• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui dit vrai ? Pandémie, Raoult, Santé

Qui dit vrai ? Pandémie, Raoult, Santé

Qui dit vrai ? Pandémie, Raoult, santé

Sommes-nous lucides, clairvoyants, conscients ou plutôt aveuglés, enfumés, dans l’obscurité de la conscience. N’avons-nous pas perdu contact avec la réalité ?

Pour tenter de répondre à cette question, je vous propose d’approfondir le comportement humain de trois catégories de personnes :

  • 1 L’opportuniste arriviste
  • 2 Le réaliste bienveillant
  • 3 et les autres

L’opportuniste arriviste

Le mot arriviste a une connotation négative. Cela fait penser à une personne qui aurait une revanche à prendre sur la vie et qui va consacrer toute son énergie à réussir socialement, à avoir de l’importance, du pouvoir, des honneurs. Il est donc essentiellement axé sur sa réussite personnelle. Animé par un esprit de compétition marqué, il n’hésitera pas à écarter sans scrupules tous ceux qui se mettent sur son passage

Le mot opportuniste indique la capacité à utiliser tous les moyens et toutes les circonstances pour arriver à ses fins : la malléabilité psychique, le sens de l’adaptation, l’intelligence, la ruse, l’ingéniosité, l’instinct sont mis à profit pour la concrétisation des ambitions.

L’arriviste est complètement habité par son désir d’ascension personnelle. Comment perçoit-il la réalité du monde extérieur ? Il pense qu’il y a d’un côté les personnes qui réussissent, de l’autre ceux qui échouent et ceux qui s’en sortent comme ils peuvent. Il admire les puissants et cherchent à devenir comme eux. Pour cela, de façon instinctive, il va adopter leur comportement et faire du zèle pour se faire remarquer en adoptant leurs idées et en défendant leurs intérêts. Le summum est de parvenir à intégrer le cercle fermé de l’élite mondiale s’il se montre suffisamment talentueux.

La vision des choses que va adopter l’arriviste est celle qui va servir le mieux ses ambitions. La seule vérité qui a de l’importance à ses yeux c’est celle qui est établie par les puissants. Ils ont forcément raison parce qu’ils sont les plus intelligents et les plus compétents. La question de savoir si cette vérité est conforme à la réalité ne se pose pas. Elle est escamotée. Le doute n’est pas permis. Tenter d’objectiver en faisant preuve d’esprit critique est complètement contreproductif. Seul compte le point de vue qui fait avancer les intérêts de l’élite. Pour désamorcer toute contestation, un discours est savamment construit pour la discréditer et pour apparaître les champions des valeurs morales attendues par tous. Exemple : « L’utilisation des OGM en agriculture représente une avancée formidable. Elle permet de produire une plus grande quantité de nourriture tout en garantissant la qualité. Ainsi la fin dans le monde pourra être éradiquée et de nombreuses populations pourront être sauvées ».

L’arriviste est aveuglé. Il ne voit la réalité qu’à travers le prisme déformant de ses passions. La réalité qu’il fabrique est destinée à mieux les assouvir.

Le réaliste bienveillant

A L’opposé de notre arriviste, le réaliste fait preuve de jugement, de modération. Il ne laisse pas ses passions prendre le dessus. Il écoute sa raison. Qu’il soit ambitieux ou pas, il cherche avant tout à comprendre avec honnêteté ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Il se donne le temps de la réflexion et avec l’expérience, il parvient peu à peu à mieux comprendre les êtres et les événements.

La bienveillance est une disposition d’esprit qui indique une attitude constructive et bien intentionnée vis-à-vis d’autrui. Le bienveillant saura trouver les mots qui font du bien à l’autre, qui vont le soulager, l’aider à grandir, à surmonter les épreuves.

Il est dit que « Il n’y a que la vérité qui blesse ». Peut-être mais on dit aussi « La vérité n’est pas toujours bonne à dire ». En effet, les vexations améliorent rarement les relations humaines, tout comme celui qui clame trop fortement la vérité risque de se faire exécuter comme l’a si bien chanté Guy Béart. Si le premier a tendance à toujours manipuler la vérité à son avantage, le second, lui, sait faire preuve de diplomatie pour trouver les mots que l’autre a besoin d’entendre pour son bien.

Il est bien évident que le bon gouvernant est le réaliste bienveillant qui n’a, à l’esprit, que le souci du bien commun.

Dans quelle catégorie se situent nos gouvernants ?

Dans les sociétés traditionnelles qui ont connues une certaine stabilité et la paix sociale, les gouvernants étaient principalement bienveillants. Ce n’est qu’à la fin, quand la cohésion sociale s’effrite, que la corruption et les guerres intestines se développent et que les valeurs fondatrices sont bafouées que des opportunistes de tout poil sortent de tout côté pour s’emparer du pouvoir par la force ou la ruse pour donner libre cours à leurs passions, combler leurs frustrations ou déverser leur haine en accaparant tous les pouvoirs et toutes les richesses restantes tant qu’il en est encore temps.

 Aujourd’hui, avec l’effondrement des structures traditionnelles et l’avènement de la modernité, ce sont graduellement tous les arrivistes qui peu à peu prennent le dessus à l’échelle mondiale. Ceux qui ont aujourd’hui le vrai pouvoir (la haute finance) sont des personnages à l’hubris démesurée, une bande de criminels aux prétentions sans limite qui tissent dans l’ombre leurs réseaux mafieux tout en se cachant derrière une façade d’honorabilité.

Nos gouvernants, animés par le seul désir de briller, ne sont devenus que de simples pions choisis par nos élites mondialistes corrompues pour exécuter leurs plans. Ils se trouvent dépossédés de tout pouvoir réel. Tous leurs adversaires politiques de droite comme de gauche n’auront pas plus qu’eux la capacité de changer les choses car, pour parvenir aux plus hautes fonctions, il faut faire allégeance, se soumettre aux règles sous peine de se voir laminé par la meute médiatique. Toutes les institutions sont noyautées et verrouillées réduisant les marges de manoeuvre à leur plus simple expression. Etre gouvernant aujourd’hui consiste en un savant jeu d’équilibriste destiné à satisfaire au mieux les maîtres de la finance sous peine de rappel à l’ordre cinglant (rétorsions financières, provocation de troubles sociaux, révélations d’affaires), tout en tentant de résoudre au mieux les questions économiques et sociales pour garder la confiance de la population et les amener à mieux la soumettre aux règles sensées les protéger.

 Il est interdit à l’Europe de rêver à une quelconque indépendance qui lui permettrait par exemple de renforcer son potentiel économique en se tournant vers les puissances de l’Est. Elle se voit condamnée à subir la loi de son grand frère de l’Ouest ce qui réduit ses potentialités. Cela ne l’empêche pas de clamer le contraire avec force pour mieux masquer cette réalité.

Et le peuple (les autres)

Nous avons les gouvernants que nous méritons. Si nous en sommes arrivés là c’est que nous cherchons avant tout à profiter au mieux de la société de consommation et de tous les avantages qu’elle procure. Nous nous battons pour être du bon côté, celui de ceux qui réussissent. Nous nous déresponsabilisons en délégant de plus en plus toutes les questions importantes à des professionnels, experts scientifiques et autres spécialistes.

C’est parce que nous ne faisons plus l’effort de comprendre la vérité que l’on finit par nous en servir une toute préfabriquée sur un plateau. C’est celle, justement, qu’on a envie d’entendre et qui va nous permettre d’améliorer notre situation grâce à l’état providence. On veut bien, à la limite, consentir encore à faire quelques efforts si c’est pour nous protéger de dangers vraiment très angoissants.

Les médias exercent sur nous un vrai pouvoir hypnotique. Tout en nous distrayant, ils agitent sans cesse toutes sortes d’épouvantails alarmistes et nous inondent de données contradictoires et superficielles ou savantes semant la confusion et la peur dans nos esprits. Et au final, ils nous distillent en douceur une pensée unique bien formatée destinée à nous rassurer et à laquelle nous adhérons avec plus ou moins de bonne volonté.

 

Et la pandémie dans tout cela !

Tout ce cirque sanitaire n’a qu’un seul objectif qui se précise chaque jours un peu plus. Il n’est pas de nous protéger contre un virus qui n’est pas plus dangereux que les autres virus de la grippe, mais de mettre en place une opération préparée de longue date. Des simulations à grande échelle de pandémie au covid19 ont été réalisées en 2019 en partenariat avec les autorités sanitaires et les grands laboratoires pharmaceutiques.

En créant une psychose avec ce virus, l’objectif est de faire d’une pierre deux coups  :

  • Rendre la vaccination obligatoire au niveau mondial dont l’objectif réel est de nous obliger à accepter le traçage numérique de tous, soi-disant pour s’assurer que nous serons bien tous vaccinés pour une protection maximum. Mais, en fait, il servira surtout à mieux nous contrôler.
  • Créer une crise économique mondiale par des mesures de confinement généralisées. Nos élites ont bien anticipés cette crise qu’ils ont euxmêmes provoqués. Cela leur permet, tout en protégeant leurs avoirs, d’accroître leurs monopoles en cassant la concurrence, de provoquer la ruine de nombreuses PME renforçant les grands groupes qu’ils contrôlent, d’accentuer la numérisation de l’économie et enfin d’affaiblir le pouvoir des nations par le mécanisme de la dette.

Comme par hasard, tous ces nouveaux mécanismes se sont mis en place instantanément dès l’apparition de la pandémie. Et, tout d’un coup, nous avons été avertis que le monde ne serait plus comme avant. Brusquement ce coronavirus covid19 a acquis un statut bien particulier. « Il est différent ». Chaque année de nouveaux virus inconnus apparaissent mais ils n’émeuvent pas plus que ça nos sommités médicales. Non, c’est de celui-là dont il faut s’en méfier comme de la peste parce que, soit disant « on ne le connait pas » on ne peut pas savoir comment il va réagir. C’est une vérité qui a été décidée en haut lieu et à laquelle nous devons tous nous conformer sous peine d’être accusés de faire partie de la sphère complotiste qualifiée de particulièrement nocive. Nos élites sont passées maîtres dans l’art de l’inversion accusatoire que traduit bien le fameux diton « c’est celui qui dit qui l’est ».

Le Pr Raoult nous indique que cette année la grippe, coronavirus inclus, n’a pas fait plus de victimes que les grippes saisonnières habituelles. Il remet en cause également l’utilité d’un vaccin. . Cela va bien dans le sens de mon propos C’est une attitude que les autorités ne sauraient tolérer. S’il ne revient pas sur sa position, il risque la radiation de l’ordre des médecins. Certes, c’est un homme de terrain expérimenté. Mais, ne risque-t-il pas, au final, de contribuer à renforcer la version officielle s’il finissait par rentrer dans le rang en nuançant fortement son propos. En effet, ira-t-il jusqu’au bout de ses convictions au risque de scier la branche sur laquelle il est assis.

Et si nous arrêtions de nous mentir et de nous faire manipuler. Jamais un traitement chimique ni un vaccin ne nous protègerons d’une quelconque maladie infectieuse. Ce n’est qu’en nous prenant réellement en charge au niveau de notre santé, en augmentant nos ressources vitales, en renforçant notre système immunitaire que nous y parviendrons.

Nous savons tous qu’il y a des domaines dans lesquels de grands progrès doivent être faits :

  • La pollution atmosphérique dans les grandes agglomérations provoque des inflammations chroniques des voies respiratoires surtout lors des refroidissements hivernaux.

 

  • Les mauvaises conditions de vie de nos ainés dans les EHPAD.

 

  • La mauvaise qualité de l’alimentation dans les établissements de soins alors que des sommes folles sont dépensées en matériels hyper performants et maintenant pour tout aseptiser.

 

  • Les élevages industriels, premiers responsables de la propagation de virus pathogènes. Nous ne devons pas oublier que les industriels français ont fait de bonnes affaires en vendant leur savoirfaire en matière d’élevage industriel à la Chine. Ils ont fait de même en matière d’épidémiologie (laboratoire P4 de Wuhan). D’ailleurs, il n’est pas question qu’aujourd’hui les chinois nous devancent dans tous ces domaines dans lesquels nous leur avons tout appris. La coopération n’est pas à l’ordre du jour. Il nous faut garder le dessus. C’est pour cela que la diabolisation va bon train pour discréditer ce pays avec de fausses accusations.

 

  • Nos habitudes alimentaires : il nous faut méditer sur le point suivant « Nous devenons ce que nous mangeons ». C’est une erreur de ne voir dans un aliment que sa composition chimique. Sa valeur énergétique a également beaucoup d’importance. Que va-t-il nous arriver sur le plan santé si nous mangeons des animaux élevés en batterie, traités avec des antibiotiques ? Nous allons développer à partir d’un certain âge des maladies qu’ils auraient eux-mêmes développées s’ils n’avaient pas été tués prématurément. Ce ne sont pas que des protéines que nous mangeons. C’est aussi une part de leur être. Il en est de même pour tout ce que nous mangeons.

 

Conclusion

Il est vain d’essayer de se protéger des virus. Si nos ressources sont diminuées et si nous parvenons à échapper à un virus c’est un autre que nous allons attraper si notre terrain est propice au développement d’une infection. Nous ne pouvons vivre dans une bulle aseptisée, ce qui d’ailleurs nous fragiliserait encore plus. Nous devons nous immuniser naturellement contre toutes les agressions du monde extérieur. Créer des artifices (médicaments chimique, vaccins) en prétendant qu’ils nous protègeront mieux que notre organisme pourrait le faire de lui-même n’est qu’une escroquerie qui rapporte gros à ceux qui savent l’exploiter. Seules des substances naturelles connues de longue date peuvent nous donner un coup de pouce lorsqu’elles sont utilisées à bon escient.

Le seul médecin en qui nous pouvons avoir confiance, c’est notre médecin intérieur. C’est notre instinct, nos ressources vitales. Nous devons prendre confiance en notre jugement et en notre capacité à gérer notre santé par nous-même par des méthodes naturelles. Selon les grands spécialistes de la santé qui n’arrêtent pas de nous infantiliser, nous serions tout-à-fait incapables de savoir par nous-même ce qui est bon pour nous. Notre bon sens n’aurait aucune valeur et ne pourrait nous conduire qu’à faire des erreurs. C’est le contraire qui est vrai. Tous ces grands pontes, imbus d’eux-mêmes, enfermés dans leur savoirs parcellaires sont en fait de grands ignorants des facteurs naturels de santé. Personne ne peut savoir mieux que nous-même ce qui nous convient. Nous devons apprendre à nous écouter, à nous connaître et à comprendre ce qui est bon pour notre santé. Mais nous le savons déjà en grande partie. Nous devons aller jusqu’au bout de cette démarche en prenant confiance en notre capacité de nous gérer par nous-mêmes et en nous libérant de toutes les peurs dans lesquelles on nous enferme pour nous empêcher de gagner en autonomie.

 Il nous faut maintenant apprendre à vivre en bonne intelligence avec les virus et nous n’aurons plus aucune raison de les craindre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • François Vesin François Vesin 23 mai 11:42

    Merci pour cet ode au bon sens puissiez-vous être entendu !

    .

    A propos du phénomène Covid19, voilà un lien intéressant :

    https://reseauinternational.net/un-professeur-italien-devoile-limposture-liee-au-covid-19/


    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 23 mai 12:06

      « Il est vain d’essayer de se protéger des virus. »

      Vous pensez qu’il est vain, par exemple, d’utiliser des préservatifs pour se protéger du VIH ?


      • MickyPatou 23 mai 18:52

        @Sergeant Pepper
        Vous extrapolez en faisant dire à l’auteur ce qu’il n’a pas dit , je le cite :« Créer des artifices (médicaments chimique, vaccins) est une escroquerie.... Seules des substances naturelles connues de longue date peuvent nous donner un coup de pouce ... » . Ce qui pour moi signifie qu’il ne condamne aucunement des procédés naturels que vous citez (préservatifs en latex contre le VIH) ou les masques en papier contre les virus de toutes sortes, etc... , mais seulement les procédés chimiques. C’est en tout cas ce que j’ai compris. 


      • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 23 mai 19:57

        @MickyPatou
        Oui, il est possible que j’ai un peu extrapolé. Il n’en reste pas moins que les « substances naturelles connues de longue date » ne vous seront que de très peu d’aide si vous choppez le sida. En revanche, dans le même cas, les « artifices » ont de bonnes chances de vous maintenir en vie pendant plusieurs décennies.


      • Attila Attila 23 mai 12:37

        Pour les informations de base, ce qu’on sait et ce qu’on ne sait pas, je conseille la synthèse mise à jour régulièrement par le docteur Dominique Dupagne

        Ce qu’il faut savoir sur la COVID-19 et le virus SARS-CoV-2

        .


        • BA 23 mai 13:14

          France : entre le 1er mars 2020 et le 4 mai 2020, il y a eu 133 678 morts, quelle que soit la cause de la mort. C’est la courbe jaune ci-dessous.


          C’est une hausse de + 16 660 morts par rapport à la même période en 2018 : il y avait eu 117 018 morts.


          C’est une hausse de + 24 413 morts par rapport à la même période en 2019 : il y avait eu 109 265 morts.


          Bilan depuis le 1er janvier 2020 :


          Au total, le nombre de décès survenus entre le 1er janvier 2020 et le 4 mai 2020 s’élève à 242 160 morts ; il est supérieur à celui enregistré sur la même période en 2019 (225 514 morts) ou en 2018 (229 001 morts).


          La première vague a atteint son pic le 1er avril 2020 : ce jour-là, 2780 Français sont morts. Après le 1er avril, le nombre de morts commence enfin à redescendre.


          Le 27 avril 2020, la première vague est terminée : le nombre de morts est enfin redevenu normal.


          https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=4487854


          • chantecler chantecler 23 mai 13:22

            Bonjour ,

            D. Dupagne est un intervenant précieux .

            Je me permets néanmoins de rappeler que plus vous avez été en contact avec des covid 19 , plus vous risquez une fin dramatique .

            Ce qui explique le % de soignants décédés au contact des malades du virus ...

            Surtout au début , avant que ceux-ci aient été réellement protégés .... !

            Ce qui n’est pas un scoop concernant les infections virales , surtout à tropisme pulmonaires ...

            Mais pour le VIH il en été de même ... : une personne très contagieuse , ou plusieurs : moins .

            Quant aux injections VIH (drogue sang += ça ne pardonnait pas ...

            Mais ça a pris du temps pour réaliser tout ça ....


            • sls0 sls0 23 mai 15:21

              Quand j’ai vu le mot vrai dans le titre je me suis dis que ce sera plus du sectaire que du factuel.

              C’est le cas.

              Si on veut donner une touche « scientifique » sur un sujet scientifique à minima on emploie « fortement probable » ou « faiblement probable ».

              Franchement le premier paragraphe je pensais que c’était via le descriptif une attaque contre Raoult.

              Il ne vaut mieux pas penser, il faut réfléchir, je suis fautif sur ce coup là.

              Comme d’habitude, de la daube avec du factuel pour faire passer la pilule.

              Une partie de sa vie à vendre des produits naturels et de santé peut déformer la vision des choses.

              Je fume du tabac naturel, non traité, il n’est que séché. Est-ce bon pour ma santé ?

              https://youtu.be/LYjZdQSuU9k


              • foufouille foufouille 23 mai 15:57

                « Le seul médecin en qui nous pouvons avoir confiance, c’est notre médecin intérieur. C’est notre instinct, nos ressources vitales. Nous devons prendre confiance en notre jugement et en notre capacité à gérer notre santé par nous-même par des méthodes naturelles. »

                partie la plus débile.


                • Le421 Le421 24 mai 09:03

                  @foufouille
                  C’est votre avis. Et pourtant, celui qui est bien dans sa tête analyse généralement assez justement ce qui se passe.
                  Un exemple.
                  Je sais, par expérience hélas, si je me suis fait une fracture ou pas.
                  Il m’est arrivé que le radiologue a dit le contraire, alors que, in fine, c’est moi qui avait raison...


                • foufouille foufouille 24 mai 14:16

                  @Le421

                  c’est vraiment un cas ridicule sinon va détecter un cas plus compliqué avec ta magie.

                  certains médecins sont nuls car pas parfait, des fois le radiologue est un étudiant.

                  certaines fractures légères ne sont pas bien visible sur une radio, en plus.


                • BA 24 mai 12:17

                  L’Europe doit s’attendre à une deuxième vague de coronavirus, alertent les responsables sanitaires.


                  Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies estime qu’il y aura forcément une deuxième vague, la question étant de savoir « quand et de quelle ampleur. »


                  C’est une question de temps, mais de l’avis les responsables sanitaires européens, la venue d’une deuxième vague de coronavirus est certaine. Alors que de nombreux pays ont amorcé un déconfinement, la directrice du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), Andrea Ammon a alerté sur la nécessité de s’y préparer.


                  La question n’est pas de savoir s’il y aura une nouvelle vague de contaminations, mais “quand et de quelle ampleur”, a affirmé Andrea Ammon dans un entretien paru ce jeudi 21 mai dans le quotidien britannique The Guardian.


                  “Le virus est autour de nous, circulant beaucoup plus qu’en janvier et février”, a-t-elle ajouté, soulignant que les chiffres concernant l’immunité de la population n’étaient pas encourageants : “85% à 90%” restent exposés à la maladie Covid-19.


                  “Je ne veux pas dresser une image catastrophique mais je pense que nous devons être réalistes. Ce n’est pas le moment, maintenant, de se relâcher complètement”, a-t-elle ajouté.


                  L’Europe est le continent le plus touché par la pandémie, avec près de 2 millions de cas, dont 169.932 mortels, principalement au Royaume-Uni, en Italie, en France et en Espagne, selon un comptage jeudi 21 mai de l’AFP. Au total, la planète a franchi le cap des cinq millions de cas, parmi lesquels 328.220 décès.


                  Le Centre de prévention, petite agence de l’UE basée en Suède qui joue un rôle de conseil sur le contrôle des maladies infectieuses, avait indiqué, début mai, que “la vague initiale de transmission a passé son pic”, avec une baisse des nouveaux cas dans la plupart des pays de l’UE.


                  Alors que de nombreux pays européens ont commencé à lever les restrictions liées au déconfinement, Andrea Ammon estime toutefois qu’une seconde vague ne sera pas nécessairement désastreuse si les gens continuent de respecter les règles de distanciation.


                  Lassés des restrictions, surtout “maintenant que l’on voit clairement les infections baisser, les gens pensent que c’est fini. Mais ça ne l’est pas”, a-t-elle averti.


                  Les gouvernements ont “sous-estimé”, au début de la crise, la vitesse de propagation du virus, à laquelle ont contribué les vacances de neige dans les Alpes début mars, selon elle.


                  https://www.huffingtonpost.fr/entry/leurope-doit-sattendre-a-une-deuxieme-vague-de-coronavirus-alertent-les-responsables-sanitaires_fr_5ec6e326c5b6d7837525d209 ?


                  • Hetadame Hetadame 26 mai 15:17

                    COMPARAISONS DU NOMBRE DE DÉCÈS EN FRANCE
                    DEPUIS 6 ANNÉES : (SOURCE : INSEE).


                    Nombre de décès par année en France depuis 2015
                    2020 : du 1er janvier au 6 mai 2020


                    2020 : 204.064 morts, soit une moyenne de : 51.016 morts/mois
                    2019 : 612.000 morts, soit une moyenne de : 51.000 morts/mois
                    2018 : 609.000 morts, soit une moyenne de ; 50.750 morts/mois
                    2017 : 606.000 morts, soit une moyenne de : 50.500 morts/mois
                    2016 : 593.865 morts, soit une moyenne de : 49.488 morts/mois
                    2015 : 593.680 morts, soit une moyenne de : 49.473 morts/mois
                    2014 : 559.293 morts, soit une moyenne de : 46.607 morts/mois

                    Au vu de ces chiffres , on s’aperçoit qu’il n’y a pas eu de morts supplémentaires significatives suite au covid 19, sachant que 80% des décédés, avaient plus de 80 ans, et qu’ils étaient atteints de 3 pathologies en plus du covid 19. De plus, rien ne dit qu’ils soient décédés UNIQUEMENT a cause du covid 19.


                    QUESTION : peut on vraiment parler de pandémie, comme annoncée ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité