• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand l’insulte remplace la réflexion...

Quand l’insulte remplace la réflexion...

La mode est aux insultes : sur twitter, les insultes sont de plus en plus fréquentes, certains n'hésitent pas à injurier des personnalités, des hommes et des femmes politiques, des enseignants. Il faut bien le reconnaître, ces insultes ne sont que des déversoirs de haine, des défouloirs sans grand intérêt : l'originalité n'est même pas de mise... les mêmes mots "salope, connasse, ordure" reviennent inlassablement et invariablement... Parfois, les mots sont moins grossiers mais tout aussi insultants : "nullité, retourne à ta niche, stupide", des mots qui tendent à nier les autres.

 

Ces injures ne servent qu'à masquer un manque de réflexion : l'insulte remplace une forme réelle d'argumentation, il est facile de traiter les autres de "nullité", il est facile de dire que leurs écrits sont vains, sans intérêt...

 

La réflexion demande un recul, un temps d'arrêt, l'insulte, elle, n'est qu'un réflexe, un instinct : elle peut marquer la colère, mais en aucun cas, elle ne peut se justifier, face à quelqu'un qui ne veut de mal à personne, qui fait preuve de politesse, de courtoisie...

 

Il est légitime d'invectiver des personnes malveillantes, qui commettent de mauvaises actions, quand on est sous l'emprise de la colère, mais la mode est, désormais, à l'insulte gratuite...

 

Il s'agit, alors, de rabaisser l'autre, de le diminuer pour se donner de l'importance : invectiver permet d'écraser l'autre.

 

C'est encore plus facile sur internet où l'anonymat favorise tous les excès, toutes les démesures : sous un masque, sous un pseudonyme, parfois sous un faux profil, tout est permis...

 

Mais, sur la toile aussi, les insultes peuvent être blessantes : certains adolescents en sont victimes sur facebook, certains se voient la cible de critiques virulentes, d'injures.

 

De telles attitudes sont indignes : les mots, les paroles peuvent être terribles, c'est pourquoi, il conviendrait de les manier avec prudence, surtout sur la toile...

 

Ce phénomène est bien un signe des temps : on vit dans l'immédiateté, l'instantanéité, et même quand on écrit sur internet, on ne prend, parfois, plus le temps de la réflexion, on balance des insultes.

 

Des adultes se livrent à ce défoulement, à ces débordements de paroles : certains passent leur temps sur internet à déverser leur haine, preuve indéniable de leur désoeuvrement et de leur vacuité...

 

L'injure sert souvent à impressionner les autres, à s'imposer mais elle n'est qu'une marque de faiblesse : l'insulte qui vise à nier les autres se retourne contre celui qui la prononce...

 

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/article-quand-l-insulte-remplace-la-reflexion-120973219.html

 

Documents joints à cet article

Quand l'insulte remplace la réflexion...

Moyenne des avis sur cet article :  2.47/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

114 réactions à cet article    


  • Le plus graves. quand elles s’adressent à des personnalités : EPONGES. https://missionamesoeur.fr/absorber-emotions/


    • Dron 14 août 12:54

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
      Pourquoi tu te prends pour une personnalité ?? Tous les jours tu nous inondes de tes posts délirants qui ont Ni queue ni tête. Alors oui tu mérites bien le qualificatif de vieille rombière .


    • @Dron


      le « TU » est déjà une insulte. Mais j’ai la carapace solide. Contrairement à Rosemar qui ne bloque pas les commentaires puants comme le vôtre,...

    • rosemar rosemar 14 août 17:14

      @Dron

      En insultant, vous montrez votre absence de réflexion : c’est une faiblesse !

    • NEMO Dr Faustroll 14 août 12:57

      J’ai même entendu un adolescent qui était tellement fier d’avoir épousé la meilleure amie de sa mère qu’il se croyait autorisé à insulter tout le monde en les traitant d’illettré(e)s, de fainéant, de gens qui ne sont rien et même de kwasa-kwasa !


      Pourquoi pas de moules à gaufres, de bachi-bouzouks ou d’anacoluthes, pendant qu’il y est, ce peti morveux !

      • Hecetuye howahkan 14 août 12:58
        Salut rosemar

        salut, oui

        tout ceci s’est largement amplifié après le lâcher de « crétin » sous Sarkozy, le chef.....bien sur ceci est orchestré par des « crétins » en chef.....donner la parole à ceux qui n’ont rien à dire fait partie du jeu de destruction..

        çà marche bien sur...pas totalement et loin de là...le but : essayer d’empêcher l’échange qui se passe sur internet...

        le maître qui soi disant sait tout n’avait pas vu venir cela..lui pensait que c’était l’outil de contrôle total imparable...or..ceci n’est pas le cas..
        « 
        d’où le lâché de » crétins"..avant la tentative de fermeture presque totale...

        PS, crétin est pris dans son sens originel....



        • heber 14 août 13:03

           Merci pour votre article .

          Vous avez hélas raison. L’ invective ,l’injure deviennent monnaie courante et remplacent de jour en jour l’argumentation et le raisonnement . L’ ’ intolérance est de mise et il est de moins en moins question de confronter ses idées à celles des autres et de respecter le fait qu’existent des opinions, visions et conceptions distinctes voire diamétralement opposées aux siennes.C’est ainsi que meurent les démocraties et que la stimulation intellectuelle disparaît.De plus en plus de gens refusent toute contradiction et toute opinion différente des leurs, se complaisant dans le confort d’idées toutes faites ,partagées par leurs compagnons de route , aux idéaux ou absence d’idéaux communs .
          Raisonner, réfuter en argumentant des idées divergentes , dialoguer sont devenus inutiles et ennuyeux ;mieux vaut interdire de parole ceux qui ne partagent pas vos idées, les censurer, les insulter, les faire taire.Il est regrettable de constater que le site d’Agoravox , pourtant créé pour être un espace de dialogue citoyen (et où sont le dialogue et le débat si tout le monde pense la même chose, raconte la même histoire et rabache les mêmes idées dans une nouvelle illustration du politically incorrect qui devient aussi  bateau et dérisoire que le politically correct ?)- a tendance à connaître les mêmes dérives qui semblent affecter de + en + les espaces de réaction et de modération .Ce serait dommage de voir ainsi devenir - conformiste , ennuyeux et inutile par anticonformisme compassé, rigide ,intolérant et militant - un espace aussi rare où tous pouvaient exprimer , à condition de rester dans les limites de la décence et de la politesse, des thèses totalement variées, divergentes et opposées se prêtant aux dialogues , à la réflexion, aux échanges et aux divergences d’opinions radicalement différentes mais dans une ambiance sereine, respectueuse des autres où existent une totale liberté de penser et de s’exprimer .Nous devons protéger et perpétuer ces atouts précieux et refuser l’intolérance sur ce site, d’où qu’elle vienne .

          • rosemar rosemar 14 août 17:17

            @heber

            MERCI !

          • rosemar rosemar 14 août 19:35

            @heber


            La violence verbale est psychologique et elle peut être terrible, humiliante surtout pour des adolescents : il faut la dénoncer...

          • La difficulté est de différencier ceux qui désignent les « pervers », faisant oeuvre de salubrité et les insultes. Touchant là au problème du « politiquement correct ». Depuis le DSM , les psychologues n’ont plus le droit de désigner : le pervers. Décrire, n’est pas juger. Là, cela relève du droit et de la justice. Un médecin fut traîné en justice parce qu’il a OSE faire l’anamnèse d’un homosexuel. Alors qu’il s’agit du B.a. ba du médecin : le diagnostic. Pas de diagnostic. Pas de thérapie. 


            • Certains s’imaginent que les trolls pervers sont les seuls commentateurs de Rosemar. Ce qui est bien sûr : FAUX. Il s’agit peut-être aussi d’une tactique visant à mettre en évidence, la perversité du système. Et montrer le vrai visage des réseaux soi disant : sociaux. Ben, il faut bien des preuves. 


              • marmor 14 août 13:33
                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Il serait bon de savoir dans quelle catégorie vous vous classez vous-même, quand vous inondez les commentaires de dizaines de posts, qui n’ont souvent rien à voir avec le sujet, quand vous parsemez de textes énigmatiques qui n’intéressent que vous, de copier/collés de documents sans rapport, de citations se voulant littéraires , de références loufoques, enfin bref, n’êtes vous pas vous-même un troll maléfique, tout en restant poli, mais hautement toxique. Mirez vous ma chère dans votre psychée, si elle n’est pas en bois….

              • @marmor


                Sachez que j’ai de nombreux retours de mes posts. Soit. Mais nulle insulte. Le narcisse, c’est vous. Pensant que les personnes cultivées ont définitivement ENFIN disparu de la terre. Je ne vous ferai pas ce cadeau,...Freud appelait cette démarche : construire une digue ou le Zuyderzee. UN BARRAGE CONTRE LA PSYCHOSE.

              • marmor 14 août 14:11
                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Votre « culture » que vous tentez d’étaler comme les restes de confiture dans un vieux pot, me paraît très « wikipediesque », tout comme votre propension à détecter les pervers !! En fait, vous êtes comme votre auteur préféré, qui n’est ni Montesquieu ni Flaubert, mais Nabum… Aussi narcisse que lui, cachant sa toxicité sous un parfum délicat. Goûtez donc à la substantifique moelle d’un narcisse et vous m’en direz des nouvelles. Si votre culture, héritée du cousin du beau frère de la sœur à Nyssen consiste à vos éternelles références à Freud, Shopenhauer ou Heidegger, je confirme que Wikipédia est votre livre de chevet.
                A bonne entendeur, Madame….

              • Je détecte vite ceux qu voient clair,..... Mais je ne peux que déranger. Le pied dans la porte. Minute papillon. 



              • Je sais, comme le sourcier j’ai cette faculté de détecter en deux secondes les : pervers. En plus, il me haïssent. 


                • Passante Passante 14 août 13:29


                  l’insulte vient avec l’ombre,
                  l’ombre c’est la censure

                  depuis la fin des années 70 disons,
                  l’ombre monte et gagne en intensité, c’est clair..
                  là, on est quasiment dans l’obscurité absolue,
                  heure où même l’insulte devient rigolote

                  l’insulte est le propre de narcisse, ce sultanat.

                  l’insulte vient donc avec une réduction du 3D en 2D
                  là où par exemple l’humain est réduit à être l’appendice de la machine
                  surtout si tout petit on le laisse parmi les machines, 
                  ininterrogées,
                  l’insulte est alors sa question qui le précède, son papa de poche

                  mais hélas, l’insulte a beaucoup perdu en fait
                   - deuil véritable sur ces ruines... -

                  pourquoi ? 
                  ben tout simplement parce que l’ironie n’est plus reconnue comme telle
                  ils sont tous devenus plats, plats comme leurs téfals....
                  irrécupérables -
                  et flics avec ça, 
                  tellement flics que l’insulte c’est comme le casque naturel, la dégaine,
                  comme la capuche de benalla...


                  • L’insulte relève bien de la justice : CALOMNIE. 


                    • aimable 14 août 13:34

                      Le côté radiateur se venge sur la proximité de l’estrade  smiley


                      • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 14:33
                        Rosemar bonjour,

                        Ce n’est pas l’insulte qui est importante, c’est la manière la plus intelligente et donc la plus surprenante pour y répondre à l’adversaire.
                        Des noms d’oiseaux, c’est le plus facile.


                        • @L’enfoiré


                          oui, mais si une psy écrit : structure perverse de personnalité. Là pas d’accord. Faudrait savoir.....alors que pour les écrivains, il s’agit d’un défouloir que personne n’est obligé de lire. Et le psy : un outil de travail.

                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:14
                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          Mais ma chère Mélusine, personne n’est obligé de faire quoique ce soit, défouloir compris...
                          Êtes-vous obligée de vivre ce que vous vivez ?
                          D’être en permanence derrière un écran, prête à tirer sur tout ce qui bouge ?
                          Écrire est une entreprise qui demande du temps et pas à coup de tweets comme le fait le « vénérable » hôte de la maison blanche...
                          Je ne sais pas, mais un psy serait peut-être aussi nécessaire dans votre cas d’addiction... smiley smiley
                          Il n’y a plus de trop grandes chaleurs... Ne serait-ce pas le temps de se promener ?
                          Pour moi, c’est déjà fait.... smiley

                        • @L’enfoiré


                          Comme vous n’avez absolument rien compris à ma démarche ni n’avez deviné ma formation. Ceci devrait vous éclairer (Marcel Sel lui aussi a fait barrage). https://www.youtube.com/watch?v=xYF232vStQ4. Le danger est là ET REEL. Allez vous promener. Des kilomètres, j’en ai assez parcouru dans ma vie. 

                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:29
                          @Mélusine ou la Robe de Saphir. Je l’ai déjà signalé. Je connais très bien Marcel. Il m’a parlé de vous.... Le monde est plus petit que l’on pense. L’autocratie est très souvent le cas aujourd’hui. Si vous n’avez pas vu les deux vidéos de ARTE,

                          Un documentaire sur l’anarchie sous le titre « Ni Dieu ni maître » :

                          On y parlait de la richesse foisonnante d’un mouvement multiforme, montrant combien l’anarchisme continue d’irriguer tout le champ des luttes sociales et politiques. Ses combats et ses mots d’ordre libertaires et égalitaires ont largement contribué à écrire l’histoire des luttes sociales et des révolutions. Ils résonnent aujourd’hui avec une force nouvelle pour combattre le capitalisme dans ses excès et le gouffre qui ne fait que s’accroître entre ceux qui ont le savoir qui mène au pouvoir et les prolétaires administrés qui n’ont ni l’un ni l’autre et qui doivent pourtant voter pour correspondre au modèle de la démocratie.


                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:33
                          Mécréant, je ne suis pas plus un adepte de « l’autocratie » que de tous les mots qui se terminent par « -cratie ».



                        • @L’enfoiré


                          Je vous vois lire des revues de psy un peu bidon. Genre : il faut savoir lâcher prise, et autre vastes conneries,... Ma formation est à un niveau bien supérieur,..... Ne jamais lâcher la : VIGILANCE. C’est encore la meilleure manière ET de gagner la bataille et aussi de survivre,...

                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:53
                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                           Un robot gagne toujours à la fin, si vous ne le savez pas....
                           Il s’en fout que vous (sur)viviez...
                           Mais il connait tout ce qui tourne autour de l’algèbre Booléenne.
                           Il ne faut lui apprendre les relations « OR », « AND » ou « EXC » ;
                           Conjonction, disjonction, négation... il en connait un bout.... smiley

                        • @Mélusine ou la Robe de Saphir.


                          Si le robot gagne, c’est que l’homme est con, ayant inventé le système qui l’éliminera. En conséquence de quoi le robot est con étant lui-même au service de l’homme. Nous verrons au final quel sera le plus con des deux.

                        • @Nolimasse


                          Vous confondez insulte et écluse ou barrage (DURAS).

                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 17:24
                          @Nolimasse

                          « Il y a longtemps que je ne me suis pas marré comme ça sous un de vos articles ».

                          Exactement la même constatation.
                          N’est-ce pas ainsi qu’Agoravox sort d’une sorte de fange par le rire ?
                           smiley smiley smiley
                           

                        • rosemar rosemar 14 août 17:31

                          @Nolimasse

                          Et moi, je m’amuse de certains commentaires ! On essaie de semer la zizanie ?

                        • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 17:40
                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                          « Ma formation est à un niveau bien supérieur »
                          Pourquoi n’est-ce pas indiqué en long et en large dans votre « A propos » ?
                          Ce qu’on y découvre c’est du boui-boui de première....
                          Un Webbot comme je suis, aime savoir à qui il a affaire pour l’aider à bon escient....

                        • Xenozoid Xenozoid 14 août 17:45

                          @L’enfoiré

                          pour aidé a tout les inpecteur gadget
                          je vous offre ma page photo sur deviant art.....

                          exclusivité


                        • covadonga*722 covadonga*722 14 août 19:34

                          @rosemar
                          non madame , pour une prof sois vous ne voyez pas ou est le « réel » mauvais élément .

                          Soit et je penche pour cette version , il vous est utile et vous conforte .
                          La compagnie de ce golem féminin sous la logorrhée duquel se dissimule des termes et des liens racistes , pervers et homophobes devrait faire rougir de honte la personne que vous prétendez etre .
                          C’est avoir le nez peu délicat madame de s’accommoder du fumet qui accompagne cette personne ..

                        • @L’enfoiré

                          C’est mieux ainsi. Ayant toujours eu une certaine méfiance face à ceux qui placent leur diplôme dans un cadre dans leur cabinet,...je juge plutôt sur pièce que sur un bout de papier et le reste relève un peu de ma vie privée. 

                        • Raymond75 14 août 14:58
                          Rosmar, vous allez vous faire insulter ...  smiley

                          J’ai déjà écrit à plusieurs reprises que ce débordement d’insultes et d’irrespect total avait pour origine l’anonymat des pseudos.

                          Il faut conserver l’anonymat pour éviter des représailles de celles et ceux qui ne partagent pas votre point de vue : employeur, propriétaires, voire militants tentés par les extrêmes.

                          Mais une approche via un alias, comme pour les artistes, déposé et dont l’identité véritable ne devrait être accessible que par voie judiciaire, devrait limiter ces débordements.

                          ’Raymond75’ est unique sur Agoravox, son adresse IP aussi, mais on peut l’insulter sans trop de risques, vu l’absence de jurisprudence relative au pseudo. Mais si j’insulte publiquement un artiste via son alias (et dont j’ignore la véritable identité), celui ci peut me poursuivre.

                          Sans jouer les donneurs de leçons, il n’y a pas de liberté sans responsabilité, et pas de droits sans devoirs. Internet n’est pas hors sol.

                          Une dernière chose : les insultes pleuvent en tornades à propos de certains sujets : les éoliennes, les vaccins, l’associatif, et la prime absolue revient à Israël. Tous ces sujets font immédiatement intervenir une véritable armée de contributeurs, pas forcément très nombreux, qui sont là pour submerger les interventions, et dénigrer systématiquement les intervenants. Pensent ils être convaincants ? Non ; ils sont là pour décourager tout débat.

                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:19

                            @Raymond75, Il ne faut pas perdre l’idée de la susceptibilité qui est très dépendante de la personne. Au sujet du pseudo, j’ai écrit à ce sujet :

                            Le pseudo(nyme)du grec ancien ψευδής, pseudês (« faux, erroné ») est un nom d’emprunt, choisi par une personne, afin d’exercer une activité sous une identité autre qu’officielle pour garder l’anonymat.

                            Il est recherché dans les milieux artistiques, considéré, parfois, comme un nom de guerre et peut se retrouver côte à côte avec le nom officiel.

                            Quelques noms célèbres de la chanson, d’écrivains, correspondent à des pseudonymes. La liste des pseudonymes est longue

                            L’écrivain Romain Gary, par exemple, de son vrai nom Romain Kacew obtint le prix Goncourt en 1956, puis sous le pseudonyme d’Émile Ajar en 1975, alors qu’un auteur n’est pas autorisé à recevoir ce prix plus d’une fois. 

                            Ce genre de subterfuge, s’il s’accompagne de fraude à l’identité, pourrait faire aujourd’hui, l’objet d’une attention croissante des Services de la police criminelle. Un Eurobaromètre de la CE précise que 3% d’internautes ont été victimes d’une usurpation du nom officiel, sous forme de l’arnaque du fishing de l’information stratégique. En Belgique, fin 2011, ce fut la première condamnation pour usurpation d’identité par un faux profil Facebook dans le but de dénigrer. Le premier ministre a eu sa boîte email a été piratée et la cybersécurité ne fait que réagir à ce genre d’attaques sans parvenir à la prévoir.  

                            Manifestement, sur Internet, plus qu’ailleurs, on n’aime pas trop se montrer au grand jour.

                            Garder l’anonymat est la raison principale. Parmi les autres raisons invoquées, la peur du Big Brother, la crainte d’être reconnu par un tiers, de subir une arnaque potentielle et l’envie de pouvoir dire ce qu’on a envie de dire. Un nom de baptême trop long, inexpressif, difficile à retenir, pousse, aussi, à utiliser un nom d’emprunt. 

                            « Sur Internet, personne ne sait que vous êtes un chien ? Pas si sûr... », écrivait le rédacteur, Charles Cuvelliez.

                            Mon pseudo « L’enfoiré », il y a deux ans, je le transformais en verlan « Eriofne »


                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:21
                            @Robert Lavigue,

                             Non, c’est Raymond-Septante-cinq... smiley

                          • L'enfoiré L’enfoiré 14 août 16:23

                            « Pseudos, modération et censure », le tiercé qui ne passe jamais seul....


                          • Xenozoid Xenozoid 14 août 17:02
                            @L’enfoiré


                            des bisous,l’enfoiré,il y en a tellement qui se prennent pour des lumières

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès