• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qui veut la peau de Tariq Ramadan ?

Qui veut la peau de Tariq Ramadan ?

Incarcéré depuis 38 jours, suite à des accusations de viol, l'intellectuel musulman a été hospitalisé jeudi dernier dans une unité surveillée de l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, selon son avocat, Me Emmanuel Marsigny.

Tout d'abord, et pour couper court aux commentaires hargneux que ne manquera pas de susciter cet article, je précise d'emblée mon opinion au sujet de Tariq Ramadan. Pour moi, c'est un intégriste musulman, qui, comme tous les intégristes religieux d'ailleurs, se trouve aux antipodes des idées que je défends, parce que d'une manière générale, la religion — surtout quand elle quitte la sphère privée pour le domaine de la gouvernance — n'est pas compatible avec l'expression de la démocratie. À ma connaissance, il n'existe pas de démocratie où la loi islamique est appliquée : c'est juste un fait. Par ailleurs, le discours de l'intéressé recouvre également le champ politique, et là encore, je ne puis pas être plus en désaccord avec ses idées.

Cela étant dit, nous vivons — en tout cas sur le papier — en démocratie ; et dans un régime démocratique, chacun a le droit d'exprimer ses idées, fussent-elles rétrogrades. Il ne viendrait à personne l'idée d'embastiller un cardinal sous prétexte qu'il professerait, par exemple au sujet de la contraception ou de l'avortement, des idées d'un autre âge ? Cela fait partie du respect de la liberté d'opinion, et de la liberté d'expression, qui sont deux des pierres angulaires de nos démocraties occidentales, et un marqueur certain, lorsque ces libertés sont attaquées, d'un glissement sournois vers le totalitarisme, fût-il pavé de bonnes intentions.

Et si je rappelle l'importance de ces libertés fondamentales, c'est que le caractère controversé des idées défendues par Tariq Ramadan pourraient bien avoir joué un rôle dans le traitement inouï qui a été le sien. Voilà un homme accusé de viols, dont le plus récent remonterait à 5 ans, sur base de simples témoignages des plaignantes, qui s'est présenté volontairement devant ses juges pour apporter sa version des faits, et qui se voit jeté en prison dans des conditions de détention généralement réservées aux terroristes ou aux caïds du grand banditisme. Interdiction de visite, même pour son épouse ou ses enfants, contacts limités avec son avocat, s'ajoutant à des pathologies chroniques difficilement compatible avec une détention en milieu carcéral.

Détention provisoire

La détention provisoire peut être ordonnée uniquement si un contrôle judiciaire ou un le port d'un bracelet électronique est insuffisant pour :

  • conserver les preuves ou les indices matériels,
  • empêcher une pression sur les témoins ou les victimes ou leur famille,
  • empêcher une concertation frauduleuse entre la personne mise en examen et ses coauteurs ou complices, pour les empêcher d'inventer un alibi par exemple,
  • garantir le maintien de la personne mise en examen à la disposition de la justice,
  • mettre fin à l'infraction ou prévenir son renouvellement,
  • mettre fin au trouble exceptionnel et persistant à l'ordre public généré par l'affaire. Ce trouble ne peut résulter du seul retentissement médiatique de l'affaire. Ce motif est applicable uniquement pour un crime. Source : Service-Public.fr

En l'espèce, le juge des libertés et de la détention (JLD) aura motivé sa décision sur les points 2 et 4, soit empêcher toute pression sur les victimes et leur famille, et empêcher Tariq Ramadan de se soustraire à la justice française. Il convient de noter que rien dans le comportement de l'accusé n'indique qu'il ait jamais songé à se soustraire à ses juges, et que rien ne vient étayer l'intention que lui prête le juge des libertés de tenter de faire pression sur les « victimes ». Et si je mets des guillemets à « victimes » c'est qu'en l'état, il n'y a ni crime ni délit, seulement des plaintes, et ce sera au juge du fond de faire surgir la vérité judiciaire au cours du procès, si procès il y a.

La question que je me pose ici, c'est de savoir s'il s'agit là d'une procédure judiciaire normale dans ce genre d'affaire — s'agissant du placement en détention provisoire — ou s'il s'agit de dispositions extraordinaires pour un accusé extraordinaire ? Est-ce que son statut de personnalité, et l'influence que peuvent avoir ses écrits et ses déclarations dans la communauté musulmane de France pourraient avoir pesé sur la décision ? Et en pareil cas, est-ce légitime ? Tout justiciable a droit à un traitement équitable et est réputé innocent tant qu'il n'est pas apporté la preuve du contraire, ou qu'à l'issue du procès, il soit condamné sur base de l'intime conviction de culpabilité des magistrats, ou du jury populaire.

Présomption d'innocence

Définition Source : Vie-Publique.fr

Dans sa définition commune, la présomption d’innocence signifie qu’un individu, même suspecté de la commission d’une infraction, ne peut être considéré comme coupable avant d’en avoir été jugé tel par un tribunal.

Juridiquement, la présomption d’innocence est un principe fondamental qui fait reposer sur l’accusation (c’est-à-dire le procureur de la République) la charge de rapporter la preuve de la culpabilité d’un prévenu.

Le principe de la présomption d’innocence est garanti par de multiples textes : il apparaît notamment dans la Déclaration de droits de l’homme de 1789, dans la Convention européenne des droits de l’homme, et, depuis une loi de 2000, il est placé en tête du code de procédure pénale. [...]

Qu'en est-il dans les faits ? Il me semble que tant la presse écrite que les médias, dans un parfait ensemble, s'emploient à présenter l'accusé comme coupable, à l'exact opposé du point de vue qu'ils avaient défendu dans l'affaire DSK, dans l'affaire Polanski, ou plus récemment, la plainte pour viol déposée contre Gérald Darmanin, une affaire rapidement versée aux oubliettes médiatiques. Ce deux poids, deux mesures est flagrant lorsqu'on prend la peine de recenser les articles parus, et de les comparer à ce qui a été publié dans le cadre de l'affaire Ramadan.

Affaire Ramadan

Date Journal Titre/Chapo
28/10/2017 Le Monde Plainte contre Tariq Ramadan : l’antisémitisme se déchaîne envers Henda Ayari/ Depuis qu’elle a accusé l’islamologue de viol, l’ancienne salafiste est la cible d’injures et de théories du complot sur Internet.
30/10/2017 Le Parisien Tariq Ramadan accusé de viol : « Il m’a étranglée si fort que j’ai pensé que j’allais mourir » / Henda Ayari est la première femme à avoir porté plainte contre Tariq Ramadan. Elle accepte aujourd’hui de nous expliquer ce qui l’y a poussée
30/10/2017 Le Monde Le trouble du monde associatif et religieux musulman face à l’affaire Tariq Ramadan / Après les deux plaintes pour viol déposées contre l’islamologue, les institutions, les associations et les personnalités de la communauté restent silencieuses.
2/02/2018 HuffPost Une des femmes qui accuse Tariq Ramadan de viol raconte comment elle est tombée sous son joug / Elle décrit une longue descente aux enfers.
2/02/2018 RT France Coups, viol, urine : Tariq Ramadan confronté au témoignage effrayant d’une victime présumée
2/02/2018 LCI Tariq Ramadan accusé de viol : Christelle raconte son « effroi » face à « ses yeux de fou » / TÉMOIGNAGE - Christelle a porté plainte contre Tariq Ramadan. Coups au visage et au corps, sodomie forcée, humiliations diverses... elle revient, dans Vanity Fair, sur le viol dont elle dit avoir été victime et sur les circonstances qui l'ont conduite à faire aveuglément confiance à celui qu'elle accuse.
24/02/2018 L'Obs Accusations de viol : Tariq Ramadan trahi par ses horaires d'avion ? / Le 9 octobre 2009, l'islamologue serait arrivé à Lyon plus tôt qu'il ne le prétend : des documents publiés vendredi compromettent sa défense.
7/03/2018 L'Express Une troisième plainte pour « viols » contre Tariq Ramadan / [EXCLUSIF] Une femme accuse Tariq Ramadan de lui avoir imposé des rapports sexuels d'une extrême violence entre 2013 et 2014. L'Express a pu consulter sa plainte.
8/03/2018 France Inter Un portrait glaçant de Tariq Ramadan, accusé de viols par trois femmes / La troisième plainte pour viol visant l'islamologue suisse Tariq Ramadan déposée cette semaine décrit elle aussi un homme d'une violence inouïe.
8/03/2018 Libération Tariq Ramadan également visé par une plainte aux Etats-Unis / Une plainte aurait été déposée en février pour des faits qui auraient été commis à Washington en août 2013.
10/03/2018 Le Matin Tariq Ramadan : une semaine cauchemardesque / Deux nouvelles plaintes mais aussi un soutien qui s’effrite ou une défense qu’on n’entend plus : Tariq Ramadan vient probablement de passer sa pire semaine depuis le début de l’affaire.

Observations

L'accent est presque systématiquement mis sur l'évocation de détails sordides, se basant sur les témoignages des plaignantes, quand ce n'est pas pour poser là, l'air de rien « un soutien qui s’effrite ou une défense qu’on n’entend plus » ou « Le trouble du monde associatif et religieux musulman face à l’affaire Tariq Ramadan », visant à instiller l'idée que la cause est indéfendable... parce que Tariq Ramadan est (forcément) coupable. En faisant totalement l'impasse sur ce qui constitue pourtant le fondement de l'affaire : est-ce que Tariq Ramadan a entretenu des relations sexuelles avec ces femmes, et en pareil cas, était-ce des relations mutuellement consenties ? La bonne blague qui consiste à dire qu'on « entend plus la défense » quand celle-ci est embastillée (au secret), d'une part, et que d'autre part on ouvre un boulevard médiatique aux plaignantes pour venir y déverser du fumier par brouettes entières est un procédé légèrement abject.

Double effet kisscool

Parce que vous l'aurez compris, cette affaire est un double piège dont l'intéressé ne sortira pas indemne, et même s'il est reconnu innocent des faits dont on l'accuse, il suffira qu'il ait effectivement entretenu des relations sexuelles hors mariage avec ces femmes pour détruire à tout jamais sa crédibilité en tant que théologien de l'Islam. Pire, il pourrait s'enferrer à nier en bloc jusqu'à l'existence de ces relations extra-conjugales quitte à forger dans l'esprit des magistrats une conviction de culpabilité, en raison des contradictions flagrantes qui ne manqueraient pas de surgir.

La charge de la preuve

Les fausses accusations de viol sont aussi vieilles que le viol lui-même, et les magistrats le savent bien, qui doivent démêler le vrai du faux en recoupant les témoignages, et en confrontant les plaignantes à l'accusé. Parce qu'on ne parle pas ici du cas « simple » d'une femme qui aurait été agressée et violentée, et qui serait immédiatement allée porter plainte à la police, mais de faits remontant à plusieurs années, dont il est impossible a priori de dire s'il s'agissait de viol ou de relations sexuelles librement consenties entre adultes. Après cinq ans ou plus, vous n'aurez probablement plus de témoins directs, plus d'images de vidéo-surveillance, plus d'historiques des bornes GSM, etc. Ce sera la parole de l'une contre la parole de l'autre, voire la parole de plusieurs contre l'accusé, mais cela restera un témoignage, sans autre preuve.

Présomption d'innocence... ou pas

Par curiosité, et parce que cela constitue une sorte de métrique objective, j'ai recensé, au travers d'une recherche Google, toutes les fois où la présomption d'innocence de l'intéressé était mentionnée dans des articles de la presse dominante : sans surprise, je n'en ai trouvé aucun, sur base des termes : ramadan+viol+« présomption ». Au contraire, je suis tombé sur cet article légèrement surréaliste du journal Le Monde : Affaire Tariq Ramadan : « Nous choisissons d’inverser la charge de la preuve et de croire la parole des femmes » qui résume à lui tout seul le climat de lynchage médiatique autour de cette affaire. Et ne vous y trompez pas, les médias ne relaient pas l'opinion publique quand ils prennent pareille position, ils deviennent eux-mêmes des faiseurs d'opinion. Ils jettent à la vindicte populaire un homme qui n'a été reconnu coupable de rien, qui n'a même pas été jugé, et qui n'est pas en état de présenter une défense correcte.

Comparaison n'est pas raison, mais...

Roman Polanski n'aura passé que 42 jours en détention à la prison de Chino, ayant reconnu des « relation sexuelle illicite avec un mineur », en l'occurrence, pour avoir drogué, puis violé (sodomisé) la petite Samantha Geimer, alors âgée de 13 ans, après une scéance photo.

Le juge étant revenu sur sa décision de le libérer, Polanski s'enfuit en Europe. Malgré un mandat d'arrêt international lancé contre lui, il ne sera jamais inquiété... jusqu'en 2009, quand les autorités suisses l'arrêtent alors qu'il se rendait à une rétrospective donnée en son honneur. Les États-Unis demandent son extradition, laquelle sera refusée par la Suisse quelques mois plus tard. Source : L'Obs

« Roman Polanski est soutenu par la crème de la société mondaine et une partie des médias libéraux » Zbigniew Ziobro, ministre polonais de la Justice / Source : Figaro

Dans l'affaire Polanski, difficile d'évoquer la présomption d'innocence, attendu que l'intéressé avait choisi de plaider coupable pour ces faits, espérant ainsi échapper à une condamnation pour viol. Mais il s'en trouve beaucoup pour lui trouver les excuses les plus improbables ou les plus convenues : 

  • Les faits sont prescrits (factuellement faux, la prescription ne court plus à partir du moment où l'accusé a fui le pays pour échapper à une condamnation).
  • On a fait passer Samantha Geimer pour une salope, littéralement, qui serait « responsable » de ce qui lui est arrivé
  • On a évoqué l'assassinat de l'épouse du réalisateur, Sharon Tate par des membres de la secte de Charles Manson, ce qui l'aurait plongé dans une profonde dépression, l'alcool, etc.
  • On a même évoqué son enfance difficile, dans le ghetto de Cracovie, ses parents et sa soeur déportés dans les camps ou sa mère mourra.
Date Journal Titre/Chapo
9/09/2009 Elle Nadine Trintignant : pourquoi elle a signé la pétition pour Roman Polanski
27/09/2009 Le Point Frédéric Mitterrand : Polanski est « jeté en pâture pour une histoire qui n'a pas de sens »
28/09/2009 Paris Match Affaire Polanski : L’indignation du monde du cinéma / Depuis son arrestation, samedi soir, à son arrivée à l’aéroport de Zürich, les artistes et amis de Roman Polanski se sont mobilisés afin d’apporter leur soutien au cinéaste.
7/10/2009 BHL Pourquoi je défends Polanski (Le Point, le 15 octobre 2009)
26/11/2009 PurePeople Mathilde Seigner concernant Roman Polanski : « Ma soeur est très émue car elle n'y croyait plus. » Le ministère a dit OUI ! (réactualisé)
22/01/2010 L'Express Roman Polanski, « un mari et un père merveilleux »
2/05/2010 LaRègleDuJeu Je ne peux plus me taire ! / Roman Polanski brise le silence par ce texte confié à Bernard-Henri Lévy, directeur de La Règle du jeu.
6/05/2010 Le Monde La prison de Roman Polanski, par Milan Kundera / Roman Polanski ? Milan Kundera ne l'a jamais rencontré. Mais au nom de la culture européenne, l'écrivain franco-tchèque « refuse d'être aveugle face à l'absurdité de la situation ». /
17/05/2010 L'Obs Kouchner exprime sa « peine » pour Roman Polanski / Alors qu'un nouveau rebondissement relance l'affaire Polanski, le ministre des Affaires étrangères espère que la justice se prononcera afin que le cinéaste « soit enfin soulagé de ce fardeau ».
20/05/2010 Paris Match Qui veut la peau de Roman Polanski ?
27/05/2010 Le Point Pourquoi il faut défendre, plus que jamais, Roman Polanski.
28/06/2010 RTS Jack Lang prend la défense de Roman Polanski / Jack Lang se montre très sensible au sort du réalisateur Roman Polanski, assigné à résidence à Gstaad. L'ancien ministre français de la Culture s'oppose farouchement à une éventuelle extradition vers les Etats-Unis.
29/09/2011 Figaro Viol : les excuses face caméra de Roman Polanski / Trente-quatre ans après le viol de Samatha Geimer, 13 ans à l'époque, le réalisateur s'est confié dans un documentaire présenté au festival du film de Zurich.
17/03/2017 20 Minutes Affaire Roman Polanski : Catherine Deneuve défend le réalisateur et provoque un tollé / « J’ai toujours trouvé que le mot de « viol » avait été excessif », a déclaré la comédienne sur le plateau de « Quotidien » de Yann Barthès...
9/06/2017 Voici Roman Polanski : sa victime devant la justice américaine pour demander la clôture de l'affaire de viol

Les mots parlent d'eux-mêmes, me semble-t-il. C'est tout le gratin du show-biz et autres intellectuels ou personnalités qui ont pris la défense de l'intéressé, quand les journaux ne lui offraient pas carrément une tribune, ainsi qu'à son épouse, pour nous dire comment c'est un bon père, et comment c'est un bon époux. On parle pourtant bien d'un délinquant sexuel qui a sodomisé une très jeune fille après l'avoir droguée, non ? On parle d'un pervers sexuel qui plutôt que d'avoir a affronter ses juges s'est soustrait à la justice de son pays ?

L'affaire DSK

Date Journal Titre/Chapo
15/05/2011 Europe1 Royal : « DSK a droit à la présomption d'innocence » (E1)
15/05/2011 Figaro DSK : « présomption d'innocence » (Baroin)
16/05/2011 RMC/BFMTV DSK inculpé : et la présomption d'innocence ?
NC RTL via Youtube Manuel Valls : « J'avais les larmes aux yeux » en voyant DSK menotté
22/05/2011 Europe1 Guéant : DSK doit bénéficier de la présomption d’innocence
6/07/2011 RTL Manuel Valls sur l'affaire DSK : « Je n'ai plus envie de commenter ce torrent de merde »
13/07/2011 Le Monde L'affaire DSK signe-t-elle la mort de la présomption d'innocence ? / En démocratie, l'innocence seule se présume, tout le reste se prouve.
27/11/2011 L'Obs Sofitel de New York : DSK a-t-il été victime d'un complot ?
3/03/2012 Le Monde Affaire DSK, la parole à la défense / Dirigé par Michel Taubmann, le biographe de Dominique Strauss-Kahn, « Building » est un nouveau bimestriel qui annonce vouloir « construire librement sa pensée ».
28/04/2012 Le Parisien Affaire du Sofitel : DSK croit au complot politique

Dans le cas du scandale du Sofitel, et du viol de Nafissatou Diallo, paradoxalement, on ne parlait que de présomption d'innocence, alors qu'il avait plus ou moins été pris en flagrant délit. Et là encore, une bonne partie du gratin parisien soutenait l'intéressé, présenté presque comme si c'était lui la victime. N'avait-on pas entendu alors des déclarations absolument hallucinantes, telle celle de Jean-François Kahn, qui avait évoqué l'affaire comme étant un « banal troussage de bonne » ?

Conclusion

Je ne crois pas m'avancer beaucoup en disant que le traitement infligé à Tariq Ramadan n'a rien de commun avec celui d'un Dsk ou d'un Polanski, alors même que leurs dossiers étaient nettement moins défendables. On ne peut qu'espérer que la justice suivra sereinement son cours et qu'elle rétablira la vérité judiciaire en toute indépendance, loin de cette ambiance médiatique digne d'une corrida. Néanmoins, je reste convaincu que ce deux poids, deux mesures n'est pas de nature, loin s'en faut, à renforcer chez les musulmans de France la confiance dans les institutions et les médias.

 

Article original sur LeVilainPetitCanard
Page Facebook

Moyenne des avis sur cet article :  3.97/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

433 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 13 mars 08:31

    l’intellectuel musulman des salons bobos parisiens...On s’marre sur agora... smiley


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 09:08

      @bob14

      On se marre.... tant qu’il s’agira de vos propres ennemis au sens politique du terme. Quand vous verrez ce genre de méthodes utilisées contre d’autres opposants qui se trouvent peut-être de votre bord, vous rirez jaune.

      Je n’aime pas (du tout) Ramadan, c’est un fait : mais le traitement qu’on lui a appliqué est parfaitement inique.


    • Cadoudal Cadoudal 13 mars 11:23

      @bob14
      Libérons Huysmans !
      Excusez l’auteur, si vous aussi vous habitiez un F3 à Molenbeck, vous seriez un zélé défenseur de la présomption d’innocence...
      Envoyez vos dons à Huysmanthon@sharia.be.

      « contrôle social intense et un maillage du territoire » : « Les enfants d’élémentaires rappellent à leurs pairs ce qui est autorisé ou pas, contrôle des allées et venues dans certains immeubles, rappel sur les tenues, les heures et lieux pour sortir (pour les filles) et les heures de prière (pour les garçons), porte-à-porte pour convaincre, recruter, rappeler à l’ordre ».
      http://www.fdesouche.com/968561-trappes-78-lislamisation-toujours-galopante-la-situation-est-pire-que-jamais-les-jeunes-agissent-comme-une-police-islamique


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 12:26

      @Cadoudal

      Lol, Molembeek est une très jolie commune nettement moins cracra que pas mal d’arrondissements de Paris, ne vous en déplaise. Ceci dit j’habite à 60 bornes de là, presque aussi près de Lille que de Bruxelles.

      Je crois que vous n’avez pas très bien saisi le sens de l’article, à moins que vous n’ayez des difficultés en lecture aussi ?

      C’est domage qu’un certain nombre d’intervenants se contentent de jeter de l’huile sur la facture communautaire alors que ce n’est absolument pas ce qui est en cause ici.

      Aujourd’hui Ramadan pourquoi pas demain Merluchon ou un autre ténor qui serait un tant soit peu opposé au pouvoir ? On va chercher une sordide histoire de fesse et on vous fabrique un monstre en moins d’une semaine.


    • Cadoudal Cadoudal 13 mars 12:46

      @Philippe Huysmans
      Pour rester poli, rien a battre...

      Je suis pour la remigration massive et pour l’interdiction totale et définitive de l’Islam en Europe...

      Alors les débats sur l’état de la justice Taubiresque...

      En 2011, Boris Le Lay est perquisitionné et condamné pour insultes racistes envers Yannick Martin le sonneur du bagad Kemper à 18 mois de prison avec sursis, à 1 500 € de dommages et intérêts et à 1 000 € de frais d’avocats17 pour un commentaire posté par un internaute sur le forum du site Breiz Atao qui écrivait « Que cela plaise ou nom on n’a jamais vu de Celtes noirs, peut-on lire à propos de Yannick Martin. et nous n’en verrons jamais »18. Après une révision en appel, le jugement a été confirmé par le tribunal en 201319.

      En octobre 2013, il est condamné notamment pour contestation de crimes contre l’humanité20, et en octobre 2014 pour des propos antisémites21. En 2015, il est condamné à 6 mois de prison, 8 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 800 euros de remboursement des frais de procédure22 pour racisme anti-noir à l’encontre de Yannick Martin dans une vidéo postée en juin 201323. En 2016, il est condamné à deux ans de prison ferme pour des insultes contre la magistrate Fatou Mano. Étant parti vivre au Japon5, il est toujours condamné par contumace24,25.

      Début 2016, il cumule une douzaine de condamnations9. Il est défendu durant ses procès par Pierre-Marie Bonneau, lui-même militant nationaliste9.

      En février 2018, Boris Le Lay écope d’une nouvelle peine de deux ans de prison avec mandat d’arrêt26. La plainte vient du recteur d’académie, qui lui reproche l’utilisation de trois photos de classe d’une école de Pontivy, publiées et récupérées dans le journal local. Les images avaient été utilisées dans un article de Breizatao pour illustrer « l’africanisation et islamisation fulgurante de la ville »27.

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Boris_Le_Lay


    • bob14 bob14 13 mars 12:57

      @FreeDemocracy....simplement MOI... smiley


    • Alren Alren 13 mars 13:45

      @Philippe Huysmans

      Dans le cas d’accusation de viol, le juge des libertés doit estimer la sincérité des plaignant(e)s : l’incapacité d’avoir des preuves en l’absence de flagrant délit l’oblige à utiliser son bon sens dans le cadre dangereux (pour l’erreur judiciaire) de « l’intime conviction », déjà utilisée dans les Cours d’assises avec pour conséquence la condamnation d’innocents et l’acquittement de coupables.

      La sincérité des accusatrices, ici, est à jauger sur l’intérêt qu’elles auraient à faire un faux témoignage.
      Il me semble nul et qu’au contraire dans la communauté musulmane, d’être mêlée à un viol, même comme victime, est une culpabilité systématique : la femme, maudite depuis Ève, n’a-t-elle pas séduit le pauvre mâle qui n’a pas pu résister à cette tentation pas plus qu’Adam ?
      Sans compter qu’elle vont subir la haine tenace des islamistes politiques pour avoir abattu leur meilleur propagandiste.

      Au final, et sans même avoir tout le récit de ses viols, je mense que le juge qui a emprisonné Ramadan était de bonne foi et n’a pas tenu compte de sa célébrité.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 13:53

      @Alren

      On pourrait penser qu’il a jugé en toute conscience, que cela n’enlèverait rien au traitement différencié du cas dans le cirque politico-médiatique.

      Jugement par contumace, et par avance.  :(


    • Gatling Gatling 13 mars 14:08

      @bob14

      Défense de Tarik :
      ’ j’ai crevé l’oreiller, j’ai dû rêver trop fort ... ’
      .
      .....moi aussi ca m’est arrivé de crever le polochon, résultat des plumes, j’en ai laissé partout !  smiley 

    • Pancho 13 mars 15:32

      @Cadoudal

      Ce qui pourrait expliquer ce type de réaction, de commentaire épidermique à la personne de RAMADAN serait en fait qu’entendre un musulman parler bien, juste et avec éloquence dépasse l’entendement en France. 

      En tant que citoyen français on ne peut pas le concevoir. 
      Dans l’inconscient français, demeure des traces du colonisateur raciste, ethnocentrisme, orgueilleux... qui altère naturellement les facultés mentales notamment la capacité à rester objectif. 

    • Cadoudal Cadoudal 13 mars 15:56

      @Pancho
      Tout a fait d’accord mon cousin...

      "Le nombre élevé des arriérés mentaux et des handicapés tout au long de l’histoire européenne montre les conséquences malsaines de cette pratique."

      https://blog.sami-aldeeb.com/2014/02/02/consanguinite-musulmane-impacts-sur-lintelligence-la-sante-mentale-la-sante-et-sur-la-societe-3/



    • Alren Alren 13 mars 16:24

      @Philippe Huysmans

      Mon commentaire parle de la bonne foi du juge des libertés qui a cru les victimes de Ramadan sincères.

      Le cirque politico-médiatique c’est un autre domaine : la mauvaise foi y est reine au contraire.
      On l’a bien vu dans les constantes et basses attaques infondées dont ont été victimes Jean-Luc Mélenchon, Raquel Garrido, le Média etc.


    • Dantès 13 mars 16:44

      @Philippe Huysmans

      Merci Philippe. Vous m’arrachez un sourire aujourd’hui. Cette comparaison d’apparence banale en dit bien long sur le 2 poids, 2 mesures... bien plus qu’une analyse, qui aurait attiré les démentis et remises en contexte habituels des chiens de garde de toute manière. Difficile de nier maintenant, et c’est pour cela qu’ils se débattent comme des diables dans l’eau bénite.

      Maintenant que l’opération syrienne a échoué, et qu’on a plus besoin de recruteurs « frères musulmans » on peut achever nos partenaires du moment. On devra faire avec Bachar en Syrie mais on ne veut plus de « l’opposition modérée » chez nous ! 


    • OMAR 13 mars 17:54

      Omar9
      .
      @Cardoudal

      Ce n’est pas T. Ramadan le présumé violeur que tu fustiges,et vilipendes.
      Mais T. Ramadan le musulman...
      J’aurai été enclin à une certaine légitimité de ton approche, si le sujet avait été l’intégrisme religieux.
      Mais là, tu fais simplement étalage de ta haine injustifiée de l’Islam et de ton mépris primaire des musulmans.
      Pauvre type...


    • Byblos 13 mars 18:58

      @Alren
      Vous écrivez ceci : «  ...dans la communauté musulmane, d’être mêlée à un viol, même comme victime, est une culpabilité systématique : la femme, maudite depuis Ève, n’a-t-elle pas séduit le pauvre mâle qui n’a pas pu résister à cette tentation pas plus qu’Adam ? »


      Êtes-vous sûr que cette croyance est exclusive à l’Islam ? N’est-ce pas plutôt un héritage hébraïque assumé également par le christianisme, l’Islam à cet égard ne venant chronologiquement qu’en troisième ?

      Un peu d’apparence d’honnêteté intellectuelle vous donnerait peut-être un semblant de crédibilité.

      Ou, si vous préférez, un peu de semblant d’honnêteté intellectuelle vous donnerait peut-être une apparence de crédibilité.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 19:31

      @Cadoudal

      Faut pas aller aussi loin, il suffit de regarder la tronche des héritiers de la couronne d’Angleterre. Ah, les ravages de la consanguinité smiley


    • Alren Alren 13 mars 19:55

      @Byblos

      L’honnêteté intellectuelle, Monsieur, c’est de reconnaître que la victime d’un viol dans le milieu chrétien ou juif est une victime et qu’elle n’est pas co-responsable, sinon entièrement responsable du crime qu’elle a subi, ce qui n’existe que dans le milieu musulman et peut-être hindouiste.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 20:22

      @Dantès

      Bonjour,

      J’essaie en effet désormais de m’attacher plutôt aux faits qui parlent qu’aux explications, forcément contestables, à la cause plutôt qu’aux effets, et laisser très peu de place à une argumentation spécieuse des contradicteurs.

      Ca n’empêche pas de se déchaîner, mais je dirais que la pluralité des avis sur ce forum indique une vitalité certaine du débat chez des lecteurs un peu plus éveillés que ceux de Libé ou de l’I-monde.


    • Fanny 13 mars 20:27

      @Alren

      Le juge a pris sa décision en conscience, bien d’accord. Je respecte sa décision, que je me permets néanmoins de commenter, sinon critiquer.

      Les arguments qu’avance le juge pour incarcérer Ramadan sont discutables.

      Risque de récidive ? Peu crédible. Un Ramadan, avec tous ses supposés crimes étalés dans tous les médias, ne se risquerait certainement pas à récidiver. Ce type intelligent, rusé, ayant un bon contrôle de ses pulsions (sauf quand il croit ne pas risquer grand-chose et avoir séduit sa proie supposée) serait aussi inoffensif dehors que dedans.

      Fuite à l’étranger ? Pour une personnalité politique de 1er plan, cette fuite serait une mort médiatique et politique. Une défaite honteuse des idées qu’il défend. Peu crédible.

      Chantage sur ses victimes ? C’est l’argument le plus fort du juge. Cet homme a des réseaux puissants. Activer ses réseaux serait plus facile dehors que dedans. Mais je doute que cela change la réalité du risque de chantage. Ses réseaux n’ont pas besoin de sa présence physique pour s’activer. Argument discutable.

      Le (les ?) juge a probablement hésité avant de prendre sa décision.

      Mais cela n’a rien à voir avec le traitement médiatique dont Ramadan a fait l’objet, et qui est le sujet de l’article que nous commentons.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 20:36

      @Fanny

      Bonne analyse, je crois.


    • Fanny 13 mars 21:09

      A vrai dire, ce qui m’inquiète dans cette décision du juge, c’est le souvenir de tous ces activistes politiques, ils sont nombreux, qui ont connu la prison avant de connaître un succès extraordinaire. J’espère que Ramadan et sa charia ne viendront pas s’ajouter à cette cohorte. 


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 21:12

      @Fanny

      Je ne crois pas. Vu d’ici, je crois que T.R. a effectivement entretenu des relations sexuelles avec ces femmes, et en pareil cas, il est fini de chez fini.

      C’est probablement la vraie raison de tout ce tintouin, faire que plus personne ne puisse ignorer que cette « autorité religieuse » se comporte comme le dernier des lapins.

      Sic transit gloria mundi.


    • Jonas 13 mars 21:50

      @Pancho « entendre un musulman parler bien, juste et avec éloquence dépasse l’entendement en France. »

      Éloquence qu’il utilise pour endoctriner et propager son idéologie.
      Tariq Ramadan est un prédicateur des Frères Musulmans, idéologue de l’Islam politique contre la mixité sociale homme/femme et militant pour la mise en place d’un État islamique sous la charia gouverné par un imam.

      Dans un communiqué de presse daté du 29 mars 2012, Tariq Ramadan, a pris la défense de « savants Musulmans de renommée mondiale » interdits de territoire français, les prédicateurs antisémites Safwat Hijazi, Youssef Al Qaradawi (qui ordonne aux musulmans de finir le travail d’Hitler) et Mahmoud Al Masri, qui appellent publiquement devant des millions de téléspectateurs sur les chaines de télévision arabes, à l’extermination des juifs.
      http://islamineurope.unblog.fr/2015/11/08/politique-et-strategies-du-collectif-contre-lislamophobie-en-france-ccif-dans-les-mosquees-et-les-institutions-pour-detruire-lidentite-francaise-et-islamiser-le-territoire/
      http://islamineurope.unblog.fr/2016/04/02/le-ministre-de-linterieur-bernard-cazeneuve-collabore-activement-a-la-diffusion-de-lideologie-antisemite-soutenue-par-lorganisation-terroriste-des-freres-musulmans-en-france-uoif/
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/29/01016-20120329ARTFIG00740-paris-interdit-la-venue-de-predicateurs-islamistes.php
      https://www.valeursactuelles.com/societe/video-quand-edwy-plenel-encensait-tariq-ramadan-un-intellectuel-tres-respectable-90394

      Tariq Ramadan fait partie du Centre de Recherche sur la Législation Islamique et l’Éthique (CILE) au Qatar qu’il co-dirige avec le prédicateur antisémite Youssef Al Qaradawi

      Tariq Ramadan et son Frère Hani Ramadan ensemble le premier mai 2004 à Bruxelles, ce dernier compare les juifs à des « serpents, une race de vipères » devant plusieurs fidèles musulmans.

      Tariq Ramadan appelle au boycott d’Israël devant ses fidèles musulmans.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 13 mars 22:47

      @bob14 Suis pour bouffer du gros cochon hallal. L’hypocrisie est une super sauce ,Molière le savait bien .Miam ...


    • Alren Alren 14 mars 12:24

      @Fanny

      "Les arguments qu’avance le juge pour incarcérer Ramadan sont discutables."

      Vous jugez la justice !

      Le viol est un crime jugé en Cours d’Assises. On parle ici de plusieurs viols effectués avec des violences.
      Pour n’importe quel quidam accusé avec autant d’éléments à charge (sincérité des victimes qui vont payer cher leur dénonciation), la détention préventive s’impose et n’est pas discutée, pour éviter des pressions sur les témoins fragiles.
      L’égalité républicaine commande que Ramadan soit traité comme un citoyen ordinaire.

      Plaideriez-vous ainsi en faveur d’un citoyen ordinaire ?

      Vous parlez du traitement médiatique, mais l’important est la culpabilité ou l’innocence du mis en examen pour crime avec récidive. D’ailleurs la presse des faits divers relate habituellement les affaires de viols (multiples) pas seulement pour Ramadan.


    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 14 mars 12:58

      @Alren

      On parle ici d’allégations de plusieurs viols, nuance. ET je ,n’ai pas du tout l’impression que ce soit le traitement appliqué « normalement » en l’occurence, étant donné aussi le délai entre les faits et la plainte. Ajoutez-y la mise au silence, et ça commence légèrement à sentir sa petite lettre de cachet.

      Et j’aimerais bien, moi, que vous finissiez par comprendre que je le ferais pour tout qui aurait été traité de cette manière parce que ce n’est pas Ramadan que je défends, mais les droits d’un justiciable face à ses accusatrices (et aux médias qui se sont mis « partie civile » voire adjoint du Procureur de la République sans jamais avoir eu aucun rapport avec l’affaire).


    • Alted 14 mars 18:05

      @Cadoudal propos décousus comme les références de Boris le crêpier dont le CV n’est pas plus grand qu’une crêpe ! 


    • Fanny 14 mars 18:26

      @Alren

      Les arguments du juge ne sont pas absolument convaincants (mon post plus haut). Appuyer une incarcération sur deux ou trois témoignages datant de plusieurs années, qui plus est de personnes ayant eu des relations fluctuantes avec le prévenu, même s’il y a eu probablement des épisodes scabreux, ces personnes étant appuyées par des personnalités médiatico-politiques « controversées » comme on dit (Fourest, adversaire politique du prévenu), est discutable. Le procès sera éclairant, on verra. Si vous avez un exemple d’un quidam ordinaire incarcéré dans des conditions similaires, faites le savoir, ce serait intéressant, je ne suis pas du tout spécialiste du judiciaire. J’ai pensé à Weinstein, qui est à l’origine de ces plaintes en série, mais il est en liberté.


    • Eric F Eric F 14 mars 21:45

      @Byblos
      On peut toutefois dire que dans notre société occidentale contemporaine, une femme violée est vraiment perçue comme victime, alors qu’elle est mise à l’index dans des sociétés plus archaïques, et pas seulement liées aux religions abrahamiques (on trouve cela en Asie aussi par exemple).


    • Dantès 14 mars 23:57

      @Philippe Huysmans

      Merci à vous mon cher. Je vous quitte dans l’espoir d’une prochaine saillie. Bonne continuation ! Au plaisir de vous relire ;)


    • Alren Alren 15 mars 19:15

      @Philippe Huysmans

      Évidemment qu’un témoignage n’est pas une preuve ! Mais à part le flagrant délit, il est rare si la victime traumatisée ne porte pas plainte tout de suite, que l’on puisse recueillir des indices matériels servant de preuve.

      Un mensonge de celui qui est dénoncé est un élément sérieux sur sa mauvaise foi et donc sa culpabilité. Or il apparaît que Ramadan a menti sur son emploi du temps pour tenter de réfuter un témoignage.

      Et puis ce qui renforce une conviction, c’est de recueillir plusieurs témoignages convergents ; ce qui est le cas ici.

      Contrairement à ce que vous alléguez, ainsi que Fanny, la justice n’a pas agi différemment pour Ramadan que pour un citoyen anonyme. Et c’est essentiel.

       


    • Alren Alren 18 mars 11:57

      @Alren

      On vient d’incarcérer un policier (16 mars) sur la foi d’accusations de viols sur mineurs, apparemment sans autres éléments de conviction que des témoignages.


    • Oceane 29 mars 18:50

      @Pancho


      « Ce qui pourrait expliquer ce type de réaction, de commentaire épidermique à la personne de RAMADAN serait en fait qu’entendre un musulman parler bien, juste et avec éloquence dépasse l’entendement en France. »

      ça me fait penser à ceci : « J’aime le droit, j’excelle dans le droit.. ». Tom Hanks dans Philadelphia.

      Tarik Ramadan est instruit, érudit et excellent dans les débats face à ses contradicteurs de « souche » et les bat à plate couture. Il connaît la langue française et excelle dans son expression, en a compris l’esprit. 

      Qu’un bougnoule en arrive à ce stade, c’est parfait, à condition d’être un Zemmours ou un héritier des Senghor et consort.

      Tariq Ramadan m’agace profondément, mais j’admire son érudition.


    • hdelafonte 13 mars 08:38

      Les faits reprochés à Mr Ramadan sont bien plus graves que les affaires que vous citez.

      Mr Ramadan aurait eu un fonctionnement de « pervers narcissique », basé sur l’humiliation de ses victimes, afin de s’assurer qu’elles ne parlent jamais. Si les faits qui lui sont reprochés étaient avérés, alrs ce Monsieur serait très dangereux en liberté car il pourrait manipuler ses victimes (par chantage, etc).

      Votre article n’évoque pas du tout ce volet, qui est il me semble central dans sa procédure judiciaire.

       


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 09:01

        @hdelafonte

        Vous parlez de « faits » ou de « personnalité présumée » ? Parce qu’à la grosse louche, ces affirmations découlent directement de l’accusation même, et ont le même poids (témoignage) et seraient consubstantielles à celles-ci.

        Pour le dire autrement, première étape, prouver qu’il y a eu relations sexuelles, deuxième étape, prouver qu’il y a eu viol, là je souhaite bon courage à ces dames, tertio, prouver le cas échéant que Ramadan a exercé sur elles une emprise psychologique...


      • hdelafonte 13 mars 11:11

        @Philippe Huysmans

        Vous et moi nous supputons car nous ne connaissons pas les pièces à charge ou à décharge. Si (et c’est une hypothèse) il y a des SMS humiliants ou laissant entendre un fonctionnement de pervers, de surcroît corroborées sur plusieurs victimes, alors il y a de quoi emporter la conviction d’un juge.


      • Albert123 13 mars 11:12

        @hdelafonte


        « Mr Ramadan aurait eu un fonctionnement de « pervers narcissique » »

        la notion fait le bonheur de la presse féminine depuis 10 ans et constitue également un argument de choix pour de nombreuses femmes refusant la remise en question et la responsabilisation de leurs actes.

        c’est d’autant plus dommageable que des femmes et des hommes sont réellement victimes de ce genre de personnages.

        Mais en l’état il faut surtout prouver que Ramadan l’est effectivement d’une part et démontrer que cela le pousse effectivement à certain comportement nuisible, 

        on en est bien loin, d’autant plus qu’avec Caroline Fourest (la mythomane) aux manettes on est en droit de sérieusement douter de la réalité de la situation.

        on passera sur ce fameux SMS bidon car truquée de A à Z qui pour le moment constitue la seule « preuve » tangible de la situation.

        c’est bien maigre tout cela et peu rassurant quand on sait que cela se passe en France.

        « ce Monsieur serait très dangereux en liberté car il pourrait manipuler ses victimes (par chantage, etc). »

        C’est bien mince comme motif, avec des « il serait » , « il pourrait » il est surtout évident qu’il ne vous faut pas grand chose pour justifier le fait d’enfermer un individu.

        100 % paralogisme et pathos, 0 % cogico cognitif et sens commun.

        priez pour que cela n’arrive jamais à un de vos proches ou à vous même (non en fait vu votre capacité à collaborer je ne m’inquiète pas pour vous, vous ne serez certainement jamais inquiété).

        le problème voyez vous n’est pas tant de vouloir ou non foutre en tôle Ramadan, non le problème c’est de donner autant de pouvoir à des gens comme Fourest, et qu’il faut vraiment ne pas avoir saisie que cette dame cumule les tares psychiatriques comme les de Haas, les Angot, les Schiappa et autres ravagées du bulbes pour continuez d’aller dans le sens de leur délire aussi haineux que stupide.




         


      • hdelafonte 13 mars 11:21

        @Albert123

        Ni vous ni moi ne connaissons les pièces et dans un pareil cas la justice se garde bien de les diffuser..

        Cela n’a rien à voir avec Mme Fourrest , c’est plutôt la campagne balancetonporc qui aurait décidé les victimes a parler


      • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 13 mars 12:27

        @hdelafonte

        Exact, je n’ai d’ailleurs à aucun moment voulu rentrer dans le détail, pour cette raison. Je fais confiance aux flics et aux magistrats pour démêler le vrai du faux, les alibis bidons et les sms foireux, le cas échéant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès