• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand le « politiquement correct » est débranché, ça fout la pétoche (...)

Quand le « politiquement correct » est débranché, ça fout la pétoche !

Trump est tellement vulgaire que ses déclarations sont un défi pour les interprètes qui ne trouvent pas toujours dans le corpus linguistique de la langue de destination des expressions capables de rendre la puissance et la poésie du style personnel tout en nuances du plus grand président du pays le plus puissant de la planète. Comme on sait, « Traduttore, traditore » (1).

Nous demandons donc au lecteur de l’indulgence si la traduction qui suit ne restitue pas l’intégralité des subtilités contenues dans l’original :

« Vous savez, ce qui est drôle, c’est que la gauche joue avec un handicap, c'est pourquoi elle tape fort. Je pense que les gens de droite sont plus costauds, mais ils dépensent moins d’énergie. Vous suivez ? Je peux vous dire que j’ai le soutien de la police, de l’armée, des « Bikers for Trump » (2) .J’ai des durs à cuire avec moi, mais pour l’instant ils sont cools, enfin, tant qu’on n’atteint pas un certain point où là, ce serait moche, très moche. "

Il a fait cette déclaration dans une interview sur le site Web Breitbart News, jadis dirigé par Steve Bannon (en disgrâce ou en réserve ?) et toujours situé à la droite de la droite.

Dans un style plus prosaïque, il aurait dit que tout effort de « la gauche » (3) pour le destituer ou l'éliminer devrait passer par des démêlés avec la police, le pentagone et les milices paramilitaires d’extrême-droite.

Cet avertissement était peut-être un avant-goût de l'élection de 2020 et du refus prévisible d’en reconnaître les résultats pour « fraude électorale », « ingérence étrangère » ou « complot antipatriotique intérieur.

Trump ne plaisantait qu’à moitié lorsqu'il a déclaré que les États-Unis devraient envisager de nommer le présidence « à vie » en ironisant sur Kim Jong Un : « Il est à la tête d'un pays et je dois dire qu'il tient sa place… Il parle et son peuple reste au garde-à-vous. J’aimerais bien que mon peuple fasse pareil. »

Ce que nous avons du mal à percevoir de ce côté-ci de l’Atlantique, c’est ce que Trump met dans le sac de la « gauche qui tape fort ». Il vise les « Antifas » et les « skinheads radicaux » que notre propre classification mettrait dans d’autres cases et qui sont en fait des groupuscules. Mais pour Trump, il faut montrer que la nation blanche anglo saxonne protestante (WASP) est assiégée par une masse de gauche dangereuse qui doit être réprimée par des patriotes aux yeux bleus prêts à défendre la « patrie » par tous les moyens.

C’est pourquoi il n’est même pas drôle d’entendre qualifier de « socialiste » (injure suprème), « radical » et « de gauche », le parti démocrate américain qui, jusqu’à plus ample informé, ne parle ni de justice sociale ou économique, ni de démocratie, ni d'autonomie populaire ni même de survie écologique (à part Al Gore, spécialisé dans le business du greenwashing), mais seulement de servir et de s'entendre avec des entreprises commanditaires et de gravir l'oligarchie néolibérale mondialiste-capitaliste (cf Bill Clinton et Barack Obama ). Ce parti n'est pas moins attaché que son concurrent républicain au « management entrepreneurial ».

 

En attendant, si les Etats-Unis ne sont pas menacés par le "socialisme", ils sont bel et bien dirigés par un gangster nationaliste et autoritaire. Les partisans de Trump représentent environ un tiers de l'électorat américain, mais jouissent d’une audience démesurée en raison de la surreprésentation des circonscriptions électorales qui leur sont acquises. Mais ils sont arrivés au pouvoir de manière pacifique, via le processus électoral en réponse à la duplicité flagrante des politiciens libéraux corrompus par les entreprises et les financiers alors qu’ils prétendent représenter les travailleurs ordinaires et le bien commun.

Trump se maintient au pouvoir avec l'aide de l’« état profond » (complexe militaro-industriel et « communautés » conservatrices) qui exacerbent le « prétendu terrible danger prétendument posé par le prétendu socialisme ». C’est du moins ce que traduisent les propos de Donny Deutsch, directeur de la publicité et commentateur de la chaîne d'information en continu du câble diffusée aux États-Unis et au Canada MSNBC :

"Je trouve que Donald Trump est critiquable en tant qu'être humain, mais un candidat socialiste [comprendre Bernie Sanders, pfff] est plus dangereux que Donald Trump pour notre société, notre pays, pour ce qui concerne notre puissance et notre confort. Je voterai pour Donald Trump, un être humain méprisable, et j’en aurai honte, si nous avons un candidat socialiste, pour sauver notre pays. Nous ne sommes pas le Danemark (4) . J'aime le Danemark, mais nous ne sommes pas danois. » Ce même Deutsch, un « libéral » qui avait précédemment assimilé sans grand discernement les électeurs de Trump à des nazis , s'est dit prêt à voter pour le bigot fasciste Trump pour contrecarrer quiconque tenterait d’infliger à l'Amérique la punition de ressembler au Danemark cntriste socio-démocrate qu’il perçoit comme « socialiste ».

En hypertrophiant la soi-disant « menace radicale du socialisme », les personnalités médiatiques des sociétés « néolibérales » contribuent à nourrir le péril fasciste qu'elles prétendent abhorrer et dont elles ne peuvent même pas prononcer le nom.

Le seul point positif qui ressort du style populacier de ce président est d’éclairer d’une lumière crue ce que ses prédécesseurs s’ingéniaient à noyer sous la guimauve et les roudoudous. Mais ce n’est pas bon signe. C’est le signal de la fin de la récré.

 

___

  1. « Traduttore, traditore » est une expression italienne signifiant littéralement : « Traducteur, traître », soit : « Traduire, c’est trahir ». Il s'agit d'une paronomase, expression qui joue sur la ressemblance entre les deux mots. Elle est couramment utilisée dans d’autres langues que l'italien, en raison de sa concision et du jeu de mots.

 

  1. Gang de motards shooté à la testostérone. Ce sont d’anciens militaires pour la plupart, et ils veulent défendre leur pays et l'économie : "Beaucoup d'emplois quittent le pays. Lui, il veut les faire revenir ici au lieu de les laisser filer en Inde, en Chine etc.". Et ils y croient.

 

  1. pour Trump, la « gauche » commence à gauche de l’extrême-droite et comprend tout le reste 

 

  1. pour Donny Deutsch, le Danemark est un « pays socialiste »…

Moyenne des avis sur cet article :  2.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 20 mars 10:08

    C’est que Trump a de bons « spin doctors » ^^


    • Arthur S Arthur S 20 mars 10:16

      @bouffon(s) du roi

      En effet, le « storytelling » qu’ils produisent consiste à essayer de faire naître au sein du public une ou plusieurs histoires à fort pouvoir de séduction et de conviction, des histoires qui peuvent être de simples anecdotes ou des discours entiers et servent à faire passer, avec plus d’efficacité, des messages cachés, selon le principe que « l’émotion rend plus réceptif », technique déjà connue sous un autre nom, sous d’autres cieux, à d’autres époques : lien.


    • V_Parlier V_Parlier 20 mars 22:24

      @bouffon(s) du roi
      Ce que j’aime bien chez Trump c’est qu’il pousse l’UE à commencer à se fâcher avec les USA. Mieux vaut diviser les pouvoirs malfaisants, donc il a quand même un rôle positif : Montrer les USA à l’international sous leur vrai visage.


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 mars 10:25

      Cela vous embête de voir quelqu’un qui ne se censure pas et qui met dans le plat, hein ? Et bien moi, çà me fait plaisir.


      • Arthur S Arthur S 20 mars 10:41

        @Gilles Mérivac

        On prend son plaisir comme on peut !

        Voilà quelques citations de votre maître à penser qui devraient vous émoustiller :

        "Je ne veux pas utiliser le mot ‘niquer’, mais j’ai bien niqué Kadhafi"

        "Stop aux injections de masse. Les petits enfants ne sont pas des chevaux – un vaccin à la fois, au fil du temps."

        "Arianna Huffington est laide, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur. Je comprends tout à fait que son ex-mari l’ait quittée pour un homme – il a pris la bonne décision."

        « Quand vous êtes une star, vous pouvez les attraper par la chatte »

        « J’ai essayé de la baiser, elle était mariée »

        "Une source ‘extrêmement crédible’ a appelé mon bureau et m’a dit que l’acte de naissance de Barack Obama est un faux."

        "Notre président afro-américain si génial n’a pas eu un impact si positif que ça sur les voyous qui détruisent allègrement et ouvertement Baltimore"

        « Les Etats-Unis doivent rester en Iraq pour « pouvoir garder le pétrole »

        "C’est quand, la dernière fois qu’on a battu la Chine lors d’un accord commercial ? Moi je bats la Chine tout le temps. Tout le temps."

        « Rosie O’Donnell est grossière, vulgaire, odieuses et stupide – mais à part ça je l’aime beaucoup !"

        "Robert Pattinson ne devrait pas reprendre Kristen Stewart. Elle l’a trompé comme une chienne et elle le fera encore – vous allez voir. Il peut trouver bien mieux !"

        "Il faut empêcher les patients atteints par Ebola d’entrer aux Etats-Unis. Soignez-les, très bien, mais là-bas. Les Etats-Unis ont assez de problèmes !"

        « Le Mexique envoie "de la drogue et des violeurs" aux Etats-Unis »

        « Une partie de ma beauté, c’est que je suis riche »

        Si vous n’avez pas atteint l’orgasme après ça, vous pouvez aller dans n’importe quel bistrot et rester au comptoir, vous ferez de belles rencontres !


      • Julien S 20 mars 13:23

        @Arthur S
        .
        Les citations 13 et 15 sont peu discutables. Soyez plus sélectif. 


      • Albert123 20 mars 14:39

        @Arthur S

        beaucoup de vérité en fait exprimé avec un style qui lui est personnel, 

        mais bon la vérité et le gauchisme se sont 2 choses antinomiques, 

        d’où ce besoin chez le gauchiste de vomir Trump en permanence pour ne pas avoir à se remettre en question.


      • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 20 mars 14:43

        @Arthur S
        Vous devez être quelqu’un d’assez coincé et triste. Allez, détendez vous et pétez un peu.


      • Traroth Traroth 20 mars 15:48

        @Albert123
        Vous voyez, vos commentaires, c’est un peu comme quand Trump parle. Même pas besoin de répondre. Les gens vous lisent et rient de vous.


      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 20 mars 17:52

        @Arthur S Autant que je sache, ce n’est pas Trump mais Obama, Sarkozy et Blair qui ont « niqué » Kadhafi, Trump a par contre déclaré qu’il était opposé à ce genre d’aventures. Ne trafiquez pas l’histoire.


      • keiser keiser 21 mars 08:52

        @Gilles Mérivac

        C’est marrant que les imbéciles se sentent toujours obligés de se comparer.
        Quand quelque chose me fait plaisir, ce n’est pas par rapport à mon voisin.
        Ce sont les enfants qui font cela, belle démonstration du niveau de ces admirateurs.

        En ce moment le vieux de plus de 70 ans s’en prend à un mort :
        ( McCain, républicain de surcroit ).
        Ah ben moi ça me fait plaisir parce que je n’aime pas la mort. smiley


      • covadonga*722 covadonga*722 20 mars 10:31

         je n’aimes pas Trump, en particulier parce qu’il est le président de l’empire us qui s’essuie les pieds quel qu’en soit le dirigeant sur le reste du monde.

        Mais j’observe que ce que vous trouvez vulgaire chez lui c’est qu’il respecte son mandat et ses électeurs et il met tout en oeuvre pour faire ce qu’il leurs a promis 

        moi qui ne suis pas un tenant de la démocratie cela ne me contrarie pas , il semble 

        que vous si , seriez vous comme moi un non démocrate ?


        • Arthur S Arthur S 20 mars 11:07

          @covadonga*722

          Vous observez mal : dans le morceau d’anthologie auquel je me réfère pour affirmer que son mode d’expression est « vulgaire » (j’aurais peut-être dû dire « grossier », « abject », « graveleux », « inconvenant », « obscène », « lourd », « ordurier »), il n’est pas question de « promesses faites à ses électeurs », mais de menaces non voilées à un recours à la violence. Aurait-il promis à ses électeurs le maintien de l’ordre à tout prix par la force des armes de l’état et des milices privées ? Son pays était-il au bord des émeutes ou l’est-il aujourd’hui ?
          Pour ce qui est de la « démocratie », le concept est tellement galvaudé que je m’efforce de ne pas en avoir l’usage dans mes réflexions.


        • Massada Massada 20 mars 10:44

          Je ne suis pas compétent dans le domaine du « style » de Trump.
          Mais sur le fond, que ce soit dans les relations internationales, la dérégulation ou les « tax-cuts », il existe en effet un grand nombre de convergences avec mes opinions.
           
          Plus révolutionnaire que les gauchistes, la gestion du Président Trump est une Véritable révolution.
           
          Non seulement par les législations qu’il fait passer, mais aussi par sa détermination à tenir les promesses qu’il a faites à ses électeurs et par les méthodes qu’il utilise pour y arriver.



          • Arthur S Arthur S 20 mars 11:18

            @Massada

            j’avais déjà ressenti des nuances entre vos points de vue et les miens


          • Paul Leleu 21 mars 03:24

            @Massada

            et puis Trump a transféré son ambassade a Jérusalem... de quoi faire enrager pas mal de fachos...


          • Julien30 Julien30 20 mars 11:02

            « Péril fasciste », « gangster nationaliste », quand on pense qu’à la base on venait sur Agoravox pour trouver autre chose que ce genre de soupe réchauffée digne de Yann Barthés, du vide intersidéral...


            • Arthur S Arthur S 20 mars 11:17

              @Julien30

              Vous me voyez fort marri de vous avoir causé de tels désagrément !

              Pour éviter de nouvelles nausées, il existe des remèdes :
               éviter de lire les articles que je mets en ligne
               fréquenter des sites web exempts de soupe réchauffée ; vous les connaissez certainement déjà, il est donc inutile de vous fournir les liens

              Sinon, pour calmer vos symptômes actuels, vous avez le choix entre l’acide acétylsalicylique effervescent et une marche de 4 km : ça calme.


            • Christian Labrune Christian Labrune 20 mars 11:37

              Vous me voyez fort marri de vous avoir causé de tels désagrément !

              =======================================
              @Arthur S

              Vous avez raison de sévir contre des contradicteurs qui paraissent oser approuver le monstrueux Trump.
              Le premier ministre japonais avait naguère proposé qu’il eût le prix Nobel de la paix, mais il ne l’aura jamais. Ce serait un scandale.
              Obama, en revanche, a bien reçu le Nobel de la Paix, dès 2009,« pour ses efforts extraordinaires pour renforcer la diplomatie et la coopération internationale entre les peuples » .
              Qui ne se souvient de l’extraordinaire empressement avec lequel Obama aura soutenu partout les Frères musulmans, dès le début des printemps arabes ? Si la Syrie, la Libye, l’Irak et l’Egypte du Frère Morsi ont immédiatement rejoint le camp de la paix et des démocraties, c’est bien grâce à lui, me semble-t-il, et à personne d’autre ! 


            • hunter hunter 20 mars 11:59

              @Arthur S

              HS : en fait, vous savez, une bonne soupe maison est souvent encore meilleure le lendemain, en étant réchauffée !
              surtout si vous avez pris le soin d’utiliser des légumes de qualité !

              Je dis ça, je ne dis rien....


            • Arthur S Arthur S 20 mars 12:28

              @hunter

              merci pour votre compassion
              en plus, c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe, et pour ce qui est des vieux pots, j’ai ce qu’il faut !


            • hunter hunter 20 mars 12:33

              @Arthur S
              Oui, j’avais oublié ce détail important !Moi aussi, j’ai ce qu’il faut !

               smiley

              Adishatz

              H/


            • popov 20 mars 15:09

              @Arthur S

              c’est dans les vieux pots qu’on fait la meilleure soupe

              C’est dans les vieux pots que la soupe est la plus dégueulasse.


            • Traroth Traroth 20 mars 15:50

              @Christian Labrune
              Je ne vois pas en quoi l« auteur aurait »sévi". Lui aussi a le droit de répondre à ses contradicteurs.

              Maintenant qu’il est établi que tout le monde a le droit de répondre à tout le monde, une remarque sur le fond, peut-être ?


            • Christian Labrune Christian Labrune 20 mars 11:25

              Tout le monde n’a pas la chance de connaître le bonheur dont on jouit dans les parfaites démocraties européenne, en France en particulier. Au moins, nous ne sommes les ennemis de personne, nous, et ce n’est certainement pas Macron ou Mogherini qui se risqueraient à regarder comme un ennemi, à la façon de Trump, la grande démocratie iranienne dont nous essayons, malgré tant de difficultés dues aux diaboliques sanctions américaines, de maintenir le régime actuellement en place, lequel fait fait de son mieux pour assurer le bonheur des Iraniens.

              Certes, les mollahs iraniens rêvent de bombes atomiques ; certes, ils ont déjà entrepris de faire main basse sur les pays voisins du Moyen-Orient, en application du concept de la « guerre sainte » très bien défini par Khomeiny, C’est leur religion qui veut ça, et même éventuellement notre destruction, aussi explicitement programmée que celles, mais peut-on, si on est tolérant, le leur reprocher ?

              Au lieu de se ridiculiser dans une opposition frontale et belliqueuse, l’Europe préfère user de la diplomatie et s’en tenir aux accords de Vienne sur le nucléaire. Et elle a bien raison. S’il n’y avait pas eu la conférence de Münich en 38, Dieu sait ce qui aurait pu se passer ! Peut-être bien que le monde se serait vite retrouvé en guerre. Si celle-ci n’a jamais eu lieu, c’est parce que des hommes de bonne volonté -tout le contraire d’un Trump !-, à Münich, ont préféré discuter et s’entendre pour faire prévaloir la paix, la démocratie, et tempérer les ardeurs belliqueuses d’un IIIe Reich assez comparable à l’Iran actuel.


              • Arthur S Arthur S 20 mars 11:42

                @Christian Labrune

                Les critères diagnostiques pour le trouble obsessionnel sont les suivants :

                (1) pensées, impulsions ou représentations récurrentes et persistantes qui, à certains moments de l’affection, sont ressenties comme intrusives et inappropriées et qui entraînent une anxiété ou une détresse importante.

                (2) les pensées, impulsions ou représentations ne sont pas simplement des préoccupations excessives concernant les problèmes de la vie réelle.

                (3) le sujet fait des efforts pour ignorer ou réprimer ces pensées, impulsions ou représentations ou pour neutraliser celles-ci par d’autres pensées ou actions.

                (4) le sujet reconnaît que les pensées, impulsions ou représentations obsédantes proviennent de sa propre activité mentale, (elles ne sont pas imposées de l’extérieur comme dans le cas des pensées imposées).

                Lorsque les peurs associées aux troubles obsessionnels conduisent à l’évitement, ces comportements réduisent l’anxiété, mais le soulagement ainsi apporté contribue à renforcer et maintenir la maladie.

                Deux techniques existent pour traiter les troubles obsessionnels : s’exposer aux situations qui amènent l’anxiété reliée aux obsessions et ne pas répondre à ces obsessions par la compulsion. Par exemple, pour une personne ayant peur de se contaminer en touchant des objets, il s’agira de s’habituer graduellement à toucher des objets sans se laver les mains. L’exposition permet une habituation qui amène une diminution de l’anxiété. L’approche cognitive stricte, c’est-à-dire la modification des croyances inadaptées, s’avère infructueuse.

                Vous pourriez envisager des voyages en Iran pour que votre situation s’améliore. De courtes visites au début, et puis des séjours de plus en plus long, ça vous permettrait de réagir à des articles sans vous enfermer dans votre obsession.


              • Christian Labrune Christian Labrune 20 mars 12:05

                @Arthur S

                Ben oui, vous avez raison. Vous faites partie de ces heureux, que j’envie un peu, et qui ont accès à cette Vérité vraie que les soviétiques appelaient « Pravda », et ceux qui pourraient être d’un avis différent du vôtre sont nécessairement des fous, voire des salauds et à coup sûr des ennemis de l’humanité.

                Dans l’Union soviétique après le rapport Khroutchev sur Staline, on ne pouvait plus se permettre les grandes purges des années 30, mais les malades mentaux de ma sorte, qui n’étaient pas contents du régime, et qu’en Occident on appelait des « dissidents », on les envoyait se faire soigner dans des hôpitaux psychiatriques. Vous ne l’avez pas oublié. C’est bien.

                S’inquiéter, comme je le fais, des objectifs des mollahs iraniens, c’est très con. C’est comme si, après la conférence de Münich, on avait encore fait des procès d’intention à ce pauvre Adolf Hitler ! Or l’Allemagne était bel et bien un pays résolument pacifique.

                Vous me recommandez, pour me soigner, d’aller faire un petit voyage en Iran et vous avez probablement raison. Quelques écrivains français, à l’invitation du Dr Goebbels, sont allés eux aussi en Allemagne en 41, et ils en sont revenus absolument enchantés :
                https://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20001102.BIB3058/le-train-de-la-honte.html


              • Chantecler Pink Marilyn 20 mars 13:14

                @Christian Labrune

                Bravo, sans le savoir vous avez battu le record du monde de vitesse ascentionnelle pour atteindre le point Godwin le plus vite possible plusieurs fois de suite ! Un record !

                Dites moi si je me trompe, mais il me semble bien que les sophismes mis en œuvre ont consisté à extrapoler excessivement les implications du point de vue de l’article auquel vous avez réagi (raisonnement de la pente savonneuse) et à me prêter des intentions que je n’ai pas (sophisme de l’épouvantail).

                Cette performance vous a fait passer de la position d’aficionado à celle de virtuose. Encore un effort et vous atteindrez le grade suprême : maestro.


              • Christian Labrune Christian Labrune 20 mars 13:47

                @Pink Marilyn

                Ne serait-ce pas vous qui, sur une autre page, hier, n’hésitiez pas à assimilier l’incendie d’une brasserie parisienne bien connue de nos politiciens à celui du Reichstag ?
                La pitié seule m’avait dissuadé d’écrire un commentaire, mais la prochaine fois, je n’hésiterai plus.

                J’ai retrouvé ce texte d’un conspirationnisme échevelé -qui va bien au-delà de l’échelle de Godwin !-, et je le recopie :
                https://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/gilets-jaunes-le-syndrome-du-213605#forum5452345

                L’incendie du Reichstag, en allemand : Reichstagsbrand, est l’incendie criminel du palais du Reichstag, siège du parlement allemand à Berlin, dans la nuit du 27 au 28 février 1933.

                Immédiatement exploité par les nazis à des fins politiques, il est suivi par la proclamation de la Reichstagsbrandverordnung qui suspend sine die les libertés individuelles et par une campagne de répression dirigée contre les communistes allemands.

                L’identité du ou des incendiaires a fait l’objet de nombreux débats.


              • Christian Labrune Christian Labrune 20 mars 11:29

                C’est leur religion qui veut ça, et même éventuellement notre destruction, aussi explicitement programmée que celles, mais peut-on, si on est tolérant, le leur reprocher ?

                ==============

                ERRATUM

                Cette phrase n’a aucun sens. J’ai mal raturé. Je voulais dire :

                « aussi explicitement programmée que celle d’Israël ».


                • Julien S 20 mars 13:41

                  Dans les propos de Trump il faut faire la différence entre les idées de stremdrouatt dont il y a, et le gros bon sens qui parfois ne peut s’exprimer qu’en faisant violence aux opinions convenables, celles de la stremgoch. 

                  ..

                  Perso je suis centriste et consterné par l’évolution des deux bords. La stremdrouatt, c’est l’idée que la trique est la meilleure façon de faire marcher le monde, à la fois pour lui conserver son esthétique bien ordonnée et pour ne pas contrarier l’épanouissement des fortunes. La stremgoch, c’est le viol des consciences (bientôt certainement la fin de la clause de conscience médicale sur l’avortement), l’abaissement de l’intelligence (la pensée ne saurait s’exercer que dans un but sociétal prédéterminé), l’abaissement de la moitié de l’espèce (le féminisme enragé) dont l’antispécisme est un dérivé caricatural qui abaisse autrement l’espèce entière, et le goût pour le suicide collectif (interdiction à toute collectivité nationale ou culturelle de se défendre contre les arriérations exogènes). 


                  • troletbuse troletbuse 20 mars 13:45

                    Et si Killary avait été élue ? On serait sûrement en guerre.


                    • hunter hunter 20 mars 14:27

                      @troletbuse
                      nous le sommes déjà, depuis longtemps, mais ce n’est pas une guerre comme on l’a appris en Histoire, pas de déclaration officielle, pas d’adversaire clairement défini, pas de fronts distincts, pas d’alliés...... !
                      C’est une somme de différents conflits, sur différents fronts....ça s’entrechoc, de brèves alliances se forment et en un jour deviennent adversaires acharnés....ainsi clairement ici chez nous, Macron et sa clique ( du MEDEF aux suce-boules de la presse), ces gens sont en guerre contre l’autre partie du peuple !
                      BSY

                      H/


                    • Traroth Traroth 20 mars 15:59

                      @hunter
                      Il faut reconnaître qu’à ce stade de leur mandat, tous les prédécesseurs de Trump, jusqu’à Reagan inclus, avait déjà déclenché au moins une nouvelle guerre. De ce côté, vue la rhétorique pour le moins guerrière, on ne peut que se féliciter pour l’instant que Clinton n’ait pas été élue. Quoi qu’on pense par ailleurs de Trump, de son mur, de ses tentatives de déstabilisation du Venezuela, de son attitude envers les personnes d’Amérique Latine, de son soutien à Israël, etc.


                    • popov 20 mars 14:23

                      @Arthur S

                      Le politiquement incorrect, cela consiste tout simplement à appeler chat un chat. 

                      Voici un de ceux qui ont sonné le début de la fin du politiquement correct.

                      Cette émission radio diffusée dans tout le pays en 2007 est une perle dans son genre.


                      • hunter hunter 20 mars 14:30

                        @popov
                        Je ne connaissais pas, c’est excellent, merci !

                        H/


                      • popov 20 mars 14:42

                        @hunter

                        Il faut reconnaître ceci aux USA : la liberté d’expression n’y est pas un vain mot.
                        Je n’ose pas imaginer l’émoi qu’une telle émission susciterait en France, comment les blaireaux du CCIF grimperaient aux créneaux, aux mâchicoulis et aux meurtrières. 


                      • hunter hunter 20 mars 15:27

                        @popov
                        Bah simple : perquisitions, saisie des machines, mise en examen, instruction judiciaire, gardes-à-vue, et pour finir une loi de plus votée par les godillots, au nom de l’islamophobie !

                        Sans parler du cœur des pleureuses médiatiques......

                        Ça c’est la liberté d’expression à la française, en fait à l’européenne : obligation d’aimer tout le monde, sinon goulag !

                        Be seeing you.

                        H/


                      • Traroth Traroth 20 mars 15:53

                        @popov
                        Non, pas du tout. Le politiquement incorrect, cela consiste à penser que les idées les plus abjectes ont la même valeur que les idées humanistes. C’est le relativisme en action, tout simplement.


                      • popov 20 mars 16:19

                        @Traroth

                        Au nom de mes idées humanistes, je déclare que l’islam est une idéologie totalitaire, codifiée dans un torchon qui appelle au crime et prêchée au VIIe siècle par un véritable trou de balle à qui on passerait la camisole de force s’il vivait aujourd’hui.
                        Vous voyez, l’humanisme n’empêche pas de reconnaître les faits et de les appeler par leur nom.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès