• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand un économiste démissionnaire de la BCE appelle à la sortie de (...)

Quand un économiste démissionnaire de la BCE appelle à la sortie de l’euro (et de l’UE)

En des temps plus heureux, dont certains d'entre nous se souviennent encore, les Français ont joui d'un haut niveau de protection sociale et d'un niveau de revenus honorable. Nous n'en avions pas alors conscience, tant cette situation nous paraissait aller de soi et être acquise. Mais elle ne l'était pas, c'est maintenant devenu manifeste.

C'est à la politique de « mondialisation inévitable » que nous devons cela. Son principe est de mettre les travailleurs français, avec leurs bons niveaux de salaires et de protection sociale, en concurrence directe avec les travailleurs de pays dont les standards sont largement inférieurs dans ces domaines. Deux choses s'ensuivent mécaniquement : (1) une diminution des acquis sociaux et des revenus des travailleurs français ; (2) une explosion du chômage.

Si une autarcie totale n'est ni possible, ni souhaitable, davantage d'autosuffisance est non seulement souhaitable, mais aussi possible. Davantage d'autosuffisance, donc d'indépendance, cela implique nécessairement un retrait de la construction européenne, et en particulier un retrait de l'euro.

Il ne sera pas possible de retrouver la voie de la prospérité et de la démocratie sans en passer par là. Le choix est simple : ou bien le recouvrement immédiat de notre souveraineté et de notre indépendance politique, ou bien une précarisation et un appauvrissement continues de la plus grande partie de la population. D'ores et déjà, la vie d'une demi-génération a été sacrifiée à l'idéologie destructrice actuellement au pouvoir.

Baisse du niveau de vie, perte des acquis sociaux, démantèlement de l'État

La baisse du niveau de vie des Français ne doit pas être appréhendée par un chiffre moyen, puisqu'un appauvrissement de la majorité pourrait être masqué par le fort enrichissement d'une minorité. Pour éviter cet écueil, il faut considérer des données détaillées par tranches de revenus.

Pour la période de la vie de l'euro qui précède la crise, on peut partir de la donnée suivante (voir cet article) : « Sur la période 1998-2005, le revenu moyen déclaré par les Français stagne quasiment, passant de 23 205 à 24 574 euros. 5,9 % de mieux en huit ans, soit 0,82 % par an en moyenne. Cette moyenne très faible cache cependant de grandes disparités. Pour les 90 % des Français les moins riches, l'évolution des revenus est en deçà de cette moyenne : 4,6 % de mieux seulement sur la même période. » Cela fait 0,64 % par an en moyenne, sensiblement moins que l'inflation sur la même période, d'où il s'ensuit que 90 % au moins des Français se sont appauvris sur ces sept ans. Depuis la crise, évidemment, les choses ont empiré.

Mais ce calcul repose sur la valeur officielle de l'inflation. Si on admet que l'inflation réelle dépasse largement cette valeur officielle, l'effet est encore pire. Le revenu de la grande majorité des Français a fait plus que stagner, il a carrément régressé.

La baisse de niveau de vie de la plupart des Français ne constituera pas un scoop, puisque tout un chacun, soit y est directement exposé, soit connaît dans son entourage des personnes qui le sont. La perte progressive des acquis sociaux est également facile à constater. Quant au démantèlement de l'État et des services publics, s’il est peut-être moins directement perceptible dans la vie courante, il est tout aussi lourd de conséquences pour l'avenir.

Ce démantèlement tient à deux choses : d'une part, le transfert d'un nombre croissant de compétences vers les instances européennes, ou parfois des instances régionales, circonscrit de plus en plus le périmètre du pouvoir de la République ; d'autre part, l'austérité budgétaire, qui est l'effet conjoint des traités européens et de la crise économique, prive l'État de moyens financiers décents. Ainsi, progressivement, l’État devient une coquille vide, incapable d'assurer les missions qui lui avaient été confiées, en des temps meilleurs, par la Nation.

Mon parti politique, l'Union Populaire Républicaine (UPR), propose donc aux Français de sortir de l'UE, de l'euro et de l'OTAN. Non pas de réformer l'UE ni d'instaurer une quelconque « Autre Europe », non pas de remplacer l'euro actuel par quelque nouvel édifice, et sans se limiter à la sortie du commandement intégré de l'OTAN : mais trois retraits purs et simples de l'UE, de l'euro et de l'OTAN.

Vous ne le savez sans doute pas, car aucun autre parti politique n'en parle, mais il existe un moyen juridique pour sortir de l'UE : c'est l'article 50 du traité sur l'Union européenne (TUE). Il commence ainsi : « Tout État membre peut décider, conformément à ses règles constitutionnelles, de se retirer de l’Union. »

Le retrait de la France de l'euro

Le retrait de la France de l'euro, c'est le retour à une monnaie nationale, le franc français.

L'argumentation de nos adversaires est presque entièrement de nature tétanisante, c'est-à-dire qu'elle consiste en anathèmes et en prédictions apocalyptiques visant à figer l'adversaire dans une stupeur douloureuse et à intimider les Français. Cette technique comporte des variantes. La variante principale, cependant, se résume dans le slogan thatchérien « There is no alternative » (Il n'y a pas d'alternative), souvent abrégé « TINA ». Cet argument est ce que l'on appelle une pétition de principe. Pas d'alternative à la mondialisation, pas d'alternative à l'euro, circulez, il n'y a rien à voir.

Sur l'euro, l'argument TINA est d'ailleurs relayé par la communication des institutions européennes, lesquelles martèlent que l'euro est irrévocable, irréversible ; je crois même avoir lu ou entendu une fois qu'il était là pour l'éternité. À croire les grands médias, on n'imaginerait jamais que la Troïka (Commission, BCE, FMI) a étudié, et même dans le détail, les modalités précises de sortie de l'euro d'un certain pays. Tel est pourtant le cas. Enfin, remarquons que les constructeurs de l'Europe ont pris leurs précautions pour faire en sorte que l'euro paraisse irréversible. Ce n'est pas un hasard si aucun texte européen ne définit ou spécifie de modalités de sortie de l'euro (alors qu'ils sont assez pléthoriques pour ce qui est des modalités d'entrée dans l'euro).

Or, contrairement à ce qu'affirment d'une seule voix les dirigeants UMPS et les instances européennes, un retrait de l'euro est possible. Ce qui rend la chose faisable, c'est que les euros de base monétaire, c'est à dire la monnaie centrale, sont des créances sur les banques centrales nationales de l'Eurosystème et non des créances sur la BCE. Là réside la faille du système, sa réversibilité cachée.

Que faudrait-il en somme ? Une loi convertissant les dettes de droit français, titrisées ou non, depuis l'euro vers le nouveau franc. Les titres de droits étrangers se verraient appliquer une fiscalité dissuasive, avec l'option d'y échapper en cas d'acceptation volontaire de la conversion en francs français. En principe, les dettes intra-Eurosystème (résultant des balances TARGET ou des billets euros ayant été mis en circulation par la Banque de France) échapperaient à cette conversion, mais, la France ayant plus de marges de manœuvre que la Grèce, je reste persuadé qu'il y aurait un moyen de négocier quelque chose avec nos ex-partenaires de la zone euro. Quoi qu'il en soit, tant que notre souveraineté ne nous aura pas été définitivement confisquée, nous pouvons nous retirer, unilatéralement.

Il faut le faire. Seule l'UPR le propose. 

Vincent BROUSSEAU

Ancien économiste à la BCE
Tête de liste UPR (Massif central-Centre) aux élections européennes*

Twitter : https://twitter.com/Vinc_Brousseau

 

Remarque  : *Voir ce texte dans lequel j'explique pourquoi j'ai rejoint l'UPR après avoir passé 15 ans à la BCE.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (117 votes)




Réagissez à l'article

103 réactions à cet article    


  • Augustule Augustule 23 mai 2014 12:05

    Dans une démocratie normale, ce genre d’article devrait pouvoir trouver tribune dans une quotidien national,et faire la Une de tous les journaux.

    Merci à M. Brousseau pour son courage. Je suppose qu’il va etre difficile pour lui de retrouver une place dans le système.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 24 mai 2014 15:14

      @Augustule


      Bien sur vous avez raison et Brousseau aussi. J’écris aussi plein de jolies choses et je pense que mes arriere-petits enfants me liront avec plaisir. En attendant, une oligarchie bien organisée et solidement en place contrôle toute la richesse, tous les medias et toutes les forces armées. Elle donne aux Françis ce qu’elle ne donne pas a tous : la paix, l’ordre, un peu de fric, du pain et des jeux et le droit de râler. 
       
      Les oligarques jouent à nous faire produire et consommer. Nous tous ici jouons a les critiquer. Aucun d’eux n’en a pour 100 ans et nous non plus. Vous voulez prendre l le maquis ? Ce mot de sagesse vous est gracieusement offert par les commanditaires..

      Bonne journée à tous st bonne chance à Brousseau et l’UPR pour le match de demain.


      Sulfurik le Goth 





    • agocount 23 mai 2014 12:51

      « There is no alternative » pourtant les britanniques et surtout leur oligarchie ont choisis de garder la livre sterling et ne sont pas rentrés dans l’espace Schengen : faite ce que je dis pas ce que je fais.

      Nous voulons tous être comme les britanniques (ou au moins sur certains points comme avoir des frontières, et une monnaie nationale dévaluable et avoir une souveraineté nationale forte).

      Sortons de l’UE et votons et faisons voter UPR le 25 mai 2014.


      • taktak 23 mai 2014 14:19

        agocount, posez vous la question pourquoi la GB n ’est pas dans l’euro et la france totalement ?

        Sans doute parceque l’oligarchie britannique n’a pas intéret à y être alors que l’oligarchie française qui a toujours cherché l’appui de puissance étrangère pour matter son peuple (cf 1789, 1870, 1939....) trouve parfaitement son compte dans l’UE

        l’oligarchie britannique finance et donne de la place uniquement aux eurosceptiques de droite comme vous, censurant totalement ceux qui sont de gauche (comme le mouvement No2EU qui a pourtant de très robuste appuis syndicaux), parceque cela lui permet de défendre la city. Qui plus est, elle n’a pas besoin de l’UE pour détruire de large pans du système social, tatcher et blair ont déjà tout cassé.

        Donc vouloir sortir de l’UE sans remettre en cause le pouvoir de l’oligarchie capitaliste en france, c’est illusoire.

        je vous invite vraiment à lire les bouquins de l’historienne lacroix-riz, à regarder ses conférences...


      • Isary 23 mai 2014 17:54

        Bonjour taktak


        pour info,Annie Lacroix Riz faisait partie des personnes invitées par Francois ASSELINEAU à l’ université d’ automne de l’ UPR à Tours en octobre 2013.

        Son intervention a été très suivie et elle a,à cette occasion,vendu tous ses ouvrages amenés !!!

        Je me suis laissée dire qu ’ elle avait été agréablement surprise par le pertinence des questions posées au décours de son intervention !

        Fort de ce constat,il m’ est apparu, avec encore plus de questionnement,que le perfide intitulé qui suit le referencement de l ’ UPR via Google,à savoir:L’ UPR:L’ ultra droite souverainiste est assurément un modèle du genre !!!!

        Oser cette dénomination alors qu ’une historienne de ce courant de pensée intervient à une université d ’automne et qu ’elle y suscite un vif intérêt n’ est qu ’un exemple supplémentaire de toutes ces « vilaines » manoeuvres qui tentent contre vent et marée d ’associer toute pensée politique prônant la sortie de l Euro à des idées d’ extrême droite.

        A cette université d’ automne,était également invité Mr Olivier Berruyer dont les ouvrages se sont aussi vendus à cette occasion comme des petits pains....

        Peu de temps après,Mr Berruyer rejoignait Nouvelle Donne crée a l ’automne 2013.
        Contre toute attente,hier,sur le blog« les crises » de Mr Berruyer,ont été mises à disposition toutes les conférences de Francois ASSELINEAU....

        Assurément,il existe des cheminements d’ adhésion politique qui ne laissent pas de me surprendre !!

        Tout cela prouve bien,s’il en était besoin(mais,oui,je pense que c’ est necessaire de répéter inlassablement que l UPR est un mouvement de rassemblement)qu’il y a à l UPR une réelle volonté d’ éclectisme salutaire.

        Dimanche,votez UPR


      • julius 1ER 23 mai 2014 18:08

        le problème n’est pas l’europe ni l’euro, car les anglais ne sont pas dans l’euro et leur situation économique n’est guère mieux que la notre..... le problème c’est le capitalisme monopoliste privé mondialisé qui vampirise l’économie détruit des millions d’emplois et

        en crée très peu .... là est le vrai problème, aussi sortir de l’europe et de l’euro sans rien changer aux paradigmes économiques sera juste un coup d’épée dans l’eau ....et vecteur de beaucoup de désillusions à venir !!!!!!!! mais bon puisqu’il faut trouver des boucs émissaires, haro sur l’Europe et sur l’Euro.

      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 19:25

        Olivier Berruyer, pour clore les articles sur les élections européennes, a ouvert son site « Les Crises », aux conférences de François Asselineau.


      • doctorix doctorix 23 mai 2014 23:07

        Un bon indien est un indien mort, disaient les yankees.

        Une bonne Europe, c’est pareil.
        Tous ces gens qui nous promettent une transformation, une révolution, une inflexion se foutent de nous : ça n’a pas été fait en trente ans, ça ne se fera jamais, et ce sera même de pire en pire avec le traité transtlantique.
        Quand la maladie est incurable, que les souffrances sont insupportables, il est légitime d’envisager l’euthanasie.
        Cette Europe a été conçue non dans l’amour mais dans le calcul. Elle ne vise pas à rassembler les hommes mais à servir des intérêts privés.
        Elle promettait la paix mais a nourri les guerres.
        Elle promettait la richesse mais a engendré la misère.
        Elle promettait la santé mais a engendré des reculs sanitaires et sociaux.
        Elle doit mourir, et le plus tôt sera le mieux.

        Le site de l’UPR est le deuxième site le plus visité : Dimanche, nous aurons des surprises.

      • doctorix doctorix 23 mai 2014 23:15

        Alain Peyrefitte- – Le traité de Rome n’a rien prévu pour qu’un de ses membres le quitte.

        Général de Gaulle. – C’est de la rigolade ! Vous avez déjà vu un grand pays s’engager à rester couillonné, sous prétexte qu’un traité n’a rien prévu pour le cas où il serait couillonné ? Non. Quand on est couillonné, on dit : “Je suis couillonné. Eh bien, voilà, je fous le camp ! “ Ce sont des histoires de juristes et de diplomates, tout ça.


      • aliante 23 mai 2014 13:06

        Il n’y a pas eut une deuxième révolution bolchevique mais, l’union européenne ressemble trait pour trait à L’URSS ,un parlement qui équivaut au soviet suprême sans pouvoirs et une caste de cadres en haut qui décident de tout : seul l’orientation économique change .

        De terreur communiste à terreur ultra libérale ,la volonté d’édifier un mur avec la Russie nouvellement devenu ce que nous avons été avant l’entrée dans l’Ue :Un pays libéral, l’ennemi ,le mal absolu à la lumière de tout ça, je ne sais pas comment la France va sortir de ce guêpier mais quand on voit ce que les fous de Wall street et de Washington fabriquent dans le monde arabe et en Ukraine Il faudra vite relancer la conscription et les dépenses militaires parce que je ne crois pas qu’ils nous laisseront tranquilles aussi facilement


        • taktak 23 mai 2014 13:42

          tiens un anticommuniste primaire, qui en voit pas que parmi les fondement de l’UE il y a l’anticommunisme...

          L’UE c’est la construction de l’oligarchie capitaliste. l’intégration européenne remonte à loin dès le début du 20e siècle.
          Elle a même été totalement exalté avec le III reich, et la collaboration de la classe capitaliste en france, celle la même qui s’empressera ensuite de faire l’UE

          Il faut absolument lire le livre de l’historienne annie lacroix Riz, aux origines du caran européen


        • julius 1ER 23 mai 2014 18:11

          Il n’y a pas eut une deuxième révolution bolchevique mais, l’union européenne ressemble trait pour trait à L’URSS ,un parlement qui équivaut au soviet suprême sans pouvoirs et une caste de cadres en haut qui décident de tout : seul l’orientation économique change 

          @alliante,
          tissus de conneries que cela, il faut oser sortir ce genre d’inepties, mais bon sur ago on est à la recherche de champions dans ton genre....

        • passtavie passtavie 23 mai 2014 13:41

          parkway : moi je ne suis affilié à aucun parti, mais j’ai bien lu tout les petits papiers que j’ai reçu sous enveloppe hier (d’ailleurs il n’y avait pas l’UPR). Et je n’ai pas l’intention de m’abstenir.
          Ce que vous ressentez, je le comprends. Des salopards de politicards qui ne représentent qu’eux même il y en a à tout les niveaux, de toutes les couleurs, de toutes les nuances. Je me tue à dire à qui veut l’entendre qu’il faut qu’on se réapproprie la politique. A « Moi la politique ça ne m’intéresse pas ! », je réponds « Si toi elle t’intéresse pas, elle, par contre, s’intéresse à toi. Et si tu laisses aux autres le soin de faire des choix de société, ce qui t’arrivera de néfaste, tu le mériteras. »
          Je n’ai pas forcément envie de m’occuper d’économie, de politique ou autre, mais je fais un effort car c’est un devoir autant qu’un droit. Et parce que ça arrange certains on met en avant le droit mais le pas le devoir. C’est pareil pour le travail c’est un devoir autant qu’un droit. On met en avant l’aspect devoir, et on occulte l’aspect droit, histoire de bien faire culpabiliser et stigmatiser le chômeur. Histoire aussi de faire accepter n’importe quelle conditions de travail. Dans le cas tendant vers une société du tout robotisé, alors soit on divise le temps de travail, soit on accepte que ça cesse d’être un devoir.


        • Relladyant Relladyant 23 mai 2014 13:54

          « cependant, je ferai une remarque globale sur les militants de parti ou syndicat qui y restent affiliés alors que ce qu’ils prônent est en opposition avec leurs idées verbales... »


          >> Renseignez-vous, l’UPR prone et defend exactement ce qu’explique V.Brousseau dans ce billet, d’ailleurs ce dernier a eu trop de retenue et de pudeur pour faire la publicité de sa candidature aux Européennes sur la liste UPR.

        • Isary 23 mai 2014 18:04

          Bonjour Parkway


          votre message sent l’ amertume et la déception.

          sentiment partagé par de nombreux français ,d’ où l’ abstention croissante aux différents scrutins.

          cela m’ attriste pour vous.

          On n’ a jamais gagné en abandonnant.

          Avez vous déjà assisté à une conférence de Francois ASSELINEAU en « live » ?

          Venez une fois.C ’est extrêmement revigorant.Cela fait un bien fou.

          Vous êtes susceptible d’y retrouver d’ anciens « fréres d’ armes » qui comme vous y sont arrivés« tout plein d’ amertume » et qui en sont repartis « gonflés » d’ espoir !!
          ça vous tente ?

          Avant de vous demander « pourquoi rester à l UPR » permettez moi de vous demander :« pourquoi ne pas y venir faire un tour ? »

          cordialement


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 19:21

          parkway,
          Je comprends bien votre amertume devant la situation politique française, elle est commune à des millions de Français, mais excusez-moi, je ne vois pas le rapport entre un Mouvement de rassemblement provisoire pour sortir la France de l’ UE, sur la base d’un programme copié sur celui du CNR.

          Et des Fédérations Syndicales corrompues, et financées dans la CES par Bruxelles ?
          « Syndicats, corruption, dérives et trahisons- pour un syndicalisme indépendant » par Lenglet et Touly.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 19:20

          passtavie,
          L’UPR n’a pas eu les moyens financiers pour assurer les professions de foi pour tous les électeurs, seuls la moitié l’a reçu. Profession de foi de l’ UPR

          Par contre, on doit trouver les bulletins dans tous les bureaux de vote.


        • HerveLE HerveLE 23 mai 2014 13:24

          bravo pour ce premier article !


          • tf1Groupie 23 mai 2014 13:55

            Quels sont ces « temps heureux » que l’auteur nous vante ???

            La guerre (de 40 ou d’algérie) qu’à connu mon père ?
            Les années 60 où les bidonvilles existaient à Paris et à Lyon, et où la moitié de la population française n’avait pas de toilettes ?
            Les années 70 où ont pouvait à tout moment se prendre une bombe nucléaire sur la tronche ??

            L’absence de mémoire, est-ce cela la vraie calamité de l’être humain ?


            • emphyrio 23 mai 2014 14:22

              Ces problèmes n’étaient ni les causes ni les conséquences d’une période qui leur a finalement trouvé une solution. Raisonnement spécieux.


            • tf1Groupie 23 mai 2014 17:10

              Réponse malhonnête : je ne parle ni de causes ni de conséquences, mais ni l’auteur ni vous ne dites quels étaient ces temps heureux.

              Si c’était le temps de votre jeunesse naîve, de vos calins maternels et de vos bonbons sucrés, c’est juste que vous acceptez mal de vieillir ...


            • seb71 23 mai 2014 17:37

              pour les bidons villes a lyon, ils sont encore présent...juste a coté de la cité international. sa pue la pisse sur fond de misere


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 18:06

              tf1 groupie,
              Il suffit de regarder les chiffres :
              * Les données économiques il y a 40 ans.

              * Comparaison de l’industrie 1968-2008

              * Comparaison de la dette publique avec et sans l’article 123 qui impose à l’ Etat d’emprunter aux banques privées.


            • emphyrio 23 mai 2014 18:09

              On pourrait trouver le corollaire négatif de cette période et je ne serai pas le dernier à y voir les prémices de notre consommation à outrance.
              Pour en faire sortir l’aspect favorable qu’évoque l’auteur, concernant par exemple les bidonvilles, c’était justement l’époque où la politique s’emparait de ce sujet et travaillait à leur disparition. Il me semble que le contexte actuel tendrait plutôt à les faire resurgir, comme il tend également à la disparition des soins gratuits, à la promotion de la vie à crédit ou à l’exacerbation des antagonismes, entre autres.


            • tf1Groupie 24 mai 2014 15:32

              J’adore la façon dont les commentateurs essaient ici de justifier l’injustifiable.

              L’un nous invente des bidonvilles à Lyon ; il devrait aller visiter des bidonvilles au Brésil (ou ailleurs ) ce gentil monsieur.

              L’autre nous sort des beaux graphiques comme on en trouve plein sur Internet ; mais ces beaux graphiques ne font pas disparaitre sa salle de bain, ses toilettes, son frigo et tout son beau confort de vie.
              Y en a qui avec des graphiques nous montreraient que la deuxième guerre mondiale était une belle époque : on mangeait Bio, il n’y avait pas de surendettement, il y avait moins d’inégalités.

              Bref vous avez décidé que c’était mieux avant, arrêtez de justifier connement cette affirmation.
              Dites simplement comme les bigots : « heureux ceux qui croient sans voir ».


            • taktak 23 mai 2014 14:00

              Dommage, il y a des choses intéressantes, d’autres discutable.... mais pourquoi discuter avec quelqu’un dont l’article se termine sur un slogan aussi sectaire et mensonger que celui des affiches de son mouvement, quelqu’uns qui ne respectent pas les militants pour la sortie de l’UE et de l’euro ?

              « Il faut le faire. Seule l’UPR le propose. »

              Pour la sortie de l’UE, pour la sortie de l’Euro et de l’OTAN, il y a bien des mouvements. Certains qui n’ont pas attendu que ce dernier existe puisque ces derniers étaient bien au chaud à l’UMP ou dans les institutions européennes occuper à construire l’UE... Tel les communistes du PRCF qui ont TOUJOURS combattu l’UE, qui ont toujours défendu la sortie de l’UE et de l’euro.

              Il y a également le M’PEP, les gaullistes de penser la france, le POI....

              Et il y a même un début de rassemblement, respectueux des différences, honnete et démocratique. Car le PRCF, le M’PEP et PLF ont fait le choix courrageux de se rassembler pour la sortie de l’UE, de l’Euro et de l’OTAN
              Car leurs militants sont pleinement actifs dans la campagne pour la sortie de l’UE et le boycott des européennes du CNR-RUE, rejoins par des milliers de citoyens encartés ou non.

              Bref, ce genre de méthode ne vous grandissent pas. Elles ne servent que la division ! Très sincérement, chacun peut avoir des choix stratégiques différents. Peut importe. mais nous devons au minimum nous respecter, plutot que de tirer dans les pattes. Et là c’est ce qu’une nouvelle fois vous faites. Comment faire confiance à des gens dont ni la trajectoire, ni le comportement actuel ne plaident pour eux ? Hier copains comme coquins avec les Tibéri et Pasqua, rémunéré par l’oligarchie dans de juteux postes de hauts fonctionnaires, aujourd’hui occupé à tirer et diviser ceux qui se sont toujours battus contre l’UE.....


              • steph bigorneau steph bigorneau 23 mai 2014 14:45

                Dommage d’appeler à l’abstention il y a des choses intéressantes au M’PEP et au PRCF.
                Pourquoi l’UPR ne fait pas votre publicité :
                -Vous n’êtes pas présents à ces élections, l’UPR y est donc le seul parti à prôner la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan.
                -Vous prôner l’abstention à ces élections, alors qu’un vote massif contre l’UE aurait deux avantages, être bien plus visible que l’abstention qu’on va amalgamer avec de l’indifférence, deuxièmement, si il y a des députés de notre mouvance, ce sera l’occasion de dénoncer les institutions de l’intérieur, ce qui aura plus de poids, et de lutter contre le TAFTA.

                Quand à l’attaque ad hominem contre François Asselineau, qui aurait pu comme beaucoup sortir de la fonction publique pour diriger une petite banque et là être rémunéré grassement par le système, il a préféré rester mettre en jeu sa carrière et se mettre en avant pour ses idées.
                Quand à sa brève participation au RPF, il s’en explique très bien. Au départ Chevennement devait les rejoindre, il était séduit par ce rassemblement droite gauche pour la souveraineté nationale. Il a vite déchanté en se rendant compte que c’était un parti leurre qui ne se donnait pas les moyen de retrouver l’indépendance française.

                Logiquement il a quitté ce parti et longuement réfléchi avant de créer l’UPR, sans aucun appui financier, politique ou médiatique.


              • taktak 23 mai 2014 15:32

                @ steph B. merci de votre réponse, mais je crois que vous ne comprenez pas le sens de mon interpellation

                Dommage d’appeler à l’abstention il y a des choses intéressantes au M’PEP et au PRCF.
                C’est votre point de vue, je me borne à constater qu’en 2009, vous avez appelez à l’abstention. Comme en 2012 aux législatives et présidentielles, comme en 2014 aux municipales. Le PRCF avait des candidats et aux législatives et aux européennes..

                Pourquoi l’UPR ne fait pas votre publicité :
                -Vous n’êtes pas présents à ces élections, l’UPR y est donc le seul parti à prôner la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan.

                => Nul besoin de se présenter pour défendre la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan. Une campagne de boycott massif permet de le faire bien mieux. D’une part car cela permet de dénoncer avec force le fait que cette élection est une farce, d’autre part car cela permet de dénoncer avec force le fait que ce parlement croupions n’a aucun pouvoir. Ensuite car cela permet de mettre en évidence auprès de millions et de millions de nos citoyens qui ne sont plus dupes que les partisans de l’UE sont largement minoritaires.

                -Vous prôner l’abstention à ces élections, alors qu’un vote massif contre l’UE aurait deux avantages, être bien plus visible que l’abstention qu’on va amalgamer avec de l’indifférence,

                => alors que les merdias qui vous censurent tous ceux qui sont pour la sortie de l’UE saurons parfaitement rappeler votre score....

                deuxièmement, si il y a des députés de notre mouvance, ce sera l’occasion de dénoncer les institutions de l’intérieur, ce qui aura plus de poids, et de lutter contre le TAFTA.

                => je m’étonne de vous voir défendre le fait que le parlement européen permet d’influer sur quoi ce soit... Vous devriez savoir que c’est faux.

                Quand à l’attaque ad hominem contre François Asselineau, qui aurait pu comme beaucoup sortir de la fonction publique pour diriger une petite banque et là être rémunéré grassement par le système, il a préféré rester mettre en jeu sa carrière et se mettre en avant pour ses idées.

                Aucune attaque ad hominem de ma part, j’avais évité d’ailleurs de donner son nom ou celui de l’auteur justement pour ne pas personnaliser.... Cela dit, il n’y a pas qu’eux dans votre mouvement non ? peut être pourriez vous mettr

                1) je me contente de remarquer que ce genre de personnalités de par leurs trajectoires sont très clivantes et n’inspirent pas naturellement la confiance à ceux qui se battent depuis toujours contre l’UE. Et donc que c’est la moindre des choses de leur part de respecter l’ensemble des forces anti UE.... Ce ’nest pas le cas. Se comporter comme vous le faites, c’est agir en diviseurs.

                2) pour le coup, connaissant les salaires des hauts fonctionnaires, des chefs de cabinets, des fonctionnaires européens, oui ils ont été grassement rémunérés par le système.
                Moi je préfére faire confiance à ceux qui justement ont sacrifié leurs carrières pour leurs engagements politiques. Au premier rang desquels de nombreux intellectuels du PRCF.... Qui ont un parcours absolument sans taches. Voila tout.


              • emphyrio 23 mai 2014 16:39

                >>>>« Nul besoin de se présenter pour défendre la sortie de l’UE, de l’euro et de l’Otan. Une campagne de boycott massif permet de le faire bien mieux. D’une part car cela permet de dénoncer avec force le fait que cette élection est une farce, d’autre part car cela permet de dénoncer avec force le fait que ce parlement croupions n’a aucun pouvoir. Ensuite car cela permet de mettre en évidence auprès de millions et de millions de nos citoyens qui ne sont plus dupes que les partisans de l’UE sont largement minoritaires. »


                Le boycot massif comme vous dites a ce mérite avéré de diluer tous les anti-UE dans un océan d’indifférents. C’est le jeu actuel des partis majoritaires qui privilégient la diabolisation de l’euroscepticisme à travers la promotion médiatique des listes FN. Votre stratégie ne me convient pas du tout et est contre-productive. Vous n’en avez pas marre de faire des mauvais choix ?

              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 18:22

                taktak,
                Le M’PEP et le PRCF sont favorables à la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

                Au lieu de faire alliance avec l’ UPR, et de soutenir ses listes, vous êtes LES SEULS en France à avoir fait des mois de campagne active pour l’abstention et contre l’ UPR, par des attaques de toutes sortes.
                Vos commentaires d’aujourd’hui en sont encore la preuve.

                Vous êtes des traitres, et je pèse mes mots. Chacun a pu constater sur Agoravox, que tous les prétextes étaient bons pour nuire à l’ UPR en appelant à l’abstention.

                Et puis cessez de jouer aux victimes en traitant tous ceux qui ne sont pas d’accord avec vos méthodes « d’anti-communistes ». Si vos méthodes de traitrise sont communistes, cela ne va pas jouer en votre faveur !


              • Edwan 23 mai 2014 23:17

                À la différence que le MPEP, le PRCF et les CPF sont des MOUVEMENTS politiques et non des partis. Quant au POI il ne propose pas clairement une sortie de l’UE.
                L’UPR est donc le seul PARTI à le proposer.
                Ceci dit Mr Brousseau aurait peut-être dû le préciser pour éviter.


              • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 mai 2014 17:44

                Bonjour taktak,

                « C’est votre point de vue, je me borne à constater qu’en 2009, vous avez appelez à l’abstention. Comme en 2012 aux législatives et présidentielles, comme en 2014 aux municipales. Le PRCF avait des candidats et aux législatives et aux européennes.. »

                En début de l’année 2009 L’UPR comptait 88 adhérents
                En début de l’année 2012 l’UPR comptait 707 adhérents, moment que je me souviens très bien, car j’ai adhéré en début de janvier 2012 à notre mouvement politique. Certains personnes sur Agoravox se moquent à ce moment de nous d’être une mouvement insignifiant ... cela est vérifiable ....

                Aux Élections européennes de 2009, le PRCF fait campagne pour « l’abstention citoyenne » notamment parce qu’il juge que ce serait « cautionner le viol du non à la constitution européenne du 29 mai 2005 » .

                Pourquoi l’UPR c’est abstenue en 2009 ?
                Que voulez vous faire d’autre dans ses circonstances avec seulement 88 adhérents d’un mouvement qui se veut être un mouvement libérateur et fédérateur, haut dessus de tout clivage droite, centre et gauche, hors le PRCF se revendique un mouvement d’extrême gauche ou pour être plus exact
                « Le Pôle de renaissance communiste en France (PRCF) est un mouvement politique se réclamant du marxisme-léninisme »

                Pourquoi l’UPR c’est abstenue en 2012 ?
                François Asselineau été candidat à la présidentielle et il à pu réunir 17 signatures des maires sur 500 signatures nécessaires pour franchir la barrière « présidentiable ».
                N’ayant pas accès aux grands médias, notre mouvement est reste inconnue de la très grande majorité de français (99,9999%)
                Nous avons donc décidé n’ayant aucun poids électoral d’adopter la stratégie de l’abstention.

                Notre programme principal en 2014 reste le même depuis la création de l’UPR
                a) sortir de l’Europe par l’article 50
                b) sortir de l’Euro
                c) et plus tard sortir de l’OTAN

                mais ce qui change c’est notre stratégie... et seulement la stratégie.

                L’UPR à récemment réussi de franchir « une masse critique » avec 5000 adhérents et ceci dans des circonstances d’un boycott quasiment total des grands médias !
                Même Wikipédia nous refuse la création d’une page pour l’UPR ainsi une page pour François Asselineau.
                Enfin certains grands médias commencent à nous ouvrir les portes, notre combat et notre insistance commence donc à porter ses fruits ....

                Nous avons, tout en nous faisant pas trop d’illusions d’un bon score, osé à nous présenter à cette élection européenne 2014 avec le but de faire connaître notre programme de libération, ainsi nos idées politiques à une plus grande échelle de la population française et de faire sauter la barrière du boycott médiatique.

                Un siège à l’UE nous permettra :

                a) de faire accroitre notre autorité et de nous faire connaître chez les français à un public plus large voire en Europe.

                b) de réduire le nombre des sièges pro-UE au parlement européen

                c) de dénoncer au parlement Européen, entre autres, le TAFTA ...

                d) de renforcer le camps de l’opposition à l’UE même s’il existe certains divergences dans cette opposition ...

                etc.

                Et voici notre recette qui à permis à ce jour de réunir 5305 adhérents à l’UPR

                Un court extrait de notre charte à l’UPR :

                « L’UPR ne prétend pas que le clivage droite-gauche n’existe pas. Mais elle affirme que, comme à chaque fois que la France est en réel danger, ce clivage doit provisoirement s’effacer devant l’urgence. Il existe donc, parmi les membres de l’UPR, des Françaises et des Français venus de tous les horizons politiques, qui sont probablement en désaccord sur des questions économiques ou sociales, ou encore sur des sujets dits de société. Mais tous sont d’accord sur le fait qu’il ne sert à rien de débattre de ces sujets si les décisions stratégiques les concernant ont déjà été tranchées sans que les Français en soient conscients ni avertis. A quoi sert-il, par exemple, de débattre sans fin, voire de se déchirer, sur la fiscalité, la lutte contre les délocalisations, le financement des retraites, l’immigration, l’environnement, etc., puisque les grandes décisions stratégiques en la matière, qui ont été dérobées au peuple français, sont déjà prises par les dirigeants non élus de la BCE et les Commissaires européens, également non élus ? »
                 

                ---

                L’UPR est un mouvement ouvert hors le PRCF est un mouvement politique fermée !


              • steph bigorneau steph bigorneau 25 mai 2014 21:30

                Je remet ma réponse qui sera je le crains partielle et moins complète que celle qu’aurait fait Vincent Brousseau :

                Bonjour Sampiero,

                Je vais essayer de répondre à votre question.
                Ce n’est pas si simple que ça même avec une dévaluation du franc de 30% par rapport au cours de l’euro (au moment de la conversion, un euro égal un franc), et une taxe de 10% sur l’importation des produits qui viennent de pays où les niveaux de salaire et les conditions de travail sont très dégradés par rapport aux notres. Çà n’entraîne pas obligatoirement une augmentation des prix de 40 %.

                Le taux de marge des entreprises du textiles sont parmi les plus élevées, il est supérieur à 40 %, ce qui veut dire que près de la moitié du prix c’est du bénéfice dans la poche des entreprises.

                Dans le cas des T-shirt importés de Chine, ce taux de marge est sûrement bien plus élevé, ce qui veut dire que ces entreprise peuvent absorber une grande partie des changements de coût, car elles ne voudront pas perdre de trop grandes part de marché. Ce sera sûrement une augmentation de 5 à 10 % du coût.

                Par contre les entreprises françaises de fabrication textile pourront se réimplanter en France, car leur taux de marge aura été grandement augmenté. Ce qui amènera du travail et du pouvoir d’achat pour la société française.

                Dans le programme de l’UPR il est prévu une augmentation du SMIC brut de 20%, avec une relance importante de la construction de logement sociaux (là où il en faut et pas là où ils ne servent à rien). Avec le reste des mesures de ce programme, il sera bien plus aisé de vivre dignement avec un faible salaire, ce qui est quand même le cas pour une grande partie de la population active.

                Actuellement les salaires sont gelés, l’inflation surtout sur les produits de première nécessité est très grandement sous-évaluée, les actes de santé sont de moins en moins remboursés, les retraites sont baissées etc.

                C’est actuellement qu’on nous mène à un tiers-mondisation de la société français qui amènera des révoltes violentes si rien n’est fait pour protéger notre mode de vie et nos emplois.
                C’est l’acceptation des directives européennes qui nous appauvrissent et nous empêche de lutter contre ces changements très dangereux.

                Cordialement


              • steph bigorneau steph bigorneau 25 mai 2014 21:32

                 (suite du message désolé pour le doublon mais je pense qu’il est essentiel de ne pas laisser ce genre de question sans réponse)

                Pour ce qui est du prix d’un tee-shirt made in France, il est de 30 euros c’est vrai. Mais ce n’est pas vraiment à cause du prix du travail en France, l’industrie textile demande peu de main-d’œuvre, les principaux coûts sont les matières premières et l’amortissement des machines (métier à tisser) et des locaux.

                L’explication de ces prix est principalement le positionnement haut de gamme et la volonté des industriels de faire des taux de marges très élevés. Ce n’est qu’au niveau du bas de gamme que les salaires sont un frein à la compétitivité, ce déficit de compétitivité est d’ailleurs multiplié par la surévaluation de l’euro par rapport à nos besoins.

                Le changement de monnaie et la dévaluation sont importantes, mais elles doivent être accompagnées d’autres mesure, financement à taux réduit des entreprises voulant s’installer en France, taxe sur les marchandises produites dans des pays n’ayant pas les mêmes normes salariales ou environnementales que nous (loin de les pénaliser ça pourra être une incitation à augmenter les salaires et les normes environnementales, ce qui développerait leur marché intérieur en améliorant la qualité de vie).

                Le passage au Franc n’est pas un sésame qui nous ouvrira toutes les portes, mais ce sera un premier pas qui permettra de retrouver des marges de manœuvre essentielles dans un contexte de crise.

                Je vous conseille de vous renseigner sur les théories monétaristes, je ne souscrit pas à tout mais certains concepts comme la zone monétaire optimale sont essentiels à la compréhension du problème


              • foufouille foufouille 23 mai 2014 14:26

                article de pub : votez pour moi


                • taktak 23 mai 2014 14:39

                  j’ai pas osez le dire....
                  En même temps, sur le site de ce mouvement qui avait appelé au Boycott en 2009, c’est la raison n°1 affiché de leur revirement, ils veulent faire de la publicité à leurs organisation....

                  C’est leurs choix. respectable. mais personnel. Et qui divise le front des anti-UE. Plus nous sommes nombreux à faire campagne pour le boycott, plus nous pouvons transformer ce référendum en une redite du NON de 2005.


                • emphyrio 23 mai 2014 15:01

                  tak-tak


                  Parce que vous ne cherchez pas à convaincre de voter pour vous en période électorale ? Et ça marche ?
                  Le militantisme c’est très bien mais à un moment donné il faut chercher à occuper le terrain politique. La dictature qui prend forme en ce moment s’arrange très bien d’un électorat qui s’abstient, de manifestations autorisés ou même des salariés licenciés qui occupent les usines juste avant de se retrouver à la rue, comme une convulsion d’agonisants. L’histoire récente nous l’a clairement démontré. L’UPR, qui n’a pas de couleur politique, a de bonnes chances de fédérer un grand nombre de français qui prennent conscience de l’arnaque européenne. L’UPR, sauf en ce qui concerne les extrêmes, peut faire de bons résultats dans l’adhésion anti-UE. C’est la meilleure pédagogie contre la propagande actuelle.

                • taktak 23 mai 2014 15:37

                  l’upr est de droite. La preuve, jamais elle ne défend les travailleurs... comme le montre votre commentaire

                  Pour le reste, donnez des leçons de présence électorale quand on n’est pas fichu de se présenter ni aux municipales, ni aux législatives (eh oui le candidat avec des candidats dans ces élections légitimes et qui peuvent changer les choses...), c’est un peu gros.

                  Faire de la politique, c’est convaincre, pas troller ou occuper le terrain sans respecter personnes. Voila tout.


                • emphyrio 23 mai 2014 16:24

                  Tous les anciens syndicalistes et adhérents de gauche qui sont dans nos rangs démentent vos propos. Concernant notre absence aux dernières élections, vous savez très bien que notre nombre était trop faible pour y postuler et l’UPR n’est pas là pour s’ancrer durablement dans le paysage politique français (quoique) ; son rôle est tout autre qui consiste à réveiller des consciences. Convaincre c’est justement le fond de notre action. L’accroissement du nombre de nos adhérents (+26/jour) et notre classement par le Bureau des Elections en liste DIV vous obligent maintenant à corriger ce que vous avez écrit, si vous n’avez pas d’objection à l’exactitude.



                • eau-du-robinet eau-du-robinet 25 mai 2014 18:00

                  Bonjour taktac

                  « l’upr est de droite  »

                  C’est FAUX !

                  L’UPR est un parti politique de rassemblement national, aux valeurs parfaitement républicaines, classé par le ministère de l’intérieur lui-même comme au-delà du clivage droite-gauche, un parti honnête et fiable qui leur propose sans aucune ambiguïté, ni arrière-pensée, ni manipulation, de faire sortir la France de l’Union européenne, de l’euro, et de l’OTAN.


                • KARMANIOL 29 mai 2014 15:12

                  @ eau-du-robinet

                  Sauf que l’UPR ne se prononce pas sur les questions sociales, sur les déréglementions, sur la déprivatisation de l’eau, des autoroutes, etc. (=les domaines du public devant être inaliénables), la rationalisation des protections sociales de manière équitable, etc. On ne voit pas bien le programme de l’UPR.


                • steph bigorneau steph bigorneau 3 juin 2014 19:03

                  Bonjour Karmaniol
                  Je pense qu’il serait bon de vous renseigner en lisant le programme de l’UPR.
                  Bous verrez qu’il y a des prises de position sur les nationalisation nécessaires, le maintient et le renforcement de la sécurité sociale et du régime des retraites.
                  Ces mesures sont bien plus à gauche que celle du PS qui n’est plus à gauche depuis longtemps.


                • BA 23 mai 2014 14:53
                  Les Citroën C3 ne seront plus produites en France, à Poissy. Les Citroën C3 seront produites à Trnava, en Slovaquie.

                  Conséquence : le nombre de CDI à Poissy passera de 5 800 à 3 000. Le site de Poissy va ainsi subir 2 800 suppressions d’emplois.

                  Union Européenne : quel est le coût horaire du travail ?

                  1- Suède : 43 euros.
                  2- Belgique : 41,20 euros.
                  3- Danemark : 39,80 euros.
                  4- Luxembourg : 35,60 euros.
                  5- France : 35 euros.

                  En bas du tableau :
                  22- Slovaquie : 8,80 euros.
                  23- Hongrie : 7,80 euros.
                  24- Pologne : 7,40 euros.
                  25- Lettonie : 6,50 euros.
                  26- Lituanie : 6,20 euros.
                  27- Roumanie : 4,70 euros.
                  28- Bulgarie : 3,70 euros.


                  Pourquoi ces délocalisations vers l’Europe de l’est ?

                  Parce qu’en France, le coût horaire du travail est de 35 euros, tandis qu’en Slovaquie le coût horaire du travail n’est que de 8,80 euros.

                  L’Union Européenne, c’est un grand marché intérieur, sans aucune frontière, dans lequel 28 nations sont en compétition les unes contre les autres.

                  L’Union Européenne, c’est 28 nations qui sont condamnées à baisser toujours plus les salaires de leurs ouvriers pour attirer les entreprises sur leur territoire.

                  L’Union Européenne, c’est 28 nations qui font une course sans fin vers les salaires bas, vers les salaires les plus bas, vers les salaires toujours plus bas.

                  L’Union Européenne, c’est un mécanisme suicidaire.

                  L’Union Européenne, c’est un suicide collectif.

                  Dimanche, votons pour que la France sorte de l’Union Européenne :


                  • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 24 mai 2014 10:39

                    Tout à fait juste. Un marché en constante expansion d’ailleurs. Une des raisons qui ont poussé l’UE à aller mettre le feu en Ukraine, c’est que là-bas les gars vont travailler pour 200 euros par mois.
                    Le plus cynique dans l’histoire c’est qu’on nous oblige à financer nous même notre propre euthanasie : l’UE a encore coûté à la France en 2013 près de 9 milliard d’euros.


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 19:33

                    BA,
                    En 2011, Renault a reçu 24,5 millions d’euros de Bruxelles, (de nos impôts), pour licencier 3500 personnes.
                    Cet argent venait, accrochez vos ceintures, « du Fonds Européen d’ajustement à la mondialisation » ...

                    Quant à l’ Ukraine, c’est à voir.
                    En Iran, les USA qui lorgnent sur le marché iranien, ont obligé Renault et Peugeot à aller planter leurs choux ailleurs...


                  • rakas 23 mai 2014 17:00

                    Un article intéressant, j’aime particulièrement la référence au TINA.

                    Je suis content de voir sur cette page un contributeur du PRCF, j’ai une question.
                    En voyant les clips pour les élections européennes, il y a une liste communiste d’Antonio sanchez qui a l’air d’être contre la construction européenne mais d’être séparé du PCF. Je me demande si ce mouvement à u lien avec le PRCF puisque je croyais que vous vous absteniez pour ses élections.

                    • Dominique TONIN Dominique TONIN 23 mai 2014 18:01

                      @ l’auteur,

                      Je me hasarde à vous laisser ce commentaire, même si je m’aperçois que vous n’avez répondu à aucun des précédents. Ce qui à mon goût est une preuve de mépris de la part de « l »élite" que vous vous empressez de porter à notre connaissance dans votre portrait, en même temps qu’un manque de savoir vivre et de correction évidents !
                      La formule de politesse étant faite, passons au commentaire.
                      A l’UPR vs avez aussi cette fâcheuse habitude à vouloir décider pour le peuple (sortir de l’UE de l’OTAN de l’EURO etc). Ne pensez vous pas que ce soit au peuple de décider de tout cela ? Par voie référendaire par exemple !
                      Il est vrai que le parcours de votre mentor FA issu du sérail et des arcanes du pouvoir, n’a pas appris autre chose ! Il a donc un peu de mal à se déshabituer de ce pouvoir régalien des technocrates de son acabit !
                      A contrario, nous : www.democratie-demos.eu, sommes aux antipodes de l’UPR càd que ns ne décidons rien en lieu et place du peuple, mais nous activons à lui redonner sa PLEINE souveraineté.
                      Différence essentielle et de taille !
                      A bientôt de vous lire !

                      • Dominique TONIN Dominique TONIN 23 mai 2014 18:04

                        @ l’auteur, 

                        Bon, autant pour moi, je suis allé sur votre fiche AV et vois que vous débutez, c’est votre premier article !
                        Sachez, monsieur, que sur cette agora, on répond surtout à ceux qui ne sont pas en accord avec vos écrits.
                        A bientôt de vous lire.

                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 18:56

                          Vincent Brousseau est tête de liste dans la région Centre, je suppose qu’il a quelques occupations... Je vais essayer de vous répondre.

                          Pour sortir de l’ UE de manière légale par l’article 50, il faut que le gouvernement en fasse la demande. Ce qui suppose que l’ UPR gagne les élections présidentielles et obtienne la majorité à l’ Assemblée nationale sur la base de la sortie de l’ UE.

                          Asselineau a essayé de se présenter à l’élection présidentielle, il n’a pas obtenu les 500 signatures, si l’ UPR continue à se développer, il est possible qu’il les obtienne en 2017.

                          Je ne vois pas d’où vous tenez l’idée saugrenue qu’un Mouvement qui veut rendre la démocratie au peuple français déciderait de sortir la France de l’ UE sans l’accord de la majorité des Français ?


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 19:11

                          Dominique Tonin,
                          Etienne Chouard est comme vous, pour le tirage au sort. Il soutient Asselineau dans sa volonté de sortir de l’ UE. « Chouard, l’ UPR et l’article 50 »


                        • berry 23 mai 2014 18:40

                          Toute cette agitation partisane en faveur de l’upr est vaine, ce parti va faire 0,2 % aux européennes.

                          Enfin, bon, je peux me tromper, peut-être que la terne profession de foi envoyée aux électeurs va déclencher l’enthousiasme des foules...

                           


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 19:07

                            berry,
                            Si l’ UPR fait 0,2 %, c’est qu’elle est censurée depuis 7 ans.
                            Nouvelle Donne est passée dans tous les médias dès le lendemain de sa création !

                            Mais comme vous êtes un grand démocrate, je vois que cela vous dérange beaucoup, pas vrai, et vous êtes prêt à protester et à faire connaître l’ UPR !
                            Merci de votre aide !


                          • philoxera philoxera 23 mai 2014 18:44

                            D’accord avec l’article, SAUF à propos de l’article 50 (mais je pinaille) :

                            il n’y a pas besoin d’un article de loi pour dénoncer un traité, quel qu’il soit, il suffit que le peuple souverain le décide.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 19:03

                              philoxera,
                              C’est cela, violer les Traités, cela donnera sans doute confiance aux pays du monde entier pour signer des accords de coopération avec un pays qui ne tient pas ses engagements, pas vrai ?
                              S’il n’y avait pas de clause de sortie, violer les Traités serait normal.

                              A partir du moment où il y a une clause de sortie, ne pas appliquer l’article 50, ouvrirait des conflits avec les autres pays de l’ UE, la Cour de justice européenne et la Cour de Justice Internationale....

                              La France finirait par être condamnée... à appliquer l’article 50 !

                              Vous êtes d’accord pour que la France sorte de l’ UE ?

                              Le plus souvent la critique de l’article 50 soutenu par l’ UPR est le fait de gens qui n’ont pas du tout l’intention de quitter la construction européenne....
                              On se demande bien alors, en quoi l’article 50 les concerne ?


                            • scylax 23 mai 2014 19:46

                              Encore un technocrate qui va à la soupe...


                              • Augustule Augustule 23 mai 2014 20:50

                                Je pense que la soupe aurait été meilleure pour lui à la BCE qu’à l’UPR, ne pensez-vous pas ?


                              • scylax 23 mai 2014 22:30

                                Il vaut mieux être deuxième ou troisième dans une petite structure politicienne qui participera tôt ou tard au pouvoir qu’être quarantième couteau dans une structure bureaucratique.

                                 

                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 23 mai 2014 20:22

                                scylax,
                                Vincent Brousseau avait un poste très confortable à la BCE, il a démissionné pour essayer de sortir la France de l’ UE en rejoignant l’ UPR.
                                Au lieu de le féliciter, vous le critiquez ? 

                                Mais vous ne critiquez pas tous ceux qui savent les mêmes choses, qui se taisent, qui s’occupent de leur carrière, quand ils ne vont pas pantoufler à la direction d’une banque avec retraite chapeau ??

                                Vincent Brousseau explique ce qu’il a découvert du fonctionnement de l’UE, et que jamais nous n’avons été aussi près de la disparition de la France en tant qu’ Etat Nation.
                                Bref, vous n’aimez pas les lanceurs d’alerte.



                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 07:20

                                  Werner,
                                  Vous auriez pu vous épargner le ridicule d’un document des antifas...

                                  L’UPR a eu affaire au site antifas INDYMEDIA, l’enquête d’ Asselineau sur Internet a permis de montrer que cette officine, soit disant « anarchiste », était en fait, financée par les Fondations Soros, Ford, Rockefeller et plusieurs départements du Gouvernement américain.. « Qui veut nuire à l’ UPR ? »


                                • Jean Keim Jean Keim 23 mai 2014 20:41

                                  Nonobstant le côté message orienté politique, cet article est intéressant mais pourquoi le fait de sortir de l’Europe et/ou de l’euro arrangerait notre situation ?

                                  Il est clair que le pouvoir n’est plus le fait des politiques mais de forces - de puissances seraient plus appropriées - économiques et financières et elles continueront, Europe (c’est leur machin) ou pas, à sévir. La solution n’est ni du ressort de la politique, ni de la lutte armée - la lutte est par trop inégale et la violence est un processus sans fin - mais par une modification des consciences qui par effet boule de neige amènera le monde à changer sinon nous disparaitrons ... by by, après une longue dégénérescence qui est probablement déjà en marche.


                                  • Jean Keim Jean Keim 23 mai 2014 20:46

                                    Bye bye of course.


                                    • Werner Laferier Werner Laferier 23 mai 2014 21:05

                                      Une sortie de la zone euro pourrait entraîner une inflation destructrice immédiate, des mesures de rétorsion des voisins de la France et une explosion immédiate du montant de la dette de la France. Elle entrainerait une concurrence sur les taux de change. Selon une écrasante majorité d’économistes sincère , diplômé, la sortie de la France de la zone euro s’avérerait être en fait un pari extrêmement dangereux pour l’avenir du monde libre.
                                      On a vu ce que cela à donné avec Aube Dorée en Grèce qui s’est mis à assassiner ses opposants et à vouloir la guerre en Europe pour installer un régime nazi, féodale, religieux.
                                      Le destin de la France est liée pour l’éternité à l’Europe.
                                      Un populiste en europe, néerlandais si je ne m’abuse vient d’étre déclaré perdant, il faut que toutes les forces vive de la jeunesse démocratique se mobilisera le 25, rien que pour une chose déjà, faire redescendre tous ses petits partis populistes et extrémistes des tours où ils ont pu se placer par un mauvais hasard.
                                      Je propose plus d’Europe, l’UE a fait ses preuves, la preuve, quasiment tous les pays de cette planète veulent la rejoindre (Géorgie, Ukraine, Turquie, ....), pour cela il faut une force de police européenne, nous devons abolir les policiers nationaux, un policier européen d’origine ex-allemande pourrait par exemple assurer la sécurité de l’Ex-France.
                                      L’UE est le seul systèmes à englober d’anciens peuples et à avoir réussi, toutes les dictatures qui ont tenté d’accaparer par la force des territoires européens se sont effondré (César, la Grèce antique, Napoléon, Hitler, les Rois ect...
                                      Seul un système démocratique peut dominer le monde.
                                      Les drogues ou l’homosexualité ont au moins en commun la recherche du plaisir, c’est une bonne chose que l4europe légalise ceci, évolue et passe au monde moderne.


                                      • emphyrio 23 mai 2014 21:48

                                        Werner, vous êtes au stade ultime de l’infection, aucune chance de vous en sortir...


                                      • Werner Laferier Werner Laferier 23 mai 2014 23:56

                                        Gauche nomade , coco de la vieille Europe *

                                        Évitez de sortir un autocrate comme exemple, votre henry n’est pas démocratique, monarchie absolue oblige, étrange qu’un coco d’habitude anti-aristocratie, anti-finance, anti-banque viennent vanter les mérites d’un autocrate, ce qui est contraire à son idéologie basé sur le prolétariat dictatoriale, confiscation des terres ect...


                                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 07:29

                                        Werner,

                                        La minuscule Islande a mis ses banquiers voyous en prison : la recette en 10 leçons.
                                        Du coup, l’ Islande a interrompu les pourparlers pour son adhésion à l’ UE.
                                        Si les Islandais l’ont fait, les Français peuvent le faire aussi !

                                        Contrairement à la « refondation » de l’ UE, qui nécessite l’accord unanime des 28 pays pour changer fondamentalement les Traités, ce qui n’arrivera jamais, tant les intérêts des 28 sont divergents, la sortie de l’ UE ne dépend que des Français !

                                        « Tout état membre peut décider de quitter l’ Union ».


                                      • Antoine Diederick 24 mai 2014 22:23

                                        Cher Werber, plus d’Europe, ce principe voudrait valider un rapprochement industriel entre Alstom et Siemens pour créer un leader européen dans ce type de « core business » ....et c’est sans doute ce qui ne va pas se passer....

                                        alors, votre discours c’est du bla bla idéologique....

                                        Nous devons avoir des gouvernements volontaristes aptes à agir au contexte de la mondialisation et des manoeuvres de consolidation capitalistiques....

                                        Or, cette hypothèse suppose que les Etats se réinvestissent dans un soutien réel aux entreprises qui sont stratégiques.


                                      • Antoine Diederick 24 mai 2014 22:24

                                        « Travaillez mes enfants, c’est le fond qui manque le moins »


                                      • BA 23 mai 2014 22:03

                                        Dans l’Organisation des Nations Unies, 197 nations sont représentées.

                                         

                                        Quand nous regardons ces 197 nations, que voyons-nous ?

                                         

                                        - Nous voyons 28 nations qui ont construit une union : l’Union Européenne.

                                         

                                        - Mais sur tous les autres continents, nous voyons 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leurs lois nationales, 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leurs frontières nationales, 169 nations qui gardent précieusement le contrôle de leur monnaie nationale, etc, etc.

                                         

                                        Bref : nous voyons 169 nations qui sont souverainistes.

                                         

                                        Partout ailleurs, sur tous les autres continents, 169 nations sont souverainistes.

                                         

                                        En Europe, nous sommes l’exception : il n’y a que nous, en Europe, qui ne sommes pas souverainistes.

                                         

                                        Les européistes sont comme les 28 neuneus qui sont montés dans un bus, et leur bus s’est engagé à contre-sens sur l’autoroute !

                                         

                                        A l’intérieur du bus « Union Européenne », les 28 neuneus n’arrêtent pas de rigoler. Les 28 neuneus disent en rigolant : "Regardez tous ces idiots : ils se sont tous engagés à contre-sens sur l’autoroute  !"

                                         

                                        Les 28 neuneus ne devraient pas autant rigoler.

                                         

                                        Nous savons comment finissent les véhicules qui s’engagent à contre-sens sur l’autoroute.


                                        • Spartacus Spartacus 23 mai 2014 23:26

                                          Le père Noel rase gratos ! Les étatistes sont partout dans tous les partis.

                                          Encore un obligé de l’état qui vient expliquer qu’il faut « plus d’état ». 
                                          Alors qu’il en faudrait moins. 

                                          L’état c’est pas une coquille vide c’est une coquille trop pleine de profiteurs du social au détriment de la société marchande, qui se différencie de la nation par des « droits sociaux » différenciés.

                                          Que c’est beau ces « hauts fonctionnaires Français » qui pleurent sur la misère du pays, mais qui sont les seuls des pays occidentaux à ne pas payer de cotisations chômage, les seuls qui payent moins de pourcentage de cotisations santé que l’ouvrier, et bénéficient d’une retraite « spéciale ».

                                          Mentir a des naïfs ! 
                                          Faire croire que changer la monnaie ferait le bonheur.
                                          Faire croire a des conditionnés Keynésiens voire Marxistes que payer des gens à creuser des trous et d’autres à les reboucher créera de la richesse pour payer a factures que les Keynésiens précédents ont réalisés. 
                                          Que la facture soit en Euro ou Franc, la facture reste identique, c’est la devise qui change.

                                          • Antoine Diederick 24 mai 2014 22:29

                                            cher Spartacus, votre point de vue est défendable, cependant nous en sommes en une situation dans laquelle le modèle économique défendu en ce moment ruine les Etats et ruinera les épargnants et les travailleurs tout autant que les initiatives des créateurs des nouvelles entreprises.


                                          • Dwaabala Dwaabala 23 mai 2014 23:51

                                            Si :
                                            ou bien le recouvrement immédiat de notre souveraineté et de notre indépendance politique, ou bien une précarisation et un appauvrissement continues de la plus grande partie de la population...
                                            est l’alternative, alors allez-y au recouvrement immédiat  !


                                            • mortelune mortelune 24 mai 2014 04:33

                                              Message pour les hommes :

                                              Quand votre femme vous trompe, vous harcèle, vous prend pour un c... , lorsqu’elle vous coûte de plus en plus cher et que vous constatez, sur vos relevés, que vous l’entretenez elle est ses amants, vous faites quoi ?
                                              L’europe est cette femme... Vous y avez cru, vous avez espéré et même si la vérité est difficile il faudra bien un jour admettre que le divorce est nécessaire. Ce divorce sera difficile puisque c’est le constat d’un échec mais il vous rendra l’indépendance dont vous aurez besoin pour refaire votre vie.

                                              • millesime 24 mai 2014 06:24

                                                Non Monsieur Brousseau, l’UPR n’est pas seule à demander la sortie de l’ OTAN, de même qu’un certain nombre de conditions comme l’indépendance de sa diplomatie, toute cette campagne est « organisée » pour que le FN obtienne un gros score. Il s’agit de faire peur, (la montée de l’extrême droite) pour ensuite que les citoyens « choisissent » de se rapprocher d’un bienveillant protecteur en l’occurence « le grand frère américain »
                                                Cela permet ensuite de faire passer (comme une lettre à la boite) le TTIP par exemple.... !
                                                lire :
                                                http://millesime57.canalblog.com


                                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 07:34

                                                  millésime,
                                                  L’UPR n’est pas la seule a proposer la sortie de l’ UE, mais les autres ne présentent pas de candidats, et appellent même à l’abstention !

                                                  Oui, l’UPR est bien la seule organisation dans ces élections, à proposer la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, unilatéralement, légalement, pacifiquement.

                                                  Mais si vous trouvez une autre profession de foi qui le propose, surtout ne vous gênez pas pour la mettre en ligne....


                                                  • MYOSOTIS 24 mai 2014 08:24

                                                    Bonjour Fifi,

                                                    Pour ma part, je pense que mon bulletin ira vers l’UPR mais j’hésite encore car un vote FN pourra avoir plus de portée !
                                                    Les bulletins de votes UPR sont absents dans l’enveloppe !

                                                    C’est dire combien ils ne tiennent pas à ce que les gens puissent réfléchir à toutes les options qui leur sont possibles avant que d’aller voter blanc ou que de s’abstenir comme des veaux !

                                                    En 2012, j’étais à fond sur la Merluche, c’est dire combien j’ai pigé l’entourloupe et j’ai fait du chemin depuis ! Le sectarisme façon Fdg a fini par me lasser et non je ne vois pas des fachos derrière les gens qui comptent voter FN, c’est stratégique et je les comprend oh combien !

                                                    J’avoue que je n’ai pas encore arrêté mon choix car je veux une branlée sévère infligée au PS surtout, comme beaucoup de mes concitoyens qui n’en peuvent plus de devoir supporter ces traitres !

                                                    Espérons que l’éveil des gens qu’on voit poindre sur Agoravox et ailleurs va porter ses fruits demain ! Alors l’abstention, hors de question pour moi et même que je vais y aller en sifflant la Marseillaise, déposer mon précieux bulletin contestataire dans l’urne ! oh que oui et je vais me faire belle aussi pour aller voter (rire)


                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 19:41

                                                      Myosotis,
                                                      C’est que l’ UPR n’avait pas assez de sous pour assurer la présence dans les enveloppes de la Préfecture des professions de foi pour tous les électeurs + les bulletins. La moitié des départements a été servie.

                                                      Mais les bulletins UPR seront présents dans tous les bureaux de vote. 


                                                    • MYOSOTIS 24 mai 2014 20:35

                                                      Encore heureux, Fifi, que les bulletins « UPR » soient dans les bureaux de vote  :) Le fric, toujours ce satané fric !
                                                      Le problème est qu’il sera déjà trop tard une fois arrivés au bureau de vote pour les gens peu informés de l’existence de l’UPR !

                                                      A vouloir vaquer seul, Asselineau se trouve confronté à ce manque de fric pour sa campagne !

                                                      On imagine aisément pourquoi Mélenchon n’a pas eu d’autres choix que de s’allier avec les cocos à la création de son parti (fric assuré et nombre conséquent de militants prêt à prêter leurs bras) !

                                                      Enfin, on espère que demain sera jour d’exaltation pour nous tous qui n’en pouvons plus de cette UE !


                                                    • steph bigorneau steph bigorneau 25 mai 2014 01:51

                                                      Bonjour Myosotis,

                                                      L’UPR n’a pas récolté tout l’argent voulu pour cette campagne, il a fallu faire des choix. Par contre il a été possible de récolter 350 000 euros(290 000 car il y avait une cagnotte accumulée de 60 000 euros) auprès des militants et sympathisants, ce qui a permis d’envoyer des professions de foi à la moitié des français et des bulletins de votes qui seront disponibles partout en France et en outre-mer.

                                                      Pour que les français aient dans leur ensemble entendu parlé de l’UPR, il aurait fallu que les médias jouent leur rôle et relaient des analyses bien différentes de celles des autres partis politiques. Grâce à cette élection ce parti a commencé à passer dans les médias, de façon encore trop anecdotique mais c’est un début et le meilleur moyen d’encourager cette percée est de voter UPR, ça fera mathématiquement baisser les partis comme l’UMP et le PS, même si il n’y a pas d’élus.

                                                      Vous comme d’autres peuvent regretter l’absence d’alliance avec d’autres partis, de façon officielle ou officieuse. Mais pour la majorité des adhérents et sympathisants c’est une preuve de l’intégrité de ce parti et de ses dirigeants. C’est un manque pour le financement, mais si il y a alliance ce sera en toute transparence et car ce ou ces partis sont en accord avec la charte et les objectifs de l’UPR.

                                                      On peut se poser des questions concernant les partis qui n’ont pas été subventionnés par nos impôts, à la différence du PS, UMP, EELV, Front de Gauche, FN.

                                                      Pour DLR, il y a plusieurs sénateurs et députés qui n’en font pas parti et qui se sont pourtant rattachés avec lui, il y a des arguments pour le moins peu clairs mais en tout cas DLR se retrouve avec plusieurs centaines de milliers d’euros pour financer ses campagnes électorales.

                                                      Pour Nouvelle Donne ou Nous Citoyens qui se sont montés quelques mois avant cette élection, il serait bon de savoir d’où vient leur financement. Même avec 8 000 adhérents pour nouvelle donne, je n’ai pas vu d’appel à don, il n’y a aucune transparence sur comment ils ont financé leur profession de foi et leur bulletins (au moins 600 000 euros, même en étant très économe).

                                                      Si vous votez front national c’est votre droit mais je vous invite à considérer les contradictions de ce parti, notamment sur le TAFTA ou TTIP, disant s’y opposer alors qu’il vote dans différents scrutins locaux pour empêcher l’annulation de ces accords ou même pour une accélération de ces accords.
                                                      Le FN dénonce les institutions européennes en France, mais pas lorsqu’il siège à Bruxelles. Il semble même beaucoup apprécier d’y être élu et profiter de ces avantages :
                                                      "Quand il a quitté le Front national, Jean-Claude Martinez raconte que Jean Marie Le Pen a essayé de le convaincre de rester : « Gros lapin, pourquoi pars-tu alors que tu pourrais être député européen à vie en restant au FN ? »" Source.
                                                      Lors de l’élection dans le Lot-et-Garonne, le candidat FN accusait l’UPR d’être un sous-marin de l’UMP alors qu’on vient d’apprendre qu’il était financé par un proche de Jean François Coppé...

                                                      Si un ou des candidats de l’UPR sont élus, il est sûr que Bruxelles sera utilisé pour dénoncer les institutions européennes de l’intérieur.
                                                      Je vous conseil de lire cet engagement d’un candidat à reverser une grande part de ses émoluments à des associations, pour montrer qu’il n’est pas là pour profiter du système.
                                                      Cordialement.


                                                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 mai 2014 07:10

                                                      Myosotis,
                                                      Il a manqué 200 000 euros, ce qui prouve au moins que l’ UPR n’est pas financée par le Qatar, mais par ses seuls adhérents et sympathisants !

                                                      L’UPR est ouverte à des alliances. Mais ceux qui sont d’accord avec la sortie de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN, comme le M’PEP, ont refusé une alliance en 2011.
                                                      En 2009, ils appelaient à voter FDG, et cette fois, ils appellent à l’abstention, plutôt que de soutenir les listes UPR.

                                                      Le PRCF, vous pouvez en juger avec Taktak, aurait voulu que l’UPR adopte un programme communiste pour faire alliance, l’ UPR a refusé.
                                                      Depuis, il appelle à l’abstention et voue l’ UPR aux gémonies...
                                                       
                                                      On n’est jamais aussi bien trahis que par les siens... Tous les autres refusent de sortir de la construction européenne. Pour l’instant, on ne voit pas très bien avec qui faire une alliance...

                                                      Pour revenir aux Professions de foi, il semblerait qu’en dehors de quelques électeurs, les Français ne lisent que celles pour qui ils votent.

                                                      Vous savez très bien que c’est la censure qui empêche les électeurs de savoir que l’ UPR existe ! Pour passer la barre de la censure, il faut être de plus en plus nombreux, c’est le seul moyen.


                                                    • MYOSOTIS 25 mai 2014 08:39

                                                      La censure oui Fifi, je suis d’accord mais c’est trop facile de déresponsabiliser les citoyens à propos de leur passivité volontaire !
                                                      Ils ont bien tous internet, c’est quand même pas difficile de faire un peu de recherches au delà des clichés archi vus, non ? De Gaulle avait raison, ce sont en partie des veaux (et j’’intègre ceux de ma propre famille qui n’iront pas voter, juste parce qu’ils considèrent qu’ils n’y comprennent rien ! pensez-vous ça préfère s’amuser sur facebook à échanger dcs photos de famille à la con, ça perd du temps pour des broutilles et après ça pleurniche de leur sort de merde !

                                                      Les citoyens sont aussi responsables de ce qu’ils leur arrive, désolée !

                                                      A la base, je suis apolitique et c’est toute seule comme une grande que je tâche de me renseigner sur le net sur des sites du style Agoravox (depuis au moins 7 ans même si je m’y exprime peu, faute de temps, je lis énormément les articles) et d’autres blogs d’internautes fort instructifs !

                                                      C’est n’importe quoi de pousser ses adhérents à l’abstention comme le PRCF !

                                                      J’ai rien contre les cocos spécialement mais je les ai trouvé, notamment en fréquentant le blog de Mélenchon quelques temps, fort peu désireux de s’ouvrir à d’autres points de vues, moins dogmatiques que les leurs ! Dès que vous sortiez de la marotte classique, vous étiez soit un traitre, un facho ou un raciste, voir un ennemi ! ras-le-bol de ces raccourcis et Mélenchon, bien que sympathique sur certains aspects (c’est mon ressenti personnel) n’a pas su aller jusqu’au bout de son combat ou alors il a trompé sciemment tous ses partisans depuis le début et à partir du moment où il y a doute, forcément ça n’a plus la même saveur !

                                                      Et puis sa position de vouloir changer cette UE de manière plus sociale, en tapant du poing sur la table, même si j’y ai adhéré au début (sans plus non plus), et bien elle m’est apparue irréalisable et c’est là qu’Asselineau m’a semblé plus crédible ! après il y aura toujours des doutes que cet homme là finisse par nous duper et nous trahir aussi comme tous les autres pourris, dont on rêve que de se débarrasser, nous citoyens ordinaires qui n’aspirons qu’à bénéficier d’une vie plus heureuse !


                                                    • MYOSOTIS 25 mai 2014 09:14

                                                      Steph,
                                                      C’est très bien cette profession de foi mais de là à ce que ce soit généralisé, il y en a qui vont encore bien en profiter pendant que le peuple d’en bas souffre et se serre la ceinture !

                                                      C’est vrai que j’aime assez l’idée comme Nathalie Arthaud l’autre jour qui le réaffirmait à la téloche, de voir les politiques reverser une partie de leur salaire au parti ! Ce non enrichissement personnel des politiques devrait être la norme !

                                                      Vous savez le doute est toujours présent dans mon esprit à propos de l’engagement des hommes politiques et que le FN puisse être complice de l’UMP, que le rôle de Mélenchon n’ai été que de ramener les brebis gâleuses au giron de la boutique PS où même qu’Asselineau ne soit également là que pour brouiller les pistes par rapport à la progression du FN...tout est possible et ça se trouve je vais encore me faire entuber en votant UPR (ou FN ?) mais bon, ce serait à se flinguer à se poser des questions sans fin alors allons-y gaiement mettre cette saloperie de bulletin dans l’urne !


                                                    • Jean Keim Jean Keim 24 mai 2014 08:39

                                                      Augustule,

                                                      J’ai lu le contenu de votre lien, je n’y ai rien trouvé d’autres que des arguments qui viennent s’ajouter aux autres et alors ... Ne ressentez-vous pas le besoin impérieux de qq. chose de plus essentiel que tous ces discours ? Les politiques choisissent leurs idées comme un chaland dans un grand super marché, le monde des idées n’est pas la réalité mais celui de la croyance. Les idées sont comme le béton, elles recouvrent tout et étouffent les forces de la vie.

                                                      • zygzornifle zygzornifle 24 mai 2014 09:32

                                                        L’EU se porte tellement mal qu’on croirait qu’elle à subie une attaque de la part de nos énarques ....


                                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 19:44

                                                          zygeornifle,
                                                          Il n’y a pas d’ ENA à Bruxelles, par contre beaucoup des non élus viennent de chez Goldman Sachs... « Le complot de Goldman Sachs »


                                                        • Antoine Diederick 24 mai 2014 22:43

                                                          c’est tout le problème de Monsieur Mario Draghi......il va falloir qu’il soit à la hauteur du défi européen ou disparaitre dans les limbes de l’oubli collectif.


                                                        • Saul 24 mai 2014 09:55

                                                          Sortir de l’euro serait catastrophique pour les ménages français par Par Frédéric Oudéa (Président-Directeur général du groupe Société Générale) :

                                                          http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/05/23/sortir-de-l-euro-serait-catastrophique-pour-les-menages-francais-par-frereric-oudea_4424471_3232.html

                                                          Il y a une réponse de l’économiste Jacques Sapir :

                                                          http://russeurope.hypotheses.org/2310

                                                          Personnellement je me pose la question de savoir si les Français élisait un Président de la République qui a pour programme électoral la sortie de la France de l’euro, quelles seraient les conséquences pour le financement des banques françaises ? L’article ci-dessous en date du 11:10:2008(Le circuit complexe de financement d’une banque) identifie 3 principales sources de financement pour les banques :

                                                          http://archives.investir.fr/2008/jdf/20081011ARTHBD00157-le-circuit-complexe-de-financement-d-une-banque.php

                                                          1 - Les dépôts des clients, source de financement (qui pourraient faire l’objet de fuites de capitaux).

                                                          2 - Le marché interbancaire. "Pour les montants plus importants, les crédits aux entreprises par exemple, la banque peut emprunter des sommes à des établissements concurrents."

                                                          3 - Le recours aux banques centrales. Citation de cet article du 11:10:2008. "Depuis quelques mois, le marché interbancaire est complètement grippé du fait de la suspicion qui règne entre les établissements. Cette crise de confiance généralisée oblige les banques centrales à ouvrir grand les portes de leur coffre. Elles injectent des liquidités pour permettre aux banques commerciales de poursuivre leur activité, leur offrant ainsi un accès plus facile à l’argent. Elles leur permettent de se refinancer... en attendant que la confiance revienne."

                                                          Il y a aussi des risques de pertes de ressources de financement au 2 et au 3.

                                                          Bien entendu dans la zone euro, les États doivent aussi emprunter sur les marchés financiers, donc envolée inévitable des taux souverains français si un gouvernement arrive au pouvoir avec pour projet de sortir la France de l’euro. Donc pour éviter une méga crise où les gens ne pourraient même plus retirer de l’argent aux distributeurs de billets des banques, il faut que la sortie de l’euro soit opérée dans les plus brefs délais. Impossible de prendre le temps de faire un référendum sur le sujet. Dès que la sortie est opérée, et le plus rapidement possible, la banque de France lance les quantitatives easings qui permettent à l’État de se financer et pour soutenir l’économie afin de réduire une récession inévitable, à mon avis, au début de la sortie de l’euro. On peut éventuellement copier coller ce que fait la banque d’Angleterre : Voir :

                                                          Comment la Banque d’Angleterre finance l’État britannique à 0% par Philippe Murer  :

                                                          http://www.comite-valmy.org/spip.php?article3014

                                                          Même si Sortir de l’euro n’est pas une chose aisée, on démontre par les chiffres son échec économique et social. Il y a quelque temps je suis tombé sur une statistique de chômage datant du mois de janvier 2014 des 34 pays pays regroupés dans l’OCDE, parmi lesquels 15 sont des pays de la zone euro (les pays de la zone euro qui ne sont pas dans l’OCDE sont Chypre, Malte et la Lettonie). Déjà le taux de chômage moyen de l’OCDE (7,6%) est beaucoup plus est beaucoup plus bas que dans la zone euro (11,8 % au dernières statistiques).

                                                          http://french.xinhuanet.com/economie/2014-03/14/c_133184921.htm

                                                          Et de surcroît quand on repère les pays de l’OCDE dont le taux de chômage dépasse les 10 %, on en trouve 7, qui sont tous des membres de la zone euro, parmi lesquels il y a la France.

                                                          http://www.statistiques-mondiales.com/chomage_ocde.htm


                                                          • Saul 24 mai 2014 14:06

                                                            Frédéric Oudéa (Président-Directeur général du groupe Société Générale), je le cite :

                                                            « Que se passerait-il ensuite dans une Europe où chaque pays retrouverait sa monnaie initiale ? Deux cas de figure. Soit l’idée est de se dispenser des efforts de compétitivité et de réduction des déficits, et de faire marcher la planche à billets. Cela veut dire que les Français seraient payés en « monnaie de singe », avec une envolée de l’inflation et un effondrement de la valeur de leur épargne. Cela impliquerait aussi une forte baisse de leur pouvoir d’achat. Car avec une monnaie en chute libre, nous paierions plus cher l’énergie et tous les biens que nous importons aujourd’hui. Cela déboucherait donc tôt ou tard sur une cure d’austérité d’ampleur sans précédent, puisque la seule issue serait de vivre en autarcie pendant plusieurs années.

                                                            Soit le retour au franc s’accompagne des réformes nécessaires pour améliorer notre compétitivité et financer nos dettes, sans faire fonctionner à plein notre planche à billets. Alors ne nous voilons pas la face sur les efforts à fournir ; ils seraient bien plus difficiles que ceux nécessaires aujourd’hui dans le cadre de l’Euro. Notre commerce avec nos anciens partenaires de la zone Euro (qui représente la moitié de nos échanges extérieurs) redeviendrait en effet soumis à l’arbitraire des dévaluations compétitives. La France ne bénéficierait certainement plus de taux d’intérêt aussi bas qu’aujourd’hui. »

                                                            D’après ce qu’il dit on en conclut qu’il faudrait une monnaie unique à la planète entière. Pourtant le fait que les pays qui ont une monnaie nationale s’en sortent mieux en moyenne que ceux de la zone euro moyenne est prouvé par les chiffres. Aucun des 19 pays de l’OCDE qui ont tous des monnaies nationales n’a de taux de chômage supérieur à 10 % contrairement à 7 pays de la zone Euro (la Grèce, l’Espagne, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, la France et la Slovaquie). Il y a dans l’union européenne une dizaine de pays qui ont conservé leur monnaie nationale. Selon un site italien ces pays ont eu du 31 Mars 2013 au 31 Mars 2014 une croissance moyenne de 3,1 % contre seulement 0,9 % pour la zone euro (La zone euro hors Allemagne a seulement 0,2% de croissance).

                                                            http://www.investireoggi.it/economia/la-crisi-delleuro-non-e-finita-cosi-la-moneta-unica-e-a-rischio/

                                                            Même la statistique moyenne mondiale du taux de chômage, à 9,2 % en 2012 (lien ci-dessous) qui inclut, des pays du tiers monde à chômage énorme est nettement inférieure à celle de la zone euro à 11,8 %

                                                            http://www.statistiques-mondiales.com/chomage.htm

                                                            Relire : « Milton Friedman avait prévu la crise de l’euro » (en 1998). Milton Friedman expliquait notamment que le taux de change quand il peut varier pour différents pays, pouvait servir d’amortisseur de crise économique, et qu’avec l’euro, il était risqué de se passer de cet amortisseur car la zone euro ne remplissait aucune des conditions d’une zone monétaire optimale :

                                                            http://www.contrepoints.org/2012/07/31/92198-milton-friedman-avait-prevu-la-crise-de-leuro

                                                            Frédéric Oudéa ignore des données de base de l’économie pour défendre l’euro. Il n’est pas le seul. La France qui dans l’euro a trois boulets aux pieds. Elle est contributeur nette de l’union européenne de 7 milliards d’euros par an (ce n’est pas le plus grave), elle a une monnaie surévaluée pour son économie et ne peut plus utiliser les moyens de la souveraineté monétaire pour sortir de la crise (c’est le plus grave), les institutions européennes l’ont dogmatiquement forcée à abandonner le moindre zeste de protectionnisme qui est pourtant encore pratiqué par certains pays développés (c’est grave également).






                                                            • jjwaDal jjwaDal 24 mai 2014 17:34

                                                              Oui bien sûr, pour aimer cette europe là il faut ou se droguer à mort, ou être dans une bulle bien isolée des réalités quotidiennes.
                                                                Oui bien sûr elle incarne un projet nullement novateur (regardez comment furent conçues les grandes constitutions des Etats prétendument démocratiques) dans sa façon de gérer un troupeau économiquement et politiquement inculte au point d’avoir mis au pouvoir un George W. Bush, un Berlusconi, un Sarkozi, un Hollande. Les meilleurs d’entres nous ? Allons donc...
                                                                Mais même si la culture de la grande masse des gens évoluaient (les grands médias sont là pour que cela ne se produise pas) au point d’être en accord avec ce projet de sortie de l’UE, ça ne changerait que fort peu de choses sur les règles du jeu à grande échelle.
                                                                Je vais voter dimanche pour l’UPR en étant bien conscient que rien dans leur « propagande » ne montre que ce parti à compris mieux que les autres « The big picture ».
                                                                Dit autrement l’europe est comme elle est et le monde est comme il est parce que nous sommes comme nous sommes...
                                                                Un ex : je soutiens qu’il faudrait taxer la viande à hauteur de 90% (comme les combustibles fossiles) pour en limiter au maximum la consommation. Quel pourcentage des 7 milliards d’habitants de cette planète est d’accord ? Je dirais zéro.
                                                                Bien donc puisque tout le monde aspire à notre mode de vie celà implique de phagociter tous les écosystèmes pouvant supporter l’agriculture (à la louche la différence entre une humanité occidentale et végétarienne avec nos effectifs actuels vaut 50 fois la surface de la France en champs de mais soja, exit la faune exit la flore...).
                                                              Question : qui veux ravager la biosphère, envoyer en enfer les espaces naturels, supprimer des espèces par centaines ? Personne.
                                                              Qui veux manger de la viande quand il le souhaite et sans limite ? Tout le monde.
                                                                Et tout est comme ça...
                                                                Donc nous aurons dimanche soir ce que nous méritons. Nous ne valons collectivement pas mieux pour le moment.


                                                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 mai 2014 19:51

                                                                jjwadal,
                                                                Les questions qui touchent à l’écologie peuvent-elles être abordées dans une Union Européenne qui impose l’agriculture intensive avec beaucoup d’intrants ?

                                                                Et qui fonctionne sous la pression des lobbies de Monsanto, des multinationales de l’eau, de l’agrochimie et de la malbouffe ?


                                                              • jjwaDal jjwaDal 24 mai 2014 21:01

                                                                @ Fifi

                                                                Mais Fifi, vu notre nombre et notre régime alimentaire l’agriculture intensive en europe est l’unique solution. Par contre, il est vrai que les intrants actuellement utilisés sont ubuesques. Mais le jour où les aliments que nous ingérons retournerons à la terre nourricière (pipi et caca) via des toilettes séches et vous et moi seront morts. Les envoyer dans des montagnes d’eau potable à l’assentiment de tout le monde. Donc engrais fossiles. Même pour boucler les cycles élémentaires (carbone, azote, etc) nous sommes à la ramasse et tous d’accord alors mettre ça sur l’europe est injuste. Je vous rappelle aussi que notre parlement a ratifié dans le dos du peuple notre adhésion à l’OMC et l’europe est souvent la courroie de transmission (victime consentante on peut dire) des injonctions de ce droit mondial élaboré sans mandat d’aucun peuple... Il faudrait dissoudre l’OMC, l’europe et pourquoi pas le peuple... Vous voyez que nous avons quelques soucis devant nous...


                                                              • Antoine Diederick 24 mai 2014 22:36

                                                                pour rétro-agir sur ce débat, sur Avox TV avec Monsieur Juvin, culture et entreprise en somme.


                                                                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 25 mai 2014 07:31

                                                                  « Le coup d’ état a eu lieu, TAFTA est déjà adopté », titre de manière un peu excessive « Réseau International »...

                                                                  Le Gouvernement, dans le plus grand secret comme il se doit, vient de faire adopter par les Députés, un texte qui déroule le tapis rouge à l’ application de TAFTA.

                                                                  Il s’agit de permettre la modification d’un aspect essentiel des Codes législatifs nationaux : LE DROIT DES CONTRATS pour l’adapter aux exigences des USA.


                                                                  • Saul 25 mai 2014 08:42

                                                                    Quelques exemples des inconvénients d’une monnaie surévaluée pour l’économie française :

                                                                    Actualité du 03/12/2007 : Euro fort : Airbus et Dassault vont délocaliser :

                                                                    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/euro-fort-airbus-et-dassault-vont-delocaliser_468367.html

                                                                    Les deux fleurons de l’aéronautique française vont délocaliser une partie de leur production en zone dollar. Ils sont de plus en plus pénalisés par le niveau très élevé de la monnaie européenne.

                                                                    Actualité du 07/11/2007 : L’euro fort va accélérer la délocalisation du luxe :

                                                                    http://www.lefigaro.fr/tauxetdevises/2007/11/07/04004-20071107ARTFIG00028-leuro-fort-va-accelerer-la-delocalisation-du-luxe-.php

                                                                    « À 1,4572 DOLLAR pour un euro, nouveau record hier, les sacs à main et cosmétiques « made in France » commencent à devenir hors de prix pour les Américains, premiers acheteurs de luxe avec les Japonais. Le yen suit d’ailleurs la même courbe plongeante (– 23 % depuis le 1er janvier). » « Vuitton va produire en Inde LVMH, qui réalise un quart de son chiffre d’affaires aux États-Unis, est l’un des plus concernés. Puisqu’ils ne peuvent plus guère tirer leurs prix vers le haut, les industriels n’ont d’autre solution, s’ils veulent préserver leurs très confortables marges, que de réduire leurs coûts. « Les marques vont accélérer l’externalisation de leur production vers les pays à bas coûts et augmenter leurs achats en Asie », prévoit Claudia D’Arpizio, consultante chez Bain. Le tabou de la délocalisation est ainsi en train de tomber. Après Armani, Prada ou Boss, qui assument déjà de fabriquer en partie en Chine, Vuitton vient d’annoncer la création d’une immense usine de chaussures en Inde ».

                                                                    Actualité du 08/02/2012 : Renault au Maroc : les dégâts de la délocalisation :

                                                                    http://lexpansion.lexpress.fr/entreprises/renault-au-maroc-les-degats-de-la-delocalisation_1387858.html

                                                                    « Après la Roumanie, le Maroc... Ce jeudi, Renault va ouvrir les portes de son usine géante à Tanger : 314 hectares de terrain pour 1,1 milliard d’euros d’investissements. Objectif, y construire les futurs véhicules low cost du groupe, alors que les capacités de productions de l’usine roumaine du constructeur sont désormais saturées. Mais chez certains, cette inauguration en grande pompe, avec le roi Mohammed VI et Carlos Ghosn, fait grincer des dents. En plein débat sur la désindustrialisation de la France, et alors que le chômage atteint des niveaux records, le moment est au minimum mal choisi. L’occasion de faire le point sur l’état des délocalisations automobiles en France. 1,1 million de véhicules de moins produits en France en 6 ans…. »

                                                                    Les grandes entreprises françaises ne sont pas à proprement parler vraiment pénalisées par l’Euro Fort. Elles se débrouillent en délocalisant tout ce qu’elles peuvent délocaliser. Aujourd’hui alors qu’elles se sont adaptées à l’euro et à la mondialisation, revenir un franc aurait plus d’inconvénients que d’avantages pour ces entreprises françaises mondialisées. Les PME par contre, il faut souvent qu’elles ferment. Il y a aussi une baisse de la demande extérieure et pas seulement intérieure pour un pays comme la France dont la monnaie est surévaluée. Voir : « L’euro est-il responsable des fermetures d’usines en France ? » Citation : « Une hausse de 10% de l’euro coûte 0,5 point de Pib à la France ».

                                                                    http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/l-euro-est-il-responsable-des-fermetures-d-usines-en-france_1353320.html

                                                                    On peut me répondre que contrairement à la France, l’Allemagne n’a pas de problème d’euro fort, mais les deux économies n’ont pas et n’auront sans doute jamais le même niveau de performance. L’Allemagne combine avec succès industrie haut de gamme et travailleurs « low cost » et a profité de l’affaiblissement de ses partenaires dans l’euro.

                                                                    Par ailleurs, il faut tordre le coup à l’idée que l’euro est une union, c’est ce qu’on essaye de nous vendre pour faire croire qu’il faut être uni pour pouvoir faire face à des plus gros pays. En réalité les pays de la zone euro sont en guerre économique totale les uns contre contre les autres et les perdants de cette guerre perdent leurs emplois. Exemple d’une ferme maraîchère cité par Nicolas Dupont-Aignan :

                                                                    http://blog.nicolasdupontaignan.fr/post/Rencontre-avec-un-mara%C3%AEcher-en-col%C3%A8re-%C3%A0-Clermont-Ferrand


                                                                    • smilodon smilodon 25 mai 2014 14:55

                                                                      @ l’auteur : mon pauvre ami !.... Y’aurait tant de choses à dire, que ce soit sur le présent, sur le futur ou même le passé !.... Bien sûr que vous avez raison !... Notre pays ne s’est pas fait en 40 ou 50 ans !.... Il aura fallu presque 2000 ans pour faire de la France ce qu’elle était !... Mais dans notre « actuel » au moment où on veut refaire toute cette Histoire, qui voudrait que ce pays soit un pays d’immigration intensive depuis « cro-magon », désolé pour vous, pour moi, et tant d’autres, désolé mais oublions tout ce que nous avons appris y’a 40 ou 50 ans !.. Rien n’était vrai !.. Pas plus Vercingétorix qu’Henri 4, Louis 11 ou 14 !!.. Que dalle !... Et nos« maîtres » l’ignoraient.. !!...Pour ce qui est de la « finance » c’est tout pareil !.. Rien n’a jamais existé avant l’euro !.. Ni le franc, ni l’ancien franc, ni le sol, ni le sel, ni la gabelle, le denier ou l’écu !!... Et même en y regardant de plus près, nous-mêmes, témoins encore vivants d’un autre « temps », nous n’avons jamais existé !!... J’ai l’âge de me souvenir des apparitions de De Gaulle à la télé !... L’âge de me souvenir d’un « sou » !..C’est pas « normal » !.. Des gens comme moi, « normalement », il ne doit plus y en avoir !!... Alors oui, vous n’avez pas tort !... Mais c’est fini tout çà !.... Un autre monde est né !.... Et on devrait, vous et moi, être partis ailleurs depuis déjà bien longtemps !... Ca ne devrait plus trop tarder !.. 20 ans maxi !... Grand maxi !... Pour enfin rejoindre nos anciens, à qui on ressemble davantage !... Et laisser ce monde aux « jeunes » qui en feront bien ce qu’ils voudront !.... Et à qui on ne ressemble plus !.. Mais plus du tout !.. Adishatz.


                                                                      • smilodon smilodon 25 mai 2014 15:17

                                                                        ....«  »Alors, « non », vous n’avez pas tort«  »« ... (Ou »oui vous avez raison" ) !... Désolé, avec l’âge on se relit mal !....Mais bon !... Je ne suis déjà plus là !.. Qu’on me pardonne donc !... Adishatz...


                                                                        • steph bigorneau steph bigorneau 25 mai 2014 16:22

                                                                          Pour ce qui est du prix d’un tee-shirt made in France, il est de 30 euros c’est vrai. Mais ce n’est pas vraiment à cause du prix du travail en France, l’industrie textile demande peu de main-d’œuvre, les principaux coûts sont les matières premières et l’amortissement des machines (métier à tisser) et des locaux.

                                                                          L’explication de ces prix est principalement le positionnement haut de gamme et la volonté des industriels de faire des taux de marges très élevés. Ce n’est qu’au niveau du bas de gamme que les salaires sont un frein à la compétitivité, ce déficit de compétitivité est d’ailleurs multiplié par la surévaluation de l’euro par rapport à nos besoins.

                                                                          Le changement de monnaie et la dévaluation sont importantes, mais elles doivent être accompagnées d’autres mesure, financement à taux réduit des entreprises voulant s’installer en France, taxe sur les marchandises produites dans des pays n’ayant pas les mêmes normes salariales ou environnementales que nous (loin de les pénaliser ça pourra être une incitation à augmenter les salaires et les normes environnementales, ce qui développerait leur marché intérieur en améliorant la qualité de vie).

                                                                          Le passage au Franc n’est pas un sésame qui nous ouvrira toutes les portes, mais ce sera un premier pas qui permettra de retrouver des marges de manœuvre essentielles dans un contexte de crise.


                                                                          • legrind legrind 26 mai 2014 07:18
                                                                            Mon parti politique, l’Union Populaire Républicaine (UPR)
                                                                            Ah c’était pour en arriver là, l’upr fait sa promo souverainiste comme les témoins de jehovah font leur porte-porte, ils commencent par des grands sujets avec lesquels beaucoup de chrétiens peuvent être d’accord pour à la fin dire qui ils sont.
                                                                             Comment dire poliment, si vous voulez existez, peser sur la réalité il y’a le FN sinon continuez à jouer à la marelle dans votre coin

                                                                            • steph bigorneau steph bigorneau 26 mai 2014 13:57

                                                                              Merci Legrind d’être resté poli,
                                                                              Mais je réfute encore l’argument sectaire, nous essayons justement de faire réfléchir les français, tout le contraire d’une secte.

                                                                              Si vous êtes d’accord avec tout ce que dit le FN, tant mieux, moi ce n’est pas mon cas. On pourra en tout cas observer l’utilité de tous ces député FN, voir comment ils arrivent à appliquer le programme des européennes, ils ne pourront pas dire qu’ils ne pouvaient rien faire, ils se sont engagés et sont le parti avec le plus d’élus...

                                                                              Si on observe les votes, on voit que seul 12% des inscrits ont voté FN, il faut prendre en compte l’abstention et même avec 60 % d’abstention vous ne pourrez pas être élu à la présidentielle, ce qui tombe bien ce n’est pas le but des Le pen (Père, fille, nièce et concubin), ils ont les avantages sans avoir les responsabilités.

                                                                              Un petite citation pour finir :

                                                                              "Quand il a quitté le Front national, Jean-Claude Martinez raconte que Jean-Marie Le Pen a essayé de le convaincre de rester : « Gros lapin, pourquoi pars-tu alors que tu pourrais être député européen à vie en restant au FN ? »

                                                                              Et l’ancien cadre poursuit : « J’ai demandé à Bruno Gollnischs’il voulait aussi me suivre dans le cas où Marine Le Pen, ‘la petite’, devenait présidente du parti. Il m’a répondu : ‘Ce n’est pas bien ce que je fais en restant, mais je préfère être député européen à vie’ ». Ce qui l’amène à faire ce commentaire : « C’est drôle que certaines personnes pensent que Gollnisch est une personne indépendante, qui serait guidé par le Christ et la voie lactée… Non, quand il rentre dans Jérusalem, sur son bourricot, il choisit d’être roi de Jérusalem. C’est la différence avec le Christ. » "


                                                                            • doctorix doctorix 26 mai 2014 15:52

                                                                              Marine Le Pen a « fait » 1.35million d’euros depuis son élection, et son père plus de cinq.

                                                                              C’est en soi une réussite, et je pense qu’ils vont s’en contenter.
                                                                              C’est bien payé pour vendre du vent.
                                                                              N’en attendez rien, ils sont là pour pantoufler jusqu’à la prochaine élection.
                                                                              Si par accident ils accédaient au pouvoir, ils seraient aussi embêtés qu’une poule qui a trouvé une montre.

                                                                            • elpepe elpepe 30 mai 2014 04:50

                                                                              vous n’etes pas serieux vous allez mettre tous ces parlementaires Europeens au chomage, et ils ne savent vraiement rien faire de leurs dix doigts, ils ont du mal a faire leurs lacets le matin, on leur fournira des pantoufles et on les mettra a la retraite a 7,67 euros de l’heure, on applique le tarif bulgare AH AH AH
                                                                              C’est mon paradis a moi... ca ....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès