• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Putain, il est chiant lui ! »

« Putain, il est chiant lui ! »

Je voudrais revenir sur cette magnifique phrase, d’une profondeur et d’une élégance rare, qui est à mettre au crédit de François de Rugy, Président de l’Assemblée Nationale. Elle a été prononcée le 11 juillet 2017 alors que le député communiste Jean-Paul Dufrègne prenait la parole.

Au-delà de la question que se pose tout un chacun - et qui semble mettre en émoi le landerneau médiatique et informatique - : « mais à qui s’adressait-il ? », il faudrait tout de même revenir sur le caractère édifiant de ces propos et se poser tout d’abord la question : comment un tel homme (de peu) peut-il être qualifié pour présider une aussi noble Assemblée ?

Car depuis les Etats généraux de 1484 exactement, le mandat en France est représentatif et non impératif (la Révolution n’y a rien changé). Ce qui signifie que François de Rugy me représente aussi bien que vous. Il est la voix de la France et de son peuple. Jamais voix n’a été aussi crasse semble-t-il, ni aussi insultante.

La vision positive des choses serait de se dire que le ci-devant de Rugy est une émanation de Rabelais, et alors peut-être se renommerait-il un page du quart-livre que nous eussions oubliée ? En quoi, et en dépit du fait, que ce genre d’insulte ne sied pas à un personnage exerçant ses fonctions, nous serions plutôt enclin à de la sympathie envers le citoyen de Rugy ; voyant-là un homme politique cultivé qui se remémore en son sein une plaisanterie, pas très fine, mais à tout le moins spirituelle, et qui lui échappe malencontreusement. Je dois vous avouer que cette perspective, pour séduisante qu’elle soit, ne me semble pas très étayée. Tellement peu que le ci-devant citoyen de Rugy n’en a pas fait mention dans sa défense.

Non, sa défense à lui est toute contemporaine et aussi peu empreinte de poésie qu’il se peut : il réagissait à un « SMS » reçu sur l’un de ses deux portables (bien en vue d’ailleurs) sur son perchoir. Cette défense ne lasse de me surprendre surtout par le fait qu’elle n’a déclenché aucune réaction de nos publicistes. Car enfin, la question première, et essentielle est bien : que le Président de l’Assemblée a-t-il donc besoin d’avoir des téléphones sur son bureau en pleine séance publique ? La fonction est-elle à ce point inintéressante qu’il ait besoin de se divertir ? Quel mystérieux « supérieur » au souverain pourrait bien avoir besoin de le déranger dans sa tâche ? Jupiter (le Dieu des Dieux) ? L’Etre suprême ? M. de Rugy aurait-il un contact direct avec un être supérieur ? Je reste confus qu’aucun journaliste n’ait posé la question, ni ne l’ait même imaginée. Je suppose leurs nobles et pleines têtes encombrées de questions sur la politique internationale où leurs analyses pénétrantes n’a d’égal que la vacuité de leurs connaissances du droit international.

Décidément notre assemblée nationale est devenue bien peu fréquentable : entre le député cartomancien, un autre qui mord son chauffeur de taxi , le chef de groupe empêtré dans des scandales financiers, un ministre qui publie des romans érotiques sous pseudonyme (en quoi elle est bien de son temps) et un Premier Ministre qui fait la campagne promotionnelle de son dernier ouvrage sur la radio publique (en attendant les nouvelles péripéties délectables qui ne manqueront pas d’arriver), tout ce fin aréopage me donne envie de dégueuler pour reprendre le langage châtié qui semble tant plaire à notre distingué Président de l’Assemblée. On voit l’évolution de notre société et où nous mène la constitution du parti unique sous la houlette de sa grâce Jupiter 1er (élu à la minorité non représentative, tout comme sa majorité parlementaire).

Quant à savoir à qui était destinée l’adresse du ci-devant de Rugy, il n’y a que deux possibilités.

Soit elle s’adresse au malheureux député communiste qui ne ferait que payer les pots cassés de l’orientation politique que prend ce parti qui s’obstine à ne pas comprendre la société qui l’entoure et à ne plus lire ni Marx ni Engels. Auquel cas, et ne nous en déplaise, il faudrait se ranger du côté de F. de Rugy (à tout le moins en privé), en espérant qu’avec cet électrochoc, le parti communiste aura compris qu’il doit défendre LE PEUPLE, le populo contre le capitalisme et ne pas essayer de vivre à son crochet pour en tirer quelques subsides - comme un vulgaire parasite.

Soit elle s’adresse réellement à l’un de ses "contacts", celui qui lui a envoyé un message. Auquel cas, je pense qu’en cherchant l’heure précise de l’envolée outrancière du ci-devant de Rugy, il aura perdu un ami ou se sera fait un ennemi. Peu nombreux sont en effet les hommes qui accepteraient d’être traités de la sorte et en public qui plus est. Un vrai journal d’investigation chercherait à savoir ce genre de détail amusant.

De toute façon, peu importe à qui s’adressait le ci-devant de Rugy, la teneur de ses propos ne trouve pas place dans la bouche du premier des représentants du peuple français. Pas plus qu’il ne devrait lui être autorisé de tenir séance avec des téléphones portables. Sa mission est bien trop importante pour cela. S’il a sollicité et obtenu la charge de Président de l’Assemblée Nationale, qu’il en assume les conséquences et qu’il ne bâille pas aux corneilles parce que les débats l'ennuie ou alors qu’il démissionne !

Ce que dit l’acte de M. de Rugy c’est : « vous pouvez bien raconter ce que vous voulez, cela ne m’intéresse pas et ne comptez pas sur moi pour m’assurer que les conditions du débat démocratique seront maintenues, de toute façon Sa Majesté a pris ses dispositions que moi, l’écuyer de Rugy je me dois appliquer sans coup férir. »

Puisqu’on parle tant d’informatisation en ce moment : autant dématérialiser une personne aussi peu amène et le remplacer par un chronographe électronique qui distribuerait le temps de parole à chaque groupe politique. Ça ferait des économies sur les caisses de l’Etat, ce qui semble être l’Alpha et l’Oméga de l’ « homme qui lit » (au lit).

Pendant ce temps, et sans état d’âme le ci-devant de Rugy, liquide tout ce qui restait des « conquêtes sociales ». Comme le dit Montaigne : « sur le plus beau trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ! »

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 18 juillet 17:11

    Sur son trône, M. François de Rugy n’a pas besoin de laxatif !

    Espérons qu’il n’est pas au bout du rouleau.

    • Furax Furax 18 juillet 21:00

      De Rugy est un des plus somptueux spécimens de cette ménagerie. Il y a quelques mois histoire de faire le « buzz », il voulait rendre le vote obligatoire. Ecolo à l’époque. Passé par la case « hollandais »bpuis « macroniste ». Votez pour lui ! N’importe quoi pour un poste !
      Le néant.


      • bob14 bob14 19 juillet 08:00

        Les politiciens sont des humains donc « grossier et ordurier »...what else !

        Bref des « enculés » comme dirait l’autre... 

        • ricoxy ricoxy 19 juillet 10:43

           
          Cela fait rugyr d’indignation
           


          • Zolko Zolko 19 juillet 11:30

            @l’auteur : « Jamais voix n’a été aussi crasse semble-t-il, ni aussi insultante. »
             
            vous ne vous rappelez pas du « alors casse-toi, pauvre con » du président Sarkozy à un citoyen Français devant les caméras ?


            • baldis30 19 juillet 13:52

              bonjour,

              votre article est excellent mais une chose me gêne un peu ( un peu rien mais un peu ...) Vous écrivez :

              « comment un tel homme (de peu) peut-il être qualifié pour présider une aussi noble Assemblée ? »

              « homme de peu » ... là je ne comprends pas . Il n’a donc pas réussi à être rien, sans toutefois réussir à être autre chose..

              Seriez-vous en train de créer une nouvelle taxonomie dans le cheptel des édentés ? les hommes de peu ? catégorie intermédiaire entre les riens et les réussis ?  smiley


              • Cali Cali 19 juillet 14:21

                C’est vrai que de nos jours notre belle assemblée à été envahie par de simples Francais, des gens « crasse », comme cet auteur qui se délecte à employer ce mot qu’il a fraîchement essuyé de ses fesses pour nous le resservir intact.


                Il est bien loin le temps regretté où on y trouvait des aristocrates bien éduqués sachant causer de façon impeccable en public, et enflaient en douce le Français satisfait de l’époque, en pondant des scandales à coup de milliards de Francs lourd détournés, de diamants, assassinats commandités, dictateurs financés, trafic d’armes et autres combines, autrement plus sérieuses que ces « pipis de chats » à base de promotions misérables de bouquins, érotique ou pas... smiley

                • Furax Furax 19 juillet 21:45

                  @Cali
                  Le maire de Champignolles a parfaitement défini tout ce petit monde en trois mots :
                  « Bobos de merde »
                  Et N KM de s’évanouir....


                • Lugsama Lugsama 19 juillet 14:42

                  Tout ce blabla pour un fait aussi anecdotique ?


                  • ppazer ppazer 19 juillet 15:43

                    Note à l’auteur :
                    Ce n’est pas en s’attardant sur des médiocrités qu’on s’en trouve grandi...
                    Sur ce, je passe mon chemin.


                    • lloreen 21 juillet 15:05

                      « Ce qui signifie que François de Rugy me représente aussi bien que vous. Il est la voix de la France et de son peuple. »

                      Vous semblez ne pas très bien avoir évalué situation.
                      Les états, républiques, régions, municipalités ainsi que les institutions sont des corporations privées et depuis 2003 elles sont enregistrées auprès de la SEC américaine. Ces gens n’ont jamais représenté quiconque si ce n’est eux-mêmes et défendu autre chose que leurs propres intérêts.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Sébastien A.


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès