• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qu’il est beau, le monde libre !

Qu’il est beau, le monde libre !

Pour exécuter ses basses besognes, “l’Amérique” bienfaitrice a toujours su utiliser la main d’oeuvre locale. Franco, Hitler et Mussolini (jusqu'en 1939), Tchang Kaï-Tchek, Somoza, Syngman Rhee, Ngo Dinh Diem, Salazar, Batista, Mobutu, Marcos, Trujillo, Pik Botha, Duvalier, Suharto, Papadopoulos, Castelo Branco, Videla, Pinochet, Stroessner, Reza Chah Pahlevi, Zia Ul Haqq, Ben Laden, Uribe, le roi Salmane, Netanyahou, les nazis ukrainiens et les “terroristes modérés” du Moyen-Orient ont fourni un précieux concours.

Prodigue en bonnes paroles, l’Occident se veut l’incarnation des valeurs universelles. Ce parangon de la démocratie, ce champion des “droits de l’homme” convoque toujours ses vertus supposées à l’appui de ses prétentions hégémoniques. Comme si une bonne fée s’employait, magnanime, à faire coïncider sa morale et ses intérêts, il revêt ses ambitions matérielles des oripeaux de la justice et du droit. C’est ainsi que le “monde libre” pratique le bombardement de pays étrangers à des fins “démocratiques”, mais de préférence dans les contrées riches en hydrocarbures ou en ressources minières. Conjuguant la foi du charbonnier et la rapacité du capitaliste, il agit comme s’il pouvait convertir sa puissance économique en privilège moral.

Le reste du monde n'est pas dupe, mais finalement peu importe. “Le monde libre” a toujours raison car il est du côté du Bien, et il ne risque pas la contradiction aussi longtemps qu'il est le plus fort - c’est du moins ce qu’il croit dur comme fer. La barbarie congénitale qu’il attribue aux autres est l’envers de son monopole autoproclamé de la civilisation. Auréolé du sacro-saint “droit d’ingérence”, ce mariage réussi du sac de sable façon GI's et du sac de riz façon Kouchner, l’Occident vassalisé par Washington s'imagine sans doute qu’il sauve le monde en le soumettant matin, midi et soir, à l'impitoyable razzia exigée par les vautours de la finance et les multinationales de l’armement.

Cette entreprise de domination, on le sait, ne date pas d’hier. Elle s’inscrit dans la longue durée historique chère à Fernand Braudel, celle de la constitution d’une “économie-monde”. Porté par sa longueur d’avance technologique, le monde occidental s’est lancé depuis la “Renaissance” à la conquête de l’orbe terrestre. Patiemment, il s’est approprié le monde des autres, il l'a façonné à son image, le contraignant à lui obéir ou à l’imiter, éliminant au passage tous ceux qu’il jugeait inassimilables. Sans que ce tour de passe-passe ne vienne troubler ses certitudes, l’Occident s’est pensé comme une métaphore du monde. Il n’en était qu’une partie, mais il voulait en devenir le tout, de la même façon que des pays représentant 10% de la population mondiale, aujourd'hui, se prennent pour la “communauté internationale”.

La conquête coloniale illustra au cours des trois derniers siècles cette propension de l’Occident à étendre son emprise au-delà de ses frontières en prétendant y apporter les bienfaits de la “civilisation”. Ce projet de domination planétaire fut mis en échec par la révolte généralisée des peuples colonisés au 20ème siècle, mais il connut une seconde chance avec son excroissance nord-américaine. L’“Amérique”, cet extrême-Occident découvert par un Christophe Colomb à la recherche de l’extrême-Orient, a hérité du Vieux Continent son ambition conquérante et sa rapacité commerciale. Convertissant leur absence de passé en promesse d’avenir, ces “Etats-Unis” surgis du néant dans l’atmosphère du puritanisme anglo-saxon ont magnifié cette ambition tout en l’unifiant à leur profit. Au prix du génocide des Amérindiens, “l’Amérique” est alors devenue la nouvelle métaphore du monde.

Il n’est pas sûr que ce dernier y ait gagné au change. Les empires coloniaux ont succombé à leur insupportable archaïsme, tandis que l’hégémonie américaine s’exerce, elle, par les multiples canaux de la modernité technologique, de Google aux drones de combat. Du coup, elle paraît à la fois plus ductile et plus tenace. Ce qui lui donne sa souplesse commande aussi sa rémanence. Du casque blanc de l’administrateur colonial européen à l’écran digital de la cybernétique militaire US, une révolution a eu lieu. Elle a substitué à une domination abrupte, liquidée au cours d’une sanglante décolonisation, une entreprise hégémonique multiforme. Héritiers des trois “M” du colonialisme classique, les ONG made in USA ont remplacé les “missionnaires” chrétiens, les “marchands” sont devenus des multinationales et les “militaires” sont désormais bardés de haute technologie.

Fort de la bonne conscience indécrottable des “born again” du Middle West, l’Empire américain projette aujourd'hui sur le monde son manichéisme dévastateur. Les yeux ouverts, il rêve d’un partage définitif entre les bons et les méchants, pilier inébranlable d’un ethnocentrisme sans complexe. Le droit est forcément de son côté, puisqu’il incarne les valeurs cardinales de la “démocratie libérale”, des “droits de l’homme” et de “l'économie de marché”. C’est à l’évidence une idéologie grossière, masque frauduleux des intérêts les plus sordides, mais il faut avouer qu’elle est efficace. Si elle ne l’était pas, il y aurait peu de monde pour croire que les USA ont gagné la Seconde Guerre Mondiale, que le capitalisme est un bon système, que Cuba est un goulag tropical, qu’Assad est pire qu’Hitler et que la Corée du Nord menace le monde.

De cette intimité présumée avec le Bien, les thuriféraires de l’Empire nord-américain déduisent logiquement un droit préemptif à traquer le Mal sous toutes les latitudes. Aucun scrupule ne devant inhiber sa frénésie salvatrice, la civilisation au singulier dont il se croit l'incarnation s’attribue la prérogative expresse de réduire la barbarie par tous les moyens. C’est pourquoi l’impérialisme contemporain fonctionne comme une sorte de tribunal universel, qui distribue les récompenses et inflige les punitions à qui bon lui semble. Devant cette juridiction hautement “morale”, la CIA tient lieu de juge d’instruction, le Pentagone de bras séculier, et le président des Etats-Unis de juge suprême, sorte de “deus ex machina” d’une justice divine qui frappe de la foudre les suppôts de “l’Axe du Mal” et autres empêcheurs de tourner en rond dans l’arrière-cour de l’Empire du Bien.

Manifestement, cette tendance à se prendre pour l’incarnation de la Morale se situe du côté des structures, car la succession conjoncturelle - et trépidante - des locataires de “White House” n'y change rien. A Washington, la croisade contre les barbares sert invariablement de cache-sexe à la cupidité sans limite du complexe militaro-industriel et à l'emprise séculaire de l'Etat profond. D’Harry Truman à Donald Trump en passant par Barack Obama, de la Corée à la Syrie en passant par le Vietnam, l’Indonésie, l’Angola, le Mozambique, le Salvador, le Nicaragua, le Chili, l’Afrique du Sud, la Serbie, l’Afghanistan, le Soudan, la Somalie, l’Irak et la Libye, on administre la mort, directement ou par “proxies”, à tous ceux qui s’opposent au règne salvateur de la justice universelle.

Pour exécuter ses basses besognes, “l’Amérique” bienfaitrice a toujours su utiliser la main d’oeuvre locale. Franco, Hitler et Mussolini (jusqu'en 1939), Tchang Kaï-Tchek, Somoza, Syngman Rhee, Ngo Dinh Diem, Salazar, Batista, Mobutu, Marcos, Trujillo, Pik Botha, Duvalier, Suharto, Papadopoulos, Castelo Branco, Videla, Pinochet, Stroessner, Reza Chah Pahlevi, Zia Ul Haqq, Ben Laden, Uribe, le roi Salmane, Netanyahou, les nazis ukrainiens et les “terroristes modérés” du Moyen-Orient ont fourni un précieux concours. Leader incontesté du merveilleux “monde libre”, “l’Amérique” prétend incarner la civilisation au moment où elle vitrifie des populations entières à l'arme atomique, au napalm ou au missile de croisière, à défaut de leur infliger la mort lente par l’agent orange, l’uranium enrichi ou l’embargo sur les médicaments. Et elle ne manque pas de zélateurs jurant qu’elle rend des services irremplaçables à l’humanité, alors qu’à l’évidence la défaite de cet Empire criminel serait une excellente nouvelle.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

148 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 août 08:34

    Constat globalement satisfaisant.

    Dommage que :
    - l’avance technologique soit difficile à rattraper
    - les peuples victimes n’aient pas trouvé de cohésion
    - les contre-modèles se soient révélés être des émules plutôt que des rivaux, ou même des structures contrôlées par l’empire lui-même dans le but de donner l’illusion d’un ennemi commun ou même d’une alternative, mirage dynamique préférable pour le manipulateur lui-même à la léthargie dépressive qui règne aujourd’hui : le désespoir est dangereux.


    • JL JL 12 août 08:36

      Bonjour Bruno Guigne,

       
       ’’Comme si une bonne fée s’employait, magnanime, à faire coïncider sa morale et ses intérêts, il revêt ses ambitions matérielles des oripeaux de la justice et du droit. ’’
       
      C’est la définition même de la structure perverse, de la pensée unique. Cette position intellectuelle est très confortable lorsque la force est de son coté. 
       
       ’’Manifestement, cette tendance à se prendre pour l’incarnation de la Morale se situe du côté des structures, car la succession conjoncturelle - et trépidante - des locataires de “White House” n’y change rien.’’
       
      C’est là que le bât blesse : il n’existe apparemment rien ni personne qui puisse y mettre un terme, ou ne serait-ce qu’un bémol.
       
      Au point même que je me pose la question : des agents infiltrés de la CIA pourraient bien avoir acquis une certaine influence sur le dirigeant de la Corée du Nord ...

      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 août 08:50

        @JL

        « des agents infiltrés de la CIA pourraient bien avoir acquis une certaine influence sur le dirigeant de la Corée du Nord ... »

        il est vrai que la recherche d’explications et de cohérence à travers les faits et les documents historiques depuis la fin de la seconde guerre mondiale a une fâcheuse tendance à inoculer chez le chercheur (dont je suis) une certaine dose de paranoïa que les chiens de garde officiels nomment « conspirationnisme » ou « complotisme ».

        J’ai lu un livre que j’ai prêté (donc perdu !) et dont j’ai oublié le titre et l’auteur (dommage) dont la thès était la prise en charge de l’URSS par les USA à partis de la mort de Staline, afin d’évier la disparition de leur meilleur ennemi utile. Le livre faisait même référence à une technique de maintien en mouvement de zombies, morts mais gesticulants.

      • alinea alinea 12 août 08:58

        Ils n’y croient plus eux-mêmes, en tout cas ils n’arrivent plus à le faire croire, aussi, arrivons-nous au bout. Certes la fin de cette ère « lumineuse » ne sera pas aussi douce que l’arrivée d’une glissade enfantine sur un toboggan dans l’eau tiède d’une piscine, et on voit mal comment cela pourrait se terminer hors de guerres sanglantes, même si les nouvelles armes ne font pas pisser le sang.
        On n’a jamais vu un empire s’effondrer sans douleur ni les hommes enclins à inventer pour sortir des ornières creusées par son ignorance inconsciente.
        Mais on n’avait jamais vu un empire aussi nuisible aux hommes qui l’habitent.


        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 août 09:07

          « @alinea

          bonjour Alinea


          vous écrivez : »on n’avait jamais vu un empire aussi nuisible aux hommes qui l’habitent."

          dommage que vous ne puissiez pas en parler avec les Galates, les Mèdes, les Carthaginois, qui habitaient l’empire romain et ont compris leur douleur quand ils ont voulu se rebeller ! Sans parles des Celtes, des Germains et des Salves (que les Romains avaient baptisé ainsi car ils constituaient leur principal réservoir d’esclaves !).

          Il parait que certains empereurs chinois et mongols n’étaient pas des rigolos non plus,

        • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 août 09:14

          @Jeussey de Sourcesûre

          erreur : slaves (Du lat. médiév. sclavus « slave », Sclavini « peuple voisin des Bulgares, les Esclavons ».). En Anglais, Slave et esclave sont un seul et même mot.

        • alinea alinea 12 août 09:44

          @Jeussey de Sourcesûre
          Quand ils ont voulu se rebeller, oui ! Disant cela je ne dis pas que c’était le paradis, mais les gens vivaient leur vie, qui, à l’époque était spartiate pour tout le monde.
          Enfin, moi je vois une différence !


        • Pchetchkov 14 août 09:22
          @Jeussey de Sourcesûre


          « ... En Anglais, Slave et esclave sont un seul et même mot ... »

          Affirmation totalement inexacte ! 

          Il existe en anglais deux mots bien distincts : « Slavs » (qui désigne les Slaves), et « slave » (qui signifie « esclave »).
          Malgré leur consonance voisine, ces mots ont une origine distincte, le mot « slave » (en français) ou « slav » (en anglais) n’ayant pas une origine latine, à la différence du mot « esclave ».

        • Pchetchkov 14 août 10:04
          @Pchetchkov

          Précision et rectification : le mot « esclave » (« slave » en anglais) semble avoir pour origine le mot « slave », et s’appliquait initialement aux Slaves pris en captivité. Les « Sclavini », en latin, sont un peuple voisin des Bulgares (les Esclavons). En latin, « esclave » se dit « servus ».

        • bob14 bob14 12 août 09:16
          “Le monde libre”..... ?
          depuis quand le monde est libre.. ?
          la société ou nous vivons nous est imposée par les puissants qui gouvernent..8 milliards d’ignares remplissent les poches des 1 %

          • baldis30 12 août 10:10

            Bonjour,

            rien que pour le chapeau l’article mérite cinq étoiles ... mais il en mériterait bien plus pour la suite de l’article...

            Quoiqu’il y ait un hic, pas pour moi mais pour la classe politicienne dans son entier ....

             Oser faire référence à Fernand Braudel ... ! Honte et abomination !  smiley 

            Avez-vous pensé que rien que pour cela vous méritez le pire des supplices ... ?

            Encore merci !



              • leypanou 12 août 10:37

                Constat implacable et on ne peut plus juste de la part de l’auteur.

                Mais, pour quelques uns, on -ceux qui ne veulent pas rester spectateurs impuissants- n’en est plus au stade du constat, mais du « que faire », comme l’écrivait un politicien connu.

                Comment faire contre l’apathisme, le fatalisme, le je-m’en-foutisme, le crétinisme -là, la pratique religieuse joue son rôle de détournement de priorités, essentiellement les Témoins de Jehovah et les Églises protestantes évangéliques, mais pas elles seulement-, les combats sociétaux bidons ainsi que l’humanisme de pacotille dont sont par exemple spécialistes le PS ou EELV ?

                Avec l’organisation des JO, c’est encore une perspective de plus d’abrutissement de masse qui se profile.


                • Pere Plexe Pere Plexe 12 août 10:40

                  Comble d’ironie c’est le geôlier qui impose cette notion de monde libre...

                  En générale cette expression désigne les usa et ces vassaux.
                  Pour ne pas apparaître trop en décalage avec la réalité il convient de travestir celle ci.
                  C’est en ce sens que Assange ou les Fancy Bear sont considerés comme des dangers insupportables.

                  Alors même qu’on ne leur reproche pas d’avoir menti mais d’avoir révélé... 
                  La légende du monde libre ne résisterai pas à la vérité.
                  D’où l’extrême inquiétude et l’impérative obligation à décrédibiliser à défaut de faire taire ces dangers.
                  Sans quoi les nombreuses turpitudes que rappelle l’auteur devrait faire paraître ce « monde libre »
                  tel qu’il est : un impérialisme implacable et sanguinaire.


                  • Spartacus Spartacus 12 août 11:34

                    Tout y est ! Caricatural jusque qu’au risible.


                    On croirait un procès d’intention de propagande sorti tout droit de l’ex-KGB....
                    Et une re-visite de l’histoire bien soviéto-communiste comme à l’habitude des cocos...
                    Sans oublier une petite dose légère de promotion des dictatures autocrates communiste avec un petit déni sur Cuba au passage.

                    En résumé un pamphlet d’anti Américanisme qui ne s’adresse qu’a une clientèle ciblée de gens déjà convaincus...C’est pas du grand public.

                    Comme « Hitler »« Mussolini » nationaux « socialistes » qu’on associe aux « Américains.....Qui ont fixé un pacte non pas avec les Américains mais ....l’URSS. (mais faut pas le dire). 
                    Y’a même l’infirmation que les americains »n’ont gagné la seconde guerre mondiale« , (sous entendu l’URSS), bien qu’ils en étaient aussi les déclencheurs associés.

                    Avec un tel shéma de pensée, il faut aller vivre dans le monde pas »capitaliste« ou la queue est systémique, le profit n’oblige pas a faire de son mieux pour servir son prochain.
                    La réussite du monde »non-capitaliste« doit surement être une évidence. Y’a tellement d’exemple ’for-mi-dable »

                    Ici quelle horreur, les Américains nous ont imposé le méchant capitalisme, et avec son économie de marché, qui impose le choix, la concurrence, la possibilité de négocier là ou il serait mieux qu’une assemblée d’élus supérieurs fixe les prix et sache mieux que vous même ce qui est bon pour vous....

                    Pauvre France ! Il en reste encore des endoctrinés des idéologies du 18eme siècle périmées...

                    • Gorg Gorg 12 août 12:56


                      @Spartanus « le chaînon manquant »

                      Ton cas est de plus en plus grave mon vieux… Tu crois vraiment aux contes de fées… Une allégeance aussi veule à tes maîtres est stupéfiante… Tu mérite 10/10 pour ta récitation… et un bon point (pour cinq tu auras une image).

                      « son économie de marché, qui impose le choix, la concurrence, la possibilité de négocier »

                      Ce que j’ai remarqué, c’est que tout ce qui a été privatisé, eau, gaz, électricité… etc… est devenu subitement plus cher… Les privatisations n’ont servies qu’à pomper les bénéfices, sans contrepartie… et sans mieux fonctionner…

                      Service minimum, prix maximum….

                      Des exemples : Les sociétés de distribution des eaux n’investissent pratiquement pas dans le réseau ce qui conduit à une perte de 20% dans des fuites au cours de son acheminement et que le consommateur paye bien évidemment…

                      On nous a augmenté le prix du gaz il y a quelques années en prétextant qu’il serait désormais indexé sur le pétrole… Résultat… récemment le pétrole a baissé de 150$ le baril à 45$ et on n’en a pas vu la couleur… Les opérateurs de télécommunication ont bénéficié du réseau cuivre de France télécom et ont cessé de l’entretenir depuis, sans pour autant investir dans la fibre au niveau ou ils auraient dus… Et je ne parle même pas d’EDF…

                      Où as-tu vu qu’il y avait une possibilité de négocier ? Tu dois vendre un produit 10, tu l’affiche à 12 et tu donnes l’illusion à l’acheteur qu’il a bien négocié en le lui vendant 11… Pfff… Vraiment…

                      Tes chers zuniens ne se gênent pas pour faire du protectionnisme lorsque la libre concurrence les dérange… tu n’as pas entendu parler de l’acier peut-être ?... En fait, ce sont les maîtres des coups tordus…

                      Libre concurrence = arnaque point barre. La mondialisation n’a servi qu’à mettre en concurrence les travailleurs (en clair ceux qui produisent) et à favoriser les intermédiaires qui parasitent le système. C’est quand même marrant de savoir que les sociétés n’ont plus de stock et de constater que ces derniers se promènent allègrement sur les routes en polluant et en défonçant celles-ci sans qu’on leur en fasse vraiment payer le prix…

                      « Pauvre France ! Il en reste encore des endoctrinés des idéologies du 18eme siècle périmées... » 

                      Parles pour toi baltringue… Ton néo-libéralisme criminel conduit inexorablement à la destruction de la planète… Tu es un assisté Spartanus, un parasite du système…


                    • pemile pemile 12 août 13:27

                      @Gorg "Ce que j’ai remarqué, c’est que tout ce qui a été privatisé, eau, gaz, électricité… etc… est devenu subitement plus cher"

                      Et surtout avec une moins bonne qualité de service et une relation client à chier  !


                    • Pere Plexe Pere Plexe 12 août 14:06

                      @Spartacus
                      Dans le déni...comme d’habitude.

                      Vous pouvez bien sûr ne pas être d’accord sur une analyse ou un avis.
                      MAIS PAS SUR DES FAITS !
                      Si certains vous paraissent inexacts rectifiez
                      En sourçant si possible.

                      La logorrhée Otanesque et le vocabulaire qui s’ y rattache ne constituent pas des arguments.
                      Ce sont des alibis qui interdisent tous débats et nient le factuel se contentant de prononcer des sentences comme d’autres des fatwas.

                      Mais sans doute allez vous relever le défi  : nous prouver que les USA respecte le droit international, qu’il n’use pas d’ingérence et autre pressions sur les autres états,qu’il ne copine pas avec les dictatures,que les multiples conflits ou il intervient ne sont motivés que par souci de démocratie, qu’il place la vie humaine au dessus de ces intérêts...

                    • leypanou 12 août 16:54

                      @Shawford
                      Shawford répond à lui-même.
                      Combien de pseudos là 10, 20 ?


                    • Gorg Gorg 12 août 18:48

                      @pemile

                       Pour la petite histoire, il y a quelques années, j’avais assisté à un débat télévisé auquel participait une chantre du neo-libéralisme, Sabine Herold,, qui affirmait, sans rire, qu’il n’y aurait pas eu d’internet en France si SFR (ou Free je ne me souviens plus) n’était venu sur le marché… Rien que ça… Pour la désinformation, ce sont les meilleurs… Quelle bande de clowns...


                    • baldis30 12 août 20:30

                      @Spartacus
                      Bonjour,

                       C’est bien vrai.... Pour toute votre intervention on ne peut qu’y appliquer votre première phrase :

                      « Tout y est ! Caricatural jusque qu’au risible. »

                      Certes vous méritez bien mieux que vos propres louanges, car si le ridicule tuait on vous ferait des obsèques intergalactiques en Univers-vision.


                    • pipiou 13 août 00:35

                      @pemile

                      C’est dommage ça ne marche pas avec les Télécom ...


                    • Spartacus Spartacus 13 août 11:55

                      @Les gauchistes réunis de ce fil

                      L’insulte de ceux qui vous contredisent vous donnent un sentiment de reconnaissance sociale dans votre univers majoritaire d’entre-soi ?
                      C’est un compliment de vous tous voir si frustrés que vous ne pouvez vous exprimer normalement sans vouloir dévaloriser celui qui amène la contradiction avec des qualificatifs méprisants et personnels....
                      Sachez que cette attitude, c’est a tous les gens qui partagent vos propres opinions que vous dévalorisez en les faisant assimiler a vous, incapables de retenir vos instincts.

                      @Gorg l’insulteur
                      tout ce qui a été privatisé, eau, gaz, électricité… etc… est devenu subitement plus cher… 
                      Ceci est faux ! 
                      Le marché libre implique le prix libre...Ce sont des marchés soviétisés pas libre.
                      La France n’est pas un pays libre. Nous travaillons tous à 57% pour l’état. 

                      Le prix de l’électricité n’est pas libre, mais fixé par l’état. Le financement ubuesque de fabrication d’énergie intermittente non rentable et a perte est aussi une imposition par l’état.
                      Le prix du gaz est lui aussi contrôle par l’état. Le prix du gaz a baissé dans tous les pays qui nous entourent et facturés et pas en France. Nous le payons plus cher car c’est l’état qui le contrôle.
                      Par ailleurs affirmer que l’électricité et le gaz sont « privatisé » est une rhétorique. Seul la gestion de la facturation l’est et c’est bien le seul endroit ou vous pouvez l’acheter moins cher.

                      Et ton salaire, il dépend pas de la « concurrence internationale » mais d’un contrat de travail et ta capacité a le remplir qu’il dépend. 
                      Maintenant tu peux te plaindre de ton salaire, puisque tu apprécies le collectivisme et que la moitié est prélevée par l’état qui sait mieux que toi le disperser dans ses systèmes corporatistes inéquitables d’assurances et t’a pas la possibilité de négocier.

                      Faut pas accuser le marché libre avec des exemples de maux qui ne sont que des marchés dirigistes....



                    • Gorg Gorg 13 août 22:09

                      @Spartanus « le chaînon manquant »

                      « Le marché libre implique le prix libre »

                      Libre, oui, …à la hausse… particulièrement en ce qui concerne l’énergie et l’eau… pour faire court…

                       Pour le reste, ce n’est pas le grand n’importe quoi de tes divagations qui te rendrons plus crédible,… crétin 

                      « Maintenant tu peux te plaindre de ton salaire, puisque tu apprécies le collectivisme »

                       Ne t’inquiète pas pour mon salaire, nigaud… 

                      « et que la moitié est prélevée par l’état »

                      Quand j’en paye beaucoup, c’est que je gagne beaucoup, en fait c’est bon signe...

                      Spartanus, un imposteur qui nous racontait, sans rire, se détendre en bloguant sur Avox pendant ses escales aéroportuaires professionnelles… Quelle pitrerie… A en pisser de rire... Ta crédibilité est voisine de zéro. Tu n’es qu’un parasite de la société…

                       Spartanus… pervers narcissique à tendance paranoïaque…


                    • Spartacus Spartacus 14 août 10:25

                      @Gorg

                      On aurait préféré une « excuse » mais la persistance dans l’insulte ad homminem est un bien triste comportement visible par tous....

                      Je ne suis évidemment pas le sujet de l’article. Et c’est pas parce que je trouve les idéos et propos des cocos débiles que j’en vise les individus.

                      L’insulte ad personnam est surtout un signe de faiblesse et un aveu d’incapacité a débattre sur une argumentation d’idées.

                      Vous êtes donc ça les communistes ?
                      Des gens incapables de ce maîtriser en public ?? Un comportement sectaire ? Et des gens qui sont limités en idées et en sont réduit a juste essayer de d’insulter ceux qui ne pensent pas comme eux ?

                      C’est un concept....... Pauvre France !

                    • Gorg Gorg 14 août 11:23

                      @Spartacus « le chaînon manquant »

                      « l’insulte ad homminem »

                      En ce qui te concerne c’est « ad demens »

                      « Je ne suis évidemment pas le sujet de l’article »

                      Ça c’est sur, et c’est tant mieux… un début de lucidité peut-être ?...

                      « L’insulte ad personnam est surtout un signe de faiblesse et un aveu d’incapacité a débattre sur une argumentation d’idées. »

                      Il n’est pas possible de débattre avec le crétin doublé d’un troll que tu es. Tes propos débiles le confirment de post en post… Je me mets simplement à ton niveau… Ta rhétorique biaisée ne vaut pas un clou et ne peut convaincre que des débiles mentaux, ce que j’ai la prétention de ne pas être… Et sache que de prendre les gens pour des idiots comme tu le fais, c’est déjà les insulter…

                      Tu es ridicule et pitoyable mon pauvre Spartanus… Tes propos sont dignes de la pire propagande soviétique des années 70… adaptés aux idées rétrogrades que tu défends…

                      « Des gens incapables de ce maîtriser en public ?? Un comportement sectaire ? »

                      Ah bon ? Tu penses qu’en inondant les fils de bobards et de contre-vérités tu te maîtrise ?... Quelle rigolade… Tu relève de la psychiatrie mon pauvre… Redescends sur terre… Tu n’est qu’un minus en mal de reconnaissance…

                      « Et des gens qui sont limités en idées »

                      Parles pour toi guignol… Si tu considères que les divagations que tu vomis sur les différents fils méritent d’être considérées comme des idées, la vraiment, tu déraisonnes à bloc

                      Alors, camembert,... Spartanus… le troll crétin…


                    • Spartacus Spartacus 14 août 21:23

                      @les gauchistes réunis sur le fil


                      Le gauchiste t’insulte, te traite d’ignorant, de crétin, et moult noms d’oiseaux... smiley smiley

                      C’est pour te montrer à quel point ils sont tolérants, indifférents aux autres,
                      ouverts et acceptent la contradiction, et ont une argumentation évoluée. smiley

                      Au moins une présentation d’un schéma de pensée très clair qui parle de lui même...

                    • Abou Antoun Abou Antoun 15 août 12:24

                      @Gorg
                      J’approuve l’article et votre intervention. Je voudrais rebondir sur cette affirmation :
                      Les opérateurs de télécommunication ont bénéficié du réseau cuivre de France télécom et ont cessé de l’entretenir depuis, sans pour autant investir dans la fibre au niveau ou ils auraient dus…
                      parfaitement exacte au demeurant. France Telecom devenu Orange vend des connexions adsl pourries sur le réseau cuivre récupéré de l’entreprise publique P.T.T.sans aucun entretien ni aucun investissement. Résultat les performances sont de plus en plus mauvaises. J’ai dû résilier mon contrat Livebox Orange pour ce motif. Je me connecte maintenant directement par téléphone mobile (réseaux 3G+ et 4G). J’ai écrit à Orange avec copie au Maire et au député. Résultat : aucune réaction ni de l’interessé ni des élus !
                      ON a également la privatisation des chemins de fer au Royaume uni et la série d’accidents qui ont suivi.
                      La privatisation des autoroutes a eu pour effet :

                      • Un licenciement massif de personnel.
                      • Une augmentation injustifiée des tarifs
                      • La fermeture de nombreuses aires de repos
                       Aucun exemple n’échappe à cette règle, un service public privatisé devient plus cher, moins efficace et engendre une vague de chômage.
                      Quand le public et le privé se mélangent (cas du Centre Spatial de Kourou), les bénéfices sont pour le privé (ESA, etc...) et les coûts (sécurité, etc...) à la charge de l’Etat donc du contribuable (qui paie les légionnaires ?). Voir par exemple.

                    • agent ananas agent ananas 15 août 17:17

                      @Spartacus
                      "Le prix du gaz est lui aussi contrôle par l’état. Le prix du gaz a baissé dans tous les pays qui nous entourent et facturés et pas en France. Nous le payons plus cher car c’est l’état qui le contrôle« .

                      Si nous le payons plus cher c’est parce que Goldman Sachs est depuis 2010 fournisseur de gaz naturel (voir arrêté du J.O) ... euh, qui comme chacun sait est l’activité première de la banque et possède une grande expertise en la matière ?
                      Et le prix du gaz risque encore d’augmenter car les US veulent nous refourguer leur »gaz de shit" (plus cher) ... d’où les sanctions contre la Russie.
                      Vous avez dit marché libre ?

                      Spartacus, avant de nous abreuver de votre propagande mensongère, informez vous. Au moins vous ne passerez pas pour un ignorant en plus.


                    • rhea 1481971 12 août 11:39
                      • La notion de liberté est une abstraction idéologique, c"est similaire à une
                      • religion . L’humain à besoin d’une religion pour vivre.

                      • rocla+ rocla+ 12 août 12:39

                        Je me sens très bien dans un pays capitaliste , j’ engage tous ceux qui aiment pas

                        d’ aller voir Kim Jong ...

                        Mettre leurs idées en accord avec leurs actes .

                        • Pere Plexe Pere Plexe 13 août 10:24

                          @rocla+
                          C’est courant chez les défenseurs du « monde libre » de vouloir déporter leurs contradicteurs.

                          Ils ne conçoivent la liberté comme le droit à critiquer.

                          Mettre leurs idées en accord avec leurs actes.. ?

                        • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 12 août 12:58

                          Ah Cuba, ce paradis , on sent l’opulence partout !!! La Corée du Nord ??? alors là , c’est la liberté et le bonheur , voyez cet atmosphère de paix et de félicité qui y règne !!! ..

                          Demandez au Cambodgiens si ils ne souhaitent pas le retour de Pol Pot ....Et l’ex RDA ..hein ??? un havre de bonheur loin de la société de consommation, la Stasi bienveillante remettait les brebis égarées dans le droit chemin .....Que dire de cette Hongrie bienheureuse, quand Moscou envoya ses chars et ses troupes écraser les manifestants qui voulaient vivre libres , hommes, femmes, enfants et vieillards écrasés sous les chenilles des blindés au nom du Socialisme qui rend les hommes libres et égaux !!!

                          Et Staline , ce bienfaiteur qui déporta par millions ceux qui ne voulaient pas épouser cette grande idée universelle du Marxisme .....

                          Mao le timonier, qui avec ses plans quinquennaux envoya à la mort 25 millions de paysans morts de faim en 1960 , vu que les campagnes avaient été supprimées au profit de l’industrie, il n’y avait plus de récoltes !!!

                          Mais bon, le Communisme, c’est la répartition égale du bien commun.....la mort, la misère, la famine pour tous !!!! ( sauf pour les dirigeants bien entendu !!)


                          • goc goc 12 août 13:41

                            @Orageux / Maxim
                            Ah Cuba, ce paradis , on sent l’opulence partout !!!

                            vous avez peut être eu piscine le jour ou on a étudié les effets de l’embargo US (déclaré illégal par l’ONU pour la x-ème fois en 2016) sur la vie tous les jour, pour citoyens cubains.


                          • Pere Plexe Pere Plexe 12 août 14:26

                            @Orageux / Maxim
                            Moscou et ses chars...

                            Evidemment.

                            Sinon les Usa et le Napalm sur les civils viets ?
                            Et ses la bombe atomique sur les familles jap ?
                            Non ?
                            A ben non les gentils ont ce droit...

                          • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 12 août 16:19

                            @Pere Plexe

                            Chacun les siens !!!!


                          • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 12 août 16:21

                            @goc

                            Oui et alors, qu’est ce qu’ils attendent pour foutre Castro dehors , ça résoudra bien des problèmes !


                          • alinea alinea 12 août 17:52

                            @Orageux / Maxim
                            occupez-vous donc de vos fesses, mais apprenez que les US mentent comme ils respirent pour arriver à leurs fins.
                            Quand vous comprendrez ce qu’ont vécu es Coréens il y a soixante ans, vous comprendrez peut-être mieux ce qui se passe aujourd’hui.


                          • rocla+ rocla+ 12 août 18:03

                            Moi je trouve que  ceux qui ont de l’ empathie pour ces pays exotiques 

                             comme la Corée de Kim , Cuba  de Raoul  et autres joyeusetés  il y a des vols directs .

                            Là bas vous trouverez  même pas des saloperies capitalistes comme Agoravox ... 

                            Vous écririez ... sur  les murs de la ville  ... si vous en aviez le courage .

                            Vous êtes quand-même tapés de la tête  les ayant-droit  des dictatures ...


                          • Xenozoid Xenozoid 12 août 18:06

                            @rocla+


                            et toi tu prendra le train quand tu veux car il n’y a pas de grêve...nahhhh

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires