• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui dirige la France ?

Qui dirige la France ?

 

 Qui dirige vraiment la France ? La réponse que nous apportons à cette question va à l’encontre des idées reçues. Car les véritables dirigeants ne tiennent pas à ce qu’on sache qui ils sont. Ils veulent tirer les ficelles en restant derrière le rideau. C’est tellement vrai qu’un journaliste qui donne ne serait-ce qu’une bride d’information à ce sujet aura rapidement des ennuis. Voyez-en pour preuve la vidéo intitulée : « Natacha Polony : Macron est idéologiquement vide » que vous trouverez sur YouTube. Ce qu’elle déclare ici lui a attiré quelques ennuis. Elle dit à propos d’Emmanuel Macron : 

« C’est que lui, idéologiquement, il est une espèce de truc assez vide, capable de soutenir tout et son contraire, simplement ce qu’il a derrière lui c’est tout simplement des forces financières qui ont envie de poursuivre un programme très précis. Un programme économique. On sait ce que c’est. Il est soutenu par qui ? Il est soutenu par Pierre Berger, Xavier Niel, Patrick Drahi… Enfin voilà ! Il y a derrière des gens qui ont des intérêts financiers à soutenir et donc ils ont trouvé un produit d’appel génial. »

Oui, voilà ce qui est inadmissible. Et en plus, elle cite quelques noms dont nous reparlerons. C’est bien de ceux-là qu’il s’agit. C’est bien eux qui ont vraiment le pouvoir et Natacha Polony s’est faite virer par Europe 1 de sa chronique « L’édito des éditos » alors que son émission avait une très bonne audience. Elle s’est faite virer aussi de Paris Première pour son émission « Polonium » et tout cela alors que son point de vue, certes intelligent et critique, ne visait pas à remettre fondamentalement en cause le système. Mais elle désigne clairement ceux qui ont réellement le pouvoir et qui sont, comme elle dit, derrière Macron. Et ça, évidemment, ils ne peuvent pas le supporter. Elle franchit la ligne jaune quand elle met en cause les pouvoirs financiers qui contrôlent les médias.

Car ce sont bien eux qui dirigent vraiment la France. Nous allons faire la liste de ceux qui possèdent l’essentiel des médias. Pour chacun d’eux, nous mettrons entre crochets leur classement parmi les plus grandes fortunes de France tel qu’il a été donné par le magazine Challenges pour 2018.

Les plus importants sont au nombre de sept. Ce sont des milliardaires français : Bernard Arnault, la famille Dassault héritière de Serge Dassault, Patrick Drahi, Vincent Bolloré, François Pinault, Xavier Niel et les frères Martin et Olivier Bouygues.

  • Bernard Arnault [1ère], PDG du groupe de luxe LVMH, propriétaire de deux quotidiens : Les Échos et Le Parisien, et de la chaîne de radio : Radio classique. Il possède aussi 80% de La Tribune. Il est par ailleurs un des plus gros annonceurs dans toute la presse ;
  • Famille Dassault [7ème], Le Figaro et Le Particulier ;
  • Patrick Drahi [12ème], crée Altice France en s’associant avec Alain Weill. Ensemble, ils regroupent SFR et Numericable qui étaient dans les mains de Patrick Drahi avec NextRadioTV qui était contrôlé par Alain Weill. Ils contrôlent ainsi 14 chaînes de télévision, 2 radios et 5 titres de presse. Les médias les plus connus sont Libération, L’Express, BFM-TV et RMC ;
  • Vincent Bolloré. [11ème], Canal +, CNews, C8, CStar. Le groupe HAVAS possède 100% de l’institut de sondage CSA. Il possède aussi les quotidiens gratuits Direct Soir et Direct Matin Plus ;
  • François Pinault [6ème], Il détient 40% du groupe Pinault-Printemps-Redoute via sa holding personnelle Artémis. Il est propriétaire du magazine Le Point via le groupe Sebdo-Le Point, filiale à 100% de la holding Artémis ;
  • Xavier Niel [13ème], vice-président et directeur d’Iliad, maison mère de l’opérateur de téléphonie Free et copropriétaire de la société Le Monde libre avec le milliardaire tchèque Daniel Krétinski, le groupe de presse espagnol Prisa et Matthieu Pigasse (Journaux Le Monde, l’Obs, Télérama, La Vie, Courrier International, Business Angel)  ;
  • Martin et Olivier Bouygues [28ème], sont propriétaires du groupe TF1 (TF1, LCI, TMC, NT1, HD1) ;

 

Nous trouvons ensuite deux investisseurs étrangers : le milliardaire tchèque Daniel Krétinski et la famillle Mohn qui contrôle le groupe allemand Bertelsmann.

  • Daniel Kretinski détient CMI (Czed Media Invest) un groupe de médias en république tchèque. Il a créé la filiale CMI France qui regroupe les titres : Marianne, Elle, Version Femina, Art & Décoration, Télé 7 Jours, France Dimanche, Ici Paris, Public. Il détient par ailleurs une participation minoritaire dans Le Monde acquise auprès de Matthieu Pigasse ;
  • La famille Mohn est propriétaire de RTL, Gala, Femme actuelle, VSD, M6, W9, Fun, Voici, Capital… ;

 

Nous trouvons encore cinq grosses fortunes françaises qui ne sont pas milliardaires : Jean-Paul Baudecroux, Arnaud Lagardère, Alain Weill, Marie-Odile Amaury et Claude Perdriel.

  • Jean-Paul Baudecroux [178ème], fondateur et principal actionnaire du groupe audiovisuel français NRJ Group dont il possède 82 % des parts. Il détient les radios NRJ, Nostalgie, Rire et Chansons et Chérie FM. Il détient aussi les chaînes de télévision NRJ 12, NRJ Hits et Chérie 25 ;
  • Alain Weill [268ème en 2017] ; 01 Informatique, Micro Hebdo, L’Ordinateur Individuel. 20% de La Tribune. Il est associé avec Patrick Drahi dans Altice France.
  • Marie-Odile Amaury [258ème], est propriétaire de L’Équipe, France football, Vélo magazine. (Son groupe est, par l’une de ses filiales, organisateur notamment du Tour de France) ;
  • Arnaud Lagardère [361ème], propriétaire d’Europe 1, Paris Match, du JDD, de Virgin radio, RFM, Gulli Télé 7 jours  ;
  • Claude Perdriel [359ème], unique propriétaire de Sophia Publications (La Recherche, L’Histoire, Historia, Le Magazine Littéraire). Il possède aussi Sciences et Avenir et Challenges ;

 

Citons maintenant deux milliardaires qui ont peu investi dans les Médias : Françoise Bettencourt et Iskander Safa.

  • Les héritiers de Françoise Bettencourt [4ème], financent L’opinion.
  • Iskander Safa [81ème], milliardaire d’origine libanaise, propriétaire du très réactionnaire Valeurs actuelles.

 

Il faut préciser qu’il reste des médias qui échappent aux appétits privés.

  • France Télévision est le premier groupe audiovisuel en France en termes d'audiences, la société regroupe les chaînes France 2, France 3, France 4, France5, France Ô et le réseau La 1ère  ;
  • ARTE France (anciennement La Sept puis La Sept-Arte). Détenu à 45 % par France Télévisions, à 25 % par l'État français, à 15% par Radio France et à 15 % par l’INA. ARTE France contrôle 50% de ARTE et les autres 5% sont contrôlés par ARTE Allemagne.

Il faut aussi nous intéresser à ceux qui dirigent les instituts de sondage car ils ont eux aussi dans les mains des outils puissants de manipulation de l’opinion publique. Ils ont les moyens de connaître les intentions des différentes couches de la population par âge, par sexe, par milieu socio-professionnel. Ils peuvent voir comment les opinions évoluent avec notamment l’influence de la presse. Ils savent mesurer l’impact sur l’opinion publique de la participation de tel ou tel leader politique à un grand débat lors d’une campagne électorale et peuvent ainsi décider de ne pas inviter, quoi qu’il en coûte, ceux qu’ils estiment dangereux (Cf. le cas de François Asselineau interdit lors du dernier débat des européennes sur BFM). Ce sont aussi des outils qui permettent de jouer avec les « prédictions autoréalisatrices ». Rappelons-nous notamment comment Macron avait été donné « vainqueur » quelques secondes après l’unique débat avec les 12 candidats lors de l’élection présidentielle de 2017. Pendant longtemps des milliardaires comme Bernard Arnault ou François Pinault ont été directement actionnaires d’instituts de sondage. Aujourd’hui il ne reste plus que Vincent Bolloré qui a investi dans l’institut CSA mais nous avons un nouveau venu avec Norbert Dantressangle qui a pris le contrôle d’ISOP. Les autres milliardaires se contentent d’être des clients de ces instituts par l’intermédiaire de leurs sociétés de presse ce qui est suffisant pour les utiliser à leur guise. Regardons ci-dessous à qui appartiennent ces principaux instituts.

  • BVA L’actionnaire principal est Naxicap qui semble appartenir à Natixis lequel appartient à banque populaire/caisse d'épargne ;
  • IPSOS Didier Truchot [485ème en 2017], le fondateur de l’institut est l’actionnaire principal depuis 2015 suite au décès de son associé Jean-Marc Lech ;
  • SOFRES Appartient à l’entreprise britannique WPP qui est détenue en partie par des fonds d’investissement ;
  • IFOP Norbert Dentressangle[55ème] est actionnaire majoritaire ;
  • CSA : Le groupe français Bolloré possède 100% depuis l’été 2008.

Pour tenir compte des instituts de sondage nous ajoutons donc deux noms : Didier Truchot et Norbert Dantressangle.

Nous ajoutons la famille des Rothschild bien qu’un seul membre (Benjamin) ait investi dans les médias avec le magazine en ligne slate.fr ce qui n’est pas un gros investissement au regard de leurs moyens car les quatre branches des Rothschild vivant en France possèdent un empire dans les vignobles et la finance. De plus la famille Rothschild joue un rôle de premier plan sur la scène internationale. Elle forme un réseau très puissant.

  • Benjamin de Rothschild et sa famille [21ème] Il est le principal actionnaire de la version française du magazine Slate.
  • Philippe Sereys de Rothschild et son frère et sa sœur [114ème] ;
  • Eric de Rothschild et Robert de Rothschild [161ème] ;
  • David de Rothschild et Edouard de Rothschild [247ème] ;

Rappelons que nous cherchons à savoir qui dirige la France en partant de l’hypothèse que la possession des médias est un des principaux outils de pouvoir auquel il faut ajouter les instituts de sondage. Nos investigations nous ont amené à citer 18 noms auxquels il faut ajouter les Rothschild. Tous ceux qui ont exploré les mêmes pistes que nous citent au moins les 8 noms suivants : Bernard Arnault, la famille Dassault héritière de Serge Dassault, Patrick Drahi, Vincent Bolloré, François Pinault, Xavier Niel, les frères Bouygues et Arnaud Lagardère.

Nous tenons à cet exercice qui consiste à rechercher les noms de ceux qui ont réellement le pouvoir. Nous voulons ainsi montrer qu’il s’agit d’une réalité on ne peut plus concrète. Il reste que la discussion est possible notamment en jouant sur le choix des noms à ajouter à la liste minimale des huit noms qui font consensus. Il est d’ailleurs possible d’ajouter d’autres noms comme Pierre Gattaz [274ème] qui était le patron du MEDEF jusqu’en juillet 2018 ou Elizabeth Badinter (75ème) qui dirige Publicis. Elle fait en effet partie de ceux qui ont décidé de donner une prime de fin d’année à leurs employés dans l’espoir d’apaiser le mouvement des gilets-jaunes. C’est en étant ainsi attentif aux faits que nous avons de bonnes chances de voir qui sont les vrais dirigeants.

Il serait possible aussi d’ajouter Matthieu Pigasse président de la banque d’affaires « Lazard frères SAS ». La page de la wikipédia qui lui est consacrée nous apprend qu’il a été placé en 2003 à la tête de l’activité « conseil au gouvernement » de la banque Lazard. Nous invitons ceux qui douteraient que nous sommes bien à la recherche des véritables dirigeants de l’état français à méditer le fait que des banques ont un service qui s’appelle : « conseil au gouvernement ».

Certains proposent de mettre systématiquement dans la liste les quatorze milliardaires français. Ceux-ci ont vu leur patrimoine cumulé augmenter de 78 milliards de dollars (68,8 milliards d'euros) entre le 31 décembre 2018 et le 15 mai 2019, soit une augmentation de 35%. C’est un bond d’un tiers en un semestre. A ce rythme, leur fortune va doubler en 18 mois. Une progression beaucoup plus importante que celle enregistrée dans les autres pays. (Cf. index « Bloomberg billionnaires » et France Soir du 2 juillet 2019).

Pour notre part, nous ajoutons aux huit noms déjà cités des principaux dirigeants : Daniel Kretinski, la famille Mohn, Jean-Paul Baudecroux, la famille Bettencourt, Norbert Dentressangle, Matthieu Pigasse et David de Rothschild. Nous avons ainsi une liste de quinze noms pour désigner les véritables dirigeants de la France. Les deux derniers cités sont les dirigeants des deux principales banques d’affaires : les banques Lazard et Rothschild.

Quels que soient les ajustements que chacun pourra faire, on voit en effet que ce sont au plus quelques dizaines de personnes qui dirigent la France au nom de quelques centaines de grandes fortunes sur lesquelles nous pouvons aussi mettre des noms puisque la liste des 500 plus grandes fortunes est publiée tous les ans par le magazine « Challenges ». Bien évidemment les règles qui s’appliquent au commun des mortels en matière de fiscalité ne concernent pas ces quelques personnes. Comme l’a déclaré Henri Guaino « toutes les fortunes de France négocient leurs impôts ». Rien n’a changé à ce sujet depuis le Moyen Age. Les impôts sont une invention des riches pour faire payer les pauvres.

Si ces 15 personnes et familles font le choix d’investir dans les médias, ce n'est pas parce que c’est un secteur en lui-même rentable. Seul le groupe Lagardère fait assurément exception à cette règle puisque l’édition, la production et la distribution de contenus constituent son activité principale depuis qu’Arnaud Lagardère a abandonné la branche EADS mais rappelons qu’il a hérité d’un empire construit par un marchand d’armes. La marque Matra que le grand public associe à des voitures de sports a fait la fortune de Jean-Luc Lagardère essentiellement par la construction et la vente de missiles. Le cas de Patrick Drahi peut aussi être considéré comme une exception puisqu’il a annoncé que le secteur des médias qu’il contrôle va devenir rentable. Il est vrai qu’il licencie à tour de bras partout où il devient acquéreur. Nous reviendrons plus en détail sur les cas d’Arnaud Lagardère et Patrick Drahi. Pour l’essentiel, ceux qui choisissent d’investir dans les médias le font afin de défendre et protéger le secteur d’activité principal dans lequel est investi l’essentiel de leur fortune en évitant que soient exposés les procédés qui leur ont permis d’amasser ces fortunes. Aucune fortune n’a été constituée en pleine transparence par des procédés moralement exemplaires. Nous ne connaissons pas d’argent propre à ce niveau. Xavier Niel exprime cela à sa façon : « Quand les journalistes m’emmerdent je prends une participation dans leur canard et après ils me foutent la paix ». Ainsi, toutes ces grandes fortunes attendent, comme retour sur investissement, d’avoir l’assurance que leur secteur d’activité principal ne sera jamais violemment critiqué. Par ailleurs, les instituts de sondage leur sont également utiles non seulement pour connaître les opinions des populations mais aussi pour formater ces opinions en choisissant et en orientant les sondages qu’ils veulent publier.

A nos yeux, ces 15 personnes et familles forment donc le véritable gouvernement de la France et cela même si l’élaboration de leur politique se fait sans concertation et si leur action n’est pas formellement coordonnée. S’ils devaient se réunir, leur assemblée ressemblerait fort à une réunion des parrains de la mafia car la concurrence entre eux est féroce et pas seulement pour le contrôle des médias. Les hostilités sont ouvertes pour le contrôle des télécoms entre les trois opérateurs privés : Patrick Drahi pour SFR, Xavier Niel pour Free et la famille Bouygues. La guerre est sans doute plus féroce encore depuis 1999 entre Bernard Arnault et François Pinault pour le partage du juteux marché du luxe ce qui ne les empêche pas de faire la fête ensemble avec la « bande du Fouquet’s ». Ce sont donc bien souvent des adversaires voire même des ennemis qui s’affrontent mais ils ont aussi des intérêts communs et une stratégie qui les unit. Ils se rangent tous derrière la politique de l’oligarchie euro-atlantiste et de ses grands organismes que sont l’UE (Union Européenne), l’OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord), la BCE (Banque Centrale Européenne), et le FMI (Fonds Monétaire International). Ils sont pour toutes les privatisations et les déréglementations du droit du travail, pour l’allongement du temps de travail par semaine, par année (moins de jours de congés) et pour toute la vie (recul de l’âge de départ en retraite). Ils veulent aussi en finir avec les règles concernant les salaires et tout particulièrement avec le SMIC. Ils sont pour l’ubérisation de la société avec une déréglementation des professions libérales (avocats, huissiers, ambulanciers…). Ils veulent réformer l’imposition pour faire payer davantage encore les plus pauvres notamment en augmentant la TVA. A l’opposé, ils veulent supprimer les impôts sur la fortune et diminuer les taxes sur les sociétés pour augmenter les profits des actionnaires. La stratégie pour parvenir à leurs fins consiste à tout faire pour que soient appliquées les GOPE (Grandes Orientations de la Politique Economique) élaborées à Bruxelles par une administration entièrement sous contrôle.

C’est bien dans cette perspective qu’ils ont lancé sur orbite Emmanuel Macron en assurant sa promotion au cours de l’année 2016 avec 70 000 articles de journaux, 75 couvertures de magazines et des centaines d’heures dans les médias-audiovisuels. C’est eux aussi qui ont décidé que, dès lors, les sondages le donneraient tous les jours comme le meilleur des candidats dans tous les débats et comme le prochain vainqueur des élections : prophétie autoréalisatrice. C’est eux encore qui ont largement participé à l’élimination de François Fillon qui était son principal concurrent. Ils ont en effet gonflé à souhait l’affaire du Pénélope-Gate se faisant parfois les enquêteurs en allant rechercher des documents audio-visuels de plus de vingt ans.

Ces 15 personnes et familles font et défont les présidents de la république et les gouvernements qui, en fait, ne décident de rien mais obéissent à leurs ordres. Nous n’aurions peut-être pas osé écrire cela auparavant mais il est maintenant clair, depuis l’élection d’Emmanuel Macron, que c’est ainsi que s’exerce le pouvoir en France.

Entre la couche des politiciens que nous appelons les histrions de la politique et les milliardaires nous situons une couche intermédiaire : les grands-kapos qui sont directement au service des milliardaires et se chargent de la mise en place de leur politique. Les grands-kapos se répartissent en plusieurs catégories :

  • Les soi-disant experts : Jacques Attali, Bernard-Henry Lévy, Alain Finkielkraut…
  • Les conseillers occultes connus de longue date : Jean-Pierre Jouyet, Jacques Attali, Alain Minc, Stéphane Fouks, Alain Bauer, Bernard Squarcini…
  • Les nouveaux venus comme Bernard Mourad, Ramzi Khiroun, Michèle Marchand dîtes « Mimi », Ismaël Emilien…
  • Les « grands journalistes » comme Delphine Ernotte, Jean-Pierre Elkabbach, Jean-Marie Colombani, Laurent Joffrin, Patrick Cohen, Christophe Barbier, Yves Calvi, Ruth Elkrief…
  • Des directeurs de grandes entreprises : Stéphane Richard (Orange), Carlos Ghosn (Renault-Nissan), Patrick Pouyanné (Total), Emmanuel Faber (Danone) et Isabelle Kocher (Engie)…
  • Des banquiers comme François Henrot de la banque Rothschild et Cie. François Henrot qui confie dans une vidéo sur YouTube intitulée « Macron vu par son ancien directeur… » qu’Emmanuel Macron a appris avec lui à manipuler, à raconter des histoires.

Remarquons que certains grand-kapos peuvent apparaître deux fois dans ce classement. Ainsi Jacques Attali qui est souvent présenté comme expert en tout et n’importe quoi est conseiller occulte auprès des Présidents de la République de gauche ou de droite. A ce titre, il agit dans l'ombre notamment en recrutant, formant et entrainant une écurie de "futur grands cadres". Il se vante d’avoir déjà dans son écurie la pouliche qui succédera à Emmanuel Macron dans cinq ans. Il a confié que ce sera une femme d’un grand talent (Bien sûr, comme Emmanuel Macron !). On trouve aussi l’ineffable Bernard-Henry Levy qui intervient comme spécialiste de (accrochez-vous !) "philosophie" mais on l'a vu aussi intervenir, pour le pire, comme conseiller de Nicolas Sarkosy dans le conflit en Lybie.

Nous considérons que les histrions de la politique ne sont que la troisième couche du dispositif après les milliardaires et les grand-kapos. Il s'agit des membres de toutes les institutions - lieux de vote et de discussion - qui en donnant une apparence de démocratie au système global cachent la réalité du dispositif à l’instar du Parlement Européen qui cache les 28 commissaires européens. Ces institutions n’ont en fait aucun pouvoir. Elles exécutent les décisions prises dans les couches supérieures à coups de 49.3 si c’est nécessaire. Ce sont les diverses assemblées : parlement, sénat, conseil constitutionnel mais aussi les soi-disant organismes de contrôle comme le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel), la CNCC (Commission Nationale des Comptes de Campagne) ou la HATVP (Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique) dont nous verrons qu’ils ne contrôlent que ce qu’ils veulent bien voir. Répétons-le une fois de plus : ils ne servent à rien. Les comédies qu’ils jouent et dans lesquelles chacun sait quel est son rôle se terminent toujours de la même façon : les directives de la commission européenne sont appliquées.

Le dispositif pyramidal est maintenant complet. Rappelons que nous trouvons de haut en bas : quelques dizaines de grandes fortunes ; les grands-kapos ; le théâtre des histrions et le peuple. Rappelons aussi que les quelques dizaines de grandes fortunes qui dirigent ainsi la France sont intégrées dans l'oligarchie euro-atlantiste et jouent à fond la carte de ses institutions : UE (Union Européenne), OTAN (Organisation du traité de l'Atlantique Nord), BCE (Banque Centrale Européenne), FMI (Fonds Monétaire International). C'est donc bien, à partir de ces organismes, qu'avec le plein accord des grandes fortunes qui dirigent le pays, est élaborée la politique de la France que les larbins (grands-kapos et gouvernement) sont chargés de mettre en œuvre.

Nous allons discuter maintenant de la pertinence du schéma que nous venons d’esquisser en le confrontant à d’autres analyses.

Comme pratiquement tout le monde nous décrivons donc la société avec une structure pyramidale en plaçant les détenteurs du pouvoir au haut de la pyramide et le peuple en bas de cette pyramide. Notre conception de la société, selon ce schéma, mais avec cinq couches, est cependant plus complexe que celles qu’on trouve la plupart du temps. D’autant plus que nous adjoignons à la pyramide un ensemble décisionnel placé à côté qui comporte l’oligarchie « euro-atlantiste » et les institutions internationales qu’elle pilote avec notamment l’UE (l’Union Européenne).

Dans la conception classique, on trouve le Président de la République et le gouvernement au haut de la pyramide. Le sommet de la pyramide est ainsi une émanation de la base qui le met en place par des élections et c’est ensuite ce sommet qui exerce le pouvoir sur le peuple. Ce schéma est implicite dans tous les discours journalistiques qui présentent les jeux de pouvoirs comme des luttes d’influence avec des accords et beaucoup de désaccords entre politiciens affiliés à des partis. C’est le schéma classique qui correspond à un fonctionnement démocratique de la société. Nous avons vu qu’il ne s’applique aucunement à ce qui se passe aujourd’hui en France. Bien sûr Emmanuel Macron a été élu mais nous savons dans quelles conditions et nous en reparlerons. Nous avons vu que depuis des décennies les décisions importantes sont prises à Bruxelles par les commissaires européens et des fonctionnaires qui n’ont jamais été élus. Ces décisions sont sans rapport avec les programmes annoncés par les candidats. Le caractère anti-démocratique de tout cela est particulièrement flagrant quand elles sont prises sans aucun vote en vertu du 49.3. Le déni de démocratie a aussi été flagrant avec le référendum de 2005 qui n’a jamais été pris en considération. Les deux dernières décisions qui ont été prises sans l’accord de l’oligarchie euro-atlantiste ont été la réalisation d’une dernière campagne d’essais de bombes atomiques dans le pacifique en 1995-96 et le refus de participer à la guerre d’Irak en mars 2003. Elles ont été prises toutes les deux par Jacques Chirac. Il n’y a plus eu aucune exception depuis. A l’évidence le schéma d’une société démocratique ne s’applique pas à ce qui se passe actuellement en France.

Un autre schéma classique est une caricature du marxisme qui consiste à dire qu’il y a des exploiteurs qui dirigent du haut de la pyramide et des exploités à la base qui obéissent sauf s’ils se révoltent. Ce schéma est implicite chez les deux organisations issues du trotskisme que sont le NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste) et LO (Lutte Ouvrière). La forme par laquelle se fait l’exploitation n’a pour eux guère d’importance. Que le régime soit plus ou moins totalitaire ou démocratique, la seule chose qui importe c’est que les exploités se battent pour défendre leurs conditions de travail et de vie contre les patrons et les capitalistes qui sont une minorité de privilégiés. Voici exactement la description de la société que donne Nathalie Arthaud lors du grand débat de la présidentielle du 4 avril 2017 : « Je veux faire entendre le camp des travailleurs, les intérêts des ouvriers, des employés, des caissières, des femmes de ménage, des cheminots et j’inclus évidemment les chômeurs qui sont des travailleurs condamnés à l’inactivité. J’inclus les retraités. Je pense aussi aux travailleurs indépendants, aux artisans, aux commerçants, qui sont eux-aussi étranglés par le grand capital et je voudrais dire qu’ensemble nous produisons toutes les richesses y compris les superprofits qui sont encaissés par une minorité, y compris les produits de luxe qui sont réservés aux plus riches. Tous les progrès, toutes les prouesses techniques, les progrès de la médecine, des transports, c’est nous. Nous sommes indispensables à la bonne marche de la société. Alors oui, nos intérêts sont mille fois plus légitimes que ceux de la minorité capitaliste qui prospère en attaquant nos emplois, nos salaires, nos conditions de travail et de vie. Dans cette élection, j’appelle le monde du travail à affirmer tout simplement leurs revendications, leurs besoins vitaux élémentaires : avoir un emploi, un salaire correct, un minimum de 1800 €, aussi pouvoir se faire soigner, se loger dignement, avoir une retraite et une pension correcte ».

Cette vision de la société est complétement atemporelle. Peu importe que le régime soit démocratique ou totalitaire. Peu importe que la France soit un pays indépendant ou qu’il soit sous occupation allemande ou encore sous domination de l’UE (Union Européenne). La question de l’Europe est pour Olivier Besancenot « un faux débat ». Cette vision caricaturale de la société n’a en fait rien à voir ni avec le marxisme ni avec le trotskisme. J’invite les néophytes qui auraient besoin de s’en convaincre à consulter le « programme de transition » élaboré par Léon Trotski. Ils verront qu’il y est question du « gouvernement ouvrier et paysan » et de « l’assemblée constituante ». J’invite aussi ceux qui auraient besoin de se convaincre que Léon Trotski pouvait trouver certaines situations de compromis plus intéressantes que d’autres à se souvenir qu’il a participé à des négociations avec le Reich. Celles-ci ont permis, au prix de conditions humiliantes, de signer le traité de paix de Brest-Litovk, le 3 mars 1918. Mais, peu nous importe que le NPA et LO soient des néo-trotskistes ou des trotsko-renégats, il est certain que leur vision caricaturale de la société ne correspond pas à la réalité.

Pourtant, en fait, les deux schémas que nous rejetons contiennent chacun un morceau de vérité. Il est vrai que le gouvernement est élu par le peuple. Il est tout autant vrai que les capitalistes dominent les exploités et que, de tout temps, le fait de posséder les médias a été une arme puissante dans leur main. Mais, en règle générale ces deux aspects du pouvoir se combinent. Cependant, il nous semble qu’un changement important vient de se produire sous nos yeux avec l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence. C’est la première fois qu’il est aussi clair que le président de la république est une marionnette. Ce n’est donc plus une combinaison de schémas divers qui s’applique mais un schéma unique où, comme nous l’avons montré, le pouvoir au sommet de la pyramide est entièrement dans les mains d’une petite oligarchie qui agit de concert avec l’oligarchie euro-atlantiste. Notre analyse est totalement validée par les derniers développements de la politique en France.

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.82/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

105 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 16:57

    excellent, même si ce n’est pas vraiment une découverte, au moins c’est illustré, alimenté et argumenté

    reste à savoir comment se dégager du joug et s’il ne s’agit pas, après tout, d’une servitude volontaire quand on sait le niveau de mobilisation des gens qui savent déjà tout ça...


    • lloreen 27 juillet 17:00

      @Séraphin Lampion
      "reste à savoir comment se dégager du joug

      ".
      Refusez leur toute juridiction sur vous.
      https://latromperieducodejustinien.wordpress.com/2017/03/24/le-vatican-detient-legalement-la-propriete-de-toutes-les-ames-depuis-1306/


    • Pere Plexe Pere Plexe 28 juillet 09:48

      @Séraphin Lampion
      On est toujours, à quelques détails prés, dans la situation décrite par Daladier en 1934 :
      « Ce sont deux cents familles qui, par l’intermédiaire des Conseils d’administration, par l’autorité grandissante de la banque qui émettait les actions et apportait le crédit, sont devenues les maîtresses indiscutables, non seulement de l’économie française mais de la politique française elle-même. Ce sont des forces qu’un État démocratique ne devrait pas tolérer, que Richelieu n’eût pas tolérées dans le royaume de France. L’empire des deux cents familles pèse sur le système fiscal, sur les transports, sur le crédit. Les deux cents familles placent leurs mandataires dans les cabinets politiques. Elles agissent sur l’opinion publique car elles contrôlent la presse. »


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 10:43

      @Pere Plexe
      Avec l’ UE, les 200 familles sont flanquées de 10 000 lobbies officiellement déclarés, et sans doute autant non déclarés...


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 10:51

      @Pere Plexe
      Très belle citation de Daladier qui avait bien perçu l’essentiel. Je pense cependant que la situation que nous connaissons est encore pire en ce sens que ce pouvoir des plus riches s’exerce maintenant sans aucune barrière. Tous les verrous démocratiques que sont les contres pouvoirs (commissions de contrôle, syndicats…) ont sauté et la séparation des pouvoirs disparaît.
      Je vous remercie pour cette citation que j’utiliserai sans doute dans le livre que j’écris. Cet article sera l’un des chapitres.


    • Ecométa Ecométa 28 juillet 11:32

      @lloreen

      « reste à savoir comment se dégager du joug »

      Le problème c’est la Présidentielle !

      C’est une affaire de processus électoral : il faut le rendre plus intelligent en terme d’entendement, de « bonne intelligence », et non en terme de « malignité » et de manipulation !

      - Déjà en finir avec la logique imbécile du tiers exclu des mathématiques qui fait que vous n’avez pas la possibilité, au dernier tour, de faire connaître votre mécontentement de la classe politique autrement qu’en nous abstenant : de n’avoir que le choix entre la peste, le choléra... ou l’abstention ! 

      -Pour cela il faut que le vote blanc soit pris en compte !

      -Rendre le processus plus intelligent en apportant plus de « qualité » à ce processus ; ceci, par un vote à une « majorité qualifiée » d’au moins 60 % pour obliger les politiques à se mobiliser les neurones, pour peu qu’ils en aient de disponibles, pour une réelle démocratie !

      -Imposer le Référendum. d’Initiative. Citoyenne, à tous les niveaux : national, Régional et communal !

      -En finir avec le professionnalisme politique 

      Pour se faire il faut une VI è République  : il faut donc voter pour qui propose cette VI è République... tout en sachant ce qui est proposer comme réforme constitutionnelle  ! Est-ce pour réellement plus de démocratie ? 


    • samy Levrai samy Levrai 28 juillet 11:44

      @Ecométa
      Une VI eme republique ... dans l’UE et l’OTAN avec comme monnaie l’euro...
      Ne pas savoir que les traités sont au dessus des constitutions et que la Veme est bafouée par des traités ( que le peuple a rejetés) me semble criminel en politique.
      Ne pas comprendre que la France n’est plus un pays indépendant et que ceci n’est pas du du tout à sa constitution est faire preuve de cécité politique ( ou de conditionnement).


    • Ecométa Ecométa 28 juillet 12:25

      @samy Levrai

      Que proposez-vous ? Je suis tout ouïe !


    • samy Levrai samy Levrai 28 juillet 15:10

      @Ecométa
      Sortir au préalable de l’UE de l’euro et de l’OTAN, what else ? sinon on ne fait que se moquer du monde comme le parti unique euro atlantiste... Je ne vois aucune différence entre la politique de Tsipras et celle d’Orban..., toi oui ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 16:00

      @Ecométa
      Le droit européen est supérieur aux droits des Etats, y compris dans le domaine constitutionnel... Il n’est pas possible d’avoir une Constitution qui soit contraire au droit européen.

      Primauté du droit européen :
      La primauté du droit européen sur les droits nationaux est absolue. (...) La Cour de justice a estimé que les constitutions nationales sont également soumises au principe de primauté. Il revient ainsi au juge national de ne pas appliquer les dispositions d’une constitution contraire au droit européen.



    • Ecométa Ecométa 28 juillet 16:36

      @samy Levrai

      Que l’Otan soit un problème : oui ; même les États-Unis, État prévaricateur par excellence ! !

      Que l’Europe pose certains problèmes : oui ! Mais cette Union-Européenne n’est que ce qu’en font les États membres et rien d’autres

      Qu’il faille résoudre ces problèmes, bien sûr ; ceci ne pourra se faire qu’ en ayant un tant soi peu de courage politique, et visiblement nos dirigeants n’en ont pas !

      Pour autant l’U-E, pour ne parler que d’elle, et l’OTAN pareillement, ne sont pas responsables des principaux problèmes de la France ! Les États, par intermédiaire des « Chef d’États », y jouent un jeu avant tout personnel et jamais concernant l’ « UNION » ! Les choses sont loin d’être parfaites mais c’est de l’intérieur et avec l’idée d’Union chevillée au corps qu’il faut y aller et non en se sauvant de façon totalement inconséquentes !

      Renégocier les traités européens oui ; quant à quitter l’ U. E. et même l’Euro : c’est une autre affaire !

      L’ U-E n’est pas facile, mais revenir en arrière est économiquement impossible

      Il y a une lourde responsabilité des États nationaux qui jouent à cache-cache avec l’Europe qui sert souvent de bouc-émissaire, de faux prétextes, pour des problèmes nationaux qui n’ont rien à voir avec l’ U-E mais tout à voir avec leur seule irresponsabilité, voire leur propre incompétence nationale !

      Avec un peu de courage politique, la France à ses problèmes propres qu’elle peut résoudre elle-même et même à l’intérieure de l’U-E


    • Attila Attila 28 juillet 16:47

      @Ecométa
      « Avec un peu de courage politique, la France à ses problèmes propres qu’elle peut résoudre elle-même et même à l’intérieure de l’U-E »
      Dans vos rêves !
      On a beau vous mettre sous le nez les contraintes juridiques signées par nos dirigeants successifs, vous n’en tenez aucun compte. L’appartenance à l’Union Européenne est un contrat signé entre 28 pays. Les clauses du contrat doivent être respectées sinon les autres signataires protestent et obtiennent des sanctions contre nous : c’est le cas de l’Allemagne qui a protesté contre les 10 milliards octroyés aux Gilets Jaunes.

      .


    • samy Levrai samy Levrai 28 juillet 18:45

      @Ecométa
      Renegocier.., une autre Europe,... que la propagande pour décérébrés, ceci n’a jamais eu lieu en 60 ans malgré les referendums , la sortie du RU, etc... Tu ne connais donc pas l’article 48 du TUE ? C’est celui qui dit que pour changer ne virgule il faut l’unanimité et que ceci n’est jamais arrivé et n’arrivera jamais...
      Donc les branleurs de la FI veulent continuer à servir la finance et les américains sans avoir aucun pouvoir national propre alors que le peuple a rejeté cette merde la seule fois ou on lui a posé la question... C’est quoi la différence entre la FI et LREM en fait , tu saurais répondre ? La REM veut la fin des frontières comme la FI ( tu sais, les zones de solidarités... ), elle veut rester dans l’UE comme la FI , elle veut rester dans l’euro ( qui empêche toutes politiques économiques nationales), et comme la defense de l’UE est l’OTAN la FI veut y rester comme la REM.
      Evite de parler de courage quand tu parles de collaboration.


    • Ecométa Ecométa 29 juillet 14:48

      @samy Levrai

      Je ne vous ai pas tutoyé que je sache !

      Je me fous de FI et de LREM !

      Pour autant Monsieur François Asselineau à tort de mettre tous les problèmes politiques de le France sur le dos de l’Union Européenne ; il y en a... c’est vrai mais pas tous, et loin de là, et ce « radicalisme » est stupide !

      Connaissant bien l’histoire du XX è siècle, je ne porte pas, et loin s’en faut, les États-Unis dans mon cœur ; pour moi c’est un « état voyou », un état « prévaricateur » qui prône un système économique prévaricateur : le libérakisme économique est un système prévaricateur car il nie les contraintes sociétales : il nie l’économie et le fait sociétal... véritable négation de la société !, du concept de République et de démocratie !

      Il faut réformer l’UE, et même réformer l’économie mondiale

      mais cette position anti-européenne est irresponsable car elle pose un diagnostique faux sur les vrais problèmes de la France !

      Les Français le savent bien, eux qui considèrent pour 64 % que l’adhésion à l’UE est une bonne chose , et qui ont gratifié l’UPR de le : 0,92 % des votes exprimés et 0,70 % des inscrits à la dernière Présidentielle ; et 1.17 % aux Européennes.. . certes en progression... rien de plus normal puisque l’UPR reste seuls pour un FREXIT !


    • Attila Attila 29 juillet 15:04

      @Ecométa
      "Pour autant Monsieur François Asselineau à tort de mettre tous les problèmes politiques de le France sur le dos de l’Union Européenne ; il y en a... c’est vrai mais pas tous, et loin de là, et ce « radicalisme » est stupide ! "
      Contrairement à vous, François Asselineau lit les documents de L’union Européenne et les analyse : Traité de l’Union Européenne, TFUE, Grandes Orientations de Politique Économique, Constitution de la France, etc. Ensuite il met en correspondance les textes européens avec leurs conséquences pratiques dans notre vie.

      .


    • samy Levrai samy Levrai 29 juillet 17:48

      @Ecométa
      Tu es mon égal, je te tutoie, citoyen.
      Tu ne comprends pas du tout ce que dit l’UPR, il dit qu’il ne peut y avoir de politiques nationales propres sans sortie préalable de l’UE de l’euro et de l’OTAN car c’est ce qui empêche l’indépendance de notre pays, tu peux appeler cela du radicalisme, c’est pourtant juste des faits, les faits sont donc radicaux...
      Je ne suis pas non plus un fan du seul Empire mondial qui occupe militairement 40% des pays de la planète.
      L’UE ne peut être reformé, il faut donc la quitter, tu as suffisament de recul pour savoir que cette saloperie ne nous a rien apporté du tout de bien... guerres illegales permanentes, pauvreté, absence complète de democratie, j’en passe et des meilleurs.
      La seule fois ou a demandé l’avis des français ils ont voté à 56% la sortie et les sondages disaient comme toi plus de 60% des français veulent rester... pourquoi donc si c’est gagné la question n’est elle jamais posée ?
      Dans le même sondage de mouise combien y avait il de personnes qui voulaient sortir ? Alors l’UPR qui est le seul parti qui veut sortir serait à 1% ou bien les citoyens ne connaissent pas l’UPR ? Toi meme tu ne sembles pas du tout connaitre les analyses et le programme de l’UPR... pourquoi donc l’UPR est elle interdite de medias de masse ?


    • Ecométa Ecométa 29 juillet 21:01

      @Attila
      Moi aussi je sais lire et je lis de points de vue différents et je me fais mon opinion et j’observe ; sortir de l’UE, et c’est regrettable, serait une catastrophe économique pour la France dans l’état actuel des choses !


    • Attila Attila 29 juillet 21:22

      @Ecométa
      « sortir de l’UE, et c’est regrettable, serait une catastrophe économique pour la France »
      Ah, vous trouvez qu’on est pas déjà assez dans le mur ?
      Alstom. L’incroyable trahison des « élites » françaises

      .


    • Attila Attila 29 juillet 21:38

      @Ecométa
      L’Union Européenne impose une doctrine économique : le néolibéralisme.
      Cette doctrine est étudiée et évaluée, on en connaît les résultats. Par exemple, une économiste canadienne a mené une étude sur le néolibéralisme dans de nombreux pays. Les conclusions sont partout les mêmes : l’application du néolibéralisme aboutit partout à un appauvrissement général de la population et à un enrichissement de la minorité qui était déjà la plus riche.
      Naomi Klein : « La stratégie du choc ».

      .


    • Attila Attila 29 juillet 21:47

      @Attila
      « L’application du néolibéralisme aboutit partout à un appauvrissement général de la population »
      Dont le phénomène des Gilets Jaunes est la conséquence directe.

      .


    • Attila Attila 30 juillet 11:16

      @Ecométa
      « Moi aussi je sais lire et je lis de points de vue différents »
      En matière juridique, la référence, c’est le texte. Par exemple, dans l’article 48 du Traité de l’Union Européenne, il est écrit qu’il faut l’unanimité des pays membres pour changer les traités européens. Que vous soyez pour ou contre l’UE, vous ne pouvez pas dire autre chose qu’il faut l’unanimité des pays membres pour changer les traités.
      Çui qui dit autre chose n’est qu’un rêveur ou un menteur.

      .



    • lloreen 27 juillet 16:57

      "Il est vrai que le gouvernement est élu par le peuple.

      « 

      Le peuple n’a jamais élu aucun gouvernement !

      Il »élit" un président...lequel nomme premier ministre qui forme un gouvernement...

      Quant aux individus cités dans votre article, ils ont beau être milliardaires mais ils sont loin de diriger le monde ;ils se contentent de diriger leurs affaires qui forcément, ne sont pas celles du peuple.

      Le vrai pouvoir est conservé par des lignées dont la lignée ptoloméenne (papale) est une des plus puissantes.

      https://www.youtube.com/watch?v=Of3Uw4VyrCA


      • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 27 juillet 17:06

        @lloreen
        « le gouvernement est élu par le peuple ». C’est la caractérisation en général des régimes démocratiques. Cette formule ne tient pas compte des règles particulières de telle ou telle constitution. En d’autres termes j’indique seulement qu’en général, dans les régimes démocratiques, ceux qui dirigent sont élus. C’est la démocratie représentative.


      • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 27 juillet 17:51

        @lloreen

        Les personnes cités dans l’article n’occupent en réalité que le milieu de la pyramide, il y a encore beaucoup d’échelon pour arriver jusqu’en haut.
        Nous sommes en présence d’initiés qui ont hérités d’une grande expérience en matière d’ingénierie sociale de la part de leurs descendants.
        Se débarrasser de ce pouvoir verticale extrêmement solidifier ne va pas être chose aisée car en cas de perte de contrôle, il est même probable qu’ils préfèrent faire sauter la planète plutôt que de la laisser entre d’autres mains...


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 17:54

        @Florian LeBaroudeur

        « qui ont hérités d’une grande expérience en matière d’ingénierie sociale de la part de leurs descendants.  »

        quand je pense que mon fils m’a déshérité, ça me les gonfle !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 17:57

        @Florian LeBaroudeur

        leur « ingénierie sociale n’est pas très compliquée » : il s’agit d’arroser et dene pas lésiner pour les « grands larbins » : hauts fonctionnaires et avocats d’affaires qui feront le boulot avec d’autant plus de zèle qu’ils pourront aussi se servir directement dans la gamelle

        relire Ruy Blas


      • Lucadeparis Lucadeparis 29 juillet 12:55

        @Jean Dugenêt
        Vous parlez en novlangue.
        La démocratie, c’est lorsque la population est souveraine, décide, pas les élus. L’article 27 de la Constitution : « Tout mandat impératif est nul. » dit que nous ne sommes pas en démocratie, car il serait anticonsitutionnel de faire une loi pour condamner des élus qui font le contraire de leur programme.
        http://lucadeparis.free.fr/politique/democratie.htm


      • Attila Attila 27 juillet 17:24

        Beau travail, Jean Dugenêt, comme souvent.

        « Il faut préciser qu’il reste des médias qui échappent aux appétits privés. »

        Comme vous le dites plus bas à propos du CSA, ils n’échappent pas au contrôle du gouvernement, ne serait-ce que par le fait que les directeurs sont nommés par ce même gouvernement, directement ou indirectement.

        Comme le gouvernement est dirigé par les intérêts privés, il met tout l’État au service de ces mêmes intérêts privés : audiovisuel public, Administration, justice, police, etc.

        .


        • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 17:33

          @Attila

          et le système s’auto-alimente
          l’« économie circulaire » de Hulot, c’est du pipeau, mais la politique circulaire de <macron et Rothschild, ça existe


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juillet 19:32

          @Séraphin Lampion
          Le favoritisme d’état est à l’origine de la plupart des grandes fortunes citées, on privatise les profits et on socialise les pertes. Un livre qui se lit comme un polar :
          « Argent public, fortunes privées » d’Olivier Toscer


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 10:58

          @Attila
          Oui. Votre précision est utile et nécessaire. Je l’ajouterai dans le livre que j’écris. Cet article sera un chapitre. 
          En effet la partie qui reste du domaine public est en fait maintenant aussi sous contrôle des grandes fortunes puisque ce sont elles qui dirigent la France.


        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:00

          @Fifi Brind_acier
          Cela est exact. Je jetterai un œil à ce bouquin et sans doute que je le lirai entièrement.


        • Yaurrick Yaurrick 28 juillet 12:53

          @Fifi Brind_acier
          Rien d’autre que du capitalisme de connivence ; c’est une preuve de plus à charge contre les dérives gouvernementales.


        • Attila Attila 28 juillet 14:08

          @Jean Dugenêt
          "En effet la partie qui reste du domaine public est en fait maintenant aussi sous contrôle des grandes fortunes puisque ce sont elles qui dirigent la France. « 
          C’est le cœur de la doctrine nommée »néolibéralisme« . Pour les libéraux -et encore plus pour leur dernier avatar, l’ultra-libéralisme le rôle de l’État doit être réduit au strict minimum : l’armée, la justice, la police. Tout le reste doit être régulé par le marché.
          Pour les néolibéraux, au contraire, l’État doit intervenir dans l’intérêt du marché. C’est ainsi que l’on a vu de nombreux États renflouer des banques privées avec de l’argent public, ce qui est contraire aux dogmes du libéralisme.
           »L’Etat joue un rôle central, au cœur de l’idéologie néolibérale. Son rôle vis à vis du marché est en effet la clé de la refondation du libéralisme. . Du libéralisme « classique » au néo-libéralisme, on transite de l’opposition – l’Etat contre le marché – à une alliance de l’Etat pour le marché et pour son développement. L’Etat, auparavant considéré intrusif et dangereux pour les libertés individuelles devient un acteur fondamental dans l’imprégnation du néolibéralisme au cœur de la société. Ainsi n’est-il pas étonnant de voir l’Etat voler au secours des banques "
          Qu’est-ce-que le néolibéralisme ?

          .


        • Florian LeBaroudeur Florian LeBaroudeur 27 juillet 17:39

          Bon récapitulatif...

          Il est certain que les médias traditionnelles vont encore voir leurs audiences chuter, compte tenu du fait que la fidèle clientèle encore nombreuse se retrouve en grande partie dans le 3éme age et que les jeunes ont pris acte du fait que la divergence des opinions est déserté les médias dominants.

          Nous allons probablement assister à la mort du « 4éme pouvoir » qui ne deviendra plus que la courroie de transmission du pré carré idéologique.

          En sachant que les tentatives de ré-information seront broyés par un consensus unanime d’un milieu qui se serrera les coudes face aux éventuelles menaces envers le leadership.

          Cela vaut dire qu’une grande majorité de la population ne sera pas désinformés mais tout bonnement non-informer. 


          • ticotico ticotico 27 juillet 18:02

            Beau travail... C’est vrai que la fiction démocratique ne résiste plus du tout à l’analyse. Mais quelle est la quantité de citoyens qui en ont une réelle conscience ? Je crois qu’on n’est pas près de voir un sondage sur le sujet.

            Toutefois, une erreur : sur la photo, le gars du milieu n’est pas Jean-Pierre Jouyet, mais Maurice Lévy, patron de Publicis. Il fait partie de ceux qui tirent les ficelles de la macrionnette... C’est notamment l’un des artisans du recul de décembre dernier, quand il s’est agi de faire semblant de lâcher 10 milliards pour cause de gilets jaunes.

            Comment on se débarasse de cette clique ?

            Un seul facteur ne suffira pas, il faudra du gilet jaune + une méga crise financière + une catastrophe internationale (intervention US en Iran qui dégènère, par exemple)...

            Ne perdons pas espoir... tout cela est en route.


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 juillet 18:08

              @ticotico

              les redistributions de cartes sont toujours des guerres, guerres militaires, mondiales ou pas, et/ou guerres civiles, révolutionnaires ou fascistes, et à chaque fois il y a plus de morts
              après Hiroshima et Fukushima, les perspectives sont plutôt sombres


            • lloreen 27 juillet 18:34

              @ticotico
              « Comment on se débarasse de cette clique ? »

              Il faut comprendre le système.Quelques grandes lignes sont exposées en lien.
              https://latromperieducodejustinien.wordpress.com/2017/03/24/le-vatican-detient-legalement-la-propriete-de-toutes-les-ames-depuis-1306/


            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:07

              @ticotico
              Merci pour cette correction. J’avais en effet cru reconnaître Jean Pierre Jouyet. Je suis d’accord aussi avec votre conclusion en ajoutant qu’il faut en finir avec l’UE et qu’il faut craindre une guerre qui dégénère en guerre mondiale mettant en danger toute l’humanité.
              Je reste partisan, comme je l’ai écrit par ailleurs de regrouper une avant-garde du mouvement ouvrier au sein de l’UPR.


            • ddacoudre ddacoudre 27 juillet 18:25

              Bonjour Tu as fait un excellent boulot de documentation. J’espère CV que beaucoup le liront.

              Il est l’image de l’échec de la démocratisation de l’information qu’avait voulu Mitterrand. En donna et démocratisant les ondes les fréquences, seul quelques uluberlus ont pu rester propriétaire de leur station radios. Libérer les ondes sans donner les moyens financiers étaient voué à l’échec. C’est ce que tu viens de lister tous ce qui par participation interposée sont une oligarchie de l’information qui ne va pas aller contre ses intérêts. Mais la clé n’est pas là. La clé c’est ma lutte contre le capitalisme ou au minimum le mettre en concurrence avec un capital public. https://ddacoudrev2.blogspot.com/2019/07/la-cle.html?m=1

              Cordialement ddacoudre overblog


              • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:20

                @ddacoudre
                Merci de votre contribution. Je regarderai le lien demain sur mon ordi. Je suis en déplacement.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 27 juillet 19:20

                Diriger la France est un bien grand mot, ils veillent à ce que les Traités européens qu’ils cachent aux Français, soient appliqués comme chaque année à travers la feuille de route de la Commission européenne.

                Ils tirent ensuite les marrons du feu quand le feuille de route est transposée en lois dans le droit français. C’est la garantie que leurs intérêts seront bien protégés.

                Au menu de cette année : privatisations, réforme des retraites, blocage des salaires et baisse de l’impôt sur les sociétés.


                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:24

                  @Fifi Brind_acier
                  Cela est exact mais les grandes fortunes françaises sont partie intégrante de l’oligarchie euro-atlantiste. Les commissaires européens sont sous leur contrôle… 


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 09:55

                  @Jean Dugenêt
                  Exact, et ce sont les Commissaires européens qui négocient tous les accords commerciaux genre CETA.
                  A l’ OMC, c’est pareil, ce n’est plus la France qui négocie, c’est la Commission européenne.

                  Sortir de l’ UE et retrouver la souveraineté permet de s’allier à d’autres pays, comme l’Inde, la Russie, la Chine ou d’autres, et peser sur les décisions à l’ OMC.

                  Ne plus avoir son mot à dire empêche de trouver des alliés, on ne pèse plus rien.


                • Attila Attila 29 juillet 21:43

                  @Jean Dugenêt
                  En effet, Henri de Castries, président d’Axa, nommé président du comité de direction du Groupe Bilderberg.

                  .


                • Abou Antoun Abou Antoun 27 juillet 19:33

                  Ce n’est pas une révélation. La plupart des gens savent que Macron n’est qu’une ’créature’. Mais il faut saluer le travail sérieux de l’auteur. Nous avons des noms, des relations contribuant à éclairer la nébuleuse du pouvoir.

                  Je crois qu’il en est de même dans tous les pays en occident, le véritable pouvoir est détenu par une infime minorité de ’citoyens’. Il y a bien sûr une flopée de lèche-culs , de collabos, les idiots utile du système (députés LREM, etc.) qui ont des miettes et qui s’en contentent. Ces gens n’ont aucune conviction, ils tourneront casaque quand le président jetable ’Macron’ sera remplacé par une jeunette qui sera sa copie conforme mais qui se définira par opposition à lui.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 19:40

                    @Abou Antoun

                    Salut . Sur St O notre député Lrem a voté contre le CETA ... J’y croyais pas...


                  • Abou Antoun Abou Antoun 27 juillet 20:35

                    @Aita Pea Pea
                    Va se faire remonter les bretelles !
                    Si les fayots se mettent à avoir des états d’âme ...
                    Météo : Sur la côte on a paumé 20 degrés en moins de 24 heures (de 38 à 18). Ça s’appelle une chute, mais on a gagné la flotte qui manquait cruellement. Le bocage audomarois va reverdir.
                    Allez, quel que soit le ciel on se plaindra, c’est français.


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 27 juillet 21:01

                    @Abou Antoun

                    Une journaliste de Lci qui nous baratinait depuis un moment avec la sécheresse et qui ce midi dit qu’il va faire mauvais parce-qu’il pleut...sont hors sol . Putain qu’elle est bonne a prendre cette pluie, pas trop forte pour rincer les sols hyper secs . Suis allé acheter mes clopes comme d’hab près de chez moi (et m’enfiler une binouze ) dans un troquet où trainent les maraîchers...tous contents ...lol


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 09:40

                    @Aita Pea Pea
                    C’est un travers commun à beaucoup de journalistes pseudo météorologues : pour eux, « le beau temps », c’est quand il fait soleil, le mauvais temps, c’est tout le reste...


                  • Kapimo Kapimo 27 juillet 20:28

                    Une excellente synthèse des pouvoirs en place en France.

                    Ce qui manque, ce sont d’une part les personnages influents qui n’apparaissent pas publiquement,

                    "Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l’imaginent ceux dont l’œil ne plonge pas dans les coulisses" Disraëli (1804-1881), dans Coningsby.

                    et d’autre part les influences étrangères/internationales sur tous ces potentats locaux et leurs kapos :

                    « c’est eux qui nous gouvernent ! » confie François Fillon, alors premier ministre, à Philippe de Villiers en 2011 à propos du Bilderberg 

                    « Les Israéliens en font à leur guise en France, et manipulent les services de renseignements français (DST) comme bon leur semble » Roland Dumas, 2010

                    « Il faut lentement mais surement comprendre qu’il n’y a plus de politique intérieures nationales, il n’y a plus que des politiques européennes qui sont partagées, dans une souveraineté commune » Viviane REDING, Vice-présidente de la Commission européenne, Commissaire européenne à la justice, aux droits fondamentaux et à la citoyenneté, s’adressant à l’assemblée nationale française (2014)

                    Pour conclure, un propos qui vaut de l’or :

                    “Le monde se divise en trois catégories de personnes : un très petit nombre qui fait se produire les évènements, un groupe un peu plus important qui veille à leur exécution et les regarde s’accomplir, et enfin une vaste majorité qui ne sait jamais ce qui s’est produit en réalité.” Nicholas Murray Butler (Doyen université Columbia, Président de la Pilgrim Society, membre de la Carnegie, membre du CFR, Nobel de la paix 1931)



                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 28 juillet 08:19

                      @Kapimo
                      Dans les influences étrangères, je crois que vous oubliez la NSA, qui espionne le monde entier, et en particulier les entreprises stratégiques françaises
                      Frédéric Pierucci (Alstom) emprisonné aux USA


                    • cettegrenouilleci 30 juillet 14:23

                      @Jean Dugenêt

                      Bonjour Jean.

                      Merci de m’indiquer comment faire pour passer commande du livre que tu as édité et de celui qui est en gestation. Je ne retrouve pas cette info.

                      Je te souhaite une excellente journée. Gérard


                    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 juillet 16:02

                      @cettegrenouilleci

                      Bonjour Gérard,
                      Merci de te manifester.
                      Mon livre « De François Mitterrand à Jean-Luc Mélenchon » et en vente chez l’éditeur (bookelis) et dans toutes les librairies, la FNAC...
                      Pour ne rien cacher, je gagne 6€ de royalties si c’est l’éditeur qui le vend et 2€ dans les autres cas.

                      https://www.bookelis.com/politique/34155-De-Francois-Mitterrand-a-Jean-Luc-Melenchon.html

                      Le prochain livre est en cours de rédaction. Il sera sûrement vendu de la même façon. Le titre sera sans doute : « Le président des milliardaires ».

                      Tu as peut être vu que j’ai eu quelques démêlées avec Foufouille. Il n’est plus possible de supporter sans arrêt ses calomnies et ses diffamations. Il est temps qu’il comprenne.

                      Bonne journée.
                      Jean


                    • foufouille foufouille 30 juillet 16:09

                      @Jean Dugenêt
                      tu as le droit de cliquer, en tant que race supérieure, sur le bouton interdire le sans dent commentateur.


                    • cettegrenouilleci 30 juillet 18:14

                      @Jean Dugenêt

                      Merci pour l’info. Je vais commander directement à bookelis.

                      Pour Foufouille, son cas est désespéré. Ce personnage ne sait que salir. C’est sa façon d’exister et de se faire remarquer. Ce n’est pas très glorieux.

                      J’ignore si ta demande à Agoravox sera suivie d’effet. Si on ne peut pas empêcher Foufouille de cracher son venin, on a toujours la faculté de l’ignorer et de ne pas répondre à ses invectives (on ne peut pas appeler ça des commentaires).

                      Bonne journée à toi et bon courage. Félicitations pour cet excellent article.

                      Gérard


                    • Xenozoid 30 juillet 18:22

                      @cettegrenouilleci

                      répondez « prouttt !!!! »a foufouille,comme les vaccins il comprendra a la fin


                    • cettegrenouilleci 30 juillet 20:11

                      @Xenozoid

                      Bonsoir Xenozoid

                      Je retiens la suggestion. Je crains néanmoins que le procédé soit inopérant. A toujours patauger dans la fange, il devient difficile de détecter et d’identifier l’incongruité et la puanteur de ses propres pets.


                    • Xenozoid 30 juillet 20:18

                      @cettegrenouilleci

                      c’est pas grave,le mieux serait de l’ignoré,il aura un prout,et puis il envoit des prout,soyons honnete,il ne pourra rien faire et ne mérite que des prouttttt !!!!!!!
                      tu peux aussi pissé dans un violon ,peut être que tu fera de la musique avec des mots,en fait ça ne changera rien

                      prouttt c’est mieux,ne rentrez pas dans sa mithomanie ce serait le renforcer


                    • HELIOS HELIOS 28 juillet 00:22

                      ... en fait il faut soit une roi, mais c’est risqué, soit une limitation drastique de la richesse et du pouvoir des entreprises et des personnes.

                      Des qu’une entreprise devient trop grande, elle a sa propre politique et les moyens de la mener... sans aucune démocratie autre que son conseil d’administration.

                      La solution viendra le jour ou les formes juridiques, les comptabilités et les limites acceptables seront determinés dans l’interet de tous et la finance ravalée au niveau qu’elle n’aurait jamais du quitter... l’outil de développement humain.


                      • Kapimo Kapimo 28 juillet 17:30

                        @HELIOS
                        Complètement d’accord, vous mettez le doigt sur le noeud des problèmes. A partir du moment ou on laisse des personnes morales détenir les sociétés, alors on permet le controle des sociétés par des entités de tailles sans limites. et la création de conglomérats gigantesques qui ne répondent qu’à leurs gros actionnaires, lesquels sont de facto de grosses sociétés de gestion de portefeuilles financiers (aujourd’hui toutes américaines).
                        Il faut revenir à un capitalisme humain, au sens propre du terme.


                      • Deir Ez-Zhor Donbass Deir Ez-Zhor Donbass 28 juillet 02:00

                        Cet article est effectivement salutaire et exhaustif concernant le pouvoir de la presse et des média.

                        Je souhaite juste préciser que Patrick Drahi devrait être cité parmi les étrangers puisqu’il a un passe-port israëlien et qu’il a semble-t-il renoncé à sa nationalité française pour des raisons fiscales


                        • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:51

                          @Deir Ez-Zhor Donbass
                          Il faudra en effet que j’ajoute une précision à ce sujet. J’ai d’ailleurs sciemment mis parmi les grands propriétaires des média français des étrangers comme Crétinski (orthographe à vérifier).
                          La seule patrie des milliardaires c’est le fric ! D’ailleurs je crois me souvenir qu’en 1981 Bernard Arnault est parti en Amérique (à vérifier). On peut donc dire que ces milliardaires n’ont pas de nationalité. La France est actuellement le pays le plus propice pour les milliardaires. Ils doublent leur fortune en 18 mois. Ils ont onc tout intérêt à rester en France.
                          Patrick Drahi est seulement un peu plus plurinational que les autres. Il est né au Maroc, domicilié en Suisse, vit en France, a investi en Israël… Il y a tout un article à écrire sur lui.


                        • Kapimo Kapimo 28 juillet 17:32

                          @Jean Dugenêt

                          Patrick Drahi est seulement un peu plus plurinational que les autres. Il est né au Maroc, domicilié en Suisse, vit en France, a investi en Israël…

                          ... et a en plus récemment acquis un passeport portugais.

                        • Jean S 28 juillet 04:48

                          Monsieur Dugenêt Bonjour,

                          La Bruyère, La Fontaine de grands parrains, bel article !

                          Que le fric, les armes, les banques, la drogue dirigent le monde y a t-il encore un doute ?

                          Le monde est ploutocratie !

                          Vous dites que madame Polony s’est faite virer des médias ou elle essayait d’exercer son métier. Que dire de Coluche qui s’est fait virer, censurer, ostraciser et qui est mort, putain de camion !

                          Qu’aurait-il dit des handicapés à vie Gilets Jaunes, le fondateur des restos du coeur ?


                          • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:53

                            @Jean S
                            Assurément d’accord. 
                            Merci


                          • L'Astronome L’Astronome 28 juillet 08:48

                             

                            « Qui dirige la France ? »

                             

                            La France est dirigée par les bolchéviks de Macron.

                             

                            Rappel : en 1905, en Russie, les bolchéviks (« majoritaires ») n’étaient que 8.000. Par contre les menchéviks (« minoritaires ») étaient 12.000. Étrabge parallèle : des minoritaires de fait se sont emparé du pouvoir, en France comme en Russie. On a vu les conséquences en Russie. A quoi faut-il attendre en, France ?

                             


                            • L'Astronome L’Astronome 28 juillet 08:51

                               
                              Mal réveillé, des fautes frappe
                               
                              Rappel : en 1905, en Russie, les bolchéviks (« majoritaires ») n’étaient que 8.000. Par contre les menchéviks (« minoritaires ») étaient 12.000. Étrange parallèle : des minoritaires de fait se sont emparé du pouvoir, en France comme en Russie. On a vu les conséquences en Russie. A quoi faut-il s’attendre en France ?
                               


                            • L'Astronome L’Astronome 28 juillet 09:12

                               
                              Encore une précision : En marche, le mouvement de qui-vous-savez,, est une dénomination assez répandue. Vous seriez surpris d’apprendre que, quand le trafiquant de drogue colombien Pablo Escobar s’est présenté à la députation de Colombie (si, si, il l’a fait), le nom de son parti était : Civismo en Marcha (le Civisme en Marche). Étonnant, non ?
                               


                            • ticotico ticotico 28 juillet 17:57

                              @L’Astronome

                              J’avais repéré ce point commun et avais même écrit un article (envoyé à Agoravox et non publié) dans lequel je mettais en parallèle les objectifs et les moyens des deux utilisateurs de « en marche ».

                              Quand on a pour ambition de conquérir le pouvoir pour satisfaire des intérêts contraires à ceux du peuple, on se retrouve à utiliser des formules creuses évoquant l’action. Destinée à masquer un vide idéologique, la formule « en marche » ne promet rien d’autre qu’une remise en cause des cadres légaux en vigueur.

                              Dans un cas, il s’agissait de légaliser la coke, ça n’a pas marché, dans l’autre, il s’agit de légaliser l’intégrisme néo libéral... Et c’est malheureusement en bonne voie.


                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 29 juillet 09:28

                              @L’Astronome
                              Je ne pense pas que la comparaison avec la révolution russe soit pertinente. La révolution de 1905 a été un échec. Les bolcheviks ont été emprisonnés ou se sont exilés. La révolution a éclaté en février 1917 sans les bolcheviks. Les exilés sont alors revenus mais ce ne sont pas les bolcheviks qui ont fait la révolution. C’est le peuple exaspéré par la politique du tsar (guerre et famine) qui a fait la révolution. Le peuple russe a chassé le tsar. C’est la douma et le gouvernement Kerenski qui a alors gouverné (très mal) le pays. Ils ont à leur tour été chassés par les bolcheviks en octobre 1917 et cela n’aurait pas été possible sans l’assentiment de la population des grandes villes notamment à Petrograd. Les bolcheviks étaient devenus majoritaires dans les principaux soviets et ils demandaient « tout le pouvoir aux soviets ». Ils ont pris le pouvoir dans des conditions difficiles en sachant que ce serait difficile puisqu’ils en ont discuté entre eux et que de multiples désaccords se sont exprimés. Il s’en est suivi immédiatement une abominable guerre civile... Ce qui est advenu par la suite (le stalinisme) a autant de rapport avec la révolution russe que Napoléon à de rapport avec la révolution française de 1789-93. Autant dire que ça n’a pas grand chose à voir. Il est curieux que personne ne désigne Napoléon comme un héritier de Robespierre mais que tous ceux qui se plaisent à dénigrer toutes les révolutions désignent Staline comme l’héritier de Lénine.


                            • Jean Keim Jean Keim 28 juillet 09:17

                              Les individus qui tirent les ficelles en France ne sont eux-mêmes encore que des pions, Arnault, Drahi et les autres ne sont, peut-être à leur insu, que des marionnettes animées par d’autres individus plus puissants qu’eux dont ils sont les serviteurs serviles, ils seront rejetés quand ils seront devenus inutiles ; MAIS le véritable pouvoir est occulte – dans le sens de caché, non perçu - même (surtout ?) pour ceux qui pensent le détenir.

                              Ce pouvoir est le même pour tous, nous y compris, le percevoir est notre seule chance de sortir de l’enfer que notre espèce a fait de son existence, et ainsi changer notre conscience.

                              Ce pouvoir qui fait que collectivement ou individuellement nous sommes ce que nous sommes est le processus de la pensée, un président de la république, un fonctionnaire ou un salarié du privé, un artiste ou un jardinier, un athée ou un religieux se pensent ainsi, le percevoir est libérateur.


                              • CN46400 CN46400 28 juillet 10:57

                                Bof, c’est quelque fois utile d’enfoncer les portes ouvertes :

                                « Le gouvernement moderne est un comité qui gère les affaires communes de la bourgeoisie toute entière » (Le Manifeste du parti communiste-Karl Marx-1848)


                                • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 28 juillet 11:56

                                  @CN46400
                                  Citation pertinente. Le gouvernement de France que je décris est assurément moderne.


                                • Ecométa Ecométa 28 juillet 12:09

                                  Une petite couche pour Macron : c’est un « maître prévaricateur » et de ce fait : un traître à la République française !

                                  Ni de droite, ni de gauche, ni du centre, ni Républicain, ni Démocrate... simplement « Tenant du libéralisme économique » et de ses corollaires : le « libre échangisme » et le « capitalisme financier » !

                                  Tout simplement un « prévaricateur économique et politique » et un fossoyeur de l’économie sociétale, de l’économie mixte, de la République et de la démocratie  ! 

                                   **************

                                  Prévarication :Action de prévariquer, de s’écarter de la justice, de manquer à ses obligations.

                                   *************

                                  Le libéralisme est un système de prévarication économique et sociétal car il refuse toute contrainte de nature sociétale qui ne va pas en faveur de ses seuls tenants est aboutissants capitalistico financier : le libéralisme économique nie le fait sociétale et donc la démocratie ! Il exploite la société économiquement au lieu de la servir : il n’y a donc pas de justice sociale possible avec le libéralisme économique ! 

                                  Macron est Président de la République Française  ! Il est étymologiquement président de la Res-publica, de la « chose publique » et non de la Res-private, de la chose privée ; or il n’a de cesse que de servir, et dans de grandes largesses les intérêts de la seule chose privée : il est au service des riches et fomente l’exploitation de ceux qui font la valeur ajoutée en économie !

                                  Bref : il manque à ses obligations Républicaines, nationales et républicaines ; il est à la solde des puissance financières... c’est un traite à la Nation française !


                                  Il faut une VI è République et une révision constitutionnelle sérieuse pour espérer changer ce manque réel de Démocratie et en finir avec tous ces prévaricateurs !


                                  • Esprit Critique 28 juillet 16:42

                                    Excellent rappel ! La France est aux mains des marionnettistes qui agitent Macron.

                                    Jamais sous la cinquième république et même sous la quatrième, un tel niveau de corruptitude n’a existé. La vente d’Alsthom en est un révélateur absolu, plus aucun doute ne subsiste.


                                    • Olivier MONTULET Olivier MONTULET 28 juillet 18:18

                                      Analyse simpliste qui devrait être étayée de façon plus convaincante. reste que de tout temps la pensée dominante a été celle des dominants (cfr. Durkheim), les dominants ayant toujours les moyens de la diffusion des idées, sauf à des instants historiques où les dominés, aux intérêts normalement disparates et souvent pressants, s’unissent. Les dominants, moins nombreux ce qui simplifie l’affaire, eux s’unissent volontiers car leurs intérêts, souvent sur le long terme, sont convergents même quand ils se font concurrence. Ce que dit le Marxisme(notamment) c’est que les dominés (et pas que les ouvriers) doivent s’unir et agir collectivement pour le bien de tous face à une oligarchie qui est unie autour de ses seuls intérêts.

                                      Lorsqu’il y aune gréve, on voit tout de suite la difficulté d’unir les dominés qui ne pensent (par nécessité) qu’à défendre leurs intérêts immédiats. Le problème des dominés c’est leur précarité (relative) réelle ou perçue. C’est ce manque d’unité qui fait que les dominés ne feront jamais rien d’efficace pour réduire cette précarité. Ainsi que depuis les années septante, malgré les promesses successives et continuelles de tous les gouvernements, partout dans le monde, le chômage n’a jamais diminué réellement sauf de manière très conjoncturelle. Le chômage, notamment, sert le système et donc n’est pas prêt de disparaître. Le chômage peut être inexistant ou en forte chute lorsqu’un pays en retard de développement émerge car il est de l’intérêt des dominants d’unir les forces productrices. Lorsque l’économie devient équilibrée c’est à dire quand la production assure les besoins alors nait la société de consommation où le travailleur s’embourgeoise et devient un consommateur servile mû par les besoins de consommations qu’on lui dicte. Le plus grand médiat d’aliénation (dont ne parle pas l’article ci-avant) est la publicité véhicule occulte remarquable de la propagande des dominants. Cet embourgeoisement ôte au dominé toute aspiration politique, remplacée par l’unique besoin égocentrique, auquel il réduit sa liberté. On a alors atteint la servilité volontaire parfaite que dénonçait déjà La Boétie. Les dominés ne se rebellent plus vraiment car la rébellion du dominé implosé est inopérante et laisse la place, sans contrainte, à l’Uberisation généralisée.

                                      Dans cette perspective l’instrumentalisation des prophètes de l’apocalypse et notamment du prétendu réchauffement climatique anthropique apocalyptique sert les dominants à installer plus de précarité perçue et plus d’insécurité. Bref sert à diviser les dominés. De la même manière l’activation des revendications égalitaires sert à mettre dos à dos les citoyens alors que la lutte contre la domination dans toutes ses formes mais dans un seul combat unirait les citoyens et serait beaucoup plus efficace dans ses résultats.

                                      les médiats tout le monde s’en méfie aujourd’hui (surtout depuis qu’il prétendent vouloir chasser les fake news) par contre la publicité tous en raffole et personne ne s’en plaint vraiment. Pourtant ce médiat colporteur (comme le sport) de l’idéologie dominantes nous taxe tous dans notre consommation journalière de façon occulte. Cette taxe cachée permet aux entreprises (les dominants) non seulement de financer ce médiat, mais aussi aux états de s’exonérer, au profit de ces entreprises, de distribuer démocratiquement les subventions aux associations citoyennes États gagnant à ne plus être les taxateurs invétérés tels que les présentent les dominants, ils abandonnent cette prérogative aux sponsoring et autres mécénats des entreprises (les dominants) qui les distribuent selon leurs intérêts et de façon non démocratique. Le sport de compétition qui prône non seulement toutes les « valeurs » des dominants du profit facile à l’évasion fiscale en passant par la performance, l’exploit, le dépassement de soi, la compétition, la concurrence, l’individualisme narcissique etc... mais qui a aussi l’effet cathartique de dépenser les pulsions et donc les velléités de révolte est naturellement un secteur d’investissement de prédilection.

                                      Notez qu’il n’y a pas de conspiration et que vraisemblablement, même si sociopathes, il n’y a que très peu de « méchants » patrons. Comme le faisait remarquer Marx les dominants sont autant victime du système que les dominés, ils occupent, malgré eux, quoi qu’il s’attribue, simplement une autre place. Place qui lui est tout autant assignée par le système. Bien sûr cela n’empêche pas d’avoir des comportements sociopathes mais ils sont autant généralisés aux dominés qu’aux dominants comme nous l’avons vu ci-avant. Ce n’est pas un jugement ni une condamnation c’est un fait systémique qui affecte tous les acteurs du système.

                                      On ne peut espérer d’amélioration sans renverser le système. C’est à dire sans une révolution. Non pas une révolte qui est toujours un épiphénomène absolument toujours motivée à la faim (réelle ou symbolique comme pour les Gilets Jaunes) et même si elle peut en devenir le symbole (comme la prise de la Bastille). Une révolution est un changement de paradigmes qui s’imposent et émergent du corps social. Pour se faire, il suffit (mais c’est difficile à atteindre) qu’une masse critique de citoyens prennent réellement conscience des dérives et nuisances du système de domination. C’est la seule issue opérante. Il ne s’agit pas d’être passif mais d’œuvrer à démonter et dénoncer surtout les mécanismes de domination du système et ce autant auprès des dominés que des dominants. Cela sans culpabiliser qui que ce soit car il faut se rappeler que nous sommes tous « victimes » du système (même si certains en profitent) mais surtout parce que nous avons besoin de nous unir et ne devons pas nous mettre dos à dos ce qui ne ferait que soutenir le système, C’est un fameux défit.


                                      • Le421 Le421 29 juillet 08:25

                                        Je dirais, pour simplifier en une phrase, que Macron est un bon acteur qui joue un rôle de composition à chaque intervention. Le scénario est écrit par les grands financiers du pays pas besoin de chercher dans l’UE ou sur Mars !! et le script par Bribri, la prof de théâtre...

                                        C’est pour cela qu’il nous débite souvent des propos avec des sens radicalement opposés. C’est illisible, mais pour le résultat, on a compris...


                                        • harry stot 29 juillet 15:00

                                          @Le421
                                          Parmi les traitres à la France il y a le parti immigrationiste LFI de mélanchon le franc maçon...


                                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 30 juillet 06:58

                                          @harry stot
                                          Tous les Partis européistes sont des menteurs, ils font croire qu’on peut faire une autre politique tout en restant dans l’ UE...

                                          Souvenez-vous de la déclaration de la Commissaire européenne Vivian Reding : "Il faut se résoudre à comprendre qu’il n’y a plus de politiques intérieures nationales ... 


                                        • arthes arthes 29 juillet 15:17

                                          Et qui tire les ficelles de F. Asselineau ? 


                                          • Aimable 29 juillet 15:32

                                            @arthes
                                            Nous pourrions tout simplement dire en France qui tire le ficelles de chaque homme et femme politique , il y a tout simplement des coquins qui manipulent des « copains »


                                          • arthes arthes 29 juillet 15:40

                                            @Aimable

                                            C’est juste.
                                            Et si on va plus loin ; Qu’est ce qui motive intrinsèquement chacun, de nous, en nous même comme chacun de ces politiques, qui fait que nous (eux et nous) soyons si manipulables, autant si nous sommes dans l’action que dans la passivité, le suivisme, le rejet etc... ?


                                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 16:32

                                            @arthes
                                            Si Asselineau avait des tireurs de ficelles qui le manipulent, il ne serait pas censuré par les médias depuis 2007. 

                                            Je peux vous répondre en ce qui me concerne, je suis à l’UPR pour que nous ne finissions pas comme les Grecs. Si la Gauche unie avait le même projet que l’ UPR j’y serais, mais hélas ... ! C’est ce qui explique que plus de la moitié des adhérents à l’ UPR viennent de toute la Gauche.


                                          • arthes arthes 29 juillet 16:48

                                            @Fifi Brind_acier

                                            Et donc une autre moitié viens de la droite...Je n’ai rien contre d’ailleurs

                                            Tout de même, la censure n’élude pas qu’il y ait « des gens de l’ombre », une « force » derrière votre homme en première ligne.
                                            Même si ce dernier n’arrive pas à fédérer plus qu’il ne le fait.

                                            Vos motivations sont d’ordre nationaliste alors ?

                                            Que peut faire une France indépendante dans un monde qui fonctionne sur un mode économique mondialisé et interdépendant ? Avec un système monétaire /financier global mondialiste, ? 


                                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 29 juillet 20:00

                                            @arthes
                                            Non, l’UPR n’est pas nationaliste, mais favorable à l’indépendance et à la souveraineté , comme les 160 pays du monde qui ne sont pas dans l’ UE, et qui peuvent mener des politiques intérieures, ce qui est interdit par les Traités.
                                            Ces pays ont tous leur monnaie, leurs lois, leurs frontières, leur justice, leur armée. Je ne vais pas vous dire que reconstruire tout ce qui a été détruit depuis 30 ans va être facile, mais que nous n’avons pas le choix, sinon finir comme les Grecs.

                                            Le modèle (et le programme) sont copiés sur le Conseil National de la Résistance, qui rassemblait des gens et des Partis venant de tous les horizons.
                                            Ce qu’on peut faire, c’est remettre en place tout ce qui a dérégulé et interdit par les Traités, et remettre en route l’économie. Si vous voulez lire le programme...
                                            Vous cliquez sur les étoiles pour avoir les détails.
                                            Je répondrais volontiers à vos questions.


                                          • Jonas 30 juillet 11:02

                                            @Jean Dugenêt.

                                            Peut-être que vous préférez , que la France ressemble à Cuba, le Venezuela , ( cher à Mélenchon ) la Corée du Nord, des pays Africains ( qui cherchent des investisseurs , sans les trouver) , a part les Etats ) la Russe de Poutine avec une baisse du pouvoir d’achat de 10% , malgré la manne des hydrocarbures. Ces pays n’ont pas de grands entrepreneurs qui sont remplacés par l’ETAT.

                                            Contrairement a certains pays qui invoquent Dieu , la France qui se dit laïque a un Dieu l’Etat, vers lequel , elle se tourne à chaque difficulté et ce Dieu est plus a l’écoute que l’autre , qui est sourd et muet. 

                                            Il faut rendre hommage au courage de ces femmes et homme grâce a qui la France peut se permettre de dépenser , plus de 32% de son PIB, pour les prestations sociales , record mondial battu. Je n’ignore pas les difficultés des Français, il faut juger la France non dans l’absolu , car dans l’absolu, rien n’est parfait , mais relatif et par rapport aux 193 pays au sein de l’ONU. Beaucoup de Français souffrent , beaucoup de Français sont au chômage par manque de création d’entreprises. Mais les Français en comparaison des autres pays de l’OCDE , comme dans le monde, sont mieux soignés , ont une vie plus agréable en regard des habitants. 

                                            Sortez de votre bulle et allez , visiter certains pays , et vous enquérir de la situation de leurs habitants. Beaucoup révéraient d’avoir le quart du quart des avantages dont disposent les  Français. . 


                                            • Attila Attila 30 juillet 11:23

                                              @Jonas
                                              La France pillée par une caste de possédants cupides avec à son service des dirigeants corrompus jusqu’au trognon : c’est ça votre modèle ?

                                              .


                                            • Jonas 30 juillet 13:38

                                              @Attila.)
                                              Mais vous ne donnez pas le modèle du pays où vous voulez y vivre son Continent. Je vais vous aidez pour expliciter votre pensée.

                                              La France n’est pas seule sur cette terre , il existe 253 pays et territoires dont 193 sont représentés à l’ONU.

                                              Vous avez l’embarras du choix , en me citant , si vous avez quelques connaissances en économie.les prélèvements obligatoires , par rapport au PIB et les dépenses sociales par rapport toujours a ce PIB du pays de votre choix. 
                                               
                                              Je vous rappelle toujours pour vous aider , que selon Eurostat , les impôts et les cotisations sociales en France représentent 48,4% du PIB 2017 soit 8,2% de plus que la moyenne européenne.Ainsi ce pays qu’est pillé , d’après vous , devance , la Suède, le Danemark, et la Finlande , pays qui étaient donnés comme modèle.
                                               
                                              Par ailleurs , la France pillée comme vous dites est championne des prestations sociales de l’Union européenne.

                                              Alors @attila , voici une liste du nombre de pays par Continent : pouvez-vous me donner un pays par Continent qui a autant de prélèvements obligatoires et de dépenses sociales que la France « des possédants cupides. » 
                                              -Asie : 48 pays.
                                              -Amériques : 35 pays 
                                              -Afrique : 54 pays 
                                              -Europe :45 pays 
                                              -Océanie : 11 pays ( mais en réalité 14 ) 

                                              Ne faites pas une grande dissertation , juste quelques lignes , sur le pays que vous avez choisi et dont les prélèvement obligatoires et les prestations sociales sont supérieurs a ceux de France. 


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 juillet 15:47

                                              @Jonas
                                              Il manquait au débat un défenseur des milliardaires. Grace à vous c’est chose faite. Merci d’avoir comblé cette lacune.
                                              Comme le font tous les défenseurs des ultra-riches vous nous inviter à comparer avec des pays qui étaient colonisés quand la France était un pays colonisateur. Loin de moi l’idée de défendre le colonialisme mais c’est souvent sur le dos des peuples colonisés que le France a construit sa grandeur au XVIIIème et XIXème siècle. Si vous voulez comparer ce qui est comparable, il faut par exemple comparer Cuba et Haïti mais assurément pas Cuba et la France.
                                              Par contre il est bon de comparer la France avec la Suisse ou les pays nordiques (Suède, Norvège...).
                                              Vous jugez aussi utile de parler de Poutine et de la Russie. Je n’ai aucune sympathie particulière pour ce personnage et il est exact que la Russie connaît actuellement des difficultés économiques qui ne sont pas pires que celles que nous connaissons en France mais il faut surtout préciser que Poutine a, dans un premier temps, sorti la population russe de la misère. Je n’ai d’ailleurs aucune conclusion a en tirer pour la France si ce n’est qu’il ne faut surtout pas croire toute l’intox que nous subissons à propos de la Russie. Il est évident en tout cas que nous voyons énormément plus de touristes russes en France qu’avant Poutine.
                                              Comme vous dîtes : il ne faut pas juger la France dans l’absolu mais plutôt que de la comparer avec les pays qui ont été d’abord colonisés avant de subir l’actuel néo-colonialisme je propose d’étudier son évolution. Dans quel sens évolue-t-on ? Le pire serait de devenir un pays colonisé par les puissances financières qui veulent dominer le monde. La grandeur coloniale s’appuie sur la misère des peuples colonisés et ces nouveaux colonisateurs que sont ces milliardaires veulent que la population française revienne à l’état des « indigènes » des colonies. Évidemment que pour eux il y a trop d’écoles, d’hôpitaux, de sécurité sociale, de retraites... Vous apportez donc de l’eau à leur moulin en reprenant la propagande de Macron (le laquais des milliardaires) largement diffusée sans preuve dans les journaux réactionnaires.
                                              « plus de 32% de son PIB, pour les prestations sociales , record mondial battu. »
                                              Et bien sûr ces propagandistes réactionnaires ont lancé une compétition à l’intérieur de l’Europe pour savoir quel pays va le plus vite baisser les prestations sociales car pour eux c’est toute l’Europe qu’il faut coloniser.
                                              Si vous voulez rendre hommage aux hommes et aux femmes grâce auxquelles nous bénéficions encore de prestations sociales alors il faut surtout saluer les mobilisations ouvrières de la libération et celles qui ont précédé la guerre (1936). Ce n’est bien évident pas aux exploiteurs de tout genre que nous le devons. Ils n’ont de cesse que de reprendre ce qu’ils ont été contraints de céder.
                                              S’il est exact et c’est fort heureux que " les Français en comparaison des autres pays de l’OCDE , comme dans le monde, sont mieux soignés , ont une vie plus agréable en regard des habitants." ce n’est pas une raison pour que nous régression et que nous prenions modèle sur Haïti ou Madagascar. C’est ce que souhaiteraient les milliardaires et leurs laquais mais assurément pas nous.


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 30 juillet 15:49

                                              @Jonas
                                              Je choisi la Suisse.


                                            • Jonas 31 juillet 08:38

                                              @Jean Dugenêt
                                              Bonjour 
                                              Les passions des Français depuis la description donnée par Tocqueville sont l’envie et la jalousie. Après lui, de Gaulle , rappelait , que « l’envi est notre vice national c’est le pire des péchés capitaux ».Les Français sont des jaloux . Si un Français réussi, ce n’est jamais grâce a son talent , ni a son travail. S’il est riche et célèbre , c’est qu’il est pistonné , qu’il appartient a un lobby puissant ou qu’il a procédé et usé d’affaires immorales. 
                                              Toujours Tocqueville , plus un pays devient riche , plus les inégalités s’accroissent . La France , notre pays est un des plus égalitaires du monde. 

                                              Par mon travail professionnel , j’ai la chance , de me rendre dans divers pays. et je constate qu’il n’y a qu’en France , où les riches sont dénoncés . Dans les pays musulmans , la richesse et ceux qui la possède ( grâce aux hydrocarbures , découverts par ces salauds de colonialistes) c’est une bénédiction d’Allah. Dans les autres pays , ils reconnaissent les qualités et les réussites de leurs compatriotes. Renseignez-vous , vous avez a votre disposition beaucoup de sites , sur les taxations des milliardaires en Chine, Inde, Russie , en Arabie saoudite , dans les Emirats etc et comparez avec la France. 

                                              La France , même en étant classé 13 eme , sur 20, en nombre de milliardaires ( 40) face à la Chine ( 373) lnde ( 119) les Etats-Unis (585) , la Russie ( 101), Royaume -Uni ( 62) etc, c’est en France où les prélèvements obligatoires sont les plus élevés avec les prestations sociales qui rendent envieux, les habitants des pays avancés , je ne parle même pas des autres pays. Demandez a vos amis Suisses , de comparez , leur sécurité sociale et la nôtre. Or , il n’y a jamais de repas gratuit, car il faut que d’autres payent. Ce sont les Français de la classe moyenne et nos milliardaires.
                                              Le drame de notre pays , c’est le chômage , et il y a chômage , parce qu’il y a de moins en moins de création d’entreprises. Et il y a de moins en moins de création d’entreprises , parce que , les patrons petits et grands sont trop taxés par rapport aux autres pays du même niveaux.


                                              Je ne défends pas les milliardaires mais les Français , car c’est grâce à nos admirables femmes et hommes chefs d’entreprises que notre pays la France , peut payer ses 5,5 millions de fonctionnaires ( qui ne font même pas les 35 heures, plus d’heures de présence que de travail effectif )) leur retraite, que des millions de français puissent se soigner , et vivre mieux que beaucoup de pays dans le monde.  PS : Que les experts de votre Mélenchon aillent aider Maduro , qui se trouve dans la mélasse, malgré la manne du pétrole. 


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 juillet 10:36

                                              @Jonas
                                              Bonjour,
                                              Merci de votre contribution. D’une manière générale, je récuse les discours qui visent à attribuer des caractères psychologiques à des individus d’après leur nationalité. Vous n’êtes pas le seul à faire cela. Même François Asselineau qui est un leader de premier plan que je défends souvent (je suis membre de l’UPR) a ce défaut. Je ne vous suis donc pas dans vos discours sur « les passions des français ». De mon point de vue, ni Tocqueville, ni De Gaulle, ni vous-même n’êtes autorisés à dire quoi que ce soit à ce sujet.
                                              Nous pouvons parler des riches et de mon sentiment à ce sujet puisqu’il en est beaucoup question dans mon article. Encore faut-il bien préciser de qui je parle lorsque j’essaie de voir qui dirige la France. Je m’intéresse effectivement non pas aux riches mais aux ultra-riches. Ce sont les 14 milliardaires qui actuellement doublent leur fortune en 18 mois et les autres. Tous ceux que j’ai cités à ce sujet font partie des 500 plus grosses fortunes.
                                              Je veux bien m’exprimer à leur sujet, sur leur réussite, leur talent, leurs vertus...
                                              Il n’est plus alors question de ce que pense les français des riches mais de ce que je pense de ces ultra-riches.
                                              Dans le livre que je prépare avec cet article, je m’intéresse tout particulièrement au noyau d’ultra-riches qui ont décidé de faire de Macron le président de la république. En voici la liste : Bernard Arnault, Xavier Niel, Patrick Drahi et Arnaud Lagardère. J’ai donc cherché comment ils ont constitué leur fortune et j’affirme en effet qu’ils ont « procédé et usé d’affaires immorales » à l’exception toutefois d’Arnault Lagardère qui a hérité de la fortune de Jean-Luc Lagardère (marchand de missiles). Je peux apporter toutes les précisions que vous voudrez à ce sujet. Au risque de faire des généralisations abusives et faute d’avoir les moyens d’enquêter sur tous les ultra-riches je pense en effet qu’il n’y a pas de fortune propre à ce niveau.
                                              Je ne vois vraiment pas ce qui vous permet d’affirmer que « La France , notre pays est un des plus égalitaires du monde. » La France est actuellement le pays qui permet aux milliardaires de s’enrichir le plus rapidement.

                                              https://www.valeursactuelles.com/economie/la-fortune-des-milliardaires-francais-bondi-de-pres-de-35-en-2019-108595

                                              Pendant ce temps la misère se répand de plus en plus. Le nombre des sans-abris, des sans dents, des personnes qui passent en dessous du seuil de pauvreté ne cesse d’augmenter.

                                              Vous en ajoutez quelques autres du même genre :
                                              "Renseignez-vous , vous avez a votre disposition beaucoup de sites , sur les taxations des milliardaires en Chine, Inde, Russie , en Arabie saoudite , dans les Emirats etc et comparez avec la France. « 
                                              Puisque vous m’invitez à comparer avec la France je n’ai pas besoin de me déplacer beaucoup. En France les grandes fortunes ne paient pas un impôt calculé comme les autres français mais un impôt négocié. Quoique Patrick Drahi ne paient rien et entend bien ne même pas avoir à négocier. En plus il vole la TVA qu’il fait payer à ses clients sans la reverser à l’état. Je ne pense pas qu’il soit possible que ce soit beaucoup plus inégalitaire ailleurs.

                                              Les suisses qui sont mes amis autant et pas plus que beaucoup d’autres vivent mieux que les français. Cela devient un problème car dans la région frontalière beaucoup de français travaillent en Suisse et émigrent en Suisse. Dans cette notion du »mieux vivre" il faut englober le pouvoir d’achat, les protections sociales, les retraites, la qualité de l’enseignement, des soins et il est toujours possible d’isoler tel ou tel critère pour dire le contraire. L’évolution de la Suisse est très différente de celle des autres pays d’Europe car la Suisse n’est pas dans l’UE.

                                              Évidemment, vous ressortez la théorie du ruissellement. Pour vous la seule façon de lutter contre le chômage c’est de faire encore plus de cadeaux aux riches. Il sera difficile de donner plus aux milliardaires que ce qu’ils ont actuellement. Ils ont vraiment de la chance de trouver des laquais pour les défendre.

                                              Je m’en tiens là mais il est évident que nous avons des visions complètement opposées de ce qu’il faut faire.


                                            • Yaurrick Yaurrick 31 juillet 12:41

                                              @Jean Dugenêt
                                              Les suisses qui sont mes amis autant et pas plus que beaucoup d’autres vivent mieux que les français. Cela devient un problème car dans la région frontalière beaucoup de français travaillent en Suisse et émigrent en Suisse. Dans cette notion du »mieux vivre" il faut englober le pouvoir d’achat, les protections sociales, les retraites, la qualité de l’enseignement, des soins et il est toujours possible d’isoler tel ou tel critère pour dire le contraire. L’évolution de la Suisse est très différente de celle des autres pays d’Europe car la Suisse n’est pas dans l’UE.

                                              En quoi est-ce un problème si nombre de français travaillent et émigrent en Suisse ?


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 juillet 20:58

                                              @Yaurrick
                                              Bonjour,
                                              Vous avez raison de poser la question car, effectivement, de mon point de vue il ne devrait pas y avoir de problème. Mais, dans la région de Genève, des suisses commencent à manifester un mécontentement du fait que les travailleurs français viennent combler toutes les offres d’emploi ce qui leur fait craindre une montée du chômage.


                                            • Yaurrick Yaurrick 31 juillet 22:29

                                              @Jean Dugenêt
                                              Depuis le temps que les frontaliers vont travailler en Suisse, tout en ayant une très forte proportion de travailleurs étrangers, le taux de chômage est toujours aussi bas.
                                              Ce qui je suppose n’empêche pas certains de véhiculer des idées proches de la xénophobie.


                                            • Xenozoid 31 juillet 22:31

                                              @Yaurrick

                                              Ce qui je suppose n’empêche pas certains de véhiculer des idées proches de la xénophobie. 

                                              les suisses étant garde du corp du pape, c’est pas étonant


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er août 09:16

                                              @Yaurrick
                                              Je n’ai pas de chiffre sur le chômage en Suisse mais je vous crois volontiers et effectivement cela n’empêche pas, comme partout, de véhiculer des idées racistes, xénophobes...


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er août 14:37

                                              @Jonas

                                              "Je vous rappelle toujours pour vous aider , que selon Eurostat , les impôts et les cotisations sociales en France représentent 48,4% du PIB 2017 soit 8,2% de plus que la moyenne européenne.« 

                                              C’est en effet une belle manifestation de l’art de faire dire aux chiffres ce que l’on veut et nous savons que Eurostat approuve l’Union Européenne et les GOPE que celle-ci veut nous imposer.

                                              Il est pour le moins curieux d’additionner les impôts et les cotisations sociales qui sont de nature très différentes. Autant additionner des serviettes et des patates. Nous allons séparer ces deux éléments de calculs qui n’ont rien à voir.

                                              Pour ce qui est des impôts faut-il rappeler que »l’impôt saigne le malheureux« . Que les impôts ont été inventés par les riches et les puissants pour faire payer les pauvres et que rien n’a changé de ce point de vue depuis le moyen-âge. Les grosses fortunes font autant qu’elles le veulent de l’escroquerie fiscale que couvre les politiques en appelant cela de »l’optimisation fiscale« et Guaino rappelle que »toutes les grosses fortunes négocient leurs impôts« 

                                              https://www.francetvinfo.fr/politique/affaire/bernard-tapie/video-pour-henri-guaino-toutes-les-fortunes-de-france-negocient-leurs-impots_339424.html

                                              Alors »Oui« je suis d’accord. Les classes moyennes paient beaucoup trop d’impôts sur le revenu et tout le monde paie beaucoup trop de TVA et de CSG.

                                              Pour les »cotisations sociales« c’est autre chose. Pour les gros patrons la main d’œuvre coûte beaucoup trop chère mais comme il n’est pas bien vu de dire qu’ils veulent baisser les salaires de tout le monde ils préfèrent dire qu’il y a trop de »cotisations sociales". C’est à dire trop de salaire différé. Car les cotisations sociales font partie du salaire que tous les employeurs doivent verser pour tous les employés. C’est d’ailleurs le plus égalitaire des salaires celui qui devrait garantir à tous le droit aux soins, à la santé.

                                              Tous ceux qui s’y attaquent veulent voler les travailleurs. Ils sont responsables de la dégradation que nous subissons à ce niveau et cela ne leur suffit pas.

                                              Et pour faire dire tout ce qu’on veut aux chiffres, il est commode de se référer au PIB qui permet, par exemple, à une entreprise française d’augmenter le PIB français de 18€ en vendant une chemise produite au Pakistan pour 1€. C’est ainsi que, sans rien produire, le PIB de la France augmente de 18€ quand celui du Pakistan augmente de 1€. C’est ainsi que la France se trouve gratifiée d’un assez bon PIB quand tout le tissu industriel disparaît.

                                              Bref ! les chiffres d’Eurostat vous arrangent bien. C’est normal. Ils sont fait pour ça.


                                            • Jean S 1er août 16:16

                                              @Jean Dugenêt

                                              Monsieur Dugenêt bonjour,

                                              Vous signalez que vous n’appréciez pas poutine et son régime, lorsque Gorbatchev essayait avec la glasnost de modifier le régime de son pays et qu’ il venait négocier des prêts avec l’Europe pour éviter le pourrissement de son économie, l’Europe et l’Angleterre de Tatcher ne parlons pas de Regan (qui voyait la sa belle guerre de étoiles réduite au silence ) se sont empressés de ne rien lui prêter et Yelsine est arrivé en grand sauveur ce qui c’est conclu en Poutine-medvedev, Medvedev-poutine...

                                              Dans le fond l’Europe est responsable de Poutine et aujourd’hui se complait en sanctions économiques ridicules pour plaire à l’oncle Sam comme d’habitude !

                                              Vous parlez d’ émigration française en Suisse, mais aussi fiscal en Belgique ce sont les cerveaux et les nantis de France qui comme les rats quittent le navire en perdition.

                                              Mais la France refuse l’émigration des gens qui subissent la guerre dans les anciennes colonies française, et leur vend des armes dans leurs pays pour qu’ils continuent à se battre.

                                              Tant que l’Europe plébiscite l’évasion fiscale et ne se dote pas d’une fiscalité honorable dans tous les pays d’Europe et de façon homogène, il n’y aura que concurrence entre européens au profit de l’Oncle Sam et des autres.

                                              Tant que l’on ne réduit pas la fiscalité sur les revenu du travail à échelon d’une TVA et que l’on ne taxe pas les bénéfice à échelon d’une TVA et que l’on ne taxe pas les bénéfices du à la robotique à échelon d’une TVA dans tous les pays d’Europe, l’Europe restera le jouet de l’économie mondiale et le revenu du travail pour travailleur du bas de l’échelle restera la misère.


                                            • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 1er août 21:50

                                              Bonjour,

                                              A propos de Poutine j’ai seulement dit que « Je n’ai aucune sympathie particulière pour ce personnage ». Pour autant

                                              je ne rejoins pas la propagande des grands médias français qui le dépeignent comme un abominable dictateur. Il se maintient au pouvoir depuis 20 ans avec un réel appui populaire.

                                              http://www.lefigaro.fr/international/2018/03/16/01003-20180316ARTFIG00291-de-poutine-i-a-poutine-iii-retour-sur-20-ans-d-un-pouvoir-de-plus-en-plus-muscle.php

                                              A la différence de Eltsine il déplait aux américains car il mène une politique indépendante et il est capable de leur tenir tête au plan international. Il a gagné en plusieurs occurrences contre eux notamment sur la question de la Crimée mais aussi actuellement sur la question syrienne.

                                              Les sanctions prises par les américains ne font que pourrir les relations internationales et Poutine est logiquement amené à prendre lui aussi des sanctions en retour. Cela se retourne contre nous. Notamment, nos agriculteurs ne peuvent plus exporter leurs produits vers la Russie.

                                              Vous évoquez aussi les cas de la Suisse et de la Belgique suite à mes propos sur la Suisse. Dans les deux cas, on voit tous les jours dans les régions frontalières des français franchir la frontière pour aller travailler chez nos voisins alors que l’inverse ne se fait pas. Mais il faut distinguer le cas de la Belgique qui fait partie de l’UE de celui de la Suisse. Vous remarquez en plus très justement que des grosses fortunes déclarent leurs impôts en Belgique car ils en paient moins ainsi. C’est un peu fort que les belges aient une meilleure situation de l’emploi et paient moins d’impôts que nous et qu’en plus, avec l’UE, nous leur donnons du fric. La France donne en effet plus qu’elle ne reçoit et c’est l’inverse pour les belges. Il est grand temps de quitter cette UE.

                                              Je m’en tiens là pour l’instant car il me faudrait faire de longs développement si je voulais aborder la question de la fiscalité dont vous parlez ensuite.

                                              Je vous remercie de votre contribution.

                                              Jean Dugenêt.


                                            • zygzornifle zygzornifle 30 juillet 14:43

                                              Le soir les vrais dirigeants font déshabiller Macron a poil et hop un gilet jaune , ensuite il fait des cabrioles se tortille , prend des poses , mime un œil crevé , une main arraché sous leurs applaudissements , Macron n’est qu’une crevure qui se répend comme une gerbe d’alcoolo devant eux ....


                                              • ETTORE ETTORE 30 juillet 18:47

                                                J’ai eu l’impression d’avoir un rubick’s cube devant les yeux en lisant tout cela !

                                                Oui, la France ressemble à un rubick’s cube, mais ce n’est pas nous qui pouvons aligner toutes les faces à l’identique, car ce n’est pas nous qui avons la main pour le faire.

                                                Mais.....vu qu’une boule de pétanque vole mieux qu’un cube, même bariolé de toutes les couleurs des partis.....je ne désespère pas de mettre dans le mille .


                                                • Emohtaryp Emohtaryp 30 juillet 21:13

                                                  Qui dirige la France ?

                                                  Oui, excellent ! Merci !

                                                  Et leur homme de paille est Emanuello Pinochon muni de son panier de homards....


                                                  • Xenozoid 30 juillet 21:17

                                                    les esclaves du pouvoir

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès