• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Que faire pour sauver la planète ? Il faut tourner la page du mondialisme (...)

« Que faire pour sauver la planète ? Il faut tourner la page du mondialisme criminel ! »

Franck Abed Monde

Roland Hélie, directeur de publication du site d’informations Synthèse Nationale, a décidé de lancer une grande enquête « l'après crise, si toutefois un après il doit y avoir ». Il m’a proposé d’y participer et j’ai volontiers accepté…

 

Avant toute chose, il convient de ne pas contribuer à la confusion généralisée qui existe quant à l’utilisation des termes mondialisation et mondialisme (1).

JPEG

La mondialisation est un phénomène naturel de brassage des civilisations, résultant du développement des moyens de communication, des transports et des médias au sens large du terme. Elle est plus vieille que le concept de mondialisme. Effectivement, dans l’histoire antique, les Phéniciens, avant la fondation de Carthage, établissaient déjà des comptoirs pour le commerce en Afrique du Nord. Les Grecs voyageaient également dans toute la Méditerranée et les Vikings allèrent encore plus loin que les mondes connus. Personne ou presque ne peut vivre en autarcie. De plus, je rappellerai que l’échange entre les hommes est un don de Dieu, car l’Homme se construit, entre autres, avec l’altérité. 

Le mondialisme se définit réellement comme une volonté de puissance exploitant la totalité de l’espace offert par la mondialisation pour soumettre à un contrôle central, appelé gouvernement mondial, l'ensemble des sociétés et des activités humaines de la planète. Nous sommes donc en présence d’individus désirant un pouvoir total, global et par conséquent totalitaire. La surveillance de masse programmée s’appuiera aussi sur les applications dites sanitaires, dont nous avons des exemples sous nos yeux (2). 

Le mondialisme est inadmissible, car il entend contrôler les populations par la contrainte, la peur et la soumission. Le mondialisme reste une construction intellectuelle considérant que les différentes sociétés humaines doivent former une seule entité politique pour la mise en place d’un gouvernement mondial (3). Ce dernier prendrait la forme d'une république universelle et exercerait son pouvoir sur toute l’humanité avec Jérusalem comme capitale, selon l’aveu même de Jacques Attali (4). 

Le mondialisme, pour tromper les sociétés, fait miroiter le bonheur du consumérisme. Je consomme donc j’existe, voila le crédo de la philosophie mondialiste imposée aux peuples de la terre. Cette désastreuse philosophie du marché se substitue aux vrais besoins naturels des êtres humains : se nourrir, se vêtir, s’instruire et s’épanouir.

La liberté que promet le mondialisme sert d’écran de fumée à la répression intellectuelle qu’il exerce constamment. Pour pousser les Hommes à consommer, le mondialisme a inventé McDonald’s et Coca-Cola. A la place de l’intellect, ils imposent le tube digestif. Afin de concrétiser le projet mondialiste, ses promoteurs ont déclaré que la métaphysique de toutes les anciennes traditions et sagesses est périmée. Pour combler ce vide, ils nous inventent la métaphysique de Disneyland et des GAFAM (5). C’est leur paradis paradis terrestre. Chacun de nous reçoit une invitation pour participer à ce divertissement permanent. Tout est humain, rien n’est divin, pas de transcendance : gloire à la science et à la technique.

En résumé et pour être le plus clair possible, notre action de résistance doit s’articuler principalement autour des points suivants : Nous en remettre à Dieu ; Nous former spirituellement et intellectuellement pour être capables d’argumenter, de défendre nos positions et de susciter l’adhésion ; Nous préparer physiquement, en vue des moments difficiles que nous affronterons ; Dénoncer l’ennemi sans relâche, nous devons sans cesse le nommer et le combattre ; Constituer des réseaux de solidarité et d’entraide ; Refuser le consumérisme ; Consommer local et privilégier les circuits courts ; Récuser toute tentative de suppression de nos libertés, notamment dans le domaine intellectuel, médical, alimentaire, et plus particulièrement en ce qui concerne l’instruction des enfants… L’enjeu est : la défense de nos libertés quoiqu’il arrive !

Durant ces deux derniers millénaires, la civilisation humaine sera passée par quatre ères successives marquées par quatre formes de pouvoir politique : l'ère des tribus, des empires et des royaumes, des Etats-Nations, aujourd’hui celle des conglomérats économiques. La cinquième sera la mise en place du gouvernement mondial ou l’éclatement des conglomérats économiques. A nous de savoir ce que nous voulons vraiment…

 

 

Franck ABED

 

 

(1) Le mondialisme, Editions Orvilloise, août 2016

 

(2) Application StopCovid pour les utilisateurs de smartphone, bracelets électroniques pour les autres selon les propos de Cédric O, Secrétaire d'Etat chargé du Numérique de la République française.

 

(3) « On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial. Et personne, je dis bien personne, ne pourra s’y opposer.  » Nicolas Sarkozy, Président de la République française le 16 janvier 2009.

 

«  Nous sommes à la veille d'une transformation globale. Tout ce dont nous avons besoin est la bonne crise majeure, et les nations vont accepter le Nouvel Ordre Mondial. » David Rockefeller, grand banquier américain.

 

(4) Jacques Attali a produit de nombreuses déclarations en ce sens, notamment sur différentes chaînes de télévision française, dont Public Sénat.

 

(5) GAFAM est l'acronyme des géants du Web — Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft — qui sont les cinq grandes firmes américaines qui dominent le marché du numérique, parfois également nommées les Big Five, ou encore « The Five ». 


Moyenne des avis sur cet article :  1.75/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 19 mai 18:10

    La planète n’a pas besoin d’être sauvée, la vie n’a pas besoins d’être sauvée. L’homme va disparaître entraînant avec lui une quantité non négligeable d’espèces animales et végétales et on ne peut plus rien y faire.


    • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 19 mai 18:42

      Pour vaincre le mondialisme c’est très simple, il suffit que les 7.7 milliards d’êtres humains ne jouent pas le jeu, mais comme plus personne ne sait réfléchir, c’est hyper complexe


      • HELIOS HELIOS 20 mai 12:44

        @Florian LeBaroudeur

        = = = c’est très simple, il suffit que les 7.7 milliards d’êtres humains ne jouent pas le jeu  = = =
        ... sur les 7,7 milliards en question, aller leur expliquer qu’ils crèvent de soif et de faim parce qu’il ne faut pas acheter ce qui les sauve ailleurs....

        et j’en profite pour rajouter, aller expliquer a ceux qui veulent agir, chercher, produire non pas de la richesse brute, mais les simples moyens techniques permettant de survivre comme des pompes, des tracteurs, des maisons sures, de l’électricité, de l’eau potable, des communications, des médicaments, des transports ... et tout ce qui permet a la vie d’être, au delà de la biologie, la plus vivable possible que la réunion de forces de travail peut aller sans la réunion de forces économiques que certains appellent « capitalisme »...

        alors, oui, le NOM(NWO) n’a pas lieu d’être puisque chacun a droit a son propre modèle, l’assume et doit etre protégé... mais il existe des constantes qui ne peuvent etre ignorées au nom d’une idéologie boboisante de nantis bien a l’abris et bénéficiant de tout y compris du superflus. 

        Si maintenant, vous voulez parlez de « régulation », alors là on est d’accord :
         droits de douanes adaptatif et contextuels
         prééminence des structures nationales (d’état) sur les structures économiques
         juridictions internationales sur les conflits
         droit de suite fondamentaux (l’exemple est la deforestation brésilienne)

        etc....

        Chao


      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 20 mai 19:11

        @HELIOS

        Quand je dis qu’il ne faut pas jouer le jeu, je parle bien sûr des besoins pulsionnels et compulsifs, non des besoins élémentaires.


      • eddofr eddofr 19 mai 19:34

        Je me souviens d’un dicton qui disait : « Les bonnes actions s’additionnent quand les mauvaises se multiplient »

        Un seul mécréant suffit à ruiner les efforts de dix bonnes âmes.

        Alors, la fin du mondialismes, tant que certains y auront un intérêt égoïstes et que d’autres seront trop incultes ou trop frileux ...


        • Emohtaryp Emohtaryp 20 mai 14:46

          @eddofr

          Un seul mécréant suffit à ruiner les efforts de dix bonnes âmes.

          En l’occurrence, c’est beaucoup moins....0,0000001 % de psychopathes à l’intelligence négative qui se sont octroyé les pouvoirs de nuire ! avec son cortège d’idiots utiles et inutiles...

          Des âmes damnées, alors ? et le « satanisme » jamais bien loin ?


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 mai 08:21

          Je crois que le problème est mal posé.

          Je crois qu’il faut envisager un mondialisme solidariste au mondialisme capitaliste.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 mai 09:52

            @Pierre Régnier

            Pfff !

            Solidaire avec les peuples et les religions qui veulent vous écraser ?

            Solidaires avec ceux qui prônent les vices contre nature ?

            Solidaires avec ceux qui vous censurent pour vous empêcher de dire la vérité ?

            Solidaires avec ceux qui vous empêchent d’exprimer vos opinions sans pouvoir les combattre ?

            Solidaires avec ceux qui font des actes qu’ils condamnent chez les autres ?

            Solidaires avec ceux qui appellent le mal « bien » et le bien « mal » ?

             

            Commencez par exercer votre solidarité envers moi et me donner raison sur tout ce que je dis, Après on verra si votre préconisation tient la route.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 mai 13:19

            @Daniel PIGNARD

            Oh oui, bien sûr, où ai-je la tête ?

            Vous avez raison, Daniel, sur tout ce que vous dites

            J’espère que vous voudrez bien me pardonner.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 mai 17:55

            @Pierre Régnier
            Il va falloir tenir jusqu’au bout comme cela. Le pourrez-vous ? Je vous ai à l’oeil.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 20 mai 21:01

            @Daniel PIGNARD

            Jusqu’au bout de quoi ? Si vous tenez à vous adresser à moi faites-le au moins de manière que je puisse comprendre ce que vous voulez me dire.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 20 mai 23:28

            @Pierre Régnier
            Pas du tout. Vous me supportez comme cela. Je compte sur votre solidarité à toute épreuve. C’est comme ça et pas autrement. So-li-dai-re.


          • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 21 mai 09:06

            @Pierre Régnier

            « Je crois qu’il faut envisager un mondialisme solidariste au mondialisme capitaliste »

            Au cas ou vous ne le savait pas, le mondialisme avance justement avec ses 2 jambes car si il lui en manquer une, ça ne marcherait pas.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 mai 09:38

            @Florian LeBaroudeur

            Je vois que j’avais oublié un mot : il faut envisager un mondialisme solidariste contre le mondialisme capitaliste.

            J’emploie souvent le mot « solidarisme » parce que beaucoup de gens sont effrayés par le mot socialisme, resté pour eux trop proche de l’épouvantable stalinisme. Mais c’est dans un Socialisme écologique et libertaire que je vois une possibilité de réduire à sa moins dramatique réalisation le « grand effondrement » prévu, avec raison, par les vrais écologistes.

            Ceci dit, je suis certain que, pour aider plus, comme il le faut absolument, les peuples les plus pauvres de la planète il faudra deux décisions prioritaires  : une radicale compression, par le haut, de l’échelle des revenus (pas seulement des salaires) dans les pays riches, et la décision de ceux-ci d’aider (plus qu’aujourd’hui) les pays pauvres mais seulement ceux qui, surpeuplés, s’engageront dans une ferme politique de dénatalité.


          • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 21 mai 11:03

            @Pierre Régnier

            « mais seulement ceux qui, surpeuplés, s’engageront dans une ferme politique de dénatalité. »

             

            Je vois ! Solidaires mais seulement s’ils obéissent à vos injonctions, Il s’agit donc d’une solidarité sous conditions.


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 mai 14:16

            @Daniel PIGNARD

            Il ne s’agit pas d’injonctions. Le « grand effondrement » aura lieu dans les pires conditions si l’on ne réduit pas drastiquement la population mondiale. Il faut donc la réduire partout où il y a surpopulation, et celle-ci est énorme.

            Ceux qui se disent amis des peuples sous-développés et qui ne cherchent pas à leur faire comprendre cela sont des menteurs, des hypocrites. Ils sont, en fait, des adeptes de l’économisme, capitaliste ou pas, et veulent seulement avoir l’air de le combattre quand il est capitaliste. L’agressivité qu’ils affichent dans leurs manifestations sont, en réalité, une grande tricherie.


          • Francis JL 20 mai 08:55

            ’’La cinquième sera la mise en place du gouvernement mondial ou l’éclatement des conglomérats économiques.’’

             

            « ou  », c’est un ou alternatif ?

             

             Parce que je ne crois pas à l’éclatement des conglomérats : je vois ce NOM (NWO) comme un syndic de propriété desdits conglomérats.

             

             Mais dans l’irrésistible ascension de ces puissances économique vers la mainmise totale sur les entités politiques qui contrôlent nos vies, il ne faut pas oublier ce trublion de poids qu’est la Chine dont les dirigeants ont une bonne longueur d’avance en matière de savoir faire sur le contrôle des individus, et de réalisations.


            • julius 1ER 22 mai 08:57

              Un article entier pour nous aider à bien faire la différence entre ces 2 termes que sont le « mondialisme » et la « mondialisation » !!!

              Maintenant il en faudra un autre (article) pour bien comprendre la différence entre « sauver la planète » et « sauver l’Humanité » ......

              ces deux derniers concepts sont finalement les plus importants quoique découlant des 2 premiers cités ....

              mais s’il ne faut en garder qu’un,... c’est le dernier qui prime car nous sommes concernés au premier chef et sur ce plan là c’est pas gagné,..... car malgré tout la planète n’a pas besoin d’être sauvée ????

              je dirais même que la planète se porterait mieux sans nous car nous sommes loin d’être de bons gestionnaires des éco-systèmes, car cela fait maintenant quelques siècles que nous sommes coupables de destructions massives et je vois mal comment l’Humanité pourrait inverser la courbe si tant est qu’elle le veuille vraiment ????? 

              non on reste dans une logique à la Pyrrhus et c’est bien ce qui m’inquiète le plus !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité