• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand la Banque de France tente de se justifier !

Quand la Banque de France tente de se justifier !

Les Gilets jaunes, qui dans les médias suggèrent un retour à une Banque Nationale, obligent les Loups de Wall Street et de la City à sortir du bois notamment par la voix du communiqué de la Banque de France (BdF) du 23 janvier 2019.

La BdF y indique, avec raison, que ce n’est pas la loi de 1973 mais celle de 1993 qui interdit l’Etat (via les « avances au Trésor ») de lui emprunter à faible coût sans s’endetter auprès des banques privées, grâce à « la planche à billets ». Mais elle omet de préciser, comme évoqué dans la pétition, que c’est par choix idéologique que les politiques dans les années 80 abandonnent les « avances au Trésor » pour emprunter sur les marchés financiers.

Par contre, la BdF se moque de nous quant au rôle inflationniste qu’aurait « la planche à billets » entre les mains d’une vraie Banque Nationale. N’existe-t-il pas d’inflation aujourd’hui, ayant poussé des centaines de milliers de personnes dans la rue, alors même que la dite planche est aux mains des banques privées qui l’utilisent pour se shooter aux profits de court terme sur les marchés financiers ?

La BdF, qui est membre de l’Eurosystème sous l’égide de la BCE, se moque d’autant plus de nous au vu de son statut pour le moins surprenant ! Selon la Cour des comptes, il s’agit d’ « une institution sui generis au capital détenu par l’État ». Autrement dit la BdF est une banque centrale indépendante et une personne morale publique indépendante ou encore une entreprise publique indépendante qui n’a aucun compte à rendre à son actionnaire unique, l'État, tout en assurant des missions publiques !

Et avec çà, une vraie Banque Nationale aux mains du Peuple créerait plus d’inflation ? Même les juristes en perdent leur bagou !

La BdF se moque encore plus de nous par rapport à ce qu’elle ne dit pas. Une bonne politique de crédit public (« la planche à billets ») peut ne pas être inflationniste. Pour cela, elle doit être dirigée vers des investissements productifs dans des secteurs d’activités améliorant notre qualité de vie et celle des générations à naître. Les emplois seront des emplois qualifiés bien rémunérés capables d’absorber les éventuels effets inflationnistes.

V’là une bonne dette !

Source : pétition de Julie Péréa "Un RIC pour une Banque de France et se libérer de la dette" sur Change.org

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

73 réactions à cet article    


  • oncle archibald 6 février 2019 11:59

    L’objectif de Georges Pompidou par le biais de la loi de 1973 etait de mettre fin à une pratique largement répandue qui consistait pour l’état et les collectivités locales d’emprunter des sommes qui n’étaient jamais remboursées en totalité, pratique génératrice d’une inflation par création de monnaie via la célèbre « planche à billets » pour « remplacer » les sommes non remboursées.

    Avoir le comportement irresponsable de l’état et des collectivités locales depuis une bonne trentaine d’années, qui ont gardé avec les banques privées les habitudes détestables prises avec la banque de France, consistant à emprunter au delà de leurs capacités de remboursement, on imagine ce qu’il en serait si on sortait de l’Euro pour revenir à une monnaie nationale.

    Les « missions de service public » de la banque de France "ont pour objet la mise en œuvre de la politique monétaire, le bon fonctionnement des systèmes de compensation et de paiement et la stabilité du système bancaire". Il n’est jamais dit que cette mission pourrait être d’imprimer des billets de Monopoly, au contraire !


    • Philou017 Philou017 6 février 2019 15:59

      Une inflation modérée n’est pas gênante. Elle favorise la consommation et les investissement réels, au dépens de l’épargne et des placements financiers. Ca me va très bien.
      Quand aux collectivités qui ne remboursent pas totalement, on peut les pénaliser par des règles ad hoc au niveau de l’état. En réalité, la gestion de la création monétaire ne pose aucun problème particulier, que des avantages, à condition que des règles soient établies et respectées. Si le monde politique est défaillant, alors les problèmes s’accumuleront, création par l’etat ou non. Et c’est poire quand on laisse cette création au privé, voire notre endettement monstre.


    • Julyo Julyo 6 février 2019 18:11

      @Philou017
      Voir mon post plus bas à 18h07


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 7 février 2019 02:01

      @oncle archibald

      Les contraintes posées au rôle de la Banque de soutenir la politique de État ont été la source de la crise que vit la France depuis Pompidou. Evidement, c’est un choix politique au profit des nantis et au détriment des autres. Ca ne se discule même pas.

      Faire le choix inverse est une autre façon de faire la revolution. Ce serait la plus radicale... et donc c’est la plus improbable. Un bon compromis serait de rembourser la dette publique en l’imputant à tous au prorata de leurs avoirs..... Mais ne rêvons pas..... Du moins pas encore.

      PJCA


    • Axelle Hamilton 7 février 2019 10:58

      @oncle archibald
      Je suis d’accord, la loi de 1973 mettait des garde-fous. Cependant le montant de la dette avant 1980 était largement inférieur à 100 milliards et le cumul des intérêts de la dette encore plus faible. Par contre dès lors que les élus ont fait le choix idéologique de ne plus se servir des avances au Trésor, la dette et le cumul des intérêts ont explosé. Ensuite pour ne pas imprimer des billets de Monopoly, il eût fallu que les élus fassent de bons choix d’investissements. Ils ont désindustrialisé et mis l’accent sur une société de service ce qui a contribué à une baisse de la production industrielle qui est la clé de voute d’une économie. Elle donne la capacité de rembourser une dette. Ce qui compte c’est à quoi sert l’argent.


    • Axelle Hamilton 7 février 2019 11:04

      @Pierre JC Allard
      La dette est irremboursable dans le système qui l’a lui même créée.
      Heureusement que les membres du Conseil National de la Résistance ont fait le choix courageux et salutaire de s’attaquer aux causes des problèmes en muselant les « féodalités financières » !
      Et il semble que les Gilets jaunes pensent à faire de même. Pourvu qu’ils remontent eux aussi aux causes et appliquent le programme du CNR : assainissement du secteur bancaire pour remettre l’argent au service du développement économique et humain, banque nationale et crédit public pour investir dans les secteurs d’avenir capables d’assurer une qualité de vie meilleure, moratoire voire annulation d’une partie de la dette etc...
      Mais si vous préférez payer et faire payer vos petits-enfants toute leur vie ...


    • Pierre 6 février 2019 13:01

      N’importe quoi ! Si nous n’étions pas arrimés aux finances européennes et donc allemandes, il y a bien longtemps que la finance internationale nous aurait balancés au tapis...


      • michalac michalac 6 février 2019 15:35

        @Pierre

        C’est probable et c’est le cas de toutes les nations européenne. D’ailleurs, il n’est rien de surprenant à ce que le pays financièrement le plus solide joue le rôle de garant de ceux qui le sont moins. C’est ça, l’Europe.C’est ça, l’Union.


      • goc goc 7 février 2019 00:08

        @Pierre
        vous confondez la France avec Monaco.
        On ne « balance pas au tapis » un pays riche de sa population (60 millions) et de son PIB (le 5eme dans le monde), car dans la mondialisation actuelle il est impossible de se passer d’un tel marché, surtout dans une Europe (qui serait donc hors UE) dominée par l’Allemagne, et non plus outre atlantique où souvent quelques pourcents de perdu peuvent vous pousser à la dégringolade boursière puis à la faillite


      • Pierre 7 février 2019 13:41

        @goc
        Je crois surtout que vous ignorez tout des mécanismes financiers ! Une indépendance totale, du moins monétaire, entraînerait un jour ou l’autre une attaque massive, ce qui s’est d’ailleurs passé pour quelques pays il n’y a pas si longtemps comme la Tunisie, la Turquie, etc...Sur ce plan, nous sommes un tout petit pays !


      • michalac michalac 6 février 2019 15:31


        « entre les mains d’une vraie Banque Nationale »

        Qu’entend-on ici par « vraie Banque Nationale » ?


        • Julot_Fr 6 février 2019 17:39

          @michalac
          vraie banque nationale = banque nationalisee et controlee par les poliques plutot que par le monde secret de la finance => qui servirait l’interet de la nation (et donc du peuple) plutot que de fonctionner en cartel pour les banques qui permet au proprietaires de ces banques de s’en mettre plein les poches.
          Pour en savoir plus, je recommende sgtreport.com, c’est centre sur les USA mais ces histoire ne sont pas franco francaise.


        • michalac michalac 6 février 2019 18:19

          @Julot_Fr

          Je vois...
          Vous supposez donc que la Banque de France est contrôlée par le « monde secret de la Finance »... Et qu’elle ne sert pas l’intérêt de la nation... Ce que ferait focément une « Banque nationalisée », comme si la Banque de France ne l’était pas, et une « Banque dirigée par les politiques » ce que laBanque de France n’est effectivement pas en vertu de la rêgle d’indépendance des Banques centrales en Europe...


        • sylvain sylvain 6 février 2019 19:07

          @michalac
          la totalité des banques est dirigée par le monde secret de la finance
          pourquoi croyez vous que notre président banquier a fait voter la loi sur
          « le secret des affaires », et déclaré que ce secret était indispensable
          vous avez l’impression que le système financier, ou des affaires en général
          a un fonctionnement limpide pour le grand public ??
          d’autre part une « banque nationalisée » qui n’est pas dirigé par des organismes
          publiques n’est pas, en pratique, nationalisée


        • lloreen 6 février 2019 21:08

          @michalac
          "en vertu de la rêgle d’indépendance des Banques centrales en Europe...

          "

          Carrément....
          http://www.wikistrike.com/article-trois-pays-dans-le-monde-dont-la-banque-centrale-n-est-pas-sous-controle-de-rothschild-117634903.html


        • michalac michalac 6 février 2019 23:10

          @sylvain

          La banque centrale est en elle-même un organisme public. Il n’y a donc pas lieu qu’elle soit dirigée par un autre organisme publique.
          Pour ne pas être un organisme public, il faudrait que la banque centrale soit détenue par des capitaux privés. Or ce n’est pas le cas. Voyez le bilan de la Banque de France.


        • michalac michalac 7 février 2019 00:56

          @lloreen

          A lire n’importe quoi, vous ne manquerez pas de dire n’importe quoi...


        • lloreen 7 février 2019 09:38

          @michalac
          Vous racontez un monceau d’incohérences et jouez sur les mots...
          Evidemment que la banque centrale est un organisme DU public.Elle est exactement sous le contrôle des Rothschild, qui contrôlent la FED et qui émet sa monnaie-dette. Donc c’est tout à fait privé.


        • lloreen 7 février 2019 09:40

          @michalac
          « Voyez le bilan de la Banque de France. »
          On peut voir aussi le bilan de Coca Cola Inc. ou celui de la société Machinchose...c’est du pareil au même...Coca Cola est un organisme public comme chacun l’a bien compris grâce à vos savantes explications...


        • lloreen 7 février 2019 10:24

          @michalac

          Bien sûr que non, il n’existe pas de « monde secret de la finance », c’est un « délire conspirationniste » (concept inventé par la CIA, une association de bienfaisance mondialement connue), à tel point que les désaxés qui se sont rendus un beau jour sur leur île de Jekyll Island on envoyé un faire-part de naissance (de leur banque) au monde entier !
          http://conscience-du-peuple.blogspot.com/2015/05/la-creature-de-jekyll-island-tout-sur.html


        • Axelle Hamilton 7 février 2019 10:29

          @michalac
          Vous partez du principe que la Banque de France est un « organisme public ». Donnez-moi l’exemple d’un autre « organisme public » qui est le statut de « personne morale public sui generis » ???


        • michalac michalac 7 février 2019 16:16

          @Axelle Hamilton

          La forme sui generis du statut de la Banque de France ne remet en rien en cause son statut public.
          Le fait est qu’il n’y a et ne peut y avoir qu’une seule et unique banque centrale. Et que la fonction de la banque centrale est en soi unique.
          Il n’est donc rien d’étonnant à ce que la Banque de France bénéficie d’un statut de forme sui generis.
          Il se justifie essentiellement par la règle d’indépendance de la banque centrale du reste des institutions.


        • Axelle Hamilton 7 février 2019 18:04

          @michalac
          Langue de bois. Qu’il n’y ait qu’une seule banque centrale, je suis d’accord. Mais comment expliquer qu’aucune autre entité publique n’ait le statut « sui generis » qui signifie « de son propre genre ». Même les juristes en font des cas d’études pour les étudiants. (voir le lien de l’article « les juristes en perdent leur bagou »).
          S’il relève du code du travail, cela signifie donc que l’Etat ne contrôle pas la BdF. Or tout « établissement public » (code administratif) est sous la tutelle de l’Etat qu’il détienne tout ou partie des capitaux. Puisque l’Etat n’a pas la tutelle de la BdF alors celle-ci est purement privée bien qu’elle assure une mission de service public. Sinon comment expliquez-vous que les agents de la BdF,ce soi-disant « organisme public », relèvent du code du travail et non du code de la fonction publique ?!! 


        • papat 6 février 2019 15:35

          en gros la banque de France pourrait nous prêter à 0% mais comme nos politiques sont intelligents et corrompus ils empruntent à 1.5% sur les marchés financier , j’ai bon la... ?

          autrement dit ma mère me prête à 0 mais comme je suis futé j’emprunte à mon cousin à 2..


          • Francis JL 6 février 2019 15:40

            @papat
             
            ’’en gros la banque de France pourrait nous prêter à 0%’’
             
            Il faudrait payer les employés de la Banque. Vous seriez d’accord pour payer des impôts pour ça, même si vous n’avez jamais recours à leurs services.
             
             


          • HELIOS HELIOS 6 février 2019 15:47

            @JL
            ... juste une question : Ils ne sont pas payés, aujourd’hui ?


          • HELIOS HELIOS 6 février 2019 16:10

            @HELIOS
            La réalité du systeme est que le systeme est circulaire :
            Avant...
            L’etat empruntait à la banque de France a un taux de 0% et ne remboursait pas totalement. La difference (planche a billet) venait diminuer la valeur du Franc quand la croissance etait insuffisante pour financer cette difference...

            Aujourd’hui......
            Dans le même circuit a été introduit un nouvel acteur : la banque privée et ses affidés.
            L’etat est obligé d’emprunter au privé a un taux supérieur a zéro donc il doit des intérêts... Mais, ceux qui prêtent n’ont pas suffisamment d’argent non plus et eux l’emprunte gratuitement a la BCE dont la banque de France en assume pour sa part la garantie.
            Evidement, la France rembourse normalement plus que ce qu’elle emprunte. La logique veut que la croissance du pays permet de payer les interets. ,Comme la croissance est trop faible, la France cumule une dette qui s’amplifie d’année en année. 
            Alors ce qu’il est interressant de noter, c’est que des banques -qui ne font rien- pretent de l’argent qu’elles n’ont pas mais garanti par la Banque de France, a l’état français, récupèrent les intérêts de l’argent prêté (qui n’est pas a elles) pour le placer sur des marchés internationaux qui ne developpent en rien notre pays quand ils ne l’affaiblissent pas... donc au final, ces banquent vivent simplement sur le fait d’etre intermediaire de flux dont les initiateurs et les cibles sont les mêmes.... 

            Vous voyez, c’est comme si pour payer... votre main etait suffisante pour prendre l’argent dans la poche et le donner au vendeur... operation gratuite... mais que vous louez un portemonnaie, et que vous demandez a votre main de prendre l’argent dans la poche, le mettre dans le porte monnaie, puis payer le journal depuis votre porte monnaie sachant que la location va vous prendre une partie des sous !... idiot n’est-ce pas.... reflechissez...


          • Francis JL 6 février 2019 18:35

            @HELIOS
             
             ’’Ils ne sont pas payés, aujourd’hui ?’’
             
            A quoi servent les intérêts selon vous ? A faire la charité ?
             
            Pfff !


          • sylvain sylvain 6 février 2019 19:01

            @JL
            les intérêts étant aussi des impôts, payer des fonctionnaires directement avec des impôts permettrait au moins de controler la rémunération du capital et surtout nous éviterait de payer aussi toutes les banques privées juste pour emprunter de l’argent
            L’état francais à payé à peu près autant en intérêts que la totalité de sa dette . Ce qui veut dire que si c’était une banque nationale qui avait prété, ses fonctionnaires étant payés par l’état, on pourrait aujourd’hui annuler la quasi totalité de la dette sans la mettre en danger


          • Francis JL 6 février 2019 20:06

            @sylvain

            est-ce que vous imaginez le souk ?
             
            Les économes devraient payer pour ceux qui achètent tout à crédit.
             
            Les investisseurs dans l’immobilier se feraient payer les intérêts de leurs emprunts par leurs locataires !
             
            etc etc.
             


          • michalac michalac 6 février 2019 23:15

            @JL

            Bonne question et bonne remarque.
            Il serait techniquement possible à la Banque de France de prêter à taux 0. Mais c’est financièrement et surtout économiquement pas viable. Cela forcerait à la création de monnaie sans contrepartie bien trop importante. Et c’en serait fini de l’Euro qui s’effondrerait.


          • goc goc 7 février 2019 00:10

            @JL
            on peut très bien avoir des frais de dossier indépendants de la somme prêtée et destinés à payer le travail de constitution du crédit (car le travail est le mème quel que soit la somme en jeu).


          • Francis JL 7 février 2019 08:45

            @michalac
             
             ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Par ailleurs, je sais pas si vos arguments sont défendables, il faudrait en discuter avec des personnes savantes sur le sujet.
             
            @goc,
             
            peut-être que le travail est le même, c’est à voir, mais surtout ce serait pénaliser les petits emprunteurs au profit des gros. Pas sûr que ce soit futé.


          • lloreen 7 février 2019 09:34

            @michalac
            "Et c’en serait fini de l’Euro qui s’effondrerait.

            "
            Effectivement une catastrophe. Pour les banksters, s’entend...


          • Philou017 Philou017 6 février 2019 15:51

            L’inflation sous-calculée pour faire baisser les salaires et les allocations, sans rien dire à personne :

            https://www.youtube.com/watch?v=GMvzKwW3408


            • Julot_Fr 6 février 2019 17:33

              Le Frexit et la nationalisation de la banque de france permettraient d’arreter l’inflation car c’est des interet de la dete que vient l’inflation, ce sera explique dans la video suivante par un mec qui vient de se faire tabasse par antifa donc ce qu’il raconte ne plait sans dout pas a nos maitres de la finances. Note : l’usurie est un peche et il y a une bonne raison a cela...

              https://www.egaliteetreconciliation.fr/Vincent-Lapierre-Trois-minutes-pour-comprendre-le-pouvoir-des-banques-49894.html

              • julius 1ER 6 février 2019 18:09

                @Julot_Fr

                çà c’est du grand n’importe quoi avant 1973, l’inflation était importante de l’ordre de 7à 10 % l’an ... car ce qui crée l’inflation c’est la pénurie de l’offre ou des services avec un Frexit toutes les dépenses en importations diverses seront multipliées par 2 ou 3 et rien que la charge du pétrole augmentera d’au moins 20% car Frexit va signifier aussi sortie de l’Euro , nous avons aussi des B Johnson et des N Farage pyromanes de service qui allument les incendies ... mais ne sont plus là au moment de les éteindre !!!


              • michalac michalac 6 février 2019 18:24

                @Julot_Fr

                « la nationalisation de la banque de france »

                Comment comptez-vous vous y prendre pour nationaliser une banque déjà publique ?


              • michalac michalac 6 février 2019 18:46

                @Julot_Fr

                Désolé, mais la vidéo indiquée n’explique pas en quoi Le frexit permettrait d’arrêter l’inflation.
                Ellen’explique pas davantage comment la « nationalisation de la Banque de France » permettrait d’arrêter l’inflation.

                Elle ne montre pas non plus que les intérêts de la dette sont à l’origine de l’inflation...


              • Julot_Fr 6 février 2019 23:05

                @julius 1ER + Michalac
                C’est un peu subtile donc je vais vous aider. L’argent est cree par la dette. on recoit 100 en credit on rembourse 105 y compris 5 d’interet. ce qui signifie que pour rembourser cette dette de 100, il faut reprendre plus de dette (5) pour payer l’interet. La definition de l’inflation avant qu’elle ne soit changer pour masquer la raison de la hausse des prix etait la suivante : augmentation de la masse monetaire en circulation. Vous voyez dans l’example ci-dessus que pour rembourser le credit il a fallu augmenter la dette globale de 5, donc largent en circulation augmente de 5. C’est ca l’inflation. L’inflation provoque la hausse de prix.


              • michalac michalac 6 février 2019 23:29

                @Julot_Fr

                " La definition de l’inflation avant qu’elle ne soit changer pour masquer la raison de la hausse des prix etait la suivante : augmentation de la masse monetaire en circulation. "

                Non ! La définition de l’inflation est et a toujours été la baisse du pouvoir d’achat de la monnaie suivie d’une augmentation du niveau général des prix et rien d’autre.
                L’augmentation de la masse monétaire n’est que de la création monétaire. Et elle n’est pas forcément source d’inflation. L’énorme quantité de monnaie créée par la BCE depuis 2011 pour amener l’inflation à 2% et ainsi créer de la croissance nominale n’a pas permis d’atteindre cette objectif. L’inflation ne s’est élévée que de très peu.


              • michalac michalac 7 février 2019 00:24

                @Julot_Fr

                « ce qui signifie que pour rembourser cette dette de 100, il faut reprendre plus de dette (5) pour payer l’interet »

                Non !

                Le paiement des intérêts de l’emprunt ne se fait pas systématiquement au moyen d’une émission de dette supplémentaire.
                La Russie est parvenue à rembourser l’intégralité de sa dette publique au début de la décennie sans contracter de nouvelle dette.
                Le rembousement des intérêts peut se faire sur un niveau d’endettement constant ou même dégressif impliquant que la part du capital remboursable dans le total de la dette s’amoindrit au profit de la part des intérêts.

                On peut par ailleurs envisager de payer les intérêts de la dette au moyen d’autres sources de revenu que l’emission d’emprunt supplémentaire.

                Seulemet, le fait est qu’en France, le service budgétaire de la dette croît sans cesse parce que la dette au principal, ou en capital, croît sans cesse.

                " Vous voyez dans l’example ci-dessus que pour rembourser le credit il a fallu augmenter la dette globale de 5, donc largent en circulation augmente de 5."

                Non !

                Car l’émission d’emprunt n’implique pas nécessairement création monétaire.
                L’Etat se finance aujourd’hui sur les marchés financiers. Un type de financement qui consiste en l’émission de titres d’emprunt ( bons du trésor, obligations...) contre octroi de capitaux disponibles proposés aux emprunteurs. Autrement dit, il s’agit d’une réponse de la capacité de financement des uns à la demande de financement des autres, en l’espèce, l’Etat. Un financement qui n’exige aucune création monétaire car les liquidités ainsi mise à disposition de l’Etat sont des liquidités prééxistantes. Il en va de même pour le financement des intérêts de la dette.

                Ce n’est que dans le cas où les capitaux disponibles sur le marché sont issus d’emprunts antérieurs contractés auprès de banques commerciales et ayant donné lieu à création monétaire par celles-ci que le financement de la dette de l’Etat donne lieu à création monétaire.

                C’est là tout l’intérêt d’un financement de la dette de l’Etat par les marchés financiers plutôt que par création monétaire de la banque centrale, la fameuse planche à billets... Il ne donne pas lieu à création de monnaie et limite le risque d’inflation monétaire.

                On ne semble pas l’avoir compris partout... et notamment ici :

                https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/quand-la-banque-de-france-tente-de-212354


              • michalac michalac 7 février 2019 01:24

                @Julot_Fr

                « un mec qui vient de se faire tabasse par antifa donc ce qu’il raconte ne plait sans dout pas a nos maitres de la finances. »

                Un mec se serait fait tabasser par des Antifa parce que ce qu’il disait était susceptible de déplaire à « nos maîtres de la finance » ?

                Ce qui signifierait que les Antifas oeuvrent en faveur de « nos maîtres de la finance »...

                Ils faut absolument les prévenir !
                Ils ne sont probablement pas au courant eux-mêmes...


              • lloreen 7 février 2019 09:30

                @Julot_Fr
                La monnaie est créée par la dette, pas l’argent qui est un minerai.


              • lloreen 7 février 2019 09:59

                @michalac
                "La Russie est parvenue à rembourser l’intégralité de sa dette publique au début de la décennie sans contracter de nouvelle dette.

                « 
                Poutine a effacé la dette finale de la Russie à Rothschild -héritée de l’ex URSS- détenue par les banques centrales.

                D’où la haine viscérale des Rothschild, donc du système, à son égard.Mais lorsque monsieur Poutine trinque, c’est à sa santé parce que cet »argent perdu" sera remboursé par d’autres....devinez qui ?

                https://www.youtube.com/watch?v=WK5VO-GORrs


              • Julot_Fr 7 février 2019 11:57

                @michalac
                1) Il est faux de dire que le credit offert part les banques est de l’argent qui existe deja car les banques n’ont pas de monnaie en reserve (plus exactement, elles ont 4% du credit en reserve). Donc quand les banques font credit, elles donnent de la monnaie qu’elles n’ont pas => elles fabriquent de la monnaie => c’est de la contrefacon rendue legale par des banquier bandits qui dirigent notre societe.

                2) L’etat a 2 sources pour financer la dette : 1. la taxation de la production et 2. creation de plus de dette. Ici, il ya deux phenomenes a considerer :

                a. l’argent dette disparait du system quand la dette est remboursee par la taxation du travail, hors le volume d’argent dans le system augmente ce qui montre que la creation de dette est superieure a son remboursement par la taxation du travail.

                b. quand on cree la dette, l’argent correspondant a l’interet n’existe pas dans le system, il faut donc necessairement creer la dette correspondant a cet interet pour rembourser l’interet. Donc payer la dette par plus de dette a pour effet de cummuler exponentiellement les interets dues aux banques, il en resulte l’augmentation de la masse monetaire comme decrit dans le poste precedent.

                Note : l’interet sur la dette en est une part non negligeable des depenses de l’etat qui pourrait etre evitee en permettant a l’etat de creer sa propre monnaie sur laquelle in ne faudrait pas payer d’interet. Surtout ca eviterait que chaque annee, les vampires banquier viennent extraire un pourcentage du PIB egale aux interets sur la dette.


              • michalac michalac 7 février 2019 16:25

                @lloreen

                « La monnaie est créée par la dette, pas l’argent qui est un minerai. »

                Hors sujet...
                Ce n’est pas la question soulevée ici par @Julot_Fr.


              • Roosevelt_vs_Keynes 6 février 2019 17:45

                Débat sur cette question ce soir en direct avec Jacques Cheminade https://youtu.be/OKrrNT1ke4E


                • julius 1ER 6 février 2019 17:55

                  je pense qu’il faut marteler sans cesse que cette Loi dîte Pompidou/Rotschild de 1973 prolongée par le Traite de Maastricht a été faite avec la raison majeure invoquée à l’époque que l’Etat avait une nette propension à s’endetter ....sic !!

                  or avant 1973 on ne peut pas parler de Dette importante (quelques milliards de Francs ) mais par contre après 1973 la Dette a crû à une vitesse supersonique jusqu’à 1000 milliards à la fin des années 80 .... c’est bien là que réside l’imposture, en empruntant sur les marchés financiers, l’Etat à emprunté à des Taux allant jusqu’à 15% dans les années 80 bien sûr avec des Taux pareils la Dette ne pouvait que s’accroître mais personne ne trouvait cela répréhensible ni même s’alarmer du fait que la raison pour laquelle on avait privatisé la monnaie n’avait rien de légitime et s’avérait vraiment frauduleuse .... chercher l’erreur !!!!

                  bien sûr avec ce remue-méninges provoqué par les Gj’s, cela commence à faire tache que cette Dette qui s’accroît de manière abyssale car comme l’a rappelé notre valeureux Président il y a 1 semaine, la charge de la Dette ne se résorbe pas c’est toujours plus de 40 milliards qu’il faut tirer du portefeuille des français et ces 40 milliards ne seront pas utilisés pour des travaux d’infrastructures si nécessaires afin de moderniser le pays .... ajouter à cela des dépenses militaires constamment en hausse avec une relance de la course aux armements en plus d’une optimisation fiscale menée par la haute finance et les multinationales, c’est vers une paupérisation des classes moyennes et populaires sans précédent dans l’histoire 

                  où nous entrons de plein -pied .... à ce rythme là les sorties des Gj’s ne sont pas près de s’arrêter, qu’on se le dise !!!!!!!!!!!!!!!


                  • Julyo Julyo 6 février 2019 18:56

                    @julius 1ER

                    « Je pense qu’il faut marteler sans cesse »…j’intercède volontiers.

                    « …Loi dîte Pompidou/Rotschild de 1973 prolongée par le Traite de Maastrich l’Etat à emprunté à des Taux allant jusqu’à 15% dans les années 80 bien sûr avec des Taux pareils la Dette ne pouvait que s’accroître mais personne ne trouvait cela répréhensible ni même s’alarmer du fait que la raison pour laquelle on avait privatisé la monnaie n’avait rien de légitime et s’avérait vraiment frauduleuse ....

                    …notre valeureux Président il y a 1 semaine, la charge de la Dette ne se résorbe pas c’est toujours plus de 40 milliards qu’il faut tirer du portefeuille des français et ces 40 milliards ne seront pas utilisés pour des travaux d’infrastructures si nécessaires afin de moderniser le pays ....

                    ..une relance de la course aux armements en plus d’une optimisation fiscale menée par la haute finance et les multinationales, c’est vers une paupérisation des classes moyennes et populaires sans précédent dans l’histoire où nous entrons de plein –pied. »

                    Les gilets jaunes devront nettoyer les écuries d’Augias. Y’a du boulot ! Le plus tôt sera le mieux.


                  • Julot_Fr 6 février 2019 23:21

                    @julius 1ER
                    Plus il y a de dette plus les banques touchent d’interet, plus leur revenu s’accroit.
                    sachant que le boss a Macron c’est la finance, on comprend qu’il n’essaie pas de reduire la dette.
                    Techniquement l’augmentation de la dette le systeme est construit pour augmenter la dette du fait des interet, voir mon poste precedent qui decrit comment le pret a interet accroit la dette. Et l’autre technique ce sont les depense sociales, les depenses medicales qui explosent...


                  • Julyo Julyo 6 février 2019 18:07

                    Archi,

                    Avant Pompidou, on remboursait pas dites-vous. Après, on rembourse pas davantage, la preuve étant que la dette est là, à la différence qu’on paie des intérêts.

                     

                    « Il n’est jamais dit que cette mission pourrait être d’imprimer des billets de Monopoly, au contraire ! » déclarez-vous à propos de la banque de France….Et pourtant… La banque européenne met de l’argent à disposition des banques qui reprêtent avec un bras de levier exorbitant ( la bonne gestion préconise x9, mais c’est plutôt 10 fois plus donc 90) à un certain pourcentage variable. Le voila, bel et bien, l’argent de monopoly !

                     

                    Donc, la banque européenne du point de vue des fonctions, auparavant c’était la banque de France. On a donc créé un intermédiaire aussi inutile que coûteux avec, en plus, l’indépendance en moins.

                     

                    Le retour oh combien salutaire à la banque de France serait que l’Etat (mauvais gestionnaire, soit, mais que les GJ surveilleraient pour ne pas qu’il fasse des conneries comme précédemment) prenne la main sur sa finance, crée une inflation vertueuse modérée avec indexation automatique des salaires mais suffisante pour euthanasier le rentier impénitent.

                     

                    Ce qui plombe notre économie actuellement : on est obligé d’emprunter sur le marché et on ne peut pas créer d’inflation. Avec l’inflation, on invite gentiment les liquidités à s’investir dans l’économie au service de la population et pas au service de la spéculation.


                    • oncle archibald 6 février 2019 19:13

                      @Julyo : j’imagine les GJ en train de « surveiller » la banque de France !

                      Ce serait comme en Corse ; « tout frais ! tout frais ! l’argent de Paris vient d’arriver ! je t’en mets combien ? Dix briques ? Ça dépasse un peu ... Je le laisse ? »


                    • Julyo Julyo 7 février 2019 13:55

                      @oncle archibald
                      Les GJ surveillerait le train de vie de l’Etat de part le bon sens
                      qui ne semble pas trop vous envahir.
                      Usurpation d’identité ? En fait vous n’êtes pas Archibald, mais vous vous appelez Nestor.


                    • charly10 6 février 2019 18:43

                      Bonjour

                      La cause de la dette est liée directement à la financiarisation de l’emprunt par, l’état auprès des marchés. Formule initiée en 1973 par les lois dites « Pompidou », puis affirmée et mise en place par les socialistes de l’équipe Bérégovoy au début des années, 80 qui avait cru, naïvement dans la vertu de la régulation des marchés. En 1988 le gouvernement Bérégovoy instituait la titrisation les bons du trésor français favorisant encore le système.

                       Ces mêmes principes ont été repris ensuite, par les initiateurs des traités européens (Article 123 du traité consolidé de Lisbonne 2005).Hors dans les années 80/2000, les taux d’intérêt appliqués par les banques privées pour les prêts aux états étaient fonctions de plusieurs paramètres, assez aléatoires, définis par les fameuses agences de notation. Les taux d’intérêt imposés par ces marchés flirtaient avec les 12/15%.

                      Et par effet cumulatif les intérêts ont flambé. Aujourd’hui les taux d’intérêts cumulés représentent 60 % de la dette d’état. Le principal des emprunts placé par les services de France trésor est toujours remboursé, et c’est en partie pourquoi la dette française est toujours intéressante pour les Spécialistes en Valeur du Trésor (en gros les banques) qui sont avides de détenir des titres de dette . D’autant plus qu’à l’inverse d’une famille, l’état ne meurt pas, et peut lever l’impôt à tout moment.

                      https://www.youtube.com/watch?v=-SIcOG1LY8k

                      https://www.franceinter.fr/dossier/la-crise-des-dettes-en-europe

                      https://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130715trib000775829/20 -fevrier-1986-le-matif-la-folle-histoire-du-marche-a-terme.html

                       

                       La solution dette passerait par la possibilité donnée aux états  de se financer directement à la BCE. Débat ouvert depuis très longtemps.

                       

                      Taux intérêts appliqués par les marché sur 20 ans

                      1981 1982 1983 1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 Années 1980 Taux 10 ans (fr) 17,4 % 14,8 % 14,4 % 13,4 % 11,9 % 9,2 % 9,9 % 8,6 % 9,3 % 10,0 % 11,9 %

                      Année 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 Années 1990 Taux 10 ans (fr) 8,6 % 8,1 % 5,6 % 8,3 % 6,6 % 5,8 % 5,3 % 3,9 % 5,5 % 5 % 6,3 %

                      Année 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 Années 2000 Taux 10 ans (fr) 5 % 4,3 % 4,3 % 3,7 % 3,3 % 4 % 4,4 % 3,4 % 3,6 % 3,4 % 3,9 %




                      • Julyo Julyo 6 février 2019 19:12

                        @charly10

                         « La solution dette passerait par la possibilité donnée aux états de se financer directement à la BCE. » Situation meilleure, ( j’imagine qu’ils ont dû verrouiller et décréter que c’est pas possible ) en attendant de retrouver notre véritable indépendance financière par le retour qui devient de plus en plus impératif et urgent à la situation ex ante.


                      • michalac michalac 7 février 2019 01:11

                        @charly10

                         Non !

                        La cause de la dette n’est pas liée à ce que vous appelez « la financiarisation de l’emprunt ».
                        La cause de la dette n’est que le recours accru de l’Etat à l’emprunt pour financer son budget et les comptes sociaux.
                        Il ne faut pas accuser les seuls intérêts de la dette d’être responsables du niveau d’endettement de l’Etat.

                        L’Etat ne serait pas moins endetté s’il s’était financé auprès de la banque centrale. Tout juste de la différence des taux intérêts...


                      • Julyo Julyo 7 février 2019 11:42

                        @charly10

                        Ce que vous dites est tout à fait exact et dresse indiscutablement l’état de la situation (et je n’ergoterai pas sur « la financiarisation de l’emprunt » qui me convient tt à fait.

                        La dette, l’Etat l’a laissé filer pour avoir la paix sociale – le pognon de dingue du Monarc, et n’a pas servi un « cercle vertueux ».

                        Nous sommes en situation de dette, et il faut faire avec.

                        Comme les taux d’intérêts maintenant sont bas, le coût n’est « que de » 40 milliards depuis quelques années. Si les US augmentent leur taux, l’Europe/ la BCE suivra pour s’aligner dans l’année ( d’autant que la bougresse largue en émettant de la monnaie à tout va, alors qu’elle n’en a pas le droit puisqu’elle est là pour, d’abord, lutter contre l’inflation ). Ce qui signifie qu’à partir du moment où les financiers privés vont décider unilatéralement ( pour une raison qui les arrange ; ils font ce qu’ils veulent) de remonter les taux, ( ce qui n’est pas inconcevable puisque les US l’on déjà fait ) les Etats vont devoir cracher au bassinet encore davantage pour payer ces intérêts grossis.

                        S’ils ne le peuvent, la dette au principal viendra se gonfler d’autant…Jusqu’à quand ?

                        La situation actuelle, en roue libre est catastrophique. Nous avons Damocles qui nous attend au tournant.

                        Et, nous n’avons actuellement aucune possibilité de nous dégager rapidement de cette situation qui peut devenir vite extrêmement critique. Encore faudrait-il qu’il se trouve une volonté quelconque, quelque part ne serait-ce que d’y réfléchir à la solutionner.


                      • lloreen 6 février 2019 21:15

                        Le 26 janvier 2015 un collectif canadien (COMER) a obtenu l’annulation de la loi Rothschild de 1973 pour inconstitutionnalité.

                        http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/03/04/31645098.html

                        https://www.youtube.com/watch?v=wTjMGK_Gkoo

                        Les gilets jaunes constituants ont bien compris l’enjeu et ont manifesté devant le bâtiment anonyme du FMI dont la présidente est madame Lagarde, grande prêtresse européiste.

                        https://www.youtube.com/watch?v=UkjfBLMg7zU

                        Le fait que la Banque de France, qui est une banque privée, au même titre que la FED se sente obligée de monter au créneau prouve que le mouvement a touché dans le mille.


                        • Jean Keim Jean Keim 7 février 2019 08:09

                          Arrêtons de tournez autour du pot (au fric), le problème est simple à identifier, C’EST LE FRIC, tant que l’économie aura comme objectif de faire du profit, le fric qq. soit sa provenance générera pauvreté, violence et guerres.

                          Les GJ revendiquent, entre autres, un meilleur pouvoir d’achat, comme si PROVISOIREMENT un peu plus de confort personnel serait la panacée, très vite la rapacité des puissants ramènera à la case départ ; il faut supprimer le fric dans sa version actuelle, pragmatiquement pour cela je ne vois qu’une seule solution, partage du travail et de ce qu’il produit, et on ne gagne pas de l’argent mais ce qui est nécessaire pour vivre décemment, l’argent doit être uniquement le moyen de les obtenir auprès de lieux de distribution, pas de laissés-pour-compte, à chacun suivant ses capacités et ses besoins, le superflux n’est pas interdit, si l’argent ne peut être ni thésaurisé, ni détourné, ni prêté avec intérêt ce qui est le comble de la perversion , si périodiquement l’argent non dépensé est détruit, alors l’argent-fric ne sera plus un problème, et beaucoup de choses disparaîtront d’elles mêmes comme les caisses de chômages, les caisses de retraites, les assurances de toutes sortes, la sécurité sociale, les cambrioleurs et les alarmes anti-intrusion, les banques, l’insécurité, disparaîtront également beaucoup de pathologies liées à nos mode de vie.

                          Utopie diront certains, l’utopie est de croire qu’avec qq. ajustements notre monde deviendra meilleur, l’utopie est de croire que sans une révolution des consciences, le monde pourra perdurer, si vous êtes bien dans vos basquets, confortablement installé dans le monde actuel, alors votre esprit est gravement infesté.


                          • capobianco 7 février 2019 08:12

                            Juste s’interroger : quel était le niveau de la dette e, 1973 ? Est-ce que le pays était « au bord du gouffre » ? 

                            Lire ici que l’emprunt aux privé serait mieux parce les intérêts permettent de payer le personnel...trop fort !!!


                            • Jean Keim Jean Keim 7 février 2019 08:29

                              Nous pensons et agissons comme si l’argent dans sa version actuelle était inconcevable autrement, sans lui la vie serait impossible, son origine est quasi divine, et ainsi nous oublions que c’est nous qui l’avons mis en place, tacitement nous l’acceptons, nous travaillons à en mourir pour l’obtenir, nous le plaçons pour en avoir plus, nous en rêvons, il occupe grosso modo, plus ou moins directement, plus de 90 % de l’actualité dans les médias.

                              Et pourtant, il ne produit rien, il ne se mange pas, il n’a exactement que la valeur que nous lui accordons, et il vient s’intercaler entre le rêve et la réalité.

                              Il est le produit de notre pensée, ce que la pensée à fait, la pensée peut le défaire.


                              • lloreen 7 février 2019 08:54

                                L’argent est un minerai, rien de plus.Il a toujours été utilisé comme un moyen de conquête et l’outil d’asservissement par excellence et forcément, il est le miroir des plus bas instincts de ceux qui l’ont toujours contrôlé parce qu’il est l’exact reflet de la noirceur de leurs desseins.

                                Il n’y a pas besoin d’argent pour vivre pour la bonne et simple raison que la Nature produit gratuitement ce dont nous avons besoin pour nous nourrir à condition de la préserver et de vivre conformément à l’ordre naturel des choses.

                                Le meilleur exemple est une société sans argent fonctionnant avec le contributionisme comme l’explique cette vidéo.
                                https://www.dailymotion.com/video/x5gq4mo


                                • oncle archibald 7 février 2019 13:31

                                  @lloreen : "Il n’y a pas besoin d’argent pour vivre pour la bonne et simple raison que la Nature produit gratuitement ce dont nous avons besoin pour nous nourrir à condition de la préserver et de vivre conformément à l’ordre naturel des choses."

                                  Revanche des ruraux ! Dans mon coin presque tout le monde a un coin de -jardin et y fait pousser au minimum les tomates pour l’été. Pour beaucoup il serait simple de faire un coin de poulailler pour les oeufs et une poule au pot de temps à autre. Inconvénient : seuls ceux qui ont un très grand jardin pourront se déplacer ... à cheval !

                                  Mais dans les HLM de Sarcelles ils feront comment ?


                                • lloreen 7 février 2019 14:45

                                  @oncle archibald
                                  Si vous aviez visionné la vidéo vous l’auriez compris.


                                • oncle archibald 7 février 2019 15:38

                                  @lloreen

                                  Oh merci de m’avoir quasiment obligé à regarder verre vidéo attendrissante !

                                  Je me suis d’un coup retrouve dans les amphis en 1968 on l’on refaisait le monde tous les jours. Quelques uns d’ailleurs ont « franchi le pas » et sont partis élever des chèvres au fond de l’Ariege. Deux ans après cette merveilleuse expérience 95% d’entre eux étaient revenus à des ambitions plus « classiques ».

                                  Pour le reste ce génie à inventé la SCOP, l’entreprise qui appartient à ceux qui y travaillent. Ça existe depuis la fin du XIXeme siècle et personnellement je suis à fond pour, mais par expérience j’ai constaté qu’une majorité de salariés ne sont pas chauds du tout pour ce type de fonctionnement des entreprises .

                                  Bref encore un mec qui réinvente l’eau tiède tous les matins pour se raser !


                                • oncle archibald 7 février 2019 15:43

                                  @lloreen

                                  Encore un truc qui m’a beaucoup plu . Le mec ferme toutes les mines car le boulot y est trop pénible et dangereux .... Nous allons donc abandonner toute l’industrie métallurgique ce qui va peut être perturbé un peu la vie de nos agriculteurs, obligés comme je le disais plus haut d’élever des chevaux pour pouvoir labourer leurs terres.

                                  Merci encore, je suis ravi d’avoir vu cette vidéo.


                                • michalac michalac 7 février 2019 18:20

                                  @lloreen

                                  Je souhaite m’associer aux commentaires de @oncle archibald.
                                  Finalement, c’est pas bien compliqué l’économie.
                                  Quelques faits concomitants en pagaille et hop ! Voilà la relation de causalité démontrée...


                                • lloreen 7 février 2019 23:19

                                  @oncle archibald
                                  Vous faites ce que vous voulez.Personne ne vous oblige à faire quoi que ce soit, certainement pas les contributionistes qui vivent en paix et en bonne santé.Après tout, on a la vie qu’on veut.


                                • lloreen 7 février 2019 23:34

                                  @oncle archibald

                                  Vous faites décidément des raccourcis saisissants...

                                  ". Le mec ferme toutes les mines car le boulot y est trop pénible et dangereux ...

                                  « 
                                  Le »mec« ne ferme rien du tout...Les gens choisissent de faire ce qu’ils veulent au lieu de travailler comme des esclaves pour des salaires de misère.Quant à ceux à qui ce genre de vie plaît ils continuent à crapahuter et à creuser comme des forcenés.

                                   »Nous allons donc abandonner toute l’industrie métallurgique ce qui va peut être perturbé un peu la vie de nos agriculteurs ".
                                  D’où tirez-vous cette idée saugrenue ?Pour commencer vous faites ce que vous voulez et ne décidez pas au nom des autres.

                                  Quant à labourer les terres par les chevaux, vous n’avez sans doute jamais entendu parler de la technologie ni de l’électro magnétisme comme force motrice.
                                  Où êtes-vous peut-être de ceux qui pensent que les nuages abritent des stations service pour que les navettes et autres engins y fassent le plein dans leurs missions spatiales ?


                                • lloreen 7 février 2019 23:39

                                  "à regarder verre vidéo

                                  ".

                                  La bouteille a dû embrumer la vision et le contenu vous a échappé.

                                  A votre bonne santé !


                                • oncle archibald 7 février 2019 23:59

                                  @lloreen

                                  Cher ami j’espère que votre gourou Michael, comme tous ceux qui sont sûrs d’avoir raison, espère étendre au monde entier ses théories et méthodes permettant d’obtenir le bonheur pour tous. Partant de la il est logique d’envisager une pénurie de matières premières telles le minerai de fer, pourtant très utile pour fabriquer la fonte et l’acier entrant en masse dans la construction des tracteurs agricoles.

                                  J’espère aussi qu’il tricote lui même ses chaussettes pour éviter aux « esclaves » asiatiques de subir bêtement leur supplice. Je lui fais toutefois observer que malgré des conditions de travail peu enviables aux yeux d’un nanti européen ces « esclaves » vivent aujourd’hui un peu moins mal qu’hier et seraient sans doute fort maris que nous nous mettions tous à tricoter nous même nos chaussettes.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 9 février 2019 09:27

                                  De temps en temps vers la fin du crêpage de chignon qu’entraine un article sur le système financier, pour ne pas trop déranger  je ressens une pulsion éthique qui me pousse a répéter qu’un système financier est toujours parfaitement conforme aux intérêts de ceux qui le maintiennent en place.... sauf pendant la brève période durant laquelle la société est a changer la caste qui assure ce maintien. Cette période n’en est généralement pas une de calme et de joie... Cette année, ça vient en jaune... Mais, il ne faut jamais oublier que le but de l’excitation est TOUJOURS de changer cette caste dominante... et que le reste n’est là que pour le déguiser. On s’énerve moins quand on l’a compris.

                                  PJCA

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Axelle Hamilton


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité