• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand l’on est Con, ce n’est pas pour la Vie

Quand l’on est Con, ce n’est pas pour la Vie

 

Heureusement ! Il y a toujours une espérance.

Difficile d’écrire l'histoire avant d'avoir pu la vivre ou l'apprendre.

La vivre oui, mais nous ne pourrons pas la raconter comme nous l'avons véritablement vécue.

Chacun de nous a bien conscience qu'il ne peut raconter dans une demi heure ce qu'il a vécu durant vingt quatre heures.

 

Cela devrait nous permettre de comprendre que la Vérité ne nous est pas accessible, nous la vivons mais nous ne pouvons pas la rapporter. Comprendre cela réglerait pas mal de mésententes et de problèmes.

 

Ainsi essayer de résumer le glissement intervenu jusqu'à aujourd'hui pour comprendre faute de pouvoir expliquer avec forces détails qui ne tiendraient pas dans un livre, 50 ans d'histoire que j'ai vécu, est une gageure,

Chirac vient de décéder, La première fois que je l'ai vu c’était à l'ORTF derrière le Général que l'on ne nomme plus. Il le pressentait au journaliste comme un jeune plein d'avenir politique. L'histoire ne l'a pas démenti.

 

C'est juste le point de départ de la mienne. De Gaulle ignorait que sa Ve république ferait le lit des oligarchies financières qui soumettraient la France et l’Europe, sous la dépendance des grands groupes internationaux qui sont en train de liquider la démocratie. Ils n'ont plus d'adversaires qu'eux mêmes, et les rescapés du Socialisme ne pèsent pas grand choses,

Rien n'est simple. S'en prendre aux grands groupes comme je l'écris n’est pas remettre en cause les compétences de leurs dirigeants ou de ceux qui y travaillent.

Ni remettre en cause le capital nécessaires pour faire des réalisations qui dépassent les moyens d'un individu.

 

A quoi cela me servirait-il de m'en prendre aux grands groupes, alors que ce sont les CITOYENS de tous les pays qui les RECONSTITUENT. Les hommes politiques tiennent tellement a LEURS votes qu'ils ne nous diront jamais, que globalement nous sommes de braves et bons Cons.

 

Soyons sûr qu'en aparté nous le disions avec un soupir de désespérance, car bien sûr il ne s'agissait pas d'une insulte, mais de tout l’intérêt que nous leurs portions ; conscient de ne pouvoir rien y changer tant qu' EUX ne décideraient pas d'en CHANGER,

 

Pourtant ils ont tremblé. Ils ont tremblé en 1974. Il en ont dépensé un pognon monstre pour que Giscard soit élu. C'était orgiaque. Seulement 425 000 voix de plus que l'Union de la gauche. Marchais, Mitterrand et Fabre seront les seuls à connaître les raisons de la fin de l'union autour du Programme Commun, qui l'aurait emporté électoralement. D'aucuns y ont vu la mains du patronat, d'autres de la finance sur le maillon faible du PRG, biens des rumeurs ont couru, eux seuls le savent.

Ils avaient si peur qu'avec le Programme commun les communistes arrivent au pouvoir que déjà en 1973 la « bande » Pompidou Giscard et peut-être quelques conseils de Rothschild, modifie le fonctionnement de la banque de France.

Je l'exprime simplement comme cela se rapporte aujourd'hui dans le débat public, mais c'était plus complexe, comme toujours d'ailleurs « maintenant vous savez pourquoi je l'ai expliqué d'entrée » . Le fameux article 25 n'a pas était présente directement par le gouvernement, le débat sur la modernisation a permis par le moyen d'un amendement de l'apporter. En principe tout le monde connaît ce moyen indirect, ça fait partie des règles du jeu, Ceux qu'à l'époque je connaissais de certain, c'était la peur du patronat de voir arriver les communistes au pouvoir avec les moyens financiers qui s'y attachaient. Nous sommes dans la guerre froide et la guerre du Vietnam. Ils se plaignaient de l'instabilité permanente dans laquelle les élections plongeaient le pays dans la perspective d'une victoire de la gauche.

Ce fut une période faste pour le syndicalisme de nombreux accords virent le jour.

L'objectif, couper l'herbe sous les pieds du PC et de la CGT. Puis la CFDT jusqu’à l'arrivé de la gauche au pouvoir en 1981 où la CFDT « s'accoquine » au pouvoir socialiste.

Les syndicats réformistes profitent de cette situations et se font également instrumentalisés. C'est un jeu complexe dans lequel les citoyens lambdas sont hors connections. Comme aujourd'hui pour la plupart, même bien plus qu'à cette époque, à se demander si entre hier et aujourd’hui il n'y a pas eu une FABRIQUE d'ânes ; ou une Fabrique du Crétin comme a intitulé son livre J.P Brugheli.

 

Ce que j’appelle la FRACTURE intellectuelle dont l'abstention et les GJ sont la démonstration actuelle. Avec jamais autant de savoirs disponibles cette situation est anormale, voire préoccupante, car elle est un prémisse de la destruction de la démocratie.

 

La peur fut grande pour la droite et le patronat. 1977 avec Raymond Barre se met en place la lutte contre l'inflation et la lutte pour la diminution des CHARGES pour rendre compétitive nos entreprises. C'est le début de l'emballement du chômage.

500000 en 1975, 3 700 000 en 1995. Depuis nous luttons toujours contre l'augmentation des charges, Sauf que ces fameuse charges c'est nous. Vous, votre femme, votre mère et père, vos enfants.

 

Tant que les hommes n'auront pas compris cela nous continueront de Fabriquer des Crétins qui croient qu'ils ne peuvent pas produire ce dont ils ont besoin parce qu'ils n'ont pas l’équivalent monnaie, c'est à dire une illusion.

 

Avec tous les savoirs et les réalisations extraordinaires que nous accomplissons, nous avons un bon degré d’indigence intellectuelle. L'instruction n'est pas la vie, elle aide à comprendre le monde pour nous réjouir de notre capacité de créativité pour obtenir un bien être qui ne soit pas notre fossoyeur.

 

Pour l'instant nous creusons toujours notre tombe en plus de celle qui nous est commune comme finalité.

La culture en a rajouté dés que l'humain a pu tenir un « caillou dans la main » celui d'aujourd'hui tient sous le bout du doigt, un bouton atomique.

Tout cela pour maintenir le privilège de disposer de la rareté. Nous préférons cela, disposer par la force du pouvoir de détenir ce que l'autre convoite, car cela nous classe socialement et politiquement. Nous n'avons aucun attrait pour l'abondance parce qu'elle ne nous différencie pas. OR nous acceptons la normalisation industrielle et comptable. LES accros aux marques en sont l'exemple type, comme les placements financiers. Ainsi pour conserver l'un ou l'autre nous raréfions les moyens monétaires nécessaires et nous nous privons de réalisations dont le manque crée des souffrances, des conflits, des guerres.

Depuis 1990 les motifs des hommes politiques pour être élus furent : 1/ la lutte contre le chômage, dont l'échec permanent est, nous l'avons compris je l'espère, la lutte contre la réduction des charges, qui ne sont qu'humaines ; une réduction de charges égale une perte d'emplois ; 2/ la sécurité qui nous conduit dans l'hystérie collective par la gestion politique de la peur.

 

La conséquence de tout cela fut l'illusion d'une maîtrise, comme si les effets négatifs du capitalisme ne seraient pas efficients et seraient acceptés, parce que les citoyens se préoccuperaient essentiellement du chômage et de la sécurité.

Sauf que ni l'un ni l'autre ne remplissent la gamelle, et ce ne sont pas les propositions actuelles du gouvernement qui vont la remplir, car il estime encore que les citoyens ont trop de privilèges, tandis que d'autres citoyens trouvent que la misère leurs coûtent cher.

 

J'ai mainte fois écrit que ce sont les 21 millions de français qui travaillent qui paient tous. https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/08/supprimer-l-sur-les-societes-que-paient.html

IL LEUR APPARTIENT DE DIRE CE QU'ILS VEULENT CAR CE SONT EUX, ET EUX SEULEMENT QUI FINANCERONT TOUT INEGALEMENT. MAIS ILS FAUT QU'ILS SACHENT QUE LORSQU'ILS RECLAMENT UNE AUGMENTATION DE SALAIRE, LES CAPITALISTES LA LEUR REVENDRONT AU DOUBLE DE CE QU'ILS ONT CONSENTI DE LEURS VERSER.

 

Si nous n'avons toujours pas compris cela ? alors Jean Paul Brigheli a raison !

 

DE PLUS, SI NOUS ATTENDONS QUE QUELQUES ÊTRES SALVATEURS DU MONDE SI CHER AUX AMERICAINS QUE NOUS MIMONS, NOUS L'APPORTENT, LES OCEANS CONTINUERONT DE MONTER.

 

Alors n'acceptons pas une fois LA VIE ACTIVE ACHEVEE de ne recevoir qu'une misère de retraite pour services rendus au Capitalisme.

N'acceptons pas que ceux qui nous la reversent avec la monnaie que nous leurs gagnons. Ou si nous préférons, nous restituent ce que nous leur avons donné en ayant acheté notre travail le double de ce qu'il nous a été donné pour le réaliser, trouvent en plus que l'on vit trop vieux et veulent nous remettre à bosser.

 

TOUS CEUX qui pensent qu'il faut travailler plus longtemps parce que notre espérance de vie s’allongent sont des indigents du cervelet, ils ont remplacé une case sociale de leur cerveau par une case comptable.

Nous devrions considérer que comptabiliser l'existence est une maladie PSYCHIATRIQUE de l'organisation capitaliste du travail.

 

Nous avons la vie devant nous pour ne pas rester des cons, mais faut-il encore le désirer et ne pas se complaire dans l'immobilisme normatif ou rationnel qui n'ont comme intérêt que comme panneau indicateur et non moyen de formatage de notre cerveau qui en devient un invalide intellectuel.

 

La seule valeur authentique et réfutable c'est l'énergie que nous dépensons pour réaliser une tâche ici ou au bout du monde, que l'on soit chinois ou un indigène d'Amazonie. Nous savons la calculer pour exécuter des performances sportives.

Qui donc nous interdit de le faire pour comparer nos productions qui n'ont de prix que celui de l'énergie que nous y consacrons dans un temps donné pour réaliser un travail. Plus besoin de douanes, plus besoin de duperies. Vous voyez bien que notre cerveau est imaginatif.

Alors, disons ce que nous voulons et si nous ne savons pas disons ce que nous ne voulons pas, et LA SOLUTION SE PRESENTERA.


Moyenne des avis sur cet article :  1.84/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 28 novembre 12:00

    Le temps ne fait rien à l’affaire.


    • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 18:42

      @Séraphin Lampion
      bonjour.

      non effectivement, nous sommes condamnés à toujours en avoir et de plus en plus instruit qui se soumettent à ceux qui le sont plus qu’eux.
      le comprendre c’est déjà ne plus l’être.

      cordialement.


    • Ruut Ruut 29 novembre 07:24

      @Séraphin Lampion
      La déinformation a tous les niveaux de ces 40 dernières années tant au Niveau Politique que médiatique n’as pas aidé le citoyen a y voir clair aussi.....

       source : https://www.youtube.com/watch?v=K_H2czsjNUs&t=24s


    • oncle archibald 28 novembre 12:42

      Un détail m’échappe : lorsque avant Avril 1983 et la réalisation d’une des promesses du « programme commun de la gauche » l’age de la retraite était fixé à 65 ans et l’espérance de vie était de 70 ans pour les hommes et de 78 ans pour les femmes, tous les Français étaient-ils des cons de surcroit très malheureux ?


      • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 18:36

        @oncle archibald

        bien évidement, tu as compris qu’il ne s’agit pas d’une insulte mais d’un comportement générique de ceux qui n’accedent pas a ce qui est possible et se contentent de l’immobilisme voire d’une ignorance structurelle. nousvivons vieux parce que nous nous soignons, a cinquante ans sans lunettes un humain ne peut plus travailler. la réduction des charges raréfie le travail humain par la technologie et la robotique. A terme nous aurons de moins en moins besoin u travail humain.
        c’est dont une gageure de n’avoir aucune vision de l’avenir pour rester accoler à une gestion comptable immédiate, qui statitiquement nous conduit à la guerre.

        aujourd’hui la référence de Kondratief est à mesurter à l’aune de la technologie prévisionnelle qui modifie la durée des cycles.
        mais elle aura lieu, et un état mettra au monde celui qui appuyera sur le bouton, tout comme l’europe a mis au monde Hitler, qui c’est distingué non par la cruauté et le racisme (qui ont toujours existé et en pire) mais par l’industrialisation de la mort.

        vivrons nous heureux certainement, les esclaves noirs l’étaient aussi quand l’on ne se raconte pas l’histoire d’Epinal.
        cordialement


      • oncle archibald 28 novembre 19:06

        @ddacoudre :

        J’ai arrêté de travailler à soixante neuf ans et huit mois et depuis je m’emmerde. L’homme ne vit pas seulement de pain. Ce qui me rend heureux ce sont ma femme, mes enfants, mes petits enfants, mes amis, et avant je pouvais ajouter mon boulot.

        Tu raisonnes comme si le boulot était nécessairement une corvée épouvantable qu’il fallait supprimer au plus tôt, comme si on ne vivait que pour arriver à la retraite.

        Je suis sûr que parmi les esclaves noirs, malgré la pénibilité du travail et les brimades, certains étaient heureux, peut être beaucoup plus heureux que ceux qui passent leur vie à gueuler en levant le poing en voulant absolument persuader leurs copains que celui qui les emploie est un ignoble salaud.


      • foufouille foufouille 28 novembre 19:15

        @oncle archibald

        tu es vraiment un connard puant esclavagiste car personne ne t’interdit de vendanger pour 800€ brut par mois.


      • oncle archibald 28 novembre 20:25

        @foufouille

        Désolé tu ne peux pas comprendre !


      • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 13:35

        @oncle archibald

        le boulot est une contrainte volontaire l’on s’éduque à aller travailler mais quand je parle travail je parle du travail productif et non pas de ce que l’on appelle le "non travail qui est l’activité que l’on peut faire en dehors du travail productif et qui n’est pas rémunérer. socialement l’on peut effectivement s’éclater dans le travail productif qui permet de faire état de ses compétances et de sa créativité.
        ce que je combats se n’est pas le travail productif, même si l’on cherche a se soulager de sa peine pour se fatiguer avec un non travail distractif, jardinage briclolage etc. Je combat le fait que l’homme ne reçois pas la valeur de son travail qu’il doit racheter de double de ce qu’on lui a versé pour le faire.mais rien ne nous empéche d’imaginer une société d’abondance et nous occuperions notre temps à du non travail ou autre chose.
        cordialement.


      • mmbbb 30 novembre 10:48

        @oncle archibald «  Je suis sûr que parmi les esclaves noirs, malgré la pénibilité du travail et les brimades, certains étaient heureux  » cela s appelle le syndrome de Stokholm . Quant a cette assertion elle me parait débile , Les juifs devaient aussi contents lorsqu ils passaient sous le portique portant la mention « Arbeit macht frei » je concois qu artiste ou qu un chercheur ne s arrêtent pas de travailler , il ne s agit pas de travail au sens strict du terme . Leur metier est leur raison d etre , je ne pense pas qu un ouvrier ait la même perception . 


      • oncle archibald 1er décembre 12:37

        @mmbbb :

        Il est probable que nous n’accordions pas le même sens aux mots « bonheur » et « heureux ».

        Dans la communauté des esclaves noirs comme dans la communauté des déportés il y a eu des moments ou certains individus se sont surpassés au profit de leurs voisins au détriment de leur propre confort et que cela les a rendus heureux.

        On est heureux non pas quand on a quatre grosses bagnoles dans son garage ou que l’on revient de deux mois de vacances à Honolulu mais quand ou est en adéquation avec certaines valeurs auxquelles on attache beaucoup d’importance.


      • alexis42 alexis42 28 novembre 12:56

        Pourquoi mettre un « l » devant « on » ?

        « Quand on » se prononce « canton » et non « can on » (cf Brassens)


        • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 18:38

          @alexis42
          bonjour

          merci de ton commentaire
          cordialement.


        • Sharpshooter - Snoopy86 Sharpshooter - Snoopy86 28 novembre 19:16

          un petit cours de français de temps en temps ça ne lui fait pas de mal à Dédé smiley


        • ddacoudre ddacoudre 30 novembre 07:16

          @Sharpshooter - Snoopy86
          bonjour

          je sais j’ai un correcteur pourri et moi je ne prends jamais le temps.
          désolé j’essaierai de faire un effort
          cordialement.


        • Sozenz 28 novembre 13:54

          Je me régale à lire vos articles teintée d une sagesse incisive .

          c est un cadeau que vous nous offrez à chaque fois .

          Merci à vous


          • ddacoudre ddacoudre 28 novembre 18:39

            @Sozenz
            bonjour

            je te remerci, personne ne rechine devant un compliment, et c’est avec plaisir que je le lis.
            cordialement


          • Vaietsev 28 novembre 18:44

            en matière de con et de conneries ,j’ai ce qu’il faut de ce coté ci de la Vendée , et le fait même de savoir un truc ou quelque chose et bimbadoum bimbadaboumboum ,les usa et leurs soi disant alliées français ainsi que leur putain de système vous tombe dessus , à vous faire un monde dans la mémoire dont eux sont les seules détenteurs ,ce parce que l’on a fait le mauvais choix d’une vie ,alors autant vous dire que les cons se font voir et ne se cachent pas ,ce qu’ils soient politiques meteo , acteurs ,comiques ,vedettes ,etc...

            Pour ceux là ,pas de doute ,ils restent des cons pour la vie ,aussi parce que le modèle ,L’Amérique à fais voir a tout ce beau monde comment être et se comporter dans la vie ; c’est à dire comment vivre une vie à être formater à sonner faux et dans le mensonge .

            et les pires des enculés finalement que la terre est jamais porté sont ceux qui jouisse de la vie ,car ils savent être de vraies cons les etats unis en tête et la France jamais bien loin ,ainsi que ,ses gilets jaunes ,alors eux comme têtes de cons champions du monde ; se permettre de dicter ses lois et sa doxa à un citoyen afin d’avoir un premier ,pour des illétrés ,moi je dis Monsieur.

            Quand on est con ,on est con disait Brassens , et le fait même d’avoir une petit part de féminité m’éclaire sur ce que peuvent être les ours et autres bodets de mecs et d’hommes de ce pays !!

            Des gueux à faire vomir !!!

            On deteste la femme ,d’accord ,mais que pensez des adulescents et de tout ses hommes devenues quand ils jouent les grands parce qu’ils ont enfanter ?

            La France ,un pays de con .


            • Vaietsev 28 novembre 19:08

              Les gilets jaunes comme la communauté politique ainsi que le peuple sont les pires des enculés de ce pays ,CE PARCE QUE AVEC UN CITOYEN ,on fais la politique d’un pays ,et que ce soit ces sales ordures et salauds de gilets jaunes comme des ses bestiaux de chauffeurs semi remorques invinsible ,tout ce petit monde cherche UN PREMIER COMME MOI pour arriver à ses fins ,je crache chaque jour sur ses ordures de gilets jaunes ainsi que sur Edouard philippe ,francois hollande ,Emmanuel Macron, ,boris johson qui n’est jamais tant content quand je l’avantage pour son brexit et quand je suis coté repos .

              Boris johson peu lui aussi aller se faire branler ,sale pourriture ,tout comme l’étais Sarkozy ,chirac , et compagnie !!!!!

              J’en ai rien à branler de tout vos citoyens qui soi disant souffres mais vivront pour plusieurs qui nuise aux bons ,d’une retraite à taux plein comme la plupart de ses fumiers de gilets jaunes et consorts !!!!

              Mort aux cons mort au peuple mort aux riches mort à tout ses parasites a qui nous machons le travail de nos lectures car ,on ne nous à laissé rien d’autre NOUS LES BONS MOI LE BON .

              PS : oui au harcelement des femmes et de la meteo , femmes inutiles et sans interet pilleur de citoyen et arriviste aux dents à rayer le parquet

              VASSILY


              • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 14:11

                @Vaietsev

                bonjour

                j’ai lu ton amertume difficile de te répondre un commentaire et je n’ai pas pu saisir e qui te fait considérer le harcélement des femmes comme nécessaire.

                cordialement.


              • Vaietsev 30 novembre 17:58

                @ddacoudre
                 
                A lire la qualité de tes articles ,tu ne peut comprendre l’aigreur féminine à faire de ce pays une communauté d’homosexuelles et de pédales dures ,ce parce que au vu de ton profil ,tu dois être un marginal qui vis sans télévision ,ou bien ,tu te bats pour les pauvres ,tout en restant riche avant tout .
                Victor hugo lui alors disait : Les petits vivent l’enfer au paradis des riches , tu devrais te sentir concernée,puisque tes articles sont assez clairvoyants en fait ,et l’émancipation ,tu n’en à pas le besoin , tu est de cette communauté de riche ,donc on te laisse en paix ,parce que tu sais ce que tu dis.

                Vassily 


              • kimonovert 29 novembre 09:37

                Bonjour, « Alors, disons ce que nous voulons et si nous ne savons pas disons ce que nous ne voulons pas, et LA SOLUTION SE PRESENTERA »

                J’ai lu avec attention votre propos et votre conclusion est incantatoire !

                Il est temps de revenir au troc pour éliminer la monnaie ! Le troc c’est le contrat de confiance entre 2 parties sans intervention d’un tiers, la monnaie, qu’aucune des 2 ne maitrise... Il serait utile de détailler mais les éléments se trouvent sur le web ! Des exemples et des essais existent :
                - un des moins utopiques, c’est de privilégier le circuit court car l’effet monnaie est réduit...Une vieille règle du commerce qu’énoncaient mes anciens : « Ce qui double ne perd pas ! » sera mise au rebut !
                - plus utopique, des communautés refondent ce mode !


                • oncle archibald 29 novembre 12:54

                  @kimonovert : bien sûr le troc .... sans TVA ni aucun autre impôt ou taxe ....

                  Et les membres de ces « communautés » qui refondent le monde sont très heureux quand leur gosse est gravement malade ou bléssé qu’il soit emporté en hélicoptère jusqu’au CHU le plus proche, soigné et chouchouté sans avoir à débourser un sou ...

                  Pourtant ce service a un coût. Un coût très élevé. Mais chouette, il est payé avec l’argent « des autres ». Ceux qui paient bêtement, gentiment, complètement tous leurs impôts cotisations et taxes diverses qu’on leur demande de payer.


                • ddacoudre ddacoudre 29 novembre 14:23

                  @kimonovert
                   bonjour c’est possible pour certaine production locale mais la plupart des échanges sont internationaux, et déja avec certains états le troc se pratique.

                  mais nous avons un tel niveau de variétés de consommation que la monnaie est le moyen le plus souple pour les échange, sauf que nous avonbs sortie la monnaie de cette fonction pour en faire une marchandise.

                  il faut trouver une valeur de référence incontestable pour mesurer l’activité travail qui donne sa valeur à une production, l’énergie humaine en est un élément il suffit de donner une valeur réferentielle à l’unité d’énergie, et aux quatre coin du monde chaqu’un pourrait comparer leur production.

                  cordialement


                • kimonovert 29 novembre 20:36

                  @ddacoudre

                  Exactement ! Je suis parfaitement d’accord avec vous...Cdlt


                • kimonovert 29 novembre 20:50

                  @oncle archibald

                  Bonsoir, Lisez la réponse de l’auteur en dessous de votre intervention ! C’est le noeud du problème : « mais nous avons un tel niveau de variétés de consommation que la monnaie est le moyen le plus souple pour les échanges, sauf que nous avons sorti la monnaie de cette fonction pour en faire une marchandise. »


                • kimonovert 29 novembre 23:50

                  @kimonovert

                  https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Étalon-or

                  Ce lien pour expliquer la tentative de donner à la monnaie une valeur de référence universelle...


                • mmbbb 30 novembre 10:36

                  @ddacoudre un peu court comme demonstration Deja en Europe les etats n ont aucune harmonisation fiscale et sociale , et le dumping social pratique par certains pays , ne permet pas d avoir une concurrence loyale, par exemple dans le BTP le travail au noir corollaire de l immigration ( c est pour cela que le MEDEF est pour cette immigration ) Par ailleurs la fabrication des produits manufactures ont ete delocalises puisque le cout du travail est evidememnt faible au Bangladesh Comme le disait Staline , mille morts dans une usine de confection dans ce pays , une statistique . Le consommateur n a qu un objetcif acheter le moins cher .il y a un journaliste ayant effectue une experience amusante, il a vire de son appartement tout ce qui n etait pas fabrique en France , il etait quasiment a poil dans un fauteuil achete aux puces a cote de son chat .
                  Quant a la fabrication , il faut s entendre , si vous achetez un produit electronique par exemple ampli haut de gamme portant le label Fabrique en France , c est mensonge , la conception est peut etre francaise mais tous les composants sont de fabrication etrangere . Il y a ainsi beaucoup d exemples notamment l energie verte pronée par les ecolos dont les élements ne pas plus fabriques in situ 
                  Trump tant critique a retabli les droits de douane .
                  Lorsque je fais le marche , un petit producteur vendant ses tomates BIO a 5 euros le kilo , qu elle est la valeur referentielle ? hormis de surfer sur un courant dont la clientele est une clientele ciblée 

                  L economie vaste debat , vaste probleme .
                  Quant a l unite d energie pris comme base , je crains qu elle ne soit pas aussi constante que le metre etalon de Sevres 
                   

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès