• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui gaspille ? Qui profite ?

Qui gaspille ? Qui profite ?

C’est bien connu, selon les élites de la société civile, des gouvernements successifs et du patronat, les français (en particulier les plus modestes) gaspillent trop et vivent au dessus de leurs moyens ?

Pourtant quand sur un salaire au smic on a retiré les charges salariales environ 21%, le loyer, l’électricité, l’eau, les impôts, les assurances, que reste-t-il à ce travailleur pour manger, s’habiller et se distraire ??

Il est très facile de dire qu’il y a trop de gaspillage mais où se situe-t-il ?

De plus en plus les services publics que ce soit au niveau de la santé, de l’éducation, grattent sur les services rendus. Les emplois sont supprimés, on ferme des hôpitaux, on aggrave les conditions de travail du personnel hospitalier, on ferme des classes en matière d’éducation et malgré cela il faut continuer à payer des impôts.

Que ce soit sur le produit acheté et consommé, la TVA est la même pour tous, le prix du kWh, le mètre cube d’eau, le prix est le même pour tous, pourtant au regard de la différence de revenu on ne peut pas parler d’égalité ? Les écarts sont énormes entre les élites et les travailleurs. Alors en matière de gaspillage ce ne sont certainement pas les petits salaires qui en sont la cause. 

Afin de réduire le gaspillage, Macron et son équipe veut aller plus loin, pousser la rationalisation et gratter les fonds de tiroir.

L’objectif c’est la réduction du coût de la main d’œuvre, précarisation de l’emploi. Contraindre les travailleurs à accepter, quelles qu’en soient les conditions, le travail qui leur sera imposé. Les français sont des fainéants alors pour mieux les contrôler, ils veulent privatiser pôle emploi et confier la gestion des chômeurs à des organismes privés dirigés majoritairement par le patronat.

Ainsi en rationalisant, en contrôlant le chômage, les patrons pourront faire travailler leurs industries avec un minimum d’effectif et ainsi disposeront d’une main d’œuvre soumise et à bon marché. A y regarder de près, c’est le principe américain. Les travailleurs doivent se présenter le matin à l’embauche sans être certain d’avoir du travail pour la journée. Bien évidemment pour parvenir à cela le patronat cherche à faire modifier le code du travail jugé trop compliqué à ses yeux.

 Les français sont trop souvent malades aussi le gouvernement entend faire payer plus cher aux malades les soins médicaux et d’hospitalisation mais en contrepartie laisse les entreprises tuer ou contaminer à leur aise (affaire du sang, amiante, scandale sur la qualité de certains médicaments). Dans le même temps les hôpitaux sont sacrifiés au profit des cliniques privées, les dépassements d’honoraires sont devenus monnaie courante de la part de certains spécialistes. Pour certains malades au chômage, qui n’ont pas de mutuelle alors les soins sont devenus impossible. Pour se nourrir, bon nombre de petits revenus sont contraints d’acheter leur alimentation dans des discounts et pratiquer la « mal bouffe ».

Avant de porter des jugements sur le comportement des français, de les traiter de fainéants, de leur reprocher de trop gaspiller, d’être un peuple ingérable, il serait plus que judicieux que ces gens, qui vivent sur le dos de la pauvreté, viennent sur le terrain et constatent combien « la mal bouffe », « la mal santé » est responsable de « la mal vie ». 

01/11/2017


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Courtois Laurent Courtois Laurent 2 novembre 08:46

    Etait-ce vraiment la peine de nous infliger un portrait du Maréchal Pétain ?


    • bob14 bob14 2 novembre 09:01
      Qui gaspille ?..mais les élites qui construisent avec l’argent du peuple et après vendent les bijoux de familles aux étrangers...Regardez toute notre industrie et le reste entre les mains de voyous étrangers.. !..Les piques sont prêtes, manque plus que les têtes...

      • V_Parlier V_Parlier 2 novembre 09:38

        « Alors en matière de gaspillage ce ne sont certainement pas les petits salaires qui en sont la cause. »
        -> Il faudrait plutôt écrire : les petits revenus (salaires et/ou prestations). Parce-que certains en ont déjà assez pour gaspiller, même sans travailler. J’en connais, mais pour ça il faut avoir le profil qui va bien, ce n’est pas pour tout le monde ! Le reste de ce qui est récapitulé dans l’article est en général vrai, mais le déni du phénomène de gaspillage reste bel et bien un parti pris totalement subjectif. Beaucoup de français ont encore assez pour largement gaspiller, et ils le font, indépendamment des problèmes cités ici. Qui ne le voit pas porte des œillères.


        • Spartacus Spartacus 2 novembre 11:47
          « Pourtant quand sur un salaire au smic on a retiré les charges salariales environ 21% »

          Dans quel monde de Oui-Oui vivez vous pour croire que les charges que supportent un salarié seraient seulement de 21% sur son salaire ?

          Quid dans la belle démonstration malhonnête des charges patronales, mutuelles ?
          Quid des provisions sur salaire de ses congés a lui payer ?
          Y’a que les gauchistes qui croient que l’employeur vous paye pour partir en vacances. Dans la réalité c’est bien le salarié qui se paye les congés payés....

          Toute la subtilité perverse des gauchistes dans leurs présentation consiste, à faire croire qu’il y aurait une différence entre charges patronales et salariales pour donner l’impression au salarié que notre fameux modèle social ne lui coûte finalement pas grand-chose et que si son salaire net est misérable....

          Le salarié à 1200€ net par mois est en réalité payé 2400€... 
          Il paye par l’intermédiaire de l’employeur l’équivalent de son net pour ses assurances sociales et les provisions de la charge de ses congés payés.

          Le gaspillage n’est pas le fait de l’employeur, mais de l’état et des syndicats gestionnaires de la parité qui dilapident sans compter l’argent des charges sociales...

          Si on versait le brut de brut au SMICARD. Soit 2400€ au lieu de 1200€ et la concurrence entre les caisses sociales comme en Suisse...
          Le revenu net augmenterait...

          Mais allez demandez cela aux gauchistes « juges et partie » de renoncer à la gamelle paritaire de se payer sur les ouvriers....

          • Libertad14 Libertad14 2 novembre 12:45

            @Spartacus

            Avant de tenter un contradiction , faudrait tout de même savoir lire une feuille de paye !! Il faudrait aussi comprendre ce que sont les charges patronales et les charge salariales !!
            Quand on veut jouer les détracteurs il faudrait au moins savoir de quoi on parle , mais peut être que le bréviaire du F.N n’en parle pas ??

          • Spartacus Spartacus 2 novembre 16:41

            @Libertad14


            Aux dernières nouvelles j’ai fait et fait encore un paquet de feuilles de paye...
            Je dois savoir humblement ce que je paye pour un salarié...  smiley

            Je ne suis pas plus un social-nationaliste et n’a rien a voir avec le FN pour votre info.

            J’aimerait bien au contraire que vous me définissiez autrement que par le mirage sémantique quelle est la différence entre charges patronale et charges salariales ...Sic.

            J’ai hâte de lire ça !  Ça devrait bien m’amuser !

            Vu que les 2 sont calculés sur la même base, déclarées sur les mêmes sites internet et papiers et que les 2 font partie d’un seul et unique virement de l’employeur sans aucune distinction...

          • foufouille foufouille 2 novembre 17:12

            @Spartacus
            "Si on versait le brut de brut au SMICARD. Soit 2400€ au lieu de 1200€ et la concurrence entre les caisses sociales comme en Suisse...

            Le revenu net augmenterait..."
            certainement avec zéro garanties comme les assurance habitations et circulation.
            ou hors de prix.
            pauvre péripate.


          • Le421 Le421 2 novembre 18:39

            @Spartacus
            Le salarié à 1200€ net par mois est en réalité payé 2400€...

            Vous pouvez nous faire le détail ?
            Ce qui va à qui et pour quoi faire.
            Parce que, évidemment, la solution, c’est la suppression des charges.
            Plus de sécu, plus de retraite, etc.
            Evidemment, en période de vaches maigres, les ouvriers sont jetables et interchangeables.
            Vraiment ??

            Vous êtes d’un basique désastreux.
            Vous êtes un grand patron de multinationale, expert en tout et pour tout, je vous le concède, j’ai compris depuis longtemps...
            Je vais vous dire un secret.
            J’espère qu’un jour, vous ne paierez plus de charge.
            Le jour où votre carnet de commande sera vide.

            Peut-être - je dis bien peut-être - vous comprendrez.
            Le réel et le virtuel.
            La différence.
            Posez vos lunettes 3D !!


          • Yaurrick Yaurrick 2 novembre 20:06

            @Le421
            Ce que Spartacus préconise, c’est tout simplement que l’on laisse chacun libre de disposer de son salaire comme il l’entend....Il n’a jamais dit de baisser le salaire complet de chacun.
            Chaque salarié aura bien ses 2400€, charge à lui de s’assurer ou pas comme il le désire, à moins de penser que les citoyens ne sont pas capables de savoir ce qui est bon pour eux.


          • Yaurrick Yaurrick 2 novembre 20:08

            @foufouille
            Parce que vous avez une garantie de l’état ? C’est bizarre, j’ai l’intime conviction que j’abonde à un tonneau percé et que quand la retraite viendra pour moi dans plusieurs décennies, je n’aurai rien..


          • Pere Plexe Pere Plexe 2 novembre 20:28

            @Yaurrick
            ...c’est la situation qui existait avant la SS.

            C’est bien la misère engendrée par ce système qui à pousser à en changer.
            Il ne faudrait pas l’oublier.
            Pour ce qui est des fameuses « charges » il y a fort à parier que si elles disparaissaient, ou simplement diminuaient, les sommes équivalentes ne viendraient pas grossir le salaire.
            Sans aucun doute elles finiraient dans la poches des actionnaires.

          • Yaurrick Yaurrick 2 novembre 20:38

            @Pere Plexe
            On a pas attendu la Sécu pour créer les caisses de prévoyances et autres mutuelles vous savez, quant à la retraite, faut il rappeler que l’age de départ coïncidait souvent avec l’espérance de vie de l’époque. Si vous pensez que l’état est seul capable de gérer cela, l’observation de l« état du système ne le prouve pas.
            Pour les charges, il est facile de calculer le salaire complet (ce que paie l’employeur) si vous n’êtes pas dupe de la confusion entretenue par l’état entre charges »salariales« et »patronales« ... Pas de raison à ce qu’elles »finissent dans la poche des actionnaires’", vu que ça ne change rien au cout vu coté employeur.


          • Spartacus Spartacus 2 novembre 23:14

            @Libertad14


            Et alors elle est- ou l’explication qui différencie la charge salariale et patronale ?

            Ça fait 35 ans que j’emploie des personnels....
            Ca fait 35 ans que je considère que c’est la même soupe, comme tous les comptables que j’ai eu...  smiley  smiley

            Allez je vais vous faire le faire comprendre avec la comparaison avec une paire de chaussure...

            Dans un monde avec des charges uniques, la paire de chaussure coûte 100€..

            Dans un monde socialo-démocrate comme la France la paire de chaussure coûte toujours 100€ mais à la différence on explique que la chaussure droite c’est le marchand qui la paye et qu’on ne paye que la chaussure gauche.....  smiley  smiley


          • foufouille foufouille 3 novembre 07:32

            @Yaurrick
            oui tu as une garantie de l’état qui paye à la place des assurances privées pourries ne pensant qu’a encaisser les cotisations et payent les experts médicaux à coup de pots de vin.
            la france n’est pas la suisse.


          • Libertad14 Libertad14 3 novembre 11:10

            @Spartacus


            Sans vouloir me perdre dans des polémiques ou interprétations douteuses, je peux témoigner comme beaucoup de travailleurs des inégalités existantes entre le revenu d’un employeur ou de grands actionnaires et celui d’un opérateur !! (voir sur internet le revenu des 20 patrons les plus élevés en France )
            Nous avons constater que beaucoup de patrons obtiennent l’exonérations de leur charges salariales par l’Etat chaque année Pourquoi ??.Que souvent la part patronale versée aux mutuelles de santé ne sont pas payées ?? alors que les salariés eux n’ont pas le choix les charges sont retenues sur leur paye. 
            Nous avons la chance d’avoir dans notre pays une sécurité sociale, une caisse de retraite et grâce aux luttes que les travailleurs ont mené pour l’imposer. depuis l’existence, de ces caisses de solidarité le patronat n’a eu de cesse que de vouloir la supprimer et ce pour économiser les charges sociales inhérentes aux revenus payés, et ce afin de pouvoir renforcer leurs pouvoirs contre cette classe ouvrière . 
            Sachez monsieur le patron que si les travailleurs n’ont pas la formation nécessaire pour comprendre ou analyser le bilan de leur entreprise, il ont des yeux pour voir le train de vie de certains patrons et les faibles moyens que les salariés ont a leur disposition pour vivre. Sachez aussi que bon nombre d’entreprises sont responsables d’handicaps voir de décès de bon nombre de travailleurs et ce a cause de cadences de production imposées ou de utilisation de produits dangereux .
            Le doux rêve caressé par les patrons qui consiste à augmenter les cadences, la durée du travail sans avoir a payer, ou très peu, les travailleurs permet de mieux comprendre pourquoi certaines entreprises sont allées dans des pays où la main d’oeuvre pouvait être surexploitée.
            En ce qui concerne l’achat de paires de chaussures, il en va comme pour la nourriture et les vêtements, les plus défavorisés vont dans les discounts afin de payée moins cher et ce en raison des bas salaires pratiqués dans les entreprises où règnent des patrons profiteurs.

            Je n’ai peut être pas répondu comme vous l’auriez voulu, mais moi ce n’est pas de la théorie c’est du vécu .
            Nos intérêts étant complètement opposés, de toute évidence, en discuter plus longtemps serait pure perte de temps.

          • eddofr eddofr 3 novembre 12:08

            @Spartacus

            Je ne vais pas te parler de libéralisme ou de socialisme, je vais te parler de la nation Française et de sa devise :

            « Liberté, Egalité, Fraternité ».

            Je suis d’accord avec toi sur un point, la distinction entre charges patronales et charges salariales est une absurdité.

            Par contre, quand un salarié paie des charges sociales, il ne paie pas un service individuel, il paie un service collectif et solidaire.

            L’assurance chômage, je ne la paie pas pour moi, Nous la payons tous ensembles, pour moi et pour celui qui n’a pas la chance d’avoir un travail.
            L’assurance maladie, je ne la paie pas pour moi, Nous la payons tous ensembles, pour moi et pour celui qui à la malchance de souffrir d’une maladie suffisamment grave pour ne plus pouvoir assurer lui-même ses soins et sa subsistance.

            Les cotisations sociales sont donc avant tout affaire de Solidarité (de Fraternité).
             Et par nature, d’un point de vue individualiste, la solidarité est moins rentable que l’égoïsme (du moins, jusqu’à ce que tu en aie besoin, à ton tour, de la solidarité des autres).

            Les cotisations sociales sont aussi un facteur d’Egalité, qui permet à chacun, quelques soient ses moyens au départ, de bénéficier de la même qualité de services et de biens vitaux (respirer, boire, manger, se soigner, ...).

            En fait, de la devise de la France, seule la première mention t’intéresse.

            Mais il te faut aussi comprendre que pour les « petits », leur Liberté n’existe que s’ils peuvent la défendre contre celle des « grands ».

            Et cela n’est possible que s’ils sont suffisamment solidaires pour la défendre collectivement !

            Les cotisation sociales participent donc également de la Liberté des salariés, liberté qu’ils doivent défendre CONTRE la liberté toute puissante des possédants.

            Médite là dessus, un peu, et repense tes conceptions.

            On n’a peut être pas besoin des syndicats tels qu’ils fonctionnent aujourd’hui, mais on a besoin de syndicats
            .
            On n’a peut être pas besoin de l’état tel qu’il fonctionne aujourd’hui (un élite cooptée qui dirige le pays sans réellement tenir compte des choix du peuple, trop con pour comprendre), mais on a besoin d’un état qui puisse assujettir les intérêts individuels à l’intérêt collectif !

            On n’a peut-être pas besoin de l’Unedic, de la Sécu, de l’ARCO, de l’IRCANTEC, ... tels que ses institutions fonctionnent aujourd’hui, mais on a besoin d’une assurance chômage collective, d’une assurance sociale collective, d’une assurance retraite collective ...

            Un dernier point essentiel pour toi pour tous ceux qui croient avoir raison contre le peuple : 

            En démocratie, le peuple à TOUJOURS raison, même quand il pense contre toute raison.

            Sinon ce n’est plus la démocratie !

          • Spartacus Spartacus 4 novembre 20:40

            @eddofr


            La « sôôôôoôôôôlidaritééééé » vaste quignolade de propagande à 2 centimes

            « il ne paie pas un service individuel, il paie un service collectif et solidaire »...
            Absolument faux !
            Tu cotises pas à la sécu t’y a pas droit. La CMU c’est pas la sécu.
            Tu cotises pas au chomage t’y a pas droit...

            Les cotisations sociales sont pire que de l’assurance et la solidarité prétendue est une vraie merde..
            Vaste démagogie a vomir !
            Parce qu’en cas de sinistre si au moins c’était de l’assurance, le contrat ferait foi.
            Sécu ou assurance chômage, y’a pas de contrat et ta retraite, ton remboursement de lunette ou durée d’indemnité dépendent de politiciens.
            Quand à l’assurance chômage, 1 tiers des actifs ne payent rien de rien, fonctionnaires, agents EDF ou SNCF sont solidaires qu’avec leur gueule ? Parce que ces catégories sociales ne les payent pas et n’ont même pas les mêmes cotisations.

            Y’en a marre de ces cocos qui se congratulent qui appellent « solidarité » une vulgate assurance et font les étonnés qu’en cas de sinistre une assurance rembourse...

            La solidarité forcée est ce que le viole est à l’amour....

            Il faut une assurance obligatoire mais en aucun cas collective ou collectiviste comme actuellement car il y a une loi de base intangible...
            Dans tous système collectif, il y a toujours un bon tiers qui profite des autres...

            Comme ta comparaison que tu peux mette aux toilette et tirer la chasse d’eau. la poubelle....
            « Les cotisations sociales sont aussi un facteur d’Egalité »....
            Quand poour la retraite, ceuw qui cotisent le moins, partent plus tot, bénéficient de calcule meilleurs et ont plus....
            Va chier avec tes certitudes....Et fait nous donc une dicertation sur l’égalité des régimes spéciaux et droit commun.

            Quand au peuple, endoctriné, si on lui laissait le savoir de ce qu’il touche réellement...
            Il choisirait la liberté...Mais quel Français est informé de ce qu’il paye en cotisation chaque mois ?
             


          • Spartacus Spartacus 4 novembre 21:00

            @Libertad14


            Désolé mais je ne connais pas de société qui ne paye pas ses cotisations obligatoires...
            Sauf les entreprises proches de l’état ont ce privilège...
            EDF, SNCF, RATP, Banque de France eux ne cotisent pas comme les autres...Sic.

            La sécu n’a jamais été une réussite de « luttes sociales » mais la continuation de Pétain.
            Passons sur votre ignorance de l’histoire...

            Quand aux « 20 patrons » que vous stigmatisez, aucun salarié n’est payé au SMIC.
            Seul 2% des entreprises de plus de 500 personnes ont des salariés payés au SMIC.
            Et très loin de la caricature Zolatesque que vous voudriez faire croire...

            Il faudrait mettre au gout du jour vos caricatures. Il y a longtemps que la France est un pays sans usines et il n’y a que 1 salarié sur 9 qui travaille dans l’industrie. 
            Et on y beaucoup moins de défavorisés et moins de précaires que dans les services de l’état ou se côtoient les fonctionnaires et précaires contractuels à la sécu différenciée qui n’existe pas dans le secteur privé ...

            Les plus défavorisés....Ceux qui les utilisent comme excuse ou justification sont les pires...
            Voyez l’exemple plus haut de la CGT employeur..$

            Vous n’en êtes pas le représentant et la caste de gauche n’a jamais aidé un défavorisé. Elle l’a toujours utiliser pour justifier la pulsion de jalousie qui la caractérise...

          • Le421 Le421 2 novembre 18:33

            C’est un fait.
            Les riches de ce pays vivent au-dessus de nos moyens...


            • Pere Plexe Pere Plexe 2 novembre 20:21

              @Le421
              ...et des moyens de notre planète.


            • koulouge 2 novembre 21:30

              qui gaspille, qui profite ?

              je travaille depuis quelques temps sur la France entre 1900 et 1914, et je constate que vous revenons bien trop vite aux conditions déplorables de santé, d’éducation, de justice ou de travail,... que subissaient ceux de la France d’en-bas de l’époque et ce, sur une conclusion identique à celle que l’on pourrait estimer aujourd’hui : ceux de la France d’en-haut s’engraissent de plus en plus - figure du « gros bourgeois » du début du XX° siècle -, en particulier grâce à l’État, au détriment de la population qui s’appauvrit de plus en plus et se serre la ceinture - figure de l’ouvrier ou du paysan de la même période - 
              C’est par ailleurs une constante historique et perpétuelle en France ( actuellement au 23° rang mondial pour la corruption) : on peut estimer que la majorité des élus s’échinent à récupérer, pour leur propre fortune ou celle de leur famille ( cf. Fillon qui est loin d’être un cas isolé ) le plus possible de deniers publics et ce pour tous les moyens possibles, légaux voire illégaux, sans une once de morale, qu’ils sont pourtant les premiers à utiliser pour culpabiliser le citoyen lambda.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Libertad14

Libertad14
Voir ses articles







Palmarès



Partenaires