• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quelle laïcité voulons-nous pour demain ?, par l’AED

Quelle laïcité voulons-nous pour demain ?, par l’AED

L’Aide à l’Eglise en Détresse, présidée par Marc Fromager, a organisé un colloque le 6 novembre 2015 sur le thème de la laïcité. Dix intervenants, des chercheurs, des hommes politiques, des enseignants en philosophie (et non des philosophes) ont disserté autour de trois axes majeurs : état des lieux de la laïcité, la laïcité à travers le monde, propositions concrètes pour la France. L’AED a décidé de regrouper leurs interventions et de publier l’ensemble. Dans une large mesure, les ouvrages regroupant différents auteurs présentent souvent le même défaut : un manque d’unité et de cohérence doctrinales entre les différentes contributions. Ce dernier n’échappe malheureusement pas à la règle.

Nonobstant ce constat, de nombreux rappels salutaires sont posés : « la perte de la prégnance du religieux dans nos sociétés vient de ce que l’urgence vitale d’une morale a disparu, cette morale se transférant sur le progrès technique. » Nous pouvons lire plus loin : « nous ne sommes pas une société sans religion, au contraire, sommes perclus de cultes différents. J’en nomme quelques uns, qui sont pour moi des nouvelles formes de croyances qui habitent l’espace politique : messianisme politique avec l’homme providentiel, l’écologisme, le culte de l’efficacité (aliénation à la performance dans la technique, la finance et l’économie), l’individualisme. » Il demeure fondamental de définir le sujet pour bien le traiter. A ce titre, un des contributeurs précise que « le mot laïcité vient de laicos, terme grec passé dans le latin, c’est-à-dire le peuple non organisé, la foule indistincte, confuse, celle des grands théâtres, des stades, par opposition au démos, le peuple constitué dans son cadre politique.  » Et il poursuit en ses termes : « En fait il s’agit d’un concept d’abord religieux, en fait chrétien, qui désigne ceux qui ne font pas partie des ordres sacrés, ne sont ni prêtres, ni diacres, ni acolytes… » Nous sommes là devant un réel paradoxe voire une incohérence intellectuelle. En effet, la laïcité promue par le système démocrate et républicain, aujourd’hui mais déjà hier, entend s’appliquer à toutes et à tous dans la sphère publique, indépendamment par ailleurs de la religion des individus. Or ce concept opère une distinction entre les prêtres et les non prêtres. Ainsi, parler de laïcité dans une société athée ou agnostique relève de l’ineptie intellectuelle, tout comme de l’évoquer dans une société qui serait dominée par le judaïsme, le protestantisme ou l’islamisme. Il y a des propos faux qui se mêlent à d’autres plus sensés. Par exemple nous lisons : « La loi de 1905 est un cadre remarquable, qui permettra la sortie du conflit exacerbé entre deux France  » Quelle méconnaissance historique ! Quelle erreur sur le plan des idées. Un autre contributeur abonde dans le même sens : « La loi de 1905 est-elle assez bonne pour qu’on la conserve ? La réponse des catholiques semble, finalement et après l’expérience de l’histoire très nettement positive  ». En admettant que la majorité des catholiques réponde oui à cette question, ce qui reste à démontrer, cela voudrait dire que ces catholiques là sont adeptes de la mise sous le boisseau de la lumière. De fait, ils trahiraient le combat de leurs ainés qui refusèrent les spoliations des biens ecclésiastiques, les inventaires, l’exil des religieux et soutiendraient en fin de compte un projet des ennemis de l’Eglise. Concrètement, Ils peuvent opter pour cette idée mais quand même… Pour terminer sur ce point précis, la majorité ne constitue pas la vérité. Effectivement un très grand nombre de catholiques peut retenir une position historique, théologique, politique et se tromper. Ceci étant dit, un autre intervenant commet une autre erreur : « si donc il faut vraiment accepter un concept de laïcité, il faut l’entendre au sens restreint et strict de la séparation. » Insistons quelques instants sur cette idée essentielle : « C’est tout de même le christianisme qui a inventé la laïcité. Avec l’invitation du Christ à rendre à César ce qui revient à César, et à Dieu ce qui est à Dieu ». Le Christ énonce donc l’existence des deux domaines : temporel et spirituel. Il n’appelle pas à une séparation mais à une saine distinction. Si une société sépare le temporel du spirituel, elle produit les mauvais fruits qui piquent nos yeux quotidiennement. Malgré ces erreurs intellectuelles et philosophiques, nous trouvons dans les différentes contributions des développements pertinents sur les fondements de notre civilisation : « ce refus de fonder l’Europe dans son héritage chrétien apparaît clairement par le refus de faire référence au christianisme dans les traités européens. » De plus au sujet de la loi de 1905 et de ses conséquences sur l’Eglise Catholique, heureusement qu’un des conférenciers rappelle l’évidence : « Dans le même temps son influence dans la vie politique, sociale et civile lui est à nouveau très sérieusement et violemment contestée ». Ce qui est, de manière objective, encore le cas dans la France du XXIème siècle. Enfin, un prêtre prend le temps de rappeler que : « L’Etat nous a volés deux fois. En 1790 et en 1905. L’Eglise sait gérer ses biens, on nous aurait laissé nos biens, nous aurions de quoi les gérer, les entretenir et même de quoi payer nos ministres mieux que nous ne les payons actuellement.  » Que du bon sens !

En dépit des erreurs factuelles relevées et de la diversité des opinions, ce petit opuscule pédagogique et concis, présente malgré tout des rappels fondamentaux sur l’essence même de la laïcité, évoque les mauvais rapports entre catholicisme et monde politique et propose des pistes concrètes - sans prétendre à l’exhaustivité - à ceux qui nous gouvernent. Ce livre a le mérite d’aborder un sujet important en le traitant sans langue de bois. A lire…

Franck ABED


Moyenne des avis sur cet article :  1.55/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 octobre 2017 11:20

    Cet article est important parce qu’il rappelle des erreurs de conception de la laïcité et, par ailleurs, des illusions sur ses possibles rectifications et améliorations.

    Il ne met pourtant pas l’accent sur le plus important : en séparant l’Église (désormais les  « Églises ») et l’État celui-ci s’interdit, par sa manière de « séparer », de regarder ce qui, dans les théologies des religions conduit des croyants à commettre des meurtres au nom de leur Dieu. Je pense évidemment aux nombreux meurtres encore commis aujourd’hui au nom d’Allah.

    Nos gouvernants « laïcs » (en réalité bêtement athées) se croient intelligents et responsables quand ils se bornent, en ce domaine, à affirmer publiquement qu’ils s’interdisent de faire un quelconque choix en matière religieuse. Ils sont en fait, ainsi, totalement irresponsables. Ils choisissent de laisser le pays qu’ils gouvernent dans l’impuissance face à la criminalité religieuse. C’est lamentable et révoltant.

     

    Pierre Régnier

    auteur de DÉSACRALISER LA VIOLENCE RELIGIEUSE (éd. du Panthéon avril 2016) et de DÉTRUIRE LA TRICHERIE EXÉGÉTIQUE :

    http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/detruire-la-tricherie-exegetique-187081



    • Pere Plexe Pere Plexe 27 octobre 2017 18:13

      @Pierre Régnier
      Vous voulez imposer l’interdiction de croire ?

      Une liste des bonnes croyances ?

      Ce n’est pas la laïcité qui à imposé que la loi punisse des actions mais pas des convictions.
      C’est la cruelle impossibilité de lire dans la tête des gens.
      Le législateur ,bien avisé, à fait avec.
      L’adorateur de Baphomet le raciste ou le pédophile n’ont pas à craindre de la justice...tant qu’il ne passe pas à des actes répréhensible.


    • OMAR 27 octobre 2017 18:51

      Omar9

      @Pierre Rénier : "Je pense évidemment aux nombreux meurtres encore commis aujourd’hui au nom d’Allah.".
      Tu penses bien, mais, vicieusement, tu penses peu.
      Car, expliques-nous, les deux bombes sur Hiroshima et Nagashaki, le génocide des juifs par des chrétiens allemands (sur une base strictement religieuse), les civils musulmans qui se font massacrés par des drones occidentaux jusque dans les hôpitaux, c’est toujours au nom d’Allah ?
      Oui, on sait, tu es athée, et foncièrement islamophobe (sic...).
      Alors, cela ne peut pas, ne doit pas t’empêcher de faire preuve d’honnêteté.
      Mais toi et l’honnêteté....


    • Antoine 27 octobre 2017 19:08

      @Pierre Régnier
      Sans parler évidement de ceux qui puisent dans un livre multiséculaire le droit de voler la terre d’un autre peuple.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 27 octobre 2017 20:29

      @Pere Plexe

      Votre commentaire, Pere Plexe, résume très bien la situation, et la position des gouvernants, que vous approuvez et que je trouve révoltante  : s’ils n’avaient pas commis des actes répréhensibles les assassins des enfants dans l’école juive de Toulouse, de toute une équipe de Charlie Hebdo, des clients d’un magasin cacher à Vincennes, des spectateurs du Bataclan, de ceux qui fêtaient le 14 juillet à Nice, du père Hamel à Saint Étienne-du-Rouvray... n’auraient rien à craindre de la Justice.

      Je ne veux nullement imposer l’interdiction de croire, pas même de croire qu’il y a des bons massacres. Je demande seulement qu’on regarde ce qu’il y a dans l’enseignement des religions qui est incompatible avec une société cherchant à réaliser un monde pacifique et non violent. Je demande la désacralisation des textes sacralisés par les religions et qui appellent à commettre des meurtres ou qui les justifient.

      Et je prétends que, pour y parvenir, il faut aussi « désacraliser » la laïcité, sottement « sacralisée » par ceux qui se font, en fait, indirectement complices de ceux qui tuent au nom de leur Dieu.

      Et je prétends que ces désacralisations doivent se faire publiquement, seul moyen de pacifier les religions et le monde dans le domaine religieux (je ne nie évidemment pas les autres violences, non religieuses, et la nécessité de les combattre aussi).

       


    • mmbbb 28 octobre 2017 08:49

      @OMAR Ne vous plaignez pas nous avons un pape pro musulman Voir son chapelet de propositions pour accueillir les migrants. Magnifique moi je deviens tout de suite migrant et je bulle puisque le couvert le logement et la sante me seront offert d office A quoi bon se faire chier a se lever et a allez bosser Le Pape oublie et la nous trouvons la pensee pernicieuse des dignitaires cathos , qu il est un chef d etat Il pourrait accueillir dans les jardins du Vatican les migrants d autant plus que la banque vaticane a des avoirs . Les cathos sont devenus des nuls a vomir Pour rappel il y a une volonte d eradication des anciennes eglises au moyen orient Odon Vallet l a dit 


    • OMAR 28 octobre 2017 10:51

      Omar9

      @mmbbb
      .
      Vous avez du mépris pour la majorité des citoyens qui composent l’Occident, parce qu’ils ne développent aucune haine envers les étrangers.
      Et cela vous révulse qu’ils partagent, ou, tout au moins, acceptent de céder un peu de leurs avantages matériels.
      La religion ou le Pape n’ont rien à voir dans cet élan qui démontre l’humanisme de la société occidentale. Cela est plutôt dû à cette éducation fondée sur la tolérance, les lumières et la recherche du bonheur.
      Je ne suis pas tellement pour les afflux migratoires, mais ce sont des gens comme vous qui sont à l’origine de ce phénomène.
      Vous êtes xénophobe, c’est regrettable, mais c’est aussi votre droit.
      Alors accepter que votre voisin soit aussi xénophile, en usant du même droit que le votre.


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 octobre 2017 11:06

      @Pierre Régnier
      « s’ils n’avaient pas commis des actes répréhensibles les assassins  »

      Vous a t il échapper qu’assassiner est, oh surprise, répréhensible ? Dès lors votre phrase n’a aucun sens. Du genre « s’ils n’étaient pas assassins les assassins... »

      Je ne veux nullement imposer l’interdiction de croire
      C’est heureux.Car ni vous ni personne n’en à les moyens...

      Je demande la désacralisation des textes sacralisés par les religions qui...
      En pleine contradiction avec votre déclaration précédente : leur caractère sacré l’est par la croyance ! 

      il faut aussi « désacraliser » la laïcité
      La laïcité n’est ni plus ni moins sacré que l’est la loi.
      Ce n’est pas une croyance. C’est un environnement législatif qui garantie des libertés.
      Chaque atteinte à la laïcité, généralement au profit d’une religion dominante, sert les intégristes de tout poils : l’enseignement confessionnel, d’abord voulu pour les catholiques, est un joli cadeaux fait aux islamistes et autres extrémistes juifs !

    • mmbbb 28 octobre 2017 11:26

      @OMAR je suis un ancien enfant de choeur les eglise etant vides et les cathos de mon enfance n ayant eu pas tant de sollicitude envers la plèbe que nous etions je n apprécie guere ce pape C’est un grand couillon qui n est pas le payeur Je vous l ai dit le Vatican est aussi un Etat qu il commence a appliquer les principes qu il promeut si généreusement comme la bo bo sphère Quant a moi j ’evite d’employer les gros mots vides de leur sens " humanisme qui est employe a contre sens comme vous le faites Vous devriez relire Pic de la Pirandole avant d avancer n importe quoi et surtout la tolerance Comme le disait mon grand pere qui me disait la tolérance, il y a des maisons pour cela . Tout ceci sont des mots dont se servent beaucoup de personnes en guise de paravent. Vous pouvez nous faire accroire que la France vit dans une félicité une concorde , c est la propagande officielle , vous ne trompez guere de monde


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 28 octobre 2017 14:01

      @Pere Plexe

      Je réalise que je me suis mal exprimé. J’ai voulu dire que nos indignes gouvernants (que vous approuvez) ne décident d’intervenir, en matière religieuse que lorsque des meurtres ont été commis au nom d’une religion.

      C’est même bien pire encore : ayant conscience et honte de leur irresponsabilité, de leur lâcheté, ils croient s’en tirer en ânonnant « C’est pas ça l’islam » alors qu’il est largement prouvé que l’islam c’est bien ça. Ce n’est pas que ça mais c’est aussi ça, les appels « du Dieu Allah » à tuer en son nom dans la conquête du monde pour lui soumettre tous les peuples.

      Je prétends qu’il faut une radicale réforme de la laïcité pour qu’elle permette explicitement à l’État d’examiner le rapport entre les meurtres commis au nom d’une religion et l’enseignement, par cette religion, des prétendus appels de son Dieu à les commettre.


    • OMAR 29 octobre 2017 10:22

      Omar9

      @Pierre Rénier : « ... les appels « du Dieu Allah »... ».
      .
      Évite de dire cela devant des chrétiens libanais ou moyen-orientaux, sinon tu passeras pour un ignare, car c’est un parfait pléonasme.
      c’est comme si tu disais « ..du Dieu God, Got ou Dios... ».
      Mais bon, t’es pas à une ineptie ou énormité prés.....


    • Radix Radix 27 octobre 2017 13:07

      Bonjour

      Puisque vous ressortez un vieil article, je ressort un vieux commentaire !

       « La loi de 1905 est-elle assez bonne pour qu’on la conserve ? La réponse des catholiques semble, finalement et après l’expérience de l’histoire très nettement positive ». En admettant que la majorité des catholiques réponde oui à cette question, ce qui reste à démontrer, cela voudrait dire que ces catholiques là sont adeptes de la mise sous le boisseau de la lumière.

      Bizarrement depuis que l’on a éteint la lumière... on voit beaucoup mieux !

      Radix


      • mmbbb 28 octobre 2017 08:43

        @Radix l auteur s ’exprime comme un Jesuite , in fine il est contre la laicite il devrait le dire ouvertement. ce serait plus honnête intellectuellement au lieu d utiliser des periphrases


      • Crab2 27 octobre 2017 13:39

        ICI, je reproduis un article publié dans Marianne le 10 novembre 2014 :Laïcité  : lettre à Najat Vallaud-Belkacem Pour l’universitaire Alban Ketelbuters, la ministre de l’Éducation nationale fait fausse route en déclarant que la France doit éviter comme « écueil », « la laïcité dite de combat ». Comme il estime que c’est une erreur d’avoir autorisé " les mères à porter le voile islamique lors des sorties scolaires ". Il y voit une banalisation de " ce qui constitue l’étendard de la domination masculine et de l’intégrisme religieux "

        Suites :

        http://laicite-moderne.blogspot.fr/search?q=La%C3%AFcit%C3%A9


        • OMAR 27 octobre 2017 18:58

          Omar9

          Eh le @Crab2
          .
          Nadjat Vallaud, n’est plus aux affaires, alors réveille-toi...
          Et ne lis Mariane qui si tu es constipé....
          Car c’est un excellent P-Q....


        • Crab2 30 octobre 2017 12:41

          @OMAR
          MDR . Les propos et les dires restent !


        • sukhr sukhr 27 octobre 2017 13:46

          les chrétiens remettent en cause notre héritage païen, notre héritage aryen (mithraïsme & co), par contre... on ne peut surtout pas remettre en cause l’héritage chrétien hein... pas de bol. 


          Désolé : mais l’héritage culturel de mes ancêtres païens, ce sont les sabbats, les bacchanales, l’homosexualité, les orgies, les drogues, le partage, la médecine et les sciences.

          Je ne conteste pas que l’aristocratie européenne adorait le zombie juif en croix, mais notre culture ancestrale ne saurait se limiter à ces valeurs sémitiques. En France, notre déesse est Marianne, fille de Mithra et Danna. Le dieu des juifs a sa place dans notre panthéon, mais pas en tant que dieu principal, ni en temps que créateur du monde.


          Les lois de la république passent avant celle du Coran ou de la Bible, en France, Marianne est plus forte et plus puissante que Allah le dieu des juifs. 

          • Antoine 27 octobre 2017 19:13

            @sukhr
            Désolé : mais l’héritage culturel de mes ancêtres païens, ce sont les sabbats, les bacchanales, l’homosexualité, les orgies, les drogues, le partage, la médecine et les sciences.

            Du coté paternel ou maternel ? tes parents ? des grands parents ?
            Tu as toi-même assisté a des Sabbats et participé à des orgies ?
            Tes parents t’ont-ils violés ?


          • covadonga*722 covadonga*722 27 octobre 2017 20:16

            @Antoine

            bof  paraîtrait que le prophète les épousait a 9 ans hein ..... 

          • Christian Labrune Christian Labrune 27 octobre 2017 13:49

            En admettant que la majorité des catholiques réponde oui à cette question, ce qui reste à démontrer, cela voudrait dire que ces catholiques là sont adeptes de la mise sous le boisseau de la lumière.
            =======================================
            à l’auteur,
            Quelle lumière ? Celle de la révélation ?
            La révélation chrétienne est désormais aussi rance que toutes les autres. Du fait de sa plasticité, le catholicisme qui a su s’adapter à bien des vicissitudes réussira probablement durer un peu plus qu’un qu’un islam totalitaire et incurable condamné à une mort des plus rapides, et je n’y vois aucun inconvénient, mais il y a déjà longtemps qu’on ne peut plus faire de grande différence entre les croyances chrétiennes et celles des plus anciens polythéismes dont, par ailleurs, elles dérivent directement : la vierge mère donnant le sein à l’enfant Jésus ne diffère pas beaucoup de ces représentations d’Isis pareillement occupée de l’enfant Horus et dont plusieurs sont au Louvre.

            Il va sans dire que les catholiques, totalement ignorants pour la plupart de l’histoire de leur religion, n’ont pas la moindre idée de l’origine d’un symbole de Nicée-Constantinople qu’on leur fait apprendre par coeur au catéchisme et qui leur paraît tombé du ciel, Ils ne savent pas comment, en bricolant la métaphysique de l’Un de Plotin on a pu arriver à mettre sur pied, d’un concile à l’autre, et après plusieurs siècles d’efforts, l’espèce d’usine à gaz que constitue le dogme trinitaire de leur théologie.

            Il faut bien appeler catholiques ceux qui font baptiser leurs lardons, se marient devant le curé et souhaitent que leur cercueil, plus tard, sur le chemin du cimetière, fasse un petit détour par l’église. Mais la plupart croient d’autant moins à la résurrection des morts que les curés eux-mêmes n’osent plus leur parler du paradis et encore moins de l’enfer. Le feraient-il, on songerait tout de suite aux croyances imbéciles des musulmans qui pensent se retrouver au milieu des ruisseaux, des fleurs et des soixante-douze vierges. Le jihadisme dont on aura eu à pâtir ces dernières années aura définitivement vacciné les chrétiens en les induisant à ce cheminement intellectuel que s’efforçaient déjà d’initier des philosophes du XVIIIe siècle qui, ne pouvant tonner contre le christianisme, ridiculisaient des croyances mahométanes en définitive assez comparables à celles de la Sainte Eglise catholique, apostolique et romaine.

            Une majorité de ceux qui se disent catholiques, dans leur parfaite ignorance, pensent que le dogme de l’Immaculée Conception, qu’ils ne sauraient évidemment dater, renvoie à une virginité de Marie à laquelle ils évitent de penser parce qu’ils ne pourraient pas y croire. Et il en va de même des miracles et des apparitions. J’avais renvoyé sur ce site, à la suite de l’un de vos articles, à un documentaire de la chaîne KTO à propos du pèlerinage de Fatima : la journaliste catholique trouvait assez choquante cette piété « populaire », et elle essayait en vain -le bonhomme connaissait son métier !- de faire admettre ses réticences à l’évêque organisateur de l’événement.

            Bref, votre position dans cet article comme dans les précédents, s’inscrit dans une perspective qui est, pour renvoyer à Spinoza, de l’ordre du théologico-politique. Vous-même, vous pouvez d’autant moins croire à ces constructions pseudo-intellectuelles de la théologie que vous les connaissez aussi bien que moi et que vous vous posez en philosophe ; vous pensez seulement que les masses ont besoin de religion, que c’est le meilleur moyen de les mener où on veut les conduire. Mais où ? C’est ce que je me demande. Vous ménagez une certaine opacité sans laquelle on verrait transparaître immédiatement le cynisme d’un Voltaire touchant à la manière d’accommoder la « canaille ».

            Enfin, et j’en suis outré en tant que baptisé, vous ne reconnaissez pas l’autorité du Saint-Père qu’avec la plus grande désinvolture vous appelez simplement Bergoglio. Je trouve cela monstrueusement hérétique et si vous persévérez dans cette voie, vous serez forcément damné. L’Immaculée Conception, que j’ai interrogée avant-hier, dans la grotte des Buttes-Chaumont, aura été très claire sur ce point.

             


            •  C BARRATIER C BARRATIER 27 octobre 2017 17:25

              Quelques erreurs : la tolérance est le contraire de la laïcité, On tolère une erreur, voir une prétendue hérésie.
              La laïcité est le respect absolu de toute opinion, de toute philosophie, relieuse ou pas, athée ou pas. La république est laïque mais n’oblige pas les citoyens à l’être. Elle n’y réussirait d’ailleurs pas.
              La laïcité repose bien sûr sur la totale liberté de conscience, sur l’égalité absolue des citoyens entre eux.

              Entre Français, on ne parle pas en général de religion, moins encore que de politique. Par respect mutuel, à l’école publique, dans les associations ouvertes à tous, au cinéma, dan un rallye ou le tour de France, dans un conseil municipal. Il ne servirait à rien de tenter de faire changer l’opinion philosophique de qui que ce soit. Dans une réunion entre athées qui s’appellent volontiers entre eux libres penseurs (mais un musulman ou un catholique est aussi libre de penser), dans une réunion religieuse (des dizaines différentes, pour beaucoup la religion des autres est une secte ! ! ), dans une telle réunion, entre eux, ils peuvent comme dans l’article dont nous discutons, retaire leur définition de la laïcité, qui a pris son sens au fil du temps, loin de l’étymologie.

              J’aime bien ceux qui s’expriment sans s’en prendre à ceux qui ne pensent pas comme eux...et il peut y avoir bien sûr des chrétiens qui se fichent pas mal de ceux qui voudraient les faire entrer dans les rangs d’intégristes, et ils ont raison, les intégristes de tout bord n’ont en France aucun avenir.
              En table des news :

              Laïcité chrétienne http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=219

              • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 00:06

                La laïcité est le respect absolu de toute opinion, de toute philosophie, religieuse ou pas,

                @C BARRATIER

                Je m’inscris en faux, et radicalement, contre une telle définition. Vous confondez les idées et les personnes. Il va de soi qu’un individu civilisé n’ira pas, à la manière des jihadistes, égorger ceux qui sont d’un avis différent et il n’en usera à leur endroit que de la manière la plus honnête et la plus morale. Il respectera les personnes et, au premier chef, leur intégrité physique, mais il ne saurait être question de respecter les « philosophies », qui sont des systèmes d’idées ; et encore moins ces « opinions » que toute philosophie respectable commence nécessairement par déconstruire : l’opinion, c’est ce qui circule confusément sur l’agora sans avoir été au préalable questionné avec toute la rigueur souhaitable.

                 Je viens de recevoir le bouquin de Stéphane Domeracki : « Heidegger et sa solution finale » que j’ai connu par un article que l’auteur avait publié la semaine passée sur AgoraVox et que vous avez peut-être lu. Il n’a pas plus de « respect » que moi pour le philosophe nazi, et rien, de fait, n’est plus criminel que de faire perdurer, comme c’est encore le cas dans l’université française, une réputation de « grand philosophe » que ce sinistre enfumeur aurait dû ne jamais mériter. Une telle « pensée » ne mérite pas le moindre respect. C’est là, évidemment, un cas tout à fait extrême et qui pose les mêmes problèmes que l’islam totalitaire. Des systèmes de cette nature, il importe de les ratatiner si on ne veut pas risquer de l’être un jour soi-même.

                Vous devez donc exclure totalement la philosophie de la question de la laïcité. Les tenants de la phénoménologie husserlienne et ceux de la philosophie analytique n’ont pas beaucoup d’affinités mais ils n’en viendront jamais à s’entretuer parce qu’ils ont quand même en commun une exigence de rationalité qui n’existe évidemment plus lorsqu’on passe de la philosophie aux religions, lesquelles obligent leurs fidèles à se soumettre plus ou moins à une instance toute puissante détentrice des vérités ultimes et dont ils n’ont jamais, eux-mêmes, qu’une sorte d’entrevision, ce qui ne les dissuade pourtant pas d’aller aux extrêmes.

                Mais quand les religions ont cessé de prôner à la manière du Coran le massacre de toute une partie de l’humanité (IX,5 par exemple) ou l’assujettissement des femmes (IV,38) un dialogue reste toujours possible, et s’il y entre une dimension quelque peu polémique, c’est d’autant plus agréable : rien ne serait plus emmerdant que d’avoir à « discuter » avec un clone de soi-même. Tout le film « Ma nuit chez Maud » de Rohmer, repose sur un dialogue entre un chrétien et un marxiste. Ils n’arriveront évidemment jamais à se mettre d’accord. Chacun respecte l’autre sans avoir pour autant le moindre respect pour les idées qu’il énonce et qui sont immédiatement démolies par l’un et par l’autre.

                Ce qui fait l’intérêt des sociétés démocratiques et laïques, c’est précisément qu’il n’y a rien qui soit a priori à RESPECTER, hors les personnes. Tout peut être dit, tout peut être interrogé, mis à plat et démoli dans le champ des idées. Ce qui reste à proscrire, évidemment, c’est la propagande vulgaire et, particulièrement dans les lieux d’enseignement où l’on a affaire à des jeunes qui ne disposent pas encore d’une vue d’ensemble sur le monde des idées ni de l’outillage conceptuel qui permettrait de désamorcer en toute sécurité les conceptions les plus explosives.

                 


              • mmbbb 28 octobre 2017 09:53

                @Christian Labrune il me semble tout de meme que les guerres du XIX ET XX siecle en « isme  » ont fait quelques millions de victimes . Il me semble nous francais pays des droits de l homme nous fumes incapables de decoloniser pacifiquement notre empire ( la pacification de l LAlgerie par exemple ou les francais furent les premiers a employer le Napalm ) l Indochine dont les Americains ( pourtant si croyant parce que chaque president jure sur la Bible ) vinrent finir industriellement le travail. Ils employerent la fameuse doctrine « le tapis de bombe » et le défoliant agent orange qui fit rentrer les devises a Monsanto . Combien « d Oradour sur Glane » perpétrer dans ce pays ? . Mais les Amerloque peuvent occire c ’est au nom de la lutte contre le mal . Et lorsque qu un drone moderne vient massacrer quelques civils parce l operateur s ’est trompe, l administration americaine a une formule adaptée « dommage collatéraux » . Non pas que je sois l avocat des massacres des islamistes mais etant un ancien enfant de choeur je n oublie pas l aphorisme " Tu vois la paille .........) Les occidentaux ont une facheuse inclination a ne pas voir la poutre . Je vous l avais dis , en 2003 DAESH l etat islamique , etaient absents des ecrans radars . Villepin lors de son discours prémonitoire a l ONU avait averti . 
                 


              • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 10:55

                @mmbbb
                Le colonialisme est une horreur. Le phénomène apparaît dès le VIIe siècle, lorsque les Arabes munis des encouragements prodigués par le Chamelier de La Mecque entreprennent de conquérir le monde. Trois siècles plus tard, ils ont colonisé l’Espagne, toutes les terres au Sud de la Méditerranée ; leurs possessions s’étendent à l’Est jusqu’aux rives de l’Indus, au nord du Moyen-Orient jusqu’au Caucase. La méthode est toujours la même : on fait goûter à ces populations les délicieux petits gâteaux qu’on trouve encore dans les pâtisseries tunisiennes à Paris. La conversion est immédiate.

                C’est dès 640 que le Calife Omar entreprend, sans trop de difficultés, la conquête de l’Egypte. Les anciens habitants d’une terre qui aura vu naître et se développer l’une des plus belles civilisations d0e l’antiquité, les Coptes, y resteront majoritaires jusqu’au XIXe siècle. L’objectif de Morsi et de ses « Frères » était d’incendier toutes leurs églises et de les exterminer jusqu’au dernier. Al-Sissi, désormais, fait la guerre aux jihadistes, mais cela ne les aura pas empêchés, il y a quelques mois, de faire sortir tous les voyageurs d’un autocar, de vérifier les identités, et de tirer à bout touchant une balle dans la tête de chaque Copte.

                C’est dire que si les occidentaux ont cessé de coloniser et si les enfants de choeur, comme vous, se frappent la poitrine et se sentent coupables, les musulmans, eux, n’ont jamais eu ces sortes de scrupules, et l’objectif des actuels Frères musulmans en France, c’est d’y supplanter peu à peu les Français. Vous n’ignorez pas, j’espère, que la France est une terre palestinienne, que la Basilique de Saint-Denis, improprement appelée « basilique des rois de France » parce qu’on y a entassé de faux gisants de faux rois de France est une ancienne mosquée élevée par les soins de l’imam Suger, et qu’il conviendrait de restituer d’urgence au culte musulman.
                S’il y a tant d’attentats en France comme en Israël, c’est parce que nous occupons, au mépris de toute justice, des terres d’’islam.

                La meilleure preuve qu’on pourrait donner pour justifier votre point de vue, c’est que lorsque les opérations des jihadistes ont commencé à ensanglanter l’Europe, terrifiés par la violence des Européens, les Turcs si nombreux en Allemagne, et quelques Syriens qui y vivaient on ne sait pourquoi depuis des années, se sont tous enfuis précipitamment. Les Algériens vivant en France ont tous aussi, très subitement, pris la mer pour fuir une Europe raciste et inhumaine. D’où ces bateaux pourris jetés sur la Méditerranée, fuyant vers le nord de l’Afrique ou le Moyen-Orient dans l’espoir de trouver quelque part la paix et la tranquillité, le plus loin possible des anciens maîtres des empires coloniaux qui les avaient si salement colonisés durant plus d’un siècle.


              • mmbbb 28 octobre 2017 12:29

                @Christian Labrune je ne me sens pas coupable, aucunement , J en ai rien a cirer et je ne pleure pas lorsque les eglises sont vides ou vendues ou demolies Ma region est peuplee par les Turcs Premier Iman expulse sous Pasqua qui émut les droits de l hommiste Mais bon les turcs ne sont pas venus par hasard Par ailleurs le recteur de Paris non sans provoc, Boubakeur, a propose un lundi de Paques, de convertir les eglises en Mosquée . Si comme vous le soulignez avec votre style inimitable , Saint Denis doit être restitué au culte musulman , cela je me fera strictement rien Le pape Francois, ce grand couillon adule par les gauchistes tels Melenchon et Bove , viendra a la benediction de cette nouvelle mosquee tant il est pour une immigration ( Voir propos ecrit a OMAR ). Comme je le disais a ce cher Omar les cathos n avaient pas tant de sollicitude envers la plebe que nous etions . Les francais se préoccupent plus de la misere qui vient de l autre bout du monde, que de donner des chances aux natifs de leur pays. C ’est un choix, d ailleurs l elite en est le catalyseur L elite veut noyer ce pays dans la culture informelle des chantres du tranhumanisme : pas de racine par de culture pas de nation Quant au attentats en France, Omar met un voile pudique sur cette concorde cette tolerance dont il est le promoteur . Les attentas, dont a souffert notre pays etaient previsible et il y avait deja des premices. Le siege de Charlie qui fut plastiqué . Bensoussan Georges coauteur des territoires perdus de la republique fut raille par la bonne intelligence parisienne et pourtant Merah dont le proces a lieu naquit dans cette France. Omar jette une burka et nous fais accroire que cette france vit dans la felicite Amen nous sommes tous freres Quant a mon propos, vous ne semblez pas comprendre ou vouloir , le bordel au Moyen Orient est tout de meme du en grande partie aux occidentaux . Pourquoi cette lope de Fabius a decreté que Bachar n avait plus le droit de vie sur cette terre ? Pourquoi sommes nous intervenus en Lybie, en Syrie ? Vous ne pouvez pas le nier Ajoutez du chaos au chaos en decribilisant la diplomatie francaise Nous semblons revenir a la diplomatie de la canonnière Les militaires dans ce media demontrerent que ces guerres n etaient pas les notres Il y a une correlation evidente entre les attentats du bataclan et la Syrie Secret de polichinelle dont les agents « secrets » sur France Inter avertissaient du danger. Et je me repete en 2003 DAESH et l etat islamique n ’existait pas . Voir les conferences d Alain Juillet a la commission du SENAT Je ne donne pas un blanc seing aux terroristes mais nous elisons des gouvernements bellicistes et immigrationnistes . je vous rassure je n irai pas verser mon sang pour la defense de ce pays qui n ’est pas tout a fait le mien . Je n ai aucune empathie pour les terroristes mais je déplore l etat d esprit des francais et de leur représentants. L elite qui se vautre et est pro atlantiste . J exècre BHL un imposteur . Et vous qui ne feignez ne pas comprendre


              • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 13:09

                @mmbbb
                Les exactions des islamistes ne sont pas des réactions aux guerres menées par les Américains contre l’Irak de Saddam Hussein ou aux errements, qui se prolongent, de la politique française au Moyen-Orient (Macron n’a pas encore compris que l’Iran était la première menace). Elles correspondent très exactement aux théories d’Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans en 1929, bientôt très activement soutenu par les nazis. Plus encore aux méthodes violentes préconisées par Sayied Qutb, si violentes que Nasser lui-même en prit ombrage et le fit pendre dans sa prison en 1966.
                Les théories de ces deux excités ne sont pas non plus la conséquence de l’expansion coloniale : la conquête de l’Algérie, c’est en 1830 sous le règne de Charles X. Or, pour trouver de pareils modèles de violence à magnifier, il suffisait à ces deux-là d’ouvrir un Coran qui date, me semble-t-il, du haut moyen-âge. C’est ce qu’ils firent.


              • mmbbb 28 octobre 2017 14:47

                @Christian Labrune vous prenez l Iran le probleme n ’existerait pas si les amerloques n avait pas degommer le nasser iranien Mossadegh Extrait d d Herodote " 
                Le 19 août 1953, le Premier ministre du chah d’Iran, Mohammad Mossadegh (73 ans), est démis de ses fonctions sous la pression des Britanniques. Ces derniers l’accusent d’être à la solde des Soviétiques.«  Comme le dit si bien le proverbe arabe lorsque l on veut tuer son chien, on dit qu il a la rage » . Vous connaissez la suite , le SHAH sa police politque la SAVAK qui fut impitoyable est aussi cruelle que la police politique nazi. Je me rappelle de ces depenses somptuaires lorsque celui ci fit une commération de DARIUS en présence des representants occidentaux . Decor de carton pate afin d’assoir son pouvoir fantoche puisqu il n etait que la marionnette des americains Et Herodote conclut " L’éviction de Mossadegh consacre l’échec de la première tentative d’un pays du tiers monde d’acquérir la maîtrise de ses richesses naturelles. L’événement a nourri de profonds ressentiments chez les Iraniens jusqu’à la révolution islamiste de 1978-197« 
                Voyez vous c est vraiment un mauvais exemple. Un tres mauvais exemple que vous citez L histoire du Moyen Orient nous est renvoyée a la face chaque fois que nous grattons Le dessous des cartes si chrees a JC VICTOR Que ce pays soit devenu une plaie certes je ne le nie pas mais de grace evitons de mettre une burqua sur l histoire . .Et pour finir, après le droit d ’ingérence, prôné par Kouchner mais qui a servit de paravent a toutes ces dernieres interventions notamment en Lybie, nous avons desormais un nouveau concept sorti de la lumineuse tete de Bush » la guerre preventive " A ce petit jeu, les Israeliens iront foutre sur la gueule des algeriens . Ce pays se rearme et n ’est pas un pays aligne . Quant aux islamismes, ils ont trouve un terreau fertile dans la decompostion de leur pays. Le chaos nait du desordre Ce que vous feignez ne pas comprendre est que l intervention occidentale americaine s ’est toujours solde par des echecs Il n y a pas de volet politique apres l intervention militaire . c ’est que demontrait ces miltaires de carriere dans ce media Nous ne pratiquont plus l art de la guerre uniquement pour une conquete territoriale Le vide uniquement , la politique de la canonnière Quant au FIS en Algerie finance en partie par l L ARABIE et prenant pied dans un etat faible , il s est nourri en parti de l histoire de la colonisation francaise et nous primes des bombes sur la gueule. Bouteflika s est aussi servi de cette ficelle Il est vrai que si vous prenez au pied la lettre la Bible, le passage de Sodome et Gomorrhe par exemple , cela risque de mal finir non , Il me semble que tous les musulmans ne prennent pas au pied de la lettre le CORAN ? Les islamistes agissent sous l effet d une mouvance politique et le CORAN leur donne un ressort psychologique . Avant 2003, hormis l Algerie et la Tchéchénie le terroriste jihadiste n existait pas et nous etions epargnes par les attentats. En 2006 il y eut les caricatures de Mahomet au Danemark et Chirac claivoyant avait dit il ne faut pas mettre d lhuile sur le feu . nous etions dans Soumission La radicalisation se porte bien desoramais en France. mais je n émeus pas Omar dit nous vivons dans la concorde l humanisme Quant a vous je ne pense pas que les migrants en Allemagne soient des lecteurs d HUSSERL


              • astus astus 27 octobre 2017 19:07

                La laïcité n’est pas l’interdiction des cultes pour prôner l’athéisme, par exemple. Elle est le respect de toutes les croyances, et même de l’absence de croyance, si tant est que cela existe, et la séparation de celles-ci d’avec l’Etat. Car avec la loi de 1905 le vivre ensemble dans la République ne repose pas sur un dogme auquel seules certaines personnes adhèrent, mais sur un débat démocratique qui concerne a priori tous les citoyens : « La religion est pour Dieu, la nation est pour tous » de Naguib Mahfouz fait ainsi écho à « L’Etat chez lui, les religions chez elles » de Victor Hugo. Libres aux croyants de suivre les préceptes de leur religion et de pouvoir la pratiquer librement. Mais en dehors des théocraties, ces préceptes n’ont aucune légitimité à diriger les États démocratiques parce que leur fondement spécifique est que les seules lois applicables sont celles qui sont votées par des citoyens libres et égaux en droit. Les personnes qui croient que les dogmes religieux priment sur les lois de la République ne sont donc pas à leur place dans une démocratie laïque et doivent aller vivre dans les théocraties en accord avec leurs idées, même si malheureusement ce sont des États rétrogrades pour l’éducation, les droits de l’homme, et surtout ceux de la femme. La laïcité est le garde fou des fondamentalismes parce qu’elle est le gardien de la liberté comme de la paix sociale pour tous.


                • Balamou Balamou 27 octobre 2017 19:18

                  @astus
                  Toujours la même vieille falsification
                  La laïcité n’a jamais été le respect d’une religion....ni de l’une ni de l’autre .
                  Elle refuse au contraire de les reconnaitre quelles qu’elles soient...
                  ...
                  Elle autorise la liberté des cultes mais elle ne les organise pas .....
                  ......
                  Elle peut de plein droit favoriser la promotion de l’athéisme sans qu’aucun curé rabbin ou mollah ou messie cosmoplanétaire y trouve à redire.


                • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 01:03

                  Elle est le respect de toutes les croyances, et même de l’absence de croyance,
                  =====================================
                  @astus
                  Non, vous faites la même erreur qu’un autre intervenant auquel j’ai déjà répondu. La laïcité respecte les PERSONNES dans la diversité de leurs représentations mentales qu’elle n’a nullement à connaître et qu’elle peut donc encore moins avoir à « respecter ». Si vous préférez, elle pose que la personne est de l’ordre du nécessaire, et que les croyances sont de l’ordre du contingent. Vous persévérez dans votre être, vous garderez nécessairement jusqu’à la fin la même identité dans les documents administratifs, mais vos idées à un certain moment de votre vie ne sont pas vous, ne sont pas constitutives de votre identité, et on ne saurait vous faire grief, puisque vous êtes un sujet pensant LIBRE, de penser demain autre chose que ce que vous pensez aujourd’hui.

                  C’est pour cette raison qu’aucune mention concernant l’origine ethnique ou l’appartenance religieuse ne figure sur la carte d’identité française. Tel qui est né athée deviendra bouddhiste, tel autre baptisé ou musulman deviendra athée, ou shintoïste, ou dévot, comme moi, de la grande déesse Hathor des anciens Egyptiens, qui est vachement belle. L’état n’a pas à mettre son nez dans la cuisine intérieure où chacun se prépare au jour et selon ses fantaisies du moment, sa petite tambouille intellectuelle.


                • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 01:09

                  erratum
                  Avant-dernière ligne : chacun se prépare au jour LE JOUR. Il manquait la fin de l’expression. plusieurs autres fautes du même genre dans les autres interventions. Gâtisme ! Excuses.


                • Balamou Balamou 28 octobre 2017 01:27

                  @astus
                  On sait le sens caché contenue dans cette utilisation abusive du mot respectable....
                  En quoi les affirmations absurdes de la Révélation religieuses seraient-elles respectables....
                  C’est introduire une contrainte contre la liberté de penser et c’est pourquoi on assiste trop souvent à une sainte alliance entre la Mecque et le Vatican
                  .
                  cf : les déclarations du pape
                  « On insulte pas ma mère » pleines de compréhension pour les premiers attentats Islamistes


                • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 10:20

                  On sait le sens caché contenue dans cette utilisation abusive du mot respectable....
                  ...................................................................... .............
                  @Balamou

                  Vous avez tout à fait raison. La laïcité, c’est même précisément la fin du respect. Ce dernier mot aura été si odieusement utilisé par les petits voyous des banlieues que sa seule utilisation devrait désormais susciter un immense dégoût. La laïcité procède plutôt de la position sceptique transposée au plan des institutions : telle posture par rapport au monde qui n’est pas universelle, à laquelle il est notoire que tout le monde n’adhère pas, pourvu qu’elle ne représente un danger pour personne dans la société, mieux vaut l’ignorer, et cette ignorance n’a rien à voir avec une approbation, encore moins avec un quelconque « respect ». On sait d’avance par expérience que s’il fallait instruire un procès, l’instruction serait aussi interminable qu’une histoire de la philosophie qui est celle du désaccord universel. Quand on sait dès l’abord que le procès aboutira à un non-lieu, il est infiniment plus intelligent de renoncer à engager des poursuites.

                  C’est qu’à la différence des individus libres et dont il est très clair que les idées changent sans cesse, les institutions s’en tiennent à des principes généraux destinés à rester figés le plus longtemps possible, à proportion même de leur pertinence et de leur degré d’universalité. Les individus peuvent s’adonner aux plaisirs du dialogue philosophique et de la controverse, mais les institutions n’ont pas d’interlocuteur et ne discutent pas. Il faut donc, quand on parle de laïcité, ne pas confondre ce qui est du domaine de l’état et ce qui procède de la liberté des individus lorsqu’ils cessent d’être, comme par exemple les professeurs dans leurs fonctions, les garants des principes modérateurs.

                  Il n’empêche qu’il serait particulièrement calamiteux d’enseigner à des jeunes qu’ils doivent, au nom de la laïcité, « respecter » les idées de leurs condisciples. Il faut au contraire qu’ils apprennent à discuter entre eux, à s’opposer, à tirer les bouquins des étagères pour se battre à coups de livres et de références dans cet art si précieux et malheureusement si oublié de la « disputatio » des universités médiévales. La seule contrainte étant de n’utiliser que des livres ouverts à plat sur la table et de ne s’en servir jamais comme de projectiles contondants violemment propulsés vers la tronche d’autrui.


                • mmbbb 28 octobre 2017 13:01

                  @Balamou «  allez le catho aigri dit nous pour qui tu roules Ne te plains pas ton pape est pro immigrationniste et comme nous sommes » tolérants " nous le demandons pas a ces personnes d ’abjurer à la fontiere Et comme me le dit Omar , la France est une terre d accueil et de tolerance , il a raison , demain tout ceci ne seront que des querelles inutiles


                • njama njama 27 octobre 2017 22:03

                  @ Franck ABED

                  La laïcité (relation du politique au religieux) n’est pas universelle, elle est liée à une histoire, propre à chaque nation. La laïcité on le voit bien dans la pratique, n’est pas un concept universel. La laïcité « française » n’est pas (pour l’instant) soluble dans l’€urope, c’est une très simple évidence...

                  Si jamais vous prétendriez le contraire, merci de nous dire comment l’Italie, le Portugal, l’Allemagne, l’Espagne pour ne citer qu’eux renonceraient aux Concordats entre eux et le Vatican, lesquels sont des formes de collusions politiques entre États.

                  Je ne suis pas contre l’idée de débattre d’un concept de laïcité en €urope, encore faudrait-il que ces États cités, se dépouillent de leurs liens avec le Vatican.

                  Pourquoi faudrait-il que la France s’adapterait aux relations concordataires entretenues entre certains États €uropéens et le Vatican ??? et non l’inverse ? elle peut les respecter, - ce qu’elle fait du reste -, sans pour autant les accréditer.

                  Je suis prêt à revoir ma position citoyenne, si, l’Italie, le Portugal, l’Allemagne, l’Espagne pour ne citer qu’eux.. renonceraient à leurs Concordats ...

                  Il faut se placer sur un même plan pour négocier, une position d’altérité, sinon la négociation n’est tout simplement pas possible.

                  Dans l’état actuel des choses, il n’y a rien à négocier sur notre laïcité républicaine, pas un iota, et nos voisins €uropéens directs sont très mal placés pour nous donner leçon en la matière


                  • njama njama 27 octobre 2017 22:15

                    Notre concept (français) de laïcité est un modèle républicain qui permet le respect de toutes les croyances, théistes, ou non théistes, un modèle qui a fait ses preuves depuis un siècle.

                    Quelle laïcité voulons-nous pour demain ?, par l’AED

                    dans quel cadre est posée la question ? 
                    si c’est dans un cadre national, la question est peu compréhensible
                    si c’est dans un cadre plus large, €uropéen, voir mon commentaire ci-dessus..

                    Quelle laïcité voulons-nous pour demain ?

                    pour ma (modeste) part, défendre bec et ongles le modèle historique français... non négociable dans l’état actuel de la chose politique


                    • Christian Labrune Christian Labrune 28 octobre 2017 00:35

                      pour ma (modeste) part, défendre bec et ongles le modèle historique français... non négociable dans l’état actuel de la chose politique
                      ======================================
                      @njama
                      De la part d’un musulman qui ne cesse de se dépenser sur AgoraVox pour la défense et l’illustration d’un islam qui ne m’a jamais paru être celui « des Lumières », dont rêvent un certain nombre d’intellectuels d’origine musulmane tout à fait estimables, cette apologie de la laïcité française me surprend un peu, mais fort agréablement.

                      La semaine passée, le prince héritier d’Arabie Saoudite, Mohammed ben Salmane, s’était emporté contre le wahhabisme. Pas question disait-il devant un public international fort nombreux, de vivre encore trente ans dans cet obscurantisme. Il semble qu’il se soit mis en tête d’imposer aux oulémas d’expurger le Coran de tous les versets qui prônent l’assassinat.

                      Certains de ces savants théologiens enseignent encore, vingt-cinq siècles après Pythagore, que la terre est plate, et la tâche sera probablement difficile, mais ça va dans le bon sens.
                      je ne pense pas qu’il soit possible de réformer le Coran qui est censé contenir la parole même de Dieu, intangible pour l’éternité. Si on fait ça, il ne tardera pas à en crever, mais les Saoud se sont toujours servi de l’islam autant qu’ils ont pu, sans y croire le moins du monde, et je ne pense pas que le risque de donner le coup de grâce à un système de croyance déjà fort mal en point les émeuve beaucoup. Moi, ce risque me remplirait d’aise au-delà de toutes mes espérances !


                    • hans-de-lunéville 29 octobre 2017 18:19

                      un grand merci à la participation de l’auteur aux commentaires, une recrue de poids.


                      • Crab2 30 octobre 2017 12:42

                        Céder auxislamistes, c’est reproduire les mésententes de l’Occident en 1453 avec, aujourd’hui, pour conséquence la fin de la démocratie

                        https://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/10/laicite-octobre-2017.html


                        • jocelyne 31 octobre 2017 18:42

                          et surtout , souhaite t’on la laicité ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès