

                          Les possibilités bonifications sont nombreuses et la liste suivante n’est que l’émergence d’un iceberg caché.

                          Un partie des fonctionnaires de la police nationale, de l’administration pénitentiaire, des douanes, de la navigation aérienne des militaires se voient crédités de 30 ans de service alors qu’ils n’en ont effectué que 25…Il peuvent donc gagner par rapport à tous les autres gagner 5 années de travail en moins pour obtenir leur retraite.

                           

                          Privilège 16 ** La suite des « bonifications » à gogo. 6 ans = 8 ans.

                          Les fonctionnaires ont cette incroyable possibilité de pouvoir bénéficier du privilège d’aligner des « bonifications », des années offertes de cotisations qui constituent chacune une niche sociale scandaleuse.

                          6 ans = 8 ans pour le service hors Europe. Sympa les voyages ? Meilleurs revenus et plus jeune à la retraite.

                           

                          Privilège 16 *** La suite des « bonifications » à gogo. 1an = 3ans.

                          Pour les militaires, les périodes accomplies à bord d’un bateau et/ou les opérations extérieures donnent des bonifications. La valeur de la bonification varie en fonction de l’opération extérieure. 1 an =3 ans ou 1 an = 2 ans ou 1 an =18 mois.

                           

                          Privilège 16**** La suite des « bonifications » à gogo. 75% =80%.

                          Les bonifications pour services aériens ou sous-marins commandés en plus des conséquences sur la durée, permettent de faire passer le coefficient de la pension de 75 à 80% après un super coup de chapeau bien entendu.


                          • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:16

                            et la suite...


                            Privilège 17 Les rémunérations qui ne sont pas soumises à cotisation sociales.

                            Une part importante des ressources financières des fonctionnaires ne son pas soumises à des cotisations sociales. Supplément familial de traitement, indemnité de résidence, indemnités de fonctions, heures supplémentaires, indemnités de qualification acquises, avantages en nature, etc. Pas plus de cotisations sur l’intéressement, les indemnités de jury, les indemnités de garantie individuelle du pouvoir d’achat (Gipa), les primes de vie chère (40%) et d’indexation (13,8%) propres à l’outre-mer, et les astreintes versées mensuellement à certains agents,

                            Les primes elles sont néanmoins soumises à des ersatz de cotisations depuis 2003. la RAFP.

                            On imagine à cette lecture à la Prévert que le commercial privé ou le technicien privé qui se voit ajouter des charges sur son salaire en fin de mois pour la voiture de service n’en revient pas. Le patron de PME persécuté par les URSSAF pour le moindre avantage en nature de quelques dizaines d’euros non soumis à cotisations sociales doit être éberlué.

                            Le président Hollande a fiscalisé à 20 % l’épargne salariale versés par l’employeur sur un compte dédié, on est surpris qu’aucun journaliste n’a posé la question de réciprocité aux fonctionnaires pouvant bénéficier de l’intéressement.

                             

                            Privilège 18 La Retraite Additionnelle des Fonctionnaires ne supporte pas la CSG.

                            Les primes des fonctionnaires doivent désormais cotiser au régime de la Retraite Additionnelle des Fonctionnaires la RAFP depuis 2003. Il est donc complètement faux et ubuesque d’affirmer que pour les fonctionnaires les primes ne sont pas prises en compte. Cette seconde retraite complémentaire sur les primes vient donc en complément de la retraite des fonctionnaires.

                            Le taux de cotisation de la RAFP est de 10 % du montant de l’assiette : 5% sont à la charge du fonctionnaire et 5% sont à la charge de l’employeur donc des contribuables. Ces cotisations ne supportent pas la CSG, et sont limitées à une assiette de 20 % du traitement indiciaire brut annuel. La cotisation à la charge des fonctionnaires est déductible de leurs revenus. Si vous travaillez dans le privé, on imagine quel plaisir vous auriez a disposer de primes qui ne supportent pas de CSG et du pouvoir d’achat que vous aimeriez en tirer en plus.

                             

                            Privilège 19 La Retraite Additionnelle des Fonctionnaires ne supporte pas plus les autres charges.

                            Les cotisations encaissées par le RAFP en 2011 s’élèvent à 1,7 milliards d’euros, soit une charge pour les contribuables de 850.000 millions d’euros. Compte tenu du taux de cotisation de 10 %, et du plafonnement indiciaire c’est donc 25 milliards de primes versées aux fonctionnaires qui ont échappés aux autres cotisations sociales. Avec les déficits cumulés de la sécu, cherchez l’erreur, ou cherchez plutôt le clientélisme !

                             

                            Privilège 20 Une assurance retraite privée interdite … au privé sans frais financiers.

                            Les agents de l’État et des collectivités locales et assimilés, âgés de 70 ans au plus ». Les personnels civils et militaires de l’État, des régions, des départements, des communes, des établissements publics à caractère administratif, industriel ou commercial peuvent s’affilier à titre personnel à la Prefon. Les anciens agents, les fonctionnaires hors cadre ou détachés et les conjoints des affiliés peuvent aussi s’affilier à la Préfon, une assurance vie qui sort des intérêts supérieurs a pratiquement tous les rendements des assurances vie des banques Françaises, en plus sans frais financier. Dans le privé une assurance vie sans frais est inconnue.

                             

                            Privilège 21 La Prefon est déductible des impôts.

                            L’assurance retraite privée du public, la Prefon est nette d’impôts pour les fonctionnaires souscripteurs, là ou les Français du privé bénéficient d’une déduction d’impôts qu’a hauteur de 50% pour leurs assurances vie « avec frais financiers ». 

                             

                            La prochaine modification des régimes est initié par Le président Hollande et le premier ministres Ayrault qui sont les champions du monde de cumuls de retraites de régimes spéciaux en tous genres. Les négociations retraite seront des synergies réalisées par des bénéficiaires de régimes spéciaux, sur des rapports qui ont étés faits par des hauts fonctionnaires bénéficiaires de régimes spéciaux, dans un cadre de représentants syndicaux tous bénéficiaires de régimes spéciaux sous l’égide d’un parti politique, le PS qui compte 75% de ses élus bénéficiaires de régimes spéciaux, et validés par une assemblée nationale composée de 100% de bénéficiaires de régimes spéciaux et dont 60% des membres sont des obligés de l’état….

                             

                            Les privilèges des uns sont les impôts des autres.


                            • spartacus spartacus 25 juin 2013 11:37

                              Ce n’est que de l’info !

                              Il est vrai que les majoritaires censeurs n’ont pas laissé l’information a tous.

                              Dassault « hors sujet »...On airait aimé une réaction sur la justice, l’équité en droits, la « morale »....
                              Une réaction sur la justification de cela.....Mais peut être est ce impossible ?



                            • tf1Goupie 25 juin 2013 11:57

                              Pour parler d’équité Spartacus il faudrait un inventaire complet, ce que vous ne faites pas.

                              Vous ne faites que relever les détails qui ne vous plaisent pas dans le régime des fonctionnaires.
                              Votre démarche d’acharnement sur votre hochet fonctionnaire est assez malsaine surtout que les situations resteront toujours difficilement comparables au détail près.

                              Et à l’intérieur des 2 populations, privé , public, il y a des différences notables.

                              J’ai connu dans le privé des préretraités à 51 ans, mais je ne vais pas généraliser.

                              Il y a des inégalités bien plus criantes telles les régimes spéciaux ou bien le fait qu’un fonctionnaire branleur sera traité de la même façon qu’un fonctionnaire qui s’investit.

                              Mais vous ne faites pas dans le détail.
                              Alors de la même façon on pourra dire que tous les patrons sont des gros enfoirés...


                            • spartacus spartacus 25 juin 2013 12:48

                              @tf1goupie

                              De détails ???? Nous n’avons pas la même notion des détails !

                              J’ai réalisé cet article sur « les fonctionnaires » (qui n’a pas été publié) pour comprendre les mécanismes financier, la méthode de calculs de retraite..

                              Rien que pour faire ce premier inventaire et le « comprendre » et vérifier ça m’a pris plus de 3 heures. Je ne crois pas avoir vu un autre article sur le sujet qui soit autant rentré dans ce type d’inventaires...

                              Ne cherchez pas la différence sociale public/privé est ubuesque et scandaleusement défavorable aux salariés.....

                              @ gauche normale
                              Perso, il n’y aurait que moi, je supprimerait toutes les niches fiscales, car elles sont de l’ingérence dérégulatrice de la libre concurrence. 
                              Étendre tout à tous, c’est une réponse démagogique qui démontre l’irresponsabilité devant la responsabilité nécessaire d’une bonne gestion. 
                              Par ailleurs, les différence existent et sont connues depuis des dizaines d’années et n’ont jamais étés résorbées. 

                            • tf1Goupie 25 juin 2013 14:19

                              Non Spartacus, nous n’avons pas la même notion d’honneteté.

                              Quand vous ne faites qu’un inventaire à charge vous n’êtes pas honnête.

                              Juste un exemple « de détail » :
                              vous parlez de la retraite Préfon, or
                              - la retraite Préfon n’est pas abondée par l’Etat-employeur,
                              - le Plan d’Epargne Entreprise est abondé par l’Employeur.

                              Vrai ou Faux ?


                            • alinea Alinea 25 juin 2013 17:59

                              Vous auriez dû passer votre concours d’entrée à l’ E N !


                            • spartacus spartacus 25 juin 2013 18:00

                              @tf1goupie

                              L’article est une analyse comparée « retraite ». 

                              La Préfon est une « assurance vie qui ne peut se prendre qu’a la retraite, qui se compare à une l’assurance vie du salarié.

                              Le PEE ne concerne pas du tout la retraite, c’est une »rémunération" pas un capital dédié à la retraite. Un article sur les conditions de rémunération en parlerai. 

                            • tf1Goupie 25 juin 2013 19:26

                              Non le PEE n’est pas une rémunération (vous connaissez ou pas ?), c’est un plan d’epargne qui permet d’épargner pour la retraite comme Prefon, ou pour d’autres besoins, comme une assurance vie.

                              C’est donc plus souple et plus avantageux que Prefon, c’est pour ça peut-être que vous le retirez de votre comparatif ...


                            • spartacus spartacus 25 juin 2013 22:49

                              Je suis chef d’entreprise je sais. Je l’ai négocié, comparé et instauré. 

                              Un PEE est un plan d’épargne, il sert a créer de l’épargne, par exemple pour acheter un bien immobilier ou une ressource financière en cas de besoin. Son obligation est de l’avoir 5 ans placé. Depuis Sarkosy chaque année il existe une dérogation pour en profiter. 

                              Ça n’a rien a voir avec la retraite mais avec la rémunération.

                            • lulupipistrelle 25 juin 2013 11:16

                              L’Etat a besoin des fonctionnaires pour exister... et comme disait Bakounine, tout Etat génère une classe parasite. 


                              • soi même 25 juin 2013 11:22

                                Bof encore une provoque de plus de Conscience Citoyenne Responsable, qui au lieux d’avancer dans la réflexion recule le conformisme révolutionnaire.

                                .

                                 


                                • lulupipistrelle 25 juin 2013 11:40

                                  Pas du tout... c’est un constat... 


                                  La France n’est pas l’Autriche où la fonction publique s’est alignée sur la loi commune... 

                                  La révolution ?, quand on fait le bilan de toutes les régressions et des retards qu’on peut imputer à la révolution française... je pense qu’on aurait dû éviter... 

                                  Non la situation va pourrir... jusqu’à ce que la nécessité fasse loi. Oui mais laquelle ? notre Etat étant déjà bien engagé sur la voie du fascisme, et là ce sont les fonctionnaires qui modèrent ( oui, je ne suis pas manichéenne), et les opposants de poids n’offrant aucune perspective moins fasciste... j’ai envie de dire à mes enfants, courage, fuyez !



                                • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 11:48

                                  La France n’est pas l’Autriche où la fonction publique s’est alignée sur la loi commune... 


                                  alors ça ça compte pas , vu que Hitler est issu d’ Autriche . 

                                  Essayez autre chose .... smiley

                                • Bulgroz 25 juin 2013 11:34

                                  Régime de base des salariés du privé :13,2 Millions de pensionnés pour 99 Milliards de prestations (7500 Euros par an par pensionné)

                                  Régime de base de la fonction publique : 5,0 millions de pensionnés pour 64 Milliards de prestations versées (12800 Euros par an par pensionné)

                                  Bon, on va nous dire que les fonctionnaires sont en moyenne plus qualifiés et qu’il est normal qu’en régime de base (je parle bien de régime de base !!) la pension moyenne du fonctionnaires soit 1,7 fois supérieure à celle du salarié du privé.


                                  Par contre, inutile de polémiquer sur les spécificités du régime des fonctionnaires que l’on ne trouve pas dans le privé :

                                  Les régimes de surcote
                                  La majoration de pension des parents d’au moins trois enfants
                                  L’indemnité temporaire de retraite
                                  La prise en charge de l’invalidité par les régimes de retraite des fonctionnaires
                                  La prise en charge des ayants cause par les régimes de retraite des fonctionnaires
                                  Le rachat des années d’études passées dans l’enseignement supérieur
                                  etc...

                                  Pour l’indemnité temporaire de retraite je signale que cela consiste à augmenter de 75% sa pension si le pauvre pensionné de la fonction publique décide d’aller vivre en Nouvelle Calédonie ou à Tahiti (+35% pour la Réunion)

                                  Comme il est dit dans le rapport PLF 2013 sur les pensions : « Privée de son fondement historique, cette indemnité, réservée à six territoires ultra-marins et sans équivalent dans le secteur privé, apparaissait de plus en plus comme une entorse au principe d’égalité. Nombre de parlementaires ainsi que la Cour des comptes appelaient de leurs vœux une réforme de cette majoration de retraite »

                                  et comme le dit l’auteur Roberto Gil (qui est très documenté sur ces sujets) : « il n’y a pas de fonction publique privilégiée !!!! »

                                  Ahhahahah !!!!


                                  • tf1Goupie 25 juin 2013 11:50

                                    Je ne comprends pas bien vos chiffres : vous dites qu’une pension moyenne dans le privé est de 600 euros par mois ?

                                    Ensuite pourquoi n’incluez-vous pas dans votre comparaison les régimes complémentaires ?
                                    Par exemple comment comparez-vous les PEE ?


                                  • spartacus spartacus 25 juin 2013 13:05

                                    @tf1goupie

                                    Il a raison, dans le privé les retraites sont très très faibles.
                                    Il y a une très très forte différence. 
                                    Elle est scandaleuse, pourquoi être en déni de cette réalité ? 

                                  • tf1Goupie 25 juin 2013 14:11

                                    le 600 euros par mois, en moyenne, vous confirmez Spartacus ?

                                    Avant de parler de déni de réalité quand je pose une question, soyez factuel et honnête sur la présentation des chiffres.


                                  • spartacus spartacus 25 juin 2013 18:11

                                    @tf1goupie

                                    Je confirme qu’avec les caisses hors capitalisation il est mathématiquement impossible à un salarié du privé d’obtenir la même retraite qu’un fonctionnaire.
                                    Un pensionné de la MSA c’est même moins , le rapport est de 1 à 7 par rapport à un équivalent EDF.
                                    Au RSI (petits commerce, indépendants) certainement proche de ce chiffre, 
                                    CPAM il faut chercher le chiffre, mais compte tenu de la masse des ayants droits, derrière la moyenne dans cette caisse se situent de fortes disparités, le privé étant sujet à de fortes vicissitudes.

                                  • tf1Goupie 25 juin 2013 19:11

                                    Je confirme que vous ne répondez aucunement à ma question (les 600 Euros/mois c’est-à-dire les infos de Bulgroz)... ce qui est très mauvais signe.

                                    Les pourfendeurs des retraités publics tels Bulgroz ou Spartacus qui balancent des arguments tonitruants pour s’esquiver ensuite, ça ne me fait pas vraiment penser à des débatteurs honnêtes.

                                    C’est comme comparer UN salarié « type » du Privé avec UN salarié « type » du Public.
                                    Déjà la première population est très hétérogène, alors que la 2eme l’est beaucoup moins. Il y a certainement plus d’inégalités entre salariés du Privé, qu’entre Privé et Public ... mais vous n’en parlez jamais.

                                    Ensuite le Privé a nettement plus recours au temps partiel que le public, ce qui biaise significativement les chiffres et vous en usez allègrement.


                                  • spartacus spartacus 25 juin 2013 22:43

                                    @tf1goupie

                                    Je présente toujours des chiffres vérifiés. 

                                    Les privilèges dénoncés, et vous ne voulez pas le voir sont des inégalités en droits !

                                    Les inégalités financières sont des inégalités naturelles, un ingénieur reçoit plus qu’un balayeur.

                                    Que votre « poste » de fonctionnaire de l’EN nécessitant compétence et formation gagne plus d’argent qu’une caissière ne me choque en rien n’est pas le but de l’article.

                                    Les inégalités en droit sont condamnables. 
                                    Contrairement à votre affirmation, le public avec ses particularismes statutaires différenciés les uns des autres, est bien plus inégalitaire en droits que le régime général. 

                                  • Robert GIL ROBERT GIL 25 juin 2013 23:23

                                    « Je présente toujours des chiffres vérifiés. »

                                    et menteur en plus !


                                  • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 11:44

                                    Ben oui puisqu’ il le dit  le Gil c’ est que c’ est vrai . 



                                    Ce qui encore plus vrai , au  delà   de ces  mesquins calculs où 
                                    l’ on s’ aperçoit que les privilèges  sont loin d’ être abolis , au de là de 
                                     ces mesquines   considérations  ( mesquines au vu des gens concernés ) 
                                    c ’est la phrase de Ferrat , comunisse  célèbre  à la moustache piquante
                                    il disait que tu seras flic ou fonctionnaire et mangeras ton poulet aux hormones
                                    dans ton HLM  . 

                                    Alors que la montagne , elle , est belle .

                                    • Robert GIL ROBERT GIL 25 juin 2013 11:45

                                      A tout les BDB il est également utile de leur rappeler que les concours sont ouverts à tous…il n’y a aucuns privilèges ! Ensuite, si vous êtes aigris parce que vous avez-vous-même raté un concours alors que votre voisin ou votre beau frère l’a réussi, on y peut rien !

                                      Quand a ceux que vous oubliez, voila...
                                      voir : AH ! « LES PAUVRES RICHES » …


                                      • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 11:50

                                        On a pas besoin de passer un concours pour s’ apercevoir que 

                                        votre régime est une escroquerie au détriment du restant de la population . 

                                        • Robert GIL ROBERT GIL 25 juin 2013 12:01

                                          si la seule « escroquerie » comme vous dites au detriment de la population etait le regime des fonctionnaires, la vie serait belle !!!

                                          interressez-vous a ceux ci ...

                                          voir : LES FONCTIONNAIRES DU PRIVE

                                          sinon a part ça votre dernier speudo sur Agoravox c’etait quoi ?


                                        • alinea Alinea 25 juin 2013 18:03

                                          tutti frutti : l’État est responsable de ses ouailles ! Dans le privé, aux travailleurs de se bagarrer ; les cheminots l’ont fait, les dockers... alors, bougez-vous les fesses ! Dans le privé, ce sont les patrons qu’il faut bousculer !


                                        • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 18:15



                                          Bonjour Alinéa , oui vous avez raison , les cheminots  c’ est des qui font 
                                           grève tous les pets de lapin ... les dockers eux travaillent 12 heures par semaine , 
                                          des patrons ? dans pas longtemps il n’ y en aura plus les boites ferment et les 
                                           malins de tirent à l’ étranger alors des salariés il n’ y en aura plus non plus .

                                          L’ Etat est là pour organiser la nation . 

                                          Alors il taxe les cigarettes , l’ essence et des trucs du genre pour payer 
                                          le fonctionnement des fonctionnaires , les émoluments des députés , les 
                                          trains des sénateurs et les fromages des hauts fonctionnaires pendant que la grande distribution distribue les catalogues des produits chinois .

                                          Et nous , nous regardons passer les trains remplis d’ automobiles d’ Allemagne 
                                          de chocolats et montres suisses , de caviar osciètre de Russie pour chez Pétrossian 
                                          de Champagne Dom Pérignon pour nos riches hauts fonctionnaire député sénateurs
                                          et autre guignolos aux complets veston  de chez Smalto  au cours des mondaines 
                                          soirées chez la Comtesse de la tronche biaisée où l’ on s’ échange les dernières adresses pour niquer grave .



                                        • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 11:57

                                          Crétin des Alpes qui insinuerait  de passer un concours pour se mettre 

                                          au service d’ un Etat  dont  certains dirigeants  sont des repris de justice 
                                           en puissance vivant de prévarications ,  de copinages incesteux , de malversations 
                                          tu parles d’ une carrière honorable .

                                          A la limite complices oui....



                                          • tf1Goupie 25 juin 2013 12:00

                                            T’es en train de te débiner devant l’argument Tutti Frutti.

                                            On n’appelle pas privilèges quelque chose dont on ne veut pas, pauvre nouille !


                                          • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 13:31

                                            Montre voir un argument en faveur de ce scandale des privilèges pour les 

                                            uns au détriment des autres , à part moinsser ou envoyer Spartacus sur
                                            un autre site . 

                                            • tf1Goupie 25 juin 2013 14:15

                                              Je ne donne pas un argument en faveur d’un privilége que tu contredis toi-même : si ne voudrais pour rien au monde être un fonctionnaire comment peux-tu appeler ça un privilège ??

                                              Quant à Spartacus quand on lui oppose un argument il ne répond pas, il déballe son speech tel un représentant de commerce, alors c’est un peu limité tu vois ...


                                            • Yohan Yohan 25 juin 2013 14:35

                                              De toute façon, tous les régimes de retraite vont dans le mur. Contrairement à ce qui nous est raconté, le chômage est structurel et non conjoncturel. Les entreprises, laminées par les crises successives et un régime de taxation effréné ont décidé de se réorganiser structurellement J’ai bossé à IBM Boulogne Billancourt dans les années 70. Il y avait pléthore de postes et pléthores de placards pour alcolos. Même quand il n’y avait pas besoin de main d’oeuvre on prenait systématiquement un intérimaire quand un quidam s’absentait., pour complaire les syndicats.

                                               Là c’était l’époque cigale. L’intérimaire s’apercevait que celui qu’il remplaçait ne bossait en fait que deux heures par jour. Depuis ces années, et pour s’adapter à la fin des trente glorieuses, les entreprises ont réduit progressivement la voilure et les salaires avec. Ce mouvement ne fait que s’accélérer depuis 15 ans et plus l’Etat ponctionne et plus l’entreprise compense. Puisque nous avons opté pour plus d’Etat et que les bien pensants qui ont pris le pouvoir nous ont persuadé de nous soumettre à la voracité de cet Etat, les entreprises sont tellement rincées que le système va à sa perte, car aujourd’hui, les entreprises sont à l’os.
                                              Si Mollande, qui continue de parier sur ses emplois publics, compte aussi sur la reprise pour les financer, il ne se passera rien ou pas grand chose. Pour l’heure, personne n’a envie d’investir. On gère jour après jour et on n’embauchera qu’à la marge. De ce fait, pour faire fonctionner le système des retraites tel qu’il est, il faudrait un retour aux trente glorieuses, un rêve qui ne se réalisera évidemment pas. 
                                              La seule chose que l’on peut faire, c’est faire un peu plus d’équité entre les régimes pour éviter l’explosion sociale.

                                              • Yohan Yohan 25 juin 2013 14:44

                                                Pour info, c’est le bordel dans les caisses de retraites. Le cadeau de Mollande provoque des retards considérables sur les liquidations de retraite. C’est sauve qui peut, les gens préférent liquider maintenant plutôt que jamais. Et ça Mollande avait sous estimé le mouvement.


                                                • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 15:18

                                                  Spartacus démontre avec une montagne de chiffres à l’ appui et 

                                                  surgit un qui dit il n’ y a pas d’ arguments dans la démonstration démontrant 
                                                  une montagne de privilèges concernant les fonctionnaires .

                                                  La mauvaise foi ( de lapin ) a de beaux jours devant . 

                                                  Non pas prendre exemple sur des pays où ça fonctionne , nous en France on a 
                                                  des gens là , comme ça , au dessus des autres , l’ air dégagé , tranquilles 
                                                  se promenant dans les allées , mains dans les poches , sifflant en l’ air la chanson «  allez vous faire foutre , nous on est servis , cassez-vous pov con » 

                                                  C ’est y pas beau la vie .

                                                  • Yohan Yohan 25 juin 2013 15:54

                                                    On en dit pas « l’air dégagé » mais « décontracté du gland » smiley


                                                  • bright13 bright13 25 juin 2013 15:55

                                                    « Spartacus démontre avec une montagne de chiffres à l’ appui .... »

                                                    seulement voilà... ils sont faux...

                                                    je vous suggère d’aller chercher une information fiable ici : http://www.service-public.fr/

                                                    vous saurez tout sur les ages, les taux les décotes.. pour peu que vous vouliez vous informer et ne pas avaler l’hameçon, la ligne et même le spartacus qui se trouve au bout...


                                                  • spartacus spartacus 25 juin 2013 18:14

                                                    @bright13 

                                                    J’accepte la critique et j’ai pu faire des erreurs, que j’admettrai volontiers, mais j’ai l’habitude de vérifier.
                                                    Vous contestez un chiffre ?


                                                  • tutti frutti tutti frutti 25 juin 2013 18:02

                                                    s’ cusez moi , m’ sieur , je lis pas la propagande en temps de paix .


                                                    • gogoRat gogoRat 6 juillet 2013 17:18

                                                      Ce genre de comparaison est un non-sens !


                                                       Un revenu garanti à vie ne peut en aucune manière être comparé à des revenus dépendant du risque permanent de la perte d’emploi ...

                                                       Faire des calculs savants pour évaluer la retraite de Français qui ont subi des périodes de chômage, et bien pire ... ( mésaventures indépendantes de leur « mérite », de leurs capacités et de leurs efforts personnels) n’est qu’un attrappe-nigauds ! 
                                                        ... mais à qui profite le crime ?

                                                      « Il faut être juste avant d’être généreux comme on a des chemises avant d’avoir des dentelles »
                                                      ( Chamfort )

                                                       Avant de vouloir être généreux pour la retraite des uns ou des autres, la compétence et l’honnêteté requièrent de chercher d’abord ce qui est juste ! 

                                                       ( Si l’on veut pouvoir se comprendre, il faut que les mots ait un sens fiable :
                                                       que peut bien signifier : « Liberté,  égalité, fraternité » ?? )




                                                      • Robert GIL ROBERT GIL 6 juillet 2013 18:00

                                                        emploi a vie, emploi a vie, vous ne suivez pas toute l’actualité parceque la RGPP lie a la LOI DE MOBILITE DES FONCTIONNAIRES et l’emploi a vie en prends un coup !

                                                        D’autre part, Le calcul sur les 6 derniers mois dans le public est l’équivalent du calcul sur les 10 meilleures années dans le privé. Dans le privé les salaires les plus élevés ne sont pas ceux des dernières années car une forte proportion de personnes est en dehors de l’emploi pendant les années qui précèdent la retraite. La justice serait-elle de baisser les retraites des fonctionnaires dans la même proportion qu’ont baissée celles du privé en passant de 10 à 25 ans ? Non, la justice est de revenir aux 10 meilleures années dans le privé, et à 37annuités et demi de cotisation pour tous....

                                                        Voir :RETRAITE DES FONCTIONNAIRES, DE 6 MOIS A 10 ANS …


                                                      • gogoRat gogoRat 6 juillet 2013 18:20

                                                        La justice et l’honnêteté commencent par arrêter le mensonge, fût-il institutionnalisé !

                                                         égalité en droit ou pas égalité en droit ?


                                                      • Robert GIL ROBERT GIL 7 juillet 2013 01:14

                                                        c’est quoi l’egalité en droit entre un pauvre et un riche ? C’est quoi l’egalité en droit entre un patron voyou qui n’est pas comdanné par la justice et un chomeur qui est comdamé pour vol a l’etalage ? C’est quoi l’egalité eb droit entre un actionnaire parasite qui gagne 100 fois ce qu’un ouvrier produit ? Quel est la cause de votre haine des fonctionnaires ? Les concours sont ouvert a tous, tentez votre chance...


                                                      • gogoRat gogoRat 7 juillet 2013 10:42
                                                        D’abord on apprécie la (non-) qualité de l’argumentation ! L’art de faire rebondir la parlotte sur n’importe quoi, d’utiliser des artifices pour avoir le dernier mot ? ...
                                                        De ramener les vieilles réactions éculées des cours de récréation :
                                                        et le sempiternel :
                                                        - Quel est la cause de votre haine des fonctionnaires ? Les concours sont ouvert a tous, tentez votre chance...

                                                         Où avez-vous décelé une haine des fonctionnaires dans mes propos ? 
                                                        Je constate par contre que ce qui est factuel,c’est que c’est vous qui semblez tenir à interpréter dans ce sens ! Pourquoi ? Comment cette interprétation est-elle étayée ? Puisque vous faites glisser le débat dans le registre des sentiments ou ressentiment, de la psychologie, nous sommes amenés à supposer que vous avez des compétences particulières dans ce domaine. Dans ce cas, et puisque vous êtes si sensible aux « concours » pourquoi vous retenez-vous de nous impressionner par le libellé de vos diplômes en psychologie ?
                                                         
                                                         Sinon libre à vous de voir ce que vous appelez des « concours » comme une chance ... mais une démocratie n’est pas une aristocratie (pouvoir des « meilleurs ») et si vous ne vous gaussez pas trop de la naïveté de ceux qui tiennent à l’idéal démocratique, vous devez respecter la liberté et l’exigence d’égalité en droit de ceux de vos compatriotes qui veulent dépasser ces mesquineries d’un autre âge.


                                                      • Robert GIL ROBERT GIL 7 juillet 2013 19:13

                                                        rien a repondre, trop fatigué, le mieux, c’est que vous alliez consulter...peu-etre un spy justement !


                                                      • gogoRat gogoRat 7 juillet 2013 20:53

                                                        Fatigué dès 19 H ....   CQFD !


                                                      • Robert GIL ROBERT GIL 7 juillet 2013 22:41

                                                        19H...en France !


                                                      • Akerios 6 juillet 2013 19:08

                                                        Moi mon ami c’est Spartacus :

                                                        pour son sens de la synthèse !

                                                         

                                                        Je cite Spartacus :

                                                        «  Les inégalités financières sont des inégalités naturelles..... »

                                                        ............ .... !

                                                         

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles







Palmarès