• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand Manuel Valls règle son compte au peuple

Quand Manuel Valls règle son compte au peuple

Mardi, Manuel Valls a déclaré à propos des Français : « J'ai vu ces visages fermés. Ces gorges nouées. Ces lèvres serrées... » C'est son autoportrait.

Il voulait voir plus de « Blancos » et moins de Noirs dans sa ville. Il stigmatisait cruellement les plus pauvres d'entre les pauvres, les Roms. Il portait la kippa avec les élites, mais songeait à interdire le foulard à l'université. Il usait de sa position pour faire chasser les SDF de sa rue. Il n'a cessé de donner le sentiment de mépriser et détester le peuple. Et lors de son discours de politique générale, mardi, Manuel Valls a dénoncé le peuple, le peuple tel qu'il va mal par la faute de ses gouvernants – sans jamais dénoncer pour autant la corruption et les fautes des puissants.

Il dénonce les communautarismes – ce qui revient à cibler essentiellement les musulmans. Il dénonce l'antisémitisme – mais pas l'islamophobie ni la christianophobie, ne parlant pour les expressions de haine envers les musulmans et les chrétiens que d'actes anti-musulmans ou anti-chrétiens. Il dénonce la délinquance – celle des pauvres, toujours, sans dire un mot de la mise à sac des peuples par ceux qui détiennent l'argent.

Il dit qu'il veut dialoguer encore avec les Français sur le terrain. Mais quand il le fait, c'est pour les dominer, comme avec ce pompier auquel il rappela qu'il lui était fait obligation de respecter la hiérarchie.

Il annonce, non pas une augmentation du SMIC, mais la suppression totale des cotisations de l'employeur pour les salariés payés au SMIC. Cela n'apportera rien au pauvre, mais incitera les employeurs à ne pas payer au-dessus du SMIC ceux qu'il recruteront. Les jeunes qui arrivent sur le marché du travail, même diplômés, peuvent s'attendre à fournir les rangs des pauvres, plutôt que des classes moyennes.

Il affirme la nécessité de l'Europe, mais sans évoquer autre chose que l'Europe économique, celle qui a prévalu jusqu'à présent, et pour tant de gens avec les conséquences catastrophiques que l'on sait. Rien sur l'Europe politique et culturelle.

Il annonce des économies publiques, et notamment la diminution du nombre de régions et la suppression - sans aucune concertation préalable - des conseils départementaux. Les instances de proximité sur le territoire disparaîtront ainsi, mais il n'évoque pas une possible suppression du Sénat, cette danseuse coûteuse et inutile au peuple.

Il parle de « lutte contre l'échec scolaire » sans en dire davantage, alors que la délinquance et le communautarisme qu'il dénonçait sont directement liés à l'échec grandissant du système scolaire vis-à-vis des plus défavorisés, facteur majeur d'accroissement des inégalités.

Le logement ? Il faut en produire « moins cher, plus vite ». Eh bien, ça va être beau et solide ! Dans quoi vont vivre les pauvres ?

Les Français manquent de confiance en eux-mêmes, martèle le Premier ministre. Ils « doivent se regarder avec lucidité ». À l'entendre, si la France va mal, c'est la faute du peuple. C'est la faute des Français s'ils ne trouvent pas de travail, si les postes sont verrouillés par ceux qui les détiennent et fonctionnent en réseaux garantissant l'existence des uns et l'exclusion des autres, si la corruption aux plus hauts niveaux gangrène le système et détruit les possibilités du vivre-ensemble.

Manuel Valls termine en rappelant ces valeurs de la République qu'il n'a cessé lui-même de bafouer, tolérance, solidarité, respect, liberté. M. Valls annonce comme tant d'autres qu'il va parler vrai, et comme tant d'autres, ment. Avec la bénédiction de tant de béni-oui-oui vivant dans le monde de Mm Valls et consorts, pas dans celui du peuple, leur victime.

Mardi, Manuel Valls a déclaré à propos des Français : « J'ai vu ces visages fermés. Ces gorges nouées. Ces lèvres serrées... » C'est son autoportrait.

Le discours de M. Valls, à part quelques envolées simili-lyriques, a été entièrement technocratique. Comme celui de M. Hollande au soir de son élection, il a dressé un portrait de la France, des Français et de leurs aspirations, qui est aussi un diagnostic. Mais l'ordonnance a semblé délivrée par un laboratoire pharmaceutique. Accompagnée d'incantations rimant avec France : souffrance, confiance, croissance.
Pensée technocratique et pensée magique sont dans un bateau, qu'est-ce qui tombe à l'eau ? La confiance. Parce que la confiance ne vient que s'il y a, entre la souffrance et elle, la compassion.

Non une compassion en paroles, de surface, mais une compassion réelle. Non une pensée qui s'adresse à la maladie, comme si les hommes se réduisaient à leur maladie – qui n'est d'ailleurs pas la leur, mais d'abord celle des politiques. Ce qui donne la confiance nécessaire à la croissance, une autre croissance que la vieille mécanique croissance économique, c'est une pensée qui parle à l'homme, avec l'homme, tout l'homme et tous les hommes.

Non une pensée qui fait des exceptions parmi les hommes, toujours dénonçant les dérives du peuple mais ignorant celles des puissants, toujours appelant le peuple à sortir du portrait qu'il en fait alors que ce portrait est d'abord celui du ministre de l'Intérieur que nous avons connu, et du nouveau Premier ministre qui prétend nous « rendre la confiance » que lui-même, tendu, criard, stressé, stressant, pressé, méprisant, allergique et maniaque, n'incarne absolument pas.


Moyenne des avis sur cet article :  4.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 10 avril 2014 10:08

    Quand on rentre en politique..on rentre dans une bulle hermétique au peuple..Ceux qui sont dans la bulle son insensible a ce qui se passe en dehors de leur protection...D’ou l’expression....Coincé la bulle.. !


    ..

    • Robert GIL ROBERT GIL 10 avril 2014 10:17

      encore des illusions sur le PS et ses dirigeants ? Alors regardez cette vidéo...

      voir : LA DEUXIEME DROITE


      • vesjem vesjem 10 avril 2014 21:56

        @robert gil
        excellente vidéo


      • njama njama 10 avril 2014 12:07

        Très bon article, merci !

        La Valls des milliards !

        Annoncer la suppression totale des cotisations de l’employeur pour les salariés payés au SMIC. effectivement ça ne devait pas être facile à dire surtout venant d’une personne se prétendant être socialiste !

        et surtout il ne dit pas comment il compte compenser les quelques 7 milliards d’€uros ** de recettes pour les différents organismes qui les percevaient (ursaff, caisses de retraites, assedic, formation professionnelle, taxes diverses ... / détail ici)

        Les français seraient en droit d’attendre quelques explications là-dessus !!!

        Manuel Valls avait-il consulté Bercy avant de sortir une énormité pareille pendant son discours ?
        Travaille-t-il vraiment pour le gouvernement qui veut économiser quelques milliards, ou ... pour le MEDEF ?

        A ce train-là, la France connaîtra sous peu ce qu’a connu la Grèce !

        ** ce chiffre correspond à un rapide calcul que je viens de faire sur la base du SMIC et du nombre de smicards. C’est probablement approximatif mais c’est pour donner une idée ...

        Le nombre de smicards s’envole. Au 1er janvier 2013, 1,89 million de salariés, sur les 15,2 millions recensés dans le privé (hors intérimaires et apprentis) touchaient le salaire minimum. Soit 190.000 de plus qu’au 1er décembre 2011, date du dernier décompte (+10,1%), selon des données publiées par la Dares, qui compile les statistiques du ministère du Travail.

        En prenant en compte l’ensemble des salariés (23,8 millions), ce qui inclut aussi l’agriculture, l’administration ou encore les associations, la Dares recense jusqu’à 3,1 millions de personnes touchant le Smic dans l’Hexagone.

        http://www.capital.fr/carriere-management/actualites/le-nombre-de-personnes-touchant-le-smic-en-forte-hausse-895543
        ------------------------------
        Au 01/01/2014, le SMIC mensuel brut (base 35 heures) s’élève à 1 445 €.

        Le SMIC mensuel net (base 35 heures) est de 1 128 €.
        donc prélèvement de 317 € part de charges salariales, soit 21,94 % du salaire brut

        Les charges patronales après abattement s’élèvent à 13 %, soit 188 €.

        Le SMIC mensuel chargé (base 35 heures) coûte donc au total 1633 € à l’entreprise.
        http://www.expert-comptable-tpe.fr/posts/view/cout-salaire-smic-charges-patronales
        ----------------------------------------------
        3,1 millions de smicards x 188 € / mois de charges patronales = 582,8 millions d’€uros / mois, et donc environ 6,9936 milliards d’€uros par an !


        • njama njama 10 avril 2014 14:54

          déshabiller Paul pour habiller Pierre !

          petite rectification, il s’agit seulement des cotisations patronales à l’ursaff à partir du 1° janvier 2015, soit : « 4,5 milliards d’euros supplémentaires aux »allègements Fillon« dégressifs qui existent déjà sur les rémunérations comprises entre 1 et 1,6 Smic. »

          « Reste qu’il faut bien s’entendre sur ce »zéro cotisation« . En réalité, le Premier ministre l’a indiqué, le nouvel allègement ne concernera que les seules cotisations de sécurité sociale. Or, actuellement, avec les allègements Fillon, les entreprises de moins de 20 salariés disposent déjà d’un allègement de cotisation patronales qui atteint 28,1 points et celles d’une taille supérieure, 26 points. Et ce, pour un coût annuel pour les finances publiques (L’Etat compensant le manque à gagner à la »Sécu« ) de plus de 20 milliards d’euros. »
          http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20140409trib000824480/la -vraie-fausse-suppression-des-cotisations-patronales-au-niveau-du-smic.html

          sauf erreur, à ce que j’en déduit, ces 4,5 milliards devraient s’ajouter au 20 des allègements Fillon.

          Pour un gouvernement qui veut prétendre faire quelques économies ... c’est pour le moins très étrange comme logique, s’il y en a une !


        • passtavie passtavie 10 avril 2014 12:41

          Mais on s’en fout des français !!! Quand il s’agit de démanteler l’état social...
          Si ça rapporte, c’est bon pour se désendetter, si ça coûte, étrangement on ne parle plus de dettes.

          Je ne suis pas sûr que cette mesure permette de faire baisser le chômage. Vous voulez faire baisser le chômage dans ce contexte mondialisé libéral... Il nous faut aller au niveau de ceux qui coûte le moins cher à l’entreprise, cherchez bien, vous allez trouver. Sinon, on botte le cul des néo-libéraux et on refait du protectionnisme... Mais d’abord on doit ligoter la finance.

          Pas possible ? C’est vrai : « there is no alternative ».


          • Alpo47 Alpo47 10 avril 2014 13:42

            Valls ne convient pas du tout pour ce poste. Il n’y a que lui qui ne le sait pas ... encore.


            • stetienne stetienne 10 avril 2014 16:55

              « Il voulait voir plus de « Blancos » et moins de Noirs dans sa ville. »

              la banlieue parigote c est l horruer il n y a plus de francais on se croirait en afrique manque juste les elephants et les lions
              c est pour ca qu il faut installer le zéro immigration et la suppression des doubles nationalités


              • mmbbb 10 avril 2014 19:16

                les francais ne sont pas tres honnetes et surtout les gens de gauche Je l’ai note lorque que Sarko est venu a la Crois Rousse a Lyon il fut conspuer Ce quartier est l’archetype du quartier Bo Bo ou il n’existe absolument pas de mixite sociale mais ou cette population ne cesse de donner des lecons de tolerance Cette bourgeoisie de gauche est a vomir.


              • OMAR 10 avril 2014 18:29

                Omar33


                Bonjour Alinéa  :« ....mardi, Manuel Valls a dénoncé le peuple,... ».

                N’en voulez pas beaucoup à ce petit Valls, mais plutôt à ceux qui l’ont placé....


                • Philippe VINSONNEAU Philippe VINSONNEAU 10 avril 2014 18:39

                  bref.... c’est un immigré juste naturalisé - ceci explique cela


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 10 avril 2014 18:59

                    @ l’auteure

                    Je trouve que vous décrivez très bien Valls dans sa (son im) posture.

                    Il me semble qu’il manque toutefois un élément clé.
                    Tout chef de gouvernement qu’il est, il trahit le stress de celui qui se trouve dans un rôle qui n’est pas taillé pour lui.
                    Pire, ce stress c’est celui que connaissent ceux qui doivent donner satisfaction à leurs supérieurs.
                    Valls me donne l’impression d’être une marionnette.
                    Il suit un programme.
                    Il craint de ne pas être un bon exécutant.
                    Quels que soient ses éventuels succès, il ne sera que ça : un exécutant.
                    Il se contrefout du pays réel.
                    Il ne le voit pas.
                    Une seule question reste : c’est quoi sa ligne bleue des Vosges ?
                    Vers quel horizon est-il tourné ?

                    http://www.dailymotion.com/video/x1lil2u_quand-valls-reprend-les-mots-d-ayrault_news


                    • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 10 avril 2014 19:02

                      Ah, je note que Omar a déjà répondu à ma question...


                    • njama njama 10 avril 2014 23:46

                      assez d’accord Luc-Laurent on sent qu’il n’est pas « lui-même », mais dans un rôle qu’il maîtrise mal ... c’est l’impression qu’il me donnait


                    • Jelena XCII 10 avril 2014 19:21

                      >> Il dénonce les communautarismes

                      Combien de cathos au sein de l’UMPS ?....


                      • njama njama 11 avril 2014 00:05

                        laïcité tordue>> Il dénonce les communautarismes

                        c’était une boutade ?
                        qu’est ce qu’il nous fait chier avec sa « laïcité exigeante », et sa kippa ! comme pourfendeur de la laïcité et de la liberté d’expression, on eut dire qu’en son prédécesseur Sarkozy, il avait trouvé son maître ! ...

                        mais à décharge pour eux deux, en « bons troufions (trou du cul dans le langage soldatesque) de l’Europe », ils appliquent les ordres venus de plus haut ... pas plus de hauteur d’âme chez l’un et l’autre ...

                        Combien de cathos au sein de l’UMPS ?....
                        compte-tenu qu’ils sont tous européïstes, sûrement beaucoup qui s’imaginent sortis sur fonds baptismaux par ADN de ces racines chrétiennes, comme d’autres se sont crus sortis del a cuisse de Jupiter en d’autres époques et endroits. Le fondement du colonialisme tient juste sur cette très« petite » différence de perception de soi-même ...

                        et combien de sionistes et de franc-maçons dans ce nouveau gouvernement ?
                        un gouvernement resserré de sionistes et de franc-maçons ?


                      • Jelena XCII 11 avril 2014 01:57

                        C’est que je voulais insinuer. En 2017 les potentiels candidats de l’UMPS seront Valls (juif), Copé (juif), Juppé (juif) ou Sarkozy (juif).

                        Mais c’est le communautarisme, dont « ils » ne parlent jamais.


                      • njama njama 11 avril 2014 09:15

                        Copé est juif ?
                        je crois que non, mais c’est vrai qu’il a lui-même créé l’ambiguïté, du coup on peut le classer dans la catégorie.
                        http://www.youtube.com/watch?v=U_6Z4JuhGQI

                        mettra-t-il un turban sur la tête pour assister aux obsèques d’un pakistanais victime de l’attentat de Karachi ? ou un boubou africain pour commémorer les victimes du génocide au Rwanda ?
                        et après ces gens-là Valls (juif), Copé (juif), Juppé (juif) ou Sarkozy (juif) veulent nous donner des leçons de laïcité !!! comme si le port ou non d’un couvre-chef avait quelques rapports et incidences avec le respect ou la compassion !

                        normalement la kippa ne se porte(portait) que dans les synagogues, seuls les juifs (très) orthodoxes la portent en permanence et beaucoup d’israéliens sionistes. Les femmes ne la portent pas pour la simple raison que la loi juive rabbinique interdit aux femmes de porter des habits d’hommes. Le port de la kippa est un phénomène récent qui remonte seulement à un décret rabbinique au XVI° siècle vers 1565 qui ne faisait pas l’unanimité, et, aujourd’hui on peut dire que c’est devenu en grande partie un phénomène identitaire sioniste, à l’instar du port du voile tacitement décrété dans certaines catégories confessionnelles de musulmanes.

                        A quand remonte le port de la kippa ?
                        Eh bien contrairement à ce que l’on pourrait penser, la kippa n’est pas d’origine biblique, ni même talmudique

                        C’est au début du Moyen-âge, avec la clôture du Talmud que la kippa devient petit à petit un signe de piété ; si bien que dans son Choul’han Arou’h, Rabbi Yossef Caro (le grand codificateur du XVIème siècle) va légiférer qu’il est interdit de marcher 4 coudées, soit deux mètres, la tête nue. Bien que certains maîtres à cette époque s’opposent à ce décret considérant que le port de la kippa n’est qu’un minhag hassidout « une démarche pieuse », la kippa finira par devenir un signe de ralliement autour de la Tora.
                        http://www.akadem.org/medias/documents/VERBATIM-KIPA.pdf


                      • Jelena XCII 11 avril 2014 10:59

                        Copé est un feuj, c’est écrit sur wiki (père & mère).

                        « Je te passe le relais, tu me le rend au prochain tour ».


                      • njama njama 11 avril 2014 11:41

                        dsl je voulais dire Juppé ?


                      • Jelena XCII 11 avril 2014 12:26

                        Je dois avouer avoir un léger doute le concernant, car la CRIF le juge pas assez servile envers le graaaaaaand Israel (ce qui veut dire qu’il ne sera probablement pas le candidat UMP-2017).


                      • Mr Mimose Mr Mimose 10 avril 2014 19:33

                        Très bon billet Madame !!! Tout à fait d’accord avec Mr Salvador aussi ! Pauvre France, comment es-ce possible d’en être arrivé là ? J’ai tellement honte pour la France !


                        • dominique 11 avril 2014 08:10

                          bravo pour cette analyse très réaliste. Il me fait penser à un roquet qui pour se faire entendre va beaucoup aboyer et mordre pour garder sa place.


                          • Alina Reyes Alina Reyes 11 avril 2014 11:57

                            Certaines réactions de personnes obsédées par les juifs correspondent à la même obsession que montrent M. Valls et d’autres en mettant toujours l’antisémitisme à part des autres formes de stigmatisation, ce qui revient à mettre les juifs à part de la commune humanité.


                            • Hermes Hermes 11 avril 2014 14:29

                               smiley

                              Toute ma sympathie et bravo pour cet article !

                              Il n’y a pas de bonne stigmatisation et les étiquettes qui permettent de désigner les boucs émissaires ne traduisent que le sommeil et les cauchemards invisibles qui le hantent. Vouloir pertétuer la souffrance pour exorciser la sienne est le symptôme d’une perte de contact avec sa propre humanité. C’est une des raisons qui poussent certains vers le pouvoir ou vers la destruction .......

                              Bonne journée.

                              .


                            • Alina Reyes Alina Reyes 11 avril 2014 15:13

                              toujours des fautes, je vois... pas de d à cauchemar... sortez de la confusion !


                            • Hermes Hermes 11 avril 2014 16:50

                              Intéressante correction, merci.


                            • njama njama 11 avril 2014 14:48

                              @ Alina Reyes

                              la laïcité constitue le meilleur remède contre l’antisémitisme, le racisme ...

                              La petite brochette d’agitateurs de l’anti-antisémitisme cités plus haut, tous à grenouiller ostentatoirement à tour de rôle dans les petits plats du CRIF en dépit de la réserve « laïque » qu’on attendrait de leurs fonctions, tous très pro-sionistes signalons-le aussi au passage ce qui n’a rien à voir avec l’antisémitisme, sont les mêmes qui veulent démanteler la loi de 1905.
                              Sarkozy et ses sbires avec la «  laïcité positive  » puis la «  laïcité ouverte », Valls et les siens avec la « laïcité apaisée », puis la « laïcité exigeante », ...
                              avec ou sans qualificatif ? telle est la question ?

                              un cheval de Troie pour mettre à bas la laïcité ?

                              M. Pena Ruiz parle d’insultes à la laïcité tout court. Je partage entièrement son point de vue. Parlerait-on de « justice ouverte »  ? ajoute-t-il !
                              Fort heureusement la culture laïque est très ancrée dans la culture française, l’école de la république a été très performante sur ce point, et nous ne comptons pas nous laisser influencer par ces tarasconnades communautaristes qui « libaniseraient » à terme la vie politique, ou finiraient par « l’américaniser », ce qui ne vaut pas mieux. 

                              Au fond, Valls, Copé, Juppé, Sarkozy comme d’autres ne font que nous donner le bâton pour se faire battre et qu’on les chahute un peu. Ne méritent-ils pas nos sarcasmes de potaches citoyens, eux qui ont clairement renoncé à l’esprit républicain ? 

                              Tout à une cause, si vous souhaitez trouver un bon embryon d’explications sur le fait qu’ils aient tous retourné leur veste, quasiment en même temps, à gauche comme à droite (ce qui est particulièrement insolite), il faut chercher dans les feuilles de route anti-républicaines de l’UE, celle-ci par exemple qui est un texte organique sur le fonctionnement de l’UE qui s’impose aux États membres, et vous comprendrez mieux pourquoi depuis quelques années nos élus politiques avec la complicité des médias, nous tartinent du religieux, courbettes, salamalecs et ostensoirs ... sans se préoccuper de savoir si la fumée d’encens nous incommode !

                              La laïcité française n’est pas négociable parce qu’elle est le creuset républicain, pas plus qu’elle serait soluble dans l’Europe. Chaque pays d’Europe a sa propre définition de la laïcité qui s’est façonnée sur sa culture, et son histoire ...

                              De quelques bords qu’elles soient, l’époque est révolue de négocier avec les multinationales religieuses qui ne représentent personne d’autres qu’elles-mêmes et leurs adeptes à qui elles ne demandent pas leurs avis ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires