• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui a peur du Grand Méchant Vegan ?

Qui a peur du Grand Méchant Vegan ?

Dès que le thème du végétarisme est abordé, une vague de rejets parfois même de haine ne se fait pas attendre... Nous allons essayer de comprendre pourquoi le végétarisme suscite de telles réactions.

Les Bâtisseurs du monde de demain...

De par son alimentation le végétarien ou plus encore le Vegan remet en question tout un système basé sur l’exploitation des plus forts envers les plus faibles, un système où la force fait loi.

En refusant de participer à ce système le Vegan, le végétalien ou le végétarien chamboule les croyances et les superstitions. L’être humain, ou plutôt devrais-je dire l’animal-humain, serait en haut d’une supposée Création et/ou d’une supposée chaine alimentaire qui ressemble non pas à une chaine mais plutôt à une pyramide puisque dans une chaine tous les maillons sont égaux. Bien entendu, selon cette doctrine spéciste communément admise par la majorité, l’animal-humain est en haut de cette pyramide.

Chacun de nous étant un engrenage plus ou moins conscient de cette tyrannie, chacun de nous participe de part ses achats à alimenter cette exploitation sous toute ses formes. La pierre angulaire de cette idéologie, l’exploitation du faible par le fort, est donc remise en question dès lors que l’on refuse d’en être complice par ses choix de consommateur. Car c’est une certitude : Ce que vous n’achetez pas dans ce monde mercantile est voué à disparaitre !

Vous et moi sommes donc les bâtisseurs du monde tel qu’il sera demain car chacun de nos achats construisent le monde du futur.

Végétarisme et mauvaise presse...

Dès lors qu’une personne décide de suivre une alimentation végétarienne ou végétalienne, le beau vernis lustré de la doctrine majoritaire, le carnisme, basée sur l’exploitation commence à s’écailler et à sauter petit à petit. Le voile se lève et un nouveau monde s’ouvre alors devant les yeux du nouveau récipiendaire... Du simple consommateur totalement inconscient et pensant aucunement avoir la possibilité de faire levier pour agir en ce monde, le végétarien découvre le pouvoir de son argent, le pouvoir de chaque consommateur, SON pouvoir de consomm’acteur et qu’il n’est pas tout seul, isolé dans son coin.

En voulant exclure les produits animaux de son alimentation, le végétalien pose le doigt où ça fait mal... En regardant de plus près ce qui passe dans son assiette « le bouffeur d’herbes » découvre l’horreur innommable de l’exploitation des animaux dans nos sociétés industrielle mais aussi l’horreur indicible de ce que les industriels font manger à toutes et à tous. Sans compter toutes les répercussions funestes que ces mêmes industries font subir à l’ensemble des êtres vivant se partageant la même planète, humains y compris : La surpêche, les élevages industriels et intensifs, la déforestation, etc. toutes ces pratiques néfastes pour l’environnement et la santé humaine, ne pourront être endigués que si la demande en viande et en poisson baisse de manière très significative et croire que les petits éleveurs continueront à exister face aux industriels tout en consommant toujours autant de produits carnés est une gageure.

Végé-parano ?

Alors que de nombreux articles fleurissent un peu partout sur les fabuleuses protéines des insectes, nul part ou presque, il est possible de lire que le végétarisme est une alternative tout à fait viable pour contribuer efficacement à lutter contre pollution et faim dans le monde.

D’autre part, la plupart des aliments industriels étant incompatibles avec le végétalisme, les lobbies de l’agroalimentaire et de l’industrie ont tout intérêt à ce que l’immense majorité reste dans son déni et son ignorance pour continuer à exploiter toujours plus loin les animaux et les humains. Voilà pourquoi dans les médias de masse il est possible de lire et d’entendre des sentences telles que « les enfants végétaliens sont petits et bêtes », « Parents végétaliens : 30 mois ferme » ou Émilie Deschanel qualifiée de « mère indigne » car végétalienne ou encore en titre d’un pseudo reportage TV « Les végétariens de l’extrême », comme si prôner la non-violence et le respect du vivant était extrême... Ou bien plus grave encore, voir voter une loi qui rend obligatoire de servir dans la restauration collective et scolaire de la viande, du poisson, des produits laitiers et des œufs à chaque repas rendant ainsi un menu végétalien hors-la-loi.

Autant de tentatives afin de décourager la volonté de ceux désirant adopter une alimentation végétale ne sont pas sans rappeler les qualificatifs de « Blancs négrifiés » , « nègres blancs » ou encore « traitres » envers ceux qui défendaient l’abolition de l’esclavage, tout comme aujourd’hui lorsque les végétariens et Vegans expriment leurs désaccords envers l’exploitation des animaux et l’exploitation des ressources marchandes et humaines des pays les plus pauvres en refusant d’être des consommateurs aveugles et bien formatés.

C’est alors, qu’à la suite du travail de sape des médias de masse et des institutions à l’encontre du végétarisme, qu’intervient les railleries et les moqueries de la part de ceux qui subissent eux aussi la doctrine de l’exploitation. Ces individus moqueurs et railleurs ont-ils peur de voir une réalité de leur quotidien qui fait mal et à laquelle ils participent ? En conséquence de quoi ils qualifieraient le végétarisme de « sensiblerie », de « secte », et le végétarien de « nazi végét-aryen » qui ferait mieux de s’occuper d’abord des humains ? Or c’est là que ces personnes se trompent : Se préoccuper du sort des animaux c’est aussi se préoccuper du sort des êtres humains ; d’ailleurs nombreux penseurs et philosophes le font remarquer depuis des lustres :

« Tant que les hommes massacreront les bêtes, ils s’entretueront. Celui qui sème le meurtre et la douleur ne peut en effet récolter la joie et l’amour. » 
Pythagore (570-480 av. JC)

« La cruauté envers les animaux est la violation d’un devoir de l’homme envers lui-même. »
Emmanuel Kant (1724-1804)

« Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille. »
Léon Tolstoï (1828-1910)

« La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés par la manière dont elle traite les animaux. » 
Gandhi (1869-1948)

« Rien ne peut être plus bénéfique à la santé humaine et augmenter autant les chances de survie des espèces sur la Terre que l’évolution vers un régime végétarien. » 
Albert Einstein (1879-1955)

Des animaux et... Des hommes !

Charles Patterson dans son livre « Un éternel Treblinka » nous montre clairement que l'entrainement aux meurtres sur les animaux est bel et bien la voie toute tracée vers le meurtre d'autres humains... Puisqu'enfermer, maltraiter et tuer les animaux est permis, et que les populations sont habituées à voir cela comme quelque chose de naturel ; les dictatures n'hésitent pas à rabaisser des êtres humains au rang d'animaux pour exciter la haine de leurs concitoyens afin de faciliter le passage à l'acte meurtrier. A force de propagandes et de bourrages de crânes provoquant le dégoût de l'autre, ce ne sont plus des hommes et des femmes que l'on maudit mais « des cochons », « des cafards », « des serpents venimeux », etc. et s’en suit le passage aux actes meurtriers...

C’est pourquoi je le répète, se préoccuper du sort des animaux c’est aussi se préoccuper du sort des êtres humains.

En finir avec le mythe du « bouffeur d’herbes »

Il n’y a pas si longtemps en France, nombreuses étaient les familles qui ne mangeaient de la viande, du poisson ou de la charcuterie qu’une fois par semaine voire moins. Réduire drastiquement sa consommation de viande et de poisson ne peut en aucun cas être préjudiciable bien au contraire, d’autant plus que l’alimentation végétale réserve bien des plaisirs gustatifs... Mais nombreux encore sont ceux qui croient à tort que les végétariens ne mangent que de la salade or en tapant « recette végétarienne » ou « recette vegan » sur votre moteur de recherche préféré vous pourrez parfaitement constater que l’alimentation végétale est non seulement vaste mais aussi riche et très variée.

C’est pourquoi je vous invite à découvrir l’initiative Jeudi Veggi où plein de menus VG vous attendent pour un repas végétal par semaine. Et même si devenir végétarien ne vous intéresse pas du tout, ce qui est compréhensible, les Jeudi Veggies vous feront découvrir de nouvelles recettes, de nouvelles saveurs et des aliments fabuleux dont vous ne soupçonnez peut-être même pas l’existence...

 

Autres sources et autres infos :

Qu’est-ce que le carnisme ?

Les textes législatifs interdisant le végétarisme dans les cantines scolaires en France

« Un éternel Treblinka » Charles Patterson

Le paradoxe de la viande

Ouvrez les yeux, devenez vegan ! - Go Vegan !

Manger du poisson : bénéfices et risques (méthylmercure, PCB...)

Manger trop de viande détruit la planète

La viande n’est pas tendre pour la planète

Manger autant de viande est une aberration pour l'environnement et la santé

Nos océans sont malades de la surexploitation

Végétalien : Mais qu'est-ce que tu manges ?

Parents végétaliens : pourquoi font-ils peur ?

Scott Gordon Jurek végétalien et ultra-marathonien

L'armée norvégienne fait un petit geste pour la planète

Consomm’Acteur ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.9/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

180 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 17 février 2014 10:20

    N’importe quoi...comme si devenir végétarien ferait un monde idéal... ?

    Le problème majeur ce n’est pas la bouffe...mais l’argent.. !

    • foufouille foufouille 17 février 2014 11:46

      si le fils de dieu te le dit ..........
       


    • nemotyrannus nemotyrannus 17 février 2014 15:37

      D’après les Cree , l’argent ne se mange pas.


      Mais c’est encore largement débattu.

    • Veggi Nours Veggi Nours 17 février 2014 16:20

      Fils de Diev... Tiens donc ???

      « Quand le dernier arbre aura été abattu, quand la dernière rivière aura été empoisonnée, quand le dernier poisson aura été pêché, alors l’homme blanc saura que l’argent ne se mange pas. »
      Proverbe Indien


    • Xenozoid Xenozoid 17 février 2014 16:24

      a ce rytme le papier ne servira qu’a se torcher le cul, vu que les chiffres a la milliseconde sont plus important,les chiffres c’est l’avenir, le papier aux chiottes,ou a allumer le feu,


    • Daniel D. Daniel Q. 17 février 2014 10:26

      Plus vous convaincrez de monde, moins le steak me reviendras cher.

      En ces temps de crise c’est une aide appréciable, merci.

      Il faut aussi parler des insectes, très nourrissants, mais je ne sait pas ou les vegetans classent les insectes, cela ne vous est peut être pas autorisé par vos dogmes.

      Je ne mange que de la viande de qualité acheté chez le producteur directement a la ferme et en petite quantité. Le végétarisme apres avoir déjà gouté un vrai poulet fermier ? impossible pour moi, mais j’invite les autres a s’y mettre sans aucune réserve !!!


      • foufouille foufouille 17 février 2014 11:05

        « Plus vous convaincrez de monde, moins le steak me reviendras cher. »

        ben non. quand ils seront assez nombreux, ils ouvriront des camps. au minimum, tu finiras en prison


      • Grasyop 17 février 2014 17:45

        Les esclavagistes-meurtriers ont leur place en prison, parfaitement !


      • Daniel D. Daniel Q. 17 février 2014 18:53

        Quand vous ne serez plus des charlots et vous serez occupez des réels esclavagistes-meurtriers, vous commencerez a faire autre chose que nous faire rire.

        Votre fascisme intellectuel est a la mode, mais vous montre pour ce que vous êtes, de grands malades totalitaires d’un autre genre que ceux de l’argent, mais de grands malades quand même...

        J’ai remarqué beaucoup d’antifa qui sont vegan, y as un lien au niveau de la réflexion ou c’est un hasard ?


      • Grasyop 17 février 2014 18:58

        Vous nous traitez à la fois de fascistes et d’antifascistes ? Pas mal !


      • foufouille foufouille 17 février 2014 19:27

        « J’ai remarqué beaucoup d’antifa qui sont vegan, y as un lien au niveau de la réflexion ou c’est un hasard ? »

        et pas mal de skin head et autres gros racistes


      • Grasyop 17 février 2014 19:32

        N’importe quoi.


      • foufouille foufouille 17 février 2014 19:42

        tu as même une grosse raciste notoire condamné plusieurs fois


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 17 février 2014 10:38

        Bonjour veggi,
        donnez une claque à un enfant, il se vengera sur un chat ou une grenouille ! La viande comme le tabac est une drogue, l’ignorant croit qu’il est obligé et le marché en profite. Faites pourtant cette expérience facile de disposer un lit de pétales de fleurs comestibles sur un saladier, c’est imparable de résultats bienfaiteurs et redonne de l’harmonie à la vie quotidienne. La rancune n’est pas comestible, parquer l’animal pour le nourrir de végétaux, c’est rompre avec l’équilibre naturel et participer à une guerre sans fin : http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/l-objet-de-la-guerre-agricole-la-71115 L’humanité tue soixante milliards d’animaux par an, dix holocaustes, participer c’est prendre parti...


        • alinea Alinea 17 février 2014 11:22

          super article Lisa Sion


        • bourne 17 février 2014 13:38

          Ca fait quand même 6 milliards l’holocauste, la guerre a salement fait rage sur votre planète !!! 

          Mais sur le fond nous somme d’accord, il s’agit de la pire gabegie en plus d’être d’une totale cruauté .


        • philippe913 17 février 2014 10:58

          Lisa SION 2, par pitié, arrêtez de sortir n’importe quoi, encore une fois, ça ne fait que vous desservir...

          NON, la viande n’est pas une drogue, (je vous invite à vous renseigner plus avant sur ce qu’est réellement une drogue...) et quel rapport avec l’enfant ??


          • Mmarvinbear Mmarvinbear 17 février 2014 12:02

            C’est l’attitude typique des végans. Ils ne peuvent pas s’empêcher de mêler les choses, croyant faire avancer leur cause mais montrant en fait à quel point ils sont tarés.


            Sincèrement, comparer un abattoir à Auschwitz, c’est du niveau de Dieudonné quand il dit que juifs et nazis, c’est pareil et qu’il ne prend pas parti.

          • bourne 17 février 2014 13:40

            Ouh là les viandards ! On vous aurait égratigné quelque part. Un reste de conscience ?


          • 1984 17 février 2014 16:22

            Va jusqu’au bout de ta pensée Marvin si tu en es capable bien-sur, ce dont je doute !


          • Veggi Nours Veggi Nours 17 février 2014 20:08

            Le philosophe juif allemand Adorno a écrit : " Auschwitz commence quand quelqu’un regarde un abattoir et pense : ce ne sont que des animaux".

            Le même argument avait déjà été avancé par les nazis pour justifier leur politique d’extermination « ce ne sont que des juifs » disaient ils ; et c’est bien dans les abattoirs de Chicago que les nazis ont appris comment gérer les corps, souligne Patterson dans son livre « Un éternel Treblinka ».


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 février 2014 20:25

            Et un point Metro Godwin !
            C’est beau les superproduction ! L’oscar pour Veginours !


          • Grasyop 17 février 2014 20:27

            Pour être précis, cette phrase est apparemment une interprétation de la pensée d’Adorno par Charles Patterson.


          • Grasyop 17 février 2014 20:36

            D’après Élizabeth de Fontenay, Patterson interprète ainsi le §68 de Minima moralia, d’Adorno, qui dit :

            « L’éventualité des pogromes est chose décidée au moment où le regard d’un animal blessé à mort rencontre un homme. L’obstination avec laquelle celui-ci repousse ce regard : « ce n’est qu’un animal ».


          • philouie 17 février 2014 20:57

            Bonjour,

            c’est un point de vue que je ne partage pas (mais que je trouve louable) et qui même pour moi, reflète la perversité de la civilisation occidentale en matière de consommation de viande.
            Perversité parfaitement illustrée par la mise à mort du girafon du zoo de Copenhague. On s’offusque de cette mise à mort, - par sentimentalisme - qu’on n’ose d’ailleurs même pas nommer pour ce qu’elle est - puisqu’on parle d’euthanasie - pendant qu’on se gave de cochons, de vaches et de volailles.

            une société de malades.

            qui se gavent de viande mais qui ne supportent pas de voir la mise à mort d’un animal.

            une société perverse.

            La solution que je préconise est à l’exact opposée de la votre : la prise de conscience.
            la prise de conscience par la prière.
            le refus de l’industrialisation de la viande, et la mise à mort rituelle en prononçant le « Au nom de Dieu »
            C’est Dieu Lui-même qui a fait de nous des carnassiers et tuer pour manger ne se fait que parce que nous participons de la grande chaine alimentaire qui fait que le vivant se nourrit du mort. Il n’y a pas de faute à accomplir notre nature, mais il y a une faute à ne pas en avoir conscience.

            Cette mise à mort doit se faire en conscience, pas dans des abattoirs cachés aux yeux des gens mais à la vue et aux yeux de tous.
            Parce qu’en vérité, on ne passe pas devant les abattoirs en disant - « ce ne sont que des animaux ». En réalité, on ne voit pas les abattoirs, on ne voit pas la mise à mort d’un animal, comme on ne voit plus la tête de cochon dans la vitrine du traiteur, du persil dans les naseaux.

            oui nous tuons pour vivre et nous devons en avoir conscience.

            si nous perdons cette conscience, le sang de l’animal retombera sur nous.

            Si nous avons cette conscience nous saurons déjà que la viande que nous mangeons, nous la mangeons pas grâce divine, nous saurons remercier l’animal de participer à cette grâce divine, nous serons respectueux et en harmonie avec la nature telle que Dieu l’a voulu. et nous seront faire évoluer nos modes de consommation et d’élevage. revenir à des choses plus simples, plus saines.


          • Veggi Nours Veggi Nours 17 février 2014 21:07

            Relisez votre Bible alors. Ce n’est quand même pas un agnostique qui doit vous faire la leçon.

            « Et Dieu dit : Voici, je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence : ce sera votre nourriture. »

            — La Génèse 1:29,

            Selon certains spécialistes de la Torah, comme les rabbins Bonnie Koppel, Rami Shapiro, et Yitzhak HaLevi Herzog, ancien grand rabbin d’Israël, cela signifie que l’objectif initial de Dieu est que l’homme soit végétarien car le végétarisme est l’ultime sens des enseignements moraux bibliques. Dieu donna par la suite la permission aux hommes de manger de la bidoche à cause de leur faiblesse (le penchant au meurtre fait parti de leur nouvelle nature), mais l’idéal ou la volonté finale de Dieu pour les hommes est qu’ils soient végétariens.


          • Grasyop 17 février 2014 21:13

            Je ne suis ni croyant, ni un vénérateur de la Nature, ni partisan d’un retour aux traditions. Tout ce qui m’importe, c’est de réduire la souffrance. Regarder l’élevage en face, si c’est pour l’abolir ou au moins y atténuer les souffrances, très bien ! ; mais si c’est juste histoire de dire qu’on a pris conscience du problème et continuer de manger des animaux comme avant, non.


          • Xenozoid Xenozoid 17 février 2014 21:13

            Vivant dans le pays des morts . Ils mangent de la nourriture morte avec des fausses dents . Leurs bâtiments ont de fausses façades , leur stations de radio et de télévision diffuse de l’air vicié . Ils tuent le temps entant que spectateurs de fausses images .
            Leurs corporations sont coupables de publicité mensongère , et leurs offres d’emploi » ne sont que des opportunités de mauvais traitements meurtriers , un ennui mortel , et la soumission fatale ; ils exigent de vous le respect des échéances , comme pour dressez des tentes dans des camps de la mort . Est-ce que l’impasse justifie les moyens ? Ils habitent les villes mortes et font des faux mouvements , n’allant vraiment nulle part , marchent jour après jour, le même chemin de désespoir . Même leur air est conditionné . Ils vous demandent de donner votre vie pour leur pays , pour leurs religions , leurs économies , vous laissant avec seulement. . . . Leur système est organisé par l’intelligence artificielle et ne fournit que de la réalité virtuelle . Leur culture vous cloue et vous ennui à mort , leur mode de vie est sans vie , leur existence est une impasse permanente . Tout a leurs propos pue la mort et le faux . La seule chose qui est insupportable , c’est que rien n’est insupportable . Quand allons-nous demander plus ?
            La lutte pour la vie , la vraie vie . Combat petit con , la vie est réel !
            bienvenu dans le pays des vivants déja mort


          • foufouille foufouille 17 février 2014 21:18

            Perversité parfaitement illustrée par la mise à mort du girafon du zoo de Copenhague. On s’offusque de cette mise à mort, - par sentimentalisme -

            c’est une mort qui sert a rien. espèce en voie d’extinction, en plus. c’est pareil pour le vison ou le caviar


          • philouie 17 février 2014 21:23

            Bonjour,

            ta remarque est pertinente. je vais y réfléchir.

            Néanmoins, ce que je constate, c’est que le lion mange la gazelle et je crois que c’est voulu par Dieu sans qu’il y ai de faute pour cela.
            Je constate également que rien de ce qui vit ne se nourrit d’autre que du vivant mort.
            Il est peut-être préférable d’être végétarien et en vérité je ne connais pas l’intention Divine pour l’homme. Je constate une réalité et je pense qu’il faut l’assumer. l’assumer par une prise de conscience et non par la fuite : soit en cachant le fait que l’on tue pour vivre, soit par le végétarisme.
            Comme je l’ai dit, ta position est louable, seulement je ne crois ni que se soit réellement le problème, ni réellement la solution.


          • tf1Groupie 17 février 2014 21:29

            On est vraiment à fond dans la croyance ici.

            « ceci est mon corps, ceci est mon sang » ... bizarre pour des végétariens.

            « Tu ne mangeras pas de cochon, mais tu egorgeras le mouton, la tête tournée vers la mecque »


          • philouie 17 février 2014 21:32

            mais si c’est juste histoire de dire qu’on a pris conscience du problème et continuer de manger des animaux comme avant, non.

            Graysop, non. je ne parle pas de prise de conscience du problème, je parle de prise de conscience tout court. et précisément simplement de la conscience de nos actes.
            je ne sais pas s’il y a problème ou pas de problème, ce n’est ni la question, ni mon propos.
            je dis simplement , quand nous mangeons de la viande, soyons conscient.
            c’est à dire, voyons la réalité. après ce qu’on en fait ... chacun juge.


          • Veggi Nours Veggi Nours 17 février 2014 21:35

            @ philouie

            "Néanmoins, ce que je constate, c’est que le lion mange la gazelle et je crois que c’est voulu par Dieu sans qu’il y ai de faute pour cela.« 

            Le lion tue aussi les lionceaux pour copuler plus rapidement avec les lionnes déjà mères. Devons-nous faire de même ?

            Je vois bien un gars devant le Juge : » Hey Monsieur le Juge, le lion tue ses enfants alors vous comprenez que je me suis dit que je pouvais faire de même. C’est la nature le cycle de la vie quoi ! "


          • Grasyop 17 février 2014 21:37

            Pour la remarque sur le lion, comme je disais plus bas :
            « Donc, parce qu’on n’est pas en mesure de régler 100% du problème, on ne va pas faire l’effort d’en régler la partie dont nous avons actuellement le contrôle ? » Et encore une fois, je ne vénère pas la Nature.

            Quant à tf1Groupie, il ne sait manifestement pas lire, mais ce n’est pas étonnant vu son pseudo...


          • philouie 17 février 2014 21:42

            Le lion fait ce qu’il veut, ça ne me regarde pas.
            Nous les humains, nous avons aussi nos règles qui nous sont propres et qui ne sont pas celles du lion.
            Néanmoins, en tant qu’être vivant au sein de la nature, nous participons d’une certaine nature animale pour les grandes lois de la vie. La chaine alimentaire en est une. Nous ne devons pas avoir honte d’y participer, nous devons au contraire rendre louange à Dieu pour le don qu’il nous fait.


          • tf1Groupie 17 février 2014 21:50

            « nous avons aussi nos règles qui nous sont propres et qui ne sont pas celles du lion ».

            ça c’est du spécisme mais bon, on n’est pas à une contradiction près chez les végants.

            J’invoque la Nature quand ça m’arrange, j’invoque le dépassement de la nature quand ça m’arrange.
            A la fin on ne sait plus qui on est, on ne sait plus à quelles règles on obeit, mais au moins on est ravi d’avoir dit le contraire de ce qu’on pensait qu’on aurait pu dire un jour sans être sûr de penser qu’on aurait pas dû le croire.

            Le mieux c’est que les Végans aillent vivre avec les animaux : ils seront enfin cohérents avec eux-mêmes, heureux de vivre avec leurs semblables, et nous ça nous fera des vacances ...


          • Grasyop 17 février 2014 21:56

            La groupie de TF1 n’a toujours pas compris que Philouie n’est pas végétarien...
            Et j’ai déjà dit et répété que je n’étais ni croyant, ni adorateur de la Nature.

            Pour en revenir au lion, qui est une objection fréquente, il est bon de garder en tête quelques ordres de grandeur :
            sur Terre, il y a moins de 30 000 lions, qui mangent peut-être un million de gazelles par an, tandis que nous élevons et tuons plus d’un milliard de porcs par an. Il y a d’autres animaux sauvages que les lions, bien sûr, mais une partie significative du problème est néanmoins entre nos mains.


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 17 février 2014 21:57

            Parait même qu’il y a des végans et des freegans ...Qué bordel !


          • philouie 17 février 2014 21:57

            tf1groupie,

            je n’ai pas prétendu être végan, que du contraire.
            je ne vois pas la contradiction qu’il y a à reconnaitre notre nature animale et notre spécificité humaine, ainsi que de voir l’ordre divin aussi bien dans la multiplicité de ses manifestations que dans l’harmonie de l’ensemble.


          • philouie 17 février 2014 22:08

            Grasyop,

            à te lire, que le lion mange de la viande est une partie du problème.

            mais, c’est absurde !

            Quand je dis qu’il faut avoir conscience, ça veut dire aussi accepter la réalité telle qu’elle est et non vouloir la plier à nos fantasmes.

            le lion tue et mange la gazelle.
            Louange à Dieu.

            Tout ce qui vit, meurt un jour.

            que cette mort serve la vie, ce n’est pas magnifique ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Veggi Nours

Veggi Nours
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès