• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Radicalisé de l’anti-laïcité – Par Floréal

Radicalisé de l’anti-laïcité – Par Floréal

Parlant devant les hiérarques religieux du pays et violant de ce fait la LOI (« la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte  », art. II de la Loi de séparation de 1905, qui participe du « bloc de constitutionnalité »), l’homme qui se dit président de tous les Français (riches et réactionnaires de préférence…) vient de tancer publiquement ceux qu’il nomme les « radicalisés de la laïcité ».

Notons d’abord que ce vocabulaire est indécent alors que le pays commémore les attentats fanatiques contre Charlie-Hebdo et contre un magasin juif de la RP. Que l’on sache, la laïcité n’a jamais tué personne ; au contraire, la séparation laïque de l’Etat et de toutes les Églises a permis à notre pays, en donnant une forme enfin conséquente au souci de tolérance porté par l’Édit de Nantes, de connaître plus d’un siècle de paix civile en transférant les affiliations religieuses (ou irréligieuses) dans la sphère privée. Et ce sont au contraire les CLÉRICAUX de toutes les religions (en entendant par ce mot, non pas les croyants qui respectent le principe « l’État chez lui, les Églises chez elles », mais ceux qui veulent que leurs dogmes privés régissent la vie commune) qui n’ont cessé, depuis des décennies, de semer la mort en France et dans le monde entier. Employer contre les défenseurs conséquents de la laïcité le même mot, « radicalisation », que celui qui vise ordinairement les fanatiques religieux, c’est donc – et je pèse mes mots – une ignominie, tant par rapport à ce que sont les militants laïques défenseurs de la pensée libre, que par rapport aux victimes des frères Kouachi, de M. Merah et de leurs monstrueux émules.

Pis encore, il faut voir les propos du chef de l’État comme un ballon d’essai. Conformément à la méthode thatchérienne chère à Macron (qui, comme Sarkozy, « percute » l’auditoire avec des propos arrogants pour caler le débat sur les positions réactionnaires les plus radicales…), on peut s’attendre à ce que l’insulte anti-laïque proférée par Macron n’ait d’autre but que de préparer un « toilettage », en réalité, un reniement, de la loi de séparation. En lieu et place d’une laïcité claire et nette, fondée sur le respect du droit séparant le religieux du politique, on aurait la prétendue « laïcité ouverte » : c’est-à-dire le « dialogue avec les religions » tel qu’il se pratique chez nos sacro-saints « voisins européens », de l’Allemagne, où un parti clérical, l’Union chrétienne-démocrate, est au pouvoir, à la Grande-Bretagne, où la Reine est aussi le chef de l’Église anglicane, en passant par l’Italie, où les crucifix continuent d’orner les tribunaux.

Sauf que le peuple français a voté et qu’en 2005, il a refusé la Constitution européenne qui instituait ce « dialogue avec les Églises », qui officialisait le drapeau européen (grossièrement clérical puisqu’il symbolise le drap marial orné des douze étoiles apostoliques), l’Ode à la Joie (Schiller évoque bel et bien Dieu dans le prétendu « hymne européen » cher à Macron). Et même Sarkozy, qui avec l’appoint du PS avait violé le vote des Français en faisant passer par la voie parlementaire le Traité de Lisbonne substitutif à feu l’euro-constitution, avait alors reculé sur la question de l’hymne et du drapeau européens que Sir Emmanuel a rétablis depuis en s’asseyant sur le vote des Français.

Sauf que dans les sondages les plus récents, 50% des Français, et une proportion écrasante de jeunes, se disent « sans religion » et qu’une large majorité d’entre eux, croyants compris, en a assez que les dirigeants politiques eurocrates et les hiérarques religieux archi-minoritaires dans le pays continuent de polluer la vie publique avec ces questions pour mieux faire diversion à la casse de l’emploi, du social et de la souveraineté nationale.

Les propos de Macron sont d’autant plus redoutables que la « sherpa » de Macron en matière de laïcité, la « sociologue » Dominique Schnapper, chargée par Macron de présider un « conseil des sages de la laïcité à l’Éducation nationale », vient d’expliquer sur France-Info que « séparation de l’État et des Églises » signifiait en réalité « dialogue » avec les religions. Grossière violation de la loi, car comment peut-on « dialoguer » avec une religion, que la loi fait obligation à l’État de « ne pas reconnaître » ? Bref, avec Macron, soutenu sur ce point par un arc clérical qui va de Le Pen à Valls en passant par Collomb et Wauquiez, « ça craint » pour la loi de séparation que portèrent ensemble en 1905 Briand, Clémenceau et Jaurès. On apprend du reste que chemin faisant, Macron va bientôt se rendre à Rome pour recevoir, comme l’avait fait Sarkozy, le titre dérisoire de « chanoine du Latran », jadis dévolu ès qualités aux rois de France, à l’époque où celle-ci se disait « fille aînée de l’Église »…

Ainsi va la macronie : déni de l’État de droit et de la loi, fait du prince (car le président est censé protéger la constitution et faire exécuter la loi, non la contourner ou la violer), sur fond de coup d’État ANTIsocial permanent. Et la laïcité et ce n’est pas le seul domaine de ces violations du droit constitutionnel puisqu’en matière de Francophonie, Macron n’a cessé de contourner l’article II de la Constitution (« la langue de la République est le français  ») et la loi Toubon d’août 1994, le dernier exemple en date étant le « One planet’s Summit » organisé par Macron à Paris, après que Cazeneuve et Hidalgo aient cautionné l’affichage sur la Tour Eiffel du ridicule slogan olympique « Made for sharing ». Ne parlons pas des innombrables références de Macron à la « souveraineté européenne » alors que la Constitution, si malaxée qu’elle soit par l’allégeance de notre étrange « parlement » aux directives européennes, ne connaît que la souveraineté de la nation.

Bref, il faut être de la dernière naïveté pour voir en Macron un président ordinaire, sinon « normal » : à l’heure de l’euro-dissolution, planifiée par le MEDEF, de la République française, censément « sociale, souveraine, laïque, indivisible et démocratique » (au titre de la constitution) dans l’acide de la « construction » euro-atlantique, le monarque présidentiel installé à coup de milliards par l’oligarchie médiatico-financière hexagonale et mondiale n’est plus là pour exécuter la loi mais bien pour exécuter… son pays.

Faudra-t-il s’étonner alors si, devant ce coup d’État permanent dont les salariés victimes des récentes ordonnances paient déjà le prix chez PSA, les gens de « rien », « paresseux », « fainéants », « extrêmes » et « jaloux » de la France d’en bas, finissent par se souvenir du préambule de la Constitution républicaine de l’An I, qui disposait que « lorsque le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour toute portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs » ?

Avis à la gauche politico-syndicale établie qui, avec un bel ensemble, nous a appelés à voter Macron en mai dernier, légitimant ainsi ce personnage liberticide alors présenté comme un rempart vivant à la fascisation… 

https://www.initiative-communiste.fr/articles/billet-rouge-2/radicalis-de-lanti-lacit-par-floral-8-janvier-2018/


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • Julien30 Julien30 10 janvier 10:04

    « Et ce sont au contraire les CLÉRICAUX de toutes les religions (en entendant par ce mot, non pas les croyants qui respectent le principe « l’État chez lui, les Églises chez elles », mais ceux qui veulent que leurs dogmes privés régissent la vie commune) qui n’ont cessé, depuis des décennies, de semer la mort en France et dans le monde entier. »


    Oui oui les catholiques massacrent à tour de bras en France et dans le monde, c’est bien connu. La propagande fanatique c’est bien, mais le réel c’est encore mieux, vous devriez essayer pour changer.

    • taktak 10 janvier 11:21

      @Julien30
      Sans aller très loin ni dans le temps ni dans l’espace, faut il vous rappeler les massacres commis par les Oustachis durant la seconde guerre mondiale ? on parle de 1 million de morts !
      Sans parler de leurs continuateurs des années 1990.

      Oui les fondamentalistes catholiques massacrent ou sèment la haine et la mort. Comme tous les fondamentalistes religieux.


    • Julien30 Julien30 10 janvier 11:26

      @taktak
      « Oui les fondamentalistes catholiques massacrent ou sèment la haine et la mort. »


      Vous mettez cette phrase au présent, où donc ont lieu ces massacres ?

    • Scuba 10 janvier 12:54

      @taktak


      c’est vous qui parlez de catholique, alors que TakTak parle des Eglises au sens large.
      pour ne citer que les chrétiens, il y a de nombreux meurtres de médecins pratiquant l’avortement (par exemple) aux états unis fait par ce que l’on appelle pudiquement des « loup solitaires », ou des malades mentaux, et qui sont en fait de véritable terroristes chrétiens, tuant au nom de leur religion.

      Voulez vous vraiment qu’on fasse le décompte de tous les massacres actuels fait au nom d’une religion dans le monde ?

    • Scuba 10 janvier 12:57

      @Scuba

      Oups, mon commentaire s’adressait à Julien, et non à Taktak

    • périscope 10 janvier 16:50
      @Taktak
      « les fondamentalistes catholiques massacrent ou sèment la haine et la mort »

      Vous ne vous seriez pas trompé de camp ?
       Ce sont les fondamentalistes LaÏcards et anti-catholiques de votre Révolution , qui ont :
      - initié et développé à grande échelle le GENOCIDE VENDEEN, contre de simples paysans qui voulaient garder leur Religion, leur Roi et la liberté de leurs Provinces.
      - PIRE, mis au point, à Nantes en 1794, la fumigation au chlore des prisonniers rescapés de la virée de Galerne (un des responsables a, encore, une rue à son nom à Nantes), ouvrant la voie aux pratiques, en grand, du communisme (Holodomor et bien plus) et nazisme (La shoah)

      Votre super raciste, Voltaire, et le génocidaire Robespierre, ne sont sûrement pas des « enfants de chœur »dont vous pouvez être fiers.

      Quant à votre loi de 1905, elle est sexiste et n’a pu passer que parce que l’assemblée de l’époque, a refusé le droit de Vote aux femmes.
       Rien que pour cela, cette loi devrait être abrogée !

      « on parle de 1 million de morts » dites-vous, et combien pour le Communisme, une autre version de l’intolérance et de la Laïcité ? 

    • Julien30 Julien30 10 janvier 17:31

      @Scuba

      Il parle des Eglises au sens large pour ensuite avancer que des catholiques extrémistes commettraient des massacres dans le monde aujourd’hui. Par ailleurs venant d’un communiste je trouve cette indignation assez malvenue.

      « il y a de nombreux meurtres de médecins pratiquant l’avortement (par exemple) »
      Nombreux, nombreux, c’est vite dit, vous avez des chiffres sérieux à avancer sur le sujet ?

    • Paul Leleu 10 janvier 22:04

      @périscope


      la racaille vendéenne était composée de traitres qui voulaient faire débarquer les armées anglaises sur la Terre de France, voler la révolution du Peuple de France, et massacrer les français... ce fut une guerre préventive et justifiée. Depuis quand pleure-t-on les traitres ? 

      Quant à la racaille blanche, elle est la pire qui existe... elle tue 15 millions de personnes de la faim dans le monde chaque année alors que les greniers sont pleins... il s’agit juste de « soutenir les cours » des céréales à Chicago... car le capitalisme est une horreur qui ne fonctionne pas et qui coute des millions de morts chaque année... 

      Staline, même au sommet des grandes purges c’est de la rigolade. Que dites-vous des 3 millions de morts (et 10 millions de disparus) des années 1990 en URSS à cause du capitalisme ? Ca vous chiffonne pas ? Et du génocide des indonésiens ? Et du génocide des coréens en 1950 ? Et du génocide des afhans après la chute de Kaboul en 1994 ? Et des 80 millions de morts des guerres impérialistes de 1914-1945 ? Et des bombes atomiques capitalistes et libérales ? Et des dizaines de millions de morts en Afrique du capitalisme modéré et doux et gentil ? 

      Quant à vos vendéens, sans doute gardent-ils un bon souvenir de Louis XIV et Coligny qui les pendirent par milliers aux branches des arbres faisant se pâmer Madame de Sévigné ? 

    • Jonas 10 janvier 23:31

      @taktak « Oui les fondamentalistes catholiques massacrent ou sèment la haine et la mort. »

      S’ils massacrent et sèment la mort, ils ne sont plus catholiques.
      Le royaume terrestre ne peut être sans péché, comme l’explique Jésus Christ dans les Évangiles, il ne sera jamais parfait.
      L’État français a été construit intégralement pendant plusieurs siècles par des rois très chrétiens catholiques (Clovis, Pépin le Bref, Charles Martel, Charlemagne, Philippe Auguste, Saint Louis, Philippe le Bel, Charles VII, Louis XI, Louis XIII, Louis XIV, Louis XV, Louis XVI...), en rassemblant patiemment et méticuleusement les provinces, les régions et en luttant contre les hérésies destructrices de l’unité de la nation (catharisme, protestantisme, invasions islamiques, etc...).
      Toutes les institutions françaises, hôpitaux, associations caritatives, écoles, universités, tribunaux, cathédrales,... que vous connaissez aujourd’hui ont été pensés, structurés et édifiés sous la France catholique.
      Pourquoi croyez-vous qu’il y ait une croix catholique au sommet de l’université de la Sorbonne, et sur le dôme du Panthéon ?
      La république maçonnique n’a fait que piller et dilapider cet héritage millénaire à partir de 1789.

      Le calendrier de tous les pays européens est basé sur la naissance du Christ.
      Chaque jour, on fête un saint de l’Église catholique.
      Le dimanche est jour de repos pour tous, jour du Seigneur.
      Toutes les Églises font sonner leur cloches chaque heure qui passe.
      Les fêtes traditionnelles sont de tradition chrétienne (Noël, Pâques, Ascension, Assomption, Épiphanie, Toussaint, Carême, Pentecôte,...).
      Noël est fêtée depuis 15 siècles.

      S’il n’y avait pas d’Église catholique, il n’y aurait jamais eu de France, « fille aînée de l’Église ».


    • Julien30 Julien30 11 janvier 00:52

      @Paul Leleu
      La « racaille vendéenne » qui voulait organiser le massacre des Français ? Dites les femmes et les enfants qui y sont passés par centaines c’étaient des traîtres eux aussi ? Tout ça pour cette si belle révolution française, que la grande majorité du peuple ne souhaitait pas et n’a pas soutenu (et qui fut en conséquence massacré un peu partout en France) qui enfanta les premiers camps de concentration et une liste de massacres innombrables ? Staline responsable de plus de 15 millions de morts c’est de la rigolade pour vous ? Quel bel humaniste de gauche vous faites ! Pauvre cinglé.


    • Jonas 11 janvier 07:52

      @Orangêcitron « Que sans la France il n’y aurait jamais eu d’Église catholique »

      L’Église Catholique existait bien avant la France.


    • Scuba 12 janvier 14:28

      @Julien30

      les chiffre du FBI indique que les victimes des terroristes chrétiens sont plus nombreux au USA que celles des terroristes musulmans, une trentaine il me semble chaque année. Désolé, pas de liens.

    • Alren Alren 12 janvier 18:51

      @périscope

      "initié et développé à grande échelle le GENOCIDE VENDEEN, contre de simples paysans qui voulaient garder leur Religion, leur Roi et la liberté de leurs Provinces.« 

      Quelle blague que de croire que de simples paysans avaient la parole sous l’Ancien Régime qu’ils étaient censés vouloir conserver !
      Ce sont des nobles de cette région excentrée, qui, avec l’aide des curés, ont affolé ces pauvres péquenots ignorants, ne sachant ni lire ni écrire, mais soumis humblement à la noblesse et au clergé, avec des horreurs imaginaires, décrivant les Républicains comme des monstres à massacrer pour le plaisir de Dieu, y compris les bourgeois de la Roche-sur-Yon.

      Loin d’être un génocidaire, Robespierre, était hostile à la peine de mort. La Terreur était le fait d’individus qui n’étaient pas sous son contrôle et qui ont même comploté contre lui et son »incorruptibilité« . La Grande Terreur n’a pu avoir lieu que pendant son absence pour maladie : il avait la tuberculose.

      Les soldats »bleus" rencontrant l’extrême violence de ces enragés, n’épargnant pas un enfant de douze ans nommé Bara, ont riposté avec une violence égale bien entendu, comme partout et en tout temps le font les soldats agressés par des civils anonymes. Et dans une guerre civile on ne fait de prisonniers dans aucun des camps.

      Mais les vrais responsables de ces horreurs sont les nobles et le clergé, haut et bas, de Vendée.
      Partout où ils étaient ultra-majoritaires, dans les campagnes reculées, les prêtres réfractaires purent exercer librement leur culte.

      Si la loi de 1905 était abrogée contre le vœu d’un énorme majorité des Français, notamment les agnostiques et les athées aujourd’hui majoritaires, il faudrait faire une place importante au culte musulman, financer la construction de mosquées, payer les mollahs, permettr à tous de participer à la grande prière du vendredi. Êtes-vous d’accord ?


    • Choucas Choucas 10 janvier 10:31

      La laïcité c’est pas pour les soumis glands remplacés
       
       
      CAMPAGNE EX-ALLEMANDE PROMOUVANT LE PORT DU HIDJAB
       
      « Le hidjab ? J’en porte un moi aussi, c’est magnifique ! »
      « Appréciez la différence, commencez la tolérance [soumission] »

       
      déclare enjouée la bobo souchienne snob au multi-akulti gogochon ...
      Tellement fière d’être une chiure finale de l’Occident
       
      « Tv ad encouraged german to wear hijabs »
       
      https://www.youtube.com/watch?v=MUCaNFFyT6E


      • eddofr eddofr 10 janvier 11:32

        @Choucas

        Je ne comprends jamais rien à vos commentaires !

        Arrêtez d’inventer des mots.
        Arrêtez de faire des références obscures. 
        Arrêtez de juxtaposer des attributs pour désigner de prétendus « catégories ».

        La langue française en a largement assez, des mots, pour exprimer vos idées.

        Les « soumis glands remplacés »
        La « bobo souchienne snob »
        Le « multi-akulti gogochon »

        ça devient chiant et vous me faites surtout l’effet « prétentieux-pseudo-intello-sous-QIsé-poseur »

      • Jonas 10 janvier 23:51

        @Choucas « La laïcité c’est pas pour les soumis glands remplacés »

        À la base, la laïcité est dérivé d’un terme religieux de l’Église Catholique (laïc), la séparation des pouvoirs temporels (Roi), des pouvoirs spirituels (Pape) comme le disent les Évangiles.

        La danger vient de la religion maçonnique et sa devise « Liberté, Égalité, Fraternité », qui vise à tolérer à n’importe quel prix, le multiculturalisme, le renoncement à son identité, sa culture, son Histoire et son patrimoine chrétien pour ne pas offenser les nouveaux arrivants, au point même d’intenter des procès judiciaires pour une croix sur une place publique ou une crèche dans une mairie, tout en faisant la promotion des imams de la république tels que Rachid Houdeyfa, l’imam de Brest pour qui « une femme qui sort sans son hijab n’a pas d’honneur, qu’on ne s’étonne pas si on abuse d’elle » et que « les enfants qui chantent ou qui jouent de la musique seront transformés en singes et en porcs ».


      • eddofr eddofr 10 janvier 11:27

        Je suis assez peu d’accord avec vous sur plusieurs point.


        Le principal étant que la laïcité n’implique nullement de s’interdire de dialoguer avec les religieux.

        La laïcité implique de s’interdire de reconnaître une quelconque autorité à quelque religion que ce soit (qu’elle fut morale ou sociale) et de n’en subventionner/favoriser aucune, de quelque manière que ce soit.

        La dialogue est, au contraire, essentiel à la protection de la laïcité. Si on ne dialogue pas avec les religieux, prétendus représentants des croyants, on « laisse la parole » aux plus extrémistes d’entre eux, qui ne manqueront pas d’en faire le pire usage possible (appels à la haine et à la violence « au nom de Dieu »).

        Les religieux ne sont pas des « non citoyens », en tout cas, il ne sont pas moins citoyens que les non religieux (je distingue les religieux, socialement actifs et prosélytes, des croyants, socialement laïques).

        Pour autant, dialoguer ne signifie pas se soumettre.

        Accessoirement, votre interprétation « religieuse » du drapeau et de l’hymne européen me semblent un tant soit peu excessive, pour ne pas dire « radicale ».

        • njama njama 10 janvier 13:48

          @eddofr

          Les religieux ne représentent qu’eux-mêmes, ils n’ont aucune représentativité collective en dehors de leurs (très nombreuses) obédiences respectives.
          Contrairement à des délégués syndicaux ils n’ont pas été élus, et n’ont pas reçu mandat pour représenter politiquement qui que ce soit.


        • eddofr eddofr 10 janvier 16:51

          @njama

          Oui, c’est pour cela que j’ai mis l’adjectif « prétendus ».

          Ils prétendent représenter les croyants, et si on les laisse faire, étant les seuls à parler, ils finissent par effectivement représenter quelque chose ...

        • njama njama 10 janvier 14:00

          L’Union Européenne est principalement responsable du « reniement des politiques » sur la laïcité française. Elle prône la mise en place de communautarismes pour fédérer un patchwork de nations. Macron fait également exercice de style dans le sujet, dans la lignée de ses prédécesseurs Sarkozy et Hollande, les Directives €uropéennes s’imposent aux États membres.

          « Le traité de Lisbonne introduit expressément l’idée d’un dialogue entre les institutions européennes et les Églises, les associations ou communautés religieuses, ainsi que les organisations philosophiques et non confessionnelles. » (Titre II : dispositions d’application générale, Article 17 du TFUE)

          1. L’Union respecte et ne préjuge pas du statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les églises et les associations ou communautés religieuses dans les États membres.

          2. L’Union respecte également le statut dont bénéficient, en vertu du droit national, les organisations philosophiques et non confessionnelles.

          3. Reconnaissant leur identité et leur contribution spécifique, l’Union maintient un dialogue ouvert, transparent et régulier avec ces églises et organisations.


          • njama njama 10 janvier 14:05

            En clair, cela dit que nos élus politiques doivent entretenir des relations politiques constantes, régulières, ... avec les dignitaires religieux (dont le choix est laissé a leur discrétion), et hiérophantes d’associations occultes (prétendument philosophiques), maçonniques et autres ... ce qui est totalement contraire aux Principes de notre tradition républicaine.

            L’Europe n’est pas laïque au sens français que nous donnons à la laïcité. Portugal, Espagne, Italie, Allemagne ... sont encore sous des Concordats signés sous les dictatures de Salazar, Franco, Mussolini, Hitler, ... , et, donc, logiquement la laïcité française ne saurait être soluble dans l’Europe. La laïcité n’a jamais été un concept universel, il y a 36 sortes de laïcité, toutes liées à des questions historiques singulières propres à chaque nation.

            Ce n’est pas la laïcité française qui est le problème, c’est le reniement politique des valeurs fondamentales de notre République qui l’est ! le reniement de nos dirigeants politiques qui avaient pourtant été éduqués aux valeurs républicaines qu’ils piétinent aujourd’hui !


            • njama njama 10 janvier 14:07

              C’est l’abrogation de cet article 17 du TFUE anti-laïque qu’il faudrait revendiquer et obtenir.




              • njama njama 10 janvier 14:11

                La loi de 1905 a fait ses preuves pendant un siècle, c’est un pivot de la république, il n’y a rien à négocier là-dessus, c’est une spécificité culturelle française pour des raisons historiques.

                La laïcité n’a jamais été un concept universel, c’est ce qu’il faudrait enseigner aussi, car il y a autant de formes de laïcité en Europe qu’il y a d’États pour la très simple raison que chaque nation a sa propre histoire. On ne peut dissocier la laïcité française des raisons historiques qui ont amené la Loi de 1905. Ce que les autres pays voisins font n’est pas notre problème, qu’ils se débrouillent avec leurs concordats, charbonnier est maître chez lui.

                Il faudrait abroger cet article 17 TFUE qui fout la m....


                • périscope 10 janvier 17:10
                  @njama
                  « La loi de 1905 a fait ses preuves pendant un siècle »

                  J’ai répondu plus haut à Taktak

                  Après la guerre 14/18, les laïcards avaient tempéré leurs prétentions, mais sans modifier, hélas, la loi 
                   Vos émules font maintenant la chasse aux Dangereuses crèches, symboles d’un Dieu venu se mettre au niveau des plus pauvres, et salué par des pauvres (les bergers) et des immigrés (les rois mages), mais vous trouvez normal que la religion (ou secte) franc-maçonne ait recouvert tous nos monuments publics de ses symboles !
                   Ca n’a plus lieu d’être !


                • njama njama 10 janvier 18:02

                  @périscope

                  évidemment, un royaliste ne pourrait s’accommoder de la laïcité

                  La loi de 1905 a commencé à être remise en question sous la présidence de son altesse le chanoine de Latran Nicolas Ier et depuis nous avons vu surgir en une décennies tout un tas de qualificatifs pour tenter de la dénaturer :

                  La « laïcité positive » de Sarkozy, puis la « laïcité ouverte », de Valls et ses variantes, « laïcité apaisée », puis « laïcité exigeante », et dernièrement la « laïcité incomplète » du curé Jorge Bergoglio :

                  « la France doit devenir un État plus laïc ». Or, développe-t-il, « une laïcité saine comprend une ouverture à toutes les formes de transcendance, selon les différentes traditions religieuses et philosophiques. La recherche de la transcendance n’est pas seulement un fait, mais un droit ».
                  https://www.marianne.net/societe/quand-le-pape-se-mele-de-la-laicite-en-france

                  On connaît la chanson, le curé serait supérieur à l’instituteur, ce dernier étant incapable de transcendance...


                • Paul Leleu 10 janvier 22:09

                  @périscope

                  en tous cas, c’est mieux que cette immonde ordure de Louis XVI (et Marie-Antoinette), qui mobilisait des troupes étrangères pour venir massacrer les français... des traitres et des assassins ... 

                  mais finalement, le peuple français a vaincu à Valmy, renvoyant dans ses pénates, la racaille mercenaire européenne, que les tyrans sanglants et autocrates avaient envoyer massacrer les français innocents et désarmés. Vive la République ! 

                  Quant à Robespierre que vous semblez haïr, vous seriez surpris de ses vues sur la religion... il n’était pas un laïcard... au contraire des libéraux affairistes... 

                • JL JL 10 janvier 19:39

                  ’’Employer contre les défenseurs conséquents de la laïcité le même mot, « radicalisation », que celui qui vise ordinairement les fanatiques religieux, c’est donc – et je pèse mes mots – une ignominie’’
                   
                   j’approuve sans réserve cette phrase : c’est vraiment une ignominie.


                  •  C BARRATIER C BARRATIER 10 janvier 20:00

                    Le président à invite des repentants de quelques religions seulement, une minorité, et il a laisse de côté les représentants de la majorité des Français sans, eeigion, les athées de plus en plus nombreux et majoritaires. Le présidant a été formaté par ses classes privées catholiques, ses parents n’aimaient pas l’école publique, lui non plus. Il préfére s’entourer des propagandistes de religions en combat permanent entre elles mais unies contre la republique et contre la majorité des français.

                    Politique de caste, une sorte d’intégrisme ....il a baisse le masque, ce qui orientera notre futur conduite.

                    • Paul Leleu 10 janvier 22:11

                      assez d’accord avec la conclusion de l’article... mais, là, on en est très loin... 


                      • Taverne Taverne 10 janvier 22:28

                        « ce vocabulaire est indécent ». C’est surtout que cela n’a pas de sens. L’athéisme radical, je comprends ce que c’est. Mais la la laïcité radicale, c’est quoi ? Est-ce que l’on peut être radicalement tolérant et ouvert ? Il me semble que cela se contredit.

                        Par contre, si Valls ne sait pas ce que c’est qu’un furieux de la cause laïque dévoyée par un politicien ambitieux, qu’il se regarde dans un miroir en vociférant. Il y verra sa face déformée par la rage bête et méchante. L’ennui avec Valls, c’est que l’on ne peut plus rien dire à propos de la laïcité, il s’en fait le chien de garde. On a l’impression que ce thème n’appartient qu’à lui. Gare ! Si tu essaies de débattre, il va vouloir te faire rendre gorge.


                        • Esprit Critique 10 janvier 22:29

                          Macron a fait ses études chez les jésuites. Pas de surprise sur son comportement et ses méthodes.

                          La Laïcité a ete imaginée, voulue pour que les lois de la républiques, les règles de fonctionnement de la société, soient en dehors de toutes influences religieuses dogmatiques, de façon a garantir a chacun la « Liberté Absolue » de conscience. Cela veux dire que rien dans nos lois ne doit contraindre aucun citoyen a une quelconque règle religieuse.

                          L’Islam étant une idéologie qui confond totalement toutes règles de vie et religion, et qui stipule en outre que toutes autres lois est inacceptable pour lui, est rigoureusement incompatible avec notre république.

                          C’est de cela que devrait s’occuper un président !


                          • Crab2 11 janvier 11:29
                            La laïcité et CNEWS

                            .... sur CNEWS, Nicolas Cadène s’est montré guère plus qualifié que Jean-Louis Bianco pour parler de la Laïcité – Suite :

                            http://laicite-moderne.blogspot.fr/2018/01/la-laicite-et-cnews.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès