• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand Khamenei donne des conseils aux Arabes

Quand Khamenei donne des conseils aux Arabes

JPEG

Dans un discours prononcé vendredi à Téhéran, alors qu’il recevait les chefs des trois autorités iraniennes et les participants à la Conférence de l’unité islamique, le Guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré que les États-Unis «  ne cachent pas leur hostilité envers l’Arabie saoudite et pillent ouvertement leur argent,  » appelant ainsi le royaume saoudien à accepter ceci comme fait établi.

L’Amérique n’est pas seulement un ennemi de son pays, mais de tous les pays du monde islamique, dit Khamenei. «  La raison de l’hostilité des États-Unis est l’identité islamique de ces pays,  » a dit M. Khamenei, ajoutant que les Américains «  s’opposent aux notions et conceptions de l’Islam. Ce sont surtout des ennemis de la République islamique.  »

Les dirigeants iraniens ne cessent de parler du désir de coopérer avec les pays arabes voisins pour maintenir la sécurité et la stabilité dans la région du Golfe, à l’écart des grandes puissances. Ces derniers sont désireux d’éviter toute tension qui pourrait déclencher un conflit militaire dans la région du Golfe.

Par conséquent, il est nécessaire d’instaurer la confiance sur une base claire et précise qui tienne compte de tous les éléments de tension et de désaccord entre les pays du CCG et l’Iran au cours des dernières années.

Articuler les relations conformément aux règles du droit international et à la Charte des Nations unies est très essentiel.

En violant toutes les lois, normes et conventions internationales et des principes aussi vitaux pour la sécurité et la stabilité internationales comme le bon voisinage et la non-ingérence, l’Iran demeure une source de tensions régionales.

En toute objectivité, les positions des États-Unis et leurs politiques ne sont pas la variable fondamentale des différences entre le Golfe et l’Iran.

Les États-Unis ne veulent pas, non plus, que le CCG mène une guerre contre l’Iran. En effet, l’inaction et l’hésitation de l’administration Trump face aux attaques répétées de l’Iran ont suscité la critique et la surprise d’observateurs conscients de la particularité des relations stratégiques États-Unis- CCG.

Dans ce contexte, les propos de Khamenei semblent plutôt comme une manœuvre de confusion et de tromperie délibérée. Le guide suprême de l’Iran parle des relations du CCG avec les États-Unis comme étant dans un «  état d’hostilité.  »

Dans le but de créer un climat de confusion, il pose ainsi la question : «  N’est-il pas hostile de dire très franchement que les Saoudiens n’ont que de l’argent et que nous devons les piller ?  » Le président Trump utilise cette approche avec tous les alliés des USA, pas un seul pays.

Qualifier ce traitement d’hostilité, c’est comme dire que les États-Unis sont dans un état d’hostilité envers le Japon et la Corée du Sud.

Dernièrement, Foreign Policy a indiqué que le président Donald Trump a demandé au Japon de quadrupler ce qu’il paie pour couvrir les coûts de la présence continue des troupes américaines sur son territoire. Le magazine a cité d’anciens responsables américains qui ont déclaré que cette décision s’inscrivait dans le cadre de la campagne de l’administration pour faire en sorte que ses alliés paient davantage pour assurer leur défense.

Selon le magazine, Washington veut augmenter le montant payé annuellement par Tokyo aux troupes américaines au Japon, qui devrait passer d’environ deux milliards de dollars à près de huit milliards de dollars.

L’administration Trump exige également que la Corée du Sud, qui accueille 28 500 soldats américains, paie cinq fois plus que ce qu’elle paie actuellement, toujours selon le magazine.

Je n’imagine pas que le guide suprême de l’Iran ne puisse faire la distinction entre les tactiques à court terme de l’administration Trump et les stratégies américaines à long terme. Le régime iranien est bien conscient de ces différences, mais on veut donner l’impression que les mollahs sont plus soucieux de la stabilité que l’allié américain.

Cela est réfuté par les faits et le comportement iranien lui-même. L’attaque des installations pétrolières de Saudi Aramco à Abqaiq et Khurais est un exemple récent.

«  Y a-t-il plus d’hostilité que cela ? Il s’agit d’une hostilité manifeste à l’égard du pays et du peuple,  » a déclaré M. Khamenei, faisant référence aux remarques du président Trump au sujet des ventes d’armes de l’Arabie saoudite.

Comment faire confiance aux intentions de l’Iran, dont les dirigeants se vantent d’occuper quatre capitales arabes ? Ils parlent encore, à différentes occasions, dans un langage propre aux empires coloniaux.

Il y a quelques jours, le général de division Hossein Mortazavi, commandant des Gardiens de la révolution, a fait cette déclaration : «  Les Iraniens n’ont franchi la côte méditerranéenne que deux fois, la première sous Cyrus et la seconde à l’époque actuelle sous la direction de l’Imam Khamenei. Tous les musulmans en sont fiers.  »

Personnellement, je ne vois pas comment les musulmans peuvent être fiers de ce que les mollahs iraniens ont fait pour atteindre la côte méditerranéenne. On connaît tous leurs atteintes à la souveraineté des États et les pratiques qui ont provoqué et les chiites et les sunnites de ces pays. De même, on sait beaucoup de choses sur l’ingérence de l’Iran au Yémen, dans les affaires intérieures du Royaume de Bahreïn et ailleurs.

Comment les Arabes peuvent-ils sentir que les mollahs d’Iran sont plus proches d’eux que n’importe quel autre allié international, que ce soit les Etats-Unis ou autre ?


Moyenne des avis sur cet article :  1.33/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    



    • 6russe2sioux Cirrhose (Droll de Crane) 22 novembre 2019 23:23

      @kéké02360
      ca doit etre le deluge biblique qui finit le boulot :)


    • Dantès 23 novembre 2019 03:31

      La station « quatre pattes » peut devenir permanente au fil des ans...

      Difficile de se relever face aux anglo-sionistes quand on aime la sensation d’une semelle de botte sur la nuque.

      Question d’habitude ou autre ?


      • Dantès 23 novembre 2019 03:35

        Je ne les envies pas en tout cas, pris en tenaille entre l’Iran et isra-heil, et se prosternant en permanence aux chiens d’anglais et amerloques. Dieu vous garde

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité