• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui sont les 25% de Français grincheux qui n’aiment pas les gilets (...)

Qui sont les 25% de Français grincheux qui n’aiment pas les gilets jaunes ?

17% des citoyens sont opposés aux gilets jaunes et 6% y sont même hostiles. Mais qui sont donc ces grincheux qui osent aller à contre-courant de l'opinion majoritaire ?

Autre chose, vous aurez sûrement remarqué une étrangeté - 75% des Français soutiennent le mouvement des gilets jaunes et pourtant il y a de moins en moins de manifestants sur les ronds-points de l'hexagone - Vous aurez certainement une explication imparable pour expliquer ce phénomène.

Reconnaissez quand même, que maintenant que les révoltés ont pris Emmanuel Macron à la gorge, il suffirait que les Français qui soutiennent la rébellion descendent massivement dans la rue, pour que très vite la macronie s'écroule et que le président n'ait plus d'autre alternative que de prononcer la dissolution de l'Assemblée nationale. Ou prenne la fuite et demande l'asile politique à Angela Merkel. 

Des Gaulois peureux

Alors, comment expliquer l'incompréhensible passivité des citoyens. Seraient-ils devenus des Gaulois réfractaires peureux, ou finalement n'est-ce pas aussi la preuve qu'une partie de la population n'est pas si malheureuse que ça dans notre si beau pays.

Oui c'est vrai, il faut le comprendre, "la classe laborieuse" n'a pas toujours la force de quitter le confort douillet de son salon et le courage de se passer de sa télé après avoir avalé son assiette de pâtes. Surtout après une dure journée de labeur à l'usine, chez Mac do ou dans la réserve d'une grande surface commerciale. Pour aller se les geler dans la froideur humide d'un sinistre carrefour ? Nous vivons dans un pays où tout le monde est d'accord pour râler mais semble trop fatigué, ou a toujours de bonnes raisons pour ne pas bouger. Á dire vrai, beaucoup de Français ne se font pas d'illusions sur les chances des gilets jaunes de faire changer d'avis le gouvernement ; ils se trompent peut-être.

Dissolution !

Faut dire aussi que les opposants politiques de la macronie soutiennent le mouvement mais ne poussent pas trop fort à la roue, des fois que le pays s'enflammerait pour de bon. Courageux mais pas fous, les leaders politiques comme Le Pen et Mélenchon préfèrent suivre les revendications des gilets jaunes et demander la dissolution de l'Assemblée ou comme Wauquiez, un référendum. C'est vrai que les gilets jaunes ne veulent pas d'eux ni des syndicats, même si des infiltrés de partis politiques pousseraient le mouvement à la radicalisation. On verra samedi prochain sur les Champs si ça sent plus fortement le gaz que le samedi 17.

Les 25% de grincheux

Eh oui, il y a aussi une "France qui s’habille pas en gilet jaune" nous dit le journal de référence, "Le Monde". Oui, on a le droit de ne pas être d'accord, sur le fond ou seulement sur la forme. Voire même, pour les plus radicaux, être totalement opposé à cette rébellion. Il y a des gens qui attrapent une gastro très facilement, dès que ça coince un peu dans le pays. Ces quelques témoignages de probables lecteurs du "Monde" sont certainement insuffisants, mais c'est mieux que rien pour nous donner une idée sur leur perception des événements.

"Luc, retraité de 63 ans, reconnaît ainsi que les « gilets jaunes » ont ouvert « un vrai débat ». Originaire de Saint-Maur-des-Fossés (Val-de-Marne), il assure comprendre ce mouvement, issus des catégories populaires et des classes moyennes défavorisées, dont il ne fait pourtant pas partie : « Le monde rural, souvent impécunieux, a besoin de mobilité, donc de carburant, alors il se mobilise, c’est normal. »

« La détresse est réelle »« la grogne populaire est légitime », « les citoyens qui parlent des problèmes de fins de mois sont sincères », abondent une majorité de non-« gilets jaunes » à avoir répondu à notre appel à témoignages".

« Quel est l’intérêt de bloquer des citoyens qui n’y sont strictement pour rien dans l’augmentation du prix de l’essence ? », interroge ainsi Lucas, étudiant de 22 ans vivant à Aubagne (Bouches-du-Rhône). Ce questionnement résume le point de vue de nombreux internautes, qui s’insurgent contre une « mobilisation qui pénalise le peuple lui-même ». Et, notamment, « les personnes les plus touchées par ces problématiques » de hausse des prix du carburant, comme « les petits commerçants, les artisans, les travailleurs du week-end », vivant en milieu périurbain."

D'autres témoignages 

Conclusion

Bien malin celui qui connaît la suite de l'histoire. Notre président qui dort peu et son 1er ministre des 80km/h semblent vouloir jouer le pourrissement du mouvement. La stratégie n'est pas nouvelle et a déjà fait ses preuves. Quant aux Gilets jaunes, certain ont décidé de passer Noël sur les ronds-points s'il le fallait. Voilà qui devrait faire encore des grincheux !

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.52/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

229 réactions à cet article    


  • lala rhetorique lala rhetorique 30 novembre 09:02

    Les français grincheux, si grâce aux gilets jaunes les taxes diminuent, seront bien contents d’en bénéficier, mais n’auront rien fait pour cela. Un avantage ne se refuse pas. Un peu comme à l’époque où la sécu a été mise en place, les commerçants ont refusé d’y participer. Résultat des courses : il y a maintenant le RSI si vertement critiqué. Mais à l’époque les commerçants, donc chefs d’entreprise, pensaient que la sécu ne concernait que le bas peuple... Eh oui


    • Laulau Laulau 30 novembre 09:05

      @lala rhetorique

      C’est très bien vu.


    • Yaurrick Yaurrick 30 novembre 12:33

      @lala rhetorique
      Parce que vous croyez que les taxes et l’imposition vont diminuer ?

      La réponse triviale du français moyen : il suffit de prendre aux « riches », vu que pour la majorité des français, un bon impôt est celui que son voisin paye à sa place... Sauf que les GJ se sont enfin rendus compte que tout le monde crachait au bassinet, à cause des dérives étatiques cumulées depuis un demi-siècle.

      Sauf que le « système social que tout le monde nous envie » est toujours aussi vorace en termes de fiscalité, et nous ne voulons pas le changer par pure idéologie...Quel paradoxe !


    • pemile pemile 30 novembre 12:38

      @Yaurrick « Sauf que le « système social que tout le monde nous envie » est toujours aussi vorace en termes de fiscalité »

      Et qu’on préfère payer les pauvres que les riches ?


    • Balkanicus 30 novembre 12:38

      @Yaurrick

      POur un systeme envier, il ne fait pas d emule .....


    • pemile pemile 30 novembre 12:44

      on préfère faire payer


    • Yaurrick Yaurrick 30 novembre 13:50

      @pemile
      Les riches le payent déjà largement, pour rappel 70% de l’IRPP provient des 10% les plus riches.... Ces deniers paient aussi TVA, TF, TH, CSG .
      On rappellera que la France est devenu le n°1 mondial des prélèvements obligatoires, et le mouvement des GJ est la démonstration que le consentement à l’impôt ne se fait plus.


    • berry 30 novembre 14:09

      @Yaurrick
      Pourquoi le gouvernement ne supprime-t-il pas cette augmentation de la taxe sur l’essence, pour débloquer la situation ?
      Un journaliste est allé se renseigner à Bercy et auprès des conseillers du gouvernement et il s’avère que la suppression de cette surtaxe déstabiliserait le budget 2019, elle empêcherait la baisse de la taxe d’habitation promise aux électeurs pendant la campagne électorale.
      L’augmentation de la taxe sur les carburants sert donc bien à compenser la baisse de la taxe d’habitation, les motivations écologiques ne sont qu’un alibi.
      Quelle politique de gribouille !


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 30 novembre 17:17

      @berry

      UN seul pas en arriàe et ce sera le signal pour la meute qu’il est temps de se taire et d’agir.... Le monde ordinaire veut la peau du systéme. 

      PJCA


    • pemile pemile 30 novembre 17:22

      @Yaurrick « Les riches le payent déjà largement »

      Oui, et vous voulez me faire croire que les très riches ne peuvent payer plus ? Même L’ISF représentait peanuts comme taxe !

      « le mouvement des GJ est la démonstration que le consentement à l’impôt ne se fait plus »

      Mais non, ce discours c’est une récupération perverse de ce mouvement.


    • Fergus Fergus 30 novembre 17:36

      @ pemile

      Vous avez raison : compte tenu de toutes les exemptions qui s’y rattachaient, l’ISF n’écornait quasiment pas les revenus des assujettis. Un impôt indolore pour la majorité d’entre eux !


    • pemile pemile 30 novembre 17:41

      @Fergus « l’ISF n’écornait quasiment pas les revenus des assujettis »

      Oui, et c’est très rarement souligné par les « experts », les médiais ou les politiques.


    • Alren Alren 30 novembre 18:06

      @lala rhetorique

      C’est vrai aussi quand les grévistes obtiennent une victoire quelconque, une augmentation par exemple : ceux qui n’ont pas fait grève ne refusent pas l’avantage que les actifs ont conquis pour eux, je dirai même, du fait de leur inertie, malgré eux !

      Et ils savent bien les non-syndiqués demander l’aide des syndicats en cas de conflit avec leur employeur !


    • Alren Alren 30 novembre 18:17

      @Yaurrick

      Bien que les faiseurs d’opinion tel un de Closets, aient prétendu longtemps le contraire, c’est bien les fortunes arrachées par les super-riches à l’économie réelle qui est la cause des difficultés actuelles, en premier lieu cette dette et ce déficit qui nous accablent !

      Et si en France le principal impôt le plus injuste est l’impôt indirect, l’impôt juste, à savoir l’impôt en 14 tranches progressives sur le revenu, résoudrait immédiatement l’essentiel des difficultés.
      À condition bien sûr d’imposer les Français de l’étranger sur les revenus qu’ils gagnent en France.


    • Arogavox 30 novembre 18:36

      @Yaurrick
      correction : « ils se sont rendu compte » !
       
      ( Ils ne se sont pas rendus, vous vous en rendez compte ! )

      « http://alorthographe.unblog.fr/2011/07/05/ils-se-sont-rendu-compte-ou-se-sont-rendus-compte/

      Et puis, non un bon impôt n’est celui que son voisin paye à sa place :
       ce serait plutôt un impôt cohérent, honnête, et utilisé de façon efficiente !
       
      Or, nous subissons l’absurdité d’être soumis »en même temps" à deux logiques contradictoires par :
        une majorité de prélèvements fiscaux selon la ’logique’ de la flat tax : par taxes
       _ une minorité des prélèvements selon la logique (en fait faussement et ineptement appliquée ...) d’un impôt dit progressif !

       Dès lors que l’on a compris que l’impôt honnête ne devrait être que vraiment progressif, ceux qui laissent payer l’impôt à leur place ne sont très probablement ceux auxquels vous pensez : car se sont en fait ceux qui ne sont pas imposés selon une réelle progressivité !


    • Yaurrick Yaurrick 30 novembre 19:27

      @pemile
      Bien sûr, rendons la fiscalité encore plus confiscatoire qu’elle ne l’est... Les haut taux tuent les totaux, et ça s’est vérifié à de multiples reprises.Si les moins bien lotis s’en sortent mal, il faut regarde les véritables responsables : les différents gouvernements qui se sont succédé et qui par clientélisme ont acheté la paix sociale (et eux leur propre richesse).
      Et jusqu’à preuve du contraire, si les GJ se font la voix du peuple, c’est bien pour exprimer leur ras le bol de la fiscalité (entre autres).

      @Alren@Arogavox
      Une imposition juste, c’est une imposition de type flat-tax, donc proportionnelle. D’une part c’est très facile à mettre en œuvre, et d’autre part c’est là où le consentement à l’impôt est identique.
      Bien entendu, cela suppose une remise à plat de notre système (plus de CICE et tout ce fatras de subventions, plus de niches fiscales) et aussi une réduction drastique de la dépense publique.


    • jeanpiètre jeanpiètre 30 novembre 20:10

      @Yaurrick
      va falloir taper dans le gras, les largesses concédées au vinci , sanofi, je ne prend qu’un nom par domaine d’activité

      faudra aussi revoir le système des médecins spécialistes , qui gavés se mettent à acheter des cliniques et surtout des résidences , pour une nouvelle fois vampiriser le budget sécu, tout en jouant les grands entrepreneurs libéraux, 
      la liste est longue, trop longue la même chose se passe dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, de l’energie, de la distribution , de l’assurance et de la prévoyance etc...


    • Yaurrick Yaurrick 30 novembre 20:23

      @jeanpiètre
      La médecine libérale n’en a que le nom en effet... Mais comme vous dites, il y a pléthore de largesses accordées à certains, d’absence de concurrence et autres rentes exclusives dont les professions réglementées.
      Tout cela sur le dos des citoyens et à cause de la connivence de l’état qui ne s’en tient pas à ses prérogatives régaliennes.


    • gaston gaston 30 novembre 23:42

      @Fergus oui mais l’argent c’est le vice , plus on en a et moins on veut en donner !!!
       tant qu’on sera dirigé par des gens qui pensent qu’il vaut mieux taxer les gens qui vont le sentir passer plutôt que ceux qui ne verront absolument aucune différence , on n’avancera à rien ! 
      Avant d’être élus ils veulent tout donner aux pauvres et tout prendre aux riches ,et quand ils sont au pouvoir les riches les menaces et du coup ils donnent tout aux riches !


    • zzz'z zzz’z 1er décembre 02:09

      @gaston
      Tant qu’on en sera à des français défilant aux cris : « À bas ! Les mathématiques » ; les pauvres étant énormément plus nombreux que les riches — Les riches aux revenus confisqués se barrant, et, les classes moyennes s’appauvrissant — , si c’est pour récupérer du fric, à moins d’être programmé insoumis à tendances grecques — Je vous laisse imaginer lesquelles — Tsipras, tant que la demande en redistributions augmente, il faut taxer un nombre suffisant de personnes : C’est à dire les pauvres !


    • zzz'z zzz’z 1er décembre 02:29

      @zzz’z
      Après, avec les moyens informatiques actuels, LREM pour être aux manettes a soigneusement calibré les exonérations, pour s’affilier la masse critique de personnes dont l’intérêt bien compris était de les faire élire ; Portées actuellement aux gémonies par la gauchiasserie sclérosée et cocue des différents bénitoto qu’elle a secrétés, ou l’inverse ?
      Lors d’un périple ce jeudi, 80% des automobilistes arborent le GJ sur le tableau de bord… Pour ne pas se faire emmerder lors des barrages ! Dixit, D. Trump, « Nos civilisations tordent le bras de ses amis » ; Même cause toujours, tu m’intéresses, les automobilistes ont abdiqués ! Idem dans les sondages, la population s’est enfin rendue compte de cette supercherie, et, ne se prononce que bien en sécurité dans l’isoloir !


    • zzz'z zzz’z 1er décembre 02:43

      @zzz’z
      Il n’y a qu’à voir le nombre de feignasses qui uneétoilisent les commentaires, plutôt que de trouver les arguments pour créer un débat.


    • gaston gaston 1er décembre 08:52

      @zzz’z 100 Milliards d’évasion fiscale ....voila le cancer de la societé !
      sans cela pas besoin de taxer les pauvres et les classes moyennes !
      et l’évasion fiscale c’est le fait de qui ??? d’une poignée de riches qu’en 1789 nos ancêtres auraient passés par les armes !


    • zzz'z zzz’z 1er décembre 11:38

      @gaston
      Je vois souvent ce chiffre ! Cette évasion est-elle due aux optimisations fiscales ? À l’UE ? Ou bien est-ce de la fraude pure et dure qui tombe sous le coup de la loi ?


    • zzz'z zzz’z 1er décembre 11:42

      @gaston
      Quand à ceux qui passaient par les armes en 1789, renseignez-vous bien sur le côté auquel ils appartenaient : Vous risquez d’avoir quelques surprises.


    • Julien30 Julien30 1er décembre 12:35

      @Yaurrick
      Oui la réponse des gauchistes est toujours la même, elle n’est jamais « créons de la richesse », mais toujours « taxons encore plus ces salauds de riches qui ont mieux réussis que nous et qui sont donc forcément des voleurs ». Jamais de surprise, jamais de nuance, irrémédiablement le même discours de médiocre aigri.


    • Et hop ! Et hop ! 2 décembre 22:44

      @Yaurrick : «  pour rappel 70% de l’IRPP provient des 10% les plus riches... »

      100 % de l’IRPP est reversé à des multinationalmes financières au titre de l’intérêt de la dette de l’État central, soit 45 milliards d’EU / an
      + 45 milliards / an pour l’intérêt des dettes cumulées de la Sécu, des Assedic, des communes, des régions, des département, des caisses de retraites, des universités, de l’Assistance Publique, de la SNCF, d’EdF, et autres établissements publics.

      90 milliards des recettes fiscales détournées du fonctionnement et des investissements publics auxquelles elles sont destinées.


    • crabo21 3 décembre 02:42

      @Julien30
      pas tout a fait juste, ces gauchistes comme vous dites sont généralement ceux qui créent la richesse, ceux qui se lèvent le matin. Le probleme est que dans l’organisation des entreprises , les bénéfices remontent hors de l’entreprises et sont monopolisés par quelques individus. C’est là le probleme. si les entreprises etaient nationalisées, le fonctionnement serait le meme mais ces fuites pourraient etre évitées.


    • bob de lyon 3 décembre 09:20

      @lala rhetorique
      Bien vu ; j’y ajouterai les agriculteurs en leur temps… C’était bon pour les prolos ouvriers.


    • Yaurrick Yaurrick 3 décembre 09:49

      @Et hop !
      Cela n’est pas la faute des multinationales si l’état dépense plus que ses recettes depuis près de 50 ans.


    • lala rhetorique lala rhetorique 30 novembre 09:03

      Et quand on nous dit dans les médias, qu’il faut cesser de consommer comme des fous, alors que les médias nous gavent de publicité qui disent le contraire, après tout on pourrait considérer que le manque à gagner des grincheux est en réalité une façon de réduire la consommation, donc il s’agit d’un acte écologique !


      • Alren Alren 30 novembre 18:09

        @lala rhetorique
        « le manque à gagner des grincheux est en réalité une façon de réduire la consommation, donc il s’agit d’un acte écologique ! »

        Quand il s’agit, faute de moyens, de devoir choisir la malbouffe ou renoncer à des soins médicaux, entraînant ultérieurement de fortes dépenses médicales, il s’agit d’actes anti-écologiques.


      • Paul Leleu 30 novembre 18:49

        @lala rhetorique

        « on nous dit dans les médias, qu’il faut cesser de consommer comme des fous, alors que les médias nous gavent de publicité qui disent le contraire »....

        c’est exactement cela ! Mais la société capitaliste industrielle est faite ainsi. Marx a écrit : « le capitalisme ne crée pas seulement un objet pour le sujet, il crée également un sujet pour l’objet »... et c’est notamment avec la pub et le « bain culturel » que le sujet est façonné.

        L’industrie a une caractéristique : elle produit en grand nombre des produits standardisés. Elle a donc besoin de marchés de masse et peu diversifiés... (au contraire d’un artisan qui produit en petit nombre de la variété)... On comprend mieux pourquoi le capitalisme forge donc une société de masse et peu diversifiée : ça correspond exactement à la sortie d’usine, prêt à consommer.


      • baldis30 2 décembre 17:16

        @lala rhetorique

        bonjour, $
        et pour consommer ... la pub ...
        Par la boite aux lettres, que cela vienne de la poste ou d’un distributeur à pied je relève en moyenne 800 grammes de papiers publicitaires non sollicités par semaine ( journaux, tracts, etc...) .. Soit en gros une quarantaine de kilos par an ... !
        Pour une agglomération de 150.000 personnes ( 30.000 foyers ) cela donne mille deux cent tonnes ( 1200 tonnes, la masse de quatre TGV) de déchets dont on se passerait bien !
         Vous avez dit développement du râble ... ou sur le râble du consommateur ?


      • Laulau Laulau 30 novembre 09:04

        Une dénonciation des grincheux sur un ton pour le moins grincheux.


        • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 09:05

          Ce sont les marcheurs de Macron , ceux que l’augmentation de toutes les taxes n’impacte pas leur pouvoir d’achat car il sont loin des préoccupations des sans dents , pour eux il n’y a que le bon pognon qui compte et quand on le menace ils couinent comme des porcelets amenés a l’abattoir , ils n’en n’ont rien a foutre de ceux qui souffrent , seul leurs rentrées d’argent ont de l’importance ce ils ont étés Macronisés a fond .....


          • oncle archibald 30 novembre 12:33

            @zygzornifle

            Monsieur Mitterand vous n’avez pas le monopole du cœur .... Ça vous rappelle quelque chose ? C’est portant ce qui a fait élire Giscard !

            Ah force de crier avant d’avoir mal les « supporters » des gilets jaunes qui ne sont pas vraiment tondus par les mesures prises par Mr Macron dans l’objectif de relancer l’économie et diminuer la dette vont se retrouver tout bêtes face à des évènements que personne à ce jour ne peut imaginer mais qui risquent d’être très défavorables à tout le monde, y compris les braillards et hélas, y compris aussi les plus malheureux .

            La folie est à un point tel que personne ne veut reconnaitre que l’essence est à ce jour et malgré les taxes moins chère qu’au mois de Mai dernier, ni que le « à payer » au bas des fiches de paye a augmenté de façon non négligeable depuis le mois d’Octobre. Ça c’est objectif et non contestable, mais ça n’a aucun impact sur des mecs bien excités qui braillent dans les carrefours que Macron les a paupérisés au point qu’ils ne peuvent plus vivre ! C’est dingue !


          • Yanleroc Yanleroc 30 novembre 12:58

            @oncle archibald
            mais ça n’a aucun impact sur des mecs bien excités qui braillent dans les carrefours 

            Les citrons ne voient pas la différence, parce que d’ autres taxes sont venues s’ ajouter et d’ un montant total supérieur  !

            Il ne s’ agit, encore et toujours que de montages financiers, des exercices d’ écriture comptable, qui n’ ont jamais fait que les (très) riches s’ appauvrissent !
             
            Au contraire, et puisque la concentration des richesses va en s’ accélérant,
            (ce qui est tt-à fait logique, et facile, au jeux du Monopoly comme dans la vrai vie)
            et que le ruissellement ne fonctionne pas,

            il s’ agit donc de foutre en l’ air ce jeu de Monopoly qui est une perversion des aptitudes humaines !

            L’ Argent qui pouvait être un outil jusqu’ à une certaine échelle, est devenu le Problème ! 

            En attendant le Système peut s’ en sortir, par le ruissellement des grandes Fortunes rs vers la (grande) bourgeoisie (avec retours),
            et le nivellement de la (ou les) classe moyenne inférieure, avec les classes populaires.
            Mais Macron n’ a pas été conçu pour ce job, qui n’ est pourtant qu’ une étape vers un « autre monde »

             


          • oncle archibald 30 novembre 14:44

            @Yanleroc

            Vous confirmez donc que les GJ ne peuvent s’appuyer ni sur l’augmentation du prix des carburants, ni même sur une diminution du pouvoir d’achat de leurs salaires, mais que ce qui les empêche de quitter leurs ronds points c’est le fait qu’il existe une classe sociale possédant une fortune qu’ils n’ont pas et à laquelle ils aspirent.. Pourquoi ne sont-ils pas allés voter pour les candidats de l’extrême gauche aux dernières présidentielles ?


          • Yanleroc Yanleroc 30 novembre 18:20

            BJR.Mais tous les représentants vus dans le Poste, on voté ! Il y a de tout, des FI, des RN, des abstentionnistes, des votes blancs, et je crois que ce qui les unis, va au-delà du seul enrichissement ! Il s’ agit aussi d’ honneur et de dignité. Il est temps d’ ouvrir les yeux !

            Un jeune Chrétien, très pacifique, mais désespéré

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès