• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que penser du « Manifeste de l’union des droites » ?

Que penser du « Manifeste de l’union des droites » ?

Ce n’est pas la première fois qu’une tentative de rassemblement voit le jour. Ce ne sera pas la dernière à échouer… Le Manifeste (1), comme écrit en préambule, est : « destiné à rassembler cette droite « hors les murs » dans laquelle se reconnaissent tant de Français. » Vaste programme. Il convient de préciser, avant d’aborder rapidement le fond du sujet, que l’usage du terme manifeste pose déjà un problème. Associer manifeste et droite revient à user d’un oxymore. Est-ce une erreur doctrinale, philosophique voire politique ? Je ne le pense pas et j’y reviendrai. Historiquement le terme de manifeste fut presque exclusivement utilisé par des intellectuels de gauche ou d’extrême gauche. En effet Gracchus Babeuf (2) regroupa ses idées dans un texte intitulé Manifeste des Egaux. En 1843, Victor Considerant (3) publia son Manifeste politique et social de la démocratie pacifique. Cinq ans plus tard, Karl Marx présenta le Manifeste du Parti Communiste. En 1909 fut publié Le Manifeste du futurisme écrit par Filippo Tommaso Marinetti (4) qui voyait dans la modernité une source d’inspiration. Autant dire que tous ces manifestes sont bien éloignés de nos principes et préoccupations. Pire, ils regroupent l’ensemble des mensonges et des erreurs véhiculés par tous les adversaires de la philosophie réaliste…

Heureusement que Le Manifeste de l’Union des Droites ne connaîtra pas le même « succès » que ses devanciers. Tous ses signataires se déclarent républicains (5). Ils assument donc, qu’ils l’admettent ou non, l’héritage de la Révolution. Pourtant, il s’agit d’une escroquerie intellectuelle de se revendiquer de droite, quand on est de gauche. Effectivement, comme je l’ai déjà démontré être républicain c’est être de gauche (6) : « Originellement, être de droite, c’est combattre la Révolution de 1789. La distinction entre la gauche et la droite tire son origine de la Révolution dite française avec le vote sur la Constitution civile du clergé en 1791. Les partisans du oui siégèrent à gauche, ceux du non à droite. Opter pour le oui revenait à penser que le spirituel devait être soumis au politique, voter pour le non c’était admettre que le politique devait être subordonné au spirituel » (7). Effectivement, les propagateurs de cette union des droites considèrent que la loi de la République se trouve au-dessus du Décalogue et des valeurs évangéliques. De fait, l’union intellectuelle est impossible entre des républicains sincères et des catholiques authentiques. Certains évoqueront les alliances tactiques, la stratégie. Pourquoi pas les magouilles ou les combinazione tant qu’ils y sont… Quand les catholiques jouèrent le jeu de l’union, ils se retrouvèrent toujours perdants pour ne pas dire autre chose. Ainsi, les catholiques de toujours et les royalistes doivent impérativement abandonner l’Union Sacrée et le Compromis Nationaliste (8). Contrairement à ce que je peux lire dans leurs revendications : « L’avenir de la droite ne tient pas à un homme, à un parti, à une doctrine  ». Quoi de plus faux ? La renaissance de notre pays interviendra si les Français défendent et promeuvent notre traditionalisme politique reposant sur le catholicisme et le royalisme. Il est impossible de bâtir un mouvement politique sans une doctrine claire, juste et vertueuse. En effet, à quoi sert-il de parler de l’union des droites sans invoquer le baptême de Clovis et le Sacre de Reims ? A rien. Si l’objet de ce mouvement est de refonder la Cinquième République ou d’en créer une sixième, je n’en vois pas l’intérêt.

 

Franck ABED

http://www.franckabed.com

http://actus-franckabed.com

http://entretiensdefranckabed.com

https://lecturesdefranckabed.wordpress.com

 

(1) Pour le lire dans son intégralité :

http://www.bvoltaire.fr/uniondesdroites/manifeste-pour-lunion-des-droites,281317

(2) Il fut un révolutionnaire français qui fonda La Conjuration des Egaux contre le Directoire. Ses idées préfigurent à la fois le communisme et l’anarchisme.

(3) Philosophe et économiste français, adepte du fouriérisme…

(4) Ecrivain italien et initiateur du mouvement futuriste.

(5) Charles Beigbeder, entrepreneur, élu de Paris, membre fondateur de l’Avant-garde

Roland Hureaux, président de Mouvance France

Xavier Lemoine, maire de Montfermeil, vice-président du PCD (Parti Chrétien Démocrate)

Patrick Louis, professeur d’université, ancien député du Parlement européen, secrétaire général du MPF (Mouvement Pour la France)

Robert Ménard, maire de Béziers, Oz ta droite !

Bruno North, président du CNIP (Centre National des Indépendants et Paysans)

Karim Ouchikh, conseiller régional Ile-de-France, président du SIEL (Souveraineté, Identités Et Libertés)

Christian Vanneste, ancien député UMP, président du RPF (Rassemblement Pour la France)

Jean-Frédéric Poisson, président du Parti chrétien-démocrate (PCD)

(6) « Dans nos assemblées parlementaires, les membres qui siégeaient au côté droit et qui, opposés aux idées révolutionnaires, soutenaient les choses et les personnes attaquées par la Révolution. » Émile Littré, Dictionnaire de la langue française, tome premier, seconde partie, DH, Librairie Hachette, 1863, p. 1244.

(7) Panorama critique de la droite nationale par Franck Abed

(8) Connaître pour mieux combattre par Franck Abed


Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • fred.foyn 10 septembre 2016 09:00
    « Manifeste de l’union des droites » ?
    Il n’y a plus de droite comme de gauche, seulement des voyous à la recherche de « pigeons » pour arriver au pouvoir !

    • François Vesin François Vesin 10 septembre 2016 17:05

      « La renaissance de notre pays interviendra si les Français défendent et promeuvent notre traditionalisme politique reposant sur le catholicisme et le royalisme. »

      Vous avez une longueur d’avance dans l’indispensable débat que le Peuple
      de France doit entreprendre pour reconstruire la « nation ».
      Pour ma part, je pense que la renaissance interviendra si nous choisissons
      les Girondins plutôt que les Jacobins, que nous relisons Proudhon plutôt que
      Marx et que nous réaffirmons solennellement le choix d’une République laïque. 


      • epicure 11 septembre 2016 04:10

        En fait ce que tu appelles droite, c’est l’extrême droite, la droite réactionnaire, incapable de s’adapter à la modernité. C’est la droite, oui, une partie de la droite, la plus radicale, l’équivalent des islamistes réclamant le califat chez les musulmans.
        Mais limiter la droite à cette droite, ce serait comme limiter la gauche au socialisme anarchiste uniquement.

        Après il y a la droite moderne, qui n’est pas pour autant de gauche loin de là, qui a su s’adapter aux évolutions : « que tout change pourvu que rien ne change ».
        Pour cette droite ce qui compte ce sont les hiérarchies, les inégalités économiques avant tout, le pouvoir et les privilèges économiques/sociaux ,pour les plus conservateurs les inégalités sociétales. La religion compte moins pour eux, la hiérarchie, la transcendance, etc... reposent sur d’autres repères. Mais pas assez individualistes et universalistes pour être à gauche.

        Qu’ils soient à gauche de ton mouvement oui parfaitement, vu qu’il est difficile de faire plus à droite qu’un mouvement conjuguant traditionalisme religion, et anti-républicanisme, sauf à y rajouter une couche de racisme assumé. SI l’échelle gauche droite est une règle, ce que tu défends est du côté du bout droit de la règle, ce qui n’empêche pas la moitié de la règle d’être située à droite de la règle, bien qu’à gauche du bout.

        Le traditionalisme politique, c’est la perte des liberté, des droits, c’est la certitude d’une régression culturelle et intellectuelle. Il ne peut en aucun cas permettre le renouveau de la France.
        Vu que l’un de ses moteurs psychologiques c’est le refus de l’inconnu, de la nouveauté, c’est à dire une société incapable de s’adapter aux changements en plus d’être intolérante, rigide, etc.... Bref une idéologie tout à fait inadaptée à notre époque, et surtout aux français ayant une culture moderne, une éducation bien au dessus des paysans de l’ancien régime, sécularisés, etc....

        aller je vais te mettre un point sur lequel je suis d’accord avec toi :

        « Il est impossible de bâtir un mouvement politique sans une doctrine claire »
        ça c’est vrai pour tout mouvement politique sérieux.

        Mais ce n’est pas le cas pour les verts par exemple, car l’écologie n’est pas une idéologie proposant une vision du monde et la société qui va avec. Du coup chez les écolo c’est toujours le grand bazar.

        Mais clovis, et le sacre de reims, ne font pas une doctrine, ce sont les symboles, qui appartiennent à ton mouvement, pas forcément à d’autres.


        • andromerde95 11 septembre 2016 12:24

          @epicure
          « Mais pas assez individualistes et universalistes pour être à gauche.

           »

          la droite néo-libérale est universaliste et individualiste : pour eux, il n’y a pas de femme, d’homme, de noir, d’arabe, de chrétien, de musulman, de français, d’allemand, etc... il n’y a que des consommateurs et producteurs interchangeables sans racine et sans identité.

          Les néo-libéraux sont individualistes : ils défendent et reconnaissent que l’individu et ses droits, ils rejettent le collectif et l’intérêt collectif.

          « Qu’ils soient à gauche de ton mouvement oui parfaitement, vu qu’il est difficile de faire plus à droite qu’un mouvement conjuguant traditionalisme religion, et anti-républicanisme, sauf à y rajouter une couche de racisme assumé. »

          le racisme vient de la gauche : la droite à la base est super-religieuse et donc créationniste, le darwinisme athée est à l’origine du racisme.

          « Le traditionalisme politique, c’est la perte des liberté, des droits, c’est la certitude d’une régression culturelle et intellectuelle. Il ne peut en aucun cas permettre le renouveau de la France.
          Vu que l’un de ses moteurs psychologiques c’est le refus de l’inconnu, de la nouveauté, c’est à dire une société incapable de s’adapter aux changements en plus d’être intolérante, rigide, etc.... Bref une idéologie tout à fait inadaptée à notre époque, et surtout aux français ayant une culture moderne, une éducation bien au dessus des paysans de l’ancien régime, sécularisés, etc.... »

          les français ont une éducation maçonnique, pas une éducation tout court et ils n’ont pas de culture, hormis si tu considères que le consumérisme et le capitalisme sont 1 culture.

          ce qui est régressif ainsi que inadapté pour les français et tout humain : c’est le progressisme... l’occident progressiste est en décadence morale, sociale, culturelle, politique, économique.

        • epicure 11 septembre 2016 22:50

          @andromerde95

          toujours à aligner ton ignorance....

          pour la droite néolibérale il y a :
          Il y a les riches, les pauvres, les actionnaires et les employés, les élites et le peuple, etc....

          Tu oublies les inégalités, la concentration de pouvoir, les discriminations sociales, l’exploitation des travailleurs etc.... c’est ce qui compte pour eux, et ça c’est du particularisme plein pot.

          Là où il y a défense de pouvoirs et d’inégalités, il y a particularisme et non universalisme.
          Qu’importe que cela soit au niveau sociétal ou économique.

          C’est pour ça qu’ils ne sont pas assez universalistes pour être de gauche.

          CQFC (ce qu’il fallait comprendre)

          Ce sont des gens assez intelligents pour ne pas tenir compte des visions rigides identitaires du passé, mais de comprendre les mécanismes du pouvoir par les inégalités, les discriminations, etc....

          Par contre pendant que vous gémissez contre l’indifférence identitaire, vous tapez totalement à côté de ce qui fait vraiment le pouvoir des élites.

          "Les néo-libéraux sont individualistes : ils défendent et reconnaissent que l’individu et ses droits, ils rejettent le collectif et l’intérêt collectif.« 
          tu as faux et en plus tu me donnes raison.

          Déjà juste individualiste , cela ne fait pas à gauche, cela fait libéral.
          L’opposition à l’intérêt collectif, ce n’est pas de l’individualisme, mais bien du particularisme, c’est à dire l’opposé de l’universalisme. L’individualisme s’oppose à l’autoritarisme, l’hétéronomie.

          Par exemple le vrai individualisme s’oppose au fait que la vie des gens ne soient réglées que sur des arguments et objectifs financiers ( hétéronomie ),mais que seuls les besoins humains soient la base de toute politique (autonomie). Et ça c’est une position de gauche et pas de la droite.
          Donc ceci confirme bien ce que je disais :  »pas assez etc...."

          Énorme mensonge sur le racisme, encore un. Faute d’argument sérieux tu alignes des mensonges toujours plus gros en essayant que ça passe.



          racisme = inégalité, division de l’humanité
          , inégalité de droits assignation de l’individu à une catégorie supérieure et extérieur à lui, pas de liberté, ni d’égalité, ni de fraternité. ( rejet des valeurs de gauche )

          Antiracisme = égalité entre les hommes, autonomie de l’individu par rapport à des stéréotypes raciaux , autodétermination de son orientation culturelle de sa façon de penser et d’agir, égalité de droits. Liberté, égalité, fraternité (valeurs de gauche)

          Darwinisme, tous les êtres humains sont liés par leur origine = unité de l’humanité donc égalité des humains.
          Darwin était lui même antiraciste.

          Le racisme repose sur une vision autoritaire et particulariste de l’être humain donc de droite, l’antiracisme sur une vision individualiste universaliste, donc de gauche.

          C’est pour ça que l’antiracisme fait parti de l’ADN de la gauche, et qu’elle rejette le racisme.

          Ton propos ne tiens aucunement la route que ce soit au point de vu historique que philosophique.


        • andromerde95 11 septembre 2016 23:11

          @epicure
          @epicure
          « pour la droite néolibérale il y a :

          Il y a les riches, les pauvres, les actionnaires et les employés, les élites et le peuple, etc....

          Tu oublies les inégalités, la concentration de pouvoir, les discriminations sociales, l’exploitation des travailleurs etc.... c’est ce qui compte pour eux, et ça c’est du particularisme plein pot. »


          hey non pour les néo-libéraux, il y a des individus avec leurs libertés individuelles dont les libertés économiques qui provoquent l’exploitation d’individus par d’autres.


          « Là où il y a défense de pouvoirs et d’inégalités, il y a particularisme et non universalisme. »


          non il y a la défense de la liberté économique (liberté individuelle universelle) qui engendre des inégalités... cqfd


          « Qu’importe que cela soit au niveau sociétal ou économique.

          C’est pour ça qu’ils ne sont pas assez universalistes pour être de gauche. »


          universalisme économique : les humains se résument à de simples producteurs et consommateurs interchangeables sans identité et culture.


          CQFC (ce qu’il fallait comprendre)


          c’est toi qui comprend rien.


          « Ce sont des gens assez intelligents pour ne pas tenir compte des visions rigides identitaires du passé, mais de comprendre les mécanismes du pouvoir par les inégalités, les discriminations, etc....

          Par contre pendant que vous gémissez contre l’indifférence identitaire, vous tapez totalement à côté de ce qui fait vraiment le pouvoir des élites. »


          les élites ont besoin d’individus sans identité pour qu’ils achètent n’importe quelle marchandise produite et pour que l’élite n’ait qu’une seule stratégie pour contrôler l’humanité entière.




        • andromerde95 11 septembre 2016 23:12

          « tu as faux et en plus tu me donnes raison.

          Déjà juste individualiste , cela ne fait pas à gauche, cela fait libéral.
          L’opposition à l’intérêt collectif, ce n’est pas de l’individualisme, mais bien du particularisme, c’est à dire l’opposé de l’universalisme. L’individualisme s’oppose à l’autoritarisme, l’hétéronomie. »


          hey non l’opposé de l’intérêt collectif (intérêt de tous) c’est l’intérêt individuel (intérêt d’1 seule personne)... donc l’individualisme s’oppose au collectivisme.


          « Par exemple le vrai individualisme s’oppose au fait que la vie des gens ne soient réglées que sur des arguments et objectifs financiers ( hétéronomie ),mais que seuls les besoins humains soient la base de toute politique (autonomie). Et ça c’est une position de gauche et pas de la droite. »


          non l’individualisme c’est quand seuls les besoins individuels sont la base toute politique, il y a une différence entre l’individu qui est singulier et l’humain qui est un groupe comportant 7 milliards de personnes.


          « Donc ceci confirme bien ce que je disais : »pas assez etc.... »

          Énorme mensonge sur le racisme, encore un. Faute d’argument sérieux tu alignes des mensonges toujours plus gros en essayant que ça passe.

          racisme = inégalité, division de l’humanité, inégalité de droits assignation de l’individu à une catégorie supérieure et extérieur à lui, pas de liberté, ni d’égalité, ni de fraternité. ( rejet des valeurs de gauche )« 


          Antiracisme = égalité entre les hommes, autonomie de l’individu par rapport à des stéréotypes raciaux , autodétermination de son orientation culturelle de sa façon de penser et d’agir, égalité de droits. Liberté, égalité, fraternité (valeurs de gauche)

          Darwinisme, tous les êtres humains sont liés par leur origine = unité de l’humanité donc égalité des humains.
          Darwin était lui même antiraciste. »


          non selon le darwinisme : les êtres évoluent et pas de la même façon selon l’environnement, donc certains ont concluent que les noirs sont issus d’une évolution différente de celle des blancs. Et Hitler était darwiniste : : http://www.creationnisme.com/2009/05/holocauste/


          Sinon les républicains racistes considéraient les noirs et arabes comme inférieurs car les sociétés africaines et asiatiques étaient inégalitaires et liberticides.


          Le racisme repose sur une vision autoritaire et particulariste de l’être humain donc de droite, l’antiracisme sur une vision individualiste universaliste, donc de gauche.


          il n’y a rien de plus raciste que « l’universalisme », le raciste est un mec qui prétend que sa culture est universaliste, c’-à-dire supérieure aux autres cultures de la terre. l’universaliste est un raciste comme Ferry qui considérait les noirs et arabes comme inférieurs car ils n’avaient pas des sociétés universalistes comme la république française.


          « C’est pour ça que l’antiracisme fait parti de l’ADN de la gauche, et qu’elle rejette le racisme. »

          Engels réclamait le génocide des races inadaptées au progrès : https://www.youtube.com/watch?v=UmI7_SWBUK4


          « Ton propos ne tiens aucunement la route que ce soit au point de vu historique que philosophique. »


          Argumente.


        • andromerde95 11 septembre 2016 23:14

          @andromerde95

          « tu as faux et en plus tu me donnes raison.

          Déjà juste individualiste , cela ne fait pas à gauche, cela fait libéral.
          L’opposition à l’intérêt collectif, ce n’est pas de l’individualisme, mais bien du particularisme, c’est à dire l’opposé de l’universalisme. L’individualisme s’oppose à l’autoritarisme, l’hétéronomie. »


          hey non l’opposé de l’intérêt collectif (intérêt de tous) c’est l’intérêt individuel (intérêt d’1 seule personne)... donc l’individualisme s’oppose au collectivisme.


          « Par exemple le vrai individualisme s’oppose au fait que la vie des gens ne soient réglées que sur des arguments et objectifs financiers ( hétéronomie ),mais que seuls les besoins humains soient la base de toute politique (autonomie). Et ça c’est une position de gauche et pas de la droite. »


          non l’individualisme c’est quand seuls les besoins individuels sont la base toute politique, il y a une différence entre l’individu qui est singulier et l’humain qui est un groupe comportant 7 milliards de personnes.


          « Donc ceci confirme bien ce que je disais : »pas assez etc.... »

          Énorme mensonge sur le racisme, encore un. Faute d’argument sérieux tu alignes des mensonges toujours plus gros en essayant que ça passe.


          racisme = inégalité, division de l’humanité, inégalité de droits assignation de l’individu à une catégorie supérieure et extérieur à lui, pas de liberté, ni d’égalité, ni de fraternité. ( rejet des valeurs de gauche )« 


          Antiracisme = égalité entre les hommes, autonomie de l’individu par rapport à des stéréotypes raciaux , autodétermination de son orientation culturelle de sa façon de penser et d’agir, égalité de droits. Liberté, égalité, fraternité (valeurs de gauche)

          Darwinisme, tous les êtres humains sont liés par leur origine = unité de l’humanité donc égalité des humains.
          Darwin était lui même antiraciste. »


          non selon le darwinisme : les êtres évoluent et pas de la même façon selon l’environnement, donc certains ont concluent que les noirs sont issus d’une évolution différente de celle des blancs. Et Hitler était darwiniste : : http://www.creationnisme.com/2009/05/holocauste/


          Sinon les républicains racistes considéraient les noirs et arabes comme inférieurs car les sociétés africaines et asiatiques étaient inégalitaires et liberticides.


          Le racisme repose sur une vision autoritaire et particulariste de l’être humain donc de droite, l’antiracisme sur une vision individualiste universaliste, donc de gauche.


          il n’y a rien de plus raciste que « l’universalisme », le raciste est un mec qui prétend que sa culture est universaliste, c’-à-dire supérieure aux autres cultures de la terre. l’universaliste est un raciste comme Ferry qui considérait les noirs et arabes comme inférieurs car ils n’avaient pas des sociétés « universalistes » comme la république française.


          « C’est pour ça que l’antiracisme fait parti de l’ADN de la gauche, et qu’elle rejette le racisme. »


          Engels réclamait le génocide des races inadaptées au progrès : https://www.youtube.com/watch?v=UmI7_SWBUK4


          « Ton propos ne tiens aucunement la route que ce soit au point de vu historique que philosophique. »


          Argumente.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès