• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Putain de Trou Noir !

Putain de Trou Noir !

Quelques réflexions d’un béotien à la suite de la photo du « trou noir » dans M87 par le E H T.

Je ne reviens pas sur l'expérience, la presse en a dit plus qu'on peut en comprendre et il y a aussi Wikipédia. Je passe donc aux questions diverses....

On cherche une « matière noire » qui représenterait la plus grande partie de la « masse » de l’Univers ; question du béotien : cette « matière noire » ne serait-elle pas celle qui est dans les « trous noirs » ? Comme ils sont très nombreux, des grands et de petits paraît-il, cette question peut-elle être balayée d’un revers de main, ou prise en considération ?

Et de passer ensuite dans « l’espace quantique » sous forme d’énergie… qui la restituera sous forme de « masse », en application de la célébrissime formule d’Albert : E=mc². Il y a bien un jeu entre la « masse » et l’énergie, dit Einstein. L’univers ne serait-il rien d’autre qu’une « vibration » entre « masse » et « énergie » ?, les « trous noirs » jouant le rôle de tunnel pour passer de l’un à l’autre, c’est à dire de l’espace quantique à l’espace newtonien par formation de couples particules/antiparticules, la disparition de ces dernières créant la « masse « ? Question codicillaire : le boson de Higgs a-t-il un anti-boson de Higgs ?

Poursuivons : le temps ne serait-il pas qu’un « être mathématique » ?… qui rend compte de la quantité de mouvement (mv), dans laquelle (v) fait apparaitre (d) et (t) exprimés en fonction d’unités d’espace (d) et de temps (t) arbitrairement choisis par l’observateur.

L’énergie a-t-elle une forme… ou pas ? Cinétique, thermique ? de quoi ? d’une « masse » (c’est-à-dire de particules), y compris dans l’espace quantique (cordes ou autre chose ?) ! Tout état étant forcément transitoire (entropie infini dans les « trous noirs », exprimant un chaos absolu ?).

Le « mur » infranchissable – notre horizon – est à 13.8 milliards d’années-lumière. Nous nous imaginons au centre d’une sphère de rayon 13.8 md d’années-lumière, comme chaque observateur. Celui qui est donc à 13.8 md d’années-lumière de nous – au pied du mur de notre point de vue – est donc aussi au centre de cette sphère de rayon 13.8 md d’années-lumière… Et ainsi de suite. Cela traduit le fait que nous voyons les objets naissant avec le Big Bang il y a 13.8 md d’années, comme le voit (expérience de pensée) l’observateur qui est à 13.8 md d’années-lumière de nous. Le « mur » contre lequel se brise notre vision n’est dons pas une frontière de l’univers résultant de ce Big Bang… parce qu’il il n’y a pas de frontière ! L’Univers est donc incréé. Pas de fin, pas de début ! Et donc pas de créateur. Ni de temps (t), car dans l’infini le temps (t) n’a pas sa place.

Enfin pour rigoler : la gravitation est le résultat d’une déformation de l’espace-temps. Soit !, mais si le temps n’existe pas, que devient-elle ? Quant à l’espace, rien n’est moins sûr aussi de sa réalité physique (c’est là où il n’y a pas de matière…pas très convainquant !).

Représentations géométriques : ne faut-il pas écarter toute représentation géométrique, toute représentation graphique, se priver de cette facilité de vulgarisation pour s’en tenir à ce qui peut se dire et s’écrire (mathématiquement), mais ne peut se représenter sans introduire des erreurs conceptuelles.

La vulgarisation nous laisse devant notre incapacité à comprendre : Hawking, Luminet par ex. ont fait des efforts, merci à eux…, mais après la préface il est difficile de tourner les pages ; peut-on voir chez Gaffard ou Rovelli par ex. un deuxième étage de vulgarisation pour nous permettre de ne pas définitivement abandonner : merci à eux. Et bravo au photographe qui a réussi ce cliché du « trou noir », car sans lui nous aurions des doutes sur la santé mentale de certains de nos astrophysiciens ; ouf !, ils se portent bien ! Longue vie à eux… et bonne traque ! Mais attention de ne pas tomber dans un de ces trous ! Putain d’univers…


Moyenne des avis sur cet article :  3.75/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • Jean De Songy 16 avril 13:37

    Schwarschild calcula le rayon du trou noir entre 2 réglages d’artillerie sur le front russe... dire le niveau...Avec Grossman, Hilbert, Lemaître ceux qui écrivirent les équations mathématiques de la rg (Einstein était trop nul en math)

     

    Puis vint ds les années 70 le déclin de l’Occident, la chute du QI et du niveau PISA, tt le monde sait pourquoi (inversion de l’effet Flynn)

     

    Depuis un siècle, aucune théorie ni équation fondamentale n’a été trouvée, on en reste à celles des génies de l’Occident bismarckien, fasciste, nazi, communiste, nationaliste...rg et théorie quantique. Juste de la technologie qui confirme la pensée précédente. Du tps d’Einstein on ne connaissait même pas les galaxies... mais on avaient du QI... et pas l’école Naïade Vagino Bécassine, 60 élèves par classe en Prusse ... pas besoin de dédoublement des « chances ».


    • Alcyon 17 avril 14:12

      @Jean De Songy : quand on n’a aucune idée de ce que la science fait, on la ferme. Car bon « depuis un siècle on n’a rien » est une preuve de débilité profonde.

      Le symétrie CPT, ça te parle ? Le boulot de Higgs-Englert-Brout, ça te parle ? L’oscillation des neutrinos, ça te dit quelque chose ? La théorie du chaos, c’est pour les sourds ? L’informatique et ses lois, c’est pour les chiens ? La chromodynamique quantique, il n’y a pas d’équations fondamentales ?

      Que tu n’y comprennes rien, c’est normal. Ce sont des sujets de pointe. Que tu nies leur existence prouve que tu es imbu de ta personne.


    • GéraldCursoux GéraldCursoux 17 avril 16:55

      @Alcyon
      Les limites de la science n’autorisent-elles pas la réflexion philosophique, et la formulation d’hypothèses sur l’univers ? Ce n’est ni de la science fiction, ni une négation de la science, bien au contraire. N’y a-t-il pas ceux qu croient en un Dieu créateur et ceux qui n’y croient pas... un univers avec des limites ou sans limites, big crunch après big bang, multivers et autres spéculations... On sait que l’on est devant un mur de la connaissance scientifique (dit aussi mur de Planck), donc la spéculation n’est pas un jeu mais une nécessité. Qui évolue comme la science... Faut pas vous énerver pour ça !


    • Jean De Songy 17 avril 17:09

      @Alcyon
      Étienne Klein doit aussi être un con... « L’informatique et ses lois »... je rigole, effet transistor tiré de la physique quantique, un siècle presque, les « lois » de l’informatique ... vous voulez dire i = i+1 où fesses-boucs ? Turing a presque un siècle. l’informatique fait juste des additions et le plus souvent avec +1...l’IA c’est des maths de 2 siècles... La chromodynamique quantique n’est qu’ application de la physique quantique, les symétries datent aussi quasi d’un siècle, Noether, Hilbert, Dirac.
       
      Le copier coller d’Interbenet trahit le guignol goch
      o....
       
      http://etienneklein.fr/livre-5/


    • Alcyon 17 avril 20:15

      @Jean De Songy
      lolilol. On sent le gars qui a pas dépassé le lycée ici. Dis, tu sais qu’on démontre qu’un algorithme de tri basé sur les comparaisons ne peut pas avoir une meilleure complexité que n.log n ? Tu comprends que les meilleurs algorithmes de tri datent des années 40 ?

      Dis, tu comprends que la cryptographie, par exemple le RSA mais surtout les variantes basées sur les courbes elliptiques, sont encore étudiées aujourd’hui ? Non ? Ben c’est normal, tu n’y captes rien.

      Dire que la chromodynamique quantique n’est qu’une application de la physique quantique est la démonstration d’une débilité profonde. Mais vraiment profonde. A ce petit jeu, toutes les sciences sont des applications de la physique de Newton. Dis, tu as ouvert un bouquin datant de 1920 et comparé avec un bouquin sur le même sujet (enfin il y a un siècle ils ne connaissaient pas l’interaction forte, ni même la faible en fait. Fermi a essayé de la décrire en 1933). Mais c’est fou non, la chromodynamique quantique ne serait que de la physique quantique d’il y a un siècle sur des particules élémentaires encore inconnues. Ah, tu nous expliques comment la physique quantique explique le moment magnétique anormal aussi. En passant, je suis sur que Feynmann serait heureux que tu lui expliques qu’il n’a rien fait.

      Mais on remarque que le limite intellectuellement n’a rien dit sur Higgs-Englert-Brout. Normal, il a remarqué la perche tendue et le piège en voulant l’amener à critiquer QED et QFT, qui amènent les résultats les plus incroyables de la physique moderne.

      Et copié/collé de quoi ? Dis, gamin, il existe des gens qui ont dépassé le lycée et n’ont pas besoin de lire un philosophe des sciences pour savoir ce que fait la physique de nos jours.

      Le pire de nos jours c’est que n’importe quel illettré peut spammer au monde son inculture. Sérieusement, va t’instruire pauvre tâche.


    • JL JL 16 avril 14:00

      ’’bravo au photographe qui a réussi ce cliché du « trou noir »’’

       

       Ce n’est pas une photo, c’est une représentation, sorte de portrait robot établi à partir des signaux radioélectriques. C’est une interprétation qui m’interpelle, mais je ne saurais en dire plus.

       

      Vu qu’il est lointain de 55 millions d’années lumières, sauf erreur de calcul de ma part, il est 1,369*10^15 plus loin de nous que la lune (1369 mille milliards de fois la distance terre lune)

       

      Si, comme on l’a dit, l’objet fait 1,5 jours lumière de diamètre, sauf erreur encore, son équivalent lunaire en terme d’angle visuel serait une bille de 22 mm de diamètre posée sur la lune !

       

      A mon avis, c’est donc avant d’être un exploit scientifique, un bel exploit technologique.


      • JC_Lavau JC_Lavau 16 avril 14:05

        Une confusion mentale pareille, c’est trou blant.


        • rogal 16 avril 14:37

          Écrire « mathématiquement » : sans doute voulez-vous dire analytiquement (algébriquement pour être mieux saisi). Mais d’où vient qu’il y ait relation entre l’écriture et la réalité, au moins autant qu’entre le graphique et le réel ?


          • GéraldCursoux GéraldCursoux 17 avril 09:29

            @rogal
            Exemple de représentation géométrique fausse, celle de la toile déformée par la masse d’un corps pour illustrer la gravitation... Le pb c’est que l’autre corps a aussi sa déformation... et que cela se fait en 3D pour tous les corps venant de différents points de l’espace... Ce n’est une toile... c’est un ensemble de déformations qu’on ne sait représenter par la géométrie euclidienne. Il serait bien de s’en passer... et de s’en tenir à une définition mathématique. Me semble-t-il...


          • Jurassix Jurassix 16 avril 18:10

            On cherche une « matière noire » qui représenterait la plus grande partie de la « masse » de l’Univers ; question du béotien : cette « matière noire » ne serait-elle pas celle qui est dans les « trous noirs » ?

            D’autres plus erudits pourront confirmer/infirmer, mais d’apres ce dont je me souviens, cette matiere noire theorisee est la force qui expliquerait pourquoi notre univers est en expansion, une sorte d’anti gravite. Je ne percois pas en quoi un trou noir participerait a l’expansion de l’univers vu qu’ils font exactement le contraire.


            • GéraldCursoux GéraldCursoux 17 avril 09:06

              l@Jurassix
              On est bien obligé de faire des hypothèses... Dans le trou noir peut-il y avoir accumulation de matière... qui serait créé par ailleurs ? mon cher Watson... 
              Je fais l’hypothèse d’un univers sans début et sans fin, en création/destruction permanente avec l’espace quantique... qui pourrait ^étre alimenté par les trous noirs... why not ?
              Et comme ces trous noirs fument (dixit Hawking) on peut aussi faire l’hypothèse que la création de matière vient de là...
              Et Dieu dans tout ça ?... s’il est là il est étranger à cette création... 
              Hypothèse hypothèses quand tu nous tiens...
              Cordialement.


            • Dom66 Dom66 17 avril 00:28

              Je suis désolé, ma voisine est africaine, et hier elle était nue, et je ne vous dis pas « Le trou noir » !!

              aller vu l’heure je sors et vais me pieuter..... sur cette con***erie


              • zygzornifle zygzornifle 17 avril 09:40

                Un trou noir a avalé le coffre fort de Benalla malgré les scellés ....


                • Raymond75 18 avril 07:11

                  « La vulgarisation nous laisse devant notre incapacité à comprendre » : oui, et la modestie devrait nous inciter à nous taire ...


                  • baldis30 18 avril 15:51

                    Ras le bol du trou noir dont le premier « horizon » fut donné par le modèle Kant-Laplace ... tellement facile à mettre en équation ....

                    ça sortirait au bac que cela ne m’étonnerait pas ......

                     en mécanique newtonienne, sachant que la vitesse de la lumière dans un repère galiléen (ou supposé) est « c » et que selon Newton la lumière est faite de grains de lumière de masse « m » très faible on a équilibre entre force centrifuge et force de gravitation d’une masse M

                     mv²/R = GMm/R² d’où v² = GM/R ( classique vitesse de satellisation sur une orbite circulaire )

                    pour que le grain de lumière newtonienne de vitesse « c » ne s’échappe plus de l’objet de masse M il suffit que v² = c²= GM/R ... d’où l’horizon du trou noir constitué par la masse M

                    R = GM/c²

                    La RG, donne R = 2 GM/c² .....

                    rapport 2 identique pour la déviation de la lumière dans un champ de gravitation aux hypothèses de Newton

                     rappel  : la vitesse de la lumière a été pour la première fois évaluée par Romer vers 1680 ... le modèle Kant-Laplace date d’un siècle plus tard (environ) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès