• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Rachat de Twitter par Elon Musk : pourquoi les milliardaires prennent le (...)

Rachat de Twitter par Elon Musk : pourquoi les milliardaires prennent le contrôle des médias ?

Nouveau coup de tonnerre dans les tractations entre Twitter et Elon Munsk. Le multimilliardaire vient de demander un rabais de 25% sur les 44 milliards de dollars proposés pour racheter la plateforme. Il justifie cette nouvelle offre par le nombre trop important de faux comptes sur le réseau social, correspondant selon lui à un quart des profils existants.

Cette histoire rocambolesque commence le 25 avril dernier quand Elon Musk, à la tête de l’entreprise aérospatiale SpaceX et du constructeur automobile TESLA, annonçait le rachat de Twitter valorisée à 44 milliards de dollars. Quand on connait les critiques que l’homme le plus riche du monde adressait envers le réseau social il y a encore quelques semaines, la décision peut surprendre. Et pourtant, le milliardaire justifie ses motivations à reprendre l’entreprise : 

« Étant donné que Twitter fait office de place publique de facto, le non-respect des principes de la liberté d'expression nuit fondamentalement à la démocratie. »

Le rachat est suspendu depuis qu’Elon Musk est en conflit avec Twitter autour de la façon de déterminer le nombre de faux comptes et sa nouvelle offre rabotée ne risque pas de débloquer la situation. Le milliardaire faisait depuis longtemps de nombreux reproches au réseau social, notamment concernant le peu de liberté d’expression pour des opinions issues du camps conservateur. Les signalements pour « désinformation » pour stopper des idées divergentes sur la crise du Covid, les dérives du mouvement Black Lives Matter ou encore le scandale de l’ordinateur de Hunter Biden n’ont fait que conforter ce constat. L’exemple le plus fameux fut la fermeture du compte de l’ancien président des Etats-Unis, Donald Trump. 

Depuis l’annonce de ce rachat, l’opinion publique est profondément divisée : beaucoup des personnes suivant sur les réseaux sociaux le milliardaire populaire, attirées par ses opinions bien opposées aux discours habituels des stars et médias « woke », soutiennent Elon Musk dans cette volonté de dédiabolisation et de défense de la libre parole. Mais pour d’autres, la remise en cause de la politique de censure risque d’accroître le risque de discours extrêmes et de désinformation. 

On peut noter l’attitude paradoxale des détracteurs d’Elon Musk qui semblent bien silencieux quand il s’agit de critiquer Mark Zuckerberg qui par son groupe Meta détient Facebook, Instagram et WhatsApp. D’autant plus que ce dernier a été convaincu en 2018 lors du scandale du Cambridge Analytica d’avoir utilisé sans leurs consentements les données d’utilisateurs de Facebook à des fins de propagande politique. 

Les réseaux sociaux, et surtout Twitter, ont de nos jours un rôle clé dans la diffusion de l’actualité. Il est donc normal de vouloir établir des garanties sur l’indépendance de ces nouveaux acteurs de l’information. Mais il faut alors se montrer d’autant plus scrupuleux concernant les médias qui tombent au fur et à mesure dans l’escarcelle des grandes fortunes, remettant fortement en cause l’indépendance de la presse.

 

L’exemple américain : une presse dans les mains le plus riches

 

Aux Etats-Unis, le rachat de la presse par des milliardaires est assez commun. Pour autant Jeff Bezos en s’emparant du Washington Post en 2013 avait surpris l’opinion. Endetté et ayant perdu sa valeur en Bourse, le célèbre journal n’attirait plus les lecteurs. Dans sa première lettre adressée aux salariés de la rédaction, Jeff Bezos expliquait sa volonté de « vouloir inventer, et donc expérimenter », tout en assurant préserver la neutralité du média. Un ton rassurant qui aura au moins convaincu l’équipe de direction de rester à la tête du journal. 

Quelques mois après, en octobre 2013, c’était au milliardaire John Henry de s’offrir le Boston Globe pour la modique somme de 70 millions de dollars. 

Quand le New York Times publiait en 2016 un article critiquant le pouvoir que les milliardaires exercent sur les entreprises de médias, le nom de Carlos Slim Helu n’apparaissait pas, alors qu’il en est l’actionnaire le plus important. C’est aussi le cas du Las Vegas Review Journal, racheté par Sheldon Adelson en 2014. Depuis, le journal se montre beaucoup moins critique envers le propriétaire de casinos. 

Le rachat de la presse aux Etats-Unis semble être un moyen pour ces milliardaires d’exercer leur influence ou du moins de se préserver des attaques. La France n’est d’ailleurs pas en reste concernant ces mariages douteux entre le capitalisme effréné et la volonté d’indépendance de la presse. 

 

Une presse française de plus en plus consanguine 

 

Dans le monde des magnats de la presse française au moins trois noms sont incontournables. Pour commencer Bernard Arnault qui n’est plus à présenter. Faisant partie des 3 hommes les plus riches du monde, le polytechnicien est notamment le propriétaire et actionnaire principal du géant LVMH. Ses affaires ne se limitent pas au monde du luxe puisqu’il est actionnaire chez Les Échos, Investir, Le Parisien, Radio Classique, le Monde de la musique et la revue Connaissance des arts. Cette place dans la presse française semble moins déclencher de critiques que celle de Vincent Bolloré. 

Avant tout connu en tant qu’actionnaire majoritaire de Vivendi et du groupe Canal Plus, Vincent Bolloré essuie de nombreuses critiques dans sa gestion de la chaîne C-News. Il est reproché au magnat breton de mettre en avant des idées et personnalités d’extrême droite. Son influence en se limite pas qu’à la télévision puisqu’en rachetant Prisma en décembre 2020, il s’est emparé de journaux majeurs comme Géo, Voici, Capital ainsi que Gala et Femme Actuelle. Un empire colossal avec un nombre de concurrents de plus en plus réduit. A l’instar de Bernard Arnault il a été convoqué devant le Sénat pour discuter du paysage audiovisuel car cette concentration des médias inquiète grandement les autorités.

Xavier Niel n’est pas en reste, le patron de l’opérateur télécom Free est l’un des acteurs essentiels de la presse française. Il est actionnaire du groupe Le Monde, mais aussi de Télérama, la Vie catholique, Atlantico, le Nouvel Observateur, Rue 89, ou encore le très influent Médiapart. C’est sans oublier sa participation dans la société de production Mediawan qui produit des émissions comme C dans l’air ou C à vous. Cette place dans la presse est loin de faire l’unanimité. Il y a quelques mois il a été reconduit à la porte par le PDG de La Provence alors qu’il venait assister à une rencontre avec les salariés de la société. Cet incident est dû au rachat du journal méridional dont Niel serait l’un des potentiels acquéreurs, au grand dam d’une partie des employés. 

Il faut donc se garder d’une indignation à sens unique mais plutôt se poser de réelles questions sur les motivations de telles opérations financières, ainsi que sur les garanties données par les acheteurs. Le possible rachat de Twitter par Elon Musk s’inscrit dans l’air du temps, et symbolise le rôle désormais incontournable des réseaux sociaux dans l’information. 


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 mai 09:07

    Les deux dystopies les plus célèbres (« 1984 » et « Le Meilleur des mondes ») sont souvent utilisées comme références pour illustrer l’évolution actuelle des nations dites « démocratiques » vers des systèmes dits « totalitaires ».

    Or, dans les deux œuvres précitées, comme d’ailleurs dans les travaux d’Anna Arendt, il s’agit de totalitarismes d’état, et souvent les exemples cités sont les systèmes fascistes et staliniens.

    Ce que nous vivons aujourd’hui est différent, même si le résultat risque d’être le même pour la population : le totalitarisme qui est en train de déployer se tentacules est privé, et même la notion d’état est mise à mal. L’ironie de la chose, c’est que cette prise de contrôle et de pouvoir par quelques uns se fait au nom du « libéralisme » et de la concurrence dans un marché « libre ». Une liberté qui risque de diminuer comme peau de chagrin pour disparaitre quand la pieuvre aura paralysé sa proie pour la vider de sa substance.


    • amiaplacidus amiaplacidus 26 mai 18:11

      @Séraphin Lampion

      Que le totalitarisme soit public ou privé ne change rien à la chose : c’est un totalitarisme.

      Une citation de B. Sanders :
      Tout ce qui nous effrayait du communisme - perdre nos maisons, nos épargnes et être forcé de travailler pour un salaire minable sans avoir de pouvoir politique - s’est réalisé grâce au capitalisme...


    • chantecler chantecler 26 mai 09:15

      44 milliards ...

      Pour Twitter ... !

      Et E. Musk réclame une ristourne de 25 % .

      Mince , ils ont bien des soucis les milliardaires !

      Au fait comment a t’il ces sommets ce petit génie ... ?


      • Joséphine Joséphine 26 mai 09:38

        @chantecler

        Moi j’aime bien Elon Musk depuis que BHL et Glucksman se déchainent contre lui. 


      • chantecler chantecler 26 mai 09:43

        @chantecler
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Elon_Musk
        Ce qui me préoccupe c’est que ce cinglé investit dans l’intelligence artificielle .
        Pauvre de nous !


      • Joséphine Joséphine 26 mai 10:31

        @chantecler

        Ce qui est inquiétant chez Musk , c’est son obsession d’aller camper sur Mars, c’est assez bizarre comme délire . Camper dans le Sahara est déjà suffisamment bizarre, camper sur Mars n’apporterait rien de plus. Déplacer notre psychose humaine dans l’espace n’est pas spécialement souhaitable. Pour le salut des martiens surtout 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 26 mai 11:14

        @Joséphine

        Kadhafi voulait bien camper dans les jardins de l’Elysée… et il l’a fait. On sait comment il a fini !

        Mais les Martiens n’ont peut-être pas la même conception de l’hospitalité que Nicolas Paul Stéphane Sarközy de Nagy-Bocsa.


      • amiaplacidus amiaplacidus 26 mai 18:13

        @chantecler

        Ne paniquez pas, l’IA n’a d’intelligence que le nom.


      • jjwaDal jjwaDal 26 mai 19:38

        @Joséphine
        Vous ne semblez pas connaître le personnage ni ses intentions réelles. C’est un « Asperger », écolo « bobo » qui cherche les moyens de laisser un monde un peu « meilleur » derrière lui, avec les moyens dont il dispose. D’où ses implications multiples (Solar City, Tesla, The boring company, SpaceX, Neuralink). Il est par exemple très inquiet du réchauffement climatique, très inquiet de la possibilité qu’on se finisse dans une guerre nucléaire, très inquiet des progrès de l’I.A., etc).
        Il n’a aucun projet de « camping martien », mais son but est de donner les moyens à l’humanité de fonder une nouvelle civilisation, très largement autonome à terme, sur Mars, qui disposent de toutes les ressources basiques nécessaires pour ça.
        Etant très pragmatique, il s’est focalisé sur le moyen de transport (son entreprise lance une fusée par semaine cette année), à savoir une fusée de la taille du Saturn-V mais entièrement réutilisable, capable d’un lancement par jour, très économique, ravitaillable en vol, etc...
        Pas une utopie pour la NASA puisqu’elle l’a choisie pour le retour de ses astronautes sur la Lune.
        On peut critiquer ses buts, mais les techniques qu’il contribue à développer auront un impact mondial et objectivement Tesla comme SpaceX (dans leur domaine respectif) sont sans équivalent dans le monde. Ses projets industriels tiennent la route.
        Ce qu’il semble ignorer et fait le charme du personnage (assez enfantin par bien des aspects) est qu’il se donne les moyens de réaliser un objectif en se trompant. Par ex sa fusée géante ne réalisera peut-être pas son rêve (éviter que l’humanité garde tous ses « oeufs » dans le même panier), mais est pourtant une assurance planétaire « anti extinction naturelle » face au risque à terme d’une collision majeure.


      • Nuke T. AMERS itzi bitsy 26 mai 20:09

        @jjwaDal 1 @tous

         je suis assez d’ accord avec toi ...
        etre intelligent n’ empeche pas d’ angoisée bien au contraire .

        on doit de plus en permanence lutter contre un coté inssensible et guerrier bien pire que le votre pour rester humain ... et benefique pour les autres .

        ce ne sont ni mars , ni la lune qui sont viser par ce genre de test ...
        mais bien les fond marin seule veritable refuge dans la guerre nucleaire a venir .


      • jjwaDal jjwaDal 27 mai 07:31

        @itzi bitsy
        Le plancher océanique est bien sûr un refuge possible en cas de guerre nucléaire pour se prémunir contre les effets durables d’une guerre nucléaire, mais pas avec la technologie dont nous disposons. Votre refuge pourrait héberger combien d’humains. A quel prix ? Avec quelles technologies pour fabriquer de la nourriture, quelles sources d’énergie, quelles industries, etc ?...
        Vous mettez un bouchon à un tube de lave martien (de nombreux déjà identifiés) et vous avez un potentiel volume pressurisable capable d’héberger des centaines de milliers d’humains et les ressources entières d’une planète à portée de main. Les fonds marins avec leur pression gigantesque seraient bien plus rudes à gérer qu’un environnement martien.


      • Yaurrick Yaurrick 27 mai 11:49

        @jjwaDal
        La nature fantasque d’Elon Musk ne cache en rien qu’il est un bourreau de travail assorti d’une intelligence peu commune.
        L’humanité a bien plus de besoin de personnes comme Elon Musk que de nos politiciens.


      • Iris Iris 27 mai 12:24

        @Yaurrick
        L’humanité a besoin d’une organisation démocratique, pas de milliardaires et de politiques corrompus. Elon Musk est intelligent et travailleur, de nombreuses personnes anonymes présentent ces caractéristiques.


      • jjwaDal jjwaDal 27 mai 19:52

        @Yaurrick
        Je vais décrire un peu ce personnage hors du commun dans mon prochain billet.


      • Clocel Clocel 26 mai 09:37

        Chez tout affairiste, il y a un tapin qui sommeille...

        Le monde se divise en trois catégories Tuco :

        Il y a les tapins, les proxénètes et les mous de la bite qui les justifient, toutes situations étant interchangeables par ailleurs...

        Marrant tout ce qu’il aura fallu anéantir de civilisations par parvenir à ce néant...

        Fascinante histoire que celle de Niel...

        Du pain de fesses en passant par la Santé pour finir par se payer Plenel, le Playmobil de l’info...

        No comment...


        • alinea alinea 26 mai 22:24

          Je suis tombée sur cet article ; ne connaissant rien au sujet mais ayant eu plusieurs sons de cloche, je vous livre celui-ci, qui m’a intéressée !

           » Elon Musk n’est pas une menace pour notre société… TOUS les ultra-riches le sont.


          • jjwaDal jjwaDal 27 mai 07:57

            @alinea
            Si je trouve le temps ce week-end je ferai un billet pour démontrer que la seconde partie du titre de cet article est fausse.


          • alinea alinea 27 mai 09:48

            @jjwaDal
            au plaisir de te lire alors, marsien !!!


          • zygzornifle zygzornifle 27 mai 10:29

            @alinea

            Musk a un cerveau en parfait état de fonctionnement ce qui manque a beaucoup d’autres et en plus il n’est pas politisé, d’ailleurs Biden le déteste et aimerait voire Tesla et ses autres boites couler  ....


          •  Captain Jack  Captain Jack 27 mai 10:38

            Zygzornifle salut !

            « d’ailleurs Biden le déteste et aimerait voire Tesla et ses autres boites couler »


            Sauf que SpaceX est devenue incontournable pour la NASA ...

          • alinea alinea 27 mai 15:16

            zygzornifle
            j’ai entendu ça... Combaz dans sa chronique dit qu’il ’ sauvera le monde" ; j’en doute mais bon : on a beau avoir un cerveau en bon état de marche on en n’est pas moins ce que la famille et la société ont fait de nous ! Pas politisé veut dire d’accord avec la politique dominante.
            Alors permettez-moi de ne pas en voir en lui jésus rachetant le temple !! Mais m’en foutre royalement !!


          • zygzornifle zygzornifle 27 mai 17:30

            @alinea

             Au moins il s’est battu pour arriver ou il en est, il n’est pas né avec un thermomètre en or ou je pense, tout jeune mauvais traitement de son père divorcé, a moitié laissé pour mort par ses « camarades » de classe car trop intelligent et il s’est battu pour y arriver, c’est le seul milliardaire que je respecte et qui ne se fout pas de ses employés et de ses clients.
            Anecdote pour SpaceX, il a été en Russie avec son spécialiste pour acheter un lanceur et après avoir dévoilé son programme spatial le spécialiste russe a craché sur ses chaussures (c’est dans le reportage Must VS Bezos) du coup dans l’avion du retour il a eut l’idée de développer sa propre entreprise de lanceur .....  


          • zygzornifle zygzornifle 27 mai 10:26
            pourquoi les milliardaires prennent le contrôle des médias ?

            Parce qu’ils ont les moyens ..... 

            Ensuite les politiques de tout bords viennent se frotter contre leurs guiboles comme des chats réclamant leur pâtée .....


            • Jetokex Jetokex 27 mai 21:38

              Moi quant je vois qu’on autorise des individu (Zuckerberg comme Musk, je m’en fiche) a détenir autant de pouvoir et a décider capricieusement du destin de milliers d’autres, je me dis que tout n’est pas mauvais dans le bolchévisme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité