• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que savons-nous aux 5 ans du crash du MH17 au Donbass

Que savons-nous aux 5 ans du crash du MH17 au Donbass

Il reste moins d'un mois avant le cinquième anniversaire de l'accident du MH17 au Donbass. L’avion en route d’Amsterdam à Kuala Lumpur, a transporté 298 personnes, y compris des membres de l’équipage, mais près de trois heures après le décollage, ils sont morts des suites d’une attaque de missile. L'accident est devenu l'un des plus importants depuis le début du 20ème siècle.

Malheureusement, cette tragédie, qui a eu lieu au plus fort de la nouvelle guerre froide entre le bloc occidental et la Russie, est devenue un prétexte pour des spéculations de masse sur la scène politique, sans que les auteurs de ces crimes ne soient punis.

Nous devons rendre hommage aux experts de Moscou. Leurs collègues occidentaux ont beaucoup à apprendre. À l'époque, la Russie avait soumis des documents attestant que le missile tiré sur l'avion de ligne avait été envoyé à l'unité militaire 20152 dans la région de Lviv il y a trente ans. Après l'effondrement de l'Union soviétique, il était devenu la propriété de l'armée ukrainienne.



Il est à noter que les preuves de Moscou étaient entièrement basées sur les développements rassemblés par les experts de l'Équipe d'enquête commune, notamment des photographies de fragments de munitions, qui étaient jusque-là uniquement utilisées pour inculper la Russie. En fait, voici la photo d'un fragment de buse portant la désignation du numéro de série présentée par les Pays-Bas :



Et voici le passeport pour l'unité 9D131 05 000 n ° 830113 et le formulaire de moteur de fusée 9D131 portant le numéro de série 8869032 :



Le missile lui-même a reçu le numéro de série 8868720.

Quelle est la fiabilité des arguments de Moscou ? La réponse réside dans le fait que, pendant longtemps, le désastre n’a pas été véritablement rappelé jusqu’à ce que le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad déclare :

"Ils [les Pays-Bas] accusent la Russie, mais où sont les preuves ?" Nous savons que le missile qui a touché l'avion était de type russe, mais elle aurait aussi pu être fabriquée en Ukraine, a-t-il déclaré. "Il semble que le projet était de se concentrait à blâmer les Russes."

Qu'est-ce qui est important dans sa déclaration ? Qu'il aurait défendu Moscou ? Pas du tout. La Malaisie comprend simplement que l’enquête qui s’éternise depuis des années ne donne aucun résultat. Les criminels n'ont pas été punis. Et si le missile appartenait réellement à la Russie, il ne serait pas difficile de le prouver. Toutes les spéculations, déclarations à haute voix et campagnes médiatiques entières pourraient être mises de côté et indiquer le coupable. Comment ?

Tout d'abord, ce n'est un secret pour personne que le lieu de l'accident se trouvait dans la zone d'opération de l'un des satellites militaires américains. Fixer la trajectoire de la roquette et même l'emplacement exact du lanceur ne serait pas difficile pour la technologie américaine moderne. Washington aurait pu depuis longtemps fournir au public des informations indiquant si le missile avait été lancé depuis un territoire non contrôlé par l'Ukraine ou par les troupes ukrainiennes. La question serait close une fois pour toutes et les coupables seraient punis.

À l’heure actuelle, on sait qu’au moment de la catastrophe, deux stations radar fonctionnaient dans la région : la station radar de Mariupol de l’entreprise publique du service de la circulation aérienne d’Ukraeroruk et la station radar de Kupol près de la ville de Kramatorsk. Il convient de noter que cette station est utilisée comme système de désignation de cible pour le système de missiles antiaériens Buk, qui est devenu la cause de la catastrophe.

Enfin, l’automne dernier, un enregistrement audio des pourparlers entre les militaires ukrainiens a été rendu public. L’un d’eux a en fait admis que l’AFU était à l’origine du crash.

L'enregistrement a été réalisé dans la région d'Odessa avant les exercices "Frontier" en 2016. Cette voix appartenait au colonel des Forces armées ukrainiennes, Ruslan Grinchak, qui dirigeait en 2014 la 164e brigade de radio d'ingénierie présente dans le Donbass. Quelle a été la réaction des enquêteurs à ce compte rendu ? Aucune. L'armée aurait dû être interrogée. Cependant, nous ne voyons qu'un franc mépris des indices qui peuvent mettre fin à cette affaire.

En revenant au rapport de Moscou, qui, soit dit en passant, a également été laissé sans réaction, nous pouvons conclure : la Russie a présenté cartes sur table. Il n'a plus rien à ajouter. La prochaine décision ira aux enquêteurs des Pays-Bas, de toute la communauté occidentale, mais ils essaient toujours de construire un visage de pierre là-bas, serrant leurs propres cartes contre leur poitrine. Il semble qu'ils ne soient pas aussi bons qu'ils le semblaient et le bluff n'a pas apporté les résultats souhaités.

Source : https://blogs.mediapart.fr/matberg-kate/blog/190619/questions-without-answers-mh17-crash-became-game-hundreds-human-lives


Moyenne des avis sur cet article :  4.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • victormoyal victormoyal 20 juin 08:58

    ben..que les Russes sont derrières cette tragédie...


    • victormoyal victormoyal 20 juin 10:21

      @victormoyal... Selon le Comité d’enquête international (JIT), dont les conclusions ont été dévoilées mercredi lors d’une conférence de presse, l’appareil assurant le vol MH 17 a été abattu par un missile anti-aérien BUK livré par la base militaire russe de Koursk...


    • doctorix doctorix 20 juin 10:38

      @victormoyal
      Oui, il y a 30 ans, et ce sont les russes qui ont fourni les documents témoignant de son origine.
      Ce missile était aux mains de l’armée ukrainienne depuis cette date.
      Dans le 5-7, France Inter, par l’intermédiaire de son larbin sioniste et américanolâtre Anthony Bellanger, tape aussi sur les russes et reprend ce rapport hollandais visiblement frauduleux et dicté par les USA :
      https://www.franceinter.fr/emissions/les-histoires-du-monde/les-histoires-du-monde-20-juin-2019


    • doctorix doctorix 20 juin 10:45

      Qui, d’ailleurs, avait intérêt à cette attaque ? Les Russes ? Mais alors dans quel but ?
      Le gouvernement ukrainien, par contre, ne peut en être que le seul bénéficiaire, pour jeter le discrédit sur les dissidents de l’Est et justifier ses attaques.
      En latin, on dit Quid bono ?
      Cinq ans après, la désinformation sur ce false flag évident reste la même. Qui donc pouvait s’attendre à autre chose de la part des américains pour qui tout s’achète, et surtout l’info ?


    • victormoyal victormoyal 20 juin 11:18

      @doctorix...Les « Fées » sont là point barre.. !


    • victormoyal victormoyal 20 juin 13:20

      @victormoyal.....oupssssss...les « tocards » pro poutine sont de sortie...MDR
      Sont kons les cocos... smiley


    • victormoyal victormoyal 20 juin 16:22

      @victormoyal....

      La longue liste des journalistes russes assassinés

      Plusieurs journalistes opposés à la politique du Kremlin sont morts dans des circonstances violentes ces dernières années.


    • Traroth Traroth 20 juin 18:39

      @victormoyal
      Vous avez oublié de mettre « na ! » à la fin de votre commentaire.

      Cela dit, c’est faux : vous ne savez rien de tel. Vous choisissez de le croire.


    • Traroth Traroth 20 juin 18:41

      @victormoyal
      Au-delà de vos fantasmes d’apocalypse, il y a 298 familles qui aimeraient savoir ce qui s’est réellement passé.

      Au fait, pourquoi n’y a-t-il pas de véritable preuve ? Vous ne vous posez vraiment pas la question ?


    • sylvain 20 juin 19:32

      @Traroth
      « vous choisissez de le croire » . C’est vrai pour a peu près tout non ? Surtout dans ce genre d’affaires . On sait la vérité 50 ans après, avec un peu de chance
      Moi ce qui me semble bizarre c’est que personne en réalité n’avait vraiment d’intérêt à faire exploser cet avion, ou alors les deux pour faire accuser l’autre
      mais franchement le jeu n’en valait pas la chandelle
      Il a du se passer quelque chose dont a pas entendu parler, ou alors c’est une grosse gaffe


    • Eric F Eric F 22 juin 18:06

      @doctorix
      « Qui, d’ailleurs, avait intérêt à cette attaque ? »
      A mon avis personne, cela ressemble à une « erreur de tir » comme il y en a eu lors d’exercices ou une erreur d’identification de cible.


    • Matlemat Matlemat 20 juin 11:12

       Par rapport à la chronologie des événements de la guerre du Donbass, le crash du MH 17 intervient il après le constat que l’armée ukrainienne ne parviendrait pas à reconquérir les régions rebelles ? 


      • Martha 20 juin 13:08

        Il a été trouvé où ce BUK numéroté ?

        Il ne paraît pas cabossé du tout, a-t-il été utilisé ?

        Les faits sont têtus :

        L’hypothèse de l’utilisation d’une arme sol/air du type BUK est arrivée tardivement.

        Les témoins ont vu un ou deux avions de chasse à proximité du MH17 et zéro panache de fumée de BUK. Des impacts de balle, entrants, en ligne ont été photographiés sur le fuselage du 777 Malaisien, au niveau de la cabine de pilotage. Qui l’a détourné de sa trajectoire initiale pour le faire passer au dessus de la zone des combats ?

         La manière dont est menée cette enquête est cauchemardesque, qui peut croire un instant à une telle mascarade ?


        • doctorix doctorix 20 juin 15:09

          @Martha
          On a vu aussi des impacts d’obus de 32mm sur la carlingue en regard du poste de pilotage. Ceux qui équipent les avions de l’armée de l’air ukrainienne, bien alignés sur le cockpit. Images introuvables aujourd’hui, fake news et censure obligent.
          Bref, on ne sait rien de plus.
          Sauf le Qui Bono, toujours en vigueur..


        • Martha 20 juin 16:19

          @doctorix

          Ces impacts étaient du côté gauche du MH17, en dessous du pare-brise le plus en arrière du poste de pilotage. Les vues qui nous sont présentées de l’avion reconstitué sont prises, maintenant, du côté droit.

          Les témoins du Dombass ont raconté ce qu’ils avaient vu et entendu. Les « boites noires » ont été remises en toute confiance aux chargés de l’enquête par les autorités présentes sur les lieux du drame.


        • popov 20 juin 17:24

          @doctorix

          Je dirais même plus : cui bono ?


        • njama njama 21 juin 09:02

          @doctorix
          bonjour
          dans cet article paru peu de temps après le crash il y a d es photos haute définition du cockpit canonné
          MH17 : preuve de canonnage et faillite occidentale
          par joelim
          mercredi 30 juillet 2014

          Les faits ? Le Bœing malaisien a été mitraillé au niveau du cockpit. 

          La preuve est facile à faire : regardez cette photo haute définition. On y voit sur la gauche cinq impacts en ligne et régulièrement espacés. Sur cet extrait basse résolution ils sont indiqués par des flèches rouges :

          Sont-ce des impacts entrants ou sortants ? Regardons-les un à un à la résolution maximale, en partant du haut à gauche.

          voir et lire la suite :
          https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/mh17-preuve-de-canonnage-et-155019



          • Traroth Traroth 20 juin 18:42

            @files_walQer
            Je me demande vraiment ce que vous trouvez de « crédible » dans ce genre d’élucubration...


          • files_walQer files_walQer 20 juin 20:59

            @Traroth

            Eh bien s’il n’y avait pas les faits, je n’oserais même pas en parler tellement cela parait dingue, mais les constatations des premiers secouristes (pas de sang, odeurs pestilentielles, etc) et l’expérience des vérités officielles m’amène à trouver cela crédible.

            Mais bon, je suis d’accord, c’est le genre d’hypothèse à vous faire passer rapidement de type normal à fou furieux auprès de votre auditoire.

            Je suis rationnel, j’ai du bon sens mais je ne m’empêche pas de réfléchir à toutes les hypothèses dès qu’elles s’appuient sur des faits.

            "Seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique.
            Marshall McLuhan


          • Eric F Eric F 22 juin 18:38

            @files_walQer
            Je ne crois pas un seul instant à la thèse surréaliste du vol 370 « réincarné » dans le MH17, par contre on ne peut exclure que cet avion ait pu être muni de dispositifs d’espionnage par les occidentaux (ou soupçonné de l’être), et être alors pris pour cible intentionnellement par les séparatistes. Je penche quand même pour une plus probable erreur de tir ou d’identification.


          • lloreen 20 juin 23:18

            " s’il n’y avait pas les faits,

            ".

            Ils sont très têtus.Beaucoup d’incohérences font que l’histoire officielle est un tissu de mensonge qui colle à tout sauf à la réalité.

            Cette histoire de cadavres est un élément parmi d’autres qui discrédite d’emblée la version donnée à l’époque.

            Il y a eu substitution car la liste des passagers des victimes correspond aux personnes du MH370...

            Comment est-il possible de trouver des passeports néerlandais parmi les morts asiatiques qui plus est portant des vêtements d’hiver pour un vol d’été ?


            • anna anna 21 juin 08:13

              2001

              4 octobre 2001. L’avion de ligne Tu-154M de « Siberia Airlines » a effectué le vol SBI1812 sur le trajet, reliant le Tel Aviv à Novossibirsk,

              l’avion est tombé dans la mer Noire au bout d’une heure et 45 minutes après le décollage. Les 78 personnes à bord, SONT MORTS

              1. Les ukrainiens nient en bloque

              2. Les américains fournissent les photos satellites, prouvant que l’armée ukrainienne, a tiré un missile « C-200 » sur un avion civil ...

              Personne, ni en Russie, nie en U.E, ni aux USA, n’a crié au scandale, n’a accusé l’Ukraine de crime, n’a réclamé une commission d’enquête, n’a demandé une organisation d’un tribunal international pour des crimes ukrainiennes, n’a réclamé des indemnités pour les victimes

              POURQUOI ? 


              • njama njama 21 juin 16:26

                @anna
                Cette histoire n’est pas tout à fait terminée, peut-être est-elle en stand by depuis Euromaïdan (?)
                Les procédures judiciaires continuent depuis janvier 2013.

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Vol_1812_Siberia_Airlines#cite_ref-12


              • njama njama 21 juin 09:10

                Un article du Point du 21 juillet 2014

                Le général Andreï Kartapolov de l’état-major des forces russes a ainsi affirmé qu’un avion de chasse ukrainien SU-25 se trouvait près de l’avion de ligne peu avant sa chute. « On a observé la montée d’un avion ukrainien SU-25 en direction du Boeing malaisien qui se trouvait alors à une distance de 3 à 5 kilomètres. Le Su-25 peut atteindre une altitude de 10 000 mètres. Il dispose de missiles air-air qui peuvent tirer jusqu’à 12 kilomètres et garantissent la destruction d’un objectif jusqu’à 5 kilomètres », a déclaré le général au cours d’une conférence de presse à Moscou. « Nous nous posons la question : dans quel but un avion de chasse faisait-il un vol à cette altitude et en même temps qu’un avion civil ? » a-t-il poursuivi.

                « Après Donetsk, l’avion malaisien a changé de cap et s’est écarté de son corridor vers la gauche jusqu’à 14 kilomètres », a poursuivi le général. « Il a ensuite tenté de revenir dans ce corridor, mais n’a pas réussi à accomplir cette manœuvre jusqu’au bout. À 17 H 20, on a observé une baisse sensible de sa vitesse et à 17 H 23, il a disparu des écrans radar des contrôleurs russes. Question : pourquoi est-il sorti de son corridor, est-ce une erreur de pilotage ou un ordre donné par les aiguilleurs du ciel ukrainiens ? »

                Le général Kartapolov a en outre affirmé que des missiles sol-air des forces ukrainiennes, capables d’abattre une cible à 35 kilomètres de distance, étaient positionnées non loin de Donetsk le jour de la catastrophe. « Pourquoi ces forces ukrainiennes se trouvaient-elles à cet endroit et contre qui étaient dirigées ces armes antiaériennes alors que tout le monde sait que les combattants (séparatistes) n’ont pas d’aviation », a-t-il poursuivi. Le général a par ailleurs démenti que la Russie ait fourni aux insurgés pro-russes des systèmes de missiles Bouk, soupçonnés d’être à l’origine de l’accident du vol MH17, comme l’en accusent Kiev et Washington. « La Russie n’a pas fourni aux insurgés de systèmes de missiles Bouk ou d’autres types d’armement et de matériel militaire », a assuré le général Andreï Kartapolov.

                https://www.lepoint.fr/monde/crash-du-mh17-la-russie-met-en-cause-les-forces-ukrainiennes-21-07-2014-1847884_24.php


                • njama njama 21 juin 09:20

                  The satellite image evidencing that Malaysian Boeing MH17 (top of picture) was shot down by a Ukrainian warplane (bottom left).

                  http://orientalreview.org/2014/11/14/scandal-last-seconds-of-mh17-flight-were-snapshot-by-a-us-or-uk-spy-satellite/

                  vraie photo ? photo fabriquée ?

                  d’après l’image le tir aurait été effectué sur le flanc droit du Boeing


                  • JC_Lavau JC_Lavau 21 juin 10:05

                    @njama. Cette photo est un faux grossier, de fabrication américaine.


                  • njama njama 21 juin 10:31

                    @JC_Lavau
                    je serais prêt à vous croire mais donnez vos sources


                  • njama njama 21 juin 10:45

                    @JC_Lavau
                    de fabrication américaine ?
                    quel intérêt, les séparatistes n’ayant pas d’aviation, la photo serait donc à charge contre Kiev


                  • JC_Lavau JC_Lavau 21 juin 12:13

                    @njama. Dicter des fausses pistes, en les mettant entre des mains russes, tandis que ces media ne prenaient pas la peine de contrôler d’où venait le « tuyau ».
                     
                    Même stratégie que le canular des « chemtrails » dicté par la C.I.A. aux « complotistes » pour les ridiculiser.


                  • Le Poilu Le Poilu 22 juin 13:29

                    @njama.
                    C’est pas le profil d’un SU25 sur cette photo. Absolument certain. C’est plutôt un MIG29....


                  • njama njama 22 juin 22:44

                    @Le Poilu
                    ou à un SU-27 ?
                    L’image satellite est prise de très haute altitude, et l’agrandissement max nous présente cet aéronef assez nettement en phase ascensionnelle assez verticale donc sous la ligne de vol du Boeing, et vu sous un angle particulier ce qui laisse un doute il me semble et une possibilité qu’il s’agirait d’un Su-25
                    exemple https://i.pinimg.com/originals/8f/52/50/8f525074b9dee9a26c1e5a9991bf4c1d.jpg
                    La photo est peut-être un montage, mais les satellites russes ont bien identifié sur la zone à proximité du Boeing un Su-25, le mécanicien militaire ukrainien Evgeny Agapov confirmait que ce jour-là que sur les 3 avions en mission sur la zone un SU-25 était armé de missiles air-air et qu’il est rentré sans son armement.

                    All Aircraft in the Vicinity
                    Between 5pm-6pm Moscow Time on July 17th, the following aircraft have been identified in the general vicinity of MH17 on its course heading to its fatal destination of Grabovo :
                    1. Boeing 772 – traveling southeast from Copenhagen to Singapore at 5:17pm
                    2. Boeing 778 – traveling southeast from Paris to Taipei at 5:24pm
                    3. Boeing 778 – traveling northwest from Delhi to Berlin circa 5:20pm
                    4. Boeing 777 – Malaysia Airlines Flight MH17 at 5:17pm
                    5. Su-25 Ukrainian Fighter Jet appears on radar, trailing MH17 at same altitude, est. 4km behind it at 5:21pm
                    At 5:20pm MH17 began to abruptly lose speed, eventually slowing to 124mph (200kmph). At this time, a Ukrainian Su-25 fighter jet appears on ATC radar and trailing MH17 on the same flight path approximately 2-3km behind MH17, and at the same altitude – only minutes before MH17 disappeared on radar. The Su-25 would not have been visible on ATC radar before it broke the ATC long-range standby radar tracking ceiling of 5km in altitude. Civilian ATC radar would not be able to identify this Su-25 as military because no secondary detection system is mounted – typical for military aircraft. Note also that the Su-25 is armed with air-to-air missiles with a range of 5km-12km. Over the next four minutes, the Ukrainian fighter remained in the area.
                    https://www.globalresearch.ca/mh17-verdict-real-evidence-points-to-us-kiev-cover-up-of-failed-false-flag/5393317


                  • lloreen 23 juin 16:18

                    @JC_Lavau
                    "le canular des « chemtrails » dicté par la C.I.A. aux « complotistes » pour les ridiculiser.

                    "...
                    Sans doute...C’est la raison pour laquelle Brennan reconnaît la réalité de ces épandages chimiques (chemtrails)...Informez-vous au lieu de faire bêtement le perroquet , à moins d’en être un.
                    https://www.youtube.com/watch?v=495cVguACrc

                    Le discours a eu lieu lors d’une réunion du CFR, assemblée fondée par l’ignoble Kissinger, un énième criminel contre l’humanité.


                  • JC_Lavau JC_Lavau 26 juin 17:47

                    @lloreen. C’est bien, tu viens de rappeler QUI alimente les rumeurs, en faisant semblant de ne pas le faire exprès. Les benêts s’y laissent prendre.


                  • njama njama 21 juin 11:56

                    @JC_Lavau

                    d’après l’image satellite le tir aurait été effectué sur le flanc droit du Boeing et d’après d’autres c’est le côté gauche du cockpit qui aurait été canonné. Ce n’est pas incompatible puisque le Boeing a fait un virage à 180°

                    .MH17′s Mysterious Left Turn

                    https://ic.pics.livejournal.com/my_local/70860974/1120/1120_original.png

                    On passing glance, this seemingly minor, yet unexplained event doesn’t appear to be significant, but as is often the case, the devil is in the detail.

                    Again, was Kiev ATC also responsible for MH17′s final and fatal diversion from its course, or is there another reason for what appears to be an evasive maneuver ?

                    One possible explanation for this crucial event in the timeline is that MH17 was hit, or damaged, taking an emergency 180º left turn for 14km, before disappearing completely off of radar. This appears to be the case. On July 23rd, Anna-News published an interview with retired Russian Air Force colonel Aleksand Zhilin (Александр Жилин) a frequent military commentator on Ukraine’s Civil War.

                    “According to the colonel, at 16:19:45 (local time, and 5:19pm Moscow time), a Ukrainian jet fighter targeted the Boeing with an air-to-air missile R-60. The missile damaged the right engine of the Boeing. The Boeing was hit, but still managed to stay in the air. However, in doing so, the Boeing turned 180 degrees to the left. It was at this moment that the false flag attack started falling apart. According to Zhilin, part of the plan controlled by the US with Ukrainian hands executing it was to have the Boeing crash past the southern frontline by the Ukrainian-Russian border. Had the Boeing fallen there, securing the crash sites with the troops in response to international pressure was on top of all else effectively to allow Kiev to lift the encirclement of its brigades (currently pinned down by rebels) in the southern pocket by the Russian border.”

                    “When, however, the Boeing started to turn in the opposite direction and was still apparently manageable, the US-Ukrainian headquarters of the special operation panicked and ordered the Buk battery to destroy the plane in the air in order to pre-empt the possibility of the Boeing’s emergency landing. A Buk missile was fired and the plane was then finally destroyed.”

                    Source : MH17 Verdict : Real Evidence Points to US-Kiev Cover-up of Failed “False Flag” published on July 25th 2014

                    https://www.globalresearch.ca/mh17-verdict-real-evidence-points-to-us-kiev-cover-up-of-failed-false-flag/5393317


                    • njama njama 21 juin 11:59

                      (traduction Google)

                      Le mystérieux virage à gauche du MH17

                      En jettant un coup d’œil, cet événement apparemment mineur, mais inexpliqué ne semble pas significatif, mais comme c’est souvent le cas, le diable est dans les détails.

                      Encore une fois, L’ATC de Kiev était-il également responsable de la déviation finale et fatale du vol MH17 de sa trajectoire, ou y a-t-il une autre raison pour ce qui semble être une manœuvre d’évitement ?

                      Une explication possible de cet événement crucial dans la chronologie est que MH17 a été touché, ou endommagé, en prenant en urgence 180o virage à gauche pendant 14 km, avant de disparaître complètement hors du radar. Cela semble être le cas. Le 23 juillet, Anna-News a publié une interview avec le colonel à la retraite de l’armée de l’air russe Aleksand Zhilin, un commentateur militaire fréquent sur la guerre civile en Ukraine.


                    • njama njama 21 juin 12:03

                      c’est ici que c’est intéressant car l’explication de Aleksand Zhilin non seulement est cohérente parce qu’elle recoupe des témoignages et des faits mais en plus elle nous donne le mobile du crime !

                      (traduction suite)

                      « Selon le colonel, à 16:19:45 (heure locale, et 17h19 heure de Moscou), un chasseur à réaction ukrainien a visé le Boeing avec un missile air-air R-60. Le missile a endommagé le moteur droit du Boeing. Le Boeing a été touché, mais a tout de même réussi à rester dans les airs. Cependant, ce faisant, le Boeing a tourné à 180 degrés vers la gauche. C’est à ce moment que l’attaque du faux drapeau a commencé à s’effondrer. Selon Zhilin, une partie du plan contrôlé par les États-Unis avec les mains ukrainiennes l’exécutant était d’avoir le crash de Boeing passé la ligne de front sud par la frontière ukrainienne-russe. Si le Boeing était tombé là, la sécurisation des sites de l’écrasement avec les troupes en réponse à la pression internationale était au-dessus de tout le reste efficacement pour permettre à Kiev de lever l’encerclement de ses brigades (actuellement épinglé par les rebelles) dans la poche sud par la Russie frontière.

                       »Lorsque, cependant, le Boeing a commencé à tourner dans la direction opposée et était encore apparemment gérable, le siège américano-ukrainien de l’opération spéciale a paniqué et a ordonné à la batterie Buk de détruire l’avion dans les airs afin de prévenir la possibilité l’atterrissage d’urgence du Boeing. Un missile Buk a été tiré et l’avion a finalement été détruit."


                      • Eric F Eric F 22 juin 18:36

                        @njama
                        ça devient pointu : concilier à la fois la thèse de l’attaque aérienne et celle du missile sol air. Mais dans ce scénario, si l’avion n’avait pas fait demi-tour, il n’y aurait pas eu besoin du recours au missile, et après le crash les forces séparatistes n’auraient pas pu être mises en cause par les américano-ukrainiens, puisqu’elles n’ont pas d’aviation. En outre, la mise en batterie de missile sol air ne pourrait pas être aussi instantanée si elle avait été improvisée dans la panique pour rattraper le coup.


                      • njama njama 22 juin 23:03

                        @Eric F

                        d’après l’image satellite le tir serait venu sur le flanc droit du Boeing et d’après d’autres images c’est le côté gauche du cockpit qui aurait été canonné.

                        Ce n’est pas incompatible puisque le Boeing a fait un virage à 180° (*) en raison probablement de la destruction de son moteur droit par le missile

                        Un missile air-air R-60 ne porte une charge explosive que de 3 kgs donc insuffisante pour faire exploser un Boeing

                        https://en.wikipedia.org/wiki/R-60_(missile)

                        un BUK une charge de 70 kgs

                        Il n’est pas exclu que le pilote aurait manœuvré pour descendre et tenter d’atterrir ... avant que le cockpit soit canonné sur son flanc gauche

                        (*) one possible map of MH17 final minutes, as calculated from one source of available public data, available here : http://nikolay-istomin.livejournal.com/3057934.html


                      • njama njama 22 juin 23:14

                        @Eric F

                        Le Boeing n’a pas explosé en vol il a été dépressurisé par une explosion

                        « Le 7 octobre [2014], Frans Timmermans, ministre des Affaires étrangères néerlandais au moment des faits et actuel 1er vice-président de la Commission européenne, pressé de questions par le journaliste Jeroen Pauw sur les informations lui ayant permis d’intervenir devant le Conseil de sécurité des Nations unies, répondit que le corps de l’un des passagers avait été retrouvé portant un masque à oxygène. Une information qui ne figure pas dans le rapport rendu public par son pays et rend impossible la thèse du tir d’un missile sol-air. »

                        Frans Timmermans (Dutch Foreign Minister) about Malaysia Boeing #MH17 and Putin

                         https://www.youtube.com/watch?v=GGRjHRVSDdM

                        source https://www.voltairenet.org/article185668.html


                      • Eric F Eric F 23 juin 10:17

                        @njama
                        Moscou semble pourtant accréditer la thèse d’un missile terrestre selon les données indiquées dans le présent article.
                        Les supposées photo satellite semblent par ailleurs sujettes à caution.


                      • njama njama 23 juin 10:38

                        @Eric F
                        oui mais quelle que soit la version tout converge pourtant vers la responsabilité de l’armée ukrainienne à commencer par le changement de trajectoire du Boeing qui n’a pu être ordonné que par Kiev-based Ukrainian Air Traffic Control (ATC) en plus de la demande baiser son altitude de vol de 2.000 pieds.
                        Ajoutons que c’est le SBU (service de sécurité d’Ukraine) qui a confisqué les enregistrements des contrôleurs.
                        Il faudrait donc avoir des réponses à ces questions avant d’examiner les autres...

                        Russia Says Has Photos Of Ukraine Deploying BUK Missiles In East, Radar Proof Of Warplanes In MH17 Vicinity
                        Mon, 07/21/2014
                        Russia wants to know why Ukraine moved its BUK missiles systems the day of the MH17 crash :

                        Russia has the flight paths of the Ukrainian fighters and MH17. Furthermore, it is asking the same question we asked last Thurday :
                        RUSSIA SAYS MH17 DIVERGED 14 KM FROM FLIGHT PATH NEAR DONETSK
                        And wants to know why.

                        “A Ukraine Air Force military jet was detected gaining height, it’s distance from the Malaysian Boeing was 3 to 5km,” said the head of the Main Operations Directorate of the HQ of Russia’s military forces, Lieutenant-General Andrey Kartopolov speaking at a media conference in Moscow on Monday.

                        [We] would like to get an explanation as to why the military jet was flying along a civil aviation corridor at almost the same time and at the same level as a passenger plane,” he stated.

                        https://www.zerohedge.com/news/2014-07-21/russia-says-has-photos-ukraine-deploying-buk-missiles-east-rader-proof-warplanes-mh1


                      • njama njama 23 juin 17:18

                        @JC_Lavau @Le Poilu
                        Quel que soit l’avion « ukrainien », Sukhoï ou Mig, une chose est certaineet très caire il a été canonné de l’avis même d’un expert de l’OSCE, Michael Bociurkiw, un canadien d’origine ukrainienne qui a été parmi les premiers arrivés au monde sur le site du désastre, lorsque l’épave du Boeing 777 était encore fumante.

                        Source : Investigating MH17
                        CBC News : The National
                        Ajoutée le 28 juil. 2014
                        Susan Ormiston sits down with Michael Bociurkiw, the Canadian who was part of the first international monitors at the MH17 crash site.
                        (8’15) https://www.youtube.com/watch?v=fNMj-M-GDl0

                        (de 6’10 à 6’42) « There have been two or three pieces of the fuselage that have been really pockmarked it almost looks like machine-gun fire very very strong machine-gun fire that has left these unique marks that we haven’t seen anywhere else we ’ve also been asked for example have we seen any examples of missile well no we have’t that’s the answer and even if it was there we don’t have those trained eyes to pick that up but now there are experts here who would be able to »

                        (pockmarked : litt. grêlé ; criblé)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès