• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui sont ces fous qui nous commandent

Qui sont ces fous qui nous commandent

Il faut arrêter ce débat sur l’identité ou alors le remettre entre les mains de spécialistes de la cognition et du psychisme. L’identité française n’existe pas ou alors elle est extensible avec son territoire et ceux qui sont amenés à l’occuper. Si demain nous conquérions le monde, les chinois seraient français mais pour autant ils n’en perdraient pas leurs yeux bridés, leur baguette pour manger le riz et marmite pour ébouillanter les chats et chiens.

Est-ce que le nordiste a oublié la cuisine au beurre et le méditerranéen celle à l’huile d’olive.

L’espace géographique fonde donc les usages qui y trouvent leurs sources et la circulation d’un espace à un autre entraîne, avec ceux qui y circulent, le transport de leur construction psychique née dans le berceau de leurs parents, par leur us et coutumes élargie au droit positif constitutif et fondateur qu’ils apprendront ensuite dans des institutions à cet usage au contact d’autres tiers de leur âge avec lesquels ils se mesureront pour affirmer leur personnalité et ainsi construire un psychisme adapté à leur environnement qu’ils partageront avec d’autres pour l’avoir appris et incrusté en eux durant leur enfance et adolescence.

Ils auront ainsi acquis leur identité d’Être humain unique, partageant avec d’autres des fondements. Cela est l’identité d’un humain de quelque nation en quelque point de la terre.

Si nous étions né dans les pattes d’une louve nous aurions développé notre identité au contact de son apprentissage. Nous marcherions à quatre pattes avec du cal au genoux et au coude, nous dévorerions nos proies à avec la gueule et nous laperions pour boire. Cela, envers et contre tous, serait notre identité, et malheur à qui viendrait dire le contraire, nous le mordrions.

Ceux qui ont découvert ces enfants loups (le pasteur Singh en Inde 1920/1929) ont constaté que la personnalité de l’Être s’élabore essentiellement dans les matrices culturelles après sa naissance, et qu’elles sont aussi importantes pour son développement que la matrice maternelle. Ces deux jeunes fillettes suivies par le psychiatre Sivadon n’ont pu retrouver des comportements humains et sont décédées autour de leurs 13 ans (je crois me souvenir).

Ainsi donc leur identité était bien celle de louve et non de nationalité indienne, pays où elles furent trouvées.

Je crois que cet exemple démontre que l’ancrage culturel de pratiques acquises durant l’enfance est presque inaliénable, et nous nous voudrions que ceux qui viennent chez nous les posent, comme ils poseraient une chemise, de la même manière qu’eux, voudraient que l’on adopte les leurs, qui seraient mieux fondées que les nôtres, que nous disons supérieures aux leurs ? Bande de fous !

Il y a raisonnablement une marge de manœuvre, elle se trouve dans la désacralisation de certaines pratiques qui ne préjugent en rien d’un manque de foi. Cela prend du temps.

Il faut donc arrêter ce débat de l’hypocrisie qui pose le problème de l’accueil des autres identités humaines. Si les autres n’ont toujours pas compris cela, nous avons à nous protéger de leur prosélytisme destructeur s’ils veulent l’imposer par la conquête, sinon laisser les cultures se dissoudre les unes dans les autres au fil des générations.

Cet exemple fait mesurer l’ampleur de la folie de ce débat et nous fait comprendre pourquoi nous nous entretuons toujours et où il faut agir pour que cela cesse en partie.

Nous pouvons comprendre aussi pourquoi des « fous » nous dirigent, mais aussi pourquoi il y a de l’espérance à avoir, mais il faut savoir, comme l’exemple le démontre la construire dans les matrices.

Nous pouvons comprendre que ce débat vient de la mondialisation permise par les moyens de communication, par la modernité qui va plus vite que nos psychismes et les fait se confronter trop rapidement. Je dis souvent que les humains ne sont pas une marchandise, ils ne circulent pas comme les matières premières, les biens ou l’argent, car ils emportent avec eux parents et territoire gravés dans leur tête au point d’en être un blocage à toute adaptation immédiate imposée par l’économie.


Moyenne des avis sur cet article :  3.88/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

42 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 21 janvier 2010 11:05

    Slu DD,

    Hier, une vidéo qui n’avait rien à voir déclare très bien le sujet : http://www.lepost.fr/article/2010/01/19/1895329_quand-patrick-balkany-s-en-prend-a-internet.html#xtor=EPR-275-[NL_732]-20100120-[politique]

    Bonjour, je cite Balkani :

    " moi j’ai trop de respect pour la France, qui a accueilli mon père... mes grands parents maternels... c’est à dire que la France c’est vrai, elle est faite de gens qui ont fui "

    Note bien ça en gros, c’est CA l’identité nationale, il faut le dire à Besson.

    La France est la patrie du genre humain que nos dirigeants cherchent à diviser avec ce débat dangereux. Merci Marie Georges. a+.


    • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 13:39

      bonjour lisa

      ce que j’essaye d’expliquer c’est la difficulté de défaire un blocage spychique construit dans la matrice maternelle et culturelle.

      chacun d’entre nous dispose d’un blocage identique qui lui empêche d’ingérer certains aliments sans en vomir, est ce si difficile a comprendre que cela se présentent dans tous les domaines.
      il faut donc différencier celui qui peu passer outre avec quelques souffrances (comme nous dans l’enfance) de celui qui en perdrai la vie dans la mesure ou ce blocage est attaché à l’accès vers un passage salvateur dans l’au delà.
      ne pas comprendre cela c’est à se demander si ce n’est pas nous les obscurantistes.

      les conséquences et le débat politique de ces blocages est autre chose.

      le cas de ces enfants et d’autres, car il y en a eu d’autres, démontre avec qu’elle force cela s’incruste en nous et combien il est difficile de les surmonter. aussi croire qu’une loi va régler cela est être un peu bloqué soit même.

      cordialement.


    • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 18:26

       frère voiture

      gravis une marche s’il te plait, et prend donc l’esprit, à moins que tu sois un intégriste du mot. s’il y a folie c’est de croire que notre différenciation « géohistorique » fait de nous des êtres d’une espèce différente suivant nos singularités.

      il ne nous est pas donné de manière naturelle de nous reconnaitre comme semblable, c’est un long travail d’éducation qui nous même vers l’être civilisé, mais en aucune manière cela ne constitue un élément inaliénable sinon dieu pour les croyant ou l’évolution pour d’autre y aurait pourvu. je ne méprise donc pas ceux qui ont des difficultés à reconnaitre l’autre autrement que comme un étranger, seulement je voudrais que derrière cette difficulté ils ne cachent pas leur peur atavique de voir l’autre s’assoir à sa table et partager ou voler le repas qu’il sait durement gagné. ceci place la réponse à ce désir d’exclusion de l’autre, sous un nouveau jour.

      cordialement.


    • Manuel Boissenin 22 janvier 2010 01:09

      Bonjour,

      cela fait bien longtemps que l’Homme devrait être considéré comme un être humain et non pas à travers le filtre de certains de ses attributs tel que sa nationalité.
      A mon sens, ce qui unit les personnes ce sont les valeurs (et les institutions qui les transmettent, les pérennisent et éventuellement les modifent), celles de liberté, d’égalité et de fraternité en sont des exemples par excellence auxquelles de nombreuses autres pourraient être ajoutées. Le débats gagnerait à être redirigé ainsi : quelles sont les valeurs qui font de la France ce qu’elle est, quelles sont les valeurs qui ont émergé de notre histoire et dont nous sommes fiers, quelles sont les valeurs que nous voulons défendre et incorporer et qui seront les futures directions que l’état et le peuple français veulent suivre ?

      J’en profite pour vous suggérer mon article qui présente un certain nombre de concepts permettant d’éclairer à terme ce débat qui n’en finit pas de s’étendre.


    • kalon kalon 22 janvier 2010 02:00

      Ce n’est pas la France qui t’a acceuilit, c’est toi qui pour survivre t’es imposé à la france
      C’est quoi, la france, un morceau de la terre dont les limites changent perpétuellement au gré de nos éminences .
      Le Congo a été Belge et la nouvelle orléans, Française.
      Que l’arabie soit chinoise demain, pourquoi pas ?
      Il fut un temps ou le continent américain n’était peuplé que d’indiens et il est certain qu’avec la fonte des glaces, les esquimaux seront, peut étre les africains de demain.
      L’homme a des jambes, c’est pour marcher ! smiley


    • Christian Delarue Christian Delarue 21 janvier 2010 11:14

      Il faut arrêter ce débat sur l’identité ou alors le remettre entre les mains de spécialiste de la cognition et du psychisme. La remise entre les mains de spécialistes de la cognition ma surprend. C’est plutôt les historiens qui en débattent. Mais la suite me convient : L’identité française n’existe pas ou alors elle est extensible avec son territoire et ceux qui sont amenés à l’occuper. L’identité est subjective mais elle s’accroche à des pratiques sociales historiques toujours là. Ensuite il y a les idéologues et les médias qui peuvent provoquer des cristalisations identitaires. Reste à savoir si le phénomène est durable ou conjoncturel. Le débat sur la burqa a permi de montrer qu’une majorité de gens n’appréciait pas. Evidemment le FN n’est pas en reste. Mais pas d’amalgame, il n’y a pas 74 % pro FN. Une partie de la gauche critique le sexo-séparatisme et n’entend pas stigmatiser la communauté musulmane en France au prétexte de 3 ou 4 burqas par grande ville. CD


      • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 13:52

        bonjour christian

        tu as pris mon propos à la lettre sur les spécialiste. je voulais poser que l’analyse de l’identité exige une certaine compréhension des mécanismes qui la construise. la discussion des éléments qui la façonne est visible de tous. en l’espèce chacun c’estrt qu’une louve n’utilise pas de verre pour boire, il ne sera donc pas surpris de ne pas en trouver l’usage dans sa descendance. nous nous apprenons à nous servir « du libre arbitre » d’autres apprennent a en avoir peur, il faut seulement du temps.

        d’autres usages nous ont choqué, la mimi jupe, les seins nus, le rock c’est sauvage comme disait ma mère et j’en passe. nous avons tous compris du moins certains d’entre nous qu’il s’agit d’un débat politicien incapable de solutionner là misère que soulage tous ces masques religieux.

        cordialement.


      • JL JL 21 janvier 2010 11:46

        Ces débats ne sont que de la propagande destinée à dire le contraire de ce qu’on fait.


        « Dans ‘’L’essence du néolibéralisme’’ (article paru mars 98 dans LMD), Pierre Bourdieu proposait de concevoir le néolibéralisme comme un programme de destruction des structures collectives et de promotion d’un nouvel ordre fondé sur le culte de l’individu seul, mais libre…. Les instance collectives (famille, syndicats, Etats-nations, mais aussi la culture …) sont identifiées comme cibles du néolibéralisme, en tant que susceptibles de faire entrave à la circulation élargie des marchandises. » (Dany-Robert Dufour, p. 139 « L’art de réduire les têtes » un essai sous-titré : ‘’Sur la nouvelle servitude de l’homme libéré à l’ère du capitalisme total ‘’).


        • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 13:58

          bonjour JL

          oui j’ai le souvenir d’avoir écrit dans un commentaire que nos problème venaient de la mondialisation permise par la rapidité des moyen de circulation et de communication, car beaucoup trop de personnes habituer a la rapidité de la circulation de l’argent des biens et de l’information croient qu’il en est de m^me des personnes, il vient donc un moment ou l’on s’interroge sur ce qui bloque ce libéralisme dogmatique, et inévitablement l’on tombe sur ce que tu cites sur cette identité sociologique que l’on regarde comme des blocages qu’il faut dissoudre pour entrer dans une uniformité qui ne peut exister et c’est en ce sens que ces gens qui nous gouvernent SONT FOUS ;


        • Yena-Marre Yena-Marre 21 janvier 2010 13:21

          Bonjour,
          Merci pour cet article mesuré qui inmanquablement va attirer tous les mauvais commentaires des racistes qui polluent ce forum depuis quelque temps, mais il faut croire que parler d’identité ou de voile est plus urgent que de travailler aux vrais problèmes .


          • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 14:04

            BONJOUR YENA MARRE

            je le pense aussi mais la liberté d’expression c’est cela sauf qu’il faut ne pas être dupe et savoir dire à ceux qui y accèdent le danger qu’ils représentent, s’il veulent la réduire à leur seule expression. le débat est le seul moyen que nous avons de réorganiser notre réflexion, s’en priver comme nous le faisons est mortel, déjà que nous n’avons pas besoin de cela pour l’être.

            et comme tu le dis l’urgence est ailleurs comme le rappelais un commentateur il y a presque un millions de personne qui vont se trouver bien démunis
            cordialement.


          • major grubert major grubert 22 janvier 2010 07:37

            il est vrai qu’ici, quand on est pas d’accord avec une certaine majorité et que l’on a l’outrecuidance de penser différemment, on est de facto un raciste et un pollueur.
            comme d’habitude, ceux qui prônent la liberté de penser sont les meilleurs censeurs !
            étonnant, non ?
            encore plus étonnant de la part de quelqu’un qui utilise ce même mot liberté sur son avatar.


          • cubrad 21 janvier 2010 14:14

            L’histoire des enfants loups Kamala et Amala est une falsification, voir la page wikipedia sur le sujet.


            • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 17:01

              bonjour cubrad

              j’ai puisé cette référence dans mon essai de 99 sur le partage de l’identité. même à cette époque mes sources je ne les puisai pas dans des romanciers de contes, il y a un rapport du psychiatre Sivadon qui avait examiné ces enfants, c’est cela que j’avais lu, d’autres exemples existaient, de mémoire je pense les avoir trouvé dans Folio "l’histoire des mœurs, cela fait tout de même 6000 pages de lecture en six volumes. mais nous ne sommes jamais à l’abri de rapporter une désinformation. cependant je ne crois pas que cela mette en défaut les matrices maternelles et culturelles sinon il faut revoir la psychologie et la psychiatrie, et plus encore. wikipédia nécessite parfois de croiser des sources,
              je n’ai pas lu l’ouvrage de ce lucien Malson et sur wikipédia, que j’ai consulté sur ton invitation, indique que Serges Aroles ne fourni lui non plus pas les sources de ses (contre) affirmations.

              cela ne change pas le fond, sauf si tu conteste que c’est dans l’enfance que se construit le psychisme. dans ce cas c’est la communauté scientifique qu’il te faudra convaincre car moi je n’ai fait que l’apprendre, et (le vérifier parfois).

              cordialement.


            • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 17:06

              bonjour frère voiture

              merci de de renouer avec les contes, le scientisme de notre société qui n’est pas acessible à tous nous fait oublier le sens du petit poucet et du grand méchant loup, comme les dites fables de la fontaine.

              cordialement.


            • cubrad 21 janvier 2010 23:51

              Je réagis seulement aux enfants loups, il serait temps que la psychologie efface de ses tablettes de telles références. Les travaux d’Aroles me semblent suffisamment concluant ; c’est par une enquête sur le terrain qu’il a procédé et non en se référant à tel ou tel ouvrage.


            • ddacoudre ddacoudre 22 janvier 2010 12:11

              re cubrad

              ok

              cordialement.


            • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2010 15:09

              il y a même une suicidaire à la tête du PS , en se pronançant pour la retraite à 62 ans sous les applaudissements de la droite et du medef , Martine vient de se tirer une balle dans le pied !  smiley


              • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 17:16

                bonjour le chat

                il ne sont plus à un suicide prêt. je pense faire un article sur ce, moi qui suis un vieux militant) ait pu mesurer, c’est que grâce, a la loi du marché (qu’on défendu et défende les socialistes) il ont réussi en 15 ans ce que n’a jamais réussi le parie communiste depuis son existence (1920), et l’ex socialisme historique dont sa naissance est encore plus ancienne avec la création de la FPTSF en 1878, de rassembler une majorité de français pour réformer le capitalisme, 91% d’entre eux.

                cordialement.


              • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 18:37

                correction du bug

                il ne sont plus à un suicide prêt. je pense faire un article sur cela,  (moi qui suis un vieux militant je peu mesurer ceci),

                C’est grâce a la loi du marché (qu’on défendu et défende les socialistes) qu’eux et les autres ont réussi en 15 ans ce que n’a jamais réussi le parti communiste depuis son existence (1920), et l’ex socialisme historique dont sa naissance est encore plus ancienne avec la création de la FPTSF en 1878, de rassembler une majorité de français pour réformer le capitalisme, 91% d’entre eux.

                cordialement.


              • herbe herbe 21 janvier 2010 22:18

                Oui LE CHAT quel « foutage » de gueule en effet.
                Et pourtant il y a bien une autre option à envisager , voir piste dans cet article :

                http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2964

                A suivre...


              • ELCHETORIX 21 janvier 2010 16:34

                Bonjour l’auteur
                non ces irresponsables ne nous dirigent pas , ils essayent d’exister par le mensonge et la manipulation !
                A quand , des citoyens éclairés et responsables pour se faire représenter par des élus qui s’occupent de l’intérêt général et non de leur carrière et leurs privilèges !
                Ce débat sur « l’identité  » , comme le « matraquage  » médiatique au sujet de la grippe H1N1 , ne me concerne pas et ne concerne sans doute pas tous ceux qui ont peine à boucler leur fin de mois concernant leur compte bancaire .
                Bon article comme d’habitude !
                Cordialement .
                RA .


                • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 18:12

                  bonjour elchetorix

                  merci pour ton commentaire. ce qui fonde ce débat est la peur de la misère, et la peur des pauvres. il en a toujours était ainsi c’est un sujet difficile à résoudre j’ai pensé avec d’autre que la science et la modernité nous permettrait enfin d’y arriver, nous pensions presque que les ressources étaient inépuisables et qu’en produisant les biens nécessaire aux hommes, nous pourrions la vaincre. dans certains domaine cela est possible sauf que les pauvres sont les plus nombreux et sont aussi par leur désir qu’il veulent assouvir un source de profit si l’on cumule le peu qu’ils ont. ce n’est pas un système mathématique qui peut nous sortir de cela m^me s’il s’appelle la loi du marché qui justifie mes propos précédant sur les pauvre. je ne souhaite pas non plus que l’on s’enferme comme le chemin que nous prenons dans des dogmes religieux parce qu’ils sont rassurant. nous avons l’intelligence de pouvoir trouver ou bâtir une nouvelle approche du monde qui réunisse la nécessité de produire et le but que ce soit pour les hommes, j’appelle cela le matérialisme éclairé.

                  le problème est donc que ceux qui ont faim sont essentiellement de confession musulmane, car ils sont juste à coté de nous, et parmi eux certains ont été des membres de notre pays à un moment de notre histoire. rien pour rendre simple. si notre frontière était proche de l’inde nous aurions maille à partir avec les vaches au lieu du cohon.
                  cordialement.


                • David Meyers 21 janvier 2010 16:58

                  L’identité nationale, y’ a une carte pour ça. Ca s’appelle d’ailleurs Carte Nationale d’Identité.


                  Pour Messieurs Besson et Cie, je rappelle que c’est ce papier dont t’as pas besoin mais que ceux qui refusent de te la donner s’acharne à te la demander.


                  • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 18:15

                    bonjour

                    jolie métaphore.

                    cordialement.


                  • Big Mac 21 janvier 2010 18:52

                    Bonjour monsieur ddàcoudre,

                    Je tiens à vous féliciter de ce retour au source où selon la plus belle tradition soviétoïde d’internement des opposants politiques, vous déclarez comme fous les membres du gouvernement Français.

                    En effet le dissident Besson en abandonnant lâchement le parti du peuple a prouvé par cet acte délirant la perte totale de sa raison.

                    De plus cet être malfaisant et calculateur aura certainement lancé ce débat sur l’identité en sachant pertinemment que ce débat n’intéresserait personne, ce qui explique votre inquiète injonction pour faire cesser ce débat.

                    Vous avez raison à droite du PS il n’y a que des fous, et à gauche que des êtres si démocrates que tout débat est inutile, puisque les opposants sont fous à lier.

                    D’ailleurs pour prouver votre santé mentale vous avez brillamment exposé vos thèses sur les enfants qui peuvent être transformés par l’éducation en loups ce qui est d’autant plus extraordinaire qu’aucune éducation ne saurait débrider les yeux d’un chinois.

                    Sans doute lors d’un futur exposé nous parlerez vous de l’enfant carotte qui planté en terre à la bonne saison peut produire de délicieux navets, je frémis d’impatience à vous entendre exposer vos autres thèses si rassurantes quant à votre validité mentale.

                    Il y a longtemps que je voulais vous exprimer toute l’admiration que j’ai pour votre, dont certaines idées sont si claires qu’après plusieurs lectures attentives je peine à en saisir le sens.

                    Voilà mon devoir rempli, même si je n’ai pas osé vous dire tout le bien que je pense de vous, de peur que les effets de votre tolérante modestie fasse disparaitre mes compliments.

                    PS : Je me suis efforcé de produire un pâté aussi long que vos coutumières interventions, je m’excuse de pas avoir pu diluer plus pour atteindre la qualité de votre écriture qui sait monopoliser tant de mots pour si peu de sens.


                    • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 19:55

                      bonjour big mac

                      tu peux me tutoyer, je le perçois comme la marque d’un partage d’une communauté d’échange sur ce site sans jamais la moindre animosité.


                      Tu t’en sors bien sommes toutes, si le monde était aussi simple nous n’aurions pas inventé 87 000 mots pour le définir sans compter ceux des autres nations. D’autres ont réussi à le décrire avec moins, dans des livres précieux qui parlent des cieux, mais combien mortel. Si tous étaient si nécessaires à la vie nous les porterions dans nos gènes, force est donc d’accepter que le réductionnisme n’est pas un atout essentiel pour définir une pensé.

                      J’avoue que je fais un effort pour que l’on ne me prête pas des intentions qui ne sont pas les miennes. Mais je ne dois pas être comme tu le dis assez clair, sinon il y a longtemps que j’ai abandonné la pensé unique, quand à l’enfant carotte tu as un peut de retard il s’appelait poil, et je n’ai pas le privilège d’en être l’auteur.

                       Tu peux continuer tes efforts, je n’en fais aucun pour ma part quand je te lis, ce qui ne veut pas dire que c’est inintéressant, peut être que ma maladie mentale me permet de comprendre vite.
                      cordialement.


                    • saint_sebastien saint_sebastien 21 janvier 2010 20:31

                      Ceux qui nous dirigent ont été élu que je sache , le probleme vient d’abord de l’électeur qui vote n’importe comment.


                      • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 21:26

                        bonjour sébastien

                        naturellement, malgré les débats d’une manière générale nous élisons ceux dans lesquels l’on se retrouve, c’est pour cette raison que la démocratie est une construction difficile d’entretenir car notre nature nous pousse a la dictature, comme elle existe avec le patriarca, le fait du prince dans les entreprises, le gouvernement dans l’état, par souci d’efficacité, le plus dur est de trouver la bonne mesure qui glisse en permanence vers notre atavisme.vers la « sélection naturelle »

                        cordialement.


                      • Internaute Internaute 21 janvier 2010 21:56

                        Votre approche est assez juste. L’identité se construit au fil du temps, au fil des siècles.

                        Ce débat est nauséabond car il n’a pas lieu d’être autrement que pour des arrières pensées politiques.

                        Vous dites que l’identité française n’existe pas et nous citez l’exemple de la louve. En cela vous faites échos à Besson pour qui le peuple français n’existe pas. Dans le même style on trouve ici le commentaire Sion qui reprend celui de Balkani.

                        Ainsi, on s’apperçoit que le débat est monopolisé par des français de fraîche date ou carrément des français de complaisance. Bien évidemment, pour eux les français ce sont eux et tous les autres n’existent même pas dans leur esprit. Il suffit de voir que les principaux immigrationistes qui vont nous dire ce qu’est l’identité française ont des familles arrivées chez nous aprés 1945 ou simplement sont moitié libanais, moitié algériens, moitié hongrois ou moitié n’importe quoi. On les a accueilli avec générosité. C’est un peu mal élevé de leur part de venir nous dire comment décorer notre maison et cracher dans la soupe.

                        Cependant, si on reprend votre exemple de la louve, les peuples qui habitent notre pays depuis les invasions des 3eme et 4eme siècles ont trouvé au fil des siècles leur propre louve en façonnant le pays et son histoire. Contrairement à ce qui est clamé sur tous les toits, le peuplement français, passé ses mouvements de naissance est assez homogène et de toute manière n’a subit que l’influence de nos propres cousins. L’histoire d’un carrefour de migrations et d’un métissage permanent ne résiste pas à la première analyse mais permet de jeter les bases sur lesquelles on trouve tout à fait normal d’y inclure une immigration africaine importante en même pas une seule génération.

                        Donc, je concluerai en disant que l’on peut aussi respecter la louve française et que le débat n’est malheureusement alimenté que par des petits groupes de français à la marge, de mondialiste et d’immigrés qui pensent vivre de la bête. Il y a ici des dizaines de millions de gens dont les ancêtres sont dans ce pays depuis plus de 1000 ans mais qui sont absents du débat. A mon avis, cela est suffisant pour forger leur identité française selon les principes et les moyens que vous évoquez trés justement, opposable à toute régularisation massive et aux cartes d’identités bidons fabriquées par une république en plein désarroi.


                        • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 23:10

                          bonjour internaute

                          la louve n’est la que pour indiquer comment nos culture s’imprègne en nous et la difficulté que l’on a à les modifier. l’identité de l’espece est cete particularité d’épouser avec la matrice maternelle celle culturelle qui l’entoure dans un espace plus ou moins ben défini et très mobile.

                          le français est le produit de la construction de son territoire avec ceux qui se sont installé dessus, et il ne restera pas ce qu’il est comme tu le rappelles avec son histoire sauf qu’elle ne s’arrêtera pas à nous, toujours pour les même raisons qui ont poussé les envahisseurs de le traverser ou s’installer, la nécessité économique et le besoin de sécurité. le débat est plus là que dans une question de culture qui se métissent facilement quand les humains mangent à leur faim et n’ont pas peur. mais le prosélytisme religieux n’en demeure pas moins un danger pour la démocratie et la république laïque qu’il ne faut pas nier quand les autres ne nous regarde que comme terre à conquérir.

                          je ne pense pas que la situation en soit là. j’ai écrit un article pour essayer de le montrer et ainsi discocier la peur de la réalité

                          cordialement.


                        • moebius 21 janvier 2010 22:13

                          Ce débat est clos. D’ailleurs le sous préfet est parti en vacances et il n’y a plus de petit four, circulez...Maintenant nous allons organiser si vous le voulez bien, un débat sur la cloture de ce débat.
                           Je propose d’entonner une marseillaise avant l’ouverture de ce débat sur la cloture du précédent débat et d’en entonner une autre au momment de la fermeture du débat qui clos e ce débat sur la cloture du précédent débat. Ca lui donnera un petit coté symbolique, cérémonielle et commérative. Si la préfecture à le budget on pourra méme organiser un feu d’artifice


                          • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 22:55

                            bonjour moebius

                            que l’avenir fasse que tu ais raison.

                            cordialement.


                          • Png persona-nongrata 21 janvier 2010 22:18

                            « Ceux qui nous dirigent ont été élu que je sache , le probleme vient d’abord de l’électeur qui vote n’importe comment. »


                            Non je ne pense pas que ceux qui nous dirigent soient les politiques . Le jour ou les gens comprendront ce systéme il y’aura une révolution ...du moins je l’éspére à moins que tout le monde ne soit au courant et fais mine de rien en continuant à nous plonger dans des discours de clivages obsolétes et insignifiantS au regard de ce qu’est devenu notre pays et le monde en général ...

                            Pour te répondre DD sur ton bon article ou du moins sur le titre qui est : « QUI sont ces fous qui nous commandent ? »

                            Ces fous se réunissent souvent lors de réunion type : CFCR , TRILATERAL , BILDERBERG,OMC....

                            Et ce sont eux qui commandent !!!!! Le reste c’est du blabla et du flanc , Sarko et Obama c’est guignol et Gnafront .

                            Salutations.

                            • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 23:17

                              bonjour personna nograta

                              pour les avoir côtoyé je sais bien que ce ne sont pas des fous, ce n’était là que pour indiquer irrationalité de ce débat. ce sont depuis longtemps les marchands qui commende et font élire leurs hommes dont un est passé maitre dans l’art de la diversion.

                              cordialement.


                            • ddacoudre ddacoudre 21 janvier 2010 23:26

                              bonjour persona nongrata

                              le mot n’étais là que pour la forme, pour les avoir côtoyés ils sont loin de l’être, même certains seraient presque des « génies » d’intelligence. ce sont les marchands qui nous commende tu le dis et ils font élire ceux qui les représente, ceux qui ne remettent pas en cause la loi du marché comme modèle sociétal, le tout marchand, même les hommes.

                              quand a notre chef il est devenu le spécialiste des diversions et nous débattons sur l’une d’elle.

                              cordialement.


                            • kalon kalon 22 janvier 2010 01:45

                              Il serait, d’abord, nécessaire d’établir un étalon de la sagesse avant de pouvoir définir la folie.
                              quel serait cet étalon, l’utopie de l’homme qui se sent sage ?


                              • kalon kalon 22 janvier 2010 01:49

                                pas vraiment géniale, cette nouvelle présentation, je plains les lecteurs n’ayant qu’un petit écran.
                                Méme avec un 24 pouces, la lecture est beaucoup plus fatiguante,


                                • kalon kalon 22 janvier 2010 02:07

                                  Et si nous trouvons que les moutons sont plus tendres à regarder que les lions, c’est, tout simplement parce que les moutons ne doivent pas tuer pour se nourrir.
                                  Mais je suis certain qu’un lion n’a pas de haine lorsqu’il tue un mouton.
                                  Avons nous de la haine lorsque nous cueillons une rose, et pourtant, nous la tuons !


                                  • ddacoudre ddacoudre 22 janvier 2010 12:20

                                    bonjour kalon

                                    si j’avais un étalon de sagesse à prendre je me tournerai plutôt vers « l’éveil ». je pense que la perception de la mort même celle d’une rose, pose le problème de la transformation des choses, de leur évolution, et pose le problème de leurs conscience. actuellement je lis un ouvrage qui traite de la construction (électrochimique de la conscience). je pense que cela débouchera sur d’autres interrogations seulement, mais peut-être aurons nous appris, pour le meilleur et le pire comme toujours, un peu plus de nous même et de la rose par le même coup.

                                    cordialement.


                                  • Blé 22 janvier 2010 06:41

                                    Cet article simple, clair, compréhensible par tous met en évidence le fonctionnement psychique et cognitif mais qu’individu ne peux maîtriser uniquement par sa volonté.

                                    Combien d’études ont été faites à ce sujet ? Beaucoup mais il semble que selon les intérêts des groupes dominants ils fassent comme si cela n’existait pas.

                                    C’est durant l’enfance que s’acquièrent « les racismes » par l’intolérance plus ou moins « explicite » des adultes ou des plus grands.(transmissions des préjugés et stéréotypes).


                                    • ddacoudre ddacoudre 22 janvier 2010 12:22

                                      bonjour blé

                                      c’est difficile a faire comprendre, pour être aussi essentiel que l’histoire, cela devrait faire l’objet d’une instruction avant de sortir de la scolarité.

                                      cordialement.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès